Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

23 novembre 2020 1 23 /11 /novembre /2020 18:35
 
https://s1.qwant.com/thumbr/0x380/b/5/51acc55991fc7f0bb49f383d7dea18d62e7d9b78c5224105c00997c3329ec6/Faillite_Bancaire.jpg?u=https%3A%2F%2Fwww.richelieu-international.com%2Fwp-content%2Fuploads%2F2020%2F05%2FFaillite_Bancaire.jpg&q=0&b=1&p=0&a=1
 
Jean-Pierre Chevallier continue son examen des bilans, et voici ce qu'il écrit sur la BNP: "A titre de comparaison, le PIB courant annuel de la France était de 2.355 milliards d'euros au 3° trimestre. Les actifs de BNP correspondent à 110 % de ce PIB et ils ont augmenté considérablement par rapport à fin 2019 ! Les Américains ont peur de leurs big banks too big to fail mais BNP ne fait pas peur aux Français qui ne comprennent rien aux problèmes financiers et bancaires élémentaires...

Les actifs de BNP, soit 3.040 milliards de dollars, se situent entre ceux des deux plus grandes banques américaines, à savoir 3.246 milliards pour JPMorgan et 2.738 pour Bank of America." (pour ma part je vous ai toujours dit que c'était la moins pire, LoL, car le Crédit Agricole est dans une situation pire). Ci-dessous, Olivier Pichon a invité JP Chevallier:
 
Lecteurs sur Apple IOS, vous ne voyez pas la video, cliquez ce lien est ici
 
Sur le sur le Crédit Agricole: "En retraitant les comptes du Groupe CA et en comptabilisant correctement ces NPL, son multiple d'endettement bondit à 66,77 ce qui signifie que le total de ses dettes représente 66,77 fois le montant de ses capitaux propres tangibles alors que la limite à ne pas dépasser est de 10 ! Pour respecter les règles prudentielles d'endettement, le Groupe Crédit Agricole aurait dû provisionner… une quarantaine de milliards d'euros, c'est-à-dire publier autant de pertes en 2020 !", lire ici Chevallier.biz

Oui, mais ! Hors de question de terroriser les Français avec ce genre d'informations déprimantes. Il est préférable de les entretenir avec un vrai sujet comme le danger que représentent les Gilets Jaunes par exemple.
 

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2020 3 11 /11 /novembre /2020 18:48

Un tour de la presse notamment : votre épargne, le grand reset, les banques européennes, mondiales.

Revue de presse de  Novembre de Pierrre Jovanovic et L. Fendt

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2020 5 09 /10 /octobre /2020 17:18

L'effondrement progressif des actions boursières notamment sur les grandes banques laisse présager des fusions dans le principe du (too big to fail) - (trop gros pour faire faillite), mais ce n'est qu'une échappatoire provisoire.

Vous trouverez le lien des cotations bancaires depuis le début de l'année, à l'heure actuelle :

-BNP - 37%

- Crédit agricole - 41 %

- Natixis - 47 %

- Societe Generale - 60 %

"Aujourd'hui, Morgan Stanley se pose la question de l'intérêt d'un rapprochement entre BNP Paribas et Société Générale. Il observe qu'elle aboutirait à la création de la plus importante banque mondiale, la première affichant un bilan de 2 600 milliards d'euros et la seconde de 1 500 milliards. Le nouvel ensemble se verrait ainsi imposer un matelas de capitaux propres supplémentaires, sans doute maximum, de 3,5%. Si l'objectif d'une telle transaction est d'augmenter la rentabilité du nouvel ensemble, une telle surcharge rendrait la transaction moins attrayante. (voir article qui suit)"

Ce post pointe le doigt sur la fragilité bancaire Française qui n'a rien à envier à celle Allemande qui est encore plus vertigineuse. Une faillite de la Deutsch Bank entrainerait a elle seule l'économie mondiale, et elle vacille sérieusement depuis des années.

Une faillite de la Société Générale écornerait sérieusement le crédit Français sur les marchés quand aux capacités de remboursements du pays.

Mais au point ou en sont les dettes internationales y a t il une quelconque solution sinon qu'un effondrement global précurseur d'un reset international qui supprimerait la ou les monnaies papiers par des monnaies électroniques afin de mettre sous tutelle les peuples tout en s'assurant le remboursement des dettes. Les banques principales éviteraient une faillite  en chaînes en prélevant sur leurs clients leurs avoirs bancaires, ainsi que leurs placements. L'état de ce fait ne serait pas responsable de la gestion pitoyable de la crise de 2008 et de ses conséquences en s'exonérant du surendettement  qu'il a lui même favorisé.

Evidemment il resterait un reliquat de dettes que les particuliers se devraient d'éponger, sur ce qui concerne les banques et leurs investissements, mais surtout en ce qui concerne les conséquences sur le fonctionnement de l'Etat et notamment des aides publiques et sociales, qui de ce fait se retrouveraient anéanties.

On peut dire que ce procédé mettra les peuples sous tutelles renforcées, pieds et poings liés, par un système monétaire sous contrôle, notamment au niveau fiscal et ou les prélèvements se feraient à la source, ne laissant que les miettes aux intéressés.

Avant d'avaler la pilule je citerais le proverbe Africain :

"Si tu avales une noix de coco ç'est que tu fais confiance à ton anus"

 

Mais les gouvernements ont ils préjugés après une gestion calamiteuse de la Covid19 de la capacité des populations à accepter une chirurgie du sphincter non remboursée.

 

 

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2020 5 18 /09 /septembre /2020 10:49

"Voici une situation qui devrait inciter tous les épargnants à réfléchir à deux fois aussi bien aux placements qu’ils choisissent, qu’à ceux à qu’ils achètent sans oublier la manière dont ils vont répartir leurs œufs dans plusieurs paniers…

Vous le savez, l’assurance-vie, malgré ses taux des fonds en euros de plus en plus faiblards continue d’être le placement préféré des Français avec environ 1.700 milliards d’euros mis de côté par 38 millions de bénéficiaires.

Vous le savez sans doute aussi, les fonds de Natixis H2O connaissent quelques grosses difficultés, tellement grosses d’ailleurs que l’AMF a décidé de suspendre… les fonds d’H2O en pleine torpeur estivale du mois d’août 2020 !

« L’Autorité des marchés financiers confirme avoir demandé à la société H2O Asset Management LLP la suspension des souscriptions et des rachats des parts des OPCVM H2O ALLEGRO, H2O MULTIBONDS et H2O MULTISTRATEGIES afin de préserver l’intérêt des porteurs de parts et du public.

Le régulateur prend acte de la décision du gestionnaire de suspendre ces 3 fonds et d’étendre cette suspension à 5 autres fonds de sa gamme comme l’indique la société de gestion dans son communiqué de presse. Ces 5 autres fonds sont 4 OPCVM : H2O Adagio, H2O Moderato, H2O MultiEquities, H2O Vivace, et 1 FIA : H2O Deep Value.


L’AMF prend également acte de l’intention de la société de gestion de transférer une partie des actifs des fonds concernés dans de nouveaux OPCVM qui devront faire l’objet d’un agrément ». Source AMF ici.

Vous allez me dire quel est le rapport entre le fonds H2O et le blocage des assurances-vie ?

Voilà une excellente question !

Et la réponse sera assez simple… bien que pas franchement simpliste et va forcer chacun à rentrer dans la mécanique finalement assez méconnue du fonctionnement d’un contrat d’assurance-vie.

Lorsque vous avez un contrat d’assurance-vie, vous y mettez des sous dedans, et ces sous-là vous les placez sur différents supports. Des fonds, en euros, en obligations, en actions, et même en pierre papier donc en immobilier.

Imaginons que vous fassiez appel à un conseiller en patrimoine (un vendeur mais chuuuut), qu’il soit indépendant ou qu’il s’agisse de votre banquier, il va vous concocter un « portefeuille » avec plusieurs fonds. Un peu de fonds en euros, des fonds actions, et un peu de fonds immobilier.

Ce que l’on ne vous dit pas, ce sont plusieurs choses.

La première, c’est que lorsque vous voulez récupérer vos sous, il va falloir calculer la valeur de vos parts de vos différents fonds à un instant « T », et l’instant « T » dépend de la date de valeur liquidative de chaque fonds. Je m’explique. Disons que vous en ayez 5. Si les 4 premiers fonds sont cotés et qu’ils disposent d’une valorisation quotidienne mais que la valeur du 5ème fonds n’est calculée qu’une fois tous les 6 mois (c’est un exemple par l’absurde) il vous faudra attendre 6 mois pour savoir réellement à combien se monte votre épargne et pour recevoir vos sous !

La seconde, c’est que pour calculer la fiscalité sur votre contrat d’assurance-vie lorsque vous effectuez un rachat, et bien il faut connaître la plus-value ou la moins-value…

Pour cela il faut être en mesure de valoriser chaque fonds.

Et là… normalement, vous voyez le problème arriver !!

Comment voulez-vous valoriser votre contrat et donc calculer la fiscalité quand parmi tous vos fonds, quand un fond est bloqué ?

Et bien vous ne pouvez pas.

Du coup les compagnies d’assurance-vie, bloquent vos possibilités de rachats, ou d’arbitrages.

En clair tous ceux qui se sont fait refourguer des fonds H2O actuellement bloqués se retrouvent avec des contrats d’assurance-vie également bloqués.

C’est une réaction en chaîne comme seul notre système financier peut en produire.

Le diable se cache toujours dans les détails…

Ne croyez jamais un vendeur, et les conseillers en patrimoine que vous ne payez pas en honoraires, sont des vendeurs que vous rémunérez indirectement lorsque vous leur achetez un produit… c’est un système par nature malsain. Je ne vous vends pas le meilleur produit, mais celui qui me rapporte le plus.

Pour qu’un produit me rapporte à moi vendeur, cela veut dire qu’il doit être conçu pour distribuer des commissions. Ces commissions seront autant d’argent en moins pour vous. Maintenant et plus tard. Plus un produit doit commissionner d’intermédiaires, plus il est risqué puisqu’il est nécessaire de générer une rentabilité très forte.

Quand les rentabilités sont trop belles pour être vraies, c’est généralement qu’elles sont trop belles pour être vraies !

Ne renoncez jamais à comprendre le fonctionnement d’un placement dans lequel vous mettez vos sous. Vous êtes intelligents, faites vous confiance. Et si votre interlocuteur n’est pas capable de vous expliquez clairement les choses et que cela reste nuageux, c’est qu’il y a un loup. Il n’y a jamais rien de compliqué à part la physique quantique et les concepts d’astrophysique.

Là d’accord, il peut y avoir quelques difficultés à conceptualiser la théorie des cordes, mais l’assurance-vie, je vous l’assure, se comprend aisément. Si c’est flou, c’est que l’on ne veut pas que vous compreniez. Dans ce cas là fuyez.

Mais n’oubliez pas.

1/ La valeur liquidative la plus tardive s’applique, ce qui veut dire que vous pouvez attendre généralement jusqu’à 1 mois pour savoir combien vaut votre contrat et pour recevoir vos sous. Cela implique qu’en cas de krach boursier vous ne pourrez pas réagir rapidement. Cela veut dire aussi que vous devez tout le temps choisir des fonds dont la valeur liquidative est quotidienne c’est-à-dire calculée tous les jours.

2/ Quand un fonds est bloqué, il entraîne le blocage de tout votre contrat. N’ayez donc jamais plusieurs contrats avec les mêmes fonds. Si vous avez plusieurs contrats, dans chacun d’eux les fonds doivent être tous différents afin de n’avoir qu’une partie de votre épargne bloquée.

3/ On pense souvent au risque de valorisation, c’est ce que l’on appelle le risque en capital, mais vous avez aussi le risque de contrepartie à savoir la solidité de votre intermédiaire (banque, compagnie d’assurance, courtier etc) et enfin le risque de liquidité (la disponibilité des fonds).

Vous devez donc concevoir votre allocation d’actifs de votre patrimoine en prenant en considération ces différents risques.
[...]

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !"

Edito Charles Sannat.

 

 

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2020 3 09 /09 /septembre /2020 13:48

Softbank

 

«Pour les investisseurs institutionnels qui comprennent le fonctionnement des opérations sur options, beaucoup n'anticipent pas un impact majeur sur les bénéfices de SoftBank», a déclaré Naoki Fujiwara, un gestionnaire de fonds chez Shinkin Asset Management, basé à Tokyo. Mais il a déclaré que les investisseurs particuliers «s'inquiètent des transactions sur les produits dérivés. entraînera à nouveau des pertes importantes. "

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2020 2 08 /09 /septembre /2020 20:09

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2020 5 10 /07 /juillet /2020 10:04

Piero San Giorgio: « Aujourd’hui, je vais vous parler du Krach Boursier qui arrive ! Il est inévitable et imminent !!"

La précaution est de liquider les actifs boursiers, les grands investisseurs sont en train de se débarrasser de ceux ci, prévoyants donc une crise imminente. Pour ce qui concerne les banques, prenez les dispositions nécessaires en cas de Krach bancaire également, certaines banques sont en état de quasi faillite. Merci !

Partager cet article

Repost0
23 mars 2020 1 23 /03 /mars /2020 17:47
1,5 million de Milliards $ de produits dérivés  à risque
1,5 million de Milliards $ de produits dérivés  à risque
1,5 million de Milliards $ de produits dérivés  à risque

Je vous poste ces articles pour bien vous montrer que la situation n'est pas récente, d'ailleurs je vous incite fortement à regarder ma catégorie intitulée "Grande Crise"

Comme pour l'affaire du coronavirus il y a eut dans les pays occidentaux et de manière générale mondiale une complète impréparation à cette crise boursière, financière et économique ; en fait rien n'a été fait depuis 2008, malgré les incantations de meilleures gestion, tout à continué comme avant, en favorisant la spéculation à tout crins.

"Ne laissez pas un Banquier gérer vos affaires ; ç'est comme si vous laissiez la garde de votre cave à un alcoolique" Ce n'est pas de moi mais de J LV que je salue bien

L'image est plus frappante que le renard dans le poulailler, le renard agit par nécessité et non par mécanisme éducatif ou par  vice et plaisir.

 

Alors ne vous attendez pas a des miracles mais plutôt à avoir affaire à la cour des miracles

 

 

"Avec l’arrêt quasi-total de l’activité économique dans de nombreux pays, qui va certainement durer, comme au Royaume-Uni et aux États-Unis, la quantité de monnaie à imprimer sera inimaginable. Cela commencera par atteindre les centaines de milliards de dollars, mais à mesure que le système bancaire sera mis sous pression, le QE dépassera les milliers de milliards $. Quand Deutsche Bank, avec ses 50 000 milliards de produits dérivés, sera soumise à une réelle pression, ce qui arrivera bientôt, la Bundesbank et la BCE devront imprimer des centaines de milliers de milliards. N’oubliez pas que les contreparties feront faillite simultanément et que JP Morgan, par exemple, détient également environ 50 000 milliards $ de produits dérivés. Lorsque toutes les contreparties feront faillite, au moins 1,5 quadrillion de dollars seront à risque. "

Businessbourse du 23 mars 2020

 

" L’explosion de la dette mondiale a augmenté les risques de façon exponentielle, mais ce n’est pas le plus gros problème. La véritable bombe à retardement est le marché des produits dérivés. La BRI à Bâle et les banques rapportent certainement mal le total des positions sur produits dérivés, que nous estimons à 1,5 quadrillion $, voire plus de 2 quadrillions $. Lorsque la pression s’abattra véritablement sur le système, il n’y aura plus de liquidités sur le marché des dérivés et donc la plupart de ces instruments nucléaires d’autodestruction ne vaudront rien. À ce moment-là, le QE pourrait atteindre les quadrillions alors que l’hyperinflation fera des ravages et que la monnaie papier retournera à ZÉRO.

Les banques ayant les plus grosses positions sur produits dérivés sont Deutsche, JP Morgan, Citigroup et Goldman Sachs. Ensemble, ils détiennent environ 200 000 milliards $. La position réelle est probablement beaucoup plus élevée. Nous le découvrirons quand la crise commencera."

Businessbourse du 28 janvier 2020

 

 

Partager cet article

Repost0
23 mars 2020 1 23 /03 /mars /2020 17:29

Eh oui ! Pourquoi l'immobilier échapperait il a la tendance générale !

Le 16 mars déjà les prix sur Paris pouvaient varier de - 5 à -20 %

 

Thami Kabbaj analyse rapidement la situation :

La dégradation au niveau de l'emploi est une certitude, les emprunteurs risquent de ne plus pouvoir honorer leur crédits et de ce fait ce manque à gagner va plomber le marché immobilier de manière conséquente.

Par le biais d'un bilan rapide Thami Kabbaj nous explique que les défauts de paiements sur les prêts en cours viendront forcément gréver les placements bancaires. Pour ce faire il restera les fonds propres de la Banque pour atténuer ou amortir cette difficulté, alors en dernier lieu que reste t il : les dépôts de vos comptes bancaires.

 

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2019 4 12 /12 /décembre /2019 13:14

Le couple Macron attend son service a 240 000 euros au Palais Présidentiel
Le couple Macron attend son service a 240 000 euros au Palais Présidentiel

Partager cet article

Repost0

Pages