Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.arthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

6 décembre 2022 2 06 /12 /décembre /2022 20:28

Puisque l'information ne passe pas, voilà une question ; sur ce qui est le vivant, il n'y a pas de brevet, de droit de propriété, hormis les animaux de fermes, les animaux domestiques ; mais sur l'humain jamais encore on avait pensé à cela.

Le dépôt de ce brevet pose deux questions, la première si l'on ne peut toucher au vivant du Créateur ou de la Création alors faut il le modifier pour que l'on puisse en tirer un brevet, mais un brevet sur quoi ? Sur la transmission ou sur l'humain en tant que tel ou l'humain modifié Selon Harari, "Le concepteur de la vie ne sera plus dieu, le WEF va être les concepteurs de l'avenir de la vie."

Donc voilà bien la conclusion, elle est de vous réduire a un état qui n'est pas celui de nature ou vous avez votre propre arbitre (et encore !) mais a un état d' être dépendant (ç'est à dire lié par l'informatique, monnaie numérique, crédit social, contraintes...  juridiquement propriété d'une structure supra nationale), bref taillable, maléable, corvéable à merci, un esclave quoi !

En Résumé, voulez vous être esclaves de ces gens là (finit les restaurants, l'art culinaire, les plaisirs champêtres, l'artisanat... )

Plus de librairies, plus de charcutiers, boulangers, patissiers, bouchers, agriculteurs mais également professeurs, médecins.... ) réfléchissez, voyez ! Regardez ! Envisagez ! Est cela que vous voulez et au préalable vous a t on demandé votre avis !

 

Henry

Un brevet accordé à Bill Gates a accordé au tsar mondial de la santé autoproclamé les "droits exclusifs" d'informatiser les corps humains et de les utiliser comme réseaux sans fil locaux.

 

Un brevet accordé à Bill Gates a accordé au tsar mondial de la santé autoproclamé les «droits exclusifs» d'informatiser les corps humains et de les utiliser comme réseaux sans fil locaux.

Le corps humain est une passerelle vibrante, palpitante et pulsée de tubes et de tunnels, remplis d'électrolytes et tous capables de transmettre des informations, la pierre angulaire d'Internet et du 21e siècle. Il est maintenant apparu que Microsoft de Gates s'était vu accorder des «droits exclusifs» sur cette capacité du corps à agir comme un réseau informatique.

 

Si cela ressemble trop à de la science-fiction, vous êtes invités à vérifier cela par vous-même. Microsoft a obtenu le brevet américain 6 754 472, intitulé : Méthode et appareil de transmission de puissance et de données à l'aide du corps humain.

 

Ce qui devrait vraiment être de la science-fiction, si vous vous arrêtez pour y penser. Quelqu'un vous a-t-il consulté pour savoir si vous souhaitiez céder à Bill Gates les droits exclusifs sur votre corps ?

 

Les groupes de défense des libertés civiles ont exprimé leur indignation face à la décision de Gates de breveter le corps humain. "Les parties du corps, dans ce cas la peau, ne devraient en aucun cas être brevetables", a déclaré Jim Thomas du groupe ETC, qui surveille les développements technologiques. "Il y a de grandes questions ici quant à savoir si les individus pourront refuser cette technologie si elle est utilisée, par exemple, dans des dispositifs de suivi."

Le bras droit de Klaus Schwab, Yuval Noah Harari, affirme qu'il ne fait aucun doute que les individus n'auront rien à dire sur le refus de cette technologie. Selon Harari, "Le concepteur de la vie ne sera plus dieu, le WEF va être les concepteurs de l'avenir de la vie."

Harari explique également pourquoi le brevet de Gates sur le corps humain est si important. Gates était à l'avant-garde de la révolution informatique, selon Harari, et il est également à l'avant-garde de « la révolution des sciences biologiques ». Et devine quoi? Selon Harari, les deux révolutions de Bill Gates sont sur le point de fusionner.

Alors que Harari laisse tomber quelques indices, Gates reste timide sur ce qu'ils prévoient de faire au corps humain, et plus précisément, dont ils prévoient d'informatiser les corps humains.

La grande question est de savoir si Gates prévoit de laisser le choix à ses sujets humains en la matière.

Selon Robert F. Kennedy Jr, Gates a une "volonté divine d'expérimenter la vie d'humains inférieurs".

Kennedy Jr. poursuit en avertissant que Bill Gates a utilisé son argent pour acheter systématiquement « des pouvoirs dépassant, à certains égards, ceux exercés par les présidents » et utilise ces pouvoirs pour expérimenter sur des êtres humains comme des « cobayes ».

« La stratégie de Gates d'acheter l'OMS [Organisation mondiale de la santé] et d'acheter le contrôle des responsables américains de la santé comme Tony Fauci et Deborah Birx » signifie que le co-fondateur de Microsoft peut désormais « dicter les politiques de santé mondiales affectant 7 milliards de personnes et contrôler les détails les plus intimes ». de nos vies », a déclaré Kennedy Jr. sur sa page Instagram.

« Sous sa direction, l'OMS mène une expérimentation sociale et médicale mondiale appliquant la foi religieuse de Gates selon laquelle il peut utiliser la technologie (vaccins et agriculture OGM) et sa profonde compréhension des ordinateurs pour faire de lui le sauveur de toute l'humanité. Nous sommes ses cobayes.

Mais si vous pensez que les plans de Bill Gates pour l'humanité sont dérangeants, attendez de rencontrer les personnes avec lesquelles il collabore.

Une proposition controversée d'un professeur de l'Université de New York visant à lutter contre le changement climatique par le biohacking a attiré l'attention du Forum économique mondial et de la Fondation Gates.

Attachez-vous. Les choses sont sur le point de devenir bizarres.

Matthew Liao, un bioéthicien à NYU, a d'abord présenté la proposition dans un article qu'il a écrit en 2012. Intitulé « Génie humain et changement climatique » , le cœur de l'article plaide pour l'utilisation d' interventions biomédicales radicales sur les humains afin de créer des personnes qui sont littéralement physiologiquement respectueux de l'environnement.

Ces interventions biomédicales impliquent trois approches : un programme d'eugénisme contre les personnes de grande taille, induisant une intolérance envers la viande, notamment le bœuf, le porc et le poulet, et abaissant radicalement les taux de natalité en altérant les capacités cognitives des femmes.

Liao déclare qu'il est nécessaire d'avoir un programme d'eugénisme qui exclut les personnes de grande taille de la population, car l'augmentation de la taille humaine au cours des derniers siècles a eu un impact environnemental négatif, car les personnes de grande taille consomment plus de calories.

Pour mener à bien le programme d'eugénisme, Liao a deux suggestions. Le premier étant le dépistage génétique des embryons avant l'implantation de la FIV afin que les parents puissent avoir la possibilité de choisir des enfants susceptibles d'être petits et petits. La deuxième suggestion de Liao est encore plus radicale et consiste à injecter aux enfants des hormones pour retarder sévèrement leur croissance afin qu'ils consomment moins de calories lorsqu'ils sont adultes.

Quant à induire une intolérance à la viande, Liao utilise l'excuse préférée des élites mondialistes, le changement climatique, pour affirmer que nous devons rendre les gens allergiques à la viande, en stimulant le système immunitaire contre les protéines bovines communes.

Cela porte l'autoritarisme à un tout autre niveau, dépassant de loin tout ce qui a été tenté dans la Chine de Mao ou la Russie de Staline.

Au lieu de manger de la viande, comme les humains le font depuis le début des temps, le WEF veut que nous mangions la viande cultivée en laboratoire de Bill Gates. L'élite a aussi un faible pour le cannibalisme. Voici Ben Zion, politicien transhumaniste aligné sur le WEF, qui consomme de la viande humaine cultivée en laboratoire dans ce qu'il prétend être une première historique.

Le politicien Facebook de 40 ans devenu biohacker affirme que la viande humaine cultivée en laboratoire provient de cultures cellulaires qu'il a prélevées sur sa propre peau.

Ça n'a pas vraiment l'air savoureux. Pourquoi veulent-ils que nous mangions des grillons, des insectes et de la viande humaine cultivée en laboratoire ? La réponse réside dans la volonté de l'élite de nous humilier et de nous dégrader.

Mais les suggestions de Liao ne s'arrêtent pas là. Abordant le sujet préféré de l'élite, le dépeuplement, et Liao suggère que pour réduire encore plus les taux de natalité, le WEF devrait pomper aux femmes des médicaments intelligents pour améliorer leurs capacités cognitives. Il arrive à cette conclusion en affirmant que plus les femmes sont instruites, moins elles ont d'enfants.

"Les femmes ayant de faibles capacités cognitives sont plus susceptibles d'avoir des enfants avant l'âge de dix-huit ans", explique Liao. "Par conséquent, une autre solution d'ingénierie humaine possible consiste à utiliser des améliorations cognitives telles que le Ritalin et le Modafinil pour obtenir des taux de natalité plus faibles."

Lorsque Liao a publié son article il y a près de dix ans, il a suscité la controverse et a été pour la plupart rejeté comme éco-extrémisme, même par les militants du changement climatique. Mais avançons rapidement jusqu'à nos jours, et les propositions extrêmes de bio-ingénierie du document sont sérieusement discutées au Forum économique mondial.

L'année dernière, en décembre, en préparation du Sommet de Davos de cette année, le Forum économique mondial a dévoilé son cadre de bio-ingénierie dans une présentation intitulée "3 scénarios sur la manière dont la bio-ingénierie pourrait changer notre monde en 10 ans". Les vaccins comestibles cultivés dans les plantes et l'édition de gènes CRISPR étaient quelques-uns des points forts du cadre. La présentation était basée sur un article académique parrainé par le Forum économique mondial intitulé Bioengineering Horizon Scan 2020 . Pour le sommet de Davos de cette année, le document de Liao sur la bio-ingénierie humaine a été ajouté au document "Bioengineering Horizon Scan 2020" pour le cadre de bio-ingénierie du Forum économique mondial et le cadre du changement climatique.

Aussi radicales que puissent paraître les suggestions de bio-ingénierie humaine de Matthew Liao, leur examen et délibération par le Forum économique mondial ne devrait pas surprendre. Bill Gates est un adepte des expérimentations sur le corps humain, que ses sujets humains aient donné leur consentement ou non. Et Klaus Schwab considère la bio-ingénierie comme un élément clé de sa quatrième révolution industrielle .

Ne sous-estimez pas ces personnes. Ils sont fous, ivres de pouvoir, et ils n'ont pas nos meilleurs intérêts à cœur.

Regardez:

Baxter Dimitri
 
 
Baxter Dmitry est écrivain chez News Punch. Il couvre la politique, les affaires et le divertissement. Dire la vérité au pouvoir depuis qu'il a appris à parler, Baxter a voyagé dans plus de 80 pays et a remporté des arguments dans chacun d'eux. Vivre sans peur.
Courriel : baxter@newspunch.com
Partager cet article
Repost0
4 décembre 2022 7 04 /12 /décembre /2022 13:53

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2022 1 28 /11 /novembre /2022 18:09

Les mêmes organisations qui s'intéressent aux vaccinations aujourd'hui ont également eu beaucoup d'influence pour jeter les bases il y a des décennies. Les gens ont tendance à penser à ces grandes organisations bien connues – telles que la Fondation Rockefeller, la Fondation Bill & Melinda Gates, l'UNICEF ; CDC, GAVI, USAID, la Banque mondiale – comme indépendants les uns des autres, mais ils ne le sont pas. Ils font partie d'une infrastructure vaccinale - un régime vaccinal mondial. Ou, comme le décrit Nations in Action , l'architecture du gouvernement de l'ombre des vaccins.

L'architecture est dirigée par des investisseurs qui ont créé des fonds et des fondations qui se livrent ensuite à diverses activités de financement, tout en étant également chargés d'aider les politiciens à être élus ou nommés. Dans le même temps, les fondations font des dons à des organisations internationales leur donnant à et leur permettant d'orienter les organisations vers certaines conclusions.

En bref, des organisations et des individus fortunés vous font payer, à vous et à votre gouvernement, et mettent en œuvre des intérêts privés par le biais de politiques publiques. Des politiques dirigées vers une conclusion sélectionnée qui profite à ces richesses d'intérêts.

 

 

Qu'est-ce que le gouvernement mondial de l'ombre ?

Selon le milliardaire français et président du RDH Philippe Argillier , le gouvernement fantôme est le gouvernement réel qui donne des ordres officiels au gouvernement élu. Il y a une entité extrêmement puissante dans les coulisses qui implique des personnalités très influentes dans la finance comme dans la politique, dont certains chefs d'État. 

« Au total, 38 individus dirigent la vie quotidienne de 8 milliards de personnes sur Terre… L'administration Biden est sous le contrôle du gouvernement fantôme. Je peux le confirmer sans aucune hésitation sur la base des informations dont je dispose », a déclaré Argillier à Nations in Action .

Nations in Action : Philippe Argillier explique le Shadow Government et le pouvoir dynamique des Databanks,
16 octobre 2021 ( édité par SGT News Network , 2 mins)

Vous pouvez regarder l'intégralité de l'interview de 20 minutes ' Global Leaders Strategise Ending the Shadow Government' Part I ICI où Philippe Argillier a expliqué le gouvernement fantôme et la puissance dynamique des banques de données qu'il a en sa possession.

Argillier a expliqué que le gouvernement fantôme est presque comme une société avec un programme à court, moyen et long terme. La plupart du temps, leur influence est basée sur l'économie ou l'argent. Mais généralement, leur influence est dirigée vers des accords géopolitiques, avec une intervention militaire si nécessaire, avec certains des pays les plus puissants. Par exemple, les États-Unis, la Chine et la France sont les pays les plus puissants travaillant avec le gouvernement fantôme dans les coulisses.

Pour comprendre le gouvernement fantôme derrière, nous devons comprendre les individus le gouvernement fantôme, a déclaré Argillier. "Ces individus [sont si riches qu'ils] ont perdu tout sens de la conscience, toutes les valeurs... quand vous êtes au sommet, tout en haut [comme] ils le croient, [ils disent] 'créons notre propre monde , décidons au nom de 8 milliards de personnes sur Terre". C'est presque jouer comme à un jeu de Monopoly, où vous décidez quelle sera la prochaine grande étape. Jusqu'à présent, cela a fonctionné car avec ce type d'argent , vous pouvez acheter tout ce que vous voulez.

Dans la deuxième partie , Argillier a déclaré qu'il savait qui étaient la plupart des 38 personnes derrière le gouvernement fantôme, mais qu'il ne divulguerait pas leurs noms.

Autres ressources :

Le régime vaccinal mondial

Pourquoi la bureaucratie américaine minimise-t-elle le potentiel que Covid soit un virus créé artificiellement et dévoilé en laboratoire alors qu'elle finançait la recherche sur les médicaments/virus aux États-Unis et en Chine pendant plus d'une décennie avant le début de la « pandémie » de Covid ? 

Pourquoi la possibilité d'une fuite de coronavirus en laboratoire at-elle été écartée du discours public par les institutions gouvernementales américaines, les médias et l'Organisation mondiale de la santé (« OMS ») alors que, par exemple, les National Institutes for Health (« NIH ») des États-Unis Defense Threat Reduction Agency (« DTRA »), Health and Human Services (« HHS ») et le ministère de la Défense (« DoD ») financent depuis des décennies les recherches de l'EcoHealth Alliance de Peter Daszak sur les coronavirus de chauve-souris, y compris des recherches à Wuhan, en Chine ?

Dans la vidéo ci-dessous, un chercheur de Nations in Action a présenté des documents qui, pris ensemble, ont fourni une réponse à ces questions.

Shadow Government Architecture: The Vaccine Perspective - NIA Research Team, 22 août 2022 (62 minutes)

Vous trouverez ci-dessous des notes tirées de la présentation ci-dessus. Dans la mesure du possible, nous avons ajouté des liens vers les documents auxquels il est fait référence. À partir de l'horodatage 21h25, Nations in Action a évoqué le régime mondial de vaccination. 

Historique du calendrier des vaccins des CDC

Les mêmes organisations qui s'intéressent aux vaccinations aujourd'hui ont également eu beaucoup d'influence pour jeter les bases "remontant assez loin". 

Au cours de la période commençant dans les années 1940 jusqu'à aujourd'hui, il y a eu une augmentation constante du nombre de recommandations de vaccination des Centers for Disease Control and Prevention (« CDC ») des États-Unis. Actuellement, avant Covid, le calendrier de vaccination du CDC recommande au moins 45 doses au cours des 18 premières années de vie. 

Dans les années 1980, le gouvernement américain achetait entre 52 % et 55 % des vaccins infantiles distribués aux États-Unis. En dix ans entre 1988 et 1997, le coût des vaccins a doublé, passant de 100 $ à 200 $ par enfant jusqu'à l'âge de 6 ans. Le coût cumulé a encore doublé, passant de 200 $ à près de 400 $ par enfant, en moins de cinq ans entre 1997 et 2001 L'introduction du vaccin antipneumococcique conjugué dans le calendrier des nourrissons a entraîné un nouveau doublement des dépenses publiques, de 500 millions de dollars à 1 milliard de dollars, entre 2000 et 2002. 

Ces paiements ont été effectués à partir du Vaccine for Children Entitlement Program. La législation récente de Covid a créé un nouveau programme d'admissibilité, calqué sur le programme d'admissibilité au vaccin pour les enfants, appelé le programme de vaccin pour les adultes avec un financement initial de 25 milliards de dollars.

Les Rockefeller créent un groupe de travail

Les années 1980 ont marqué un tournant pour le régime de vaccination dirigé par le Groupe de travail sur la survie et le développement de l'enfant. Le groupe de travail a été créé pour développer les activités de vaccination des principaux organismes internationaux. Il s'agissait d'un partenariat entre plusieurs agences des Nations Unies (« ONU ») et la Fondation Rockefeller.

En 1983, la loi sur l'indemnisation des vaccins a été introduite au Congrès. Et en 1986, la National Childhood Vaccine Injury Act (« NCVIA ») est devenue loi. En bref, cette loi a fait de la responsabilité des dommages causés par les vaccins la responsabilité du gouvernement américain tandis que les bénéfices des vaccins sont allés à Big Pharma. En conséquence, et sans surprise, au cours des décennies suivantes, il y a eu une augmentation massive du nombre de vaccins recommandés. Dans le cadre de la NCVIA, le Programme national d'indemnisation des blessures causées par les vaccins (« NVICP ») a été créé.

Suite à la promulgation de la NCVIA, la Children's Vaccine Initiative a été fondée en 1990. Les sponsors comprenaient la Banque mondiale, la Fondation Rockefeller, l'OMS, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (« UNICEF ») et le Programme des Nations Unies pour le développement (« PNUD »). Il avait plusieurs objectifs, dont trois étaient : la mobilisation de ressources sensiblement plus importantes pour l'introduction des vaccins, en particulier dans les pays en développement ; des niveaux de collaboration sans précédent ; et, sensibiliser à la grande valeur des vaccins.

Shadow Government Architecture: The Vaccine Perspective , NIA Research, 22 août 2022 (horodatage 28:57)
Le régime des vaccins se mondialise

En 2000, l' Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (« GAVI »), dirigée par la Fondation Bill & Melinda Gates, a été formée. L'objectif de GAVI est de faciliter la vaccination dans les pays en développement en travaillant avec l'OMS, l'UNICEF, la Banque mondiale, l'industrie du vaccin, les agences de recherche et techniques, la Fondation Gates et d'autres philanthropes privés. Les autres philanthropes privés avec lesquels GAVI travaille sont mis en évidence dans l'image ci-dessous.

En 2003, la Fondation Gates a élaboré un rapport montrant la nécessité de créer des alliances public-privé pour faire avancer le programme de vaccination. Le rapport s'intitulait « Partenariats mondiaux pour la santé : évaluation des conséquences pour les pays ». Il a déclaré que "certains des facteurs clés utilisés pour mesurer le succès comprenaient le taux de vaccination global des populations". En d'autres termes, la pression pour que les organisations privées bénéficient à l'échelle mondiale grâce à la politique publique de vaccination avait commencé à être documentée.

En 2005, il y a eu une autre poussée du régime vaccinal. L'OMS a publié la « Vision et stratégie mondiales de vaccination » en alliance avec la Fondation Rockefeller, la Fondation Gates, l'UNICEF ; CDC, GAVI, USAID et la Banque mondiale. L'une des visions était que la vaccination était considérée comme "un élément majeur des efforts visant à atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement".

Les gens ont tendance à penser que les organisations citées ci-dessus sont indépendantes et autonomes. Mais toutes ces organisations font partie d'une infrastructure plus large - l'OMS, la Banque mondiale et le FMI sont des agences spécialisées de l'ONU et l'UNICEF est un programme et un fonds de l'ONU. Un grand nombre des organisations mentionnées dans la présentation de Nations in Action sont des éléments de l'infrastructure globale de l'ONU (voir l'image ci-dessous).

Shadow Government Architecture: The Vaccine Perspective , NIA Research, 22 août 2022 (horaire 33:37)
La décennie des vaccins

En 2010, la Fondation Gates a établi une feuille de route pour faire des années 2010 à 2020 la « décennie des vaccins ». Peu de temps après, le 1er mai 2010, la Fondation Rockefeller a publié « Scénarios sur la technologie et le développement international », dans lequel se trouve un scénario intitulé « Lock Step ». Le scénario Lock Step indiquait :

"Afin de se protéger de la propagation de problèmes de plus en plus mondiaux - des pandémies et du terrorisme transnational à la crise environnementale et à la pauvreté croissante - les dirigeants du monde entier ont renforcé leur emprise sur le pouvoir."

En 2011, Daszak est l'auteur d'un article publié dans ScienceDirect intitulé « La recherche de sens dans la découverte de virus ».

La recherche de sens dans la découverte de virus , ScienceDirect, décembre 2011

Au cours des années suivantes, Daszak et son collègue chinois Shi Zhengli, également connu sous le nom de « femme chauve-souris » ou « dame chauve-souris », ont découvert et isolé plus de 100 coronavirus uniques qui, selon les propres mots de Daszak, peut être facilement manipulé. dans le laboratoire.

Une copie d'une présentation donnée par Daszak en 2015 aux Académies nationales des sciences, de l'ingénierie et de la médecine à montré le travail d'EcoHealth Alliance en collaboration avec l'Institut de virologie de Wuhan, qui a été financé par diverses agences américaines. La recherche implique des infections chez des souris humanisées et une recherche sur le gain de fonction des coronavirus à l'aide de récepteurs humains ACE2, la protéine à la surface d'une cellule à laquelle la protéine de pointe du SRAS-CoV-2 se mentir .

Comme preuve supplémentaire du financement de ses recherches, à la fin de l'article de Daszak en 2011, il indiquait les organisations qui avaient financé les recherches de Daszak et de son co-auteur, le Dr Lipkin :

Le travail de Peter Daszak est soutenu par le prix NIAID Non-biodefense pour les opportunités de recherche sur les maladies infectieuses émergentes 1 R01 AI079231, un prix NIH/NSF 'Ecology of Infectious Diseases' du Fogarty International Center 2R01-TW005869, la Fondation Rockefeller , Google.org , NSF Human et le prix « Agents du changement » de la dynamique sociale (SES-HSD-AOC BCS-0826779), et le soutien généreux du peuple américain par le biais de l'Agence des États-Unis pour le développement international ( USAID ) Menaces pandémiques émergentes PREDICT . Le contenu relève de la responsabilité des auteurs et ne reflète pas nécessairement les vues de l'USAID ou du gouvernement des États-Unis.Les travaux du Dr Lipkin sont soutenus par des subventions du National Institutes of Health (AI057158, AI0793231, AI070411, EY017404), Fondation Bill et Melinda Gates, USAID PREDICT et Defense Threat Reductions Agency . [c'est nous qui soulignons]

La recherche de sens dans la découverte de virus , ScienceDirect, décembre 2011

En mai 2012, le Plan d'action mondial pour les vaccins 2011-2020 a été approuvé pour réaliser la vision de la « décennie des vaccins » de la Fondation Gates. Le plan a été dirigé par la Fondation Gates, GAVI, l'OMS, l'UNICEF, l'Alliance des dirigeants africains contre le paludisme et l'Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses (« NIAID »).

Autres ressources :

 

 

La porte tournante

En 2013, le Groupe consultatif technique (« TAG ») sur les maladies évitables par la vaccination a publié un document à l'issue d'une réunion avec le slogan « la vaccination est une responsabilité partagée ». L'objectif de la réunion était de formuler des recommandations pour relever les défis actuels et futurs auxquels sont confrontés les programmes nationaux de vaccination dans les Amériques. L'équipe du TAG de 2013 a communiqué des représentants du Centre national de l'immunisation et des maladies respiratoires (« NCIRD »), du ministère de la Santé du Canada, de la Fondation Rockefeller et des NIH.

Shadow Government Architecture: The Vaccine Perspective , NIA Research, 22 août 2022 (horodatage 41:57)

En regardant les individus qui ont signé le document TAG 2013, nous voyons la porte tournante des individus se déplaçant entre trois organisations - la Fondation Rockefeller, GAVI et l'OMS - et les organismes nationaux de santé publique.

Anne Schuchat , qui a signé au nom du NCIRD, est actuellement membre du groupe consultatif sur les risques pour la santé de l'OMS et membre du comité consultatif mondial sur les maladies infectieuses émergentes de l'Université de Stanford. Auparavant, elle était membre du conseil d'administration de GAVI, du comité des programmes et des politiques de GAVI et du comité d'audit et des finances. Ainsi, elle est venue de GAVI pour devenir responsable du CDC en tant que directrice du NCIRD puis est devenue conseillère auprès de l'OMS.

Arlene King , qui a signé au nom du ministère de la Santé du Canada, a été membre du conseil d'administration de GAVI Alliance, puis elle est devenue médecin-chef du ministère de la Santé de l'Ontario. Elle est donc passée de GAVI au gouvernement canadien.

Jeanette Vega , qui a signé au nom de la Fondation Rockefeller, était une ancienne directrice de l'Agence nationale chilienne d'assurance maladie publique des Rockefeller (FONASA). Auparavant, elle était directrice à l'OMS, puis vice-ministre de la Santé au Chili. Après avoir quitté la Fondation Rockefeller , elle est devenue directrice de l' Agence nationale chilienne d' assurance santé publique et plus tard ministre du Développement social . Ainsi, elle est passée de l'OMS au gouvernement chilien, puis à la Fondation Rockefeller et de retour au gouvernement chilien.

Roger Glass , qui a signé au nom du Fogarty International Center des NIH, a reçu la médaille d'or Albert B. Sabin en 2015 , décernée par le Sabin Vaccine Institute fondé en 1993 pour poursuivre le travail de développement et de promotion des vaccins. Sabin était surtout connu pour avoir développé le vaccin antipoliomyélitique oral. En 1934, Sabin a mené des recherches au Lister Institute for Preventative Medicine de Londres, puis a rejoint l'Université Rockefeller Institute.

En 2017, Rajiv Shah a été élu président de la Fondation Rockefeller. Auparavant, il était directeur de la Fondation Gates, puis administrateur de l'USAID sous l'administration Obama.

 

 

Préparation mondiale à la pandémie

En mai 2018, l'OMS et la Banque mondiale ont formé le Conseil mondial de suivi de la préparation ("GPMB"). En septembre 2018, le GPMB a convoqué une réunion à l'OMS à Genève pour discuter des questions clés sur la préparation mondiale à la pandémie. Le GPMB avait commandé une étude dirigée par la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health. En septembre 2019, le GPMB a publié un rapport « Préparation à une pandémie de pathogènes respiratoires à fort impact ».

Les conclusions du rapport 2019 comprenaient :

Préparation à une pandémie d'agents pathogènes respiratoires à fort impact , septembre 2019, résumé des conclusions, p. 11
Préparation à une pandémie d'agents pathogènes respiratoires à fort impact , septembre 2019, résumé des conclusions, p. 13

Les signataires et contributeurs au rapport comprenaient Rick Bright du HHS et Jeremy Farrar du Wellcome Trust.

Shadow Government Architecture: The Vaccine Perspective , NIA Research, 22 août 2022 (horodatage 50:28)

Avant de rejoindre l'Institut Rockefeller, Rick Bright était sous-secrétaire adjoint pour la préparation et la réponse et directeur de la Biomedical Advanced Research and Development Authority (« BARDA »). Il était le "lanceur d'alerte" qui s'est battu contre l' hydroxychloroquine comme traitement du Covid. Par la suite, il a quitté la fonction publique et est maintenant directeur général du Pandemic Prevention Institute de la Fondation Rockefeller.

En résumé, les organisations et les individus riches vous font payer, vous et votre gouvernement, et mettent en œuvre des intérêts privés par le biais de politiques publiques. Des politiques orientées vers une conclusion prédéterminée qui profite à ces riches intérêts mondiaux.

Lecture complémentaire :

Illustration de la structure du régime vaccinal

De riches investisseurs ont créé des fonds et des fondations qui se livrent ensuite à diverses activités de financement, tout en étant également chargés d'aider les politiciens à être élus ou nommés. Une fois que les candidats politiques sont en fonction, ils autorisent des fonds à ces organisations internationales pour s'engager dans des études, des recherches et des efforts « collaboratifs ».

Dans le même temps, les fondations font des dons aux organisations internationales, ce qui donne accès aux fondations et semble les aider à orienter les organisations vers certaines conclusions.

L'image ci-dessous, utilisant une structure hypothétique, illustre le fonctionnement de ce réseau.

Shadow Government Architecture: The Vaccine Perspective , NIA Research, 22 août 2022 (horodatage 51:57)

Cette structure de régime de vaccins, comme d'autres infrastructures gouvernementales fantômes, a été construite grâce à notre argent et nos élus le permettent. Ils ont armé nos gouvernements contre nous.

Comment pouvons-nous arrêter cela? L'une des solutions consiste pour les gouvernements nationaux à cesser de financer et à interdire la participation des fonctionnaires aux activités de ces organisations internationales. Et, les fonctionnaires qui ont été impliqués dans de telles activités devraient se soumettre à une enquête civile publique.

 

Source : Expose-News

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2022 1 26 /09 /septembre /2022 18:03

Comme par hasard, Bill Gates alors que la crise alimentaire frappe les USA et après être devenu le plus gros propriétaire terrien des Etats Unis, propose un maïs OGM, comme le vaccin ARNm, lui aussi OGM

 

Et le plus drôle ou triste selon les cas, ç'est que la France à refusé les plantes OGM par souci de santé alimentaire, mais n'a pas hésitée à accepté un vaccin ARNm OGM puisque ç'est le cas !

 

______________________________________________________

 

 

Bill Gates passe de la promotion des vaccins COVID à la vente de son produit à base de maïs fabriqué en laboratoire comme solution à la faim en Afrique. Gates plaide en faveur d'une «nourriture» de laboratoire pour sauver la planète d'un changement climatique bidon. Le plan Gates prend une véritable tournure diabolique lorsque vous apprenez que Gates et sa fondation ont passé ces dernières années à acheter des terres agricoles et à obtenir des centaines de brevets pour des semences et toutes sortes de produits «alimentaires» fabriqués en laboratoire.

Étant donné que COVID Mania devient de plus en plus impopulaire auprès du grand public, la classe dirigeante mondiale a décidé de renommer sa campagne incessante pour la tyrannie technocratique. Bill Gates, pour sa part, est en train de passer d'un vendeur de vaccins à jus de gène (ARNm) à un vendeur monopolistique de maïs synthétique. Et une fois de plus, il utilise le continent africain comme patient zéro pour sa dernière expérience maniaque.

Lors de sa conférence annuelle Gatekeepers, je veux dire Goalkeepers, à New York cette semaine, Gates a présenté son produit de maïs fabriqué en laboratoire comme une solution à la faim en Afrique.

Le fondateur de Microsoft est profondément ancré dans le mouvement des canulars climatiques et a réorienté la plupart de ses efforts « philanthropiques » en essayant de changer la température de la Terre.

Chez Goalkeepers, Gates a présenté son maïs OGM comme une solution essentielle au changement climatique en Afrique. Si cela vous embrouille, il veut dire qu'il ne veut pas que les agriculteurs africains investissent et consomment du bétail riche en nutriments, ce qui améliorerait en fait leur vie, car Gates pense que les vaches, les poulets et autres contribuent au « changement climatique ». Par conséquent, Bill Gates a décidé que les Africains doivent souscrire toute une vie à You Will Eat Corn And You Will Be Happy.

Le maïs en lui-même a très peu de valeur nutritionnelle, c'est pourquoi de nombreux gouvernements africains finissent par subventionner un produit de farine de maïs aux citoyens avec des nutriments et des vitamines ajoutés. De nombreuses sociétés africaines adoptent déjà un régime alimentaire riche en maïs. Cependant, ce régime est un bug, pas une fonctionnalité. C'est le produit d'un environnement agricole dysfonctionnel, et non une sorte d'aliment de base culturel.

Le plan Gates prend une véritable tournure diabolique lorsque vous apprenez que Gates et sa fondation ont passé ces dernières années à acheter des terres agricoles et à obtenir des centaines de brevets pour des semences et toutes sortes de produits «alimentaires» fabriqués en laboratoire.

Voici quelques détails sur la mission de Gates de US Right To Know , une recherche à but non lucratif sur les soins de santé :

«Gates dit que les pays riches devraient passer entièrement au bœuf synthétique. Et il a les droits de propriété intellectuelle pour les vendre. En tant qu'aliment qui peut aider à réparer le climat, Gates vante l'Impossible Burger, une galette à base de plantes à base de soja génétiquement modifié et texturée avec de la levure artificielle. Son fabricant, Impossible Foods, financé par Gates, possède deux douzaines de brevets et plus de 100 brevets en instance pour reproduire artificiellement du fromage, du bœuf et du poulet et imprégner ces produits de saveurs, d'odeurs et de textures fabriquées.

Lire l'article complet ici…

Aliments synthétiques :    https://www.cnbc.com/2018/05/22/bill-gates-is-betting-on-this-synthetic-biology-start-up.html

 

 

Vous devez manger du bœuf 100% synthétique, déclare Bill Gates, l'un des premiers investisseurs dans cete industrie

 

 

http://www.henrydarthenay.com/2022/07/les-frites-de-mcdonald-s-les-carottes-les-oignons-tous-les-aliments-qui-proviennent-des-terres-agricoles-de-bill-gates.html

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2022 5 23 /09 /septembre /2022 08:25

Bill Gates philanthrope, la vidéo détricote l'homme qui manipule grâce à ses milliards l'industrie pharmaceutique.

L'affaire est assez bien résumée, et vous retrouverez sur ce site les informations nécessaires pour conforter votre opinion.

La seconde vidéo provient de la série Silicon Valley ou un directeur d'une multinationale informatique, Gavin Belson (dont les initiales correspondent bizarrement à celle de Bill) complétement tyrannique et mégalomane demande pour la nouvelle sortie de sa "box" qu'on lui présente une signature typique à imprimer sur son nouveau produit !

Partager cet article
Repost0
4 août 2022 4 04 /08 /août /2022 17:46

____________________________________________

 

Une nouvelle fois le directeur général de l’OMS aux antécédents lourds [1][2][3] veut imposer sa décision en accord avec Bill Gates et contre le vote de ses propres collègues sur le risque de la variole du singe et censure les voix contraires. Il veut rejouer le covid-19. Serons-nous encore complices ?

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom, a demandé aux entreprises de médias sociaux du monde entier de lutter contre toute « désinformation » concernant le monkeypox.

En d’autres termes il veut censurer quiconque n’est pas d’accord avec sa folie du monkeypox.

« Comme nous l’avons vu avec le COVID-19, la mésinformation et la désinformation peuvent se propager rapidement en ligne. Nous appelons donc toutes les plateformes de médias sociaux, les entreprises technologiques et les organes de presse à travailler avec nous pour prévenir et contrer les informations nuisibles », a déclaré Adhanom le 26 juillet 2022.

@jgalt485 27 juil.

Il y a quatre jours le chef de l’OMS a déclaré la variole du singe « urgence sanitaire internationale », annulant une décision de la majorité de membres du panel qui avaient voté contre une telle déclaration.

Ces méthodes sont habituelles pour le directeur général de l’OMS vendu à Bill Gates et sa volonté de vacciner le monde entier.

Terrible aveu (non exprimé au début des essais covid) :

Les labos qui ont produit le vaccin anti-monkeypox considèrent que la vaccination des populations constituera un test clinique en grandeur réelle.

@jgalt485 27 juil. L’INFODÉMIE !

C’est la même étape que l’OMS a franchie en 2020 et 2021 lorsque l’OMS a affirmé que toutes les informations allant à l’encontre du récit faisaient partie d’une « infodémie » plus large.

« Peu de temps après que le monde a commencé à s’habituer aux termes coronavirus et COVID-19, l’OMS a inventé un autre mot : » infodémie « — une surabondance d’informations et la propagation rapide de nouvelles, d’images et de vidéos trompeuses ou fabriquées. Comme le virus est très contagieux et se développe de façon exponentielle. Cela complique également les efforts de réponse à la pandémie de COVID-19 », lit-on dans un article de 2020 intitulé « Immuniser le public contre la désinformation ».

Au cours de la pandémie, l’OMS a commencé à s’associer à des pays pour lutter contre « l’infodémie », ce qui, le plus souvent, signifiait censurer les personnes en ligne qui avaient de véritables inquiétudes ou essayaient de faire proliférer la vérité sur les effets indésirables à la suite de piqûres d’ARNm.

De telles réactions indésirables sont maintenant connues pour être un fait, et les responsables de la santé du monde entier ont commencé à avertir les gens de risques comme la myocardite post-vaccinale, que l’OMS a toujours écartée comme une théorie du complot ».

Et dans la ligne française d’obéissance aveugle aux diktats du couple OMS-Gates le nouveau ministre de la Santé se précipite pour ouvrir environ 100 centres de vax anti-monkeypox et déjà plus de 6 000 personnes ont reçu cette nouvelle drogue expérimentale ! [4][5][6]

@MouldeuxJean 25 juil.

« Je me demandais d’où sortent les 85 % d’efficacité selon DE “NOMBREUSE ÉTUDES” par l’OMS, Vidal, etc. Eh bien j’ai trouvé. D’une étude observationnelle menée en RD Congo en… 1988 avec un autre vax !
https://medium.com/microbial-instincts/effectiveness-of-monkeypox-vaccine-is-questionable-especially-when-the-virus-has-mutated-de6c9ad1c843 »

Les exploits de l’OMS en Afrique sont célèbres [7] mais ont rendu les Africains méfiant alors l’OMS et Bill Gates, ça continue, tentent de poursuivre leurs expériences sur les Européens…

NOUVELLE TENTATIVE DE L’OMS EN JUILLET 2022 DE FAIRE ACCEPTER UN AGENDA MONDIAL QUI FERAIT DU DIRECTEUR DE L’OMS LE ROI DU MONDE
Au service des mondialistes de Davos
Présentation de l’avant-projet de l’OMS présenté actuellement à Genève
(du 18 au 22 juillet) destiné à renforcer l’influence de l’OMS.
Tout le monde est concerné !

PDF de la transcription de la vidéo mise en page et 2 extraits de l’avant-projet de l’OMS, avec tous les liens !

Voir : 10-points-que-chacun-devrait-connaîtreTélécharger

Sous-titrage en français de la vidéo originale qui se trouve ici :

https://jamesroguski.substack.com/p/ten-things-everyone-needs-to-know

Un twittos fait remarquer justement :

« Leur stratégie est forte, ils attaquent au même moment sur plusieurs points éloignés de nos modèles de société, que si nous ne faisons pas les liens, on pourrait penser qu’il n’y a pas de relation dans la finalité de leurs monde, ils brisent mentalement plusieurs piliers… » 

Et curieusement le patron du conseil secret d’EM tente de reculer en douceur.

#Delfraissy « Le pouvoir sur le vaccin a été pris par les industriels » pour le prochain vaccin. Les #Big Pharma ont décidé une combinaison virus initial + Omicron « Je pense que sur le plan scientifique ce n’est pas une bonne chose »

« Delfraissy le prochain vaccin en octobre 2022 ne sera pas suffisant ! »

 Jean-François Delfraissy, se laisse aller à quelques confidences. Les « Big Pharma ont pris le pouvoir » . On sent que le médecin veut se refaire une virginité, il tourne doucement sa veste… 

MÊME SI LE COUP D’ÉTAT MONDIAL DE L’OMS NE SEMBLE PAS TRÈS BIEN PARTI, RESTONS EN ALERTE ROUGE

Les mondialistes internationaux ont décidé de rédiger un traité leur donnant essentiellement un pouvoir de loi martiale discrétionnaire partout.

Cliquer pour accéder à A75_18-fr.pdf

Mais la résistance se développe. L’Équateur avait le premier refusé. L’archevêque Vigano, donneur d’alerte récurrent contre la mafia tentaculaire du « Nouvel Ordre Mondial », a dénoncé ce traité, haute trahison de la part des politiciens qui l’entérineraient.[8][9][10] De nombreux sites ont alerté sur cette tentative de prise de pouvoir mondiale par l’OMS. Nous avions relayé l’appel de R Kennedy et « stop the treaty »[11]. Sans surprise, le Président français soutenait l’OMS et Gates.[12]

Dans un premier temps, nombre de pays avaient fait refuser le texte d’origine en l’état (notamment avec les amendements présentés par le Président américain).[13] Nombre de pays (47) manifestement refusent catégoriquement cette proposition mafieuse [14]: Brésil, plusieurs nations africaines, la Russie, la Chine, l’Afrique du Sud, l’Iran, la Malaisie…

Le futur empereur mondial n’a pas apprécié.[15] Mais manifestement le gotha des milliardaires et des vedettes d’Hollywood semblent prendre de la distance.[16]

FINANCEMENT DE L’OMS

Ceci explique cela. Les fondations donatrices (comme celle de Bill Gates) flèchent leurs dons qui doivent être utilisés selon leur volonté.

 

(Voir liens en bas de l'article sur le financement de Bill Gates)

 

Dans la foulée de sa volonté de dominer le monde, Tedros a essayé de modifier le financement de l’OMS. Un peu plus d’indépendance vis-à-vis de Gates ou Schwab lui conviendrait probablement. Très près des Chinois, on sait ou on subodore que ces mondialistes eugénistes sont d’accord pour dominer la plèbe, mais se mangeraient bien entre eux…

L’Assemblée mondiale de la santé a adopté un texte prévoyant de faire passer la partie du budget financée par les États membres de 16 % à 50 % d’ici à 2028, afin de renforcer le leadership de l’organisation onusienne.

« Il s’agit d’un tournant historique », a déclaré Tedros Ghebreyesus, directeur général de l’OMS. Le 24 mai 22, lors de l’Assemblée mondiale de la santé, les États membres de l’agence onusienne basée à Genève ont adopté une réforme du financement de l’organisation très attendue.

La partie du budget financée par les États membres devrait passer de 16 % à 50 % d’ici à 2028, ce qui devrait permettre à l’OMS de regagner une partie de son indépendance.

Cette réforme faisait partie des cinq priorités esquissées par Tedros « pour le monde et pour l’OMS » le 24 janvier : renforcer le rôle de l’OMS « au cœur de l’architecture de la santé mondiale », afin qu’elle devienne « plus efficace et efficiente ».

Depuis le mandat, entre 1998 et 2003, de Gro Harlem Brundtland à la tête de l’OMS, les fonds privés ont pris une place de plus en plus importante et déterminante dans le financement de l’agence.

Contributions volontaires

Résultat, seulement 16 % de l’exercice biennal 2022-2023 sont abondés par les contributions obligatoires des États membres, fixées d’année en année en fonction des ressources de chacun.

La réforme va permettre d’élever le niveau de ces contributions de 956,9 millions à 2,2 milliards de dollars d’ici à 2028. Le budget total actuel est de 6,1 milliards de dollars.

L’essentiel du budget (84 %) provient des contributions dites « volontaires ».Ces dernières peuvent venir d’États décidant de fournir plus d’argent que leurs contributions obligatoires ne les y obligent.

Le Royaume-Uni, notamment, fournissait 135 millions de contributions volontaires lors de l’exercice 2020-2021, en plus de sa contribution obligatoire de 49 millions, dépassant ainsi la participation chinoise. Ce supplément de cotisations permet de renforcer le jeu des influences au sein de l’organisation.

Parmi ces contributions volontaires, l’écrasante majorité (88 %) est issue de fonds privés strictement affectés à des programmes ou lieux géographiques spécifiques ; ils doivent également être dépensés dans un délai précis.

En 2020-2021, les programmes spéciaux, dont celui d’éradication de la poliomyélite financé par la Fondation Gates, totalisaient 757,6 millions de dollars, soit 13 % du budget total.

« Le recours excessif aux contributions volontaires (privées ou publiques) se traduit par une incapacité à fixer des priorités en fonction des priorités mondiales de santé publique, notait en janvier 2021 un article du South Centre,une organisation intergouvernementale de pays en développement basée à Genève.

Les États membres tentent de fixer des priorités, mais les fonds sont destinés à des questions spécifiques, sélectionnées par un petit nombre de donateurs qui jouent un rôle décisif dans la décision de l’organisation. »

Il s’agit donc bien de reconquérir un leadership affaibli par le poids des États à forte capacité d’investissement et par les intérêts privés des fondations qui abondent les comptes de l’OMS.

75 ONG, organisations philanthropiques et experts dans le domaine de la santé mondiale, dont Gavi, le Global Health Council ou encore Save the Children, ont publié une lettre appelant les États membres à saisir cette « occasion historique de renforcer et d’investir dans le rôle de l’OMS en tant que principale organisation intergouvernementale de la santé qui se consacre à la promotion de la santé et du bien-être de tous dans le monde ».

Augmenter les contributions obligatoires marque donc un grand pas dans l’histoire de l’OMS, mais encore faut-il les payer. Au 31 décembre 2020, près de 300 millions de dollars n’avaient pas été versés au compte de l’OMS, selon un rapport publié le 5 janvier. Les résolutions de l’OMS n’étant pas contraignantes, des experts se demandent comment l’organisation pourra obliger les États membres à augmenter leurs cotisations d’année en année.

ATTENTION, RESTONS EN ALERTE !

https://healthfreedomdefense.org/wfd/embed/#?secret=YLyGIj9tYQ#?secret=okLXz6JbVJ

Lettre ouverte concernant le nouveau traité pandémique international de l’OMS

Lettre ouverte sur le nouveau traité pandémique international de l’OMS

À la population;
Aux gouvernements, Présidents et Ministres de la santé, Parlements, Conseil de l’Europe, Commission Européenne;
Aux médias;
Aux organisations de la santé, telles que Swissmedic, OFSP, Fédération Suisse des Patients;
À l’OMS, par l’Assemblée mondiale de la santé, Dr Tedros Adhanom Ghebreysus, Dr Soumya Swaminathan;
Aux Nations Unies, par Antonio Guterres, Liu Zhenmin, Elliott Harris, Maria-Francesca Spatolisano.

Nous, médecins, soignants, professionnels de la santé, citoyens, déclarons notre désaccord face au nouveau traité pandémique international proposé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), qui n’est autre qu’une mainmise sur les gouvernements et la population.

Cet accord mondial sur les futures pandémies octroierait à l’OMS des pouvoirs lui permettant de se substituer aux pouvoirs exécutifs des états membres, ceux-ci devenant de simples organes d’exécution.

Ce traité inutile constitue une menace pour la souveraineté des pays et les droits humains fondamentaux.

Il convient de relever que le Règlement Sanitaire International (RSI) fortement imprégné du respect des droits humains, adopté en 2005 par 196 pays, dont la Suisse, et entré en force en 2007 a justement pour objectif de répondre aux urgences pandémiques. Cependant ce dernier n’a pas été appliqué durant la crise covid, tout comme le plan pandémique établi par la Confédération Helvétique.

La définition d’une pandémie, selon l’OMS, a évolué ces dernières années, ainsi, jusqu’en 2009, elle était définie comme un événement caractérisé par une évolution grave de la maladie et une mortalité extrême. C’était donc la morbidité et la létalité qui conditionnaient une pandémie.

« Une pandémie survient lorsqu’un nouveau virus apparaît pour lequel la population humaine n’a aucune immunité, résultant aussi en de nombreuses épidémies simultanées dans le monde, avec d’énormes nombres de décès et de malades. »

En mai 2009, la définition a été révisée de manière à ne plus dépendre de la gravité de la maladie ni de la mortalité, mais uniquement d’une propagation mondiale de « cas de la maladie ». La dernière définition suppose des vagues récurrentes et différentes phases. Ainsi, chaque vague annuelle de grippe peut être déclarée « pandémique ».

Avec ce traité l’OMS pourrait alors déclarer opportunément des pandémies, (déclaration qui active de surcroît, les contrats avec les fabricants de vaccins), imposer des mesures déshumanisantes telles que des confinements, des traitements coûteux, dangereux et/ou inefficaces, des programmes de vaccination obligatoire, des régimes de test, imposer des interventions médicales, dicter toutes les pratiques de santé publique contre la volonté de la population et ce, même contre l’avis des gouvernements, qui par la validation du traité en ont accepté la valeur contraignante.

Force est de constater que l’OMS ne doit pas être autorisée à contrôler l’agenda mondial de la santé, ni à imposer des mesures allant à l’encontre des droits fondamentaux, tels que les confinements qu’elle a recommandés durant le chapitre covid-19, la suppression des traitements préventifs/précoces et l’encouragement à l’utilisation de produits expérimentaux en population large, ainsi que toutes les autres mesures qui ne se sont avérées ni sûres ni efficaces.

Les activités de l’OMS ne sont malheureusement pas effectuées en toute transparence et ceci est aggravé par l’existence des « comités d’urgence » secrets d’experts.

Pour rappel, l’OMS présente des conflits d’intérêts importants. Bien que bénéficiant de financements publics des États membres (impôts de la population…), elle reçoit également des fonds substantiels d’intérêts privés qui utilisent leurs contributions pour influencer et tirer profit des décisions et des mandats de l’OMS.

Ce nouveau traité pandémique menace gravement la souveraineté des États membres et les droits humains fondamentaux, c’est pourquoi nous, médecins, soignants, professionnels de la santé, citoyens, nous opposons avec force à la mise en œuvre d’un tel accord mondial.

Références:

EN CONCLUSION, NE LAISSONS PAS L’OMS NI DAVOS DIRIGER NOTRE MONDE

L’OMS et son directeur général voudraient être le bras armé des mondialistes de Davos, Schwab, Fauci, Gates et leurs affidés dont notre président, pour imposer sous des allures humanistes et désintéressées les terribles choix des eugénistes qui ont mis en musique le scénario covid. Ce dernier n’a pas réussi à 100 % et les dirigeants du monde voudraient compléter la mise au pas des peuples par de nouveaux films de peur, d’horreur et de moyens pervers comme des injections imposées via le crédit social.

Parallèlement Tedros tente-t-il comme Delfraissy de prendre ses distances avec Davos et Cie, devant l’échec manifeste des injections géniques expérimentales anti-covid et la rumeur de colère qui monte de partout dans le monde devant tant de drames et de morts liés à l’injection. Mais pourquoi vouloir recommencer avec le vaccin anti-variole du singe, le nouveau monkeypox ? Pris entre deux feux ? C’est la saison !

Ils ont oublié que nous sommes des milliards, mais même s’ils sont très riches, ils ne sont seulement que quelques milliers.

Soit l’ONU redevient une instance internationale indépendante et refuse l’entrisme de quelques pays occidentaux, soit il faut supprimer cette organisation et surtout ne pas être dupe de ses décisions exceptionnellement médicales et allant quasiment toujours dans le sens d’une dictature supranationale niant les peuples. Ce que de nombreux pays africains, asiatiques et américains du sud ont largement compris.

Informons, résistons pour sauver l’avenir de nos enfants.

Dr Nicole Delépine

Notes :

[1] En réponse à @jgalt485

«  Tedros, ancien ministre de la Santé dans l’ancien Empire totalitaire de Libye, promu à l’OMS en passant devant 2 autres candidats européens sur les injonctions de la Chine qui entretenait d’excellentes relations avec l’empire libyen en son temps ».

[2] Senta Depuydt : quand le directeur de l’OMS appelait à « embrasser des Chinois dans la rue » – Profession Gendarme (profession-gendarme.com) la journaliste est allée enquêter sur Tedros Ghebreyesus. Le personnage est particulièrement sulfureux. « Il a commencé sa carrière politique dans un groupe terroriste marxiste, le Front de libération du peuple du Tigray dans les années 1970 », découvre-t-elle. « Un groupe qui a fait des attaques à main armée, des enlèvements… », rapporte-t-elle. Un groupe qui aura pris le pouvoir en 1991 et « qui domine toujours depuis ». De plus, le directeur de l’OMS est « le premier à ne pas être médecin ». Il était surtout « le ministre de la Santé de 2005 à 2012 en Éthiopie ».

[3] Tedros Adhanom Ghebreyesus : l’OMS est-elle dirigée par un terroriste ? — Childrens’ Health Defense Europe (childrenshealthdefense.eu) «  En quelques semaines, le sort de la planète entière semble avoir été placé sous le commandement de l’Organisation mondiale de la santé et de son leader, Tedros Gherbreyesus. Mais au cours des derniers jours, sa gestion de la crise des coronavirus et ses relations avec la Chine ont mis le président de l’organisation sous le feu des projecteurs, beaucoup appelant à sa démission. Alors, qui est cet homme qui a soi-disant notre destin entre ses mains ? »

[4] IMVAMUNE® Smallpox Vaccine in Adult Healthcare Personnel at Risk for Monkeypox in the Democratic Republic of the Congo—Full Text View—ClinicalTrials.gov

[5] Official Title: An Open-Label Prospective Cohort Study of IMVAMUNE® Smallpox Vaccine in Adult Healthcare Personnel at Risk for Monkeypox in the Democratic Republic of the Congo
Actual Study Start Date : February 23, 2017
Estimated Primary Completion Date : August 2022
Estimated Study Completion Date : August 2022
IMVAMUNE
Two doses of attenuated live virus smallpox vaccine (IMVAMUNE liquid formulation or lyophilized formulation) administered on days 0 and 28 via subcutaneous injection (deltoid) (1 x 108 Tissue Culture Infectious Dose 50 [TCID50] per 0.5 ml) Other Names: Modified Vaccinia Ankara (MVA) MVA-BN
JYNNEOS
IMVANEX

[6] Petersen BW, Kabamba J, McCollum AM, Lushima RS, Wemakoy EO, Muyembe Tamfum JJ, Nguete B, Hughes CM, Monroe BP, Reynolds MG. Vaccinating against monkeypox in the Democratic Republic of the Congo. Antiviral Res. 2019 Feb;162:171-177. doi: 10.1016/j.antiviral.2018.11.004. Epub 2018 Nov 14. Review.

[7] @RomanAude l’épidémie de polio survenue en Inde en 2007 2008 révèle selon les propres données de l’OMS que 77 % des gens touchés avaient reçu + de 7 doses de vaccin oral soi-disant le +efficace et 18 % avaient reçu 4 doses ou + ce qui porte le nbre de gens touchés pourtant archi vax à 95 %.

[8] https://guyboulianne.com/2022/05/30/larcheveque-vigano-met-en-garde-les-nations-contre-la-prise-de-pouvoir-du-traite-pandemique-de-loms-ceder-a-la-souverainete-est-considere-comme-un-crime-de-haute-trahison/

[9] https://www.thegatewaypundit.com/2022/05/exclusive-yielding-sovereignty-considered-crime-high-treason-archbishop-vigano-nation-states-handing-sovereignty/

[10] D’autres aussi :
https://www.francesoir.fr/societe-sante/traite-international-oms-prevention-pandemies-des-chercheurs-sonnent-lalerte
https://www.onenation.org.au/australias-secretive-and-unaccountable

[11] Stop au coup d’État de l’OMS contre la démocratie ! — Nouveau Monde (nouveau-monde.ca)
#StopTheTreaty. World Freedom Declaration—Health Freedom Defense Fund
Déclaration d’opposition aux modifications apportées par l’OMS au Règlement sanitaire international — Health Freedom Defense Fund

[12] https://www.profession-gendarme.com/emmanuel-macron-donne-les-pleins-pouvoirs-a-loms-pour-la-sante-des-francais-lors-des-pandemies/comment-page-2/

[13] https://qactus.fr/2022/05/29/oms-120-pays-sur-179-auraient-refuse-le-texte-loms-a-retire-12-des-13-articles-mais-saccroche-au-dernier-qui-modifie-leur-constitution/
https://leve-toi.com/oms-120-pays-sur-179-auraient-refuse-le-texte-loms-a-retire-12-des-13-articles-mais-saccroche-au-dernier-qui-modifie-leur-constitution/
https://www.thegatewaypundit.com/2022/05/world-health-organization-temporarily-withdraws-bidens-public-health-emegency-amendments/

[14] https://www.onenation.org.au/who-forced-into-humiliating-backdown

[15] https://www.naturalnews.com/2022-05-27-schwab-threatens-bolsonaro-refusing-sign-pandemic-treaty.html

[16] https://www.business-standard.com/article/international/davos-forum-is-back-after-2-yrs-with-less-billionaire-starpower-and-no-snow-122052300374_1.html

[17] Par Delphine Roucaute Publié le 24 mai 2022.

La source originale de cet article est nouveau-monde.ca

Copyright © Dre Nicole Delépinenouveau-monde.ca, 2022

 Nicole Delépine

Pédiatre, cancérologue, ancienne chef de service de cancérologie pédiatrique à l’hôpital R Poincaré Garches APHP France Site http://www.docteurnicoledelepine.fr et site ametist.org pour la défense des enfants atteints de cancer

(Source : Riposte laïque)

Source : louyehi.wordpress.com

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2022 3 27 /07 /juillet /2022 17:59
Gates ne semble pas compter ses investissements agricoles en tant que plus grand propriétaire de terres agricoles du pays dans le cadre de sa stratégie plus large pour sauver le climat.

 

Ils possèdent le sol où poussent les pommes de terre dans les frites de McDonald’s, les carottes du plus grand producteur mondial et les oignons que les Américains font sauter tous les soirs pour le dîner. Mais ils sont bien plus connus pour leur travail dans le domaine de la technologie et pour tenter de sauver le climat.

Bill et Melinda Gates, qui ont récemment annoncé qu’ils divorcent et partagent leurs biens, sont profondément investis dans l’agriculture américaine. Le couple milliardaire, en moins d’une décennie, a accumulé plus de 269 000 acres de terres agricoles dans 18 États, soit plus que la superficie totale de New York. Les terres agricoles ont été achetées par l’intermédiaire d’une constellation d’entreprises qui sont toutes liées au groupe d’investissement du couple, Cascade Investments, basé à Kirkland, Washington.

Les données recueillies par The Land Report et NBC News montrent que leurs propriétés foncières vont de 70 000 acres dans le nord de la Louisiane, où leurs terres agricoles cultivent du soja, du maïs, du coton et du riz, à 20 000 acres dans le Nebraska, où les agriculteurs cultivent du soja. Ils ont acheté et vendu plus tard 6 000 acres supplémentaires en Géorgie, a découvert NBC News. À Washington, les Gates possèdent plus de 14 000 acres de terres agricoles qui comprennent des champs de pommes de terre si massifs qu’ils sont visibles de l’espace et dont certains sont transformés en frites pour McDonald’s. Et en Floride, les agriculteurs cultivent des carottes sur leur propriété. Ces propriétés foncières sont distinctes de leurs investissements antérieurs dans des entreprises qui soutiennent l’agriculture à grande échelle comme Monsanto et le fabricant de tracteurs John Deere.

 

La ferme des 100 cercles se trouve dans l'État de Washington, juste au nord du fleuve Columbia.Google Maps

Mais Gates, connu pour son travail philanthropique résolvant certains des problèmes de santé publique et climatiques les plus urgents au monde, a suggéré qu’il ne traite pas ses investissements américains dans les terres agricoles dans le cadre de ses plans plus larges pour sauver la planète.

 

“Mon groupe d’investissement a choisi de faire cela”, a déclaré Bill Gates sur Reddit en mars, interrogé sur ses achats de terres agricoles tout en faisant la promotion de son dernier livre, “Comment éviter une catastrophe climatique”. “Ce n’est pas lié au climat.” Il a reconnu que des techniques agricoles plus productives peuvent aider à réduire la déforestation dans d’autres parties du monde.

Bien que les Gates soient les principaux propriétaires de terres agricoles américaines, les avoirs du couple ne représentent qu’une fraction des 283 millions d’acres de terres agricoles détenues et louées par des non-agriculteurs. Mais cela pourrait bientôt changer. Environ 40% des terres agricoles appartiennent à des personnes âgées de 65 ans ou plus, selon les estimations du département américain de l’Agriculture, ce qui signifie que davantage de terres agricoles devraient bientôt arriver sur le marché.

Cela pourrait être une opportunité pour les jeunes agriculteurs qui espèrent démarrer, mais pour les investisseurs avisés qui se bousculent pour trouver plus d’endroits où placer leur argent, cela représente également une opportunité. Des titans financiers comme Prudential et Hancock ont ​​des divisions spécifiquement pour les investisseurs qui cherchent à gagner de l’argent sur des portefeuilles de terres agricoles.

La tendance inquiète les jeunes agriculteurs qui ne peuvent pas rivaliser avec Bill Gates lors de l’achat de terres, selon Holly Rippon-Butler, agricultrice du nord de l’État de New York et directrice des campagnes foncières de la National Young Farmers Coalition.

“Si vous regardez ce que cela signifie pour les agriculteurs sur le terrain qui cherchent à accéder à la terre, il y a une concurrence importante de la part des non-agriculteurs, et cela affecte vraiment les jeunes agriculteurs car cela signifie que le prix avec lequel ils essaient de rivaliser sur le marché est conduit et déterminé par des personnes qui ne dépendent pas d’un revenu agricole », a déclaré Rippon-Butler.

Ajustées en fonction de l’inflation, les valeurs moyennes des biens immobiliers agricoles ont généralement augmenté depuis 1993, passant de moins de 1 500 $ l’acre au milieu des années 90 à plus de 3 000 $ l’acre en 2020, selon l’USDA. L’agence a en outre constaté que plus de 50 % des terres cultivées sont louées à des agriculteurs qui ne sont pas propriétaires de leurs terres.

« L’attrait que les gens ont d’investir dans les terres agricoles est que cela a tendance à être anticyclique par rapport au marché boursier. C’est une stratégie de couverture », a déclaré Daniel Bigelow, professeur d’économie agricole à la Montana State University, qui était auparavant économiste de recherche à l’USDA. En d’autres termes, lorsque l’économie est en difficulté, la valeur des terres agricoles ne se déprécie généralement pas.

Cascade Investments a refusé de commenter son intérêt à acquérir autant de terres agricoles américaines, mais un porte-parole de la société, Charles V. Zehren, a déclaré qu’elle était “très favorable à l’agriculture durable”. Il a souligné qu’en 2020, la superficie détenue par l’entreprise de Bill Gates était entièrement inscrite à un programme de développement durable. Ce programme garantit que l’agriculture sur les terres est auditée pour répondre aux normes, telles que la santé des sols et la gestion de l’eau, créées par l’organisation à but non lucratif Leading Harvest, qui compte l’une des filiales de la société d’investissement de Gates comme partenaire.

«Leading Harvest exige des propriétaires de terres agricoles qu’ils s’efforcent d’améliorer en permanence la santé des sols, la biodiversité et la qualité de l’eau, de l’air et des cultures dans leurs exploitations, ainsi que de contribuer positivement aux communautés locales, de se conformer aux réglementations et de fournir un environnement de travail sûr et respectueux pour les employés, », a déclaré Zehren.

“Coquille d’une coquille d’une coquille”

Les archives publiques suggèrent que Cascade Investments a acheté ses terres agricoles via un réseau d’au moins 22 sociétés écrans à responsabilité limitée à travers le pays. Ces sociétés fictives ont rendu difficile de savoir où et combien de terres agricoles les Gates possèdent, même pour les agriculteurs locaux, comme John S. Quarterman, un agriculteur et propriétaire foncier qui cultive du gombo, du maïs, des courges et d’autres légumes dans le comté de Lowndes à la périphérie sud. de Géorgie.

C’est là que les Gates ont commencé à acheter des terres en 2013 par l’intermédiaire de deux sociétés à responsabilité limitée enregistrées à une adresse à Kirkland par Derek Yurosek, alors responsable des opérations agricoles de Cascade.

Lorsque Quarterman a entendu parler pour la première fois de l’entreprise de Gates achetant des terres dans la région, il a commencé à fouiller dans les registres de propriété locaux, reliant les adresses et les registres commerciaux des propriétaires enregistrés aux entreprises basées à Kirkland, jusqu’à ce qu’il soit en mesure de reconstituer que les entreprises achetant plusieurs parcelles de les terres du bassin de la rivière Suwannee n’étaient que “la coquille d’une coquille d’une société écran investissant pour Bill Gates”. NBC News a confirmé de manière indépendante qu’il y avait, en fait, des sociétés écrans remontant à l’entreprise de Gates qui avait acheté 6 021 acres dans quatre comtés de Géorgie.

En Géorgie et en Floride, NBC News a confirmé de manière indépendante, par le biais de recherches dans les registres immobiliers, que la société d’investissement des Gates possède plus de 7 000 acres par l’intermédiaire de deux sociétés à responsabilité limitée, Lakeland Sands et Lakeland Sands Florida, LLC. Les deux sociétés ont été fondées en 2012 avec la même adresse que Cascade Investments à Kirkland, qui a ensuite changé son adresse postale en une boîte postale de Louisiane attribuée à Oak River Farms, une autre filiale de Cascade.

NBC News a également découvert que 6 500 acres supplémentaires dans le nord de la Floride appartiennent à une autre société, Suwannee River Terra, qui a également démarré avec une adresse à Kirkland et une adresse e-mail de la société d’investissement Bill et Melinda Gates, qui est maintenant enregistrée auprès du actuel avocat en chef d’Oak River Farms avec une adresse postale au Kansas, selon les registres de propriété.

Dans chaque État où les Gates possèdent des terres, un réseau enchevêtré de sociétés à responsabilité limitée enregistrées localement suit. Bien que ces sociétés ne désignent pas explicitement Cascade Investments comme propriétaire dans leurs archives publiques, elles partagent l’adresse de Cascade à Kirkland, Washington, ou l’adresse d’une filiale de Cascade, énumèrent les noms des employés de Cascade qui ont enregistré les sociétés et parfois même les adresses e-mail du groupe d’investissement Bill et Melinda Gates.

Source : https://www.nbcnews.com/tech/tech-news/mcdonald-s-french-fries-carrots-onions-all-foods-come-bill-n1270033

Partager cet article
Repost0
12 février 2022 6 12 /02 /février /2022 11:32

Qui est vraiment Bill Gates ?

Nous savons maintenant qu’il n’est pas le philanthrope qu’il prétend être. Cependant, il est bon de s’interroger sur ses motivations. Il n’est pas le seul milliardaire à être eugéniste…

 

Quel est son plan pour la santé mondiale !

 

 

PARTIE 1 : Qui est Bill Gates ? de 00:00 à 23:28


PARTIE 2 : Le plan de Bill Gates pour vacciner le monde de 23:28 à 50:45


PARTIE 3 : Bill Gates et la grille de contrôle de la population de 50:45 à 1:27:02


PARTIE 4 : Rencontrez Bill Gates de 1:27:02 à la fin

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2021 2 21 /12 /décembre /2021 15:09

« Nous vivons une pandémie de mensonges – Bill Gates est aux commandes »
 

 

Une lanceuse d’alerte de l’Organisation mondiale de la santé a déclaré publiquement que l’OMS avait été prise en charge par des entités hostiles telles que Bill Gates, qui perpétuent une « pandémie de mensonges » afin d’asservir l’humanité.
 

 

 

Dans une interview accordée à un journal norvégien, Astrid Stuckelberger a déclaré que la pandémie avait été orchestrée par les élites mondiales afin d’instaurer un « nouvel ordre mondial » et de contrôler la population.

 

Freewestmedia.com rapporte : « C’était spécial : Des organisations telles que GAVI – l’Alliance mondiale pour la vaccination dirigée par Bill Gates – sont arrivées à l’OMS en 2006 avec des fonds. Depuis lors, l’OMS est devenue un nouveau type d’organisation internationale. GAVI a gagné de plus en plus d’influence, et une immunité totale, plus que les diplomates de l’ONU. GAVI peut faire exactement ce qu’elle veut, la police ne peut rien faire. »

 

L’OMS a fait l’objet d’un audit en 2014 et après cela, elle est devenue davantage une entreprise dont les pays sont les filiales.

« Quand je travaillais avec les relations internationales à l’OMS en 2013, j’ai vu que GAVI arrivait de plus en plus. GAVI a présenté un plan d’action mondial pour la vaccination 2012-2020. C’est-à-dire huit années où GAVI avait tout entre les mains. Bill Gates s’est occupé de la vaccination, il a pris le relais. »

L’OMS exerce un pouvoir énorme sur les pays, a-t-elle ajouté. « Avant, tous les pays étaient libres. Mais maintenant, quand je fais des interviews dans le monde entier, je vois que chaque pays fait partie d’une ‘société OMS’. L’OMS n’est plus une organisation membre démocratique, comme l’ONU. Les différents gouvernements constituent la base de ‘l’entreprise’. Cela correspond logiquement à ce qui se passe actuellement, puisque les ‘entreprises’ veulent de l’argent, des affaires, et contrôler les gens. C’est comme l’esclavage. Les impôts que nous payons vont aux gouvernements qui sont soumis à « l’entreprise ». Sous les organisations multinationales, comme GAVI. »

 
Contrat entre GAVI, la Banque mondiale et l’OMS

« GAVI, la Banque mondiale et l’OMS ont conclu un contrat appelé IFFM : International Facility Finance for Immunization. Nos pays, nos populations, paient à l’OMS, à la Banque mondiale et à GAVI pour réaliser leurs programmes de vaccination. Ce qui signifie vacciner l’ensemble de la population. Quand vous voyez le plan de GAVI, vous voyez que de 2012 à 2020, ils ont eu cet objectif. Mais comme cela n’a pas fonctionné, ils ont dû créer une pandémie. »

Selon elle, la pandémie a très certainement été planifiée. « Vous pouvez le voir dans tous les documents. Tout le monde peut les analyser, ils sont au grand jour, sous nos yeux. »

 

Elle a souligné les recherches du professeur John Ioannidis de l’université de Stanford, qui montrent que la mortalité en 2020 n’était pas plus élevée que les autres années. « C’est un mensonge, et il n’y a pas de pandémie. L’OMS accepte que la mortalité ne soit pas plus élevée, pourtant elle n’a pas déclaré que la ‘pandémie’ était terminée », a-t-elle ajouté.

 

Mme Stuckelberger a déclaré qu’elle ne se considérait pas comme une lanceuse d’alerte, mais comme une experte en santé publique, en médecine et en science. Mais les larbins de Gates lui ont déclaré la guerre. « Les universités de Genève et de Lausanne ont arrêté tous mes cours. Je suis en procès, ils m’attaquent. Ils veulent révoquer ma licence médicale, ils essaient de dire que je ne suis pas compétente, que je mens. Cela s’applique à tous les chercheurs qui disent cela, nous sommes maintenant plusieurs médecins à mettre en garde contre la mort après la vaccination. C’est dangereux pour les professionnels d’en parler. »

 

L’ancienne employée de l’OMS s’est moquée avec ironie du rôle des médias dans la diffusion des mensonges. « Les médias sont payés par les ‘entreprises’ multinationales. Je les appelle les pirates internationaux. Et les médias contrôlent les gouvernements. Les médias doivent devenir indépendants, ils doivent aider la population à obtenir des informations libres. »

 

Un certain nombre d’études et de médecins ont souligné qu’il existe un traitement pour le Covid-19.

 

Stuckelberger, qui vit à Genève, pense que la solution est de revenir à l’ancienne vie communautaire : « Nous devons organiser un système social parallèle. Nous devons revenir à l’âge des Vikings. C’est arrivé en Suisse, beaucoup de choses ici maintenant ont des racines dans l’époque des Vikings. J’y pense beaucoup – en Norvège, on peut revenir à l’agriculture. »

Source

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2021 7 14 /11 /novembre /2021 18:38

 

Interviewé par BFMTV, le Professeur Raoult s'est lâché en accusant Bill Gates de diriger la politique vaccinale du monde depuis plus de 15 ans. Ce Raoult est vraiment croquignol.

Retrouver ci-dessous l'ensemble de l'entretien :

 

Regardez ce couple.
Si la générosité avait un visage, ce serait le leur.
Vous avez reconnu Bill et Melinda Gates, les amoureux les plus célèbres de la Silicon Valley, et qui nous sont souvent présentés comme les plus grands philanthropes de toute l’histoire.
Même s’ils sont officiellement divorcés depuis août dernier, ils restent tous les deux co-présidents de l’institution caritative qu’ils ont créée il y a 20 ans : la célébrissime Bill and Melinda Gates Foundation, la plus importante au monde.
Les deux milliardaires au grand cœur le jurent, ils continueront de mesurer ensemble les résultats des diverses actions humanitaires que leur fortune a permis de mettre en place, de faciliter l’accès aux soins et à l’éducation et de lutter contre les inégalités même dans les zones les plus reculées du globe.

Quel joli portrait.
Pourtant en réalité, ce n’est pas tout à fait cela.
Car ce serait oublier un peu vite que Bill Gates est un malin, son incroyable destin est là pour le prouver, et que s’il sait programmer un PC, il sait aussi parfaitement comment gagner de l’argent, y compris lorsqu’il distribue le sien autour de lui.

Bill n’a pas seulement inventé Microsoft
Avec les conseils d’un cercle d’amis très privés et richissimes, il a aussi repris et magnifié avec succès une nouvelle discipline qui rapporte : le philantro-capitalisme, ou charity-business en anglais, l’art de gagner de l’argent avec la générosité.
Une brillante stratégie initiée par un autre génie de la finance, un certain John Rockefeller.
Sous ses airs de geek inoffensif, Bill est loin d’être aussi généreux que le montant de ses dons et son implication médiatique dans sa fondation pourraient le laisser croire.
Nous allons vous expliquer comment il s’y prend, mais aussi pourquoi la fondation Bill et Melinda Gates devient aujourd’hui problématique dans le paysage humanitaire mondial.
Asseyez-vous confortablement, car vous allez comprendre que Bill n’est pas vraiment ce que l’on appelle un type bien.
Fans de Microsoft, de Windows ou d’Explorer, passez votre chemin, car vous risquez d’être déçus.

 

 

Partager cet article
Repost0

Pages