Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

2 août 2021 1 02 /08 /août /2021 18:05
e
 

http://

Vantant le haut taux de couverture vaccinale en Belgique, Alexander de Croo explique que «la solution ne peut jamais être d’organiser notre vie avec des pass». Il appelle également à accentuer la vaccination «dans les grandes villes».

 

 

Le pass sanitaire français n'est pas un modèle pour tout le monde. Auprès de la DH, le Premier ministre belge Alexander de Croo a expliqué le 31 juillet qu'il ne souhaitait pas suivre l'exemple de son voisin hexagonal, grâce à un meilleur taux de vaccination dans son pays : «La solution ne peut jamais être d’organiser notre vie avec des pass. Notre taux de vaccinati­on est bien plus haut qu’en France. On n’a pas besoin de telles mesures», a déclaré le chef du gouvernement belge.

 

La seule exception éventuelle, selon Alexander De Croo, pour la mise en place d'un pass sanitaire porterait sur «les grands événements». «Cela a du sens mais ce doit être temporaire, seulement jusqu’à septembre», a-t-il néanmoins précisé. Sur la vaccination plus spécifiquement, l'homme politique s'est félicité du taux de couverture dans son pays, un peu plus de 70% des personnes majeures ayant reçu les deux injections au 30 juillet. «Il y a par contre un déficit dans les grandes villes, comme Bruxelles mais aussi un peu Anvers», a-t-il quand même souligné.

Par ailleurs, le Premier ministre belge est revenu sur les difficultés de l'exercice du pouvoir en temps de pandémie : «Ce qu’on a dû faire allait à l'encontre de tout ce en quoi je crois. Je pense que si on donne de la liberté aux gens, les choses vont mieux, qu'on peut leur faire confiance. Je n'aurais jamais pensé que je devrais décider combien de gens vous pouvez recevoir à la maison. Le moment le plus difficile a été Noël, quand on n'a pas pu se voir en famille. J'ai douté : "Est-ce vraiment ce qu’il faut faire  ?"  Mais c'était la bonne décision», a-t-il encore expliqué.

e
 

http://

Vantant le haut taux de couverture vaccinale en Belgique, Alexander de Croo explique que «la solution ne peut jamais être d’organiser notre vie avec des pass». Il appelle également à accentuer la vaccination «dans les grandes villes».

 

Le pass sanitaire français n'est pas un modèle pour tout le monde. Auprès de la DH, le Premier ministre belge Alexander de Croo a expliqué le 31 juillet qu'il ne souhaitait pas suivre l'exemple de son voisin hexagonal, grâce à un meilleur taux de vaccination dans son pays : «La solution ne peut jamais être d’organiser notre vie avec des pass. Notre taux de vaccinati­on est bien plus haut qu’en France. On n’a pas besoin de telles mesures», a déclaré le chef du gouvernement belge.

 

La seule exception éventuelle, selon Alexander De Croo, pour la mise en place d'un pass sanitaire porterait sur «les grands événements». «Cela a du sens mais ce doit être temporaire, seulement jusqu’à septembre», a-t-il néanmoins précisé. Sur la vaccination plus spécifiquement, l'homme politique s'est félicité du taux de couverture dans son pays, un peu plus de 70% des personnes majeures ayant reçu les deux injections au 30 juillet. «Il y a par contre un déficit dans les grandes villes, comme Bruxelles mais aussi un peu Anvers», a-t-il quand même souligné.

Par ailleurs, le Premier ministre belge est revenu sur les difficultés de l'exercice du pouvoir en temps de pandémie : «Ce qu’on a dû faire allait à l'encontre de tout ce en quoi je crois. Je pense que si on donne de la liberté aux gens, les choses vont mieux, qu'on peut leur faire confiance. Je n'aurais jamais pensé que je devrais décider combien de gens vous pouvez recevoir à la maison. Le moment le plus difficile a été Noël, quand on n'a pas pu se voir en famille. J'ai douté : "Est-ce vraiment ce qu’il faut faire  ?"  Mais c'était la bonne décision», a-t-il encore expliqué.

le Premier ministre belge refuse le pass sanitaire comme en France 1 août 2021, 11:17 «Pas besoin de telles mesures» : le Premier ministre belge refuse le pass sanitaire comme en France © John Thys Source: Reuters Le Premier ministre belge Alexander de Croo à Bruxelles, en Belgique, le 24 juin 2021 (image d'illustration). Suivez RT France sur Telegram logoTelegram Vantant le haut taux de couverture vaccinale en Belgique, Alexander de Croo explique que «la solution ne peut jamais être d’organiser notre vie avec des pass». Il appelle également à accentuer la vaccination «dans les grandes villes». Le pass sanitaire français n'est pas un modèle pour tout le monde. Auprès de la DH, le Premier ministre belge Alexander de Croo a expliqué le 31 juillet qu'il ne souhaitait pas suivre l'exemple de son voisin hexagonal, grâce à un meilleur taux de vaccination dans son pays : «La solution ne peut jamais être d’organiser notre vie avec des pass. Notre taux de vaccinati­on est bien plus haut qu’en France. On n’a pas besoin de telles mesures», a déclaré le chef du gouvernement belge. Lire aussi Manifestants à Paris contre le pass sanitaire le 31 juillet 2021 Au beau milieu de l'été, mobilisation record des opposants au pass sanitaire Ce qu’on a dû faire allait à l'encontre de tout ce en quoi je crois La seule exception éventuelle, selon Alexander De Croo, pour la mise en place d'un pass sanitaire porterait sur «les grands événements». «Cela a du sens mais ce doit être temporaire, seulement jusqu’à septembre», a-t-il néanmoins précisé. Sur la vaccination plus spécifiquement, l'homme politique s'est félicité du taux de couverture dans son pays, un peu plus de 70% des personnes majeures ayant reçu les deux injections au 30 juillet. «Il y a par contre un déficit dans les grandes villes, comme Bruxelles mais aussi un peu Anvers», a-t-il quand même souligné. Par ailleurs, le Premier ministre belge est revenu sur les difficultés de l'exercice du pouvoir en temps de pandémie : «Ce qu’on a dû faire allait à l'encontre de tout ce en quoi je crois. Je pense que si on donne de la liberté aux gens, les choses vont mieux, qu'on peut leur faire confiance. Je n'aurais jamais pensé que je devrais décider combien de gens vous pouvez recevoir à la maison. Le moment le plus difficile a été Noël, quand on n'a pas pu se voir en famille. J'ai douté : "Est-ce vraiment ce qu’il faut faire  ?"  Mais c'était la bonne décision», a-t-il encore expliqué.

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/international/89212-pas-besoin-telles-mesures-premier-ministre-belge-refuse-pass-sanitaire-comme-france-covid-19
«Pas besoin de telles mesures» : le Premier ministre belge refuse le pass sanitaire comme en France 1 août 2021, 11:17 «Pas besoin de telles mesures» : le Premier ministre belge refuse le pass sanitaire comme en France © John Thys Source: Reuters Le Premier ministre belge Alexander de Croo à Bruxelles, en Belgique, le 24 juin 2021 (image d'illustration). Suivez RT France sur Telegram logoTelegram Vantant le haut taux de couverture vaccinale en Belgique, Alexander de Croo explique que «la solution ne peut jamais être d’organiser notre vie avec des pass». Il appelle également à accentuer la vaccination «dans les grandes villes». Le pass sanitaire français n'est pas un modèle pour tout le monde. Auprès de la DH, le Premier ministre belge Alexander de Croo a expliqué le 31 juillet qu'il ne souhaitait pas suivre l'exemple de son voisin hexagonal, grâce à un meilleur taux de vaccination dans son pays : «La solution ne peut jamais être d’organiser notre vie avec des pass. Notre taux de vaccinati­on est bien plus haut qu’en France. On n’a pas besoin de telles mesures», a déclaré le chef du gouvernement belge. Lire aussi Manifestants à Paris contre le pass sanitaire le 31 juillet 2021 Au beau milieu de l'été, mobilisation record des opposants au pass sanitaire Ce qu’on a dû faire allait à l'encontre de tout ce en quoi je crois La seule exception éventuelle, selon Alexander De Croo, pour la mise en place d'un pass sanitaire porterait sur «les grands événements». «Cela a du sens mais ce doit être temporaire, seulement jusqu’à septembre», a-t-il néanmoins précisé. Sur la vaccination plus spécifiquement, l'homme politique s'est félicité du taux de couverture dans son pays, un peu plus de 70% des personnes majeures ayant reçu les deux injections au 30 juillet. «Il y a par contre un déficit dans les grandes villes, comme Bruxelles mais aussi un peu Anvers», a-t-il quand même souligné. Par ailleurs, le Premier ministre belge est revenu sur les difficultés de l'exercice du pouvoir en temps de pandémie : «Ce qu’on a dû faire allait à l'encontre de tout ce en quoi je crois. Je pense que si on donne de la liberté aux gens, les choses vont mieux, qu'on peut leur faire confiance. Je n'aurais jamais pensé que je devrais décider combien de gens vous pouvez recevoir à la maison. Le moment le plus difficile a été Noël, quand on n'a pas pu se voir en famille. J'ai douté : "Est-ce vraiment ce qu’il faut faire  ?"  Mais c'était la bonne décision», a-t-il encore expliqué.

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/international/89212-pas-besoin-telles-mesures-premier-ministre-belge-refuse-pass-sanitaire-comme-france-covid-19
«Pas besoin de telles mesures» : le Premier ministre belge refuse le pass sanitaire comme en France 1 août 2021, 11:17 «Pas besoin de telles mesures» : le Premier ministre belge refuse le pass sanitaire comme en France © John Thys Source: Reuters Le Premier ministre belge Alexander de Croo à Bruxelles, en Belgique, le 24 juin 2021 (image d'illustration). Suivez RT France sur Telegram logoTelegram Vantant le haut taux de couverture vaccinale en Belgique, Alexander de Croo explique que «la solution ne peut jamais être d’organiser notre vie avec des pass». Il appelle également à accentuer la vaccination «dans les grandes villes». Le pass sanitaire français n'est pas un modèle pour tout le monde. Auprès de la DH, le Premier ministre belge Alexander de Croo a expliqué le 31 juillet qu'il ne souhaitait pas suivre l'exemple de son voisin hexagonal, grâce à un meilleur taux de vaccination dans son pays : «La solution ne peut jamais être d’organiser notre vie avec des pass. Notre taux de vaccinati­on est bien plus haut qu’en France. On n’a pas besoin de telles mesures», a déclaré le chef du gouvernement belge. Lire aussi Manifestants à Paris contre le pass sanitaire le 31 juillet 2021 Au beau milieu de l'été, mobilisation record des opposants au pass sanitaire Ce qu’on a dû faire allait à l'encontre de tout ce en quoi je crois La seule exception éventuelle, selon Alexander De Croo, pour la mise en place d'un pass sanitaire porterait sur «les grands événements». «Cela a du sens mais ce doit être temporaire, seulement jusqu’à septembre», a-t-il néanmoins précisé. Sur la vaccination plus spécifiquement, l'homme politique s'est félicité du taux de couverture dans son pays, un peu plus de 70% des personnes majeures ayant reçu les deux injections au 30 juillet. «Il y a par contre un déficit dans les grandes villes, comme Bruxelles mais aussi un peu Anvers», a-t-il quand même souligné. Par ailleurs, le Premier ministre belge est revenu sur les difficultés de l'exercice du pouvoir en temps de pandémie : «Ce qu’on a dû faire allait à l'encontre de tout ce en quoi je crois. Je pense que si on donne de la liberté aux gens, les choses vont mieux, qu'on peut leur faire confiance. Je n'aurais jamais pensé que je devrais décider combien de gens vous pouvez recevoir à la maison. Le moment le plus difficile a été Noël, quand on n'a pas pu se voir en famille. J'ai douté : "Est-ce vraiment ce qu’il faut faire  ?"  Mais c'était la bonne décision», a-t-il encore expliqué.

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/international/89212-pas-besoin-telles-mesures-premier-ministre-belge-refuse-pass-sanitaire-comme-france-covid-19
Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages