Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

6 avril 2021 2 06 /04 /avril /2021 13:05

Partager cet article
Repost0
6 avril 2021 2 06 /04 /avril /2021 12:24

Are Bank Scandals Fueling Distrust in the Financial System ...

 

Nous avons l’explication aux ventes massives sur les marchés asiatiques de ces derniers jours. Le coupable c’est Archegos !

Archegos est l’héritier de Tiger Asia Management, un hedge fund créé par Bill Hwang et transformé en « family office » après avoir été condamné par la SEC en 2012. Très opaque, il gérait environ 10 milliards de dollars pour la famille de son fondateur avant ses récents déboires… où les pertes ne sont pas encore connues avec précision.

Ce que l’on sait, c’est que Archegos a vendu dans la précipitation entre 20 et 30 milliards d’actifs pour déboucler ses positions. La liquidation forcée de ces plus de 20 milliards de dollars de positions a ébranlé les actions chinoises et les valeurs tech, de Baidu à ViacomCBS, des géants des marchés.

Deux établissements, à savoir Nomura et Credit Suisse ont déclaré qu’ils risquaient de subir des pertes potentiellement « importantes » alors que les autres grandes banques de la planète sont en train d’évaluer comme on dit pudiquement leur exposition propre à Archegos Capital Management.

On a beau vous dire que c’est « garanti », on a beau vous expliquer que c’est « régulé », « contrôlé », en réalité, même dans les produits les plus sûrs vendus par Crédit Suisse par exemple il y avait des fonds Greensill, ou dans des assurances-vie françaises vous aviez des fonds H2O qui entraînent par leurs difficultés le blocage de contrats entiers.

La conclusion est sans appel.

Diversifiez toujours vos risques, vos banques, vos différents fonds de placements. Diversifiez toujours.

C’est une règle vieille comme le monde que l’on s’empresse tous d’oublier parce que c’est compliqué, parce que c’est plus cher, parce que c’est plus simple d’avoir tout au même endroit, parce que quand c’est ce fonds-là qui est le meilleur on a évidemment envie de tout y mettre et pas d’aller placer la moitié de son épargne dans des fonds qui rapportent moins… et pourtant, c’est bien cela qu’il faut toujours faire.

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin

Pour m’écrire charles@insolentiae.com

Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Partager cet article
Repost0
17 mars 2021 3 17 /03 /mars /2021 13:14

Dans la série :

 

France la grande braderie :

 

"tout à l'encan pour des truands !"

 

Partager cet article
Repost0
15 mars 2021 1 15 /03 /mars /2021 13:26

Cet article est reposté depuis Wikistrike.

Partager cet article
Repost1
10 mars 2021 3 10 /03 /mars /2021 17:05

Vous croyez vos économies à l'abri ! Vous deviez vous douter un moment donné que l'augmentation de la dette serait bien à rembourser, eh bien dans un premier temps je dis bien dans un premier temps ils ont prévus (ils commencent déjà à le susurrer entre eux dans les Ministères et au sein de l'Assemblée) de taxer vos assurances vie.

Mais voyez ce qu'en dit Eric Verhaeghe

Partager cet article
Repost0
10 mars 2021 3 10 /03 /mars /2021 16:58

Il y a 40 ans, les États-Unis ont jeté l'agriculture ouverte au secteur des entreprises, ce que l'Inde veut maintenant faire. Maintenant, avec les nouvelles lois agricoles indiennes, l' Inde veut marcher sur le même chemin que les Américains . Mais, comment cela a-t-il fonctionné pour les agriculteurs américains - le sort qui attend maintenant les agriculteurs indiens?

Comment l'agriculture d'entreprise a détruit les petits agriculteurs américains que l'Inde veut maintenant suivre

L'agriculture industrielle par les entreprises  en Amérique

Un IITian Bedabrata Pain, cinéaste primé national et ancien scientifique de la NASA a décidé de documenter l'histoire de l'agriculteur , alors il s'est lancé dans un road trip à travers l'Amérique rurale. Il était accompagné de 2 jeunes physiciens poursuivant leur doctorat - Sristy Agrawal et Rajashik Tarafder et d'un artiste de théâtre - Rumela Gangopadhyay.

Les routes étaient couvertes de neige au début de leur road trip. Ils ont également fait face à plusieurs défis lors du tournage pendant la pandémie. Cependant, ils ont été submergés par la réponse et la coopération des agriculteurs.

Tout comme l'Inde, la majorité des agriculteurs américains sont de petits agriculteurs. Ils occupent près de 90% du total des exploitations. Cependant, le fait surprenant est qu'ils ne produisent que 25% de la valeur marchande. En conséquence, le revenu des petits agriculteurs a diminué depuis la dernière décennie.

Plus tôt dans les années 1950, la part des agriculteurs américains dans le prix de détail était de 50%, mais elle n'est actuellement réduite qu'à 15%. Le total des dettes a atteint 425 milliards USD. Les agriculteurs subissent d'énormes prêts et sont au bord de la faillite.

 

Cela provoque une forte augmentation du nombre de suicides commis par les agriculteurs. Lors d'un incident émouvant, un agent de banque s'est suicidé alors que la direction lui avait demandé de rappeler les prêts et de faire faillite les agriculteurs.

Voici un aperçu des diverses lois agricoles qui prévalaient aux États-Unis:

 

Lois du New Deal

Il s'agissait d'une série de lois agricoles déclarées après la dépression. Il visait à stimuler l'économie des États-Unis. Les agriculteurs ont été encouragés à réduire la surproduction et ont même été incités à faire de même. Cela a gardé les prix sous contrôle. Le gouvernement a également investi un montant important dans les infrastructures agricoles.

L'ère Reagan

Le président Ronald Reagan a réduit toutes les subventions et a mis fin aux programmes de prêts pour les agriculteurs. Mais cela n'a pas fonctionné comme prévu et a été inversé.

Époque Clinton

En 1996, la loi sur la «liberté d’exploitation agricole» a été introduite. Elle a également été qualifiée de «liberté d'échouer» par les agriculteurs. Cette loi a également provoqué une crise au lieu d'atteindre l'objectif escompté de rendre l'agriculture plus orientée vers le marché.

Les zones rurales des États-Unis ont connu la baisse de la population. Plus de 80% de la population a quitté les zones rurales. Alors que les unités agricoles réduisent de jour en jour, toutes les autres entreprises comme les fournisseurs de semences, les travailleurs, les ateliers de réparation ont commencé à disparaître. Les écoles et les hôpitaux ferment également dans les zones rurales.

Étant donné que les instruments comme le soutien des prix, la tarification paritaire et les prêts de réserve de céréales ont été supprimés, il a déclenché une récession. Les agriculteurs se sont vite rendu compte que les prix à la ferme chutaient et que les taux d'intérêt augmentaient considérablement et que la valeur de leurs terres s'épuisait également.

En raison de cela, de nombreux agriculteurs ont abandonné l'agriculture et ont déménagé dans les zones urbaines à la recherche d'un emploi et en essayant de conserver ce qui leur restait.

Cela a aidé les entreprises «Big-Ag» à réduire les prix à la ferme et à acheter l'infrastructure. Cela a conduit tous les petits agriculteurs à abandonner l'agriculture. Il en va de même pour les éleveurs. Le marché du bétail appartient maintenant à une poignée de géants de l'alimentation et les éleveurs ont donc également perdu les chances de négocier.

En raison de la prédominance du «Big-Ag», plus de 75% des éleveurs de volaille vivent en dessous des seuils de pauvreté. Selon Reagan, «nous allons permettre aux gens de concentrer le pouvoir parce que ça va être plus efficace… ces gars vont l'utiliser (pouvoir de monopole) pour faire baisser le prix.»

Après tout le voyage, les chercheurs ont réalisé que l'Amérique rurale se sentait abandonnée et désespérée.

Projet de corridor alimentaire Inde-EAU de 7 milliards de dollars

Dans le contexte de la manifestation des agriculteurs (Kissan Andolan), l' Inde et les EAU ont signé un ambitieux accord de 7 milliards de dollars sur le corridor alimentaire selon lequel les EAU investiront des milliards de dollars dans un complexe de transformation alimentaire en Inde qui achètera des céréales, des fruits et des légumes directement auprès de 22 fermiers de lakh dans le Pendjab, le Madhya Pradesh, l'Uttar Pradesh et le Gujarat.

Le projet est la pierre angulaire de la stratégie de sécurité alimentaire des nations arabes et pour que cela fonctionne, les nouvelles lois agricoles de l'Inde élimineront les intermédiaires de l'équation. Le projet est considéré comme étant mis en œuvre sous l'égide des accords d'Abraham - l'accord de paix Israël-EAU.

Le Dr Vandana Shiva, fondateur et président de Navdanya, Technology and Natural Resource Policy, qui a reçu le Right Livelihood Award, également connu sous le nom de `` Prix Nobel alternatif '', explique comment la  Banque mondiale mène une guerre contre les agriculteurs indiens .

Il y a 40 ans, les États-Unis ont lancé l'agriculture ouverte au secteur des entreprises, ce que l'Inde veut maintenant faire. Désormais, avec les nouvelles lois agricoles indiennes, l'Inde veut suivre le même chemin que les Américains.

Cependant, les décideurs politiques indiens devraient étudier comment ces lois ont détruit les agriculteurs américains traditionnels et devraient en tirer des leçons pour éviter une catastrophe agricole.

Partager cet article
Repost0
10 mars 2021 3 10 /03 /mars /2021 16:47
Partager cet article
Repost0
10 mars 2021 3 10 /03 /mars /2021 16:39
Philippe Béchade – Séance du 09/03/21: « L’affaire Greensill, ça va être chaud ! Le 3ème plus grand scandale financier après Enron, Madoff… »

Le gratin de la finance escroqué par Grensill, les ramifications sont très nombreuses dans le sein des Institutions financières. Du copinage cupide au scandale boueux international. (7 milliards de pertes pour l'instant)

 

La société financière britannique, spécialiste de l’affacturage, a déposé le bilan auprès d’un tribunal britannique ce lundi 8 mars.

 

Partager cet article
Repost0
7 mars 2021 7 07 /03 /mars /2021 19:03

C’est certainement la clé des prochains mois et des prochaines années : l’augmentation des taux d’intérêt des obligations d’Etat et par ricochet des taux d’intérêt des crédits aux ménages et aux entreprises.

Et pour cause : si ces taux d’intérêt augmentent, le château de cartes dans lequel nous vivons depuis quelques trimestres va s’effondrer : rechute de l’investissement et de la consommation, hausse du chômage, dégonflement des bulles obligataires, boursières et immobilières…
D’où une question essentielle : déjà entamée depuis quelques semaines, la remontée des taux d’intérêt des obligations d’Etat et des crédits va-t-elle se poursuivre ?
Pour le savoir, il suffit de rappeler comment se forment ces taux d’intérêt et d’oser regarder la réalité en face : l’amélioration de la croissance (certes limitée et disparate), l’augmentation de l’inflation et la flambée des dettes publiques constituent des facteurs indubitables d’une tension notable des taux d’intérêt au cours des prochains mois.
Et, comme cela s’observe déjà aux États-Unis, le maintien de taux monétaires à 0 % et la poursuite de la « planche à billets » n’y changeront rien : On ne peut éviter l’inévitable !
C’est notamment ce que montre cette chronique, graphiques et tableaux pédagogiques à l’appui.

Partager cet article
Repost0
3 mars 2021 3 03 /03 /mars /2021 18:21

Nom et Enseig. N° 35 - L'Alliance et le Veau d'Or - Logique déduction de  grandeloupo

 

L’hyperinflation arrive avec toutes ses conséquences… Le système bancaire ne survivra probablement pas à l’énorme effondrement qui se profile !
 

De nombreux économistes et commentateurs sont convaincus que le monde ne connaîtra pas d’inflation ou de hausse des taux d’intérêt avant plusieurs années. Pour eux, une inflation induite par la demande est inenvisageable.

Regardons encore une fois à l’histoire. L’histoire nous aide à prédire l’avenir, mais très peu de soi-disant experts comprennent la signification de l’histoire.

Pratiquement toutes les grandes bulles de dettes de l’histoire se sont terminées par un effondrement de la monnaie et une hyperinflation. Rares sont ceux qui comprennent que l’hyperinflation est un phénomène lié à la monnaie et non à la demande.

La plupart des monnaies ont chuté de 97-99% depuis la décision fatale de Nixon en 1971 de fermer la fenêtre de l’or. Le monde connaîtra bientôt le passage final à ZÉRO.

Gardez à l’esprit que ce mouvement implique une chute de 100% des devises à partir d’aujourd’hui. C’est ce qui conduira à une hyperinflation. Il suffit d’étudier l’histoire.

L’hyperinflation ne dure en général qu’une courte période (1 à 3 ans). Le monde connaîtra ensuite une implosion déflationniste de la dette et des prix des actifs. Le système bancaire ne survivra probablement pas à un tel effondrement.

Source: or.fr

 

Les aides de l’État ont permis de créer des entreprises et de préserver des emplois. La journaliste Alexandre Bensaïd fait le point sur la question de la dette de la France sur le plateau du 20 Heures de France 2, lundi 18 janvier.

Donc tout va bien bon peuple, vaquez à vos occupations, on contrôle tout ! A vrai dire ça commence à se voir que vous foirez tout ce que vous faites !

 

 

Partager cet article
Repost0

Pages