Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.arthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

18 février 2024 7 18 /02 /février /2024 19:06

Pour cet édito, vous devez regarder en lien  les éléments qui permettent de déduire la ligne de conduite de Macron, Otan, Commission Européenne, mais aussi de certains dirigeants de pays Européens ! Bonne lecture

 

____________________________________

 

Il faut souligner que l'instauration de censure et de limitation de liberté d'expression ne si situe en France que sous la période pré guerre ou guerre soit entre 1914 et 1918 et 1939 et 1940. Ceci afin de ne pas atteindre à la cohésion nationale ; puis un état d'urgence en 1955 au sujet de l'Algérie !

 

Ici on impose par effet calculé (je signale que Viginum est crée en 2021) une panoplie d'interdictions d'expressions, ou de limitation d'expression. Mesures sur les médias main stream, Internet, etc...

On peut donc s'interroger sur les objectifs que dissimulent ces mesures.

Un serait bien l'objectif belliciste, puisque plusieurs pays  Européens réclament une tension supérieure vis à vis de la Russie.

Il y a deux causes principales qui en sont les moteurs :

 

La première et la seconde sont le retour de Trump, pour la première ç'est l'abandon de l'Europe face à la Russie, les Républicains invoqueraient une politique isolationniste.

La seconde ç'est la déclaration de Trump d'abandonner l'Otan et un entretien téléphonique entre Trump et Olaf Scholtz Chancelier Allemand, Trump reprochant à l'Allemagne de ne pas participer suffisamment à la caisse commune de l'Otan, en effet l'Allemagne est l'un des plus petit participant.

 

Donc on voit que la politique conjuguée Européenne se fige sur une position belliciste bien sur avec en toile de fond l'Otan qui voit son futur se terminer avec le retour de Trump.

Tous sont prêts a engager l'Europe dans un jeu dangereux, mais qui ne serait en tout cas pour mon jugement une guerre conventionnelle, mais plutôt avec des frappes tactiques par missiles sur des objectifs ciblés. (Russie 146 millions hab. et Europe 747 millions hab. la Russie n'optera donc pas pour un conflit traditionnel (quoique l'Europe s'est vidée de son armement aux profits de commandes militaires pour les USA), mais plutôt pour un conflit balistique longue distance dans un premier temps)

Sur un autre plan l'affaire de la vaccination Covid commence à sortir et on sait ou soupçonne  fortement les implications des politiques en place (voir les commandes par texto de la Présidente de la Commission Européenne von der Leyen, que le Parlement n'a pas décidé de consulter après un vote majoritaire ; c'est dire !).

Mais il y a également la situation financière, bancaire et économique, les démocrates américains au vue des soutiens des complexes militaro industriels seraient plus dans une optique de conflit, actuellement les Républicains bloquent l'appareil et neutralisent la tentative de conflit, mais il reste l'Europe. (Je tiens à signaler que les deux premières guerres ont été consécutives à deux crises économiques celle de l'on a nommé la grande dépression de 1873-1896 puis celle des suites du Krach de 1929)

 

Les bulles que nous observons, l'endettement et l'affaiblissement financiers des états ne sont qu'une tentative de main mise sur les secteurs non privatisés, l'agriculture rentre dans un cadre de prédation de groupes.

Donc nous voilà dans une période décisive !

 

Macron instaure un état en pré guerre et est prêt à engager la force de frappe nucléaire Française pour l'Europe, ç'est assez significatif ; tout en ayant dépouillé la France de son armement, ses réserves, ce qui la rend dépendante des autres Etats ! Adieux l'autonomie stratégique Gaulliène ! (il y a aussi l'autonomie énergétique)

 

Le risque majeur est donc une opération sous faux drapeau qui pourrait déstabiliser l'édifice en faveur du groupe de pression belliciste.

A bon entendeur !

 

Henry

 

"Dans le droit français actuel, l’autorité administrative a le pouvoir de limiter la liberté d’expression par un ensemble de dispositions qui peuvent s’apparenter à une censure entendue au sens étroit du terme.
Si des publications ont bel et bien été interdites à la Libération, si des journalistes ont été poursuivis en vertu des ordonnances de 1944 visant à épurer la presse française des éléments collaborationnistes, l’État français, qui n’est officiellement jamais entré en guerre depuis 1945, n’a plus exercé de censure administrative similaire à celle mise en place durant les périodes 1914-1919 et 1939-1940. Pourtant, la guerre d’Algérie, officiellement une simple « opération de maintien de l’ordre », fut l’occasion d’instaurer une innovation législative : l’« état d’urgence ». Par la loi du 3 avril 1955, le ministre de l’Intérieur comme le représentant de l’État dans un département français se sont vus conférer les pouvoirs de limiter la circulation des personnes, de fermer des lieux de réunion de toute nature, de prononcer des assignations à résidence et d’ordonner des perquisitions de jour comme de nuit…"

 

Partager cet article
Repost0
18 février 2024 7 18 /02 /février /2024 12:10
La France fait censurer des chaînes Telegram jugées pro-russes. Manipulation en vue !
 

Depuis quelques jours, la France se consacrent à la lutte contre l’ingérence russe dans le débat public français. Ce sujet vaseux a donné lieu à l’opération de démantèlement de “Portal Kombat”, qui serait un réseau intégré de comptes d’informations plus ou moins financés ou manipulés par la Russie. Conséquences : la France a obtenu l’interdiction d’une vingtaine de chaînes Telegram sur le sol national…
 
C’est une première, ou presque, qui fera date et qui inquiète car ses contours juridiques sont tout sauf clairs (si ce n’est qu’ils s’intègrent dans la logique du Digital Services Act édicté par l’Union Européenne l’an dernier, et dont l’objectif affiché et assumé est d’installer censure et propagande sur les réseaux sociaux.

Donc, l‘agence Viginum, dont nous avons déjà dit beaucoup de mal, et depuis longtemps, a mené une enquête baptisée “portal kombat”, dont on retrouvera la présentation complète ici. Dans la pratique, cette enquête trace des liens organiques entre certains comptes ou certaines chaînes Telegram et la propagande russe.

Mais attention à cette opération qui permet également de crédibiliser des comptes d’infiltrés que les services officiels ont intérêt à “pousser”. Dans ces affaires, la manipulation n’est jamais loin, et nous conseillons à chacun de prendre ces informations avec beaucoup de précautions. 
 

 

 

 

 

 
"Viginum"

 

 
 
VIGINUM : vaste opération de censure sur Telegram en France
 

 

Un grand nombre de canaux Telegram, sites internet ou comptes de réseaux sociaux ont été censurés en France ce matin. Pour l’essentiel des médiats que le pouvoir estampille « pro-russes » et accuse de « manipulation de l’information », c’est-à-dire en réalité qui critiquent le narratif otanesque et refusent de s’aligner sur la macronie qui vassalise toujours plus la France au service des intérêts Yankee.

Le ministricule de la Défense a justifié cette censure – au nom de la liberté d’expression (sans rire) – et en pointant la « découverte d’un vaste réseau de propagande » par VIGINUM. Voilà donc ce que la revue MILITANT révélait et que JEUNE NATION relayait fin 2022 sur VIGINUM, ce nouveau service de traque des opinions dissidentes en France.

 

Pendant que l’on nous abreuve de propos sur la liberté dont nous disposons et que le monde nous envie, le flicage de chacun d’entre nous devient une préoccupation majeure des gouvernements occidentaux, d’autant plus qu’ils sont sur la défensive.

Cela a été mis en place à partir d’une décision du G7, lors du Sommet de Charlevoix (Canada) en 2018, visant à « Relever les défis à la démocratie et à l’ordre international fondé sur des règles », ce qui « exige une coopération internationale » (site du gouvernement du Canada). Le Canada a été chargé par le G7 de coordonner un « mécanisme de réponse rapide » (G7 RRM). Ce RRM Canada est le secrétariat permanent du G7 RRM qui « renforce la coordination du G7 pour identifier et répondre aux menaces étrangères contre les démocraties… Ces menaces comprennent l’activité hostile de l’État ciblant les institutions et les processus démocratiques. Il comprend également l’environnement médiatique et informationnel, ainsi que l’exercice des droits de l’homme et des libertés fondamentales. » L’objectif est de lutter contre la « la désinformation parrainée par des États étrangers ».

Ne nous leurrons pas : derrière ce langage policé, c’est la Russie qui, en premier lieu, est visée, mais aussi tous ceux qui dénoncent la démocratie occidentale qui est le faux nez du pouvoir, chaque jour d’essence de plus en plus dictatoriale d’une oligarchie transnationale, apatride qui a confisqué le pouvoir dans la plupart des Etats dits Occidentaux. Et les moyens utilisés sont le développement « des outils et des méthodes d’analyse de données communs pour identifier les menaces étrangères » en vue de « renforcer la capacité du G7 RIVIM pour une réponse coordonnée aux menaces étrangères ».

En conséquence, sous prétexte d’éviter les influences étrangères qui pourraient menacer le débat démocratique – entendons l’expression d’opinions qui ne dérangent pas le système – le fichage des « mal-pensants », autrement dit de dissidents est devenu une activité industrielle inspirée du « modèle chinois ». Cela nécessite la mise sous surveillance de toute la population.

Viginum vous surveille

En France, cette opération est confiée à Viginum, une agence placée auprès du Secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale, anciennement secrétariat général à la Défense nationale, le SGDSN, un organisme interministériel placé sous l’autorité du Premier ministre et créé en 1906.

Viginum a été créée par un décret du 13 juillet 2021 qui fonde un « service de vigilance et de protection contre les ingérences numériques étrangères », au moment même où Macron ostracisait les opposants au piquage avec les produits géniques anti covid.

Les missions de ce service sont exposées par l’article 3 du décret : il doit notamment détecter sur Internet les activités « de nature à altérer l’information des citoyens pendant les périodes électorales », d’assister le secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale dans sa mission d’animation et de coordination des travaux interministériels en matière de protection contre ces opérations, de « contribuer aux travaux européens et internationaux ». Nous noterons que ces objectifs sont très flous et permettent de nombreuses interprétations et surtout de nombreuses applications lesquelles, n’en doutons pas, seront de plus en plus intrusives. Viginum est donc l’outil de la propagande gouvernementale sur Internet avec, pour prétexte de faire la chasse aux internautes jugés pro-russes parce qu’ils diffusent une information non conforme à la doxa régimiste.

Nous sommes dans un système d’essence paranoïaque selon lequel celui qui ne partage pas le discours médiatique dominant est un ennemi dangereux.

Le décret établissant les modalités d’action et outils de Viginum a été publié le 9 décembre 2021 au Journal officiel. Il prévoit notamment que Viginum puisse travailler sur les plateformes nécessitant une inscription, comme Facebook, Instagram ou Twitter, Linkedin.

Le texte précise que Viginum « est autorisé à mettre en œuvre un traitement informatisé et automatisé de données à caractère personnel », un traitement qui « a pour finalités la détection et la caractérisation des opérations impliquant, de manière directe ou indirecte, un Etat étranger ou une entité non étatique étrangère, et visant à la diffusion artificielle ou automatisée, massive et délibérée (…) d’allégations ou imputations de faits manifestement inexactes ou trompeuses de nature à porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation, notamment lorsque ces opérations sont de nature à altérer l’information des citoyens pendant les périodes électorales. »

Mais sur quels critères juger que des allégations sont « manifestement inexactes ou trompeuses » ? Quant à « porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la nations », lesquels sont-ils ? Il nous est précisé « notamment durant les périodes électorales ». Mais cela signifie que ce flicage est valable en tout temps, tout simplement. Et cela ouvre le vaste champ de la chasse à toute personne jugée (arbitrairement) dissidente.

De plus, ce flicage ne concerne pas que le diffuseur d’information mais tous ceux avec lesquels il est en contact Ce travail est évidemment opéré par des systèmes automatiques, des mots clés.

La dynamique du flicage

Sous prétexte de lutter contre un présupposé démiurge russe maléfique, se met en place un flicage de tout opposant pour cause d’un délit d’opinion qui ne dit pas son nom.

La lecture de la Délibération n°2021-116 du 7 octobre 2021 de la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés) nous instruit sur la dangerosité de ce qui s’annonce.

La CNIL (d’ordinaire assez timide) relève ainsi que le traitement envisagé nécessite la collecte automatisée de données publiées sur diverses plateformes (notamment les réseaux sociaux), en énorme quantité et à tout instant Or les données collectées sont susceptibles de révéler nombre d’aspects de la vie privée des personnes surveillées, y compris des informations sensibles, telles que les opinions politiques, les convictions religieuses ou philosophiques ainsi que l’état de santé ou l’orientation sexuelle, alors que de telles données bénéficient légalement d’une protection spécifique. Et cela, hors du cadre légal encadrant les procédures judiciaires et de la législation relative aux techniques de renseignement De plus, la CNIL s’inquiète du « traitement de données non pertinentes au regard des finalités poursuivies et en limitant les périodes au cours desquelles ce traitement peut être mis en œuvre » en demandant que cela soit limité.

La CNIL s’inquiète aussi de ce que « Ces informations sont susceptibles de révéler des informations sur un nombre important d’aspects de la vie privée des personnes concernées, y compris des informations sensibles, telles que les opinions politiques, les convictions religieuses ou philosophiques ainsi que l’état de santé ou l’orientation sexuelle ». Ainsi, celui qui qualifiera tel personnage de l’Etat de pédéraste, de dépravé sexuel, verra ses communications décortiquées jusqu’à la dernière avec beaucoup d’autres éléments jugés compromettant qui pourront être utilisé pour faire pression sur son auteur, le faire chanter.

La preuve ? On la trouve dans ce qui suit : « la collecte automatisée d’un grand nombre de données à partir des plateformes concernées, selon certains paramètres déterminés par avance (au sein des fiches dites de « traçabilité », implique la collecte et le traitement de données non pertinentes au regard des finalités poursuivies ». Cela signifie que l’on ne collectera pas seulement les données d’ordre politique mais toutes les autres, fichant ainsi tous les opposants, mieux que le faisait la Stasi ou le KGB.

D’ailleurs, la CNR, n’est pas dupe et écrit : « certaines données à caractère personnel, présentes dans les notes d’analyse précédemment évoquées, seront adressées à de multiples services étatiques et administrations ainsi qu’à des homologues étrangers ». En termes clairs ces collectes permettront des « notes d’analyse », c’est-à-dire de fiches de police constituées sur tout un chacun et utilisables par tout service de l’Etat qui le jugera utile à son action.

Certes, ce fichage n’empêchera pas que le système s’effondre tôt ou tard. Mais nous devons savoir ce qui se met en place et en tenir compte dans l’action politique.

Emile Mallien

Source : Militant, n°752, octobre 2022

Vu ici

 

___________________________

 

 

 

La France décide de censurer la démocratie
 
 

La liberté d'expression, c'est beau, c'est fondamental, c'est pourquoi il faut la défendre - chez les autres. Chez soi, on peut réduire de plus en plus les limites du discours autorisé, car tout ce qui n'est pas conforme est de la propagande. Or, lutter contre la propagande, cela n'a rien à voir avec la lutte contre la liberté d'expression. De laquelle dépend la liberté de penser, c'est encore pire. Comment ça, ce n'est pas clair ? J'explique.

 

L'Agence de maîtrise de la vérité, pardon l'Organisme de lutte contre les ingérences étrangères, a sorti la deuxième partie de son rapport sur les ingérences russes. Soyons clairs, les ingérences américaines n'intéressent absolument pas la sécurité nationale de la colonie atlantiste qu'est devenue la France. Le fait que la DGSI confirme l'utilisation par les Etats-Unis de leurs lois d'extraterritorialité et les cabinets de conseil pour influencer la politique française, cela n'a strictement rien à voir. Ce n'est pas de l'ingérence étrangère ... c'est de la gouvernance d'un territoire périphérique. 

Donc revenons à la Russie. L'on voit déjà que la figure de l'ennemi est bien implantée dans les mécanismes de partition politique et la Russie est l'ennemi, les Etats-Unis sont l'ami. Les amis coûtent parfois très cher, mais que faire ce sont des amis ... Et comme la France n'a plus les moyens de se protéger de cet ami, elle s'enfonce.

Ainsi, l'on apprend que, quelle honte, la Russie ne laisse pas le champ libre à la propagande atlantiste diffusée en Europe, elle aussi utilise les médias et les réseaux sociaux pour faire passer un autre point de vue, le sien. Comme ces points de vue sont idéologiquement incompatibles, ils s'appellent de la propagande. Nous sommes en guerre, désormais chaude, la maîtrise du discours public s'intensifie, car de cela va dépendre le consentement de la population. La Russie est ici en position de force, car le discours qu'elle diffuse est beaucoup plus proche de la réalité et correspond aux attentes de la population,  la différence du discours atlantiste en Occident. Elle n'a pas besoin de nier l'échec de l'offensive ukrainienne, ni les crimes de guerre commis par l'armée atlantico-ukrainienne de manière désormais systémique. A l'inverse, les Atlantistes ont du mal à aboutir les mises en scène accusant l'armée russe, doivent reconstruire une réalité qui a du mal à tenir avec le temps et imposent des "valeurs", qui ne font rêver personne.

Dans ce cadre, la Russie est évidemment accusée de vouloir déstabiliser ce monde atlantiste, ce qu'elle fait effectivement en remettant en cause le discours produit et en en montrant les failles. Ce qui conduit nos figures dirigeantes à sortir des personnes du gabarit de Séjourné. Car il faut une bonne dose d'idiotie mêlée de complexe de supériorité pour sortir une vidéo de ce niveau.

 
Donc, Chers Amis, soyez vigilants ! Mais uniquement à l'égard de la Russie, car la remise en cause de nos valeurs woke est un danger pour la démocratie. Et cela pourrait jouer au moment des élections - seuls les Français manipulés, sous influence, peuvent contester la politique menée par ce Gouvernement ! De même pour ceux, qui manifestent.
 
Dans le rapport, nous apprenons qu'il existe près de 200 sites somnambules, puisque tout en dormant ils diffusent une information, mais qui n'est pas bonne. Je cite :
"un vaste dispositif composé de 193 « portails d’information » numériques aux caractéristiques similaires, qui diffuse des contenus pro-russes et cible plusieurs pays occidentaux, dont la France. (...) Il a été précédemment démontré que les sites de ce réseau ne produisent aucun contenu original mais relaient massivement des publications issues en majorité de trois types de sources : des comptes de réseaux sociaux d’acteurs russes ou pro-russes, des agences de presse russes et des sites officiels d’institutions ou d’acteurs locaux."

Si des instruments de propagande sont des sites, soi-disant d'information, mais reproduisant principalement un contenu quasiment identique, non original, que dire des sites dits d'information français, dont la majeure partie des publications est une reprise anonyme de la production uniformisée de l'AFP ? N'est-ce pas une forme d'ingérence numérique, puisque seul un discours atlantiste, pro-ukrainien, pro-européen y est admis ? 

Bref, nous l'avons compris, il n'y a ingérence que lorsqu'il y a Russie. C'est d'ailleurs pour cela que la France atlantiste s'est alliée à l'Allemagne et à la Pologne dans ce combat contre la Russie.  Ca tombe bien puisque désormais la Pologne, détruite par l'Allemagne nazie et libérée par l'URSS, retire ses demandes de réparations de guerre contre l'Allemagne ... pour les diriger contre l'URSS. 

Et le couperet est tombé sur les comptes Telegram, dont le numéro est français, et qui diffusent de l'information allant à l'encontre de la doxa atlantiste. Cela s'inscrit dans la suite de l'interdiction de Sputink et de RT. 

Le virage pris par ces pays, montre à quel point l'histoire se répète. Sauf que cette fois-ci, la montée en puissance se déroule dans le cadre de la globalisation, qui a imposé un discours la légitimant et ne peut, par définition, supporter aucun pluralisme - sinon, elle ne serait plus globale (voir notre chronique pour RT France ici). Ce monde global est un monde de la guerre et ces élites nous y conduisent.

PS : Des comptes alternatifs ont été ouverts sur Telegram, voir ici.

 
ENCORE 3 MILLIARDS POUR ZELENSKY : « Ces mêmes ARMES sont en train d’alimenter tous les foyers de violence et de TERRORISME dans le monde…Moralement, c’est INDEFENDABLE!!! »
 

[LSP] Ukraine : entre déroute et banqueroute de l'Occident

« Plus d'un tiers de tous les armements que les États-Unis et l'Europe ont fournis depuis deux ans ont disparus » – @CGalacteros, politologue

Entretien à retrouver sur TVL 🔻https://t.co/4PvsuNHT6L pic.twitter.com/kXtLWwcNsv

— TVL (@tvlofficiel) February 17, 2024

 

Partager cet article
Repost0
18 février 2024 7 18 /02 /février /2024 12:08
 
Le  journal Autrichien DerSatut ne s'y trompe pas OUI Macron instaure bien une loi PFIZER et les contrevenants seront passibles de prison et amendes, ce n'est pas vu comme une loi sur les dérives sectaires pour ceux qui en doutaient encore et certainement pas une loi sur les gourous, comme cela est si bien répété dans certains médias ! 
 
Soudain, je me pose la question : "Serions nous devenu plus cons que les Autrichiens !"
 
Henry
 
________________________________________
 
Les critiques qualifient la loi d'"Article Pfizer"

Macron devient fou : chacun risque bientôt la prison pour avoir critiqué les injections d'ARNm

politique
Images symboliques (2) : Freepik ; Macron : Dean Calma / AIEA, Flickr , CC BY 2.0 ; Composition : Le statut.

Les élites voulaient vacciner le monde entier avec les seringues expérimentales corona à ARNm. Mais ils ont échoué en raison de la résistance du peuple qui, notamment grâce à l'éducation courageuse dispensée par les médias alternatifs, n'a pas pu être complètement forcé de se lancer dans l'aventure. Aujourd’hui, ceux qui sont au pouvoir réfléchissent à la manière d’éviter l’embarras de la « prochaine pandémie ». En France, une loi a désormais été adoptée qui érige en infraction pénale le fait de demander à une personne de s'abstenir de traitements médicaux prétendument « adaptés ».

Peine de prison possible pour les critiques de l’ARNm

Jusqu'à trois ans de prison ou une amende pouvant aller jusqu'à 45 000 euros : ce sera bientôt le cas des critiques des vaccinations expérimentales à ARNm en France. Grâce à une astuce législative, le gouvernement Macron a réussi à faire adopter la loi au Parlement en toute hâte, sans aucun débat préalable. À l’origine, la commission, que les critiques appelaient un « article Pfizer », avait été annulée. Mais en France, il est possible de soumettre à nouveau au vote une proposition gouvernementale après des changements minimes. Est sanctionnée la « demande d'abandon ou de s'abstenir d'un traitement médical thérapeutique ou prophylactique » contraire à « l'état des connaissances médicales ».

La loi vise en premier lieu toute forme de « médecine alternative », dont la pratique est même qualifiée de « déviance sectaire ». Vous utilisez donc essentiellement une loi antisecte pour faire taire toute critique de la médecine conventionnelle ou de la « science » sous couvert de lutte contre le charlatanisme. Et si la « science » affirme qu’une injection expérimentale est « sûre et efficace », alors les personnes qui la déconseillent peuvent se retrouver derrière les barreaux, comme le rapporte Thomas Oysmüller sur le blog TKP . Les représentants de l'homéopathie risquent également d'être concernés.

La biologiste française critique Annelise Bocquet a initialement informé le public international :

Les personnes concernées doivent prouver leur innocence

Avant cette décision controversée, la quasi-totalité de l'opposition s'était élevée contre la loi . Thomas Ménagé du Rassemblement national patriotique a qualifié cela de « développement hostile à la liberté », tandis que Jean-François Coulomme de l'alliance de gauche « La France insoumise » a mis en garde contre un paragraphe d'approbation automatique. Aucune intention, aussi sincère soit-elle, ne doit conduire à des sanctions légales pour des pratiques de soins complémentaires ou pour la consommation de produits phytothérapeutiques (c'est-à-dire de médicaments à base de plantes). La loi risquait d'échouer en raison d'une résistance généralisée - parmi l'opposition, seuls les sociaux-démocrates n'y voyaient aucun problème. 

L'astuce se résume désormais à ajouter une phrase précisant que la loi ne s'applique pas si une telle déclaration est faite par un "lanceur d'alerte" ou s'il est prouvé que le traitement repose sur le "consentement libre et éclairé" de la personne traitée. Il s’agit néanmoins probablement d’un faux désamorçage. Car ce n'est pas l'État qui doit prouver l'appel présumé au charlatanisme ou l'omission d'un prétendu « traitement approprié » - mais plutôt la personne concernée qui doit prouver son innocence. Il n’est pas non plus clair si l’éducation critique dans les médias alternatifs relève de la « protection des lanceurs d’alerte ».

Oysmüller a également expliqué la folle loi française sur X : 

Déraillements flagrants contre des personnes non vaccinées

Même pendant le Corona, Macron n’a prêté aucune attention aux sensibilités du peuple dans la « guerre contre le virus ». Il a imposé et prolongé l’état d’urgence à volonté. À l’été 2021, la vaccination obligatoire a été imposée aux agents de santé et autres employés du secteur public. Alors que des centaines de milliers de personnes manifestaient contre cette proposition et contre l'extension du "Green Pass", le "Young World Leader" du WEF, à la tête de l'Etat, a pesté : "Il n'y a pas de liberté sans devoirs". Quelques mois plus tard, il a mis de l'huile sur le feu en déclarant : "J'ai envie de m'en prendre aux non vaccinés. Nous irons jusqu'au bout. C'est la stratégie."

Lors des élections parlementaires et présidentielles qui ont suivi, il n'a pu se maintenir lui-même et son gouvernement au pouvoir que très difficilement. Cependant, cela n’empêche pas Macron et ses partisans de continuer à gouverner avec des restrictions totalitaires contre leur propre peuple. Plus récemment, il a nommé Gabriel Attal, un autre diplômé de Schwab, au poste de Premier ministre. Dans l’état actuel des choses, les Français devront faire face aux pitreries de Macron jusqu’en 2027 – soit trois ans supplémentaires – avant de pouvoir le chasser, lui et son entourage, lors d’élections démocratiques. 

+++ Suivez-nous sur Telegram : t.me/DerStatus & sur Twitter/X : @derStatus_at +++

Partager cet article
Repost0
18 février 2024 7 18 /02 /février /2024 12:00

Comment se fait il que l'on possède une somme aussi faramineuse d'actions chez l'influenceur politique de Macron et son gouvernement Blackrock, Blackrock qui lorgne en tant que fonds de pension sur la privatisation du fonds de répartition Français de retraite !

Il y a de quoi s'interroger !

 

Henry

 

 
 
Partager cet article
Repost0
15 février 2024 4 15 /02 /février /2024 12:10

Robert Fitzgerald Kennedy jr dévoile les agissements de Blackrock pour la consommation de la guerre en Ukraine via le biais de complexes militaro industriels, mais il montre également la méthodologie de Blackrock en coulisse pour endetter l'Ukraine et mettre le pays à sa merci (ça ne vous rappelle rien). Vous trouverez des liens sur les pratiques occultes du groupe via ses filiales pharmaceutiques et ses bio labs.

 

L'implication de Blackrock dans une économie nationale ne doit pas être vue comme un avantage mais une prédation à plus ou moins long terme, ainsi nous devons conclure que l'opportunité de l'ouverture politique par Macron à ce genre de personne n'est pas un avantage pour le peuple Français mais bien une perte.

Tout le secteur public sera vendu à terme, comme les entreprises qui sont cédées au rabais !

Ne vous y trompez pas, et ceci pour des intérêts privés

 

Henry

Blackrock, Vanguard, StateStreet.. La finance et le complexe militaro-industriel.
 
 
Le dépeçage de la bête France a déjà commencé !
 
 
Des nourrissons ukrainiens utilisés par de grandes sociétés pharmaceutiques occidentales
 
 

Des laboratoires d’armes biologiques, et maintenant des tests sur des enfants ukrainiens depuis 2014. Rien dont nous ne soyons déjà conscients, mais tout cela devient sérieux. Les victimes revendiquent le meurtre et la dissimulation par les sociétés pharmaceutiques occidentales.

💥Toutes les grandes entreprises ont été nommées : Pfizer, AstraZeneca ou encore Sanofi.

 
Le député ukrainien d’Arakhamia affirme que Boris Johnson a empêché l’accord de paix avec Poutine !

 

Johnson le psychopathe est un menteur et tous les médias aux ordres également ! C’est bien l’OTAN, la CIA et ses pantins qui veulent la guerre !

Là ou tout n'est que "Stupre, luxe et volupté" à côté de l'abysse !
Luxe en Temps de Guerre : Comment Zelensky Détourne l’Argent de l’Ukraine pour Son Plaisir Personnel !

 

 

En pleine tourmente du conflit ukrainien, des accusations explosives émergent, jetant une ombre sur le président Volodymyr Zelensky. Loin des champs de bataille où les citoyens ukrainiens luttent et souffrent, une controverse secoue l’image du leader. Des révélations troublantes pointent du doigt Zelensky, l’accusant d’utiliser les fonds destinés au soutien de la guerre pour s’offrir un train de vie extravagant à Dubaï. Selon Viktor Medvedtchouk, parlementaire ukrainien en exil et connu pour être un proche de Vladimir Poutine, Zelensky aurait détourné pas moins de 91 millions de dollars pour acquérir une propriété de luxe ainsi que deux yachts somptueux.

Ces acquisitions, réalisées via des intermédiaires, soulèvent des questions brûlantes sur les priorités du président ukrainien. Medvedtchouk critique vertement Zelensky pour avoir choisi le luxe et l’opulence alors que les pensionnaires ukrainiens, souvent évoqués dans ses appels à l’aide en Occident, sont laissés dans le besoin. Il accuse le président d’envoyer l’argent « honnêtement gagné » du conflit ukrainien vers des comptes offshore, négligeant ainsi d’investir dans l’économie, la défense et la souveraineté de l’Ukraine.

Cette affaire met en lumière les tensions et les contradictions au cœur du leadership ukrainien en ces temps de crise. Alors que Zelensky se présente comme un symbole de résistance et de détermination face à l’adversité, ces accusations le peignent sous un jour radicalement différent, celui d’un dirigeant peut-être plus préoccupé par son confort personnel que par le bien-être de son peuple et la défense de son pays. La crédibilité et l’image de Zelensky sont ainsi mises à rude épreuve, suscitant un débat houleux sur la véritable nature de son engagement envers l’Ukraine.

Partager cet article
Repost0
15 février 2024 4 15 /02 /février /2024 11:37

Bienvenue chez les hérétiques !

Après l'infaillibilité pontificale, le gouvernement décide de l'infaillibilité pharmaceutique et son incontestabilité !

 

Bientôt bûchers et autodafés pour servir la foi des intérêts Jupitériens !

 

 

La France à la croisée des chemins puisque le peuple est amorphe du moins dans sa majorité. Le couperet de la censure va bientôt tomber et enténébrer le pays jusqu'à la fin du mandat de celui qui à la fin sera honnit de tous.

Voyez en ces jours le funeste destin des nations qu'on assassine au nom d'intérêts supérieurs qui nous seraient utiles et bienfaiteurs.

Une dictature qui s'installe a toujours le principe d'agir pour le bien de son peuple, et ç'est bien ce que l'on nous sert, avec un aplomb et une morgue égale à celle des officiants de la période de Vichy.

Alors ! Priez, ou battez vous, ne dit-on pas "Aides toi ! Le ciel t'aidera !" car ils vous réduiront à ramper  à leur pieds pour leur imploriez pitié !

 

Henry

 

Nicolas Dupont Aignan fait le meilleur point sur la situation !

 

Henry

 

_________________________________________________________

 

LE MANDAT DE TROP !
 
 

 

Philippe Herlin: « Et voilà, l’article 4 est adopté lors d’un 2ème vote. La France devient formellement une dictature ! »

 

 

La liste des partis ou l'on ne s'est visiblement pas mobilisés pour une question cruciale de liberté d'opinion ! Après le Parlement Européen, sera t on trahit par celui de France !
 
 

Que s'est il passé à l'Assemblée Nationale

 

 

 
 
 
 
-
 
 
Didier Raoult : « Dans la loi Darmanin on parle des sectaires, c’est-à-dire que vous représentez une secte opposée à la foi officielle ! »
 
 
 
 
 
Pour l’avocat Di Vizio, la loi contre les dérives sectaires pourrait carrément se retourner contre ceux qui en sont à l’initiative : « Ces imbéc*les n’ont pas réalisé qu’avec cette loi, toutes les directives possibles et imaginables peuvent tomber sous le coup de la loi! »
 

 

 

Passe d'armes à l'Assemblée Nationale lors du premier vote, l'article 4 était rejeté à 8 voix, 8 voix seulement ç'est ce que vaut la liberté en France mais était ce un barroud d'honneur ou encore une démonstration calculée.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 février 2024 4 15 /02 /février /2024 11:08

C'est une attaque en règle contre les médias qui ne sont pas dans la ligne éditoriale Macroniste ; le Conseil d'Etat assez servile vis à vis de l'Exécutif instaure une règle par l'ARCOM de censure  vis à vis de CNEWS entre autres, mais cela va de paire avec une autre loi, celle  sur les dérives sectaires que le gouvernement essai de faire passer par maintes subterfuges au Sénat puis à l'Assemblée Nationale.

 

Nous voilà donc dans un virage important de la politique Française, un virage totalitaire, du moins les prémices d'un plan nettement plus large de soumission du peuple Français, donc dans un premier temps celui de ne pas l'informer pour pouvoir agir à sa guise en le manipulant par une information officielle  et pour ce cas de figure comme je le pressent une nouvelle plandémie, dont l'OMS aurait toute latitude puisque les Etats lui auront délégués le pouvoir de déclarer une pandémie mais aussi l'obligation vaccinale, qui par ce biais de censure deviendrait incontestable ; la loi sur les dérives sectaire permettrait entre autre d'incarcérer pour un an et 15 000 euros d'amende tout opposant à la décision !

 

Musèlement de la communication 2.0 made in Macronistant.

 

Henry

 

______________________________

 

Oh ! Grand Jupiter quand allez vous nous les lâcher !
 
 

 

 

____________________________________________________

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 février 2024 4 15 /02 /février /2024 11:07

Ce que l'on apprend dans cette vidéo ç'est qu'en Angleterre également sévit une censure d'Etat sur le sujet ; alors que les procédures judiciaires  et les études démontrant la nocivité des vaccins se multiplient partout dans le monde Occidental !

 

Henry

 

 

_____________________________

 

« Macha », malgré la censure dont elle fait l’objet, apporte son témoignage pour nous tous sur TPMP.

 
Commission royale d’enquête COVID – Pr Ian Brighthope

« Commission royale d’enquête COVID – Pr Ian Brighthope » Pr Ian Brighthope : « Cela n’aurait jamais dû être injecté à un seul être humain… Cela ne restera jamais dans le muscle, contrairement à ce que l’on nous avait promis. Ça se déplace dans tout le corps. Ça se propage dans le cerveau, le cœur, les vaisseaux sanguins, les testicules et les ovaires. C’est la raison pour laquelle nous voyons tant de personnes souffrir d’effets indésirables graves ». Source (Le Déclencheur)

Censure –«On est arrivé à un degré de dictature invraisemblable»–Didier Raoult

Didier Raoult : « La science, c’est la négociation entre le ministère et l’industrie pharmaceutique »

Rapport choquant du #CDC : le risque de maladie cardiaque auto-immune monte en flèche après la vaccination contre le COVID

 

Source

Une étude des Centers for Disease Control et de la Food and Drug Administration des États-Unis, rapportée par http://Expose-news.com , a reconnu que le risque de myocardite suite à la vaccination avec le « vaccin » à ARNm Covid monte en flèche, étant environ 133 fois plus élevé.

Cela signifie que la vaccination contre le COVID-19 augmente de 13 200 % le risque de myocardite, une maladie auto-immune qui provoque une inflammation du cœur.

L’étude, menée par des chercheurs des Centers for Disease Control (CDC) américains ainsi que de plusieurs universités et hôpitaux américains, a examiné les effets de la vaccination avec les produits Pfizer-BioNTech et Moderna.

Les auteurs de l’étude ont utilisé les données obtenues à partir du système de reporting VAERS du CDC, qui ont été recoupées pour garantir qu’elles répondaient à la définition de la myocardite du CDC. Ils ont également constaté que, compte tenu de la nature passive du système VAERS, le nombre d’incidents signalés pourrait sous-estimer l’ampleur du phénomène.

1 626 cas de myocardite ont été étudiés et les résultats ont montré que le produit Pfizer-BioNTech était associé à un risque plus élevé de 105,9 cas par million de doses après le deuxième vaccin dans le groupe des hommes âgés de 16 à 17 ans et de 70,7 cas par million de doses après le deuxième vaccin. la deuxième injection dans le groupe des hommes âgés de 12 à 15 ans. Le groupe d’âge des hommes de 18 à 24 ans présentait également des taux de myocardite significativement plus élevés pour les produits Pfizer et Moderna (52,4 et 56,3 cas par million, respectivement).

L’étude a révélé que le délai moyen d’apparition des symptômes était de deux jours et que 82 % des cas étaient des hommes, ce qui concorde avec les études précédentes. Environ 96 % des personnes touchées ont été hospitalisées, la plupart étant traitées avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens ; les symptômes chez 87% des personnes hospitalisées ont disparu au moment de leur sortie.

Au moment de l’analyse des données, deux rapports faisant état de décès de personnes de moins de 30 ans potentiellement atteintes de myocardite faisaient toujours l’objet d’une enquête et n’étaient pas inclus dans le décompte des cas.

Parmi les symptômes signalés figuraient : des douleurs, pressions ou inconforts thoraciques (89 %), un essoufflement (30 %), des résultats ECG anormaux (72 %) et des résultats anormaux d’IRM cardiaque (72 %).

Compte tenu de la pléthore d’études confirmant le lien entre la vaccination contre le Covid et la myocardite, le CDC a commencé une surveillance active des adolescents et des jeunes adultes pour suivre leurs progrès en matière de blessures post-vaccinales. Cependant, les données sur les résultats à long terme ne sont pas encore disponibles.

Pendant ce temps, l’American Heart Association et l’American College of Cardiology recommandent aux personnes atteintes de myocardite d’éviter les sports de compétition pendant trois à six mois et de reprendre un exercice vigoureux seulement après avoir obtenu des résultats normaux d’électrocardiogramme et d’autres tests.

 
 

 

Les syndicats de la police italienne tirent la sonnette d’alarme face à l’augmentation du nombre de décès de policiers après la vaccination contre le COVID-19

Dr. William Makis MD

 

Les syndicats de la police italienne tirent la sonnette d’alarme face à l’augmentation du nombre de décès d’officiers après la vaccination contre le COVID-19 .

par Aussie17

Faits saillants—- Déclaration d’Antonio Porto, secrétaire général du Syndicat italien de la police : « Ici, nous avons des jeunes collègues, 29, 34, 40 ans. Mais des gens qui allaient bien. Le mois dernier, du 15 décembre à aujourd’hui, J’ai eu connaissance de sept policiers qui sont morts subitement. L’année dernière, nous en sommes presque à 50. Si ce n’est plus. » Déclaration d’Aldo Di Giacomo, secrétaire général du Syndicat de la police pénitentiaire « Au cours des 13 derniers mois, nous avons eu 41 policiers pénitentiaires qui sont morts subitement. Avec une augmentation de 200% par rapport aux années précédentes . Mais ces données sur ces morts subites nous inquiéter, et pas peu. »

Comme l’explique Antonio Porto, pour entrer dans la police, il faut passer des examens médicaux spécifiques et rigoureux. La présence de morts subites parmi les policiers est donc encore plus alarmante et nécessite des enquêtes. Pour rejoindre la police, vous devez avoir une santé et une constitution physique solides. C’est une condition de base pour entrer dans la police. Ainsi, si quelqu’un rejoint le groupe, cela signifie qu’il est en bonne santé et qu’il ne devrait pas mourir au bout de deux ans. Nous avons notre chère Rafaela De Luca, entrée et décédée après trois ans de service. Alors, qu’est-ce qui a causé ce décès ?

Source (en anglais) : Makismd.substack.com

Partager cet article
Repost0
15 février 2024 4 15 /02 /février /2024 10:29

Toutes les informations sur la crise agricole en lien "Agriculture" dans  "catégories" à droite sur le site !

Agriculture  : "C’est tout le système qu’il faut changer. Les politiques veulent nous tuer"
 
 

L'agriculture Française il y à a peine 60 ans ! (Dans certaines régions)

Partager cet article
Repost0
15 février 2024 4 15 /02 /février /2024 09:58

Ce qui caractérise les élites mondiales ç'est leur mégalomanie, ils se croient tellement au-dessus de leurs peuples qu'ils en commettent des bévues monumentales. Nous le voyons avec Macron qui fait passer ou veut faire passer des lois de plus en plus attentatoires aux libertés, mais qui dans le même temps s'arroge des pouvoirs sans limite et décide sans mesure par exemple du devenir de notre puissance de frappe nucléaire, même si celui ci est de son ressort. Vous verrez Trudeau qui lui a fait bloquer les comptes bancaires des manifestants lors de la loi d'urgence etc...

Ils sont gonflés à mort, soit par des stupéfiants, et ils deviennent eux mêmes stupéfiants, ou on les a conditionnés de telle manière qu'ils soient devenus ce qu'ils sont ; ç'est à dire des êtres malfaisants sans foi, ni loi, sans Dieu, mais avec un maître unique l'argent.

Henry

 

______________________________________________________

 

Le journaliste indépendant Tucker Carlson a averti que les membres du Forum économique mondial (FEM) sont « très dangereux » parce qu’ils « se prennent pour Dieu. »

Lors du Sommet des gouvernements mondiaux (WGS) qui s’est tenu à Dubaï, Tucker Carlson a mis en cause les élites mondialistes.

 

Sans le citer nommément, Carlson a fait référence à des commentaires antérieurs faits lors de l’événement par le fondateur et président du FEM, Klaus Schwab.

Comme Slay News l’a précédemment rapporté, Schwab a également pris la parole lors du FEM et a dévoilé les projets du FEM en matière d' »humanocratie »

Schwab a décrit une « fusion » inquiétante entre les êtres humains et la technologie de l’intelligence artificielle (IA) qui, selon lui, fait partie de l’agenda du FEM pour un « nouveau monde » qui « assurera la transition de l’humanité vers une nouvelle ère. »

Selon Schwab, les plans du FEM pour le « nouveau monde » impliquent une « fusion entre nos dimensions physiques, numériques et biologiques. »

Schwab a déclaré qu’une fois le projet mis en œuvre à l’échelle mondiale, une « nouvelle ère » d' »humanocratie » s’ouvrirait.

 

REGARDEZ :

 

Carlson a fustigé l’agenda transhumaniste du FEM.

Faisant référence aux commentaires de Schwab, Tucker a ensuite fustigé ceux qui croient qu’ils sont Dieu et « peuvent créer un être humain meilleur grâce à la technologie ».

Lors d’une discussion au sommet, où Carlson a parlé de son interview virale avec le président russe Vladimir Poutine, l’ancien présentateur de Fox News a déclaré que l’humilité est un signe de sagesse.

Il a averti que les transhumanistes tels que Schwab et ses alliés du FEM, qui pensent qu' »ils sont Dieu », sont « très dangereux » et « feront tuer beaucoup de gens. »

« La sagesse naît de la reconnaissance du fait que l’on n’est pas Dieu », a-t-il déclaré.

« Aux États-Unis, nous avons eu une période où nous avons eu ce débat sur la question de savoir si certaines religions étaient bonnes et d’autres mauvaises.

« Je vais vous dire ce que j’en pense, et ce n’est pas une opinion tranchée. C’est un point de vue sincère », a ajouté Carlson.

« Je ne divise pas le monde entre musulmans, juifs, chrétiens ou bouddhistes.

« Je divise le monde entre ceux qui croient qu’ils sont Dieu et ceux qui savent qu’ils ne le sont pas », a poursuivi Carlson sous les applaudissements de la foule.

« Et les seules personnes en qui j’ai confiance font partie de la seconde catégorie, car c’est le début de la sagesse. »

« Lorsque vous savez que vous n’êtes pas Dieu, que vous ne pouvez pas apporter tous les changements que vous souhaitez, que vous ne pouvez pas prévoir l’avenir, que vous n’êtes pas omnipotent, vous êtes beaucoup plus à même de prendre de bonnes décisions. »

« Des décisions sages et humaines », a-t-il souligné.

« En revanche, lorsque vous pensez avoir le pouvoir de façonner le monde et les autres, comme nous l’avons entendu ce matin à travers le biohacking, a-t-il déclaré en faisant référence aux déclarations de Schwab.

« Lorsque vous pensez pouvoir créer un être humain meilleur grâce à la technologie, vous êtes très dangereux parce que vous ne comprenez pas vos propres limites, et vous ferez tuer beaucoup de gens », a-t-il déclaré.

REGARDEZ :

 

Au cours de l’événement, Schwab a prononcé un discours dédié dans lequel il a exposé les projets du FEM aux dirigeants du monde entier.

Le chef du FEM a fait cette annonce lors d’un discours sur le thème du transhumanisme intitulé « Les civilisations de demain : Construites pour échouer ou pour s’élever ? »

Schwab a vanté les mérites d’une nouvelle « ère intelligente », portée par ce qu’il a décrit à plusieurs reprises comme une « quatrième révolution industrielle ».

Il y a une centaine d’années, nous sommes passés de la société agricole à la société industrielle, mais aujourd’hui, nous parlons d’une transition vers ce que j’appellerais « l’ère de l’intelligence » », a déclaré Schwab.

Il a ajouté que « l’humanité bénéficiera de beaucoup plus d’opportunités et de possibilités » grâce à cette fusion avec la technologie.

« Nous ne voulons pas utiliser la quatrième révolution industrielle pour en faire une bureaucratie froide ; nous ne voulons pas entrer dans une technocratie ; nous voulons entrer dans ce que j’appellerais une « humanocratie » ».

REGARDEZ :

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0

Pages