Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

21 décembre 2021 2 21 /12 /décembre /2021 15:09

« Nous vivons une pandémie de mensonges – Bill Gates est aux commandes »
 

 

Une lanceuse d’alerte de l’Organisation mondiale de la santé a déclaré publiquement que l’OMS avait été prise en charge par des entités hostiles telles que Bill Gates, qui perpétuent une « pandémie de mensonges » afin d’asservir l’humanité.
 

 

 

Dans une interview accordée à un journal norvégien, Astrid Stuckelberger a déclaré que la pandémie avait été orchestrée par les élites mondiales afin d’instaurer un « nouvel ordre mondial » et de contrôler la population.

 

Freewestmedia.com rapporte : « C’était spécial : Des organisations telles que GAVI – l’Alliance mondiale pour la vaccination dirigée par Bill Gates – sont arrivées à l’OMS en 2006 avec des fonds. Depuis lors, l’OMS est devenue un nouveau type d’organisation internationale. GAVI a gagné de plus en plus d’influence, et une immunité totale, plus que les diplomates de l’ONU. GAVI peut faire exactement ce qu’elle veut, la police ne peut rien faire. »

 

L’OMS a fait l’objet d’un audit en 2014 et après cela, elle est devenue davantage une entreprise dont les pays sont les filiales.

« Quand je travaillais avec les relations internationales à l’OMS en 2013, j’ai vu que GAVI arrivait de plus en plus. GAVI a présenté un plan d’action mondial pour la vaccination 2012-2020. C’est-à-dire huit années où GAVI avait tout entre les mains. Bill Gates s’est occupé de la vaccination, il a pris le relais. »

L’OMS exerce un pouvoir énorme sur les pays, a-t-elle ajouté. « Avant, tous les pays étaient libres. Mais maintenant, quand je fais des interviews dans le monde entier, je vois que chaque pays fait partie d’une ‘société OMS’. L’OMS n’est plus une organisation membre démocratique, comme l’ONU. Les différents gouvernements constituent la base de ‘l’entreprise’. Cela correspond logiquement à ce qui se passe actuellement, puisque les ‘entreprises’ veulent de l’argent, des affaires, et contrôler les gens. C’est comme l’esclavage. Les impôts que nous payons vont aux gouvernements qui sont soumis à « l’entreprise ». Sous les organisations multinationales, comme GAVI. »

 
Contrat entre GAVI, la Banque mondiale et l’OMS

« GAVI, la Banque mondiale et l’OMS ont conclu un contrat appelé IFFM : International Facility Finance for Immunization. Nos pays, nos populations, paient à l’OMS, à la Banque mondiale et à GAVI pour réaliser leurs programmes de vaccination. Ce qui signifie vacciner l’ensemble de la population. Quand vous voyez le plan de GAVI, vous voyez que de 2012 à 2020, ils ont eu cet objectif. Mais comme cela n’a pas fonctionné, ils ont dû créer une pandémie. »

Selon elle, la pandémie a très certainement été planifiée. « Vous pouvez le voir dans tous les documents. Tout le monde peut les analyser, ils sont au grand jour, sous nos yeux. »

 

Elle a souligné les recherches du professeur John Ioannidis de l’université de Stanford, qui montrent que la mortalité en 2020 n’était pas plus élevée que les autres années. « C’est un mensonge, et il n’y a pas de pandémie. L’OMS accepte que la mortalité ne soit pas plus élevée, pourtant elle n’a pas déclaré que la ‘pandémie’ était terminée », a-t-elle ajouté.

 

Mme Stuckelberger a déclaré qu’elle ne se considérait pas comme une lanceuse d’alerte, mais comme une experte en santé publique, en médecine et en science. Mais les larbins de Gates lui ont déclaré la guerre. « Les universités de Genève et de Lausanne ont arrêté tous mes cours. Je suis en procès, ils m’attaquent. Ils veulent révoquer ma licence médicale, ils essaient de dire que je ne suis pas compétente, que je mens. Cela s’applique à tous les chercheurs qui disent cela, nous sommes maintenant plusieurs médecins à mettre en garde contre la mort après la vaccination. C’est dangereux pour les professionnels d’en parler. »

 

L’ancienne employée de l’OMS s’est moquée avec ironie du rôle des médias dans la diffusion des mensonges. « Les médias sont payés par les ‘entreprises’ multinationales. Je les appelle les pirates internationaux. Et les médias contrôlent les gouvernements. Les médias doivent devenir indépendants, ils doivent aider la population à obtenir des informations libres. »

 

Un certain nombre d’études et de médecins ont souligné qu’il existe un traitement pour le Covid-19.

 

Stuckelberger, qui vit à Genève, pense que la solution est de revenir à l’ancienne vie communautaire : « Nous devons organiser un système social parallèle. Nous devons revenir à l’âge des Vikings. C’est arrivé en Suisse, beaucoup de choses ici maintenant ont des racines dans l’époque des Vikings. J’y pense beaucoup – en Norvège, on peut revenir à l’agriculture. »

Source

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2021 7 14 /11 /novembre /2021 18:38

 

Interviewé par BFMTV, le Professeur Raoult s'est lâché en accusant Bill Gates de diriger la politique vaccinale du monde depuis plus de 15 ans. Ce Raoult est vraiment croquignol.

Retrouver ci-dessous l'ensemble de l'entretien :

 

Regardez ce couple.
Si la générosité avait un visage, ce serait le leur.
Vous avez reconnu Bill et Melinda Gates, les amoureux les plus célèbres de la Silicon Valley, et qui nous sont souvent présentés comme les plus grands philanthropes de toute l’histoire.
Même s’ils sont officiellement divorcés depuis août dernier, ils restent tous les deux co-présidents de l’institution caritative qu’ils ont créée il y a 20 ans : la célébrissime Bill and Melinda Gates Foundation, la plus importante au monde.
Les deux milliardaires au grand cœur le jurent, ils continueront de mesurer ensemble les résultats des diverses actions humanitaires que leur fortune a permis de mettre en place, de faciliter l’accès aux soins et à l’éducation et de lutter contre les inégalités même dans les zones les plus reculées du globe.

Quel joli portrait.
Pourtant en réalité, ce n’est pas tout à fait cela.
Car ce serait oublier un peu vite que Bill Gates est un malin, son incroyable destin est là pour le prouver, et que s’il sait programmer un PC, il sait aussi parfaitement comment gagner de l’argent, y compris lorsqu’il distribue le sien autour de lui.

Bill n’a pas seulement inventé Microsoft
Avec les conseils d’un cercle d’amis très privés et richissimes, il a aussi repris et magnifié avec succès une nouvelle discipline qui rapporte : le philantro-capitalisme, ou charity-business en anglais, l’art de gagner de l’argent avec la générosité.
Une brillante stratégie initiée par un autre génie de la finance, un certain John Rockefeller.
Sous ses airs de geek inoffensif, Bill est loin d’être aussi généreux que le montant de ses dons et son implication médiatique dans sa fondation pourraient le laisser croire.
Nous allons vous expliquer comment il s’y prend, mais aussi pourquoi la fondation Bill et Melinda Gates devient aujourd’hui problématique dans le paysage humanitaire mondial.
Asseyez-vous confortablement, car vous allez comprendre que Bill n’est pas vraiment ce que l’on appelle un type bien.
Fans de Microsoft, de Windows ou d’Explorer, passez votre chemin, car vous risquez d’être déçus.

 

 

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2021 7 14 /11 /novembre /2021 17:29

Y a t il un connivence ou une ligne directrice entre ces deux hommes !

____________________________________________

Bill Gates a exhorté les gouvernements du monde entier à sanctionner les utilisateurs en ligne qui remettent en question les masques et les mandats de vaccination.

 

 

Dans une nouvelle interview de 30 minutes avec le politicien britannique Jeremy Hunt, M. Gates a évoqué la « préparation à la pandémie » et le déploiement actuel de vaccins dans le monde.

« Nous avons besoin d’une nouvelle façon de faire les vaccins », a déclaré Gates à Hunt.

 

https://twitter.com/RebelNewsOnline/status/1458180914576609282?s=20

 

M. Gates a souligné l’importance de supprimer ce qu’il a appelé les « fausses informations » concernant le coronavirus et les « vaccins » approuvés par le gouvernement qui l’accompagnent. Il a déploré la montée de ce que l’on appelle « l’hésitation du masque » et « l’hésitation du vaccin » chez ceux qui choisissent de ne pas porter le masque ou de ne pas se soumettre aux injections expérimentales.

Au lieu de s’en remettre aux médias sociaux pour réglementer « ce qui doit circuler » en ligne en ce qui concerne les discussions scientifiques sur la médecine et les vaccins COVID, M. Gates a suggéré que les gouvernements devraient « prendre les devants » pour contrôler la censure des médias en ligne, après avoir critiqué les plateformes telles que Facebook pour avoir été « un peu lentes » à enfoncer le clou.

Le magnat de la technologie a ensuite jeté l’opprobre sur les géants des médias sociaux, en se moquant de leurs motivations en matière de publication de contenu, qui sont loin d’être vertueuses, tout en préconisant que les gouvernements prennent en charge le contrôle des discussions sur Internet.

Affirmant qu’il n’est pas « réaliste » d’attendre de Big Tech qu’elle modère suffisamment ses propos, M. Gates a suggéré que « les gouvernements finiront par décider [des] supposées théories du complot sauvages : doivent-elles être vérifiées ? Doit-on ralentir leur diffusion ? Doit-on y placer des points de vue contrebalancés ? »

Après avoir exprimé une certaine insatisfaction à l’égard de la réponse mondiale à COVID-19, Gates a expliqué qu’il souhaitait désormais que les responsables politiques planifient les « futures pandémies », en s’appuyant sur les efforts concertés de 2020, en demandant aux organismes internationaux de mettre en place des programmes de surveillance médicale et de commencer à « s’entraîner » à répondre à d’éventuelles menaces biologiques à l’aide d’une série de « germ games« .

M. Gates a appelé à la création d’un « groupe de travail sur les pandémies à l’OMS [Organisation mondiale de la santé] » qui effectuerait des simulations d’attaques bioterroristes dans les aéroports, a-t-il déclaré, par exemple. « Vous dites, ok, et si un bioterroriste apportait la variole dans 10 aéroports ? Vous savez, comment le monde réagirait-il à cela ? Il existe des épidémies d’origine naturelle et des épidémies causées par le bioterrorisme qui pourraient même être bien pires que ce que nous avons connu aujourd’hui. »

Le groupe de travail nécessiterait des « dizaines de milliards » de dollars d’investissement de la part des nations du monde pour se préparer à l’éventualité d’une arme biologique fabriquée, a suggéré M. Gates.

« On pourrait donc penser qu’il s’agit d’une priorité », a-t-il déclaré, prédisant que « l’année prochaine, ces allocations [financières] devront être faites, y compris pour ce groupe de travail sur la pandémie mondiale ».

 

_____________________________________________________________________

 

Les personnes qui diffusent des « informations erronées » sur les vaccins COVID-19 sont des « criminels », déclare le PDG de Pfizer

« Ils ont littéralement coûté des millions de vies. »

 

Les personnes qui diffusent des « informations erronées » sur les vaccins COVID-19 sont des « criminels », selon le PDG de Pfizer.

Lors d’une intervention devant le groupe de réflexion mondialiste Atlantic Council, basé à Washington D.C., Albert Bourla, PDG de Pfizer, a accusé un « très petit » groupe de personnes de faire circuler des informations qui incitent les gens à hésiter à se faire vacciner.

« Ces personnes sont des criminels », a-t-il déclaré au PDG de l’Atlantic Council, Frederick Kempe. « Ce ne sont pas de mauvaises personnes. Ce sont des criminels parce qu’ils ont littéralement coûté des millions de vies. »

Bourla a poursuivi en suggérant que la vie ne reviendrait jamais « à la normale » qu’une fois que les non-vaccinés auront été vaccinés.

« La seule chose qui se dresse entre le nouveau mode de vie et le mode de vie actuel est, franchement, l’hésitation à l’égard des vaccinations », a-t-il déclaré.

La tendance croissante à diaboliser les personnes qui remettent en question la sécurité et l’efficacité des vaccins en les considérant non seulement comme des « théoriciens du complot », mais aussi comme de véritables criminels qui méritent la prison, s’accélère.

Comme nous l’avons déjà souligné, le gouvernement britannique tente de faire passer une nouvelle loi qui prévoit d’emprisonner pendant deux ans les personnes qui publient de « fausses informations » sur les vaccins.

Traiter comme des « criminels » des personnes qui mettent en cause des milliardaires propriétaires de sociétés transnationales responsables de 3 milliards de dollars de corruption est sûrement bon pour la société, non ?

Un processus similaire est en jeu lorsqu’il s’agit de ceux qui remettent en question le dogme officiel vomi par les technocrates du changement climatique.

D’ici peu, les gens ne seront pas seulement interdits de médias sociaux pour avoir remis en question l’orthodoxie, ils seront envoyés directement en prison.

Partager cet article
Repost0
6 avril 2021 2 06 /04 /avril /2021 09:35

Mégalomane, psychopathe et heureux de l'être, enfin un refus au docteur Folamour pour son plan délirant d'obstruction de la lumière solaire.

_____________________

 

Bill Gates a proposé et financé une expérience de géo - ingénierie pour déterminer si le masquage du soleil avec des aérosols pourrait inverser le réchauffement climatique. Cette expérience a été entreprise par l'agence spatiale suédoise. Mais maintenant, ils ont annulé ce projet car ils font face à une grande opposition de la part des militants écologistes.

La Suède annule le projet de géo-ingénierie Bill Gates pour bloquer le soleil en raison de conséquences catastrophiques

L'expérience a été nommée Expérience de perturbation stratosphérique contrôlée , ou SCoPEx par des chercheurs de l'Université de Harvard.

Selon cette expérience, un nuage de carbonate de calcium devait être libéré dans l'atmosphère à partir d'un ballon à haute altitude de manière contrôlée. Et puis d'étudier son impact sur la lumière du soleil atteignant la terre.

Ce projet est rapidement devenu très controversé et la Société spatiale suédoise (SSC) a dû l'annuler. Le vol d'essai prévu en juin a pris fin.

"La communauté scientifique est divisée en ce qui concerne la géo-ingénierie, y compris les tests technologiques connexes tels que le vol d'essai technique du ballon depuis Esrange cet été", a déclaré le SSC dans un communiqué .

Partager cet article
Repost0
15 mars 2021 1 15 /03 /mars /2021 13:26

Cet article est reposté depuis Wikistrike.

Partager cet article
Repost0
10 mars 2021 3 10 /03 /mars /2021 17:20

Une Prof.  de l'OMS, le Dr Astrid Stuckelberger dans une confession stupéfiante a révélé les activités suspectes de Bill Gates et de GAVI . Lors de la 41e session du Comité d'enquête Corona, elle a déclaré que les règles en vertu desquelles les pays collaborent avec l'OMS placent pratiquement l'OMS en charge de toutes les règles et édits et annonces formels - Gates étant juste là en tant que membre du conseil exécutif comme un État membre non officiel prendre des décisions qui affectent le monde entier.

La dénonciatrice de l'OMS, Astrid Stuckelberger, dénonce les activités suspectes de Bill Gates et de GAVI

Dre Astrid Stuckelberger, lanceuse d'alerte de l'OMS

La Dre Astrid Stuckelberger est une scientifique de la santé qui fait de la recherche, de la formation et de l'enseignement en santé publique. Au début de sa carrière, elle a commencé à travailler pour l'Organisation mondiale de la santé, faisant des recherches qu'elle qualifie de «science pour la politique».

En tant qu'écrivain, elle a publié 10 livres et plus de 170 articles scientifiques, documents de politique générale, rapports gouvernementaux, de la Commission européenne ou de l'ONU.

Au fur et à mesure que sa carrière avançait, des politiciens lui ont demandé d'organiser des événements de santé publique. Et puis, en sa qualité de travail avec l'éthique de la recherche pour l'OMS, l'Université de Genève lui a demandé de travailler sur les réglementations sanitaires internationales en 1999.

Elle a également travaillé avec l'Université de Georgetown et d'autres pour se préparer à une pandémie et agir rapidement en cas de survenue d'une pandémie.

 

Le comité d'enquête Corona

La  Stiftung Corona Ausschuss  (Comité d'enquête Corona) en Allemagne est une plateforme indépendante pour les questions médicales et l'éthique dirigée par le Dr Reiner Füllmich.

Le Dr Füllmich est un avocat de premier plan en Allemagne et en Californie, spécialisé dans la poursuite des entreprises frauduleuses, y compris ce qui pourrait devenir la plus grande affaire judiciaire mondiale contre tous les protagonistes du soi-disant `` scandale Covid '' .

 

C'est à cause de ses efforts qu'un tribunal allemand, dans une décision historique, a déclaré que les verrouillages COVID-19 imposés par le gouvernement étaient inconstitutionnels. Le verrouillage printanier de la Thuringe était une «décision politique catastrophiquement erronée avec des conséquences dramatiques pour presque tous les domaines de la vie des gens», a déclaré le tribunal, justifiant sa décision.

Au cours de la 41e session du comité, le Dr Astrid Stückelberger, scientifique et chercheuse suisse dans le domaine de la santé, a dénoncé le fonctionnement interne de l'OMS, où elle a travaillé pendant 20 ans.

Dans un aveu stupéfiant, elle dit que la Suisse est le centre de la corruption et que GAVI et Bill Gates jouissent d'une immunité totale contre tout ce qu'ils font.

Elle parle des activités «suspectes» de Bill Gates et des réserves qu'elle a sur les actions de l'OMS, de GAVI et de Gates.

Pire encore, lorsque la pandémie a commencé, elle a constaté que de nombreuses violations des réglementations internationales en matière de santé se produisaient, et plus encore.

Les règles en vertu desquelles les pays travaillent avec l'OMS confient virtuellement à l'OMS la responsabilité de toutes les règles et édits et annonces officiels - Gates étant juste là en tant que membre du conseil exécutif comme un État membre non officiel, prenant des décisions qui affectent le monde entier.

Voir la vidéo de la 41e session de la Corona Investig ative Comité ci - dessous :

Plus tôt, GreatGameIndia a rapporté comment GAVI contrôle la réponse aux coronavirus des pays fonctionnant comme un cartel des vaccins.

Selon une étude évaluée par des pairs publiée dans une revue respectée par les scientifiques du vaccin les plus réputés au monde, le vaccin  DTC de Bill Gates a tué 10 fois plus de filles africaines  que la maladie elle-même.

Le vaccin a apparemment compromis leur système immunitaire. Bien qu'une telle étude n'ait jamais été réalisée avant 2017, Bill Gates et la Vaccine Alliance GAVI et l'OMS ont poussé les vaccins sur des bébés africains sans méfiance.

GAVI (Global Alliance for Vaccines and Immunization), financé par Bill Gates et dirigé par le Royaume-Uni, a créé un système appelé «financement basé sur la performance» par lequel ils punissent financièrement les nations en fonction de leur conformité ou non-respect des programmes de vaccination.

Cependant, le chiffre des décès liés aux vaccins de GAVI est beaucoup plus élevé et selon Madhav Nalpat, directeur du département de géopolitique et des relations internationales de l'Université Manipal, les médicaments critiques  produits par Big Pharma ont entraîné jusqu'à 38 millions de décès prématurés .

Le BMGF finance des ONG internationales telles que GAVI et PATH, qui poursuivent sa politique de promotion des marques produites par des entreprises américaines et européennes telles que Ely Lilly, Pfizer, GSK, Merck, Novartis et d'autres sociétés connues pour le prix élevé de plusieurs des médicaments commercialisés par eux.

Bien que les chiffres exacts soient difficiles à obtenir, un expert de la santé a affirmé que «les prix intolérablement élevés des  médicaments critiques produits par les grandes entreprises pharmaceutiques ont entraîné jusqu'à 38 millions de décès prématurés  dans les pays sous-développés au cours de la dernière décennie», et que ce chiffre serait ont été «beaucoup plus au cas où des groupes de la société civile en Europe n’auraient pas réussi à s’agir pour accéder à des produits de remplacement moins chers en provenance d’Inde pour plusieurs médicaments à prix exorbitant contre des maladies mortelles produites par des conglomérats pharmaceutiques du monde développé».

GAVI est également associé au British Eugenics Movement  ainsi qu'à d'autres institutions liées à l'eugénisme comme le Wellcome Trust et d'autres fabricants du vaccin COVID-19 comme AstraZeneca et l'Université d'Oxford.

Partager cet article
Repost0
23 février 2021 2 23 /02 /février /2021 19:09

Partager cet article
Repost0
23 février 2021 2 23 /02 /février /2021 15:02
Documentaire interdit - Pourquoi Bill Gates est passé de Microsoft aux vaccins (je vous propose d'aller voir dans le dossier fondation Bill Gates vous trouverez les multiples preuves par des investigations journalistiques ainsi que de nombreux scandales)

Pourquoi Bill Gates est passé de Microsoft à Vaccines est un documentaire percutant sur l'histoire inédite du magnat de la technologie.

Documentaire interdit - Pourquoi Bill Gates est passé de Microsoft aux vaccins

Le documentaire commence par une longue affaire supprimée des années 90 de Bill Gates soudoyant pour saboter ses rivaux et imposer sa politique aux nations souveraines.

L'affaire des années 90 est un moment charnière à partir duquel Gates passe à la philanthropie avec un relooking de contrôle des dommages avec la Fondation Bill et Melinda Gates.

Le documentaire montre également le programme de Bill Gates en Inde et comment ses vaccins contre la polio ont entraîné la mort de milliers de filles tribales en Inde.

Il détaille également divers projets mondiaux entrepris par Bill Gates qui auront un impact plus important au lendemain de la crise du COVID-19.

L'un des projets est Trust Stamp - un programme d'identité numérique basé sur la vaccination financé par Bill Gates  et mis en œuvre par Mastercard et GAVI.

Il reliera bientôt votre identité numérique biométrique à vos carnets de vaccination. Le programme dit «évoluer à mesure que vous évoluez» fait partie de la guerre mondiale contre l'argent liquide et a le potentiel d'un double usage à des fins de surveillance et de «police prédictive» en fonction de vos antécédents de vaccination.

 

Ceux qui ne souhaitent pas être vaccinés peuvent être exclus du système en fonction de leur score de confiance.

Un autre projet qui fonctionne conjointement vise à fournir un  tatouage quantique invisible caché dans le vaccin contre le coronavirus  pour stocker votre historique de vaccination.

Le documentaire détaille également comment  Bill Gates a infiltré Global Health avec son argent et ses amis consultants exerçant une influence considérable dans l'espace de la santé publique et de la gouvernance internationale.

Cette infiltration est gérée via la GAVI (Global Alliance for Vaccines and Immunization) dirigée par le Royaume-Uni, qui a réussi à infiltrer l'élaboration de la politique de santé en Inde , gagnant ainsi une position stratégique pour dicter la réponse de l'Inde au coronavirus.

GAVI est en grande partie dirigé par le gouvernement britannique et Bill Gates. Bien que le Royaume-Uni soit le plus grand bailleur de fonds de GAVI, sa mise en œuvre suit ce que l'on appelle «l'approche Gates». Connus sous le nom de cartel des vaccins ou cartel pharmaceutique par les critiques, ses vaccins ont été accusés d'avoir causé au moins 38 millions de décès prématurés dans le monde .

Selon une de ces études publiée dans une revue respectée par les scientifiques du vaccin les plus réputés au monde, le vaccin  DTC de Bill Gates a tué 10 fois plus de filles africaines  que la maladie elle-même.

Le vaccin a apparemment compromis leur système immunitaire. Bien qu'une telle étude n'ait jamais été réalisée avant 2017, Bill Gates et la Vaccine Alliance GAVI et l'OMS ont poussé les vaccins sur des bébés africains sans méfiance.

Le documentaire se concentre sur l'impact réel des vaccins financés par Bill Gates jusqu'à l'agenda réel qui les sous-tend.

Comme nous le comprenons, le documentaire fait partie de la série Plandemic et une version plus longue du même existe qui est supprimée par les médias grand public.

 

Partager cet article
Repost0
22 février 2021 1 22 /02 /février /2021 18:44

Avec Biden, le G7 s'engage à renforcer l'aide à la ...

 

Le G7 s’est réuni par visioconférence, le 19 février 2021, au niveau des chefs d’Etat. Pour la première fois, le président Biden y participait.

Le communiqué final, au ton ultra-volontariste, ne contient que deux annonces concrètes :
- Le G7 participera à la « COVAX facility » pour garantir le distribution mondiale équitable de vaccins anti-Covid ;
- Le G7 relance la globalisation en mieux : elle sera désormais « équitable ».

Pour comprendre ce qui se cache derrière ce déluge de bonnes intentions, il faut savoir :

- La « COVAX facility » est la partie vaccins de l’ACT-A ; une initiative du G20 (24 avril 2020). Il s’agit d’un groupe multilatéral qui coordonne :
• des gouvernements
• l’OMS, qui est une organisation intergouvernementale
• la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI), qui est une société privée ;
• le Gavi - Alliance du Vaccin, qui est un partenariat des secteurs public et privé ;
• enfin la Fondation Bill et Melinda Gates, qui est une société privée.

L’expression « COVAX facility » est mensongèrement traduite par « facilité COVAX » dans la version française du communiqué final du G7. Elle désigne en fait la capacité de produire des vaccins et de les homologuer d’un coup pour le monde entier. Pour les gouvernements ne disposant pas de grandes administrations d’homologation, cette coordination doit permettre de gagner du temps. Pour le secteur privé, elle doit « ouvrir les marchés ».

Cette coordination ne sera pas présidée par des États, mais par le Gavi, c’est-à-dire dans les faits par la Fondation Bill and Melinda Gates qui en est à l’origine et le contrôle. Elle n’a donc aucune légitimité démocratique. C’est la raison pour laquelle le président Trump avait refusé que les États-Unis y participent.

Il n’existe aucun moyen de vérifier à quoi exactement servira l’argent public versé à la « COVAX facility ». On assiste donc à la mise en place d’un gigantesque système de corruption, comme toujours sous le prétexte de l’urgence.

Les opinions publiques craignent que l’épidémie ne soit utilisée par de grands laboratoires pour s’enrichir de manière disproportionnée, pourtant ces grands laboratoires participeront aux prises de décision dans une coordination délibérément opaque.

- Dans la lignée de cette décision, le G7 a affirmé sa ligne multilatéraliste et globalisante.

• Le « multilatéralisme » se distingue ici de l’« inter-gouvernemental » en ce qu’il s’appuie sur des partenariats public/privé. Le G7 prend acte de l’évolution sociologique intervenue au cours de la crise sanitaire. Désormais des financiers détiennent des fortunes supérieures au budget annuel de bien des États. Les Exécutifs du monde occidental le reconnaissent et décident de partager leur autorité démocratique avec celle de ces multi-milliardaires.

• Au plan économique, la globalisation est une liberté de circulation des produits et des capitaux. C’est ce que le G7 vient de mettre en place pour les vaccins anti-Covid : ceux-ci n’auront plus besoin d’être homologués par chaque État, mais pourront l’être globalement pour tous par une autorité privée associant des États.

Le revers de la globalisation, c’est la disparition de la classe moyenne un peu partout en Occident et les émeutes qui s’en suivent. Aussi le G7 annonce-t-il une mondialisation « équitable » (sic). Or, nul n’est capable de dire ce que recouvre ce doux oxymore.

Partager cet article
Repost0
18 février 2021 4 18 /02 /février /2021 19:03

I’ve Won Bill Gates’ Condom Prize (I Think) | Stuart Wilde

 

Bill Gates va financer un plan d’obscurcissement du soleil pour sauver la race humaine.

Bill Gates est aujourd’hui connu comme philanthrope, et non comme le créateur de Microsoft qui a été à l’origine de tous les désagréments causés par Windows 95.
Il est également connu pour vouloir nous sauver de nous-mêmes.
Maintenant, apparemment, il veut nous sauver du soleil.

« Bill Gates veut réfléchir les rayons du soleil »

Difficile à croire avec un début de printemps si “frisquet”, mais la Terre connaît bien un réchauffement climatique inquiétant. Pour refroidir la planète, le milliardaire Bill Gates va financer un projet de réflexion de la lumière solaire.

Le projet est peut être déjà actif avec l’observation des fameux Chemtrails dans le ciel.

Pour ceux d’entre vous qui ne suivent pas ce genre d’actualité, Bill Gates est connu pour s’être énormément investi dans la vaccination et la prévention des pandémies.
Il est favorable au confinement, ce qui est normal si vous êtes un milliardaire qui dispose de tous les moyens pour se réfugier, mais les conséquences dans le monde réel restent problématiques.

Cependant, si vous connaissez ses travaux sur la vaccination et le confinement, vous n’avez peut-être pas remarqué que l’une des causes les plus controversées de M. Gates vient d’être validée dans un projet pour bloquer les rayons du soleil.

C’est comparable au film de science fiction « Highlander 2 : The Quickening », mais la réalité est toute autre.

Selon Reuters, un projet de l’université de Harvard prévoit de tester une théorie décriée selon laquelle le réchauffement climatique peut être stoppé en pulvérisant dans l’atmosphère des particules qui réfléchiraient les rayons du soleil.
Le projet représente l’un des aspects les plus controversés de ce que l’on appelle la « géoingénierie » - l’idée que, pour s’attaquer à des problèmes comme le changement climatique, on peut jouer avec des aspects massifs de notre écosystème ou les modifier. Dans ce cas, il s’agirait de réfléchir une partie des rayons du soleil pour les empêcher d’atteindre la Terre.

« La recherche sur la pulvérisation de minuscules particules réfléchissant le soleil dans la stratosphère pour compenser le réchauffement climatique, a été bloquée pendant des années, notamment sur le fait qu’elle pourrait décourager les réductions nécessaires des émissions de gaz à effet de serre »,

« Dans un le premier cas, la Swedish Space Corporation a accepté cette semaine d’aider les chercheurs de Harvard à lancer un ballon près de la ville arctique de Kiruna en juin prochain. Il transporterait une nacelle avec 600 kg de matériel scientifique à 20 km de hauteur ».

L’équipe de Harvard, dont le projet est connu sous le nom pompeux de SCoPEx, est financée en grande partie par Gates. Dans un rapport publié en août dans le Daily Mail britannique on apprend que : « L’obscurcissement du soleil pourrait-il sauver la Terre ? » Bill Gates veut pulvériser des millions de tonnes de poussière dans la stratosphère pour arrêter le réchauffement climatique..." mais les détracteurs craignent que cela ne déclenche une catastrophe.

La revue Nature est moins critique.

« L’idée est simple : pulvérisez un tas de particules dans la stratosphère, et elles refroidiront la planète en réfléchissant une partie des rayons du Soleil dans l’espace. Les scientifiques ont déjà vu ce principe en action », rapportait déjà Nature en 2018. (Titre : « La première expérience d’obscurcissement du soleil permettra de tester un moyen de refroidir la Terre »)

« Lorsque le mont Pinatubo est entré en éruption aux Philippines en 1991, il a injecté environ 20 millions de tonnes de dioxyde de soufre dans la stratosphère - la couche atmosphérique qui s’étend d’environ 10 à 50 kilomètres au-dessus de la surface de la Terre. L’éruption a créé une brume de particules de sulfate qui a refroidi la planète d’environ 0,5 °C. Pendant environ 18 mois, la température moyenne de la Terre est revenue à ce qu’elle était avant l’arrivée de la machine à vapeur ».

Ce plan pose plusieurs problèmes, et nous ne savons pas quelles pourraient être les conséquences involontaires. Mais pour les écologistes, le souci c’est que ça ne résout pas le problème du réchauffement climatique.

« Ce test n’a aucun mérite, si ce n’est celui de permettre de passer à la prochaine étape. Vous ne pouvez pas tester le déclencheur d’une bombe et dire »Cela ne peut pas faire de mal", a déclaré Niclas Hällström, directeur du groupe de réflexion écologiste suédois WhatNext ?

Si M. Hällström s’inquiète de la possibilité de modifier le régime des pluies ou le rendement des cultures, il craint également que les gens ne se préoccupent pas assez de la solution qu’il propose, à savoir une transition vers une société sans carbone.
« La société suédoise réclame de plus en plus des solutions réelles et immédiates au changement climatique ».

Et il n’est pas le seul.
Jim Thomas, co-directeur exécutif de l’organisation écologiste canadienne ETC Group, s’oppose à cette idée.
« Il s’agit autant d’une expérience de changement des normes sociales et de franchissement d’une ligne rouge que d’une expérience scientifique ».

Toutefois, lorsqu’il s’agit de commentaires scandaleux, il faut garder à l’esprit que dans cette même interview, M. Gates a déclaré qu’en ce qui concerne le coronavirus, « la Chine a fait beaucoup de bonnes choses au début, comme tout pays où un virus apparaît pour la première fois. Ils peuvent regarder en arrière et dire qu’ils ont oubliés certaines choses ».
@BillGates sur la Covid : « Même jusqu’en 2022 », nous devrions être prêts à ce que la vie ne revienne pas à la « normale ».

En bref, Bill Gates ne maîtrise pas particulièrement bien le COVID, et encore moins le processus actuel de vaccination. Il se soumet à la Chine. Son travail sur le vaccin a été désastreux. Et maintenant, il veut nous faire croire qu’il maîtrise tout, y compris de refroidir la planète.

Source

 

Partager cet article
Repost0

Pages