Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

18 septembre 2020 5 18 /09 /septembre /2020 11:14

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2020 5 18 /09 /septembre /2020 10:58

"Le Président Donald Trump s’attaque aux finances de la mafia pharmaceutique internationale qui ruine les peuples et empoisonne bien souvent les populations (Vioxx®, Médiator®, vaccins, etc.)

Cet Executive Order s’accompagne d’une décision sans précédent dans l’histoire occidentale de la lutte contre le crime organisé : le prix de vente de ces médicaments sur le marché intérieur des États-Unis devra être le plus bas dans le monde !

En prenant cette décision, le Président Donald Trump s’attaque directement aux finances de la corruption qui gangrène les facultés de médecine, de pharmacie et les hôpitaux. Corruption qui a été dénoncée dans de nombreux livres comme ceux du professeur Philippe Even « Corruption et crédulité en médecine » (Cherche-Midi) ou encore « Remèdes mortels et crime organisé. Comment l’industrie pharmaceutique a corrompu les services de santé » (Presses de l’Univers) du docteur Peter Gotzsche, co-fondateur de l’ex-très respectée Fondation Cochrane que Bill Gates a rachetée via une subvention de 1 156 829 USD par an pendant 10 ans.

Dans une conférence de presse que nous considérons comme historique, il a déclaré qu’il supprimait les « Middle man », ce que l’on peut traduire par « les intermédiaires » qu’il n’hésite pas à décrire comme des parasites inutiles qui s’enrichissent sans rien faire sur le dos de la santé des gens.

Une lutte sans précédent contre le crime organisé

Le Président Donald Trump a pris une décision historique qui annonce aux États-Unis la destruction des réseaux étatiques et institutionnels de la corruption qui règne en maître dans le secteur de la santé publique : de nombreux fonctionnaires de santé, de nombreux professeurs de médecine et de pharmacie, de nombreux journalistes « santé », de nombreux politiciens professionnels et de nombreux médecins « Laeder d’opinions », vont va voir leurs revenus drastiquement chuter (certains vont passer du million de dollars annuel à moins de 100 000)..."

Lire la suite sur l'article joint en lien

 

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2020 3 09 /09 /septembre /2020 14:02

Encore une fois les lobbys Pharmaceutiques ont obtenus gains de causes, le Parlement Européen fait voter des dispenses de précautions pour la fabrication du vaccin covid 19, sans discussions préalables au sein de l'Assemblée.

 

"Le Parlement européen a adopté le 10 juillet 2020 une proposition de la commission européenne visant à alléger les exigences préalables aux démarrages d’essais cliniques avec des médicaments consistant ou contenant des OGM. Le texte a été adopté à une large majorité de 505 voix pour, contre 67 et 109 abstentions. Nous sommes près de 10 % des membres du Parlement européen à avoir voté contre, dont la quasi-totalité des eurodéputés français EELV.

Ce texte dangereux, dispense notamment les fabricants de ces traitements et vaccins basés sur des OGM à fournir l’étude d’évaluation des risques environnementaux et de biosécurité préalable à tout demande d’essai clinique et de mise sur le marché de tels médicaments que demandait jusqu’ici la législation OGM.

La Commission précise que cela ne concerne que les essais cliniques, n’est valable que dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, et tant que celui-ci est classé comme une pandémie ou considérée comme une urgence de santé publique. Il n’empêche que cette proposition de dérogation à la législation OGM pour des médicaments OGM expérimentaux anti Covid19 est pour nous, les Verts, un très mauvais signal contraire au principe de précaution.

Ce qui est aussi terrible, c’est que ce vote s’est déroulé sans aucun débat politique, sans laisser la possibilité aux députés de poser des questions."

Lire la suite sur l'article de France Soir

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2020 2 08 /09 /septembre /2020 19:34
 Bill Gates dicte aussi et en toute discrétion la politique alimentaire mondiale, et plus encore

Un très gros dossier sur notre milliardaire mégalomane dont l'appât du gain n'a de limite que sa puissance financière. Agitateur de solutions explosives, apprenti sorcier dont les traits de caractères s'apparentent de plus en plus à des "fantomas" de comédie. Mais une comédie qui s'éternise pour ses victimes;

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2020 2 08 /09 /septembre /2020 19:31

Un florilège !

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2020 2 08 /09 /septembre /2020 19:01
Hydoxychloroquine enjeu de pouvoir et efficacités

 

Giléad en guerre contre la Chloroquine ou quand les grands laboratoire lèvent des hordes de séides pour les jetter sur les précurseurs du traitement.

 

"Les attaques contre le médicament sont continues depuis que le Professeur Didier Raoult a utilisé ce dérivé de la quinine pour sauver la vie de patients atteints de COVID-19 en mars dernier.

 

La première tentative pour discréditer l’HCQ a été une étude du système hospitalier de l’Administration des vétérans, réalisée à la hâte en avril dernier. L’un des auteurs de l’étude avait notamment reçu de nombreuses subventions de Gilead dans le passé, dont une en 2018 pour un montant total de près d’un quart de million de dollars.

Après que de profondes failles dans l’étude de de VA ont été exposées, Surgisphere est venu à la rescousse en mai avec une méga-étude de « 15 000 patients » prétendument compilée à partir d’hôpitaux du monde entier.

Cette stratégie a réussi : Suite à sa publication dans le Lancet et le NEJM, toute utilisation en ambulatoire de l’HCQ a été sévèrement restreinte aux États-Unis, en Australie et dans la plupart de l’Europe.

Lorsque l’arnaque de Surgisphere a été révélée, les deux articles ont été discrètement rétractés et le rédacteur en chef du Lancet a tenté de se laver les mains de cet incident embarrassant en dénonçant la « fraude monumentale » de Surgisphere.

Cependant, quelques jours plus tôt seulement, les rédacteurs en chef du Lancet ont joué un rôle majeur en persuadant l’OMS de suspendre tous les procès pour l’HCQ. Qui leur a demandé de le faire ?

L’auteur principal de l’étude, Mandeep Mehra, s’est également excusé de s’être appuyé sur une tierce partie pour les données. Il ne savait peut-être pas que les données avaient été fabriquées, mais l’hôpital qu’il dirigeait menait deux essais pour le Remdesivir. Était-il sous la pression de ses sponsors ?

Voici les enjeux :

  • Un traitement de cinq jours avec le Remdesivir coûte environ 3 000 dollars.
  • Un approvisionnement de cinq jours en HCQ générique coûte environ 10 $.

Les compagnies pharmaceutiques ont le droit de récupérer leurs coûts de recherche et de développement, mais faire pression pour supprimer l’accès à un traitement vital qui est à la fois moins cher et plus efficace est un crime contre l’humanité.

 

Les progressistes croient à tort que la médecine socialisée protège les patients contre les abus des grandes entreprises pharmaceutiques, mais la première nation à restreindre sévèrement l’accès à l’HCQ a été la France.

Cette politique a contraint le Dr Raoult à témoigner contre l’influence disproportionnée de Gilead sur la communauté médicale lors d’une réunion de l’Assemblée nationale française en juin dernier.

Notamment aux États-Unis, un tiers du budget de la FDA provient des frais d’utilisation des produits pharmaceutiques et, selon le site web des NIH, huit des 55 membres du panel responsable des directives de traitement contre le COVID-19 sont actuellement affiliés à Gilead. Ces liens gouvernementaux avec Gilead sont plus de trois fois plus importants si l’on inclut les membres du panel qui ont été associés à Gilead par le passé.

Paradoxalement, la plupart de l’opposition à l’HCQ aux États-Unis vient de la gauche, mais les conservateurs qui connaissent les voies du capitalisme de copinage considèrent cela comme un pari. Après tout, les grandes entreprises pharmaceutiques ont donné plus aux démocrates depuis le passage de l’Obamacare et jusqu’à présent, les employés de Gilead ont donné trois fois plus à la campagne de Biden.

Tôt ou tard, tous ceux qui ont participé à cette campagne de désinformation seront jugés. Si vous faites partie des décideurs politiques ou des médecins qui participent à cette mascarade, vous voudrez peut-être vous dissocier tout en plaidant de manière crédible l’ignorance pour des dizaines de milliers de décès qui auraient pu être évités."

 

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2020 2 08 /09 /septembre /2020 18:52

Ce devrait être l’un des plus grands scandales en matière de santé publique, mais il n’a pas reçu beaucoup d’attention – principalement en raison de la nature très médiatisée des personnes et des organisations impliquées.

Les Nations unies ont été obligées d’admettre qu’une initiative internationale majeure en matière de vaccins est en fait à l’origine de l’apparition de la maladie qu’elle était censée éradiquer.

Alors que des organisations internationales comme l’Organisation mondiale de la santé (OMS) se vantent régulièrement d’avoir soi-disant « éradiqué la polio » grâce aux vaccins, il semble que ce soit le contraire qui se produise. Leur campagne de plusieurs décennies visant à éradiquer la polio tue aujourd’hui des dizaines de jeunes innocents vivant dans les pays pauvres.

 

Il semble maintenant que les responsables de la santé commencent à admettre que leur plan pour mettre fin à la polio « sauvage » se retourne contre eux, car de nombreux enfants sont paralysés par une souche mortelle de l’agent pathogène dérivé d’un vaccin actif, ce qui provoque la propagation d’une polio virulente.

 

Des responsables de la santé administrent le vaccin contre la polio à des enfants dans le camp de réfugiés de Maiduguri, au Nigeria, le 28 août 2016 (AP Photo/Sunday Alamba)

Cette dernière pandémie d’origine pharmaceutique a éclaté dans les pays africains du Tchad et du Soudan, et le coupable a été identifié : un virus de la polio de type 2 dérivé d’un vaccin. Les autorités craignent désormais que cette nouvelle souche dangereuse ne « saute les continents » et ne provoque d’autres épidémies mortelles dans le monde entier.

Aussi choquant que cela puisse paraître, cette débâcle de Big Pharma n’est pas nouvelle. Après avoir dépensé quelque 16 milliards de dollars sur 30 ans pour éradiquer la polio, les organismes de santé internationaux ont « accidentellement » réintroduit la maladie au Pakistan, en Afghanistan et en Iran, la région d’Asie centrale ayant été frappée par une souche virulente de polio engendrée par le vaccin distribué par les entreprises pharmaceutiques. De plus, en 2019, le gouvernement éthiopien a ordonné la destruction de 57 000 flacons de vaccin oral contre la polio de type 2 (mOPV2) à la suite d’une épidémie similaire de polio provoquée par le vaccin.

 

Il est important de noter que le vaccin oral contre la polio est distribué à la population africaine par l’Initiative mondiale pour l’éradication de la polio (GPEI), un consortium qui est soutenu et financé par la Fondation Bill & Melinda Gates.

Tout cela devrait être une source d’inquiétude, surtout avec les gouvernements occidentaux et le géant pharmaceutique transnational qui se précipitent tous pour déployer leur nouveau vaccin expérimental contre le coronavirus financé par la Fondation Gates pour la population mondiale.

Actuellement, le premier vaccin expérimental contre le COVID-19 est testé sur la population africaine par le biais de l’Alliance GAVI pour les vaccins, une autre organisation financée par la Fondation Gates. Une vaste série d’essais sur l’homme aura lieu en Afrique du Sud, sous la direction locale de l’université du Witwatersrand à Johannesbourg, mais aussi d’une autre institution financée par la Fondation Gates.

Cette dernière révélation africaine devrait inciter les médias et les défenseurs de la santé à poser des questions difficiles sur l’efficacité et la sécurité du vaccin « miracle » contre le COVID, dont on parle beaucoup.

Reportage de l’Associated Press

Selon l’Organisation mondiale de la santé, une nouvelle flambée de polio au Soudan est liée à une épidémie déclenchée par un vaccin au Tchad – une semaine après que l’agence sanitaire des Nations unies ait déclaré que le continent africain était exempt du virus sauvage de la polio.

Dans un communiqué publié cette semaine, l’OMS a déclaré que deux enfants soudanais – l’un de l’État du Darfour Sud et l’autre de l’État de Gedarif, près de la frontière avec l’Éthiopie et l’Érythrée – ont été paralysés en mars et avril. Tous deux avaient été récemment vaccinés contre la polio. L’OMS a déclaré que les premières enquêtes sur l’épidémie montrent que les cas sont liés à une épidémie actuelle due à un vaccin au Tchad, qui a été détectée pour la première fois l’année dernière et qui se propage maintenant au Tchad et au Cameroun.

« Il y a une diffusion locale au Soudan et un partage continu de la transmission avec le Tchad », a déclaré l’agence des Nations unies, ajoutant que le séquençage génétique a confirmé de nombreuses introductions du virus au Soudan en provenance du Tchad.

L’OMS a déclaré qu’elle avait trouvé 11 cas supplémentaires de polio dérivés de vaccins au Soudan et que le virus avait également été identifié dans des échantillons environnementaux. Il y a généralement beaucoup plus de cas non signalés pour chaque patient dont la polio a été confirmée. Cette maladie hautement infectieuse peut se propager rapidement dans l’eau contaminée et frappe le plus souvent les enfants de moins de 5 ans.

Dans de rares cas, le virus de la polio contenu dans le vaccin oral peut muter en une forme capable de déclencher de nouvelles épidémies.

La semaine dernière, l’OMS et ses partenaires ont déclaré que le continent africain était exempt du virus sauvage de la polio, qualifiant cette journée « d’incroyable et d’émouvante ».

Lundi, l’OMS a averti que le risque de propagation de la polio dérivée du vaccin à travers l’Afrique centrale et la Corne de l’Afrique était « élevé », notant les mouvements de population à grande échelle dans la région.

Plus d’une douzaine de pays africains luttent actuellement contre des épidémies de polio causées par le virus, dont l’Angola, le Congo, le Nigeria et la Zambie.

Dans le contexte de la pandémie de coronavirus, de nombreuses campagnes de vaccination à grande échelle nécessaires pour éradiquer la polio ont été interrompues

Pour en savoir plus, cliquez ici…

Traduction de l'article ci dessous par Aube digitale du 5 Septembre 2020

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2020 2 08 /09 /septembre /2020 18:37

Interview et discours de Berlin du 29 aout 2020 devant 1 million de personnes traduit par Guy Choquette, Robert F. Kennedy est le principal détracteur aux USA de Bill Gates et de sa politique vaccinale

Il a apporté des éléments importants dans le type et les méthodes de vaccinations préconisés par ce dernier, notamment ses échecs répétés. Vous trouverez le lien de son association ci dessous.

Partager cet article

Repost0
3 août 2020 1 03 /08 /août /2020 15:13

On se mobilise outre Atlantique; contre l'obligation de la vaccination anti covid 19 la pétition atteint déjà le 736 000 signatures !

 

VOUS POUVEZ SIGNER CETTE PETITION CAR ELLE EST MONDIALE !

 

Une pétition demandant aux législateurs de ne pas imposer la vaccination obligatoire contre le COVID-19 à la population est devenue virale, recueillant le nombre stupéfiant de 735 929 signatures de citoyens inquiets.

La pétition exhorte les décideurs politiques à tous les niveaux du gouvernement à rejeter les appels à une vaccination obligatoire contre le coronavirus.

 

« Les soi-disant ‘experts en santé publique’ se sont trompés à de nombreuses reprises au cours de la crise actuelle. Vous ne devriez donc pas permettre que leurs opinions précipitent les décisions politiques concernant la vaccination obligatoire », indique le texte de la pétition.

« Les citoyens involontaires ne doivent pas servir de cobayes aux idéologues du Nouvel Ordre Mondial, ou à Big Pharma, à la recherche d’un vaccin (et de profits) qui pourrait ne pas protéger contre de futures souches mutantes du coronavirus ».

« Il n’y a rien de plus personnel que la santé d’une personne et celle de sa famille. »

La pétition peut être signée en cliquant ici.

Selon le site LifePetitions :

Les personnes de bonne volonté peuvent être en désaccord sur la sécurité, l’efficacité et les implications religieuses d’un nouveau vaccin contre le coronavirus.

Mais, tout le monde devrait être d’accord sur ce point :

Aucun gouvernement ne peut forcer une personne ayant atteint l’âge adulte légal à se faire vacciner contre le coronavirus. De même, aucun gouvernement ne peut vacciner des mineurs contre le coronavirus contre la volonté de leurs parents ou de leurs tuteurs.

Veuillez SIGNER cette pétition qui exhorte les décideurs politiques à tous les niveaux du gouvernement à rejeter les appels à la vaccination obligatoire contre le coronavirus.

La peur d’une maladie – dont nous savons très peu de choses, par rapport à d’autres maladies similaires – ne doit pas entraîner de réactions impulsives en matière de santé publique, ni justifier le soutien à l’agenda caché d’organismes gouvernementaux et non gouvernementaux qui ont des conflits d’intérêts apparents dans des projets de restriction des libertés individuelles.

Les soi-disant « experts en santé publique » se sont trompés à de nombreuses reprises au cours de la crise actuelle. Nous ne devrions donc pas permettre que leurs opinions précipitent les décideurs dans les politiques de vaccination.

Et si certaines personnes, comme Bill Gates, peuvent avoir beaucoup d’argent, son opinion et celle de son ONG (la Fondation Bill & Melinda Gates) – à savoir que la vie ne reviendra pas à la normale tant que les gens ne seront pas largement vaccinés – ne devraient pas être autorisées à influencer les décisions politiques concernant un programme de vaccination contre les coronavirus.

Enfin, nous ne devons pas non plus permettre que la ruée des entreprises pharmaceutiques pour produire un nouveau vaccin contre les coronavirus devienne en soi un impératif pour la vaccination.

Les citoyens inattentifs ne doivent pas servir de cobayes aux idéologues du Nouvel Ordre Mondial, ou aux grandes entreprises pharmaceutiques, à la recherche d’un vaccin (et de profits) qui pourrait même ne pas protéger contre de futures souches mutantes du coronavirus.

Et il va sans dire que la production de vaccins utilisant des bébés avortés pour la réplication cellulaire est un échec total, car cette technique est gravement immorale.

Cependant, si après une étude suffisante de la question, une personne ayant atteint l’âge de la majorité souhaite être vaccinée avec un vaccin produit moralement, avec ses enfants, c’est son affaire.

Mais nous ne pouvons pas et ne voulons pas permettre au gouvernement de prendre cette décision à notre place.

Aube Digitale

Partager cet article

Repost0
3 août 2020 1 03 /08 /août /2020 15:08

«L’OMS: dans les griffes des lobbyistes?» : un documentaire diffusé sur Arte le 4 avril 2017. 2016 : Enquête menée par Jutta Pinzler et Tatjana Mischke pour la chaîne allemande NDR.

Partager cet article

Repost0

Pages