Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.arthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

5 décembre 2022 1 05 /12 /décembre /2022 18:41

 

 

"L'argent est probablement l'histoire la plus réussie jamais racontée. Cela n'a aucune valeur objective… mais ensuite vous avez ces maîtres conteurs : les grands banquiers, les ministres des finances… et ils viennent, et ils racontent une très histoire – Yuval Noah Harari

Pour comprendre comment nous en viendrons tous à accepter une monnaie numérique de banque centrale (« CBDC »), nous devons nous transmettre avec l'histoire de l'argent et comment les maîtres de l'argent nous ont trompés en nous faisant croire.

 

 

Par Sikh pour la vérité ; Rédacteur en chef de Truth Talk UK et contributeur régulier à The Expose

"Je n'accepterai jamais les CBDC", dites-vous. C'est facile à dire. Cependant, à moins que nous ne soyons prêts à jeter tous les appareils technologiques et à vivre comme des parias hors du réseau, nous l'accepterons.

Maintenant que j'ai réglé ce problème, laissez-moi vous raconter une petite histoire sur les jeux informatiques.

Mon plus jeune fils jouait à un jeu informatique appelé Knight Online . Le jeu est sorti en 2003 alors qu'il avait 9 ans. C'était un grand jeu à l'époque; Je ne sais pas maintenant. Les joueurs ont été jetés dans un monde médiéval où ils devaient troquer et vendre, construire des alliances, négocier des traités, travailler vers des objectifs et recevoir des récompenses pour cela.

La technologie est incroyable. Les ordinateurs ont ouvert de nouvelles façons passionnantes pour les enfants d'apprendre. Les jeux semblaient assez innocents. Les enfants ont rapidement dépassé leurs professeurs en termes de compétences informatiques. La technologie est devenue le langage de nos enfants. Ils ont pu accéder à des informations bien au-delà et de manière bien plus intéressante que ce que leurs professeurs pouvaient leur offrir. L'école est devenue encore plus ennuyeuse qu'avant. Mon fils a appris plus de Knight Online qu'il ne pourrait jamais apprendre à l'école. Il a rencontré des enfants de tout le pays, s'est lié d'amitié avec un garçon de son âge à New York. Il a même rencontré un enfant en Turquie et a appris un peu de turc.

Knight Online, comme beaucoup d'autres jeux, a commencé gratuitement. Mais ensuite, l'élite a trouvé un moyen brillant d'exploiter ces nouvelles technologies, comme elle le fait avec tout. Ils ont trompé les gens pour qu'ils achètent de fausses choses dans les mondes en ligne. Cela semble fou, n'est-ce pas, juste le lire comme ça. Mais c'est vrai.

Maintenant, ces mondes en ligne deviennent plus réels et plus pertinents que le monde réel. En même temps que les gens éprouvent sans chaleur dans le monde réel - pour le bien de la planète - les enfants peuvent acheter un manoir dans un monde virtuel et ne jamais se soucier de la chaleur ou du froid ressenti par leur avatar. La maison dans laquelle vit l'avatar, les vêtements qu'il porte, les produits qu'il possède ont tous été achetés avec des jetons virtuels qui n'ont aucun sens dans le monde réel.

Les adultes qui lisent ceci pourraient ne pas le croire. Vous pourriez penser que j'exagère. Mais c'est parce que tu n'es pas un enfant. Consultez CE lien qui dit aux parents d'accepter l'inévitable que leurs enfants vivent dans des mondes virtuels. L'important est de s'assurer que le monde est "familial".

Et si vous pensez toujours que cela semble marginal, avez-vous déjà écouté des enfants de dix ans se parler en ligne ? Ils peuvent passer des heures à discuter de leurs derniers achats dans les mondes qu'ils construisent à l'intérieur de leurs tablettes et de leurs téléphones.

Rencontrez vos prochains amis du métaverse

Interagissez, discutez et dansez avec des êtres virtuels IA. Explorez les nouveaux mondes. Brisez la prochaine frontière numérique avec Sensorium App.

Découvrez ces 8 mondes virtuels pour adolescents. Voici le top mondial, appelé Disney Superbia :

En tant que citoyens de la ville, les joueurs ont la liberté de choisir leurs avatars personnalisés en enfilant différentes coiffures, en choisissant la couleur de leurs yeux et en concevant leurs tenues. Les joueurs peuvent rénover leurs maisons virtuelles en utilisant différentes pièces et objets décoratifs et visiter les maisons virtuelles de leurs personnages Disney préférés.

C'est l'un des meilleurs mondes virtuels pour adolescents dans lequel les joueurs peuvent créer des desserts pour les glaciers à partir de zéro et relever une série amusante d'autres défis sympas pour gagner des pièces et débloquer une variété d'objets décoratifs, de tenues à la mode et de nouveaux meubles. .

Vous pourriez dire, qu'est-ce que cela a à voir avec les CBDC ? Eh bien, tout. Les jeux, puis les mondes virtuels que nos enfants habitent sont les preuves les plus claires que nous ayons de la façon dont ce changement sournois et scénarisé du tangible à l'intangible s'est produit. Oui, c'était si simple avant. Troquer une a choisi en échange d'une autre – dans le monde réel. Comment s'est-on éloigné jusqu'ici ? Comment les masses ont-elles été dupées en échangeant de vraies libertés contre de fausses ?

En regardant une histoire condensée de l'argent, qu'est-il arrivé après le troc ? Pièces de monnaie. Plus la pile de pièces était grosse, plus on avait de pouvoir pour acheter et vendre. Mais que faire de cette pile de pièces de monnaie - et éventuellement de papier - qui se trouve juste là dans votre maison pour que tout le monde puisse la voir ? Et si quelqu'un voulait votre tas ? Ils pourraient le voler. Ils pourraient même vous tuer dans le processus. Très dangereux !

Et ainsi, les Money Masters sont nés. Des hommes comme JP Morgan, David Rockefeller, David René Rothschild, Mario Draghi, CD Deshmukh, la liste est longue. Ces visionnaires ont vu des moyens d'exploiter la peur du public de perdre son argent. Ils ont commencé à raconter des histoires d'argent. Celui qui a raconté les meilleures histoires est devenu le Money Masters le plus fiable. Tout était question de confiance. Les gens devaient faire confiance à qui ils allaient donner leur argent. Les Money Masters ont promis de garder l'argent de tout le monde en sécurité dans des endroits appelés banques.

À partir de là, les Money Masters ont vraiment commencé à compliquer les choses. Ils ont conservé l'argent de tout le monde, oui, et cela a semblé bien fonctionner. Mais ils ont commencé à dire qu'il y avait des moyens de faire grossir votre pile. Vous pourriez peut-être investir. L'argent pourrait être transformé en d'autres choses. Quel argent a commencé à s'estomper. Parfois, il disparaissait mystérieusement – ​​​​puis réapparaissait à nouveau. À ce moment-là, tout le processus d'achat et de vente, les contrats, le marché boursier, la myriade de comptes, s'est déroulé sans que l'argent ne change de main. Là où autrefois il y avait de vrais tas d'argent, il n'y en avait plus que des visions dans l'

Le concept même de l'argent a commencé à changer. C'est devenu moins réel. Et au fur et à mesure que cela devenait moins réel, la rationalisation séduisante d'acheter des choses mêmes si vous n'aviez pas l'argent s'est développée. Vous ne pouviez plus regarder l'argent entre vos mains. Vous ne pouviez pas compter, voyez que vous n'aviez qu'assez pour une bouteille de lait et quelques œufs. Comme c'était limitatif ! Maintenant, vous autorisez la liberté d'acheter des choses avec de l'argent qui n'était pas là et de payer plus tard quand l'argent est apparu… semble-le. Et ainsi, le système de crédit est né.

Petite histoire du crédit

Le premier bureau de crédit à collecter des données sur les Américains a été la Retail Credit Company (« RCC ») basée à Atlanta, fondée en 1899. Et juste pour montrer que ces maîtres de l'argent ont toujours eu le même désir obstiné de contrôler tout et tout le monde, ils ont non seulement recueilli des informations sur le crédit, mais aussi des préférences politiques et sociales ainsi que des rumeurs sur la vie personnelle des gens .

VOITURES

En 1919, General Motors a créé la General Motors Acceptance Corporation pour fournir aux clients des prêts automobiles. Cela signifiait que vous pouviez conduire une voiture hors du terrain sans l'avoir payée tout de suite.

HYPOTHÈQUES

Fannie Mae a été créée en 1938, le premier exemple du gouvernement fédéral permettant un réseau national pour connecter les investisseurs, les prêteurs et les emprunteurs hypothécaires.

Avec la promulgation de la GI Bill of Rights en 1944, les familles américaines ont augmenté leurs emprunts à domicile de 19% des ménages en 1949 à plus de 40% en 1967.

CARTES DE CRÉDIT

La première carte de crédit était la carte Diners Club en 1950. La carte était utilisée pour les voyages et les divertissements et le solde devait être payé tous les mois.

En 1951, la première carte de crédit bancaire a été introduite par la Franklin National Bank. En 1953, il y avait 60 plans de carte de crédit aux États-Unis.

En 1958, la plupart des émetteurs de cartes de crédit ont commencé à autoriser le crédit renouvelable, ce qui signifiait que les cartes de crédit n'avaient pas à être remboursées intégralement chaque mois.

CROISSANCE DES CENTRES DE CRÉDIT

En 1968, TRW Information Systems a été fondée pour acquérir des données de crédit, suivie de la création de TransUnion, un autre bureau de crédit, en 1969. TRW a ensuite été vendu à deux sociétés de capital-investissement sous le nom d'Experian en 1996.

RCC a changé son nom pour Equifax en 1975, solidifiant les trois bureaux de crédit tels que nous les connaissons aujourd'hui : Experian, Transunion et Equifax.

Les trois agences se sont associées à une entreprise technologique, Fair Isaac and Company (« FICO ») pour créer un pointage de crédit et en 1989, le premier pointage FICO à usage général a été introduit.

En 1995, les prêteurs hypothécaires Fannie Mae et Freddie Mac ont commencé à utiliser les scores FICO pour déterminer si un consommateur était admissible à un prêt hypothécaire.

Un article de Forbes indique qu '«au troisième trimestre de 2022, les Américains détenaient 925 milliards de dollars de dettes de carte de crédit, ce qui représente une augmentation de 38 milliards de dollars depuis le deuxième trimestre de 2022. La Réserve fédérale affirme que c'est le plus grand saut que nous ayons vu en plus de 20 ans.

La pression exercée sur les citoyens ordinaires pour qu'ils remboursent leurs dettes est insondable. 

Pour la plupart des gens, manquer un chèque de paie signifie l'incapacité de payer le minimum sur les cartes de crédit, sans parler des paiements mensuels de loyer ou de voiture. Ajoutez à cela les blocages récents qui ont détruit tant de petites entreprises, et maintenant la pression de sacrifier encore plus pour le changement climatique et la guerre en Ukraine, la chute de la crypto-monnaie, eh bien, il n'est pas étonnant que les gens sont découragés, désabusés et prêts pour un contrôle gouvernemental. Ce contrôle est introduit sous la forme d'une identification numérique, dont j'ai parlé dans mon dernier essai ' Digital ID and Our Obsession with 'Identity' ', combiné à une CBDC, qui comprend un score de crédit social pour vous garder honnête .

Tout cela sera intégré à nos téléphones et finalement déployé dans notre corps. La population l'acceptera, comme elle a été conditionnée à le faire. Ils accepteront le grand-père Joe Biden, le cool milliardaire Elon Musk, le bienfaiteur Bill Gates, le sorcier financier Larry Fink, le visionnaire Klaus Schwab et tous les autres, prenant le contrôle de tout .

 

 
Cotes de credit social

Vous voulez être un bon citoyen ? Réduisez votre empreinte carbone. Lors d'un discours au Forum économique mondial de Davos, le président d'Alibaba, J. Michael Evans, a déclaré qu'ils étaient en train de créer une application qui suivra les empreintes carbone individuelles. "Il surveille les individus sur où ils voyagent, comment ils voyagent et ce qu'ils mangent."

Klima est une application qui prépare les gens à cette transition, en la faisant passer pour un jeu amusant :

Klima a identifié le régime alimentaire comme l'une des principales mesures personnelles qu'une personne peut prendre pour réduire son empreinte carbone. Remplacer les voitures par des vélos ou des véhicules électriques, et acheter moins de fast-fashion et plus de vêtements usagés a également un impact.

L'application de Klima comprend un calculateur de carbone, qui mesure une empreinte carbone et permet aux utilisateurs de la compenser avec un abonnement mensuel personnalisé. L'application de l'entreprise fournit également des conseils de style de vie pour réduire les émissions. Enfin, il offre une fonction de partage social afin que d'autres guerriers potentiels du climat puissent se joindre à la lutte pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et le changement climatique.

C'est une mauvaise blague puisque la quantité massive d'énergie utilisée dans l'extraction du bitcoin a détruit l'environnement, sans parler de la réputation sur laquelle reposent les crypto-monnaies.

Selon Digiconomist :

L'empreinte carbone d'une seule transaction bitcoin en 2022 est d'environ 775,56 kilogrammes d'équivalent dioxyde de carbone (CO2), soit à peu près égale à l'empreinte carbone générée par 1 718 906 transactions Visa ou le visionnage de 129 260 heures de vidéos YouTube.

Et pourtant, les créateurs de Klima nous assurent que : « Les compensations peuvent mal et nous faire gagner beaucoup de temps pendant que nous reconstruisons notre société.

Alors que l'élite se rend à des conférences dans des jets privés et des SUV gourmands en essence, et intégré des fusées pour voler vers leurs hôtels dans l'espace, décoller pour Mars et amasser des armes pour combattre les inévitables guerres spatiales, on nous dit que la crise climatique est le plus grand défi de notre vie et que : 72 % des émissions de CO2 sont attribuables au comportement des consommateurs.

C'est toi et moi.

Suivons l'exemple de la Chine, ils savent faire honte à leurs citoyens.

 

 

Le Parti communiste chinois souhaite que le système de pointage de crédit social « permette aux personnes dignes de confiance de se promener librement sous le ciel tout en empêchant les personnes discréditées de faire un seul pas ».

Le plan stipule que d'ici 2020, il y aurait un fichier consultable de chaque citoyen chinois qui représenterait toutes les données requises auprès des entreprises publiques et privées pour suivre leur crédit social.

Comme le gouvernement chinois aime à le dire : « Garder la confiance est glorieux et rompre la confiance est honteux »

C'est un défi moral, les gens ! Comment ne pas s'embarquer avec ça ?

Le gouvernement devrait avoir parfaitement le droit de "surveiller sa population à l'aide des données des médias sociaux, de la surveillance, des tendances d'achat et d'autres informations". Cela encouragera la population à « garder la confiance » tout en accordant des « contraintes contre la rupture de la confiance en tant que mécanismes incitatifs ». De cette façon, "la mentalité honnête et les niveaux de crédit de toute la société seront élevés" - ou du moins c'est ce qu'ils disent.

Et ne vous inquiétez pas, le système vous donne une "manière gracieuse" de restaurer votre partition. Vous pouvez « donner du sang, faire un don à un organisme de bienfaisance agréé, effectuer des travaux d'intérêt général et mener des activités approuvées par le gouvernement ».

Parce que rappelez-vous, tout est question de confiance.

Préparez-vous pour l'Assemblée mondiale de la santé de mai 2023 à Genève, lorsque nous pouvons nous attendre à ce que "des passeports internationaux normalisés pour les vaccins soient introduits en tant que révision du règlement sanitaire international".

Lorsque la Prochaine Pandémie Sera Déclarée - et Je parie que ce Sera en 2024 ou 2025 - Seuls Ceux Qui Ontr un certificat de Santé NuMérique Leurs Vaccins Indiquants à Jour Serront Autorisés à Voyager Limite. Tout cela fera partie de votre « devoir moral ».

Dévoilées lors de sa dernière conférence, les déclarations politiques du G20 incluent la création de lignes directrices pour une réponse coordonnée à l'échelle mondiale aux crises, "améliorée par une infrastructure de santé mondiale" toujours active "" et une "reconnaissance mutuelle de Covid -19 vaccins fabriqués par les membres du G20.

Klaus Schwab, toujours désireux de monter sur scène et d'offrir son grain de sel, avait ceci à dire : « Ce à quoi nous devons faire face, c'est une restructuration profonde, systémique et structurelle de notre monde… [Le] monde aura une apparence différente après nous avons traversé ce processus de transition.

Et Rien N'épelle CETT Transition plus Complétation Que l'introduction des Cbdc.

Les CBDC sont la solution finale

Une fois les CBDC mises en place, il n'y aura plus de liberté. Pas du tout.

L'endettement, la montée des cotes de crédit, le Covid, la chute de la crypto, et maintenant l'introduction d'un système de crédit social, ont jeté les bases de cette solution finale.

Les maîtres de l'argent comme Larry Fink de BlackRock ont ​​les réponses pour nous. Nous ferions mieux de l'écouter et de réaliser à quel point nous avons eu tort de faire confiance à des gourmands de la nuit comme Sam Bankman-Fried. Les télévangélistes charismatiques et modernes comme SBF sont des pions, accédant au pouvoir parce qu'ils ont été autorisés à le faire et entraînant avec eux le public crédule. Et puis ils ont été renversés, et le public crédule est tombé aussi.

Alors qu'autrefois la crypto-monnaie et le bitcoin promettaient la liberté, l'histoire nous montre maintenant à quel point la crypto-monnaie décentralisée est trop facilement corrompue. Cette nouvelle histoire est difficile à contester à la lumière de ces géants de la crypto qui s'écrasent.

Meilleur retour au bercail, pécheurs capricieux !

Vous avez bien fait de porter vos masques et de vous enfermer. Nous vous avons récompensé avec une certaine liberté. Mais alors, regarde ce que tu as fait ! Vous avez fait de mauvais choix. Peu importe que vous ne preniez pas vos boosters, c'est déjà assez grave et il faudra s'en occuper. Vous avez investi votre argent de manière imprudente, croyant les colporteurs qui ont volé vos économies durement gagnées.

Renvoyez votre confiance aux institutions éprouvées soutenues par le gouvernement, comme le conseille Fink. Ils résoudront le problème et prendront soin de vous. Et lorsque la prochaine pandémie frappera, ne vous inquiétez pas. On s'en occupera aussi. Mais seulement si vous devriez prendre vos boosters et toutes les autres thérapies géniques que nous allons introduire dans votre système immunitaire affaibli.

À ce moment-là, nous nous retrouverons emprisonnés par un suivi, des tests et des traçages constants, nous vivrons de notre revenu de base universel, nous dépenserons nos jetons dans les limites de ce que le gouvernement juge nécessaire.

Les citoyens l'accepteront. Si nous ne le faisons pas, nous serons punis, et nos voisins, même les membres de notre propre famille, feront probablement la punition. Parce que ce que je fais ou ce que tu fais affecte les scores de chacun. Tout un quartier pourrait être pénalisé à cause du mauvais comportement de quelques habitants utilisant trop d'eau. Une famille entière pourrait être pénalisée à cause d'un adolescent capricieux qui boit trop de Red Bulls.

Rappelez-vous, nous sommes tous dans le même bateau. On ne fait qu'un.

Lors d'une interview au New York Times DealBook Summit, Fink a déclaré que la plupart des sociétés de cryptographie se replieraient probablement à la suite de l'effondrement de FTX. Plutôt intéressant, puisque Sam Bankman-Fried n'est pas en prison mais s'exprimait lors du même événement !

BlackRock, le plus grand gestionnaire d'actifs au monde supervisant environ 8 000 milliards de dollars, a investi environ 24 millions de dollars dans FTX via un véhicule appelé fonds de fonds. Cependant, Fink lui-même a dit qu'il a toujours été un sceptique de longue date à l'égard des crypto-monnaies.

Bien sur! Peu importe qu'il s'agisse d'une grande contradiction. Ce type est plus intelligent que n'importe lequel d'entre nous ne le sera jamais. Regardez comme il réussit, il doit faire quelque chose de bien ! C'est le genre de gars en qui on peut avoir confiance.

FTX a été investi par les Money Masters, puis délibérément mis en échec.

Les gestionnaires de fonds de Wall Street à la Silicon Valley et au-delà ont versé des milliards de dollars dans FTX, poussant sa valorisation jusqu'à 32 milliards de dollars avant qu'elle n'implose plus tôt ce mois-ci. Des entreprises telles que Sequoia Capital et Tiger Global Management ont depuis réduit leurs participations à zéro, alors que FTX et plus de 130 entités affiliées ont fait faillite.

Vivre dans le monde de l'élite peut être un jeu dangereux.

Le cryptomilliardaire russe Vyacheslav Taran, co-fondateur du Forex Club et président du groupe Libertex, est récemment décédé dans un accident d'hélicoptère près de la frontière franco-italienne alors qu'il voyageait depuis la Suisse. La société de Taran se présente comme une plate-forme de change et de négociation de premier plan pour Bitcoin (CRYPTO : BTC ), Ethereum (CRYPTO : ETH ) et Dogecoin (CRYPTO : DOGE ).

Rien que le mois dernier, trois milliardaires de crypto-monnaie bien connus sont morts dans des circonstances mystérieuses .

Que se passe-t-il ? La seule raison pour laquelle je peux penser que SBF n'est pas encore mort ou en prison, c'est parce qu'il a encore une tâche à accomplir, poussant le récit selon lequel la crypto a besoin de plus de contrôle gouvernemental.

Le gouvernement peut désormais balayer et « sauver » tout le monde avec des réglementations, des restrictions et l'introduction de la CBDC. Ce n'est pas différent de ce qu'ils font depuis des années parmi les nations les plus faibles. Entrer et déstabiliser par la guerre ou d'autres catastrophes, puis offrir une "aide" qui endette à jamais la nation la plus faible envers la plus puissante.

On dit que les États-Unis sont le pays le plus stable du monde. Il retient cette position en veillant à ce que les autres pays soient moins stables. Sous prétexte de prêter généreusement des fonds aux pays les plus pauvres, les États-Unis les asservissent.

La Banque mondiale a pris le pouvoir de cette manière. La Banque mondiale est une banque pour les nations, pas pour les gens. Les gens sont sans importance. Et plus nous pensons globalement, moins l'individu compte.

La Banque mondiale à deux groupes distincts :

  • L'Association internationale de développement accorde des prêts aux pays les plus pauvres du monde.
  • La Banque internationale pour la reconstruction et le développement accorde des prêts aux pays en développement.

Cela sonne bien, aider toutes ces nations les plus pauvres. Mais c'est comme recevoir un prêt de la mafia. Oui, c'est pratique, vous pouvez obtenir tout de suite. Mais l'intérêt que vous payez, les choses que vous avez à faire, vous garderont pour toujours l'esclave de la foule.

Voici les six organisations internationales les plus puissantes :

  1. Organisation des Nations Unies (« ONU »)
  2. Fonds des Nations Unies pour l'enfance (« UNICEF »)
  3. Organisation mondiale de la santé (« OMS »)
  4. Forum économique mondial
  5. Fonds monétaire international (« FMI »)
  6. Banque mondiale

Toutes ces organisations ont leur siège aux États-Unis ou en Suisse. L'UNICEF, l'OMS et le FMI font tous partie de l'ONU. Si vous examinez ces organisations, vous remarquez que la philanthropie sous forme de prêts aux nations les plus faibles est utilisée comme un moyen d'acquérir plus de pouvoir.

Selon son site Web, le FMI s'emploie à "favoriser la croissance mondiale et la stabilité économique en fournissant des conseils politiques et en finançant les membres en travaillant avec les pays en développement". en développement pour les aider à atteindre la stabilité macroéconomique et à réduire la pauvreté".

Ce processus de contrôle des autres par la « philanthropie » fonctionne très bien.

FTX prétendait donner généreusement grâce à une méthode appelée « altruisme efficace ». On disait que l'Ukraine en bénéficiait. L'argent a afflué en Ukraine sans aucun oversite. L'Ukraine ne sortira jamais du contrôle des puissances qui la présentent. Il est utilisé comme terrain d'essai pour les CBDC. L'Ukraine est sur le point d'émettre une CBDC, l'e-hryvnia, après que le président Volodymyr Zelensky a signé le ' On Payment Services ».

Les États-Unis et d'autres nations occidentales font maintenant la même chose à leurs propres citoyens qu'ils ont fait aux nations plus faibles.

Imaginez si la dette de tout le monde pourrait être effacée, tout le monde pourrait obtenir son logement gratuitement, une allocation pour les besoins de base.

Dans les sondages menés par Currency.com :

  • 86 % des banques centrales étudient une CBDC
  • Près des deux tiers des adultes européens, asiatiques et américains ont déclaré qu'ils seraient susceptibles d'utiliser une CBDC.
  • 33% ont déclaré qu'ils seraient même prêts à convertir leurs économies en CBDC dans le mois suivant un lancement réussi.
  • Guardtime estime que la pandémie de Covid-19 a accéléré la numérisation de tous les aspects de la société et que la première grande CBDC pourrait être lancée d'ici trois ans.

Et maintenant, tout s'enchaîne. Il vient d'être annoncé que les géants bancaires et la Fed de New York lanceront un programme pilote de dollar numérique de 12 semaines .

Tout comme les États-Unis sont intervenus pour aider les pays les plus pauvres souffrant de guerres et de catastrophes économiques, "l'effondrement de l'échange de crypto-monnaie FTX et le tollé mondial suscité par les milliards de dollars effacés de la plate-forme sont susceptibles de déclencher une réaction réglementaire massive qui éroder davantage les libertés économiques des citoyens sans aborder les problèmes qui ont favorisé la demande d'une alternative au dollar fiduciaire » , ont déclaré des économistes à Epoch Times .

Charles Steele, président du département d'économie, de commerce et de comptabilité au Hillsdale College dans le Michigan, déclare que :

«Je pense qu'une CBDC est très dangereuse, car elle permettrait à une banque centrale ou à un gouvernement de surveiller, contrôler et enregistrer chaque échange effectué avec la monnaie. Si, par exemple, un gouvernement décidait qu'il ne voulait pas que les citoyens achètent, disons, des armes à feu, ou peut-être donnent des fonds à un candidat politique, la banque centrale pourrait empêcher la transaction. Alternativement, il pourrait avoir un enregistrement permanent des achats d'un citoyen et les utiliser pour établir un score de crédit social pour la personne. De cette façon, une CBDC pourrait devenir l'outil ultime d'ingénierie sociale et de tyrannie.

Il était une fois des gens qui troquaient contre de vraies choses dans le monde réel. Ensuite, ils ont commencé à utiliser des pièces de monnaie et du papier et l'ont appelé « argent ». Après cela, ils ont commencé à utiliser des "tokens" pour acheter et vendre dans un monde factice. Et puis, "pouf !" L'argent a disparu. Mais ne vous inquiétez pas. Les Money Masters prendront soin de vous. Comme ils l'ont toujours fait.

Ils s'occuperont particulièrement de vos petits-enfants. Vos petits-enfants ne sauront jamais ce que cela signifie de tenir un billet d'un dollar entre leurs mains. Ils ne connaîtront jamais la fierté de gagner ce dollar en lavant une voiture ou en vendant de la limonade maison. Ils ne connaîtront jamais le plaisir de dépenser ce dollar pour une matinée du samedi, ou un roman préféré, ou une grosse boule de crème glacée. Au lieu de cela, ils gagneront des jetons dans un monde virtuel pour acheter des choses qui n'existent pas. Dans le monde réel, ils ne possèdent rien et seront heureux.

Si j'avais su tout cela à l'époque où mon fils jouait à Knight Online, l'aurais-je arrêté ? Comment pourrais-je? Il n'y avait rien de mal avec le jeu. Il en a tellement appris. Et c'est le problème. Il n'y a rien de mal avec la technologie ou les idées qui la sous-tendent. Ce qui ne va pas, c'est la façon dont l'élite l'utilise pour renforcer son propre pouvoir en asservissant tout le monde.

Les CBDC sont le dernier clou du cercueil.

 

Source : Expose-News

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2020 2 08 /09 /septembre /2020 19:10

Ce Docteur n'est pas un inconnu :

"’excellent Gérard Maudrux, urologue qui s’était fait connaître pour son franc-parler lorsqu’il présidait la caisse de retraite des médecins de France, vient de publier un article (circonstancié, mais au vitriol) contre le gouvernement sur la désastreuse gestion du fameux dossier de la chloroquine: Les choses bougeaient enfin, grâce à l’opinion […] "

Un journal d'un médecin au quotidien qui a prescrit de l'Azyithromycine avec satisfaction puis à vu la circulaire d'interdiction par un quelconque traitement du covid etc... d' ou la valse des circulaires ci dessous qui s'en suivit !

 

 

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2020 5 31 /07 /juillet /2020 18:01

Les PDG d’Amazon, Google, Apple et Facebook témoignent actuellement devant les législateurs de la Chambre des représentants sur des allégations de pratiques anticoncurrentielles. Pour les membres de la sous-commission antitrust du pouvoir judiciaire de la Chambre, il s’agira de leur sixième audition dans le cadre de leur enquête sur les accusations antitrust de la Silicon Valley.

Cela s'apparente aux USA à la loi anti trust et ç'est donc à cet effet qu'ils sont convoqués !

 

Regardez en direct : Bezos, Zuckerberg, Cook, & Pichai se font griller sur un BBQ

 

Partager cet article
Repost0
20 juin 2020 6 20 /06 /juin /2020 18:19

En un mot comme en cent, voilà deux démonstrations assez claires et suffisamment étayées qui montrent une machination ourdie par de multiples acteurs dont on pourrait soupçonner des connivences d'intérêts, s'ils ne se conjuguaient à merveille dans cet instant ou le monde semble en suspend.

 

Valérie Bugault est docteur en droit de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne

 

Partager cet article
Repost0
7 mai 2020 4 07 /05 /mai /2020 16:21

Tout semble se précipiter : Un Médecin lance l'alerte :

 

Donc lisez bien attentivement ce qui suit j'ai mis en lien les éléments nécessaires, entre autre le lancement d'une nouvelle base de données de santé baptisée "Health Data Hub". Elle a été officiellement lancée le 1er décembre 2019, je souligne bien la date le 1er décembre 2019. Elle dépend de la technologie Microsoft.

Ensuite vous aurez l'application Stop CoVid19. et ses séquelles que sont les brigades sanitaires.

 

CECI EST INACCEPTABLE !

 

Je tiens à signaler car je ne suis pas un novice en certaines matières, que des fuites de données sont courantes en Amérique du Nord pour ce qui concerne la Santé, en effet les fichiers fuites moyennant finance, et l'on peut se retrouver avec les difficultés suivantes.

L'emploi, certains employeurs notamment les les grosses peuvent connaître vos informations médicales dans le détail, je vous laisse le soin d'imaginer la suite

Les assurances, les crédits, ces sociétés ne reculent pas a obtenir vos informations médicales si vous êtes demandeur de crédit, notamment pour l'achat d'une maison ou d'un véhicule,

Donc ç'est d'une importance vitale et non un article de plus ! A bon entendeur !

 

Transcription de la vidéo :

 

"Bonjour à toutes et à tous,j'ai décidé de faire cette vidéo aujourd’hui pour vous alerter contre 3 violations du secret médical qu'est en train d'organiser sciemment le gouvernement

 

La première :

il nous demande de faire remonter tous les cas positifs mais cela existe déjà dans le cadre des maladies à déclaration obligatoires mais en plus, il nous demande de recenser les personnes qui vivent avec vous et tous les cas contacts avec leurs coordonnées et leur adresse pour le faire remonter à l'assurance maladie afin qu'il leur envoie une brigade sanitaire.Je suis MEDECIN, je suis PAS FLIC! D'accord? On nous demande contre quelques euros de vous fliquer. C'est hors de question que je viole le secret médical et votre confiance contre quelques euros et je sais que beaucoup de mes confrères sont dans le même état que moi: absolument ulcérés qu'on leur demande de transgresser l'éthique la plus élémentaire. Voilà la première chose.

 

La deuxième :

il y a un projet de Loi qui est en train d’être examiné aujourd'hui où ils sont train de trier, de nouveaux systèmes d'information de données de santé et où on va avoir des nouveaux systèmes qui sont sans votre consentement.c'est à dire que vous n'aurez plus votre mot à dire sur où vont vos données de santé. Soit disant que c'est pour la crise covid...Soit disant que c'est dans le cadre de l'urgence sanitaire... qu'ils ne pourront pas les garder plus d'un an, mais on sait ce que cela donne avec l'état d'urgence contre le terrorisme, c'est reconduit 6 fois jusqu'à que cela soit entré dans la loi organique donc là c'est pareil, ils sont en train de prendre vos données de santé, et d'en faire ce qu'ils veulent sans meme que vous puissiez avoir votre mot à dire et ce sera écrit dans la loi.

 

Et la troisième chose :

c'est qu'ils sont en train de déployer une plateforme nationale de partage de données de santé qui s'appelle le "Health Data Hub" et qui est propriétaire de ces données? les serveurs de Microsoft! On est en train de forcer tous les hôpitaux bientôt les pharmacies Les dossiers médicaux partagés tout va se retrouver sur les serveurs de Microsoft. Si vous trouvez ça normal, moi non...donc j'espère que vous aller partager en masse cette vidéo parce qu'il faut que tout le monde sache ce qu'ils sont en train de faire c'est vos données de santé, c'est votre vie Parce que derrière les assurances elles vont monter leur prix, les banques aussi vont refuser de faire les prêts c'est cela qui est en jeu, c'est tout cela les employeurs qui vont refuser de reconduire vos contrats parce qu'ils savent que vous etes malades etc.. Donc soyez vigilants,partagez s'il-vous-plaît, partagez! bonne journée à tous.

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 11:03

Rappel la France a bien autorisé le 20 août 2015 par ordonnance ç'est à dire sans passer par l'appareil législatif un dispositif permettant le ponctionnement des comptes bancaires des clients au delà de la somme de 100 000 euros en cas de défaut de solvabilité de l'organisme bancaire dans lequel ces dépôts sont effectués. (est ce simplement dépôts bancaires ou l'ensemble des dépôts et investissements soit compte bancaire et placements divers et variés)

(le 15 novembre 2015, je viens d'avoir les infos,

"~~Les mots clés à retenir, que l’on retrouve tout au long de ce texte, sont « comptes couverts » et « comptes éligibles ». Ils sont explicités dans le considérant 111 : « Si les dépôts couverts sont protégés des pertes en cas de résolution, d’autres dépôts éligibles sont potentiellement disponibles aux fins de l’absorption des pertes. » Les « comptes couverts » sont les comptes protégés de toute ponction, ceux comptant moins de 100.000 euros. Nous avons déjà expliqué ici l’aspect illusoire de cette garantie, n’y revenons pas. Les « comptes éligibles » sont précisément ceux dépassant cette somme et qui seront donc soumis à des ponctions plus ou moins importantes. Voici pour le vocabulaire. ADVERTISEMENT Ensuite, quels types de placements sont concernés ? L’article 44 (« Champ d’application de l’instrument de renflouement interne »), dans son point 2, exclut, si on lit bien, les OPCVM. Cela semble logique : vendre massivement les portefeuilles d’actions ferait chuter les cours de bourse, ce n’est pas la peine de rajouter une crise à une autre ! De plus, vendre les actions de ses clients se révèle, pour une banque, une opération plus complexe qu’une simple ponction de leurs comptes, elle s’expose à des recours juridiques (il s’agit d’une vente forcée). Dans la même logique, même si nous n’en avons pas trouvé explicitement mention, l’assurance-vie semble exempte de cette menace. La vente massive de ce produit affecterait le marché des obligations souveraines, ce qui ne manquerait pas de mécontenter l’Etat. Ce sont donc bien les comptes courants et les livrets qui sont concernés. "

source goldbroker.fr

donc il s'agit bien des comptes éligibles (courants et livrets de toutes natures)

Pour ce qui est de la crise Chypriote le montant avait été fixé à 100 000 euros au delà la ponction était fixée à 47, 5 % (juillet 2013) alors qu'en mars le dispositif était "~~Chypre recevra certes 10 milliards d'euros de prêts pour sauver ses banques, mais la plupart des citoyens seront aussi mis à contribution, par le biais d'une taxe à effet immédiat de 6,75 % sur les dépôts bancaires pour les sommes inférieures à 100 000 euros et de 9,9 % au-delà En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/03/18/la-colere-des-epargnants-chypriotes_1849872_3234.html#xehDB2iVsgFssrGT.99

ce sont plusieurs mécanismes complexes qui sont mis en œuvre (notamment celle de mise en faillite bancaire) sans que l'on ai bien évalué les conséquences de telles décisions, qui de toute façon seront réajustables au dernier moment comme on a pu le constater pour la crise chypriote. Il y a des cadres des règlements, des accords trouvés lors d'un moment x mais qui peuvent être dénoncés sur un moment x + n. Il n'y a pas de certitude d'une fixité d'un accord.

La commission européenne a assignée six pays (République tchèque, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Pologne, la Roumanie et la Suède) fin octobre 2015 pour la non transposition dans leur droit national de la BRRD ç'est à dire Bank Recovery and Resolution Directive soit en Français : "Directive sur le redressement des banques et la résolution de leurs défaillances"

Qu'est ce donc que le BRRD : en cas d'une faillite bancaire, cette dernière sera autorisée en vertu de cette directive à faire appel pour renflouer ses déficits aux :

- actionnaires (détenteurs d'actions de cette même banque)

- obligataires (également détenteur d'obligation de cette même banque)

- détenteurs de comptes est ce bien compte seul ou et produits d'investissement (à mon humble avis c'est plutôt l'ensemble des placements qui devrait être touché en toutes logique), soit rentes, placement divers financiers

Effectivement les Etats ou certains Etats ne sont plus à même de garantir les fonds globaux d'une faillite bancaire en cas de crack. Vu l'état de leur surendettement.

Une petite parenthèse, une étude (tendance libérale) faite par l'institut économique Molinari montre que la plupart des grands pays européens ont déjà épuisés leur recettes annuelles depuis novembre, alors ne vous étonnez pas ! ç'est peut être une coïncidence que vos demandes d'aides sociales ou professionnelles soient reportées ou qu'elles mettent un temps invraisemblable dans leur traitement, On peut également faire une corrélation assez aisée entre vos demandes et la lenteur et le niveau procédurier atteints en fonction de la dette publique, et l'épuisement des recettes annuelles, sous le fallacieux prétexte assez éculé d'élections proches, comme si tout l'appareil semblait tétanisé !

à ce sujet il serait peut être bon de donner vos témoignages , vous pouvez les afficher en commentaire, sans que cela soit nominatif, essayez de vous auto contrôler dans ceux ci.

D'une manière générale sur le net ( attention les paroles s'envolent les écrits restent notamment avec vos adresses IP et le Cloud) pour ma part je n'ai pas accès aux informations concernant une adresse IP puisque je suis un particulier et que cela est tout a fait illégal.

l'accaparement des dépôts bancaires s'approche tout à fait d'une politique générale d'empiètement sur le privé, il y a les lois d'exception sur la violation de la correspondance, des communications et ici celui des dépôts.

donc pour en revenir à nos moutons, cette étude bien que libérale semble assez réaliste quand aux projections, on pourra noter que la France est assez mal placée en nombre de jours de découvert (si l'on peut dire) 53 jours soit environ 2 mois sur 12 pas mal quand même !

Pour ce qui est du BRRD je vous propose également plusieurs liens dont :

- l'ordonnance du 20 août 2015

- celui de la commission européenne pour les plus excités d'entre vous (mais aussi les plus patients)

- le graphique de la projection de la dette publique française

- étude de l'institut économique Molinari sur l'épuisement des recettes.

GARGANTUA, UN APPETIT SANS FAIM

GARGANTUA, UN APPETIT SANS FAIM

Partager cet article
Repost0
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 18:48

 

Quel avenir pour le net, protection des individus, des données personnelles, des droits primordiaux finalement. Une balkanisation du net est elle concevable. Jusqu'ou le net sera confronté à une censure que les évènements pourraient configurer...

Il crée dès lors un mouvement afin d'essayer de répondre à ces questions :

Pour information :

https://webwewant.org/

 

Partager cet article
Repost0
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 16:10
Le Déclin. La crise de l’Union européenne et la chute de la République romaine. David Engels. (étude comparée ou morphologie historique)
 

 

 

 



David Engels, professeur titulaire de la chaire d’Histoire romaine à l’Université libre de Bruxelles et rédacteur en chef de la revue LATOMUS.



Nous sommes passés d'une europe etats nations à un groupement de figuration presque identique à celle de la Rome antique, donc nous sommes passés d'un destin national à un autre destin ou l'insconcient collectif à du mal à se trouver.

Bien sûr, je vous invite à lire ce livre tout à  fait original, qui soulève nombre de questions.



Je l'ai lu, mais je me suis surtout référé aux textes et stastiques, ç'est assez troublant. Nous sommes bien dans un chemin ou deux voies se profilent, elles se dessineront encore davantage au fur et a mesure que les évènements vont se bousculer, sans que chacun n'arrive à comprendre le pourquoi du comment car tout cela n'est que folie. Ceux qui ont une part de pouvoir quelconque, n'ont jamais aussi été l'objet d'une dérisoire tristesse d'une marionnette, et les marionnettistes sont eux mêmes des marionnettes, sans une fin véritable dans une salle a multiples miroir en perspective. Le sentiment de chaos ressentit par tous relate l'inquiétude de l'insconcient collective du choix, une angoisse ou des nombres de voiles tombent ou se lèvent pareils à des tours d'illusionnistes. Un rève ou un cauchemard éveillé.



Chacun pensera ce qu'il veut de ce livre, très original, et je l'avoue sur la société sans complaisance aucune, sur ce que nous avons été et ce que nous sommes, au moins pour une grande part dans les cités des romes infinies et loin de celles ci les campagnes plus aptes a avoir les pieds sur terre... mais ç'est une réflexion qui en vaut bien d'autres.

 

quoiqu'il en soit, ce livre ne vous laissera pas de glaçe, il pourra vous énerver ou vous rassurer tout en vous inquiétant., mais dans un sens la Rome antique avait bien des attributs comparables aux notres du moins faut il déjà le prendre comme ça.

 

à vous de juger,  

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 14:20

Appui du Général d'armée Bernard Norlain pour le livre de Peter Dale SCOTT « La route vers le Nouveau Désordre Mondial » (article sur ce site) 

 

Le général d'armée Bernard Norlain, et Président et Directeur de la Revue Défense Nationale apporte un commentaire inédit en France et en concordance avec le livre de Peter Dale Scott :

 

http://www.reopen911.info/News/2011/03/03/recension-4-etoiles-d%e2%80%99un-general-5-etoiles-pour-le-livre-de-peter-dale-scott-la-route-vers-le-nouveau-desordre-mondial/comment-page-1/#comment-18802

 

Mais déjà historiquement ces dérives avaient déjà été soulignées dès 1961 lors du Discours d’adieu prononcé à la télévision américaine le 17 janvier 1961 par le Président Dwight D. Einsenhower

 

Dwight David Eisenhower (14 octobre 1890 - 28 mars 1969), surnommé « Ike », est le 34e président des États-Unis, durant deux mandats du 20 janvier 1953 au 20 janvier 1961. Durant la Seconde Guerre mondiale, il est général cinq étoiles de l'armée américaine, et commandant en chef des forces alliées en Europe. Il est membre du parti républicain.

Il est chef d'État-Major général des Forces Armées des États-Unis de 1945 à 1948 et le commandant suprême des forces alliées en Europe du 2 avril 1951 au 30 mai 1952

 

 

 

Je joins également le texte intégral de ce discours, pratiquement prophétique, sinon la marque d'un grand chef d'état qui a une vision réaliste du futur par déduction et analyse :

 

"Bonsoir, chers concitoyens Américains.

Tout d'abord, j'aimerais exprimer ma gratitude aux réseaux de radiodiffusion et de télévision pour m'avoir permis toutes ces années d'adresser messages et rapports à notre nation. Je les remercie tout spécialement de cette possibilité de m'adresser ce soir à vous.

Dans trois jours, après un demi siècle au service de notre pays, je quitterai mes responsabilités lorsque, lors de la cérémonie traditionnelle et solennelle, l'autorité de la Présidence investira mon successeur.

Ce soir je viens à vous avec un message de départ et d'adieu, et pour partager quelques pensées finales avec vous, mes chers compatriotes. Comme chaque citoyen, je souhaite que Dieu ait en sa garde le nouveau président, ainsi que tous ceux qui travailleront avec lui. Je prie pour que les années qui viennent soient celles de la paix et de la prospérité pour tous.

Notre peuple attend que le Président et le Congrès les accords fondamentaux en ce qui concerne les questions importantes, et que leurs sages résolutions qui amélioreront la construction du futur de la nation. Mes propres relations avec le Congrès, qui avaient débuté de façon distante et ténue, il y a bien longtemps, lorsqu'un un membre du Sénat me nomma à West Point, sont devenues plus étroites à l'époque de la guerre et l'après-guerre, pour aboutir à une interdépendance mutuelle pendant ces huit dernières années. Dans le cadre de cette dernière relation, le Congrès et l'Administration ont bien coopéré sur les questions essentielles afin de servir le bien de la nation, plutôt que seulement l'esprit partisan, et ainsi ont fait en sorte que les affaires de la nation puissent aller de l'avant. Aussi, mes rapports officiels avec le Congrès s'achèvent avec - pour ma part - un sentiment de gratitude pour tout ce que nous avons pu faire ensemble.

Nous vivons aujourd'hui dix ans après le milieu d'un siècle qui fut le témoin de quatre guerres majeures entre de grandes nations. Trois d'entre elles ont impliqué notre propre pays. En dépit de ces holocaustes l'Amérique est aujourd'hui, la nation la plus forte, la plus influente et la plus productive au monde. S'il est compréhensible que nous soyons fiers de cette prééminence, nous nous rendons pourtant compte que la première place et le prestige des USA ne dépendent pas simplement de notre progrès matériel inégalé, de notre richesse et de notre force militaire, mais aussi de la façon dont nous employons notre puissance dans l'intérêt de la paix dans le monde et de l'amélioration de la condition humaine.

Au travers de l'aventure d'un gouvernement dans la liberté pour l'Amérique, nos buts premiers ont été de préserver la paix, de stimuler les progrès de la réalisation humaine et d'e faire grandir la liberté, la dignité et l'intégrité parmi les peuples et les nations. Ne pas s'efforcer d'en faire autant serait indigne d'un peuple libre et religieux. Tout manquement dû à l'arrogance, au manque de compréhension ou de promptitude au sacrifice nous infligerait d'ailleurs un grave préjudice moral, ici comme à l'étranger.

La progression vers ces nobles buts est constamment menacée par le conflit qui s'empare actuellement du monde. Il commande notre attention entière et absorbe nos êtres mêmes. Nous faisons ici face à un idéologie globale hostile, athée dans son caractère, impitoyable dans ses buts et insidieuse dans ses méthodes. Malheureusement le danger qu'elle présente promet de durer longtemps. Pour y faire face avec succès, nous sont demandés, non pas tant les sacrifices passionnés et transitoires des temps de crise, que ceux qui nous rendront capables de porter sans faillir, sûrement et sans se plaindre le fardeau d'une longue et complexe lutte, dont le prix est la liberté. C'est seulement ainsi que nous resterons, en dépit des provocations, sur le chemin que nous nous sommes fixés vers une paix permanente et l'amélioration du genre humain.

Des crises, il continuera d'en survenir. En les affrontant, qu'elles soient intérieures ou à l'étranger, grandes ou petites, il y a une tentation répétée de penser que telle ou telle action spectaculaire et coûteuse pourrait devenir la solution miraculeuse à toutes les difficultés rencontrées. L'augmentation énorme des dernières nouveautés pour notre [programme de] défense ; le développement de programmes irréalistes pour traiter chaque maladie, dans l'agriculture ; l'expansion spectaculaire de la recherche fondamentale et appliquée – ces possibilités, et bien d'autres, chacune prometteuse en soi, pourrait être suggérée comme le seul chemin vers la voie que nous souhaitons suivre.

Or chaque proposition doit être pesée à la lumière d'une considération plus large : la nécessité de maintenir l'équilibre entre les [différents] programmes nationaux et à l'intérieur [de chacun d'entre eux], de maintenir l'équilibre entre économie publique et économie privée, l'équilibre entre le coût et le gain espéré, le clairement nécessaire et le confortablement souhaitable, l'équilibre entre nos exigences essentielles en tant que nation et les devoirs imposés par la nation à l'individu, l'équilibre les action du présent et le bien-être national du futur. Le bon jugement recherche équilibre et progrès ; son contraire amènera déséquilibre et anéantissement. Le souvenir de nombreuses décennies est là comme preuve que notre peuple et son Gouvernement ont, dans l'ensemble, compris ces vérités et y ont bien répondu, face à l'effort et à la menace.

Mais des menaces, nouvelles de par leur nature ou leur degré, surgissent constamment. Je n'en mentionnerai que deux ici.

Un élément essentiel pour conserver la paix est notre système militaire. Nos bras doivent être puissants, prêt pour une action instantanée, de sorte qu'aucun agresseur potentiel ne puisse être tenté de risquer sa propre destruction. Notre organisation militaire est aujourd'hui sans rapport avec ce que connurent mes prédécesseurs en temps de paix, ou même les combattants de la Deuxième Guerre Mondiale ou de la Guerre de Corée.

Jusqu'au plus récent conflit mondial, les États-Unis n'avaient pas d'industrie d'armement. Les fabricants américains de socs de charrues pouvaient, avec du temps et sur commande, forger des épées. Mais désormais, nous ne pouvons plus risquer l'improvisation dans l'urgence en ce qui concerne notre défense nationale. Nous avons été obligés de créer une industrie d'armement permanente de grande échelle. De plus, trois millions et demi d'hommes et de femmes sont directement impliqués dans la défense en tant qu'institution. Nous dépensons chaque année, rien que pour la sécurité militaire, une somme supérieure au revenu net de la totalité des sociétés US.

Cette conjonction d'une immense institution militaire et d'une grande industrie de l'armement est nouvelle dans l'expérience américaine. Son influence totale, économique, politique, spirituelle même, est ressentie dans chaque ville, dans chaque Parlement d'Etat, dans chaque bureau du Gouvernement fédéral. Nous reconnaissons le besoin impératif de ce développement. Mais nous ne devons pas manquer de comprendre ses graves implications. Notre labeur, nos ressources, nos gagne-pain… tous sont impliqués ; ainsi en va-t-il de la structure même de notre société.

Dans les assemblées du gouvernement, nous devons donc nous garder de toute influence injustifiée, qu'elle ait ou non été sollicitée, exercée par le complexe militaro-industriel. Le risque potentiel d'une désastreuse ascension d'un pouvoir illégitime existe et persistera. Nous ne devons jamais laisser le poids de cette combinaison mettre en danger nos libertés et nos processus démocratiques. Nous ne devrions jamais rien prendre pour argent comptant. Seule une communauté de citoyens prompts à la réaction et bien informés pourra imposer un véritable entrelacement de l'énorme machinerie industrielle et militaire de la défense avec nos méthodes et nos buts pacifiques, de telle sorte que sécurité et liberté puissent prospérer ensemble.

De même la révolution technologique des décennies récentes fut en grande partie responsable des changements radicaux de notre position militaro-industrielle. Dans cette révolution, la recherche est devenue centrale, elle est également plus formalisée, plus complexe, et coûteuse. Une part toujours croissante en est conduite pour, par, ou sous la direction du Gouvernement fédéral.

Aujourd'hui, l'inventeur solitaire, bricolant au fond de sa boutique, a été dépassé par des troupes de choc formées de scientifiques dans les laboratoires et des centres d'essai. De la même manière, l'université libre, historiquement source d'idées et de découvertes scientifiques nées dans la liberté, a vécu une révolution dans la conduite de la recherche. En bonne partie à cause des coûts énormes impliqués, obtenir un contrat avec le gouvernement devient quasiment un substitut à la curiosité intellectuelle. Pour chaque vieux tableau noir il y a maintenant des centaines d'ordinateurs. La perspective d'une domination des spécialistes de notre nation par les emplois fédéraux, les budgets attribués aux projets et le pouvoir de l'argent, [cette perspective] est bien présente et doit être considérée avec gravité.

Cependant, tout en apportant à la recherche et scientifique le respect que nous leur devons, nous devons également être attentif à un danger à la fois aussi grave et opposé, à savoir que l'ordre public puisse devenir captif d'une élite scientifique et technologique. C'est la tâche de l'homme d'état que de mouler, équilibrer, intégrer toutes ces forces, anciennes et nouvelles, aux principes de notre système démocratique - en visant toujours à atteindre les buts suprêmes de notre société libre.

Un autre facteur de maintien de l'équilibre implique l'élément de temps. Alors que nous envisageons la société future, nous devons – vous et moi et notre gouvernement - éviter la tentation de vivre seulement pour le jour qui vient, pillant pour notre propre aisance, et à notre convenances les précieuses ressources de demain. Nous ne pouvons pas hypothéquer les actifs de nos petits-enfants sans risquer de dilapider également leur héritage politique et spirituel. Nous voulons que la démocratie survive pour les générations qui viennent, non pour devenir le fantôme insolvable de demain.

Sur ce long chemin de l'histoire qu'il reste à écrire, l'Amérique sait que notre monde, toujours plus petit, doit éviter de devenir une redoutable communauté de crainte et de haine, et, au contraire, tendre à être une confédération fière dans la confiance et le respect mutuels. Une telle confédération doit être composée d'égaux. Le plus faible doit pouvoir venir à la table de conférence avec la même confiance que nous, protégés que nous sommes par notre force morale, économique, et militaire. Cette table, même si elle porte les cicatrices de nombreuses frustrations du passé, ne peut pas être abandonnée pour l'atroce douleur qu'on rencontre à coup sûr sur le champ de bataille.

Le désarmement, dans l'honneur et la confiance mutuels, est un impératif permanent. Ensemble nous devons apprendre à composer avec nos différences, non pas avec les armes, mais avec l'intelligence et l'honnêteté des intentions.

Puisque cette nécessité est si cruciale et si évidente, je confesse que j'abandonne mes responsabilités officielles dans ce domaine avec beaucoup de déception. Pour être de ceux qui ont assisté à l'horreur et à la tristesse prolongée de la guerre, de ceux qui savent qu'une autre guerre pourrait totalement détruire une civilisation qui s'est si lentement et douloureusement construite pendant des milliers d'années, j'aurais voulu pouvoir dire ce soir qu'une paix durable est en vue.

Heureusement, je peux dire que la guerre a été évitée. Un progrès régulier vers notre but ultime a été accompli. Mais il reste tellement à faire. En tant que citoyen privé, je ne cesserai jamais de tout faire, aussi minime que cela soit, pour aider le monde à avancer le long de cette route.

Ainsi, dans ce dernier "bonne nuit " que je vous adresse en tant que Président, je vous remercie des nombreuses chances que vous m'avez données de me consacrer au service public, dans la guerre comme dans la paix. J'espère que vous aurez trouvé quelques choses de valeur dans le service auquel je me suis consacré ; quant au reste, je sais que vous trouverez vous-même les moyens d'améliorer ces résultats dans le futur.

Vous et moi, mes chers concitoyens, avons besoin d'être forts dans notre croyance que toutes les nations, grâce à Dieu, atteignent ce but de paix avec justice. Puissions nous toujours rester fermes dans la dévotion à ces principes, confiants mais humbles dans le pouvoir, diligents dans la poursuite des grands buts de la nation.

À tous les peuples du monde, j'exprime une fois de plus le souhait et la prière de l'Amérique :

Nous prions pour que les peuples de toutes fois, de toutes races, de toutes nations, puissent voir leurs plus principaux besoins satisfaits. Pour que ceux qui actuellement n'ont pas cette occasion puissent l'apprécier un jour entièrement ; que tous ceux qui aspirent à la liberté puissent en éprouver ses bénédictions spirituelles ; que ceux qui possèdent la liberté comprennent les grandes responsabilités [qu'elle engendre] ; que tous ceux qui sont peu sensibles aux besoins des autres apprennent la charité ; que les fléaux de la pauvreté, de la maladie et de l'ignorance soient amenés à disparaître de la surface de la terre, et que, avec le temps, tous les peuples viennent à vivre ensemble dans une paix garantie par la force du respect et de l'amour mutuels qui les lient."

Partager cet article
Repost0
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 11:01
Partager cet article
Repost0

Pages