Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

9 juillet 2021 5 09 /07 /juillet /2021 09:40

Le consentement implicite est avec le consentement oral et écrit un des trois consentements possibles concernant le vaccin pour les enfants.

 

Selon ce document de l’Organisation Mondiale de la santé, il doit être possible de vacciner l’enfant avec un consentement minimum des parents en supposant à l’avance que le consentement est positif.

 

 

Le consentement implicite, au titre duquel les parents sont informés d’une vaccination imminente, au moyen de la mobilisation sociale et de la communication, une lettre leur étant parfois directement adressée. Par la suite, la présence physique de l’enfant ou de l’adolescent, que ses parents l’accompagnent ou non à la séance de vaccination, est considérée comme un consentement implicite. Cette pratique se fonde sur le principe de la faculté de refus (opt-out) et on attend implicitement des parents ne consentant pas à la vaccination qu’ils fassent en sorte que leur enfant ou leur adolescent ne participe pas à la séance en question. Ils peuvent, par exemple, ne pas le laisser se rendre à l’école quand une journée de la vaccination y est organisée.

 

La plupart des gens qui ne savent pas lire entre les lignes ne saisiront pas la nuance et penseront toujours pouvoir toujours faire usage de leur libre choix « éclairé » mais ce « consentement implicite » induit tout naturellement plusieurs phénomènes :

 

-la nécessité pour les parents « récalcitrant » au vaccin de s’informer en permanence d’une éventuelle vaccination à venir de leur enfant

 

-de signifier et formuler en bonne et due forme et en temps et en heure leur refus

 

-de faire face à d’éventuelles demandes de justification de la part de l’administration scolaire ou des autorités sanitaires

 

-de faire face à une éventuelle ostracisation ou mise à l’écart de leur enfant

 

La vraie liberté de choix consiste pourtant à ne pas se sentir inquiété pour sois ou ses proches par rapport aux choix que l’on ferait et nous pensons que la généralisation de ce consentement implicite n est pas souhaitable ni applicable à la vaccination.

 
 

https://www.who.int/immunization/programmes_systems/policies_strategies/consent_note_en.pdf

Source

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages