Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

30 août 2021 1 30 /08 /août /2021 18:56

Les Anciens du maquis

 

Est-il possible d'éviter la suspension de salaire à partir de demain pour les salariés et les fonctionnaires soumis à l'obligation d'un passe sanitaire, à partir du 15 septembre pour les salariés et les fonctionnaires soumis à l'obligation vaccinale ? La réponse est oui. Nous avons synthétisé ici les grands points à connaître (avant d'approfondir ou de prendre un avocat) pour sauver la mise au milieu de la tempête.

Oui, il est possible d'éviter la suspension de salaire à partir de demain pour tous les salariés et fonctionnaires qui doivent en principe présenter un passe sanitaire et qui n'en disposent pas, ou à partir du 15 septembre pour ceux qui sont soumis à l'obligation vaccinale. Nous vous rappelons ici comment faire, tout en soulignant que le mieux, pour vous, est d'être accompagné d'un avocat spécialisé en droit du travail (la facturation moyenne d'un avocat se situe entre 1.500 et 2.000 €).

Dans quelle catégorie êtes-vous ?

Pour bien vous repérer, il faut que vous sachiez à laquelle de ces 4 catégories vous appartenez :
  • salarié du secteur privé soumis à l'obligation d'avoir un passe sanitaire
  • fonctionnaire soumis à l'obligation d'avoir un passe sanitaire
  • salarié du secteur privé soumis à l'obligation de se vacciner
  • fonctionnaire soumis à l'obligation de se vacciner
Ces distinctions sont importantes, car il ne faut jamais oublier que les salariés du secteur privé ont un contrat qui relève du code du travail, alors que les fonctionnaires sont soumis au statut de la fonction publique. Ces deux « ordres » fonctionnent de façon relevant différente. Les salariés peuvent par exemple faire un recours devant les prudhommes, alors que les fonctionnaires doivent saisir le tribunal administratif compétent pour leur domicile.

Dans les « fonctionnaires », nous regroupons ici tous les agents publics, c'est-à-dire ceux qui sont titulaires d'un emploi permanent et ceux qui ont signé un contrat relevant du décret sur les contractuels de la fonction publique.

La suspension en droit public et en droit privé

Vous êtes désormais exposé au risque d'une suspension avec interruption de salaire. Il faut bien comprendre, pour déterminer votre stratégie, ce qu'est une suspension selon votre statut public ou privé.

Une suspension, sur le fond, n'est pas une rupture définitive de contrat ou de nomination comme fonctionnaire, mais une interruption temporaire de ses effets. Il s'agit donc d'une position bâtarde, que la loi du 5 août 2021 n'a pas pris soin « d'encadrer ». Ce flou ouvre la voie à de nombreuses innovations jurisprudentielles qui devraient profiter aux salariés, beaucoup plus qu'aux employeurs.

Dans le secteur privé, il n'y aucune ambiguïté : la suspension est une sanction disciplinaire. Elle ne peut donc intervenir que dans le respect des « garanties disciplinaires » habituelles (entretien préalable, etc.)

Dans le secteur public, la suspension n'est pas une sanction, mais l'article 30 de la loi du 13 juillet 1983 prévoit qu'elle n'entraîne pas l'interruption du traitement. En imposant le contraire sans aucune explication, la loi du 5 août 2021 a pris beaucoup de risques, notamment celui de faire basculer la suspension du fonctionnaire dans le champ de la sanction disciplinaire, comme dans le Code du Travail.

La suspension du fonctionnaire : une chance !

S'agissant de la suspension dans la fonction publique, nous restons sur notre avis et nos conseils déjà publiés, la jurisprudence devrait être favorable aux fonctionnaires qui demanderont leur maintien de salaire à l'occasion d'un référé devant le juge administratif. La loi du 5 août 2021 prévoit en effet la pire des sanctions disciplinaires (l'interruption immédiate sans indemnité du salaire) en soutenant qu'il ne s'agit pas d'une sanction, donc qu'elle est décidée unilatéralement sans que le fonctionnaire ne puisse exposer ses arguments.

C'est une invention baroque qui n'a pas de sens. Elle ouvre la voie à des décisions d'application massive du droit ordinaire : la suspension avec maintien du traitement. Nous avons publié des recours-types pour l'obtenir.

Les risques pour l'employeur

Globalement, et avant d'examiner les situations au cas par cas, un point important doit être rappelé, martelé et au besoin écrit à votre employeur. La loi n'a pas prévu de sanction pour un employeur qui ne vérifie pas le passe sanitaire de ses salariés, et elle a prévu des sanctions modestes pour l'employeur qui ne vérifie pas le respect de l'obligation vaccinale. Elle a en revanche prévu des sanctions lourdes en cas de demande abusive d'un employeur à ses salariés (un an de prison et 45.000 € d'amende).

Mathématiquement, un employeur a donc tout intérêt à ne pas jouer les auxiliaires du gouvernement en faisant respecter une loi dont il ne tirera aucun profit, et qui risque de lui coûter très cher s'il se trompe... ce qui sera très souvent le cas.

Le cas des salariés soumis à l'obligation du passe sanitaire

Si vous êtes salarié du secteur privé non soumis à l'obligation vaccinale, mais en apparence soumis au passe sanitaire, nous vous conseillons de collectionner les demandes écrites de votre employeur, et d'attendre sagement votre suspension pour l'attaquer devant les prudhommes. Comme nous l'avons indiqué, il faut invoquer la discrimination en raison de votre état de santé et la violation du secret médical. Il faut par ailleurs vérifier que votre activité est effectivement soumise à l'obligation du passe sanitaire.

Surtout, n'oubliez pas la différence entre le passe sanitaire et la vaccination obligatoire. Vous pouvez obtenir un passe sanitaire sans vaccin...

Le cas des fonctionnaires soumis à l'obligation du passe sanitaire

Si vous êtes fonctionnaire et que votre employeur vous demande de présenter un passe sanitaire, commencez par vérifier que vous êtes réellement concerné par cette obligation. Nous avons par exemple cité le cas d'un adjoint technique de ménage qui n'est pas concerné par le sujet, mais à qui le maire demande un passe sanitaire.

Si vous ne pouvez échapper à ce passe sanitaire, attendez la notification de votre suspension sans traitement pour demander, en référé, le rétablissement de votre traitement au juge administratif.

Le cas des salariés soumis à l'obligation vaccinale

Si vous appartenez aux catégories socio-professionnelles concernées par l'obligation vaccinale (essentiellement les soignants de l'hospitalisation privée et les para-médicaux), n'oubliez pas que la suspension est une sanction disciplinaire. Il vous faut agir comme pour les salariés soumis au passe sanitaire, en invoquant la discrimination en raison de votre état de santé et la violation du secret médical. N'oubliez pas que l'employeur doit vous proposer un entretien pour évoquer votre reclassement.

Le cas des fonctionnaires soumis à l'obligation vaccinale

Pour ces cas où la pression est forte, nous le savons, il faut là aussi saisir le juge administratif en référé pour demander le maintien du salaire pendant la période de suspension.

 

Ecrivez-nous vos difficultés

Nous recevons déjà énormément de courrier, qui nous instruit sur la réalité des pratiques dans les entreprises. Continuez à nous écrire sur les difficultés pratiques et les comportements de vos employeurs. Ces informations sont indispensables pour ne pas donner de conseil déconnecté du réel.

Notre adresse est : lecourrierdesstrateges@gmail.com

Merci à tous.
Partager cet article
Repost0
30 août 2021 1 30 /08 /août /2021 18:53
COVID : les députés votent pour un transfert de souveraineté à l’Europe
 
Personne n'en a parlé, mais les députés français ont adopté sous le manteau une bien étrange résolution sur le COVID et les crises sanitaires la semaine dernière. Cette résolution appelle à une coordination européenne "renforcée" dans le domaine de la santé et des crises sanitaires. Il fallait donc comprendre que le retour à la souveraineté en matière sanitaire dont parlait Macron et son équipe l'an dernier était en fait un retour vers la souveraineté européenne, mais pas la souveraineté nationale. Et un mensonge de plus !

 

Que cela soit dit : les députés français veulent plus d’Europe en matière de santé, démarchent qu’ils habillent notamment sous l’appellation en novlangue de “relocalisation des chaînes d’approvisionnement stratégiques dans le domaine sanitaire lorsque cela est possible”. Voilà, donc quand le gouvernement Philippe a parlé l’an dernier de “relocalisation” et de “souveraineté”, il s’agissait de relocaliser en Europe, mais pas forcément en France. 

Une résolution contre la souveraineté sanitaire

Le texte de la résolution mérite vraiment d’être lu. Il s’agit, pour le Parlement, d’exprimer aux instances européennes la volonté du peuple français sur tel ou tel sujet. En l’espèce, c’est la gestion des crises sanitaires qui est ici traitée. 

On retiendra du texte qu’il appelle : 

  • à une accélération de la campagne de vaccination en Europe “pour limiter la propagation du virus et des variants”
  • à soutenir “les propositions de la Commission européenne du 11 novembre dernier pour renforcer l’Europe de la santé qui pérennisent les mesures ad hoc ayant bien fonctionné pendant la crise”
  • à renforcer les “mandats des agences sanitaires qui doivent être les garantes de l’autonomie de réflexion et d’action de l’Union européenne et plaide pour un développement élargi de leur communication afin de rendre leurs activités plus lisibles et accessibles aux citoyens européens”
  • à “la création de la nouvelle agence sanitaire permanente, l’Autorité de préparation et de réaction en cas d’urgence sanitaire (HERA)”
  • à “la création d’un cloud de données sanitaires à l’échelle européenne pour faciliter le partage de l’information et des connaissances scientifiques, dans le respect du règlement général sur la protection des données (RGPD)”
  • à “une éventuelle modification des traités dans le cadre de la Conférence pour l’avenir de l’Union, afin de clarifier et de renforcer explicitement les compétences européennes en matière sanitaire qui sont actuellement disséminées dans les traités”

Bref, toujours plus de multilatéralisme européen, toujours plus de bureaucratie dominatrice cachée sous l’étiquette “agence indépendante”, et toujours moins de prise sur les politiques publiques offerte aux citoyens ordinaires. L’Assemblée Nationale ne pouvait pas mieux illustrer le naufrage de la démocratie…

Une Assemblée Nationale très Great Reset compatible

On notera que toutes ces propositions sont parfaitement en ligne avec les écrits de Klaus Schwab et de son Great Reset, ce qui pose une fois de plus la question du poids du gouvernement profond dans les grandes options publiques. 

Ainsi, la création d’un grand “Cloud” européen en matière de santé (bien entendu respectueux du règlement général sur la protection des données privées, qui pourrait imaginer le contraire ?) participe de cette idée que le contact tracking doit désormais être piloté en dehors des Etats-nations et de leurs vieilles libertés

On retrouve par ailleurs tous les mantra de Davos : échanges des bonnes pratiques entre pays, partenariats publics-privés renforcés pour financer une recherche dont les grands thèmes seraient décidés au niveau multilatéral et non national, création d’une sorte de fonction publique hospitalière supra-nationale qui échapperait aux décisions des Etats-membres. Tout est fait ici pour instrumentaliser la crise du COVID au profit d’une disparition des échelons nationaux et d’une concentration des pouvoirs entre les mains d’une bureaucratie incontrôlable, européenne, qui bloquera toute velléité d’autres sorties de l’Union que la Grande-Bretagne, et qui minorera le poids du suffrage universel dans les décisions.

Les chiens nationaux aboient, la caravane multilatérale passe. 

Source

Partager cet article
Repost0
30 août 2021 1 30 /08 /août /2021 18:44
Une information très importante à diffuser de manière à trouver les associations qui vont prendre le relai en France ..
Partager cet article
Repost0
30 août 2021 1 30 /08 /août /2021 18:40

Malgré un taux record de vacciné, le modèle Israélien s'effondre, ou plutôt implose.

 

 
Une unité Covid au centre médical Hadassah Ein Kerem à Jérusalem le 25 août 2021
Yonatan Sindel/Flash90Une unité Covid au centre médical Hadassah Ein Kerem à Jérusalem le 25 août 2021
 
 

Le Pr Ash prévoit toutefois un ralentissement des infections, qui devrait résulter de la campagne de rappels

7.071 nouveaux cas de contamination au coronavirus ont été diagnostiqués en 24h sur 102.935 tests de dépistage réalisés, traduisant un taux d'infection de 7,09%, a indiqué dimanche le ministère israélien de la Santé.

726 patients sont dans un état grave parmi les 1.175 personnes hospitalisées, dont 149 qui sont placés sous respirateurs artificiels.

Le facteur de reproduction R est toutefois en baisse depuis le début du mois et se tient actuellement à 1,11.

Video poster

 

A trois jours de la rentrée scolaire, le directeur général du ministère de la Santé s'est dit en faveur du retour en classe à la date prévue - le mercredi 1er septembre - malgré les données.

Le Pr Nachman Ash prévoit un ralentissement des infections, qui devrait selon lui résulter directement de la campagne pour une troisième dose de vaccin contre le Covid-19, a rapporté vendredi soir Channel 12.

Cette campagne vaccinale de rappels continue en effet de s'étendre: à ce jour, 1.962.253 Israéliens ont reçu une troisième de dose de vaccin.

Une nouvelle étude de l'Université hébraïque de Jérusalem, soumise au gouvernement et au Conseil national de sécurité, montre par ailleurs qu'une diminution des cas de contamination est attendue dans les prochains jours. 

Partager cet article
Repost0
30 août 2021 1 30 /08 /août /2021 18:37

Voici une information très importante, le gouvernement japonais étant l’un des plus conservateurs et des plus prudents au monde en matière médicale.

ozaki

Le Dr Ozaki, conférence de presse du 13 août 2021.

Le Japon connaît actuellement sa pire poussée de la pandémie de COVID-19 depuis le début de la crise. Un nombre record de nouveaux cas a été signalé, soit 20 140, le 14 août. Le nombre de décès n’est pas aussi élevé que les vagues précédentes de février 2021 à fin mai, mais les nerfs sont à vif avec le nombre record d’infections.

Le Dr Ozaki, président de l’Association médicale de la métropole de Tokyo, a donc tenu une conférence de presse d’urgence le 13 août.

Il a indiqué que 18 000 nouvelles infections sont signalées chaque jour, tout en précisant que le nombre de décès a diminué par rapport aux précédentes flambées.

La façon dont gérer le dilemme actuel est un énorme défi pour le gouvernement japonais et les agences médicales.

Ozaki a recommandé l’utilisation urgente du médicament lors d’une conférence de presse, le 13 août dernier, dont Dreuz a traduit un extrait ci-dessous. Il a déclaré le statut d’urgence de la pandémie, le Japon connaissant actuellement la pire poussée de la pandémie de COVID-19 depuis le début de la crise.

Sa recommandation vise principalement d’éviter l’aggravation de la situation des personnes à domicile.

Osaki a insisté sur le fait que des médicaments antiparasitaires tels que l’ »ivermectine » devraient être administrés aux personnes infectées par le coronavirus, affirmant qu’ils se sont avérés efficaces pour prévenir l’aggravation à l’étranger.

En plus de l’ivermectine, il a demandé au gouvernement d’approuver l’utilisation de la dexaméthasone, un anti-inflammatoire stéroïdien.

M. Ozaki a déclaré :

« Les deux ont peu d’effets secondaires. J’aimerais que le gouvernement envisage un traitement au niveau du médecin de famille. »

L’ivermectine et la dexaméthasone sont tous deux prescrits au Japon. Cependant, ils n’ont pas été approuvés comme traitement du coronavirus.

Début août, il y avait environ 1 600 [personnes en convalescence] à domicile à Tokyo, et environ 1 600 personnes infectées qui sont « en cours d’ajustement » parce qu’il n’a pas été [décidé ?] s’ils devaient être hospitalisés.

La question de savoir comment gérer les changements soudains de l’état physique des patients soignés à domicile, qui sont souvent légers ou asymptomatiques, se pose également.

Traduction des sous-titres (le sous-titreur de Dreuz m’a promis la vidéo sous-titrée avant la fin de la semaine, mais je tenais à vous donner cette information, une lueur d’espoir pour les gens non-vaccinés, le plus tôt possible)

En Afrique, si l’on compare les pays qui distribuent de l’ivermectine une fois par an à ceux qui n’en donnent pas…

Je veux dire, ils ne donnent pas l’ivermectine pour prévenir le Covid, mais pour prévenir les maladies parasitaires, mais quoi qu’il en soit, si nous regardons les chiffres du Covid,

Dans les pays qui donnent de l’ivermectine, le nombre de cas est de 134,4 pour 100 000, et le nombre de décès est de 2,2 pour 100 000.

Maintenant, les pays africains qui ne distribuent pas d’ivermectine :

950,6 cas pour 100 000, et 29,3 décès pour 100 000.

Je crois que la différence est claire

Bien entendu, on ne peut pas conclure, sur la seule base de ces exemples, que l’ivermectine est efficace, mais quand on a toutes ces indications, nous ne pouvons pas dire ce n’est absolument pas efficace, en tout cas, moi je ne peux pas.

Nous pouvons faire d’autres études pour confirmer son efficacité, mais nous sommes en situation de crise.

En ce qui concerne l’utilisation de l’ivermectine, il est évidemment nécessaire d’obtenir le consentement éclairé des patients, et je pense que nous sommes dans une situation où nous pouvons nous permettre de leur donner le traitement.

Grâce à ce test grandeur réelle, et la prudence traditionnelle du Japon, nous allons enfin avoir une réponse sérieuse sur l’efficacité de l’ivermectine. Il n’est que temps. Et croisons les doigts en espérant que le traitement soit très efficace !

Source : https://www.nikkei.com/article/DGXZQOFB25AAL0V20C21A1000000/

Partager cet article
Repost0
30 août 2021 1 30 /08 /août /2021 18:27
 
1348 : la peste noire ravage la Bretagne - Histoire - Le ...


Alexis Bugnolo : "Ceux qui vous vaccinent savent très bien que ces vaccins vont vous tuer. 

Ils connaissent la science. 
N’importe quel scientifique sait que les anticorps d’amorçage finiront par vous tuer. 
Il faut qu’on soit capable de faire face à la réalité. 
L’intention est d’exterminer l’humanité. 
Environ 2 milliards de gens ont été vaccinés d’après ce que je sais. 
Selon le Prix Nobel Luc Montagnier, toute personne qui a été vaccinée avec un vaccin, détériore son système humanitaire parce qu’il réagit excessivement au coronavirus. 
Tous ces gens seront morts dans 2 ans. 
Dans 2 ans, nous verrons 2 milliards de gens morts sur terre. 
Quand je pense que 85% de mes amis sont vaccinés, on sera peu nombreux à rester vivants sans avoir été vaccinés. 
En tant qu’anthropologue, je vous conseille de vous préparer psychologiquement à ce dénouement. 
Il y a des gens qui seront tellement choqués qu’ils vont perdre la tête. 
Ils vont perdre leur foi, tous leurs moyens… 
Comment se fait-il qu’on ait pas pu éviter cela ? 
Quand quelqu’un tente de se jeter d’une falaise, est-ce que Dieu va l’en empêcher ? 
Tout personne intelligente a eu suffisamment de temps pour examiner cette supercherie sanitaire et voir qu’elle était fausse. 
Le plupart des gens ont préféré mettre tout ça de côté et s’empresser de se faire vacciner afin de pouvoir voyager, ou pratiquer un tas d’activités librement. 
Du coup, vous êtes idiot, et un lâche. 
Vous refusez ainsi la vérité. 
Vous ne pouvez pas ignorer la vérité si vous êtes une personne objective. 
La science et toutes ces expérimentations vous le prouvent. 
Du coup ma conclusion est pratiquement certaine. 
On vit comme l’été 1914 jusqu’avant la guerre mondiale n’éclate. 
Personne ne pouvait imaginer à cette époque que sur les 3 à 4 prochaines années, il y aurait eu 20 millions de morts en Europe à cause de la guerre. 
En été, il y avait encore des gens qui appréciaient voyager à travers l’Europe en temps de paix. 
Parce qu’ils veulent que vous pensiez que tout va bien. 
Parce qu’ils savent que dès que vous allez vous attraper le coronavirus, vous allez mourir. 
Mais si vous n’avez pas été vaccinés, cela ne vous arrivera pas. 
Cependant, si 1/3 des gens dans le monde décèdent en 1 an ou 2 ans, il y aura de sérieuses perturbations économiques, sécuritaires et sociales. 
Tout d’abord il y a pas assez d’ambulances pour transporter tous les décédés. 
Il n’y aura pas assez de pompes funèbres. 
La plupart d’entre eux (soignants) ont été vaccinés et vont mourir également. 
Il faut anticiper ceci et je recommande à tout le monde d’acheter un uniforme Hazmat parce qu’il y a de fortes chances que vous soyez sollicités afin de déplacer les morts dans leurs tombeaux. 
Ils vont devoir creuser d’énormes fosses communes. 
Y aura plus assez de sacs poubelles. 
Il faudra bien que des gens s’occupent de ça, et ceci peut provoquer d’énormes infections mais en tant que chrétiens, c’est de notre devoir. 
Cela servira à ce qu’ils se repentent juste avant de partir tranquillement. 
Il faut vraiment qu’on comprenne que parmi les meilleurs scientifiques au monde, c’est ce qu’ils disent voir arriver. 
Et maintenant que l’humanité a été déçue par les mauvais enseignements des mondialistes, ils vont le payer cher ! 
Et ce sera une période horrible, à savoir la plus sombre de toute l’humanité. 
Ce sera une des plus grandes catastrophes et des gens ne pourront pas supporter ça. 
Restons calmes et concentrés. 
Mettons de côté toutes nos différences. 
Si ces gens commencent à dire que c’est de notre faute, à savoir celle des non-vaccinés, il faudra fuir… 
Il va y avoir des gens qui vont nous en vouloir énormément et qui voudront nous attaquer. 
Si vous vous voulez avoir une idée de ce que ça va être, je vous conseille vivement de lire le livre de Barbara Tuchman intitulé : "The black Death", un livre du 13ème siècle. 
Je me suis toujours intéressé à ce qui peut se passer dans les sociétés lorsque les épidémies éclatement massivement. 
Les gens qui ont été vaccinés ne meurent pas d’un virus qui est contagieux sur vous. 
Si vous n’avez pas été vacciné, aucune maladie ne va vous diminuer mais vous pouvez toujours attraper d’autres maladies. Les autres mourront d’une réaction immunitaire excessive. 
Ce n’est pas une peste noire, vous ne pouvez pas l’attraper, donc ne vous inquiétez pas. Vous n’êtes pas concernés. 
Il existe des médicaments pour amoindrir ces réactions excessives mais ils vont manquer très rapidement. 
Ces gens là vont devoir prendre ces médicaments toute leur vie… dès qu’il y aura un coronavirus, ils vont mourir. 
Les gens qui ont été vaccinés ont déjà souffert d’inflammations cardiaques même s’ils ne le savent pas. 
Leur cœur est plus faible et certains meurent de crises cardiaques. 
Y en aura beaucoup qui mourront dans le désespoir parce que ces gens sont tellement fiers d’avoir été vaccinés qu’ils ne l’admettront jamais. 
Et quand ce sera clair pour tout le monde que ce seront les gens vaccinés qui sont en train de mourir, ces gens deviendront extrêmement en colère, il y aura des émeutes dans toutes les grandes villes, nous verront la chute des gouvernements et ils tueront ces politiciens, journalistes et ces médecins qui leur ont fait juste avant qu’ils meurent eux-mêmes. 
Il y aura énormément de troubles civils. 
Je vous conseille de fuir les grandes villes et d’aller en campagne pour vous défendre et armez-vous. 
Ça serait bien de savoir si vos voisins ont été ou non vaccinés pour voir un peu qui serait hostile contre vous. 
Ça sera très utile lorsque vous serez attaqués à votre domicile et que vous devrez fuir chez quelqu’un de proche. 
Il faut déjà savoir si vous avez quelqu’un de fiable. 
Ils pourraient très bien vous dénoncer. 
Je sais que cela vous paraît être de la science-fiction mais c’est la vérité et quelqu’un devait vous le dire car je pense que personne n’aurait le courage de vous avertir. 
Parce que moi, je crois que la vérité est la meilleure défense, arme et alliée. 
Il faut se préparer dès cet été, parce que la grippe saisonnière arrive et le chaos se précise."

Diffusé par : https://www.businessbourse.com/2021/08/25/attention-preparez-vous-mentalement-les-terrifiantes-revelations-de-lanthropologue-alexis-bugnolo-sont-atroces-sommes-nous-au-bord-de-la-plus-sombre-periode-de-toute-lhumanite/

Partager cet article
Repost0
30 août 2021 1 30 /08 /août /2021 18:18

L'affaire des poisons (1955) - Film en Français - Cast et ...

 

 

Tous les articles de Global Research peuvent être lus en 51 langues en activant le menu déroulant « Traduire le site Web » sur la bannière supérieure de notre page d’accueil (version Desktop).

Visitez-nous et suivez-nous sur Instagram à @crg_globalresearch.

***

Les effets secondaires du vaccin COVID continuent de se présenter comme des phénomènes vraiment mystérieux et sans précédent, c’est-à-dire lorsque ces effets secondaires ne sont pas la mort elle-même. J’ai déjà rendu compte des effets secondaires étranges du vaccin COVID qui ont commencé à apparaître il y a des mois, y compris l’effet du vaccin sur les cycles menstruels des femmes, son effet sur les non vaccinés , sa capacité à rendre les gens magnétiques et même sa capacité à faire d’une personne un nœud sur le Smart Grid en les transformant en quelque chose qui peut être couplé via la technologie sans fil ou Bluetooth .Les preuves continuent d’affluer confirmant les effets bizarres, dévastateurs et mortels du non-vaccin COVID ou du faux-vaccin COVID . Jetons un coup d’œil à quelques autres exemples ici.

Effets secondaires du vaccin COVID : ampoules qui s’allument et bras lumineux fluorescents

Il ya 2 vidéos d’hommes qui ont pris le faux vaccin COVID et ont ensuite eu des séquelles bizarres. Dans le premier , un homme prend une ampoule normale, touche sa base (où elle se connecterait normalement à une prise) à son site d’injection tout en ayant toujours une manche de chemise couvrant son bras, et l’ampoule s’allume ! La lumière s’éteint une fois qu’il s’éloigne du site d’injection. Cela montre que pour certains COVID vaxxed, les effets se manifestent non seulement comme magnétiques mais aussi comme électriques (ce qui n’est pas surprenant étant donné que l’électricité et le magnétisme sont les deux faces d’une même pièce).

Voir la vidéo ICI

Dans la deuxième vidéo , un homme utilise la lumière noire pour identifier 3 endroits différents sur son bras où son corps brille étrangement, dont l’une mesure environ 3 à 4 pouces de long et que l’homme décrit comme une veine. La lueur semble venir de sous sa peau. Est-ce une preuve de l’ enzyme luciférase contre laquelle  beaucoup de gens ont mis en garde ?

Coup de caillot : des preuves microscopiques détecter que Vax fait empiler les cellules sanguines comme un tas de pièces de monnaie

L’année dernière, dans les premiers stades de la pandémie, nous avons rendu compte (en juillet 2020) des recherches du Dr Robert O. Young , qui a déclaré que COVID n’était pas une maladie virale et n’était associée à aucun virus, mais plutôt du sang pathologique. coagulation due à la température. Il a clairement déclaré qu’une partie de cette prouvée. Il disait tout cela quelques mois seulement après le lancement de l’opération Coronavirus en Occident (en mars 2020). Il disait aussi cela AVANT même qu’il y ait un vaccin COVID. Les événements ont prouvé que Young avait 100% raison. Le faux vaccin COVID – qu’il soit fabriqué par Pfizer, Moderna, Johnson and Johnson,AstraZeneca ou toute autre société Big Pharma – est devenu célèbre pour seseffets sur la coagulation du sang ou la coagulation du sang, à tel point que le jab a été surnommé le coup de caillot .

Il y a 2 récentes ( ici et ici ) intégrées ci-dessous qui signalent des photos et des vidéos des cellules sanguines des personnes vaccinées contre le COVID. Vous pouvez clairement voir la différence flagrante entre le sang qui coule librement des non vaccinés, où les globules rouges se déplacent librement sans se coller les uns aux autres, et le sang stagnant des vaccinés, où les globules rouges ressemblent à des piles de pièces collées les unes aux autres. autre.

Pour les animaux, le sang c’est la vie. En médecine chinoise, la stagnation est la cause de toutes les maladies. Ces vidéos et d’autres prouvent clairement que le non-vaccin COVID est un dispositif inhibant ou destructeur de vies qui arrête littéralement la libre circulation du sang au niveau cellulaire. En d’autres termes, le faux vaccin obstrué et retarde le flux d’énergie vitale au sein de l’individu qui le prend. Récemment, le  Dr Charles Hoffe a expliqué le mécanisme exact par lequel les protéines de pointe rugueuses du faux vaccin endommageraient les capillaires et déclencheraient la coagulation du sang :

” … ces protéines de pointe entraînent de manière prévisible des caillots sanguins car … elles se trouvent dans vos vaisseaux sanguins. Le Dr Bhakdi m’a alors dit que le moyen de montrer cela était que nous devions faire un test sanguin appelé test D-dimère… pour découvrir que cela se faisait vraiment… Les caillots dont je parle sont microscopiques. Celles-ci sont minuscules… elles sont littéralement au niveau capillaire et elles sont dispersées dans tout votre réseau capillaire. Ils ne vont apparaître sur aucun scanner… Donc, la seule de savoir avec certitude si ce mécanisme de coagulation prévisible se produit réellement était de faire ce test sanguin appelé D-dimère… alors je fais maintenant sur mes patients. … trouver des personnes qui ont récemment reçu leur vaccin COVID au cours des 7 derniers jours … J’essaie toujours d’accumuler plus d’informations. Mais sur ceux que j’ai jusqu’à présent, 62% d’entre eux ont des signes de coagulation. »

« Ainsi, il devient donc une partie de la paroi cellulaire de votre endothélium vasculaire. Ce qui signifie que ces cellules qui tapissent vos vaisseaux sanguins, qui sont censés être lisses pour que le sang circule bien, ont maintenant ces petits morceaux pointus qui attirent. Il est donc absolument inévitable que des caillots sanguins se forment. Parce que vos plaquettes sanguines circulent dans vos vaisseaux sanguins. Et le but des plaquettes sanguines est de détecter un vaisseau endommagé et de bloquer ce vaisseau pour arrêter le réservoir.Ainsi, lorsque la plaquette traverse le capillaire, elle frappe soudainement toutes ces pointes de COVID qui font saillie à l’intérieur du vaisseau, il est inévitable qu’un caillot sanguin se forme pour bloquer ce vaisseau. C’est ainsi que fonctionner les plaquettes.

Lire la suite et 3 Vidéos : Global Research

Partager cet article
Repost0
30 août 2021 1 30 /08 /août /2021 18:16

Tous les injectés 3 doses, n’ayant pas reçu un placébo, mourront dans les 5 ans à venir.

Vidéo traduite : https://t.me/LesPangolins/135305
Vidéo originale : https://www.bitchute.com/video/Ra6Q3jXUMOMz/

Mon nom est Dr Shawn Brooks PhD. Oxford.
48 publications dont 23 livres.
J’ai étudié la médecine de la santé, l’anatomie et la physiologie pendant environ 21 ans.

Le Dr Robert Malone qui a créé le vaccin à ARN messager à dit ” personne ne devrait jamais accepter ces piqûres, sous quelque circonstance que ce soit.
Il l’a créé et il dit, ne le faites jamais.

Alors laissez-moi vous expliquer ce qui va arriver aux gens qui l’ont pris. Les gens qui l’ont pris vont mourir, dans les 6 prochains mois à trois à cinq ans.
Pour trois raisons.

La Première raison : vous aurez considérablement diminué votre propre système immunitaire.

La première piqure l’a fait pour au moins 15%, la seconde l’a fait à 35%, si vous prenez un rappel, vous allez mourir. Vous vous faites vacciner contre la grippe à l’avenir, vous allez mourir.

La Deuxième raison, le renforcement dépendant des anticorps.ADE

L’amélioration dépendante des anticorps est ce qui se passe avec ces piqûres pour tous ceux qui les ont prises. A moins bien sûr que vous ayez pris un placebo, mais il n’y a aucun moyen que vous le sachiez.
L’amélioration des anticorps trompe l’organisme, en lui faisant croire que la cellule immunitaire phagocyte l’agent pathogène, alors que ce n’est pas le cas. L’agent pathogène infecte les cellules immunitaires elles mêmes.
Cela finit par conduire, à ce qu’on appelle une tempête de cytokines qui provoque une défaillance d’organes.
Cela causera votre mort.
Aucun médicaments, n’arrêtera cela.

La Troisième raison. La coagulation du sang.

Tous ceux qui ont pris les piqûres ont du sang coagulé.
Si vous ne me croyez pas, il y a un moyen de le savoir. Faites ce qu’on appelle un test D-dimère. Ca détecte la coagulation du sang au niveau microscopique. Ils retirent des caillots sanguins sur les gens pendant que je vous parle.

Des millions de personnes sont déjà mortes des injections dans le monde.

Lors de votre dernière réunion, vous avez plaidé pour que les personnes prennent les injections à l’avenir, en plus du port du masque.

Et j’ai entendu des parents dirent la même chose.

Alors aux parents qui envisagent réellement de piquer leurs propres enfants, vous allez les Stériliser définitivement.
Les gens qui ont pris les piqûres sont stérilisés. 80% des femmes qui ont été piquées ont perdu leurs enfants au premier trimestre.

Vous ne pourrez plus avoir d’enfants.

Les effets de la vaccination sur le sang. Vidéo Ethic citizen.
(Lien transmis en commentaire par “Roseau”)
Professeur Armin Koroknay. Expert scientifique en Toxicologie.

Lien vidéo : https://crowdbunker.com/v/UGjH6zVYqM

Partager cet article
Repost0
30 août 2021 1 30 /08 /août /2021 18:02
Étude explosive : les personnes vaccinées contre le Covid portent 251 fois la charge virale normale, menaçant les non vaccinés
 

Le groupe de recherche clinique de l'Université d'Oxford a récemment mené une étude qui a révélé que les personnes qui se font « vacciner » contre le coronavirus de Wuhan (Covid-19) portent dans leurs narines 251 fois la charge virale du virus chinois par rapport aux personnes « non vaccinées ». .

par Ethan Huff

étude explosive les personnes vaccinées contre le covid portent 251 fois la charge virale normale, menaçant les non vaccinés

L'article préimprimé, qui devrait être publié dans la prestigieuse revue médicale The Lancet, est révolutionnaire en ce qu'il confirme la menace des personnes vaccinées qui "excrétent" le virus et qui sait même quoi d'autre sur les autres lorsqu'elles s'aventurent en public .

Même si les piqûres ne présentent pas de symptômes, les chercheurs ont découvert qu'elles transportent avec elles des charges virales extrêmement élevées qui les transforment en ce que le Dr Peter A. McCullough, MD, Ph.D., appelle des « superspreaders présymptomatiques ».

 

"Ce phénomène peut être à l'origine de la vague post-vaccination choquante des populations fortement vaccinées dans le monde", a écrit McCullough dans un article pour The Defender, un bulletin d'information de Children's Health Defence (CHD).

« Les auteurs de l'article, Chau et al, ont démontré un échec et une transmission généralisés des vaccins dans des circonstances étroitement contrôlées dans un hôpital fermé à Ho Chi Minh-Ville, au Viet Nam. »

Confirmé : les vaccins Covid propagent la variante « delta »

Les scientifiques ont examiné de plus près les travailleurs de la santé de l'hôpital qui ont été injectés pour la grippe Fauci et ont dû y rester confinés pendant deux semaines.

Plusieurs mois plus tard, il a été déterminé que toutes ces personnes avaient acquis, porté et transmis la variante redoutée « delta » à d'autres, y compris à leurs collègues vaccinés.

En d'autres termes, les soi-disant vaccins n'ont absolument rien fait pour empêcher l'infection ou la propagation, même à d'autres personnes vaccinées qui, selon Fauci, auraient dû être protégées.

Ces mêmes travailleurs de la santé vaccinés ont également vraisemblablement transmis la variante delta à leurs patients, contribuant à la dernière vague de nouveaux « cas » de la maladie que les gouvernements du monde entier et leurs grands médias accusent les non vaccinés.

 

"Cela est cohérent avec les observations aux États-Unis de Farinholt et ses collègues, et congruent avec les commentaires du directeur des Centers for Disease Control and Prevention concédant que les vaccins COVID-19 n'ont pas réussi à arrêter la transmission du SRAS-CoV-2", a déclaré McCullough. .

« Le 11 février, l'Organisation mondiale de la santé a indiqué l'efficacité du vaccin AZD1222 de 63,09 % contre le développement d'une infection symptomatique par le SRAS-CoV-2. Les conclusions de l'article de Chau soutiennent les avertissements d'éminents experts médicaux selon lesquels l'immunité partielle et non stérilisante des trois vaccins COVID-19 notoirement «fuyants» permet le transport de 251 fois la charge virale du SRAS-CoV-2 par rapport aux échantillons de l'ère de la pré-vaccination en 2020. »

Au cas où vous l'auriez manqué, nous avons également couvert le phénomène des vaccins "qui fuient" , révélant comment les injections de virus chinois sont plus que probablement le principal contributeur à la dernière "vague" de maladie.

Sans la présence de personnes vaccinées dans toute la société, nous n'aurions probablement même pas de delta ou toute autre variante du tout. La « pandémie » serait terminée depuis longtemps et tout serait revenu à la normale, si seulement « Opération Warp Speed » n'avait jamais vu le jour.

« Ainsi, nous avons une pièce clé du puzzle expliquant pourquoi l’épidémie de Delta est si redoutable – les vaccinés entièrement participent en tant que patients COVID-19 et agissent comme de puissants super-diffuseurs de l’infection à la Typhoïde Mary », explique McCullough.

« Les personnes vaccinées font exploser des explosions virales concentrées dans leurs communautés et alimentent de nouvelles poussées de COVID. Les travailleurs de la santé vaccinés infectent presque certainement leurs collègues et leurs patients, causant d'horribles dommages collatéraux. »

Bien que la boîte de Pandore ait déjà été ouverte, nous pourrons peut-être maîtriser cette chose si la campagne de vaccination est immédiatement arrêtée, y compris tous les « mandats » qui visent à injecter à tout le monde ces poisons mortels.

Partager cet article
Repost0
30 août 2021 1 30 /08 /août /2021 17:58
Médecin militaire : « Le programme de vaccination contre le COVID a tué plus de jeunes en service actif que le COVID »
 

Le Dr Lee Merritt a effectué une résidence en chirurgie orthopédique dans la marine des États-Unis et a servi 9 ans en tant que médecin et chirurgien de la marine où elle a également étudié les armes biologiques avant de retourner à Rochester, où elle était la seule femme à être nommée Louis A. Goldstein Fellow de chirurgie de la colonne vertébrale.

Un médecin militaire "le programme de vaccin contre le covid a tué plus de jeunes en service actif que le covid"

Le Dr Merritt exerce dans un cabinet privé de chirurgie orthopédique et rachidienne depuis 1995, a siégé au conseil d'administration de l'Arizona Medical Association et est l'ancien président de l'Association of American Physicians and Surgeons.

Le Dr Merritt s'est récemment adressé aux médecins de première ligne américains et a expliqué que tout au long de 2020, il n'y a eu que 20 décès parmi tous les militaires en service actif liés à COVID. Cependant, il y a maintenant de nombreux rapports de tumeurs et plus de 80 cas de myocardite (inflammation du cœur), qui a un taux de mortalité à 5 ans d'environ 66%, suite aux injections de COVID-19 données aux militaires.

Avec le programme de vaccination, nous avons ostensiblement tué plus de nos jeunes en service actif que COVID.

 

Ce n'est pas la première fois que l'armée est impliquée dans le meurtre de militaires en service actif avec des vaccins expérimentaux. Cela s'est également produit pendant la guerre du Golfe avec le vaccin expérimental contre l'anthrax, qui, selon certaines estimations, a tué 35 000 militaires atteints de ce qu'on appelait à l'origine le «syndrome de la guerre du Golfe».

J'ai produit une vidéo qui comprend une épouse de l'armée d'un soldat en service actif en Corée du Sud expliquant comment son mari auparavant en bonne santé a maintenant des problèmes cardiaques majeurs après avoir pris les vaccins COVID-19 , suivi d'un dénonciateur médical qui explique jusqu'où iront l'armée pour couvrir les décès liés aux vaccins expérimentaux.

Veuillez regarder ceci et partager avec tous ceux que vous connaissez dans l'armée, afin que nous ne voyions pas une répétition dans l'histoire de ce qui s'est passé avec le vaccin contre l'anthrax.

Il vaut mieux risquer une cour martiale et perdre votre carrière militaire que de donner votre vie pour un vaccin, ou de devenir définitivement invalide pour ce qui est maintenant le plus grand essai public de vaccin jamais mené sur l'humanité.

C'est de notre chaîne Rumble :

Aussi, voici le documentaire : « Vaccine Syndrome : How the Experimental Anthrax Vaccine Killed 35,000 Military Men and Women » de notre chaîne Bitchute :

 

 

Source : HealthImpactNews.com ; / Référence : Bitchute.com

 

Partager cet article
Repost0

Pages