Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.arthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

6 novembre 2022 7 06 /11 /novembre /2022 19:52
L'instauration d'un Nouvel Ordre Mondial selon le Forum Economique Mondial n'a pas et n'aura pas besoin de l'assentiment des peuples, car il y a bien eu falsification des élections Américaines pour la Présidence, ce qui a laissé d'irrémédiable séquelles au sein de la population Américaine et un ressentiment républicain net vis à vis de Washington ; aussi la situation aux USA risque de devenir explosive et je rejoins tout à fait ce qu'exprime Martin Armstrong.
Henry

 

__________________________
Martin Armstrong – La fraude électorale de 2020 a laissé des traces…La tricherie des élections de mi-mandat est si forte qu’il n’y aura peut-être même pas d’élections en 2024 ! Il y aura une véritable guerre civile l’année prochaine !!!

 

 

Le légendaire analyste des cycles financiers et géopolitiques, Martin Armstrong, a déclaré : « La tricherie lors des élections de mi-mandat la semaine prochaine sera si grande qu’il est presque impossible de faire une prédiction. . . Lors d’élections de mi-mandat équitables, normalement, les républicains devraient gagner la Chambre et le Sénat.
Alors, qu’est-ce que son programme Socrates prévoit pour la semaine prochaine ? Armstrong, dit : « Ça va être serré, et les républicains ont une chance de prendre la Chambre. Techniquement, ils devraient prendre la Chambre et le Sénat. Je ne suis pas sûr. La corruption est si intense, c’est fou. La Pennsylvanie a envoyé des centaines de milliers de bulletins de vote à des personnes qui ne sont pas sur les listes d’électeurs ou même pas américaines. J’ai reçu des courriels de gens au Canada, ils reçoivent des bulletins de vote par correspondance. Ils les ont postés au Canada. . .Mais jusqu’où vont-ils aller, qui sait ? C’est tellement corrompu, c’est exagéré. Peu importe qui gagne. Personne ne va accepter cette chose, et c’est là le problème.

La tricherie et la fraude vont être tellement importants que le président Trump ne pourra peut-être même pas se présenter à la présidence dans deux ans. Armstrong affirme que : « Nous n’aurons peut-être même pas d’élections en 2024. Ça ne se présente pas très bien, et c’est probablement parce que cette élection ne sera pas acceptée. Quand il y a eu autant de corruption en 2020, que va-t-il se passer en 2024 ? Les États-Unis n’existeront plus après 2032. Après 2028 et 2029, nous allons devoir repenser un gouvernement à partir de zéro. L’Amérique est détruite. Les républiques finissent toujours par de la corruption absolue. Nous venons de voir la même chose se produire au Brésil. Ils ont organisé un effort majeur pour éliminer Bolsonaro. . .Il s’agit d’un effort mondial. Ils devaient se débarrasser de Trump. L’autre qui s’est opposé à eux est Bolsonaro. Ensuite, il y a Poutine (Russie) et Xi Jinping (Chine). Je pense que vous allez demander aux historiens de revenir sur ces 50 ans d’ici, et ils appelleront cette période « La Guerre du Changement Climatique ». . .Ils essaient de réduire autant que possible la capacité énergétique pétrolière.

Armstrong voit des signaux partout très forts relatifs à de la violence domestique. Voici ce qu’Armstrong explique : « Notre ordinateur montre que ce sera le début d’une très forte volatilité dans le système financier et d’incroyables troubles civils l’année prochaine.
Armstrong soutient également qu’il y aura une importante perte de confiance dans les gouvernements du monde entier. Cela signifie que l’or commencera à avoir une forte demande de la part des gros investisseurs. Armstrong anticipe également que : « L’ensemble du système monétaire tel que nous le connaissons est en train de s’effondrer. C’était précisément de cela qu’était la crise obligataire au Royaume-Uni. Nous en sommes qu’au début !

Source: usawatchdog.com

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages