Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 1784 000 visiteurs 300 000 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.arthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

12 février 2024 1 12 /02 /février /2024 19:15

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2024 5 19 /01 /janvier /2024 18:35
Macron et l'infertilité, Perrone avance la cause de l'inoculation du vaccin Covid, pétition

C'est à se poser des questions sur l'état mental de certains gouvernants !

 

On en verra la démonstration éclatante lors des JO, une apothéose d'incompétence et d'inefficacité, aux yeux du monde et des Français ;  normal, après la Justice, la Santé, l'Education Nationale, les retraites, l'Agriculture, les forces de l'Ordre..., ça suivra la logique de déconfiture totale. J'ai des doutes à ce que l'on nous serve alors "du Mozart de la Finance, ou du Einstein de la politique"

 

Henry

Pétition à l’Assemblée nationale pour l’abrogation des 11 vaccins obligatoires – Aidez-nous en signant, merci !

 

La lettre de la LNPLV.

Pourquoi avons-nous mis notre pétition sur le site de l’Assemblée nationale ?

Le 07 novembre 2023, la Ligue Nationale pour la Liberté des Vaccinations a lancé cette pétition pour l’abrogation des 11 vaccins obligatoires sur le site dédié de l’Assemblée nationale, pour réclamer la liberté vaccinale pour tous.
Nous avons choisi cette option pour que les parlementaires répondent à notre demande.

En effet, des pétitions qui ont recueilli plus d’un million de signatures sur des sites privés, comme celle du Pr Joyeux pour le retour du DTP seul sans adjuvant, n’ont guère eu d’écho pendant les débats, en particulier sur l’extension des vaccins obligatoires infantiles.

Pour que notre pétition ait un quelconque impact, il faut qu’elle atteigne les 10 000 signatures en 6 mois, seuil réclamé par la Commission des Affaires Sociales pour être traitée, sinon c’est le classement d’office.

Avec 100 000 signatures, elle serait mise en ligne sur le site de l’Assemblée nationale. A ce jour, une seule a atteint ce score.
Avec 500 000 signatures, elle serait débattue dans l’hémicycle.
À la fin de la mandature, soit le 15 juin 2027, toutes les pétitions sont clôturées et archivées. Au 17 janvier 2024, nous sommes 4 787 signataires, soit la sixième place des pétitions en cours les plus soutenues.

D’aucuns nous reprochent d’avoir privilégié ce site qui réclame de passer par FranceConnect.
Ils craignent d’être pistés par les autorités. Pourtant, sur les sites abritant des pétitions, ils doivent aussi transmettre un pseudo, une adresse mail et parfois davantage.
Au final, ce n’est pas bien différent.

Avec 40 millions d’utilisateurs, il est plus que probable que chacun ait un compte FranceConnect, via les Impôts, la Poste ou l’Assurance Maladie.
Cela ne coûterait alors que quelques clics supplémentaires.
Ce serait dommage de faire l’impasse sur un des rares leviers démocratiques qu’il nous reste encore par crainte de montrer nos convictions.

Quotidiennement, la Ligue reçoit des appels de personnes qui souhaitent esquiver les vaccins pour eux-mêmes ou leurs enfants. Ils cherchent une solution facile, rapide, qui ne leur coûte rien, la solution miracle qui leur ôterait une épine du pied.

Mais elle n’existera pas tant qu’il y aura des obligations vaccinales. Nous serons toujours obligés de leur fournir des pis-aller, qui ne leur conviendront que le temps qu’une autre pression (crèche, école, services sociaux, employeur…) les conduisent à recevoir des injections, voire à frauder. Cette situation n’est pas satisfaisante.

Il est temps d’unir nos forces pour faire sauter toutes les obligations vaccinales, que chacun ait réellement la liberté de choisir, pour lui-même et ses enfants, ce qu’il veut faire en matière de vaccinations.

Réclamons cette liberté ! Il nous reste 4 mois, jusqu’au 7 mai 2024, pour faire la différence. Nous comptons sur vous pour signer et surtout partager cette pétition.

Pétition en cliquant ici


Adhésion / dons :
Nous nous adressons à vous, fidèles lecteurs, car plus que jamais, nous avons besoin de vous pour continuer les actions que nous menons pour promouvoir la liberté vaccinale. C’est pourquoi aujourd’hui, nous faisons appel à vous afin de soutenir notre cause en faisant un don ou en devenant adhérent.

En devenant adhérent, vous contribuerez activement à la pérennité de nos actions. Vous recevrez aussi le bulletin papier de la LNPLV, édité trois fois par an.

Votre adhésion est un moyen concret et puissant de montrer votre engagement envers notre association. Merci du fond du cœur pour votre soutien continu et votre générosité.

Tout particulier ou entreprise peut faire des dons, lui permettant une réduction d’impôt de 66 % des sommes versées, dans la limite de 20% de son revenu imposable.


Diffusion :Il est crucial de prendre conscience que nos libertés et notre santé sont de plus en plus menacées. C’est pourquoi je vous invite à diffuser cette lettre à tous vos contacts, que l’information circule, afin que chacun puisse prendre position en toute connaissance de cause. Ces articles sont partagés uniquement dans un but informatif. Aucune intention politique, religieuse ou autre n’est associée à cette démarche. Il s’agit simplement de notre droit fondamental d’être informés. Chacun est libre de lire ou non les articles qui lui semblent pertinents. Merci de votre attention et ensemble, faisons en sorte que l’information circule pour préserver notre liberté et notre santé.

Source : La Lettre de la LNPLV

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2023 7 19 /11 /novembre /2023 18:58

Par Dr Gérard Delépine

Mondialisation.ca,

Combien faudra-t-il de morts pour stopper la vaccination Gardasil ?

La mort dramatique d’un collégien à Nantes lors d’une vaccination Gardasil rappelle qu’aucun traitement ni aucune vaccination n’est dénuée de risque. La seule justification d’un traitement réside dans les bénéfices qu’il peut apporter. Or le collégien de Nantes est mort pour une vaccination contre les papillomavirus qui ne pouvait lui apporter aucun bénéfice personnel, ni non plus protéger les autres !

La quasi-totalité des germes que nous hébergeons nous sont utiles !

Il ne faut pas avoir un rapport hygiéniste hystérique avec les germes. Nous sommes tous en permanence porteurs de centaines de milliards de germes (virus et bactéries) avec lesquels nous vivons en parfaite harmonie.

Le microbiote intestinal, le plus « peuplé » d’entre eux, abrite 1012 (mille milliards) à 1014 (cent mille milliards) de micro-organismes qui assurent la fermentation des substrats et des résidus alimentaires non digestibles, facilitent l’assimilation des nutriments grâce à un ensemble d’enzymes dont les cellules humaines sont dépourvues et l’hydrolyse de l’amidon, de la cellulose, des polysaccharides…

Ils participent aussi à la synthèse de certaines vitamines et à celle d’acides aminés essentiels et régulent l’absorption des acides gras, du calcium, du magnésium [1]…et jouent un rôle important dans la lutte contre les infections [2]. 

Le microbiote cutané héberge en moyenne mille milliards de bactéries (soit 50 millions par cm2 de peau) de plus de 500 espèces différentes [3, 4] mais aussi des champignons (comme les candida albicans) et des même des acariens.

Le microbiote vaginal comprend  un ensemble de micro-organismes (dont les lactobacilles de Döderlein) qui varient en fonction du mode de vie et des changements hormonaux, et forment un biofilm protecteur sur la muqueuse.

La flore buccale comporte de nombreuses variétés de bactéries et de champignons qui se nourrissent de sucres et des restes d’aliments présents dans la bouche et constituent le biofilm buccal indispensable au bon fonctionnement de la bouche par le maintien des dents et des gencives en bonne santé en luttant contre les nombreux germes pathogènes, et en participant à la prédigestion des aliments.

Les milliards de bactéries et virus qui nous contaminent en permanence sont dans leur quasi-totalité des germes saprophytes avec lesquels nous nouons un partenariat gagnant- gagnant. Modifier ces flores expose à des complications. La guerre contre les germes ne se justifie que contre les germes pathogènes, ceux qui sont responsables de maladie.

Héberger un papillomavirus ne rend pas malade !

Les papillomavirus comptent plus de cent espèces susceptibles de contaminer l’homme, mais elles se comportent dans la quasi-totalité des cas comme des saprophytes. La contamination HPV se produit par contact cutané [5] sexuel, ou non. Elle concerne près de 80% de la population adulte. Elle n’entraine habituellement aucun signe clinique  [6] et l’organisme s’en débarrasse naturellement en 9 à 18 mois en acquérant une immunité solide contre la souche concernée (mais laissant le terrain disponible pour les autres souches). 

Une maladie se définit par les troubles qu’elle engendre; la contamination par les HPV est asymptomatique et ne constitue donc pas une maladie. La chasse aux HPV n’est donc pas médicalement justifiée d’autant que le ralentissement de leur propagation ou leur éradication parfois cités comme but de la vaccination Gardasil (comme au début de la vaccination covid) sont totalement irréalisables car les HPV comportent trop de nombreuses souches et disposent de plus de réservoirs animaliers.

Les HPV sont accusés d’être responsables de cancer sans preuve formelle

L’origine des cancers est le plus souvent multifactorielle et les cancers présentés comme ceux du HPV n’échappent pas à la règle. Depuis la mise au point de vaccins contre les HPV certaines souches ont été déclarées uniques responsables de nombreux cancers sans qu’aucune preuve formelle de la responsabilité du virus n’ait été apportée. Il existe certes une relation statistique entre la présence de HPV et un surrisque de cancer du col, mais de semblables corrélations statistiques sont également démontrées avec de nombreux autres facteurs : précocité des premiers rapports sexuels, nombre de partenaires, nombre de rapports, fréquence d’infections génitales (à HPV mais aussi herpès, chlamydias), Sida, tabagisme, nombre de grossesse menées à terme… Tous ces facteurs étant de plus corrélés entre eux. La considérable disproportion entre les très fortes  incidences des infections  HPV (70-80%) et l’extrême rareté des cancers du col (0,006%) ne plaide d’ailleurs pas pour un rôle étiologique majeur des premiers. Les HPV pourraient en réalité n’être que les témoins d’une activité sexuelle intense, vraie cause du cancer du col de l’utérus du fait des microtraumatismes et des inflammations récidivantes qu’elle entraîne.

Pour les cancers du canal anal, le rôle des HPV est encore plus incertain car les facteurs les plus étroitement liés à sa survenue sont les rapports anaux passifs et le sida. Certes on retrouve aussi des antécédents de HPV chez les malades de cancer anal,  mais guère plus que chez 70% des hommes hétérosexuels indemnes du sida qui ne souffriront jamais de cancer de l’anus.

Mais la mise en cause du HPV en fait le coupable idéal, tant il est rentable pour les actionnaires …

Le Gardasil ne protège pas des cancers du col de l’utérus

Si les HPV ne suffisent pas à créer des cancers il est logique que la vaccination Gardasil soit incapable d’en diminuer l’incidence ( fréquence annuelle de nouveaux cas pour 100000 femmes). Et c’est que montrent les registres des cancers des pays apôtres de cette vaccination démentant ainsi la propagande permanente qui prétend que le Gardasil protègerait « des cancers du HPV ».

Le registre australien des cancers objective une augmentation d’incidence des cancers du col de l’utérus depuis la vaccination par Gardasil  :

En Grande-Bretagne :

En Norvège l’incidence des cancers du col augmente chez les plus vaccinées :

En Finlande l’incidence des cancers du col augmente chez les plus vaccinées :

Le Gardasil ne protège pas non plus des cancers du canal anal

Pour doubler le marché du Gardasil, les complices des laboratoires font tout pour l’imposer aux garçons en effrayant les parents avec les cancers de l’anus et en prétendant que la vaccination permettrait d’éradiquer les HPV comme ils l’ont affirmé pour le covid19..

Mais la consultation des registres nationaux du cancer montre une augmentation d’incidence des cancers de l’anus depuis la vaccination par Gardasil chez les filles dans tous les pays qui ont instauré une vaccination scolaire.

Comme en Australie où l’incidence du cancer anal a davantage augmenté chez les filles que chez les garçons non vaccinés :

Comme en Grande-Bretagne :

Mais aussi dans les pays scandinaves :

Contrairement aux affirmations des médias et de nos autorités sanitaires les registres des cancers montrent que dans tous les pays qui l’ont instauré, la vaccination Gardasil se révèle incapable de diminuer l’incidence des cancers dont on accuse les HPV et est même suivie d’une augmentation !

Ce malheureux collégien est bien mort de la vaccination Gardasil

L’ARS qui multiplie les appels à la vaccination tente de la disculper en accusant

 « un malaise vagal sans lien avec le produit vaccinal ou à un défaut de qualité du vaccin. » en ne rappelant pas que ce malaise a été la conséquence de la vaccination Gardasil.

Les faits sont indiscutables : si ce collégien n’avait pas été vacciné, il serait toujours vivant.

Cette mort après Gardasil n’est pas unique : fin décembre 2019, aux USA qui l’ont beaucoup plus pratiqué,  le VAERS (système de déclarations des complications post vaccinales) recensait 523 décès post Gardasil.

La vaccination Gardasil est de plus suivie d’une quantité d’effets secondaires recensées par le VAERS et qui ont motivé des plaintes en justice et des manifestations dans de nombreux pays.

Ces manifestations contre le Gardasil et ses nombreuses actions en justice témoignent de la fréquence et de la gravité des complications de cette vaccination.

 Pour protéger nos enfants il faut stopper cette vaccination dangereuse et inefficace contre le cancer 

Dr Gérard Delépine

Notes :

1 Inserm Microbiote intestinal (flore intestinale) https://www.inserm.fr/dossier/microbiote-intestinal-flore-intestinale/ 

2 https://www.allodocteurs.fr/maladies-intestins-et-estomac-flore-intestinale-flore-intestinale-une-collection-de-bacteries-776.html 

3 Kenneth Todar, « The Normal Bacterial Flora of Humans » Todar’s Online Textbook of Bacteriology

4Dunyach-Remy C, Sotto A & Lavigne J.P (2015) Le microbiote cutané: étude de la diversité microbienne et de son rôle dans la pathogénicité. [archive] Revue Francophone des Laboratoires, 2015(469), 51-58. 

5 De nombreuses études rapportent des cas de vierges contaminées.

6 A l’exception des souches 6 et 11 susceptibles de créer des verrues génitales (condylomes)

7

La source originale de cet article est Mondialisation.ca

Copyright © Dr Gérard Delépine, Mondialisation.ca, 2023


Source : Mondialisation.ca

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2023 7 01 /10 /octobre /2023 19:16
Le gouvernement veut vacciner TOUS les bébés avec un vaccin expérimental appelé Nirsévimab. Son nom commercial est Beyfortus
 
Partager cet article
Repost0
24 septembre 2023 7 24 /09 /septembre /2023 17:34

N'oubliez pas il y a des procès en cours suite aux vaccinations au gardasil en France ! (voir lien en bas)

 

_____________________________________

 

Le Gardasil la nouvelle poule aux œufs d'or de Bigpharma La corruption est bien plus gigantesque que vous ne pouvez l'imaginer ! C'est 100% de bénéfice pour les labos et ils sont 100% immunisés contre les conséquences juridiques des effets secondaires liés à la vaccination. Tant que les gens se comporteront comme des crétins, les politiques et Bigpharma les traiteront comme du bétail.

 

Odysee https://odysee.com/@laileastick:4/2023-051-Le-Gardasil-la-nouvelle-poule-aux-%C5%93ufs-d'or-de-bigpharma:9

Partager cet article
Repost0
17 mai 2023 3 17 /05 /mai /2023 16:19
 
 
Partager cet article
Repost0
11 avril 2023 2 11 /04 /avril /2023 18:12

Coups covid de Pfizer

 

Depuis plus de deux ans, il y a eu des spéculations selon lesquelles les «vaccins» Covid-19 contenaient de l'oxyde de graphène, une substance toxique qui peut provoquer d'étranges caillots sanguins et détruire les globules rouges.

 

Alors que plusieurs études indépendantes menées par des médecins et des scientifiques ont confirmé que l'oxyde de graphène est présent dans ces injections, les régulateurs des médicaments et les vérificateurs des faits , avec le soutien des médias grand public, ont nié à plusieurs reprises ces affirmations.

 

 

Cependant, la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a maintenant confirmé que l'oxyde de graphène se trouve dans l'ARNm des vaccins Covid après avoir été forcée de publier des documents confidentiels de Pfizer sur ordonnance de la Cour fédérale des États-Unis.

The Expose rapporte : La FDA avait initialement tenté de retarder la publication des données de sécurité du vaccin Covid-19 de Pfizer pendant 75 ans, malgré l'approbation de l'injection après seulement 108 jours d'un examen de sécurité le 11 décembre 2020.

Cependant, un groupe de scientifiques et de chercheurs médicaux a poursuivi la FDA en vertu de la FOIA pour forcer la publication de centaines de milliers de documents liés à l'autorisation du vaccin Pfizer-BioNTech Covid-19.

Début janvier 2022, le juge fédéral Mark Pittman a ordonné à la FDA de publier 55 000 pages par mois, et depuis lors, PHMPT a publié tous les documents sur son site Web au fur et à mesure de leur publication.

L'un des documents les plus récents publiés par la FDA, enregistré sous le numéro 125742_S1_M4_4.2.1 vr vtr 10741.pdf, confirme l'utilisation de l'oxyde de graphène dans le processus de fabrication du vaccin Pfizer Covid-19.

Le document est une description d'une étude menée par Pfizer entre le 7 avril 2020 et le 19 août 2020, dont l'objectif était "d'exprimer et de caractériser l'antigène vaccinal codé par BNT162b2".

La conclusion de l'étude est la suivante-

En termes simples, l'étude a été menée pour déterminer le fonctionnement du vaccin. L'étude a révélé que le vaccin utilisait de l'ARNm pour demander à vos cellules de produire une protéine (appelée P2 S), qui est la protéine Spike du prétendu virus Covd-19.

Les millions de protéines de pointe se lient ensuite à un récepteur appelé ACE2 à la surface de vos cellules, induisant une réponse du système immunitaire.

Mais ce qui est le plus intéressant dans l'étude, c'est qu'elle confirme à la page 7 que l'oxyde de graphène réduit est nécessaire pour fabriquer le vaccin Pfizer Covid-19 car il est nécessaire comme base pour les nanoparticules lipidiques.

Pfizer déclare à la page 7 de l'étude dans la section 3.4 ce qui suit -

Source – Page 7

C'est d'autant plus étrange que les régulateurs des médicaments, avec l'aide des médias grand public, ont nié pendant des mois que l'oxyde de graphène soit un ingrédient du vaccin Covid-19. Ils ont pu dire cela parce que ceux qui ont prouvé et spéculé que l'oxyde de graphène est dans l'injection Pfizer Covid19 ont posé la mauvaise question.

Ce que tout le monde aurait dû se demander, c'est : « L'oxyde de graphène est-il utilisé dans le processus de fabrication du vaccin Pfizer Covid ?

Car comme le montre ce document, que la FDA a tenté de garder confidentiel et scellé depuis 75 ans, l'Oxyde de Graphène est bel et bien utilisé dans le processus de fabrication du vaccin car il est vital pour contribuer à la stabilité des nanoparticules lipidiques du vaccin.

Par conséquent, des traces ou de grandes quantités, selon le lot, d'oxyde de graphène réduit se retrouvent inévitablement dans les injections Pfizer Covid-19.

 

 
Écrivain chez La Voix du Peuple
Partager cet article
Repost0
24 janvier 2023 2 24 /01 /janvier /2023 20:07

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2022 5 11 /11 /novembre /2022 19:03
Qui gouverne réellement le monde ?
 

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2020 4 15 /10 /octobre /2020 17:57

 La présence de Thimérosal dans les vaccins est strictement interdite

Professeur Jean-Bernard FOURTILLAN Ingénieur Chimiste, Professeur Honoraire de Chimie Thérapeutique et Pharmacocinétique Expert Pharmacologue-Toxicologue spécialisé en Pharmacocinétique avec l'AFSSAPS (aujourd'hui ANSM)

Le thimérosal est utilisé comme conservateur dans les vaccins depuis 1930, en raison de ses propriétés antimicrobiennes (antibactériennes et fongicides). Le thimérosal est un produit chimique extrêmement toxique, classé dans la catégorie GHS06 de la classification GHS (référence 3) des produits les plus toxiques pour l'homme ( poisons mortels), tels que la strychnine, le cyanure d'hydrogène et la dioxine.

 

Les études toxicologiques réglementaires du Thimérosal ont été réalisées et publiées: -Toxicité aiguë du thimérosal chez la souris -Toxicité aiguë du thimérosal Les valeurs de toxicité aiguë, mesurées par la DL50, les doses létales qui tuent 50% des animaux, par IV, SC et IP voies, faire classer Thimérosal dans la catégorie 1 des produits les plus toxiques pour l'homme, avec le logo Skull and crossbones (GHS06) aggravé par la mention très toxique T +.

Partager cet article
Repost0

Pages