Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.arthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

3 décembre 2022 6 03 /12 /décembre /2022 18:16

"Vae victis" Brennus

 

Ne prenez pas à la légère ce qui se passe outre Atlantique, nous voilà a un tournant décisif entre deux factions belligérantes. 

C'est bien un  combat à mort (politique) qui s'est engagé depuis quelques temps. 

Elon Musk est  le premier milliardaire mondial, mais l'équipe Biden lui a préféré Général Motors ainsi que les autres équipementiers écartant d'emblé TESLA (voir le lien à la fin de l'article), dont Musk est le propriétaire.

Musk a donc soutenu les Républicains et racheté TWITTER, permettant ainsi à Trump de revenir sur le devant de la scène des réseaux sociaux, libérant ainsi cette société d'une censure consensuelle qui suit la ligne démocrate.

Donc il y bien un fond de règlements de compte, pour ma part les démocrates et les républicains ont un même objectif, le transhumanisme, puisque Musk en un des chefs de file quand aux expérimentations.

Cependant il reste que l'hégémonie idéologique et directrice des démocrates en prend un coup. Cette fois les Républicains mettront tout en oeuvre pour faire destituer Biden, par l'intermédiaire de son fils, tout en montant le peuple via TWITTER contre le pouvoir en place qui a dissimulé tant et tant de malversations.

Il faut savoir également que cette affaire va dévoiler les liens financiers entre l'Ukraine, la Chine et Joe Biden. 

N'oublions pas que Trump durant sa mandature avait faillit être destitué par l'équipe Biden par ce qu'il avait fait justement enquêter sur les liens du fils Biden Hunter en Ukraine via la société gazière Burisma et Zelensky avait pris parti pour Joe Biden ! Actuellement la Chambre des représentants après les midterms vient d'ouvrir une enquête sur Hunter Biden (150 violations bancaires déjà) et sur la transparence des fonds envoyés en Ukraine. 

Hunter Biden est la clé de voûte de l'édifice Joe Biden, mais aussi du clan démocrates, une clé qu' Elon Musk risque de briser. 

Actuellement  les offensives des alliés démocrates tentent de bloquer TWITTER  notamment Ursula von der Leyen, Thierry Breton mais aussi Macron au niveau Européen. 

Pour ce qui concerne Macron l'affaire des documents secrets trouvés chez Trump peuvent également avoir un poids définitif sur l'orientation Européenne s'ils venaient à être dévoilés

Voilà les lignes découvertes avant l'affrontement final. 

L'effondrement des démocrates va augurer une autre voie, d'une part la destitution de Biden, de l'autre le blocage du gouvernement de la Présidente par interim Kamal Harris. En peut de temps la situation tournera également en Europe.

 

Les mandats de vaccinations ainsi que les mesures covid ont été remis en cause dans de nombreux états républicains.

 

 

Si mon regard se porte vers les Etats Unis, ç'est par ce que tout viendra de là, nous ne sommes plus qu'une colonie dépendante de la Métropole outre Atlantique

 

 

Henry

 

PS : vous trouverez en bas d'articles plusieurs liens sur des révélations concernant la censure sur Twitter, la manipulation des démocrates mais également l'intervention de la CIA dans l'élection Brésilienne.

 

Vous retrouverez en liens toutes les évènements que je viens de citer dans ce petit préambule.

_________________________________________________

 

 

Vendredi EN DIRECT: Elon Musk publiera en direct les documents de censure des ordinateurs portables de Hunter Biden - Branchez-vous!

 

 

Source : infowars

Elon Musk sort LES FICHIERS TWITTER

 

Dans une chute très attendue vendredi soir de ce qui devait être une cache d'informations impliquant la censure de l'histoire du carnet de Hunter Biden quelques jours avant l'élection présidentielle de 2020, il y a quelques instants, Elon Musk – qui a travaillé en collaboration avec le journaliste gonzo notoirement indépendant Matt Taibbi de la renommée "Vampire Squid" - a publié les "Twitter Files".

Peu de temps avant leur sortie, Matt Taibbi a envoyé l'e-mail suivant à ses abonnés substack :

 

Chers lecteurs de savoirs traditionnels :

Très prochainement, je vais commencer à poster un long fil d'informations sur Twitter, sur mon compte, @mtaibbi. Ce matériau est susceptible d'attirer beaucoup d'attention. Je comprendrai absolument si les abonnés sont en colère qu'il n'apparaisse pas ici sur Substack en premier. Je serais en colère aussi.

Les 96 dernières heures ont été parmi les plus chaotiques de ma vie, impliquant de multiples allers-retours à travers le pays, avec un débat au Canada entre les deux. Il y a une longue histoire que j'espère pouvoir raconter bientôt, mais je ne peux pas, pas encore tout à fait en tout cas. Ce que je peux dire, c'est qu'en échange de la possibilité de couvrir une histoire unique et explosive, j'ai dû accepter certaines conditions.

Ceux d'entre vous qui sont ici depuis des années savent à quel point je prends au sérieux mes obligations envers les abonnés de ce site. À cette occasion, je vais devoir simplement vous demander de me faire confiance. En l'occurrence, il se peut qu'il y ait quelques autres grosses surprises à venir, et celles-ci seront ici sur Substack. Et il y aura de la place ici pour en discuter aussi, en temps voulu. En tout cas, merci pour votre soutien et votre patience, et s'il vous plaît tenez-moi la promesse de vous racheter tout ça, et plus encore.

 

Quelques instants plus tard, Elon a confirmé qu'il avait effectivement travaillé avec Taibbi :

 

Et voici ce que Taibbi a tweeté ces dernières minutes ( lien ici ):

1. Sujet : LES FICHIERS TWITTER

2. Ce que vous êtes sur le point de lire est le premier épisode d'une série, basée sur des milliers de documents internes obtenus par des sources sur Twitter.

3. Les «Twitter Files» racontent une histoire incroyable depuis l'intérieur de l'une des plateformes de médias sociaux les plus importantes et les plus influentes au monde. C'est une histoire frankensteinienne d'un mécanisme construit par l'homme, développé sous le contrôle de son concepteur.

4. Twitter dans sa conception était un outil brillant pour permettre une communication de masse instantanée, rendant possible pour la première fois une véritable conversation mondiale en temps réel.

5. Dans une première conception, Twitter a plus que respecté son énoncé de mission, donnant aux gens "le pouvoir de créer et de partager des idées et des informations instantanément, sans barrières".

6. Au fil du temps, cependant, l'entreprise a été lentement forcée d'ajouter ces barrières. Certains des premiers outils de contrôle de la parole ont été conçus pour lutter contre les spams et les fraudeurs financiers.

7. Lentement, au fil du temps, le personnel et les dirigeants de Twitter ont commencé à trouver de plus en plus d'utilisations pour ces outils. Des étrangers ont commencé à demander à l'entreprise de manipuler également la parole : d'abord un peu, puis plus souvent, puis constamment.

8. En 2020, les demandes d'acteurs connectés pour supprimer des tweets étaient monnaie courante. Un dirigeant écrirait à un autre: " Plus à revoir de la part de l'équipe Biden." La réponse reviendrait : "Géré".

9. Les célébrités et les inconnus peuvent être supprimés ou revus à la demande d'un parti politique :

10.Les deux parties avaient accès à ces outils. Par exemple, en 2020, les demandes de la Maison Blanche Trump et de la campagne Biden ont été reçues et honorées. Cependant:

11. Ce système n'était pas équilibré. C'était basé sur les contacts. Parce que Twitter était et est majoritairement composé de personnes d'une orientation politique, il y avait plus de canaux, plus de façons de se plaindre, ouverts à la gauche (enfin, aux démocrates) qu'à la droite.

12. L'inclinaison qui en résulte dans les décisions de modération de contenu est visible dans les documents que vous êtes sur le point de lire. Cependant, c'est aussi l'évaluation de plusieurs cadres de haut niveau actuels et anciens.

… D'accord, il y avait plus de raclement de gorge à propos du processus, mais merde, sautons en avant

16. Les fichiers Twitter, première partie : comment et pourquoi Twitter a bloqué l'histoire de l'ordinateur portable Hunter Biden

17. Le 14 octobre 2020, le New York Post a publié  BIDEN SECRET EMAILS , une exposition basée sur le contenu de l'ordinateur portable abandonné de Hunter Biden :

 

18. Twitter a pris des mesures extraordinaires pour supprimer l'histoire, en supprimant les liens et en publiant des avertissements indiquant qu'elle pourrait être "dangereuse". Ils ont même bloqué sa transmission par message direct, un outil jusqu'alors réservé aux cas extrêmes, par exemple la pédopornographie.

19. La porte-parole de la Maison Blanche, Kaleigh McEnany, a été exclue de son compte pour avoir tweeté à propos de l'histoire, provoquant une lettre furieuse du membre du personnel de la campagne Trump, Mike Hahn, qui bouillonnait : "Au moins, faites semblant de vous soucier des 20 prochains jours."

20. Cela a conduit Caroline Strom, responsable des politiques publiques, à envoyer une requête WTF polie. Plusieurs employés ont noté qu'il y avait des tensions entre les équipes de communication/politique, qui avaient peu/moins de contrôle sur la modération, et les équipes de sécurité/confiance :

21. La note de Strom a répondu que l'histoire de l'ordinateur portable avait été supprimée pour violation de la politique de l'entreprise en matière de « matériel piraté » :   https://web.archive.org/web/20190717143909/https://help.twitter.com/en /règles-et-politiques/matériel-piraté

22. Bien que plusieurs sources se souviennent avoir entendu parler d'un avertissement "général" des forces de l'ordre fédérales cet été-là concernant d'éventuels piratages étrangers, il n'y a aucune preuve - que j'ai vue - d'une quelconque implication du gouvernement dans l'histoire des ordinateurs portables. En fait, cela aurait pu être le problème…

23. La décision a été prise au plus haut niveau de l'entreprise,  mais à l'insu du PDG Jack Dorsey, l'ancien responsable juridique, politique et de confiance Vijaya Gadde jouant un rôle clé .

24. "Ils l'ont juste mis à la pige", c'est ainsi qu'un ancien employé a qualifié la décision. « Le piratage était l'excuse, mais en quelques heures, à peu près tout le monde s'est rendu compte que ça ne tiendrait pas. Mais personne n'a eu le courage de l'inverser.

25. Vous pouvez voir la confusion dans le long échange suivant, qui finit par inclure Gadde et l'ancien chef de la fiducie et de la sécurité, Yoel Roth. Trenton Kennedy, responsable des communications, écrit : "J'ai du mal à comprendre la base politique pour marquer cela comme dangereux":

26. À ce stade, "tout le monde savait que c'était de la merde", a déclaré un ancien employé, mais la réponse a essentiellement consisté à pécher par excès de… continuer à se tromper.

27. L'ancien vice-président de Global Comms, Brandon Borrman, demande : "Pouvons-nous sincèrement affirmer que cela fait partie de la politique ?"

28. À quoi l'ancien avocat général adjoint Jim Baker semble à nouveau conseiller de ne pas suivre le cours, parce que « la prudence est de mise » :

29. Un problème fondamental avec les entreprises technologiques et la modération du contenu : de nombreuses personnes en charge de la parole connaissent/se soucient peu de la parole et doivent se faire expliquer les bases par des étrangers. En être témoin:

30. Dans un échange humoristique le premier jour, le membre du Congrès démocrate Ro Khanna tend la main à Gadde pour lui suggérer gentiment de sauter au téléphone pour parler de la "réaction contre le discours". Khanna était le seul responsable démocrate que j'ai pu trouver dans les dossiers qui ait exprimé son inquiétude.

31. Gadde répond rapidement, se plongeant immédiatement dans les mauvaises herbes de la politique de Twitter, ignorant que Khanna est plus préoccupée par la Déclaration des droits :

32.Khanna essaie de rediriger la conversation vers le premier amendement, dont la mention est généralement difficile à trouver dans les dossiers :

33. En une journée, la responsable de la politique publique Lauren Culbertson reçoit une lettre/rapport épouvantable de Carl Szabo de la société de recherche NetChoice, qui avait déjà sondé 12 membres du Congrès – 9 Rs et 3 démocrates, du « House Judiciary Committee to Rep Le bureau de Judy Chu.

34.NetChoice fait savoir à Twitter qu'un "bain de sang" les attend lors des prochaines audiences de Hill, les membres affirmant que c'est un "point de basculement", se plaignant que la technologie est "devenue si importante qu'ils ne peuvent même pas s'autoréguler, de sorte que le gouvernement devra peut-être intervenir. ”

35.Szabo rapporte à Twitter que certaines personnalités de Hill qualifient l'histoire de l'ordinateur portable de "moment d'accès à la technologie à Hollywood":

36.Les fichiers Twitter ont continué: "LE PREMIER AMENDEMENT N'EST PAS ABSOLU" 

La lettre de Szabo contient des passages effrayants relayant les attitudes des législateurs démocrates. Ils veulent "plus" de modération, et quant à la Déclaration des droits, ce n'est "pas absolu"

37. Une intrigue secondaire étonnante de l'affaire de l'ordinateur portable Twitter / Hunter Biden était de savoir combien de choses ont été faites à l'insu du PDG Jack Dorsey, et combien de temps il a fallu pour que la situation soit «défoulée» (comme l'a dit un ancien employé) même après Dorsey est intervenu.

38. En examinant les e-mails de Gadde, j'ai vu un nom familier - le mien. Dorsey lui a envoyé une copie de mon article Substack explosant l'incident

39. Il y a plusieurs cas dans les dossiers de Dorsey intervenant pour remettre en question des suspensions et d'autres actions de modération, pour des comptes à travers le spectre politique

40. Selon plusieurs sources, le problème avec la décision sur les « matériels piratés » était que cela nécessitait normalement une découverte officielle/des forces de l'ordre d'un piratage. Mais une telle découverte n'apparaît jamais dans ce qu'un dirigeant décrit comme un désordre « tourbillonnant » 24 heures sur 24 à l'échelle de l'entreprise.

41. Ça a été un tourbillon de 96 heures pour moi aussi. Il y a beaucoup plus à venir, y compris des réponses à des questions sur des problèmes tels que l'interdiction de l'ombre, le boosting, le nombre d'abonnés, le sort de divers comptes individuels, etc. Ces questions ne se limitent pas à la droite politique.

42. Bonne nuit, tout le monde. Merci à tous ceux qui ont décroché le téléphone ces derniers jours.

* * *

La publication a été télégraphiée  il y a une semaine , lorsque Musk a reconnu que révéler les discussions internes de Twitter concernant la censure de l'  histoire de l'ordinateur portable Hunter Biden du New York Post juste avant les élections américaines de 2020 est "nécessaire pour restaurer la confiance du public".

Rappelons que le   compte Twitter  du Post a été verrouillé en octobre 2020 pour avoir rendu compte de l'"ordinateur portable de l'enfer", désormais confirmé comme étant réel , qui contenait des preuves encore non poursuivies d'un trafic d'influence étranger par l'intermédiaire du vice-président de l'époque Joe Biden - y compris une rencontre en 2015 avec un dirigeant du géant gazier ukrainien Burisma.

Les utilisateurs qui ont essayé de partager le lien vers l'article ont été accueillis par un message disant : " Nous ne pouvons pas répondre à cette demande car ce lien a été identifié par Twitter ou nos partenaires comme étant potentiellement dangereux ".

Puis, quelques jours après le tweet de Musk,  l'ancien responsable de la confiance et de la sécurité de Twitter, Yoel Roth,  a admis que c'était une "erreur"  de censurer l'histoire de l'ordinateur portable de Hunter Biden .

Lors de sa première apparition publique depuis qu'il est devenu un ancien employé, Roth a suggéré que l'histoire de l'ordinateur portable de Hunter Biden était tout simplement "trop ​​difficile" à vérifier pour Twitter. Alternativement, la société aurait peut-être simplement fait confiance au  Post,  l'une des plus anciennes publications américaines qui n'a pas la réputation de fabriquer des histoires explosives – comme le fait Twitter avec d'innombrables bombes anonymes d'autres publications majeures.

« Nous ne savions pas quoi croire. Nous ne savions pas ce qui était vrai. Il y avait de la fumée », a déclaré Roth lors d'une interview à la conférence de la Knight Foundation, comme l'a noté  Epoch Times . « Et finalement pour moi, cela n'a pas atteint un point où j'étais à l'aise de retirer ce contenu de Twitter. 

"Cela a déclenché chacun de mes sonnettes d'alarme de "campagne de piratage et de fuite" APT28 finement réglées", a-t-il déclaré, faisant référence à une équipe notoire de cyberespions affiliés au renseignement militaire russe. "Tout à ce sujet ressemblait à un piratage et à une fuite."

Lorsqu'on lui a demandé si c'était une erreur de censurer l'histoire, Roth a répondu: "À mon avis, oui."

Roth aurait-il supprimé l'histoire s'il s'agissait d'un ordinateur portable Don Jr. rempli de preuves incriminantes ?

* * *

Enfin, il sera  très  intéressant de voir quels membres « indépendants », « impartiaux » et « objectifs » des médias grand public couvrent les fichiers Twitter, qui, contrairement à toutes ces conneries de collusion avec la Russie, étaient une tentative réelle et réalisable d'interférer avec la démocratie américaine. en dissimulant l'une des histoires politiques les plus explosives d'une génération, sans parler d'un événement qui aurait fait basculer l'élection présidentielle de 2020. 

 

Source : infowars

 

________________________________________

L’Union européenne menace Elon Musk de fermer Twitter si la plateforme ne se soumet pas à ses règles

 

 

AFP

Le commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton, a averti mercredi le patron de Twitter Elon Musk qu’il devrait « significativement augmenter les efforts » pour se conformer aux règles de l’UE, lors d’un entretien téléphonique, risquant l’interdiction de la plateforme en cas de non-respect.

« Soyons clairs : il reste encore un énorme travail à accomplir » et Twitter devra « renforcer considérablement la modération des contenus, protéger la liberté d’expression et s’attaquer avec détermination à la désinformation », a dit le commissaire à Elon Musk, selon un compte rendu de l’échange communiqué à Bruxelles. En cas de non-respect des règles établies par l’UE, la plateforme risque l’interdiction, selon le Financial Times.

Twitter a annoncé, mardi 29 novembre, le rétablissement en masse de comptes bannis et la fin de la politique controversée de lutte contre la « désinformation sur le Covid ».

Source : France Soir

Le scandale des #twitterfiles est 1 million de fois plus grave que le Watergate et toujours pas un mot dans les médias parisiens complices sans oublier les traîtres fact-checkers… #Musk #Biden @DNC #Censure #Complot #HunterBidensLaptop @RealJamesWoods pic.twitter.com/WVG3ffqtVI
____________________________________

 

 

Ancienne dirigeante de Twitter, Vijaya Gadde a joué un rôle clé dans la suppression de l'histoire de Hunter Biden un an plus tôt

 

Les fichiers Twitter exposent la machine de censure autoritaire des démocrates : "Le premier amendement n'est pas absolu"

 

Elon Musk publie des documents qui révèlent que Twitter a aidé à truquer les élections brésiliennes pour la CIA

 

L'équipe de Biden a illégalement commandé à Twitter de supprimer tout contenu compromettant Hunter Biden quelques jours avant les élections de 2020

 

 

TwitterFiles : censuré à la demande du parti démocrate, l’acteur James Woods réagit : «je vais les poursuivre», «ma carrière a été détruite par ces mêmes gens»
Partager cet article
Repost0
2 décembre 2022 5 02 /12 /décembre /2022 17:22

Auteur Cyril Leysin

Vous trouverez ce livre aux : Editions de Chiré 

Qui proposent de nombreux cadeaux de lecture en cette fin d'année ; sous la bienveillante ligne éditoriale de M. François Xavier d'Hautefeuille et de M. Augy Jean.

La Destruction libératrice est le titre d'un livre du romancier ésotérique et journaliste H. G. Wells (1866-1946) (.), qui traite de l'établissement d'un « gouvernement mondial unique » (.) Ceux qui préparent ce Nouvel Ordre mondial nous promettent « la paix dans le monde », la « liberté », la « justice », et la fin de toutes les guerres. Pour cela, ils n'hésitent pas à mettre le monde à feu et à sang au nom du « bien » en prétendant lutter contre « l'Axe du Mal ». On peut donc douter sérieusement de ce qu'ils promettent en dernier lieu. Ainsi, la guerre psychologique et l'ingénierie sociale sont des armes dirigées contre les peuples afin de faire accepter un projet mondialiste au nom d'une prétendue « paix dans le monde », pour « lutter contre le réchauffement climatique », etc. (.)
L'auteur a « rassemblé ici des preuves depuis des années qui aideront le lecteur à se défaire des mensonges et de la propagande émanant de ceux qui mettent en place ce projet qui a pris plusieurs formes au cours des décennies et des siècles. Ce présent ouvrage a l'ambition de donner quelques pistes en vue de se libérer de l'esclavage mental, pour ne pas dire du « contrôle mental » de masse auquel nous avons été soumis depuis bien trop longtemps (.) en dégageant plusieurs domaines dont l'art, l'éducation, les media, l'économie, l'argent, la loi, la politique, l'histoire, la psychologie, la « philanthropie », la médecine, la continuité (le fait de nommer les futurs artisans du Nouvel Ordre mondial) et la religion. »
(Extraits de l'avant-propos)
Il apparaît évident en effet que nous ayons affaire à un ennemi bien plus terrifiant et encore mieux armé que n'importe lequel des terroristes dont les media nous parlent constamment pour maintenir une stratégie de la tension (.) Soyons donc vigilants, arrêtons d'écouter ce que disent les mass-médias, et les politiciens aux ordres de ceux qui tirent les ficelles dans les loges des francs-maçons et les sociétés secrètes. (.)
Aujourd'hui, nous pouvons affirmer sans le moindre doute que le projet mondialiste vise à unifier toutes les religions et tous les pays autour d'un gouvernement mondial totalitaire, et que l'on verra apparaître dans l'avenir un élu choisi par les « grands initiés », qui nous sera présenté comme un nouveau « messie », (.) que les guerres et les révolutions sont organisées pour amener à la synthèse finale qui est le gouvernement mondial de l'Antéchrist.
(Extraits de la conclusion)  

Cyril Leysin, né en 1974, est titulaire d'un D.E.A. Lettres et Arts. Il enseigne les arts plastiques et l'histoire de l'art et est également artiste peintre.

 

CYRIL LEYSIN, CE PEINTRE DE TALENT DEVENU ECRIVAIN DE LA TRADITION

.----. Sans le connaître, nos chemins se sont d’abord croisés sur facebook. Il intervenait sur mon mur. J’ai très vite remarqué un esprit ordonné, une manière d’écrire précise et une défense profonde de l’Eglise catholique traditionnelle.

Nous nous sommes ensuite parlés au téléphone. Et, je dois reconnaître que j’ai vraiment senti l’aura d’un catholique de la Tradition de grand talent. J’ai tout de suite compris que ce catholique, par sa profondeur, avait opéré une conversion. Je l’ai toujours dit : la majeure partie des catholiques traditionnels qui ont épousé la foi de leurs parents sont très généralement fades et sans intérêt. Ils ne sont pas accrocheurs dans leurs convictions.

Cyril Leysin est issue d’une famille catholique, mais il a entrepris cette conversion qui fait de lui un catholique ouvert, dynamique et courageux.

Nous avons aussi parlé de ses peintures, car il a été un artiste peintre (titulaire d’un DEA (Master 2) en Lettres et Arts), avant d’entamer cette conversion du cœur et de la raison sur le chemin de Notre Seigneur.

Bref, cet homme a vécu, et ça se voit, ça s’entend et ça passionne.

Son premier livre LE NOUVEL ORDRE MONDIAL DEMASQUE est un pavé de 800 pages publié chez Chiré. Pour cette maison d’édition, il s’agit avec Cyril Leysin de se mettre aussi à la page avec des sujets comme le Mk Ultra pourtant traités depuis plusieurs décennies aux Etats-Unis, en Allemagne, en Italie, ou encore aux Pays-Bas, et de sortir des écrivains conventionnels comme Monsieur Z. que beaucoup voient comme un agent d’Israël ou comme le très ennuyeux de Villiers. Souhaitons le plus grand succès à Cyril Leysin et que son talent soit « récompensé »… Car, il le mérite.

J’en conseille très vivement la lecture à tous ceux qui me soutiennent et qui apprécient mes livres. Vous ne serez pas déçus par cet écrivain aux multiples facettes, aux multiples talents. [ Publié le 17 décembre 2019 sur https://profidecatholica.com/

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2022 4 01 /12 /décembre /2022 18:03
Suisse : Après avoir été ignoré par les tribunaux, un avocat rend publique une affaire pénale contre Swissmedic et demande la suspension immédiate des vaccins

 

 

Le 14 novembre, un avocat zurichois a annoncé une  action en justice  contre trois responsables de Swissmedic et cinq du groupe Insel, qui gère un grand centre hospitalier à Berne.

La plainte  allègue que  Swissmedic a violé le code pénal national en approuvant des vaccins mal testés et inefficaces, puis en ignorant des milliers de cas suisses d'invalidité et de décès liés. Insel Group fait partie, déclare-t-il, du « cercle des délinquants ».

Parmi les nombreuses blessures présumées énumérées dans la plainte, y compris les invalidités et les décès, figurait ceci : « Effondrement des taux de natalité : plus de 6 000 bébés disparus en 2022. » 

 

Affaire pénale contre Swissmedic et les vaccinateurs
Communiqué de presse: Accusations pénales déposées contre Swissmedic

Le 14 juillet 2022, un avocat a déposé une plainte pénale de 300 pages auprès du procureur cantonal compétent au nom de six personnes qui auraient été blessées par des vaccinations à l'ARNm. Il s'adresse à trois représentants de l'Autorité suisse de régulation et de surveillance des produits pharmaceutiques et des dispositifs médicaux (« Swissmedic ») et à cinq médecins vaccinateurs de l'Hôpital de l'île de Berne. L'avocat, Philipp Kruse, a maintenant rendu public une conférence de presse.

Lecture complémentaire :

En rendant public, les plaignants veulent empêcher que davantage de personnes ne soient lésées par les vaccins à ARNm nouveaux et nocifs, a déclaré Kruse.

La plainte pénale comprend environ 300 pages et peut être consultée ICI avec les preuves scientifiques - rapport de preuves, environ 300 pages, plus 1 200 éléments de preuve.

Une affaire pénale a été ouverte contre l'un des plaignants contre les médecins vaccinateurs. Mais concernant la procédure principale, le parquet, quatre mois après le dépôt des charges, n'a même pas informé l'équipe qui est responsable ni si des poursuites ont été engagées. Comme les autorités sont restées largement passives depuis le dépôt de la plainte pénale, le 14 novembre, les avocats représentant les plaignants ont tenu une conférence de presse pour présenter les faits et les résultats de leur enquête approfondie d'un an.

Le Dr Michael Palmer, le professeur Andreas Sönnichsen, le professeur Martin Haditsch, le professeur Konstantin Beck et le Dr Urs Guthauser ont fait des présentations lors de la conférence de presse, ainsi que l'ancien procureur général Jurg Vollenweider et l'ancien procureur adjoint Markus Zollinger. 

Les présentations montrent que Swissmedic a violé de manière grave et permanente son obligation de diligence en matière de médicaments, avec de graves conséquences pour les personnes jeunes et en bonne santé et pour l'ensemble de la population.

La conférence de presse est en allemand. Vous pouvez le regarder ICI . En sélectionnant l'option "transcription" sur YouTube, une fenêtre montrant la traduction en anglais peut être lue. Pour une raison quelconque, la transcription en anglais est en avance sur les orateurs. Cependant, dans la transcription se trouvent des nombres commençant et se terminant par "#" indiquant où la transcription commence dans la vidéo. Ainsi, pour les non-germanophones, il sera plus facile de lire la transcription. Vous pouvez télécharger une copie des diapositives utilisées dans les présentations ICI , étiquetées « PowerPoint », pour la version anglaise, sélectionnez « IN ».

Selon la loi sur les produits thérapeutiques, Swissmedic est tenu de prendre toutes les mesures pour que la santé des personnes ne soit pas mise en danger. Cela comprend l'enregistrement des risques régulièrement, systématiquement et avec prévoyance. En outre, la loi oblige Swissmedic à veiller à ce qu'aucun produit ne soit mis sur le marché dont la qualité, la sécurité et l'efficacité n'ont pas été prouvées. Si les responsables de Swissmedic enfreignent ces devoirs élémentaires de diligence, ils sont passibles de poursuites.

L'équipe juridique a noté que :

  • Contrairement aux annonces publiques de Swissmedic, les exigences légales impératives concernant la qualité, l'efficacité et la sécurité des «vaccins» à ARNm n'ont jamais été remplies. Les études d'approbation des fabricants ne montrent pas que les vaccins sont efficaces pour réduire la transmission, ni qu'ils peuvent prévenir des maladies graves ou des décès.
  • Des études solides qui ont prouvé l'innocuité du nouveau vaccin chez les femmes enceintes manquent toujours. Les études censées prouver la sécurité de ce groupe vulnérable sont méthodologiquement insuffisantes. Même au sein de Swissmedic, le Human Medicines Expert Committee a explicitement mis en garde contre les risques possibles pendant la grossesse. La recommandation de vaccination pour les femmes enceintes repose encore sur des hypothèses et des données insuffisantes.
  • Swissmedic n'a pas soumis les produits approuvés à la hâte en violation des normes légales minimales à une surveillance active des produits cohérente et adaptée au risque (appelée pharmacovigilance).

Par l'autorisation injustifiée de médicaments à risque pour l'ensemble de la population en bonne santé, Swissmedic a créé un risque accru pour la population en bonne santé, qui n'avait encore jamais émané de médicaments en Suisse.

« La vaccination par ARNm contient non seulement des composants dangereux, mais elle les produit également elle-même, y compris la protéine de pointe. Ceci est distribué dans tous les organes et vaisseaux sanguins du corps et peut entraîner des caillots sanguins et par la suite des thromboses, des embolies et des accidents vasculaires cérébraux », a déclaré le Dr Palmer.

À ce jour, les études sur les vaccins à ARNm n'ont pas été en mesure de prouver une efficacité pertinente pour les cas bénins ou graves, a déclaré l'équipe juridique. Une analyse d'août 2022, référencée dans la présentation du professeur Sönnichsen, montre en détail que les vaccinations par ARNm n'ont ni influencé positivement le cours de la pandémie ni empêché des décès. Au contraire, des preuves fiables se multiplient dans le monde entier indiquant que le niveau de couverture vaccinale est associé à une augmentation des décès et de la mortalité liés au Covid.

Jamais auparavant un médicament n'avait été approuvé avec autant d'effets secondaires graves que les vaccins à ARNm. Le professeur Haditsch a déclaré que les vaccins à ARNm causent 40 fois plus de décès pour 1 million de doses de vaccin que les vaccins contre la grippe. Selon les chiffres de la base de données militaire américaine, les vaccins à ARNm entraînent une augmentation spectaculaire des crises cardiaques, du cancer et des maladies neurologiques. Les données des plus grands assureurs-vie américains montrent que la surmortalité de leurs assurés a atteint un pic au troisième trimestre 2021, dépassant même la surmortalité de « l'année pandémique 2020 ». L'inflammation du muscle cardiaque exclusivement liée au Covid-19 est nettement moins fréquente qu'après la vaccination.

Le professeur Beck a montré qu'après l'introduction des vaccinations par ARNm, les données sur la surmortalité publiées par l'Office fédéral de la statistique ("BfS") à partir de 2021 étaient en permanence supérieures au maximum attendu par le BfS, et cela plus clairement que lors de l'année pandémique 2020. les groupes d'âge plus jeunes, en particulier, ont été nettement supérieurs aux attentes du BfS depuis 2021.

En Suisse, depuis avril 2022, on observe également une baisse importante et soutenue des naissances vivantes. C'est sans précédent dans l'histoire de la Suisse. L'ampleur de la baisse du taux de natalité est très clairement corrélée avec le début de l'activité vaccinale dans les tranches d'âge les plus jeunes de la population. Cependant, une corrélation avec les événements Covid ou les restrictions sociales pendant la pandémie ne peut être déterminée. Les observations sont cohérentes avec celles de l'UE et suggèrent que les vaccinations par ARNm sont responsables de la baisse des naissances.

Malgré tous les facteurs augmentant les risques, a déclaré l'équipe juridique, Swissmedic n'a rien fait pour prendre les mesures adéquates pour réduire les risques pour la santé : aucune amélioration de la pharmacovigilance ; aucune amélioration de l'éducation publique; exigences insuffisantes pour les fabricants; aucune restriction sur les approbations précédemment accordées, etc.

« L'homologation temporaire des vaccins à ARNm a toutes les caractéristiques d'une expérimentation sur l'homme – mais avec la particularité que les participants n'ont pas été correctement informés du caractère expérimental à ce jour. Cela constitue une menace aiguë pour la santé publique », a ajouté l'équipe juridique.

Outre la publication de la plainte pénale, les avocats ont formulé les demandes suivantes :

  • ouverture immédiate de poursuites pénales contre les responsables chez Swissmedic;
  • suspension immédiate de l'approbation de tous les vaccins à ARNm ;
  • Une information rapide et véridique du public sur tous les faits pertinents à la prise de décision pour l'évaluation du rapport risque/bénéfice des vaccins à ARNm ; et,
  • mise en place d'un système efficace d'enregistrement des effets secondaires de la vaccination.

Le communiqué de presse est rédigé en allemand . Ci-dessous, nous avons joint une copie traduite en anglais, à l'aide de Google Translate.

Lire la suite ICI
__________________________________________________________
Des milliards de vies pourraient être en danger à cause des vaccins covid, selon un professeur japonais

Lors d'une conférence de presse pour les familles endeuillées tenue le 25 novembre, le Dr Masanori Fukushima, professeur émérite à l'Université de Kyoto, a mis en garde contre les méfaits de l'injection de Covid :

« Compte tenu du large éventail d'événements indésirables, des milliards de vies pourraient éventuellement être en danger… Vous dépensez des milliards de yens pour importer et inciter la population [à l'avoir]… Dans les magazines professionnels, le malentendu est apparu et maintenant on comprend comment c'est dangereux.

Dr Masanori Fukushima : « Les dommages causés par les vaccins sont désormais un problème mondial. Des milliards de vies potentiellement menacées » (5 min)

Le Dr Masanori Fukushima a publié plusieurs articles sur la recherche biomédicale et la médecine translationnelle et, en plus d'être professeur émérite à l'Université de Kyoto, travaille à la Fondation du Centre d'informatique de recherche translationnelle pour la recherche biomédicale et l 'innovation, Kobe, Japon. Il a également écrit plus de 200 articles qui ont été cités plus de 7 000 fois.

Avec une vaste expérience couvrant les trois dernières décennies en tant qu'oncologue médical au centre de cancérologie d'Aichi et à l'hôpital universitaire de Kyoto, le Dr Fukushima s'est engagé dans la pratique et la diffusion du traitement standard du cancer et de la réforme du système de soins médicaux japonais et contribue à ce jour à construire l'infrastructure des essais cliniques axés sur la recherche translationnelle.

Wake Up a tweeté un autre clip de la conférence de presse, un mari dont la femme a été tuée par un vaccin Covid a déclaré :

« Combien de personnes vont-vous tuer [avec les vaccins] ? … Nous, le peuple, ne sommes ni des jouets ni des cobayes.

Les clips ci-dessus sont tirés d'une vidéo de près de deux heures que vous pouvez trouver sur Odysee ICI (en japonais uniquement). 

La conférence a été organisée par Kazuhisa Ukawa dans le but de donner aux membres de la famille de ceux qui sont décédés après la vaccination et de ceux qui ont subi une discrimination en raison des mandats de vaccination une chance de raconter leur histoire et de leur offrir des conseils et un soutien. Le but de la conférence, a déclaré Ukawa sur son site Internet , était de :

  • Fournir des conseils aux personnes blessées par le vaccin pour préparer les documents et les procédures à suivre pour les gouvernements nationaux et locaux.
  • Examen et consultation avec des médecins.
  • Accompagnement contentieux des personnes discriminées du fait des vaccinations.
  • Soutien concernant les recours collectifs pour les familles vaccinées et endeuillées.

Le site Web indique que des violations des droits de l'homme dus aux vaccins se produisent, par exemple, les personnes non vaccinées ne sont pas autorisées à se rendre dans les maisons de retraite ou les hôpitaux, ne sont pas admises dans les hôpitaux pour y être soignées et sont victimes de discrimination au travail.

 

Source

 

_____________________________________________________________________________

 

Des dizaines de scientifiques du monde entier affirment avoir découvert le graphène et la nanotechnologie dans les vaccins COVID-19

 

Les scientifiques ont publié une revue urgente des injections de Covid-19 dans laquelle ils prétendent avoir découvert la nanotechnologie et l'oxyde de graphène dans les injections d'ARNm Pfizer et Moderna, et dans les injections de vecteurs viraux AstraZeneca et Janssen. La nouvelle revue confirme les conclusions de nombreux autres scientifiques du monde entier

 

 

Les nanosciences et les nanotechnologies impliquent la capacité de voir et de contrôler des atomes et des molécules individuelles. Tout sur Terre est composé d'atomes : la nourriture que nous mangeons, les vêtements que nous portons, les bâtiments et les maisons dans lesquels nous vivons et notre propre corps.

Mais quelque chose d'aussi petit qu'un atome est impossible à voir à l'œil nu. En fait, il est impossible de voir avec les microscopes généralement utilisés dans les cours de sciences au secondaire. Les microscopes nécessaires pour voir les choses à l'échelle nanométrique ont été inventés au début des années 1980.

Une fois que les scientifiques ont eu les bons outils, tels que le microscope à effet tunnel (STM) et le microscope à force atomique (AFM), l'ère de la nanotechnologie est née.

Et maintenant, des scientifiques espagnols ont déclaré que la nanotechnologie, qui a la capacité de contrôler les atomes de votre corps, a été trouvée dans toutes les injections de Covid-19 aux côtés de l'oxyde de graphène.

Selon les scientifiques, l'oxyde de graphène est détecté dans le système immunitaire comme s'il s'agissait d'un agent pathogène. Une fois injecté, il a une affinité pour le système nerveux central, provoquant une paralysie, des accidents vasculaires cérébraux et une altération du système nerveux.

Les scientifiques expliquent également que l'oxyde de graphène a le potentiel de provoquer des caillots sanguins, ce qui explique pourquoi les injections de Covid-19 augmentent le risque de souffrir de thrombose avec thrombocytopénie.

Ce ne sont pas seulement les scientifiques espagnols qui font ces affirmations. De nombreux scientifiques du monde entier ont maintenant publié des découvertes dans lesquelles ils affirment avoir découvert à la fois la nanotechnologie et l'oxyde de graphène dans les injections de Covid-19.

Des scientifiques découvrent la « nanotechnologie du carbone » et le « thulium radioactif » dans les vaccins COVID de Pfizer et Moderna

Après avoir examiné des images au microscope électronique d'éléments contenus dans les injections Covid Pfizer et Moderna, le Dr Daniel Nagase, un médecin urgentiste canadien, a révélé que, étrangement, le contenu des "vaccins" Pfizer et Moderna ne montre aucun signe de matériel biologique, y compris l'ARNm ou ADN. (En savoir plus ici).

Le groupe de recherche du Dr Nagase a examiné ces échantillons Moderna et Pfizer sous un microscope ordinaire. Bien qu'il y ait eu beaucoup d'images très intéressantes, ils n'ont pas pu être concluants sur ce qu'ils voyaient exactement. Ainsi, ils ont utilisé un microscope électronique pour déterminer quels éléments les « vaccins » contenaient.

Voici quelques-unes des images de ce qu'ils ont trouvé -

Trouvé dans un échantillon de «vaccin» Moderna Covid

Le Dr Nagase a examiné une "boule avec les jambes qui en sortaient" trouvée à l'intérieur d'un échantillon de Moderna. "Cette forme, cette balle avec les jambes qui en sortent, pour une raison quelconque, contient de l'aluminium. Et je peux dire avec certitude qu'il ne s'agit pas d'une spore de moisissure ou d'un autre type de contamination biologique, car la seule chose qu'il contient est du carbone, de l'oxygène et aucun signe d'azote, aucun signe de phosphore, ce qui indiquerait quelque chose de biologique de origine. Donc, cette chose qui grandit n'est pas biologique.

Le Dr Nagase et les chercheurs ont également découvert un élément inhabituel de la série des lanthanides - le thulium - dans une structure semblable à une fibre trouvée dans un échantillon de Pfizer -

Trouvé dans un échantillon de «vaccin» Pfizer Covid

Le Dr Nagase et les chercheurs ont découvert une variété de formes et de structures à l'intérieur des échantillons de "vaccins" qu'ils ont testés - des cristaux, des copeaux, des brins, des bulbes, des sphères, des fibres et des boules avec des pattes qui en sortent - "nous avons polymorphe, ce qui est beaucoup différentes formes", at-il déclaré.

«Ils semblent tous être fabriqués principalement à partir de carbone et d'oxygène et ils se séparent à la fois dans les échantillons Moderna et Pfizer, et ils semblent être sous forme de fibres. Dans l'échantillon de Moderna, les structures de carbone-oxygène semblent prendre des formes de nanosphères et des formes cristallines. Et dans l'échantillon de Pfizer… semble ne former que des fibres et des cristaux.

Argentine : Des chercheurs expliquent la nanotechnologie trouvée dans les injections de Covid

Pendant ce temps, lors d'une présentation à la radio chilienne El Mirador del Gallo, le médecin argentin Martín Monteverde a présenté les analyses effectuées par les chercheurs de Corona2Inspect sur la microtechnologie trouvée dans les « vaccins » Cansino, Pfizer, AstraZeneca, Sinopharm et Spoutnik.

Le Dr Monteverde d'Argentine et d'autres chercheurs ont effectué des analyses microscopiques de flacons de cinq types de « vaccins ». Il a ensuite envoyé ces images à Corona2Inspect pour une analyse plus approfondie. Corona2Inspect a renvoyé les images avec leurs commentaires identifiant les objets que les images montraient.

Vous pouvez regarder une vidéo des découvertes des équipes du Dr Monteverde ci-dessous -

Le Dr Patricia Aprea d'Argentine, directrice de l'évaluation et du contrôle de l'ANMAT, a également admis accidentellement que les "vaccins" d'AstraZeneca contenaient du graphène lors d'une affaire judiciaire concernant un décès après une injection de Covid .

Vous pouvez lire le document où l'ANMAT a reconnu que les vaccins contiennent du graphène ICI (espagnol) ou ci-dessous (traduit en anglais à l'aide de Google) :

Un mois plus tard, le 17 janvier 2022, l'ANMAT a rétracté cet aveu en déclarant que son rapport comportait une erreur typographique : "au point 4 du rapport où il est écrit 'le graphène se trouve dans ses composants', il faut dire 'le graphène ne se trouve PAS dans ses composants'. Composants'".

Mais s'il s'agissait vraiment d'une erreur, cela n'a pas de sens que l'ANMAT ait également déclaré que le graphène doit être noté en tant que composant du vaccin Covid-19 sur les étiquettes ou les dépliants accompagnant les injections.

Ingrédients secrets d'injection de Covid | Des scientifiques néo-zélandais confirment la nanotechnologie

La nanotechnologie a également été découverte dans les « vaccins » Comirnaty de Pfizer par des scientifiques néo-zélandais. En savoir plus ici ).

Le Dr Shelton s'est avancé pour divulguer la découverte de formations de nanoparticules découvertes par des scientifiques néo-zélandais utilisant des techniques microscopiques spécialisées. Aucun des experts consultés n'avait jamais rien vu de tel auparavant, et aucun de ces contaminants ne figure sur la liste des ingrédients approuvés.

Vous trouverez ci-dessous un aperçu de ce qu'un scientifique néo-zélandais a découvert. Vous pouvez lire le compte rendu complet, avec des images et des vidéos supplémentaires, ICI .

L'image ci-dessous a été prise à partir d'une goutte du "vaccin" Pfizer Comirnaty de Nouvelle-Zélande sous une lamelle, après qu'elle ait été légèrement chauffée par inadvertance, et visionnée le même jour par microscopie à fond noir à faible grossissement, projetée sur un écran de télévision.

Les images suivantes sont après qu'un nouvel ordinateur avec des graphismes décents a été acheté avec un logiciel pour l'appareil photo -

Les médecins découvrent que le graphène passe du COVID vacciné au non vacciné, formant des caillots sanguins et décimant les cellules sanguines

Dans un ensemble de lames d'échantillons de sang prélevés à la fois sur des personnes «vaccinées» et non vaccinées, le Dr Philippe van Welbergen a démontré que le graphène injecté aux personnes s'organise et se développe en fibres et structures plus grandes, acquérant des propriétés magnétiques ou une charge électrique et le les fibres montrent des indications de structures plus des complexes avec des stries.

Il a également démontré que des "éclats" de graphène sont transmis de personnes "vaccinées" à des personnes non vaccinées ou non vaccinées, détruisant leurs globules rouges et provoquant des caillots sanguins chez les personnes non vaccinées. En savoir plus ici ) .

Ci-dessous, une image de globules rouges sains typiques vus au microscope, à quoi le sang devrait s'adresser. Il n'y a pas de coagulation ni de corps étrangers.

L'image suivante est celle d'une personne à qui on a administré le médicament expérimental Covid. Le sang est coagulé, les globules rouges difformes s'agglutinent. La cellule encerclée dans l'image est un globule rouge sain, l'un des rares sur l'image, assis à côté des fibres de graphène. Vous pouvez voir la taille des fibres de graphène par rapport à la taille d'un globule rouge. Les fibres de cette taille bloqueront les capillaires. Vous pouvez également voir que les fibres de graphène sont creuses et contiennent des globules rouges.

L'image ci-dessous est celle d'un échantillon de sang d'un enfant de trois ans non vacciné ou non vacciné. Il montre des morceaux ou des "éclats" de graphène qui "sont le résultat de l'excrétion", c'est-à-dire que le graphène a été transmis de parents "vaccinés" à leur enfant non vacciné.

La présentation du Dr Philippe est vraiment révélatrice et horrifiante – un incontournable, en particulier pour ceux qui proclament que les injections Covid sont «sûres» et insistantes pour que les gens soient injectés.

Vous pouvez soit visionner la présentation ICI .

Ingrédients non divulgués trouvés au Royaume-Uni

En décembre 2021, un médecin britannique a proposé de participer à une enquête pour déterminer si les résultats découverts par le Dr Andreas Noack , un chimiste allemand, et le Dr Pablo Campra , de l'Université d'Almeria en Espagne, pourraient être reproduits au Royaume-Uni. et aussi pour examiner les flacons d'injection Covid-19 pour les toxines ou les contenus inattendus.

Le médecin a saisi un flacon d'injection dans le réfrigérateur logé dans le cabinet où elle travaille et l'a remis à un enquêteur indépendant. Un laboratoire britannique a analysé l'échantillon à l'aide de la spectroscopie Raman et a trouvé du graphène, du carbone SP3, de l'oxyde de fer, des dérivés du carbone et des éclats de verre.

D'autres échantillons ont depuis été obtenus, notamment des flacons des trois principaux fabricants du Royaume-Uni : Pfizer, Moderna et AstraZeneca. Les premiers résultats confirment la présence de composés de graphène dans tous les flacons d'injection.

Le rapport, qui a été commandé par EbMCsquared CIC et préparé et publié par UNIT, se rapporte aux premiers résultats et constitue un argument solide pour la poursuite des recherches scientifiques.

Vous pouvez lire une copie du document comprenant un exposé de cas, le rapport UNIT et un résumé de la toxicité des nanoparticules de graphène sur le site Web de UK Citizen 2021 ICI . Le rapport UNIT de 48 pages, « Évaluation qualitative des inclusions dans les vaccins Moderna, AstraZeneca et Pfizer Covid-19 », commence à la page 12 du document.

Not On The Beeb , qui a annoncé que les «vaccins» rendaient les gens magnétiques depuis mai 2021 et suit cette histoire en développement, a une pétition pour demander aux forces de l'ordre de mener une enquête et une analyse urgentes des injections de Covid. Signez la pétition ICI .

Quel est le but de la nanotechnologie ?

En octobre 2020, David Knight a interviewé Catherine Austin Fitts sur la poussée d'une société sans numéraire et du transhumanisme, comment ils sont connectés et ce que vous pouvez faire pour vous protéger contre eux.

Austin Fitts croyait que leur plan de micropuce de la planète échouait parce que "vous déplacez la planète vers un modèle d'esclavage où littéralement votre champ électromagnétique n'a aucune souveraineté, votre intelligence n'a aucune souveraineté, votre vie spirituelle n'a aucune souveraineté et vous n'avez aucune souveraineté physique". », at-elle déclaré à Knight.

« Si vous leur donnez la capacité de contrôler votre esprit et votre corps, que pensez-vous qu'il va se passer ?

« Les gens qui dirigent ce système croient en l'esclavage – ils pratiquent l'esclavage. Et si vous leur donnez la technologie à mettre en œuvre, et que vous leur permettez de le faire… Voici le problème. Vous parlez de très peu de personnes qui se faufilent dans un très grand «troupeau» et donc ce que nous observons avec le «virus magique», c'est le marche-arrêt, le marche-arrêt, le marche-arrêt, proposé d 'obtenir tout le troupeau dans le corral pour qu'ils fassent ce que vous dites.

« Vous essayez de commercialiser l'esclavage et la question est de savoir comment le rendre attrayant, comment le rendre « cool », comment le rendre à la mode ? Et comment faites-vous pour donner l'impression que vous allez encore avoir une sorte de liberté alors qu'en fait vous ne l'êtes pas ?

"Si vous pouvez saisir la part de marché et connecter tout le monde au" cloud "avec l'IA, ce que fait finalement ce modèle transhumaniste, vous pouvez amener les humains à apprendre aux robots comment faire tout leur travail. Et c'est leur plan. En fin de compte, ils veulent que toute leur main-d'œuvre soit des robots, soit des humains qui – entre le contrôle de l'esprit et la puce et le cloud et la 5G – sont une sorte de, vous savez, une sorte de robot à plasma élevé.

 

source

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2022 1 28 /11 /novembre /2022 18:23

En 1943, Radio-Paris lance un programme pour les élèves sans école - Les radios au temps de la TSF

 

L’AFP est née le 20 août 1944 sous le nom d’Agence Française de Presse, au milieu de l’insurrection parisienne contre l’occupant. L’évènement s’est passé plus précisément au 13 place de la Bourse, dans les locaux de Havas, l’agence de presse privée historique, prise mitraillettes à la main par 8 journalistes résistants. Avec les moyens du bord et non sans panache, les insurgés rédigent aussitôt la dépêche n°1 de la nouvelle agence, celle qui annonce au monde la libération de la capitale française.

 

 

Telle la version retenue par l’AFP elle-même. Cette narration gomme toutefois une étape essentielle qui a eu lieu en 1940. Cette année-là, c’est un détachement de l’armée allemande qui s’empare du 13 place de la Bourse et liquide Havas, en lui substituant une structure officielle : l’Agence Française d’Information et de Presse (AFIP), dont dérive historiquement l’AFP.

 

A Paris se répète ce qui s’était passé à Berlin 6 ans plus tôt : en 1934, Goebbels avait nationalisé les 2 agences privées d’Allemagne et leur avait substitué un opérateur public, le DNB (Deutches Nachrichtenbüro).

 

Un monopole d’État remplaçant le libre marché des idées, en rupture totale avec la tradition de la IIIème République, c’est un legs à la France du ministre de la propagande de Hitler…

 

De l’AFIP à l’AFP en passant par l’OFI

 

Le premier directeur de l’AFIP, en octobre 1940, est un Allemand, Henri ou Heinrich Hermès, personnage mystérieux dont le nom sonne comme un pseudonyme (Hermès était le dieu des messagers et des menteurs, cela va comme un gant à un agent d’influence). Journaliste dans le civil, mobilisé avec le grade de lieutenant dans la Wehrmacht, Hermès a été affecté à la Propaganda Abteilung de Paris, une section dépendante du commandement militaire de l’armée d’occupation, mais qui se coordonne aussi avec la direction Pays étrangers du ministère de Goebbels.

 

Toutefois, dès le 8 novembre, Hermès cède sa place à un Français proche de Laval, Jean Fontenoy. Hormis quelques censeurs militaires, les employés de l’AFIP sont tous Français, et une partie au moins est issue des équipes d’Havas Information, comme Jean Fontenoy lui-même.

 

Par mimétisme (1), Vichy nationalise les structures d’Havas dans la zone sud et leur substitue le 25 novembre 1940 l’Office Français d’Information. Après sa prise de pouvoir en avril 1942, Pierre Laval obtient des Allemands l’extension à la zone nord de l’OFI, qui absorbe alors l’AFIP (août 1942) et retrouve enfin le siège historique du 13 place de la Bourse (octobre 1942).

 

Avant guerre, Havas privilégiait les informations financières au détriment de l’information générale, non rentable. L’OFI bénéficie maintenant à plein de l’argent de l’État, 4,5 millions de francs par mois, soit 90 % de son budget, à comparer aux 29 millions de subventions versées directement aux journaux par Vichy. En 1941, l’OFI crée le service central de photographie, ancêtre du prestigieux département photo de l’AFP. En mars 1942, dans la seule zone sud, l’OFI emploie environ 1000 salariés, dont 250 rédacteurs, un nombre considérable à comparer aux quelques 6000 journalistes professionnels que compte la France à la fin des années 30.

 

Des dépêches, des clichés photos, mais aussi des articles clés en mains sont fournis aux journaux, très au-dessous du prix de revient. Finie, la vieille censure militaire, avec ses blancs au milieu des articles qui rendent visibles les caviardages. C’est en amont que les services de l’OFI distillent des éléments de langage et surveillent leur application, sans apparaître en pleine lumière. Une circulaire de 1941 incite les rédactions à utiliser des verbes d’action quand ils décrivent le Maréchal Pétain, lui donnant ainsi l’image dynamique d’un acteur de l’Histoire.

 

Au delà de cette communication gouvernementale modernisée, le ministre de l’information Paul Marion, un des architectes de l’OFI, affiche pour la nouvelle maison des ambitions plus hautes : devenir une sorte d’agence sanitaire de l’information, fournissant une actualité à la qualité certifiée. « L’OFI est aux journaux ce que le chimiste est aux pharmaciens : il leur fournit, par ses dépêches, les produits qu’ils doivent livrer au public ».(2)

 

Une prophétie en passe d’être réalisée : le fait maison est devenu minoritaire dans les rédactions, et jusqu’à 80 % des infos diffusées en France proviendraient en fait de l’AFP.

 

A la Libération, des têtes tombent, mais les structures sont conservées

 

Quand on lit l’article commémoratif de l’AFP sur ses origines, reposant sur un témoignage recueilli en 1996, on a l’impression que les résistants se sont emparés d’une coquille vide. Le 20 août 1944, 8 journalistes résistants se donnent rendez-vous devant le 13 place de la Bourse, pénétrent dans l’immeuble hausmannien décrépit, grimpent les escaliers et forcent l’entrée du second étage. « Au nom de la République, nous prenons possession ! », lance alors à la cantonnade le chef du commando, Gilles Martinet. Comme si pour inaugurer la nouvelle ère, il s’adressait pour l’Histoire aux murs d’un local vide.

 

Mais dans une version alternative plus ancienne, c’est un autre membre du commando, Martial Bourgeon, qui mène le jeu, conformément à ce qui été planifié un mois plus tôt par la direction de la Résistance intérieure. C’est Bourgeon qui prononce la phrase historique et celle-ci sent davantage le vécu  :

 

« Personne ne bouge, personne ne sort… Désormais, vous travaillerez pour la France, au lieu de travailler pour les Allemands ». Car l’immeuble est loin d’être désert :

 

« Dans la salle du second étage, les machines de transmission crépitent comme à l’accoutumée et les opérateurs sont à leur poste. Aucun journaliste vichyssois n’a d’ailleurs envie de bouger. Certains, contactés ou considérés comme s’étant « bien conduits », tels Pierre Duchénoy, Bernard Kirschner, André Barthès se rallient » . (3)

 

Parmi ceux ayant débuté à l’OFI et continué à l’AFP, on peut également citer le journaliste Pierre Viansson-Ponté : dans les années 60, devenu chef du service politique du journal Le Monde, il sera un des opposants les plus efficaces au général De Gaulle. (2) D’autres indices vont dans le sens d’une épuration limitée aux chefs de service. (4)

 

Continuité et changement se mêlent donc à l’époque. L’idée d’agence d’État, dans le style de l’agence soviétique Tass, n’est pas pour déplaire à Martial Bourgeon, militant communiste devenu premier directeur de l’AFP (avant d’être viré par De Gaulle au bout de quelques mois). Au contraire, ce reliquat un peu douteux pose tout de suite problème à Jean Marin, directeur de l’AFP de 1954 à 1975. Correspondant de Havas à Londres en 1940, ayant rejoint la BBC, prenant en exemple les grandes agences anglo-saxonnes privées concurrentes, il juge que la tutelle de l’État mine la crédibilité de l’AFP. De haute lutte, il obtient en 1957 un statut plus libéral. (5)

 

Mais le cordon n’a pas été totalement coupé et l’évolution récente va à rebours des scrupules de Jean Marin. Jusque dans les années 90, les directeurs étaient presque tous d’anciens journalistes, quoique très politiques (11 sur 12) ; depuis 1996, ce sont 5 hauts fonctionnaires qui se sont succédés au 13 place de la Bourse. Comme un retour aux sources : en 1941, Vichy inaugurait l’OFI en nommant directeur pour la première fois un préfet.

 

Arthur T.

 

1) Les choses sont peut-être plus compliquées. Dès août 1940, Laval lance à Vichy l’idée d’une nationalisation d’Havas Information, qui est alors repliée à Clermont-Ferrand. Il négocie en même temps avec les Allemands pour le retour de la future structure au 13 place de la Bourse. Les négociations n’aboutissent pas et le 27 septembre, Vichy décide de nationaliser Havas-Information.

 

La création unilatérale de l’AFIP par les Allemands, à la fin octobre, serait alors un mauvais coup porté à Vichy, en réaction contre cette décision souveraine. Les Allemands avaient investi le siège parisien d’Havas dès le premier jour d’occupation (en juin) et ils considèrent cet outil d’influence de renommée mondiale comme une prise de guerre. L’AFIP leur permet de pérenniser leur mainmise sur les actifs d’Havas en zone nord. La nouvelle agence jouera en décembre un rôle dans la guerre économique que mènent alors les occupants contre Vichy : l’AFIP utilise par exemple ses correspondants dans le monde des affaires (ex Havas informations financières) pour susciter des critiques contre la politique de Vichy (voir les documents AFIP sur Gallica).

 

En 42, Laval obtient la généralisation de l’OFI, mais contre l’abandon au DNB des correspondances avec les pays neutres et des moyens techniques de liaison avec l’étranger (Télémondial et Téléradio). Les Allemands s’empressent d’ailleurs de créer une autre structure, l’IFI, pour concurrencer l’OFI.

 

Vue ainsi, la future AFP serait autant issue d’une initiative de Vichy que des autorités nazies. Avec ce mélange confus de suivisme et de recherche maladroite de souveraineté que Vichy a montré, hélas, dans d’autres domaines que l’information.

 

(2) « L’Office Français d’Information (1940-1944) », M.B. Palmer, Revue d’histoire de la Seconde Guerre Mondiale, janvier 1976.

 

(3) « AFP : une histoire de l’agence France-presse : 1944-1990 », Jean Huteau et  Bernard Ullmann, 1992.

 

(4) A la Libération, 8200 dossiers de journalistes ont été étudiés dans le cadre de l’épuration. 687 suspensions de la carte de presse ont été prononcées, dont la moitié a été sans effet pour des raisons de procédure. Ont été notamment punis ceux qui avaient montré trop de zèle et commis l’imprudence de signer leur article. Or dans les agences de presse, le travail est largement anonyme. Au ministère de l’information, il y a eu 6,6 % de sanction. (« Médias et Journalistes de la République », Marc Martin, 1997).

 

(5) La crédibilité de l’agence était déjà une préoccupation de certains cadres de l’OFI. Morice, alors chef du service étranger, met en garde dans une note le secrétaire d’état à l’information : il faut fabriquer « non point une propagande affichée, ouverte, tapageuse, faite à grands renforts de papiers de commande, mais une propagande discrète et adroite (…) Nous devons apparaître aux yeux de l’étranger comme un organisme commercial offrant un matériel de qualité. » (15/10/1942). Palmer montre que les agenciers OFI ont cherché à perpétuer le style Havas – concis et descriptif. L’idéologie n’apparait que dans le langage codé pour désigner l’adversaire : les gaullistes sont systématiquement appelés « dissidents », les communistes étiquetés « terroristes ». L’AFP n’a rien inventé.

 

Source

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2022 1 28 /11 /novembre /2022 18:09

Les mêmes organisations qui s'intéressent aux vaccinations aujourd'hui ont également eu beaucoup d'influence pour jeter les bases il y a des décennies. Les gens ont tendance à penser à ces grandes organisations bien connues – telles que la Fondation Rockefeller, la Fondation Bill & Melinda Gates, l'UNICEF ; CDC, GAVI, USAID, la Banque mondiale – comme indépendants les uns des autres, mais ils ne le sont pas. Ils font partie d'une infrastructure vaccinale - un régime vaccinal mondial. Ou, comme le décrit Nations in Action , l'architecture du gouvernement de l'ombre des vaccins.

L'architecture est dirigée par des investisseurs qui ont créé des fonds et des fondations qui se livrent ensuite à diverses activités de financement, tout en étant également chargés d'aider les politiciens à être élus ou nommés. Dans le même temps, les fondations font des dons à des organisations internationales leur donnant à et leur permettant d'orienter les organisations vers certaines conclusions.

En bref, des organisations et des individus fortunés vous font payer, à vous et à votre gouvernement, et mettent en œuvre des intérêts privés par le biais de politiques publiques. Des politiques dirigées vers une conclusion sélectionnée qui profite à ces richesses d'intérêts.

 

 

Qu'est-ce que le gouvernement mondial de l'ombre ?

Selon le milliardaire français et président du RDH Philippe Argillier , le gouvernement fantôme est le gouvernement réel qui donne des ordres officiels au gouvernement élu. Il y a une entité extrêmement puissante dans les coulisses qui implique des personnalités très influentes dans la finance comme dans la politique, dont certains chefs d'État. 

« Au total, 38 individus dirigent la vie quotidienne de 8 milliards de personnes sur Terre… L'administration Biden est sous le contrôle du gouvernement fantôme. Je peux le confirmer sans aucune hésitation sur la base des informations dont je dispose », a déclaré Argillier à Nations in Action .

Nations in Action : Philippe Argillier explique le Shadow Government et le pouvoir dynamique des Databanks,
16 octobre 2021 ( édité par SGT News Network , 2 mins)

Vous pouvez regarder l'intégralité de l'interview de 20 minutes ' Global Leaders Strategise Ending the Shadow Government' Part I ICI où Philippe Argillier a expliqué le gouvernement fantôme et la puissance dynamique des banques de données qu'il a en sa possession.

Argillier a expliqué que le gouvernement fantôme est presque comme une société avec un programme à court, moyen et long terme. La plupart du temps, leur influence est basée sur l'économie ou l'argent. Mais généralement, leur influence est dirigée vers des accords géopolitiques, avec une intervention militaire si nécessaire, avec certains des pays les plus puissants. Par exemple, les États-Unis, la Chine et la France sont les pays les plus puissants travaillant avec le gouvernement fantôme dans les coulisses.

Pour comprendre le gouvernement fantôme derrière, nous devons comprendre les individus le gouvernement fantôme, a déclaré Argillier. "Ces individus [sont si riches qu'ils] ont perdu tout sens de la conscience, toutes les valeurs... quand vous êtes au sommet, tout en haut [comme] ils le croient, [ils disent] 'créons notre propre monde , décidons au nom de 8 milliards de personnes sur Terre". C'est presque jouer comme à un jeu de Monopoly, où vous décidez quelle sera la prochaine grande étape. Jusqu'à présent, cela a fonctionné car avec ce type d'argent , vous pouvez acheter tout ce que vous voulez.

Dans la deuxième partie , Argillier a déclaré qu'il savait qui étaient la plupart des 38 personnes derrière le gouvernement fantôme, mais qu'il ne divulguerait pas leurs noms.

Autres ressources :

Le régime vaccinal mondial

Pourquoi la bureaucratie américaine minimise-t-elle le potentiel que Covid soit un virus créé artificiellement et dévoilé en laboratoire alors qu'elle finançait la recherche sur les médicaments/virus aux États-Unis et en Chine pendant plus d'une décennie avant le début de la « pandémie » de Covid ? 

Pourquoi la possibilité d'une fuite de coronavirus en laboratoire at-elle été écartée du discours public par les institutions gouvernementales américaines, les médias et l'Organisation mondiale de la santé (« OMS ») alors que, par exemple, les National Institutes for Health (« NIH ») des États-Unis Defense Threat Reduction Agency (« DTRA »), Health and Human Services (« HHS ») et le ministère de la Défense (« DoD ») financent depuis des décennies les recherches de l'EcoHealth Alliance de Peter Daszak sur les coronavirus de chauve-souris, y compris des recherches à Wuhan, en Chine ?

Dans la vidéo ci-dessous, un chercheur de Nations in Action a présenté des documents qui, pris ensemble, ont fourni une réponse à ces questions.

Shadow Government Architecture: The Vaccine Perspective - NIA Research Team, 22 août 2022 (62 minutes)

Vous trouverez ci-dessous des notes tirées de la présentation ci-dessus. Dans la mesure du possible, nous avons ajouté des liens vers les documents auxquels il est fait référence. À partir de l'horodatage 21h25, Nations in Action a évoqué le régime mondial de vaccination. 

Historique du calendrier des vaccins des CDC

Les mêmes organisations qui s'intéressent aux vaccinations aujourd'hui ont également eu beaucoup d'influence pour jeter les bases "remontant assez loin". 

Au cours de la période commençant dans les années 1940 jusqu'à aujourd'hui, il y a eu une augmentation constante du nombre de recommandations de vaccination des Centers for Disease Control and Prevention (« CDC ») des États-Unis. Actuellement, avant Covid, le calendrier de vaccination du CDC recommande au moins 45 doses au cours des 18 premières années de vie. 

Dans les années 1980, le gouvernement américain achetait entre 52 % et 55 % des vaccins infantiles distribués aux États-Unis. En dix ans entre 1988 et 1997, le coût des vaccins a doublé, passant de 100 $ à 200 $ par enfant jusqu'à l'âge de 6 ans. Le coût cumulé a encore doublé, passant de 200 $ à près de 400 $ par enfant, en moins de cinq ans entre 1997 et 2001 L'introduction du vaccin antipneumococcique conjugué dans le calendrier des nourrissons a entraîné un nouveau doublement des dépenses publiques, de 500 millions de dollars à 1 milliard de dollars, entre 2000 et 2002. 

Ces paiements ont été effectués à partir du Vaccine for Children Entitlement Program. La législation récente de Covid a créé un nouveau programme d'admissibilité, calqué sur le programme d'admissibilité au vaccin pour les enfants, appelé le programme de vaccin pour les adultes avec un financement initial de 25 milliards de dollars.

Les Rockefeller créent un groupe de travail

Les années 1980 ont marqué un tournant pour le régime de vaccination dirigé par le Groupe de travail sur la survie et le développement de l'enfant. Le groupe de travail a été créé pour développer les activités de vaccination des principaux organismes internationaux. Il s'agissait d'un partenariat entre plusieurs agences des Nations Unies (« ONU ») et la Fondation Rockefeller.

En 1983, la loi sur l'indemnisation des vaccins a été introduite au Congrès. Et en 1986, la National Childhood Vaccine Injury Act (« NCVIA ») est devenue loi. En bref, cette loi a fait de la responsabilité des dommages causés par les vaccins la responsabilité du gouvernement américain tandis que les bénéfices des vaccins sont allés à Big Pharma. En conséquence, et sans surprise, au cours des décennies suivantes, il y a eu une augmentation massive du nombre de vaccins recommandés. Dans le cadre de la NCVIA, le Programme national d'indemnisation des blessures causées par les vaccins (« NVICP ») a été créé.

Suite à la promulgation de la NCVIA, la Children's Vaccine Initiative a été fondée en 1990. Les sponsors comprenaient la Banque mondiale, la Fondation Rockefeller, l'OMS, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (« UNICEF ») et le Programme des Nations Unies pour le développement (« PNUD »). Il avait plusieurs objectifs, dont trois étaient : la mobilisation de ressources sensiblement plus importantes pour l'introduction des vaccins, en particulier dans les pays en développement ; des niveaux de collaboration sans précédent ; et, sensibiliser à la grande valeur des vaccins.

Shadow Government Architecture: The Vaccine Perspective , NIA Research, 22 août 2022 (horodatage 28:57)
Le régime des vaccins se mondialise

En 2000, l' Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (« GAVI »), dirigée par la Fondation Bill & Melinda Gates, a été formée. L'objectif de GAVI est de faciliter la vaccination dans les pays en développement en travaillant avec l'OMS, l'UNICEF, la Banque mondiale, l'industrie du vaccin, les agences de recherche et techniques, la Fondation Gates et d'autres philanthropes privés. Les autres philanthropes privés avec lesquels GAVI travaille sont mis en évidence dans l'image ci-dessous.

En 2003, la Fondation Gates a élaboré un rapport montrant la nécessité de créer des alliances public-privé pour faire avancer le programme de vaccination. Le rapport s'intitulait « Partenariats mondiaux pour la santé : évaluation des conséquences pour les pays ». Il a déclaré que "certains des facteurs clés utilisés pour mesurer le succès comprenaient le taux de vaccination global des populations". En d'autres termes, la pression pour que les organisations privées bénéficient à l'échelle mondiale grâce à la politique publique de vaccination avait commencé à être documentée.

En 2005, il y a eu une autre poussée du régime vaccinal. L'OMS a publié la « Vision et stratégie mondiales de vaccination » en alliance avec la Fondation Rockefeller, la Fondation Gates, l'UNICEF ; CDC, GAVI, USAID et la Banque mondiale. L'une des visions était que la vaccination était considérée comme "un élément majeur des efforts visant à atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement".

Les gens ont tendance à penser que les organisations citées ci-dessus sont indépendantes et autonomes. Mais toutes ces organisations font partie d'une infrastructure plus large - l'OMS, la Banque mondiale et le FMI sont des agences spécialisées de l'ONU et l'UNICEF est un programme et un fonds de l'ONU. Un grand nombre des organisations mentionnées dans la présentation de Nations in Action sont des éléments de l'infrastructure globale de l'ONU (voir l'image ci-dessous).

Shadow Government Architecture: The Vaccine Perspective , NIA Research, 22 août 2022 (horaire 33:37)
La décennie des vaccins

En 2010, la Fondation Gates a établi une feuille de route pour faire des années 2010 à 2020 la « décennie des vaccins ». Peu de temps après, le 1er mai 2010, la Fondation Rockefeller a publié « Scénarios sur la technologie et le développement international », dans lequel se trouve un scénario intitulé « Lock Step ». Le scénario Lock Step indiquait :

"Afin de se protéger de la propagation de problèmes de plus en plus mondiaux - des pandémies et du terrorisme transnational à la crise environnementale et à la pauvreté croissante - les dirigeants du monde entier ont renforcé leur emprise sur le pouvoir."

En 2011, Daszak est l'auteur d'un article publié dans ScienceDirect intitulé « La recherche de sens dans la découverte de virus ».

La recherche de sens dans la découverte de virus , ScienceDirect, décembre 2011

Au cours des années suivantes, Daszak et son collègue chinois Shi Zhengli, également connu sous le nom de « femme chauve-souris » ou « dame chauve-souris », ont découvert et isolé plus de 100 coronavirus uniques qui, selon les propres mots de Daszak, peut être facilement manipulé. dans le laboratoire.

Une copie d'une présentation donnée par Daszak en 2015 aux Académies nationales des sciences, de l'ingénierie et de la médecine à montré le travail d'EcoHealth Alliance en collaboration avec l'Institut de virologie de Wuhan, qui a été financé par diverses agences américaines. La recherche implique des infections chez des souris humanisées et une recherche sur le gain de fonction des coronavirus à l'aide de récepteurs humains ACE2, la protéine à la surface d'une cellule à laquelle la protéine de pointe du SRAS-CoV-2 se mentir .

Comme preuve supplémentaire du financement de ses recherches, à la fin de l'article de Daszak en 2011, il indiquait les organisations qui avaient financé les recherches de Daszak et de son co-auteur, le Dr Lipkin :

Le travail de Peter Daszak est soutenu par le prix NIAID Non-biodefense pour les opportunités de recherche sur les maladies infectieuses émergentes 1 R01 AI079231, un prix NIH/NSF 'Ecology of Infectious Diseases' du Fogarty International Center 2R01-TW005869, la Fondation Rockefeller , Google.org , NSF Human et le prix « Agents du changement » de la dynamique sociale (SES-HSD-AOC BCS-0826779), et le soutien généreux du peuple américain par le biais de l'Agence des États-Unis pour le développement international ( USAID ) Menaces pandémiques émergentes PREDICT . Le contenu relève de la responsabilité des auteurs et ne reflète pas nécessairement les vues de l'USAID ou du gouvernement des États-Unis.Les travaux du Dr Lipkin sont soutenus par des subventions du National Institutes of Health (AI057158, AI0793231, AI070411, EY017404), Fondation Bill et Melinda Gates, USAID PREDICT et Defense Threat Reductions Agency . [c'est nous qui soulignons]

La recherche de sens dans la découverte de virus , ScienceDirect, décembre 2011

En mai 2012, le Plan d'action mondial pour les vaccins 2011-2020 a été approuvé pour réaliser la vision de la « décennie des vaccins » de la Fondation Gates. Le plan a été dirigé par la Fondation Gates, GAVI, l'OMS, l'UNICEF, l'Alliance des dirigeants africains contre le paludisme et l'Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses (« NIAID »).

Autres ressources :

 

 

La porte tournante

En 2013, le Groupe consultatif technique (« TAG ») sur les maladies évitables par la vaccination a publié un document à l'issue d'une réunion avec le slogan « la vaccination est une responsabilité partagée ». L'objectif de la réunion était de formuler des recommandations pour relever les défis actuels et futurs auxquels sont confrontés les programmes nationaux de vaccination dans les Amériques. L'équipe du TAG de 2013 a communiqué des représentants du Centre national de l'immunisation et des maladies respiratoires (« NCIRD »), du ministère de la Santé du Canada, de la Fondation Rockefeller et des NIH.

Shadow Government Architecture: The Vaccine Perspective , NIA Research, 22 août 2022 (horodatage 41:57)

En regardant les individus qui ont signé le document TAG 2013, nous voyons la porte tournante des individus se déplaçant entre trois organisations - la Fondation Rockefeller, GAVI et l'OMS - et les organismes nationaux de santé publique.

Anne Schuchat , qui a signé au nom du NCIRD, est actuellement membre du groupe consultatif sur les risques pour la santé de l'OMS et membre du comité consultatif mondial sur les maladies infectieuses émergentes de l'Université de Stanford. Auparavant, elle était membre du conseil d'administration de GAVI, du comité des programmes et des politiques de GAVI et du comité d'audit et des finances. Ainsi, elle est venue de GAVI pour devenir responsable du CDC en tant que directrice du NCIRD puis est devenue conseillère auprès de l'OMS.

Arlene King , qui a signé au nom du ministère de la Santé du Canada, a été membre du conseil d'administration de GAVI Alliance, puis elle est devenue médecin-chef du ministère de la Santé de l'Ontario. Elle est donc passée de GAVI au gouvernement canadien.

Jeanette Vega , qui a signé au nom de la Fondation Rockefeller, était une ancienne directrice de l'Agence nationale chilienne d'assurance maladie publique des Rockefeller (FONASA). Auparavant, elle était directrice à l'OMS, puis vice-ministre de la Santé au Chili. Après avoir quitté la Fondation Rockefeller , elle est devenue directrice de l' Agence nationale chilienne d' assurance santé publique et plus tard ministre du Développement social . Ainsi, elle est passée de l'OMS au gouvernement chilien, puis à la Fondation Rockefeller et de retour au gouvernement chilien.

Roger Glass , qui a signé au nom du Fogarty International Center des NIH, a reçu la médaille d'or Albert B. Sabin en 2015 , décernée par le Sabin Vaccine Institute fondé en 1993 pour poursuivre le travail de développement et de promotion des vaccins. Sabin était surtout connu pour avoir développé le vaccin antipoliomyélitique oral. En 1934, Sabin a mené des recherches au Lister Institute for Preventative Medicine de Londres, puis a rejoint l'Université Rockefeller Institute.

En 2017, Rajiv Shah a été élu président de la Fondation Rockefeller. Auparavant, il était directeur de la Fondation Gates, puis administrateur de l'USAID sous l'administration Obama.

 

 

Préparation mondiale à la pandémie

En mai 2018, l'OMS et la Banque mondiale ont formé le Conseil mondial de suivi de la préparation ("GPMB"). En septembre 2018, le GPMB a convoqué une réunion à l'OMS à Genève pour discuter des questions clés sur la préparation mondiale à la pandémie. Le GPMB avait commandé une étude dirigée par la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health. En septembre 2019, le GPMB a publié un rapport « Préparation à une pandémie de pathogènes respiratoires à fort impact ».

Les conclusions du rapport 2019 comprenaient :

Préparation à une pandémie d'agents pathogènes respiratoires à fort impact , septembre 2019, résumé des conclusions, p. 11
Préparation à une pandémie d'agents pathogènes respiratoires à fort impact , septembre 2019, résumé des conclusions, p. 13

Les signataires et contributeurs au rapport comprenaient Rick Bright du HHS et Jeremy Farrar du Wellcome Trust.

Shadow Government Architecture: The Vaccine Perspective , NIA Research, 22 août 2022 (horodatage 50:28)

Avant de rejoindre l'Institut Rockefeller, Rick Bright était sous-secrétaire adjoint pour la préparation et la réponse et directeur de la Biomedical Advanced Research and Development Authority (« BARDA »). Il était le "lanceur d'alerte" qui s'est battu contre l' hydroxychloroquine comme traitement du Covid. Par la suite, il a quitté la fonction publique et est maintenant directeur général du Pandemic Prevention Institute de la Fondation Rockefeller.

En résumé, les organisations et les individus riches vous font payer, vous et votre gouvernement, et mettent en œuvre des intérêts privés par le biais de politiques publiques. Des politiques orientées vers une conclusion prédéterminée qui profite à ces riches intérêts mondiaux.

Lecture complémentaire :

Illustration de la structure du régime vaccinal

De riches investisseurs ont créé des fonds et des fondations qui se livrent ensuite à diverses activités de financement, tout en étant également chargés d'aider les politiciens à être élus ou nommés. Une fois que les candidats politiques sont en fonction, ils autorisent des fonds à ces organisations internationales pour s'engager dans des études, des recherches et des efforts « collaboratifs ».

Dans le même temps, les fondations font des dons aux organisations internationales, ce qui donne accès aux fondations et semble les aider à orienter les organisations vers certaines conclusions.

L'image ci-dessous, utilisant une structure hypothétique, illustre le fonctionnement de ce réseau.

Shadow Government Architecture: The Vaccine Perspective , NIA Research, 22 août 2022 (horodatage 51:57)

Cette structure de régime de vaccins, comme d'autres infrastructures gouvernementales fantômes, a été construite grâce à notre argent et nos élus le permettent. Ils ont armé nos gouvernements contre nous.

Comment pouvons-nous arrêter cela? L'une des solutions consiste pour les gouvernements nationaux à cesser de financer et à interdire la participation des fonctionnaires aux activités de ces organisations internationales. Et, les fonctionnaires qui ont été impliqués dans de telles activités devraient se soumettre à une enquête civile publique.

 

Source : Expose-News

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2022 7 27 /11 /novembre /2022 17:25
La quatrième révolution industrielle conduira à la fusion des identités physiques, numériques et biologiques - Schwab (2019)

Source : Expose-News

 

En mai 2019, le Chicago Council on Foreign Affairs a déclaré que la quatrième révolution industrielle avait déjà commencé . Cette déclaration a été faite lors de la promotion d'un discours d'un de leurs « experts » Klaus Schwab. Un homme dont les idéologies anti-humaines n'ont plus besoin d'être présentées. Schwab a dit à son auditoire :

« Permettez-moi de dire quelques mots sur la quatrième révolution industrielle et la mondialisation 4.0. J'ai écrit un livre et conceptualisé l'idée. J'étais probablement le premier à utiliser ce nom ou cette définition 'Quatrième Révolution Industrielle' comme étant un concept transformateur. Non seulement pour les entreprises, mais aussi pour l'économie, pour la politique et pour la société… Au final, ce à quoi la quatrième révolution industrielle mènera, c'est une fusion de nos identités physiques, numériques et biologiques.

 

 

Le Chicago Council on Foreign Affairs s'appuie sur 50 « experts » pour rechercher, analyser et fournir des commentaires sur la politique étrangère et l'opinion publique des États-Unis, la sécurité alimentaire mondiale et les villes mondiales. Il y a plus de personnes dans son conseil d'administration qu'il n'y a d'"experts" - il compte 73 officiers . Son président est Ivo. H. Daalder , ancien ambassadeur des États-Unis auprès de l'OTAN, qui, comme l'a noté Wikispooks , est un agent présumé de l'État profond.

Le Conseil a « pris vie » en 1922. Dans les années 1930, les programmes du Conseil ont attiré des milliers de personnes pour entendre des interventionnistes, des isolationnistes et même des nazis. Après la Seconde Guerre mondiale, les dirigeants du Conseil, en particulier son ancien président Adlai Stevenson, ont aidé à créer les Nations Unies, indique le site Web . À la fin des années 1990 et au début des années 2000, lorsque les États-Unis ont déclaré la guerre au terrorisme et se sont embourbés en Irak et en Afghanistan, l'attention traditionnelle du Conseil sur l'Europe s'est déplacée du jour au lendemain vers le Moyen-Orient, l'islam, le terrorisme et les inégalités mondiales. Avec le temps, l'attention du Conseil s'est déplacée vers la Chine, vers la montée des pays du tiers monde, la mondialisation et, plus tard, vers le populisme. Le Conseil a sondé un monde globalisé, avec des travaux sur des questions telles que le commerce, l'immigration, le changement climatique, l'énergie et les villes mondiales.

À l'approche de son centenaire [en 2022], le Conseil était le plus grand conseil des affaires mondiales à l'ouest du Beltway. S'il cherchait de nouveaux publics, il restait surtout une organisation d'élite.

Council on Global Affairs: Chicago and the World , récupéré le 24 novembre 2022

Le 10 mars 2022, le Conseil a célébré son centenaire lors d'un dîner de gala en l'honneur du président Barack Obama et du violoncelliste Yo-Yo Ma pour leurs contributions extraordinaires à la création d'un monde plus ouvert et prometteur pour tous.

La Fondation Bill & Melinda Gates  a financé le Conseil avec des millions entre 2008 et 2019 (incl.), Et les entreprises partenaires actuelles comprennent les deux plus grandes UL Solutions et United Airlines. Ces deux sociétés injectent plus de 250 000 $ de fonds dans le Conseil.

Différents niveaux de frais d'adhésion achètent à un membre différents privilèges. Le « Cercle des directeurs », par exemple, coûte plus de 10 000 $ et « les donateurs qui soutiennent le Conseil à ce niveau bénéficient d'expériences en personne et numériques hautement organisées au-delà de ce qui est offert aux membres du President's Club Gold ». Les membres de ce « cercle » sont invités à des conversations, des briefings, des réceptions et des dîners plus privés et confidentiels avec des analystes politiques de haut niveau, des auteurs à succès et des responsables gouvernementaux actuels et anciens. 

Le maire de Londres, Sadiq Khan, est à l'aise avec le Conseil. La photo ci-dessous est tirée de la page "Membre général" du Conseil, ce qui implique qu'il est soit un invité de bas niveau, à des fins de décoration, soit un membre qui a payé moins de 1 000 $, supposera -le de sa propre poche. Une adhésion générale, entre autres « avantages », lui permet de rejoindre le « Réseau des jeunes professionnels » du Conseil.

Un membre du Conseil et le maire de Londres Sadiq Khan prenant une photo ensemble après avoir parlé de la rupture de l'intégration sociale lors d'un programme public.
Conseil de Chicago sur les affaires mondiales : adhésion générale

Bien que Schwab ne soit pas actuellement répertorié comme l'un des "experts" du Conseil, une note de bas de page à la fin d'un message vidéo en juin 2019 indique qu'ils estiment qu'il mérite ce titre :

Quelques semaines plus tôt, cependant, Schwab n'était pas considéré comme un «expert», mais plutôt comme un «conférencier» lors d'un «événement spécial de leadership» du Conseil. Schwab, bien sûr, pontifiait sur l'un de ses sujets favoris : la quatrième révolution industrielle. Il avait publié son livre du même titre en 2017 après que l'idée eut été promue lors de la réunion annuelle du Forum économique mondial de 2016 .

C'est le même discours au début de notre article et intégré pour commencer à la déclaration qui définit de manière flagrante les objectifs anti-humains de la quatrième révolution industrielle. Vous trouverez ci-dessous la transcription de son discours complet pour ceux qui trouvent Schwab si effrayant que leur peau rampe à chaque fois qu'ils entendent parler et préfèrent donc ne pas le faire. 

Le discours de Schwab vaut la peine d'être lu si vous voulez avoir un aperçu du Forum économique mondial. En plus de décrire certaines activités du Forum économique mondial et de brancher sa révolution industrielle dystopique et la mondialisation 4.0, il a mentionné :

  • « cette fille suédoise célèbre », alias la marionnette du changement climatique Greta Thunberg ;
  • que les gilets jaunes français avaient une énorme influence politique, ce qui semblait le mettre mal à l'aise ; et,
  • le projet « 30 d'ici 2030 », un projet selon lequel 30 % des océans et 30 % des paysages terrestres seront « à nouveau exempts d'intervention humaine » d'ici 2030.

Transcription

Chicago Council on Global Affairs : Le fondateur du Forum économique mondial, Klaus Schwab, sur la quatrième révolution industrielle , 13 mai 2019 (56 min)

Attention : nous n'avons pas retranscrit la séance de questions-réponses à la fin qui commence à l'horodatage 33:02 .  Les nombres indiqués entre crochets sont des horodatages où cette section particulière commence.

Matt Abbott

[0.09] Mesdames et messieurs, si vous pouviez trouver vos places, s'il vous plaît. Bonjour et bienvenue au programme d'aujourd'hui. Je m'appelle Matt Abbott. Je suis le directeur des programmes gouvernementaux et diplomatiques ici

Au conseil de Chicago sur les affaires mondiales. Le conseil est une plate-forme indépendante et non partisane et nous vous rappelons que les opinions exprimées par les orateurs et les panélistes sont les leurs et ne représentent pas des positions institutionnelles ou des points de vue du conseil. Cet événement est enregistré et diffusé en direct. Avant de commencer, vous devez désactiver vos téléphones. Après la présentation de ce matin, nous accueillerons les questions de notre auditoire. Nôtre

Les téléspectateurs en direct peuvent soumettre leurs questions en tapant chi.cnf.ao

dans leur navigateur. J'ai maintenant le plaisir d'accueillir Zack Egan, directeur d'Anthropocene Capital Management LLC, sur scène pour quelques mots d'introduction sur notre conférencier ce matin. Merci

Zach Egan

[1:14] Bonjour et bienvenue. Bonne affluence pour un lundi matin. Comme indiqué comme Matt l'a indiqué, mon nom est Zach Egan. Et en tant que gestionnaire d'une stratégie d'actions internationales investies dans des entreprises dont les produits et services répondent à des problèmes sociaux et environnementaux clés, je suis plusieurs des mêmes thèmes qui intéressent notre conférencier ce matin et je suis donc très heureux d 'être ici.

Klaus Schwab a soutenu dans des livres récents que la quatrième révolution industrielle est à nos portes. Nous vivons à une époque où les nouvelles technologies rendues possibles par la numérisation entraînent de profondes transformations sociales, politiques et économiques. Et aujourd'hui, nous avons la chance de l'entendre élaborer sur les caractéristiques de cette révolution telle qu'il la voit et sur la meilleure façon dont les individus et les décideurs pourraient réagir.

Beaucoup d'entre nous connaissent probablement Klaus Schwab en tant que fondateur et président exécutif du Forum économique mondial qui a été lancé à Davos en 1971. Notre conférencier a également créé en 2004 le Forum des jeunes leaders mondiaux et a ensuite créé la communauté Global Shapers. Notre conférencier a également créé… ah désolé… auparavant, il a organisé la Fondation Schwab pour l'entrepreneuriat social qui cherche à identifier, reconnaître et diffuser, à l'échelle mondiale, les initiatives d'entrepreneuriat social qui ont le potentiel d'améliorer la vie des gens. Il est titulaire de doctorats de l'Université de Fribourg et de l'EPF ainsi que d'une maîtrise de la Kennedy School of Government de Harvard. Veuillez vous joindre à moi pour souhaiter la bienvenue à Klaus Schwab.

 

 
Klaus Schwab

[3:12] Bonjour. Je suis très impressionné de voir un public aussi nombreux lundi matin. Donc, une raison certaine de plus pour venir plus souvent à Chicago, une si belle ville. Permettez-moi tout d'abord de féliciter le Chicago Council on Global Affairs, car nous partageons de nombreux ambassadeurs, nous partageons de nombreux points communs et je pense que nous sommes une sorte de nouveau mécanisme dont nous avons besoin au 21e siècle pour résoudre les problèmes mondiaux.Le Forum économique mondial, et si vous me le permettez, je passerai un peu de temps à présenter le Forum économique mondial d'autant plus que d'une certaine manière nous sommes des organisations sœurs et ensuite comme annoncé je parlerai davantage de la quatrième révolution industrielle et je dirai aussi quelques mots sur ce que nous appelons comment la mondialisation 4.0.

[4:30] Aujourd'hui, le Forum économique mondial repose sur la conviction profonde que les grands problèmes et défis du monde d'aujourd'hui ne peuvent être résolus par les gouvernements, par les seules entreprises, par la seule société civile. Nous avons besoin d'efforts communs, nous avons besoin de collaboration. Mais lorsque nous parlons d'une approche par les parties concernées pour résoudre ces problèmes, nous ne parlons pas seulement des trois parties concernées : les gouvernements, les organisations internationales comme première catégorie ; entreprise en deuxième catégorie ; Et la société civile. Je pense que nous devons aussi nous engager en tant que jeune génération car l'âge moyen est de 27 ans dans notre monde. Et le monde change si vite.Nous devons donc intégrer les connaissances, les attentes, les croyances de la jeune génération dans les processus décisionnels mondiaux d'aujourd'hui.

ans, et nous avons créé ce que nous appelons la communauté des shapers mondiaux, c'est une communauté de potentiellement ceux, certains sont déjà des leaders, entre 20 et 30 ans et nous avons une telle communauté aujourd'hui dans plus de 400 villes dans le monde. Et je suis très fier que nous en ayons un ici à Chicago, qui soit dit en passant, est très actif. Et je souhaite la bienvenue, en particulier, aux Global Shapers. Veuillez lever la main pour être reconnu. Excellent.

De plus, on a l'impression quand on parle du Monde de Demain et de remodeler, comme on dit dans les forums le Monde de Demain, par le dialogue multi-acteurs qu'il faut s'intégrer dans un monde tellement dominé par les fake news. Nous devons intégrer la voix de la vérité, c'est-à-dire le milieu universitaire, la science et je suis également fier que le Forum économique mondial entretienne une relation avec l'Université de Chicago. En fait, nous avons une communauté de 30 universités à travers le monde qui travaillent en étroite collaboration avec nous et sont engagées dans nos différentes activités.

[7:24] Donc, la question est : que fait réellement le Forum économique mondial ? Et bien sûr, vous connaissez tous ou avez entendu parler de notre réunion annuelle à Davos. Mais ce n'est que la pointe de l'iceberg. Ce que nous faisons vraiment, c'est gérer, conceptualiser, parfois catalyser, des plateformes pour relever des défis mondiaux spécifiques. Nous croyons, et vous avez tous, vous êtes tous au courant des discussions en cours sur l'efficacité de la crédibilité des organisations internationales traditionnelles - telles que l'organisation mondiale du commerce comme, disons, la SFI, la Banque mondiale, etc. Je pourrais continuer encore et encore.

Et nous avons discuté de la question de savoir si ces organisations sont toujours adaptées aux problèmes d'aujourd'hui. Nous estimons que ces organisations sont absolument nécessaires et nous coopérons étroitement avec chacune de ces organisations. Mais ce que nous devons également faire, c'est compléter ce qui se fait au niveau macro au niveau micro. Ce qui signifie relever les nombreux défis de manière très structurée et très ciblée. Par exemple, l'avenir de la santé, l'avenir de l'énergie. Si vous regardez, notre paysage énergétique est en train de changer complètement. Si nous regardons la santé, il y a tellement de problèmes, pas seulement des problèmes médicaux, mais des problèmes sociaux. Comment faites-vous face à une situation où vous pouvez guérir des gens mais cela coûte jusqu'à un million de dollars ? Combien une société peut-elle se permettre ?

Ainsi, le Forum économique mondial a créé des plateformes pour aborder ces questions beaucoup plus à un niveau micro. Et je vous donne des exemples, non je vous donne un exemple juste qui a été annoncé la semaine dernière. Nous avons de nouvelles technologies comme la blockchain qui offrent d'énormes opportunités. Ainsi, la semaine dernière, nous avons annoncé la création d'une plate-forme qui a été rejointe par plus d'une centaine d'entreprises et de gouvernements pour disposer d'une sorte de système de bac à sable et de système open source pour utiliser la blockchain dans le secteur du transport maritime. Donc, travailler ensemble, apprendre les uns des autres, parce que nous sommes dans un processus d'apprentissage en ce qui concerne la blockchain, mais pour échanger l'apprentissage et prendre les meilleurs exemples et pour tous déployer et intensifier les expériences les plus éprouvées.

C'est donc le rôle du Forum économique mondial. Pour créer de telles plateformes. Et nous pensons qu'à l'avenir – en particulier comme nous en avons discuté dans le domaine des villes et dans le domaine de la sécurité alimentaire – nous pourrons travailler beaucoup plus étroitement ensemble.

[11:04] Je viens de le pénible, la nourriture travaille avec la plupart des grandes entreprises mondiales mais aussi avec ces gouvernements. Et juste pour vous donner un exemple de la façon dont nous sommes aujourd'hui sollicités pour vraiment affronter les grands enjeux de la société mondiale, je vous donne un exemple. J'ai reçu ce matin une lettre du premier ministre de la Nouvelle-Zélande. Et je veux juste citer une partie de la lettre. Et je le fais parce que je sais que Mark Zuckerberg sera l'un, d'après ce que j'ai compris, l'un de vos prochains orateurs, n'est-ce pas ?

Eh bien… a été… doit être… vous voudriez que je le fasse. Alors je me trompe mais...

Alors le premier ministre écrit :

« La violence et les dommages causés par les attaques de Christ Church ont été aggravés par le fait que les assaillants ont été filmés et diffusés de la vie sur les réseaux sociaux, les services de messagerie et les plateformes Internet. Un objectif collectif pour la communauté internationale doit servir à empêcher l'utilisation d'Internet pour propager l'extrémisme terroriste et violent en ligne sans compromettre les libertés fondamentales. Avec votre position mondiale, votre rôle de premier plan dans la coopération public-privé et votre expertise dans les questions numériques et de sécurité, le Forum économique mondial a clairement un rôle à jouer pour aider à faire avancer l'agenda.

C'est donc exactement ainsi que nous réagirions pour répondre aux questions aussi cruciales auxquelles nous sommes confrontés dans le monde d'aujourd'hui.

Peut-être revenons-nous au Forum économique mondial dans notre dialogue.

[13:38] Permettez-moi de dire quelques mots sur la quatrième révolution industrielle et la mondialisation 4.0. J'ai écrit un livre et conceptualisé l'idée. J'ai probablement été le premier à utiliser ce nom ou cette définition 'Quatrième Révolution Industrielle' comme étant un concept transformateur. Non seulement pour les entreprises, mais aussi pour l'économie, la politique et la société.

Et bien sûr, beaucoup de gens me demandent : pourquoi parlez-vous de la quatrième révolution industrielle ? Et c'est très facile à expliquer.

Bien sûr, la première révolution industrielle que nous connaissons tous. C'est l'invention de la machine à vapeur qui a en fait contribué à augmenter notre puissance physique. Et puis nous avons eu la Seconde Révolution Industrielle – qui s'est principalement produite ici, dans ce pays, beaucoup aussi ici dans cette région – qui a permis la production de masse. Et puis nous avons eu la troisième révolution industrielle avec le début de l'ère informatique et de l'ère numérique.

Et maintenant, la quatrième révolution industrielle n'est pas seulement une prolongation de [inaudible], c'est bien plus. C'est une combinaison de technologies. Ce n'est pas seulement une technologie numérique, pensez à la génétique, pensez à la recherche sur le cerveau, etc. Et la puissance de la quatrième révolution industrielle vient de la combinaison de toutes ces technologies. En fait, je le disais à la fin, ce à quoi la quatrième révolution industrielle mènera, c'est une fusion de nos identités physiques, numériques et biologiques. C'est donc la première différence.

La deuxième différenciation est la vitesse. Quand j'ai écrit le livre, j'ai commencé à l'écrire il y a quatre ans, il a été publié il y a trois ans, il a été vendu - très intéressant, plus d'un million de fois dans le monde et ce qui est intéressant, c'est que 800 000 exemplaires, plus de 800 000 exemplaires de ceux-là 2 millions ont été vendus dans trois pays seulement : la Chine, le Japon et la Corée du Sud. Vous serez peut-être intéressé de savoir qui était le plus gros acheteur avec 16 000 exemplaires en même temps, c'était un militaire coréen. Parce que la quatrième révolution industrielle aura également un impact majeur sur la guerre.

Donc, quand j'ai écrit ce livre, j'ai regardé toutes les différentes technologies et puis une partie de la réaction a été "oh cette science-fiction, c'est demain". Maintenant, si je regarde en arrière dans 3 ans, à quel point le monde a changé. Et la blockchain, je me souviens à Davos lors de notre réunion annuelle il y a deux ans, il y a deux ans et demi, j'ai organisé un petit-déjeuner pour les ministres des finances, les ministres des finances et le chef des banques centrales. Et pratiquement certains experts ont dû expliquer ce qu'est la blockchain. Aujourd'hui, vous n'avez pas de banque centrale qui n'ait pas, disons, une grande unité de recherche dans ce domaine. Et les bitcoins et ainsi de suite sont devenus une réalité de nos vies. De plus, il y a trois ans, les gens

Me dirait "ah, les voitures autonomes, c'est quelque chose pour le début des années 20". Aujourd'hui, même dans un petit lieu de montagne suisse, nous avons maintenant un bus qui, de manière expérimentale, est autonome. Ainsi, ces technologies viennent avec une vitesse énorme. Et l'un des problèmes que nous avons dans le monde est que nous ne sommes pas suffisamment préparés pour faire face à la vitesse du changement. Et je pense que cela est à l'origine de certaines manifestations politiques.

Si, par exemple, les gens disent « reprenons le contrôle ». Ils veulent se protéger contre cette formidable vitesse de changement à laquelle nous assistons actuellement. Je pourrais continuer et parler des répercussions sur les emplois, sur l'éducation, etc. Le Forum économique mondial a publié un rapport dans lequel nous disons qu'il ne faut pas parler uniquement des personnes qui perdent ou pourraient perdre leur emploi – et nous sommes optimistes à long terme.

Le problème sera de gérer le court terme. Parce qu'avec la rapidité de la quatrième révolution industrielle, contrairement aux trois révolutions précédentes, les emplois seront probablement détruits plus rapidement que les nouveaux créés. Et [inaudible] si nous examinons, disons, d'autres implications de la quatrième révolution industrielle, je voudrais simplement mentionner l'impact que cette révolution a sur nous. Cela ne change pas seulement, comme les trois premiers, ce que nous faisons. Cela nous change. Nous modifions [l'algorithme] mais [l'algorithme] peut nous changer ainsi que notre comportement. Et nous n'avons pas vraiment réfléchi à ce que cela signifie. Que cela encore, cela amplifie encore la peur des gens qui ont l'impression de perdre le contrôle et qui essaient bien sûr de trouver une protection en croyant à des approches plus, disons, populistes.

Maintenant, permettez-moi de dire quelques mots et nous pourrons élaborer plus tard dans la discussion sur l'impact de la quatrième révolution industrielle.

[21:12] Permettez-moi de dire quelques mots sur la mondialisation 4.0.

Le Forum économique mondial est très souvent accusé, si je puis utiliser ce mot, d'être, disons, la Mecque des mondialistes et Davos a joué un grand rôle dans la création de cette philosophie mondialiste qui est ressentie par un certain nombre de personnes.

En fait, la mondialisation, même si certains parlent de la nécessité d'une démondialisation ou de la possibilité d'une démondialisation. mais nous pensons que le monde sera plus globalisé à l'avenir et non globalisé. car encore une fois, si vous prenez la quatrième révolution industrielle qui nous sera faite, nous deviendrons encore plus interdépendants et interdépendants que jamais. parce que dans un monde numérique, vous n'avez pas de frontières ou vous avez peut-être des frontières officielles comme certains pays essaient d'établir. mais la tendance est beaucoup plus à l'introduction d'une plus grande mondialisation.

Donc, la question n'est pas dans la mondialisation, oui ou non. la question est de savoir quel type de mondialisation. et nous avons besoin d'un autre type de mondialisation et le Forum économique mondial s'est toujours battu pour créer ce que nous appelons une mondialisation responsable. Nous avons donc besoin d'une mondialisation plus durable. Je prévois que nous devrons affronter l'activisme complètement nouveau que nous voyons maintenant déjà avec le mouvement étudiant. ce que vous voyez à Genève, nous avons maintenant les vendredis et samedis, beaucoup d'enfants vont dans la rue. Nous avions invité, d'ailleurs, Greta à venir, vous savez cette célèbre Suédoise, à venir à Davos. Je pense que cela déterminera beaucoup comme une discussion entre l'ancienne et la jeune génération car il y a maintenant un sentiment qui se développe où les jeunes sentent que nos aînés résolvent les problèmes sur notre dos. Et nous avons très peu de temps pour agir. et je pense qu'il y aura une énorme pression de la part de la jeune génération à l'avenir pour résoudre ces problèmes.

Nous, au Forum économique mondial, sommes très impliqués en donnant la parole aux jeunes, en travaillant avec l'ONU sur la préparation. nous estimons qu'il existe trois objectifs clés pour rendre le monde plus responsable sur le plan environnemental. D'abord, bien sûr, l'action c'est la réduction des émissions de co2. mais le deuxième enjeu, peut-être encore plus important, est le maintien de la biodiversité. et avec d'autres organisations, nous sommes impliqués dans un projet qui s'appelle le 30 d'ici 2030, ce qui signifie rendre 30 % des océans et 30 % des paysages terrestres, encore une fois, libres de toute intervention humaine.

Et le troisième problème, bien sûr, ce sont les problèmes de plastique. Je suis très heureux que samedi dernier, dans notre ville natale à Genève, une conférence internationale ait conclu qu'il devrait au moins y avoir une interdiction d'exporter des plastiques non recyclables à l'avenir. Vous savez que nous avons créé un dicton célèbre. nous avons fait des recherches en examinant le poids, bien sûr, nous avons dû faire des hypothèses, des poissons nageant dans l'océan, puis en examinant la quantité de plastique pompée dans les océans. et nous avons prédit qu'en 2030, il y aura plus de plastiques dans l'océan que de poissons. Les conséquences de cette situation sur notre sécurité alimentaire seront énormes.

Désormais, la mondialisation 4.0 doit être différente. il doit être plus durable, mais il doit aussi être plus inclusif. Moi, bien sûr, on me demande souvent comment je vois les guerres commerciales actuelles. Et encore une fois, cela a beaucoup à voir, bien sûr, avec la quatrième révolution industrielle parce que si nous regardons la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, ce n'est pas une guerre commerciale. si vous voyez l'expression « guerre commerciale », elle est liée à la première révolution industrielle. c'est chez Adam Smith où nous avions un échange de marchandises et nous avions des tarifs. mais aujourd'hui, ce qui est vraiment en cause, c'est la maîtrise de la première révolution industrielle et, par conséquent, la maîtrise du futur développement économique mondial.

L'autre question qui est ici liée à la mondialisation est qu'il faut trouver dans la mondialisation 4.0 un meilleur équilibre entre l'ouverture de nos frontières d'une part et la sécurisation de la cohésion sociale dans un pays. s'il le faut s'il faut attendre voyons l'excuse qu'à la fin la mondialisation, qui comme toute mesure concurrentielle fait des gagnants et des perdants, l'excuse que la mondialisation fait beaucoup plus de gagnants et de perdants ne suffit plus. parce qu'aujourd'hui, à l'ère des médias sociaux et de la possibilité de se mobiliser, même si vous êtes ma minorité, de mobiliser une force politique forte, cela signifie que vous ne pouvez plus laisser les gens derrière.

Si je regarde voir ce qu'on appelle les gilets jaunes les, c'est quoi le mot anglais, le Yellow euh… ouais en France, c'est l'expression d'une révolte des zones urbaines contre… euh les zones rurales contre les zones urbaines. C'est une minorité mais la minorité en ce moment occupe le débat politique et elle a une énorme influence politique. Donc, si vous regardez la mondialisation 4.0, la mondialisation que nous devrions viser demain, cela devrait être une mondialisation où nous ne laissons plus vraiment les gens de côté. donc les filets sociaux, les systèmes fiscaux qui font en sorte qu'il n'y ait pas un trop grand écart entre ceux qui gagnent - et pour gagner notamment de la quatrième révolution industrielle - et ceux qui perdent ne deviennent pas, disons, un enjeu politique majeur.

[30:32] alors laissez-moi résumer. Nous avons besoin d'une nouvelle approche de la gouvernance mondiale qui soit beaucoup plus basée sur les parties concernées, [inaudible] basée sur les parties concernées. Nous devons être conscients des conséquences énormes de la quatrième révolution industrielle. Et nous devons nous préparer à cette révolution. Et ici juste une remarque supplémentaire secondaire. Nous n'avons pas d'organisation dans le monde à l'heure actuelle qui crée vraiment un cadre pour ces nouvelles technologies. Par exemple, quelles seront les limites de l'utilisation de l'intelligence artificielle à l'avenir ? Il y a beaucoup de questions éthiques autour de cette question.Donc, nous essayons avec, nous avons construit un réseau de centres pour la quatrième révolution industrielle où nous essayons de rassembler les gouvernements, les entreprises, la société civile, la jeune génération et le milieu universitaire pour résoudre ces problèmes.

J'ai mentionné une dernière technologie à cet égard qui est la génétique. Vous savez, il y a un jeune chercheur à Chen Chen et personne vraiment, il n'y a aucun processus au monde pour examiner les conséquences, les conséquences possibles d'une telle percée. Certaines personnes le feraient, j'appelle peut-être cela une innovation, technologiquement c'est une innovation, mais d'un point de vue sociétal, cela pourrait être un énorme revers pour la société à l'avenir. Donc, nous en avons besoin, j'y reviens, pour créer de nouvelles approches de la gouvernance mondiale. Nous devons maîtriser la quatrième révolution industrielle et nous devons changer la voie de la mondialisation pour la rendre plus inclusive, plus durable.

Merci

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2022 1 21 /11 /novembre /2022 18:02
Partager cet article
Repost0
8 novembre 2022 2 08 /11 /novembre /2022 19:23

Rapport du FBI de 1992 - Abus rituel satanique

par Kenneth V. Lanning, agent spécial de supervision Unité des sciences du comportement Centre national pour l'analyse des crimes violents

 

Essor de la violence « satanique » aux États-Unis, par Ingrid Carlander (Le Monde diplomatique ...

INTRODUCTION

Depuis 1981, j'ai été affecté à l'unité des sciences du comportement de l'Académie du FBI à Quantico, en Virginie, et je me suis spécialisé dans l'étude de tous les aspects de la victimisation sexuelle des enfants. L'unité des sciences du comportement du FBI fournit une assistance aux professionnels de la justice pénale aux États-Unis et dans les pays étrangers. Il tente de développer des applications pratiques des sciences du comportement au système de justice pénale. À la suite de la formation et des recherches menées par l'Unité et de ses succès dans l'analyse des crimes violents, de nombreux professionnels contactent l'Unité des sciences du comportement pour obtenir de l'aide et des conseils dans la gestion des crimes violents, en particulier les cas considérés comme différents, inhabituels ou bizarres. Ce service est fourni gratuitement et ne se limite pas aux crimes relevant de la compétence d'enquête du FBI.

En 1983 et 1984, lorsque j'ai commencé à entendre des histoires sur ce qui ressemblait à une activité satanique ou occulte en rapport avec des allégations de victimisation sexuelle d'enfants (allégations que l'on a fini par qualifier le plus souvent de maltraitance « rituelle » d'enfants), j'avais tendance à à les croire. Je faisais face à des comportements bizarres et déviants depuis de nombreuses années et j'avais depuis longtemps réalisé que presque tout est possible. Juste au moment où vous pensez que vous avez tout entendu, arrive un autre cas étrange.

L'idée qu'il y a quelques individus rusés et secrets occupant des postes de pouvoir quelque part dans ce pays tuant régulièrement quelques personnes dans le cadre d'un rituel ou d'une cérémonie satanique et s'en tirant est certainement dans le domaine du possible. Mais le nombre de cas présumés a commencé à croître et à croître. Nous avons maintenant des centaines de victimes alléguant que des milliers de délinquants abusent et même assassinent des dizaines de milliers de personnes dans le cadre de cultes sataniques organisés, et il y a peu ou pas de preuves corroborantes. La raison même que de nombreux "experts" citent pour croire à ces allégations (c'est-à-dire de nombreuses victimes, qui ne se sont jamais rencontrées, rapportant les mêmes événements) est la principale raison pour laquelle j'ai commencé à remettre en question au moins certains aspects de ces allégations.

J'ai consacré plus de sept ans à temps partiel et onze ans à temps plein de ma vie professionnelle à la recherche, à la formation et à la consultation dans le domaine de la victimisation sexuelle des enfants. Les problèmes d'abus et d'exploitation sexuels d'enfants occupent une place importante dans mon travail professionnel. Je n'ai aucune raison de nier leur existence ou leur nature. En fait, j'ai fait tout mon possible pour sensibiliser les gens au problème. Certains m'ont même reproché d'avoir contribué à créer l'hystérie qui a conduit à ces allégations bizarres. Je ne peux accepter aucun revenu extérieur et je reçois le même salaire du FBI, que les enfants soient maltraités et exploités ou non - et que le nombre soit d'un ou d'un million. En tant que personne profondément préoccupée et professionnellement engagée dans la question,

En réponse aux accusations de quelques-uns selon lesquelles je suis un "sataniste" qui a infiltré le FBI pour faciliter la dissimulation, comment quelqu'un peut-il (ou devrait-il le faire) réfuter de telles allégations ? Bien que réticent à honorer de telles accusations absurdes avec une réponse, tout ce que je peux dire à ceux qui ont fait de telles allégations qu'ils ont tort et à ceux qui ont entendu de telles allégations, c'est d'examiner attentivement la source.

La raison pour laquelle j'ai pris la position que j'ai n'est pas parce que je soutiens ou crois au «satanisme», mais parce que je crois sincèrement que mon approche est la stratégie d'enquête appropriée et la plus efficace. Je crois que mon approche est dans le meilleur intérêt des victimes d'abus sexuels d'enfants. Il aurait été facile de s'asseoir, comme beaucoup l'ont fait, et de ne rien dire publiquement sur cette controverse. J'ai parlé et publié sur cette question parce que je suis préoccupé par la crédibilité de la question de l'abus sexuel des enfants et outré que, dans certains cas, des individus s'en sortent en agressant des enfants parce que nous ne pouvons pas prouver qu'ils sont des adorateurs du diable satanique qui s'engagent dans le lavage de cerveau, le sacrifice humain et le cannibalisme dans le cadre d'un grand complot.

Il existe de nombreuses perspectives valables à partir desquelles évaluer les allégations des victimes d'abus et d'exploitation sexuels. Les parents peuvent choisir de croire simplement parce que leurs enfants font des déclarations. Le niveau de preuve nécessaire peut être minime parce que les conséquences de croire sont au sein de la famille. Un parent m'a dit à juste titre : "Je crois ce que mon enfant a besoin que je croie."

Les thérapeutes peuvent choisir de croire simplement parce que leur évaluation professionnelle est que leur patient croit la victimisation et la décrit de manière si vivante. Le niveau de preuve nécessaire peut n'être qu'une évaluation thérapeutique car les conséquences se situent entre le thérapeute et le patient. Aucune corroboration indépendante ne peut être requise.

Un travailleur social doit avoir des preuves plus réelles et tangibles d'abus afin de prendre des mesures de protection et d'engager des poursuites judiciaires. Le niveau de preuve nécessaire doit être plus élevé car les conséquences (refus de visite, placement en famille d'accueil) sont plus importantes.

L'agent d'application de la loi s'occupe du système de justice pénale. Les niveaux de preuve nécessaires sont le soupçon raisonnable, la cause probable et hors de tout doute raisonnable car les conséquences (enquête criminelle, perquisition et saisie, arrestation, incarcération) sont si importantes. Cette discussion portera principalement sur le système de justice pénale et la perspective de l'application de la loi. Le niveau de preuve nécessaire pour agir sur des allégations d'actes criminels doit être plus que simplement la victime l'a allégué et c'est possible. Cela ne nie en rien la validité et l'importance du bien-être parental, thérapeutique, social ou de toute autre perspective de ces allégations.

Cependant, lorsque les thérapeutes et autres professionnels commencent à dispenser des formations, à publier des articles et à communiquer par le biais des médias, les conséquences deviennent plus importantes et, par conséquent, le niveau de preuve doit être plus élevé. Le degré de corroboration nécessaire pour donner suite à des allégations d'abus dépend des conséquences d'une telle action. Nous devons nous préoccuper de la diffusion et de la publication d'allégations non fondées d'abus sexuels bizarres. L'information doit être diffusée pour encourager la communication et la recherche sur les phénomènes. Cependant, les risques de « contagion » des intervenants et des victimes et l'hystérie publique sont des aspects négatifs potentiels d'une telle diffusion. En raison de la nature hautement émotionnelle et religieuse de ce sujet,

Si de telles allégations extrêmes doivent être diffusées au grand public, elles doivent être présentées dans le contexte d'être évaluées, au moins, du point de vue professionnel du diffuseur et, au mieux, également du point de vue professionnel des autres personnes concernées. . C'est ce que je vais essayer de faire dans cette discussion. L'appréciation et l'évaluation de telles allégations sont des domaines où les forces de l'ordre, la santé mentale et d'autres professionnels (anthropologues, folkloristes, sociologues, historiens, ingénieurs, chirurgiens, etc.) peuvent s'entraider pour valider ces cas individuellement et en général.

APERÇU HISTORIQUE

Afin de tenter de traiter les allégations extrêmes de ce qui constitue des réseaux sexuels d'enfants, il est important d'avoir une perspective historique des attitudes de la société à l'égard de l'abus sexuel d'enfants. Je fournirai ici un bref résumé des attitudes récentes aux États-Unis, mais ceux qui souhaitent des informations plus détaillées sur ces attitudes sociétales, en particulier dans d'autres cultures et dans un passé plus lointain, devraient se référer au livre de Florence Rush _The Best Kept Secret: Sexual Abuse of Children_ (1980) et le livre de Sander J. Breiner _Slaughter of the Innocents_ (1990.)

L'attitude de la société à l'égard des abus et de l'exploitation sexuels des enfants peut se résumer en un mot : le déni. La plupart des gens ne veulent pas en entendre parler et préfèrent prétendre que la victimisation sexuelle des enfants n'existe tout simplement pas. Aujourd'hui, cependant, il est difficile de prétendre que cela ne se produit pas. Les histoires et les reportages sur la victimisation sexuelle des enfants sont des événements quotidiens.

Il est important que les professionnels qui s'occupent d'abus sexuels d'enfants reconnaissent et apprennent à gérer ce déni d'un problème grave. Les professionnels doivent surmonter le déni et encourager la société à traiter, signaler et prévenir la victimisation sexuelle des enfants.

Certains professionnels, cependant, dans leur zèle à sensibiliser la société américaine à cette victimisation, ont tendance à exagérer le problème. Les présentations et la littérature contenant des affirmations mal documentées ou trompeuses selon lesquelles un enfant sur trois est agressé sexuellement, l'industrie de la pornographie juvénile de 5 milliards de dollars, les réseaux d'esclavage d'enfants et 50 000 enfants enlevés par des étrangers ne sont pas rares. Le problème est déjà assez grave ; il n'est pas nécessaire de l'exagérer. Les professionnels doivent citer des études fiables et scientifiques et noter les sources d'information. S'ils ne le font pas, lorsque les exagérations et les distorsions sont découvertes, leur crédibilité et la crédibilité de la question sont perdues.

"DANGER ÉTRANGER."

Au cours des années 1950 et 1960, la littérature et les discussions sur les abus sexuels à l'égard des enfants se concentraient principalement sur le « danger étranger » – le vieil homme sale à l'imperméable froissé. Si l'on ne pouvait pas nier l'existence d'abus sexuels sur des enfants, on décrivait la victimisation en termes simplistes de bien et de mal. L'approche du « danger étranger » pour prévenir les abus sexuels sur les enfants est claire. Nous savons immédiatement qui sont les gentils et les méchants et à quoi ils ressemblent.

Le FBI a distribué une affiche qui incarnait cette attitude. Elle montrait un homme, le chapeau baissé, caché derrière un arbre avec un sac de bonbons dans les mains. Il attendait une gentille petite fille qui rentrait seule de l'école. En haut, il était écrit : "Garçons et filles, coloriez la page, mémorisez les règles." En bas, il était écrit : "Pour votre protection, n'oubliez pas de refuser les cadeaux d'étrangers et de refuser les trajets offerts par des étrangers." L'affiche oppose clairement la méchanceté de l'agresseur à la bonté de l'enfant victime.

Le mythe de l'agresseur d'enfants en tant que vieil homme sale dans l'imperméable froissé est maintenant réévalué, sur la base de ce que nous savons maintenant sur les types de personnes qui victimisent les enfants. Le fait est qu'un agresseur d'enfants peut ressembler à n'importe qui d'autre et même être quelqu'un que nous connaissons et aimons.

Il y a un autre mythe qui est toujours avec nous et qui est beaucoup moins susceptible d'être discuté. C'est le mythe de l'enfant victime comme une petite fille complètement innocente qui marche dans la rue en s'occupant de ses propres affaires. Il est peut-être plus important de dissiper ce mythe que le mythe du méchant délinquant, surtout lorsqu'il s'agit d'exploitation sexuelle d'enfants et de réseaux pédophiles. Les enfants victimes peuvent être aussi bien des garçons que des filles, et toutes les victimes ne sont pas de petits « anges ».

La société semble avoir du mal à traiter tout cas d'abus sexuel dans lequel l'agresseur n'est pas complètement "mauvais" ou la victime n'est pas complètement "bonne". Les enfants victimes qui, par exemple, se comportent simplement comme des êtres humains et répondent à l'attention et à l'affection des agresseurs en retournant volontairement et à plusieurs reprises au domicile de l'agresseur sont troublants. Cela nous perturbe de voir les victimes de pornographie juvénile glousser ou rire. Lors des conférences professionnelles sur l'abus sexuel des enfants, la prostitution des enfants n'est presque jamais abordée. C'est la forme de victimisation sexuelle des enfants la plus éloignée du stéréotype de la fille innocente victime. Les enfants prostitués, par définition, participent à leur victimisation et sont souvent à l'origine de celle-ci.

En outre, les enfants prostitués et les participants aux réseaux pédophiles sont souvent des garçons. Un thérapeute m'a récemment dit que les données d'un chercheur sur la pédophilie étaient trompeuses car bon nombre des enfants victimes en question étaient des enfants prostitués. Cela implique que les enfants prostitués ne sont pas de « vraies » enfants victimes. Dans une enquête du _Los Angeles Times_, seuls 37 % des personnes interrogées pensaient que la prostitution des enfants constituait un abus sexuel des enfants (Timnik, 1985). Que cela semble juste ou non, lorsque des adultes et des enfants ont des relations sexuelles, l'enfant est toujours la victime.

ABUS SEXUELS INTRAFAMILIAL DES ENFANTS

Au cours des années 1970, principalement en raison du mouvement des femmes, la société a commencé à en apprendre davantage sur la victimisation sexuelle des enfants. Nous avons commencé à réaliser que la plupart des enfants sont agressés sexuellement par quelqu'un qu'ils connaissent et qui est généralement un parent - un père, un beau-père, un oncle, un grand-père, un frère aîné ou même une parente. Certains atténuent la difficulté d'accepter cela en adoptant le point de vue selon lequel seuls les membres de groupes socio-économiques autres que le leur adoptent un tel comportement.

Il est rapidement devenu évident que les avertissements concernant le fait de ne pas accepter de cadeaux d'étrangers n'étaient pas suffisants pour prévenir les abus sexuels sur les enfants. Par conséquent, nous avons commencé à développer des programmes de prévention basés sur des concepts plus complexes, tels que les bons attouchements et les mauvais attouchements. le sentiment « dégoûtant » et le droit de l'enfant de dire non. Ce n'est pas le genre de choses que vous pouvez communiquer facilement et efficacement en cinquante minutes à des centaines d'enfants entassés dans un auditorium scolaire. Ce sont là des questions très difficiles et les programmes doivent être soigneusement élaborés et évalués.

À la fin des années 1970, l'abus sexuel d'enfants est devenu presque synonyme d'inceste, et l'inceste signifiait les relations sexuelles père-fille. Par conséquent, l'accent de l'intervention sur l'abus sexuel des enfants est devenu l'inceste père-fille. Aujourd'hui encore, la grande majorité des supports de formation, des articles et des livres sur ce sujet ne font référence à l'abus sexuel des enfants qu'en termes d'inceste intrafamilial père-fille.

L'inceste est, en fait, des relations sexuelles entre des individus de tout âge trop étroitement liés pour se marier. Cela ne doit pas nécessairement impliquer un adulte et un enfant, et cela va au-delà de l'abus sexuel d'enfants. Mais plus important encore, l'abus sexuel des enfants va au-delà de l'inceste père-fille. L'inceste intrafamilial entre un adulte et un enfant est peut-être la forme la plus courante d'abus sexuel d'enfants, mais ce n'est pas la seule forme.

Les progrès des années 1970 dans la reconnaissance du fait que l'abus sexuel d'enfants n'était pas simplement le résultat d'un « danger étranger » ont constitué une percée importante dans la lutte contre le déni de la société. La bataille, cependant, n'est pas terminée. La voix persistante de la société qui nous ramène au concept plus simple de « danger étranger » pourrait ne jamais disparaître. C'est la voix du déni.

RETOUR À "STRANGER DANGER".

Au début des années 1980, la question des enfants disparus a pris de l'importance et se concentrait principalement sur l'enlèvement de petits enfants par des étrangers. Les fugues, les déchets, les enlèvements sans garde à vue, les enlèvements hors famille d'adolescents - tous les problèmes majeurs liés à la question des enfants disparus - ont été presque oubliés. Les gens ne voulaient plus entendre parler de bons et de mauvais attouchements et du droit de l'enfant de dire « non ». Ils voulaient qu'on leur dise, en trente minutes ou moins, comment ils pourraient protéger leurs enfants contre l'enlèvement par des étrangers. Nous étions revenus à l'horrible mais simple et clair concept de "danger étranger".

Dans le zèle émotionnel suscité par le problème des enfants disparus, des histoires d'horreur isolées et des chiffres déformés ont parfois été utilisés. Le public américain a été amené à croire que la plupart des enfants disparus avaient été kidnappés par des pédophiles - un nouveau terme pour les agresseurs d'enfants. Les médias, les profiteurs et les fanatiques bien intentionnés ont tous joué un rôle important dans ce battage médiatique et cette hystérie à propos des enfants disparus.

L'Agresseur de la connaissance

Ce n'est que récemment que la société a commencé à s'occuper ouvertement d'une pièce essentielle du puzzle de l'abus sexuel d'enfants – l'agression par une connaissance. Cela semble être l'aspect le plus difficile du problème auquel nous devons faire face. Les gens semblent plus disposés à accepter un père ou un beau-père, en particulier issu d'un autre groupe socio-économique, comme pédophile qu'un curé, un voisin, un policier, un pédiatre, un agent du FBI ou un chef scout. . L'agresseur d'une connaissance, par définition, est l'un d'entre nous. Ces types d'agresseurs ont toujours existé, mais notre société n'a pas voulu accepter ce fait.

Malheureusement, l'une des principales raisons pour lesquelles le système de justice pénale et le public ont été contraints de faire face au problème de l'agression de connaissances était la prépondérance des poursuites judiciaires résultant de la négligence de nombreuses institutions.

L'un des résultats malheureux de la préférence de la société pour le concept de « danger étranger » est ce que j'appelle la culpabilité « dire non, crier et dire ». C'est le résultat de programmes de prévention qui disent aux enfants potentiels victimes d'éviter les abus sexuels en disant non, en criant et en disant. Cela pourrait fonctionner avec l'étranger qui se cache derrière un arbre. Les adolescents séduits par un chef scout ou les enfants qui participent activement à leur victimisation se sentent souvent coupables et se blâment parce qu'ils n'ont pas fait ce qu'ils étaient « censés » faire. Ils peuvent ressentir le besoin de décrire leur victimisation d'une manière plus socialement acceptable mais parfois inexacte qui les soulage de cette culpabilité.

Alors que la société américaine est devenue de plus en plus consciente du problème de l'agresseur de connaissances et des problèmes connexes tels que la pornographie juvénile, la voix qui nous rappelle au «danger étranger» persiste.

SATANISME : UNE NOUVELLE FORME DE « DANGER ÉTRANGER ».

Dans la version actuelle du « danger étranger », ce sont les adorateurs sataniques du diable qui arrachent et victimisent les enfants. Beaucoup de ceux qui nous ont avertis au début des années 1980 que des pédophiles enlevaient cinquante mille enfants par an affirment maintenant qu'ils se sont trompés uniquement sur l'auteur de l'enlèvement, pas sur le nombre d'enfants enlevés. C'est encore le désir de l'explication simple et nette d'un problème complexe.

Pour ceux qui s'y connaissent un peu en criminologie, l'une des plus anciennes théories du crime est la démonologie : c'est le diable qui vous pousse à le faire. Il est ainsi encore plus facile de traiter avec l'agresseur d'enfants qui est le « pilier de la communauté ». Ce n'est pas sa faute; ce n'est pas notre faute. Il n'y a aucun moyen que nous aurions pu savoir; le diable l'a fait faire. Cette explication est extrêmement attrayante car, à l'instar du «danger étranger», elle présente la lutte claire et nette entre le bien et le mal comme explication de l'enlèvement, de l'exploitation et de la maltraitance des enfants.

En ce qui concerne les abus "rituels" sataniques, aujourd'hui, nous n'en sommes peut-être pas là où nous en étions avec l'inceste dans les années 1960, mais là où nous en étions avec les enfants disparus au début des années 1980. Les meilleures données actuellement disponibles (1990 _National Incidence Studies on Missing, Abducted, Runaway, and Thrownaway Children in America_) estiment le nombre d'enlèvements stéréotypés d'enfants entre 200 et 300 par an, et le nombre d'homicides d'enfants par enlèvement par un étranger entre 43 et 147 par an. Environ la moitié des enfants enlevés sont des adolescents. Les faits d'aujourd'hui sont très différents des perceptions d'hier, et ceux qui ont exagéré le problème, aussi bien intentionnés soient-ils, ont perdu leur crédibilité et ont endommagé la réalité du problème.

 

FORMATION DES APPLICATIONS DE LA LOI

La croyance qu'il existe un lien entre le satanisme et le crime n'est certainement pas nouvelle. Comme indiqué précédemment, l'une des théories les plus anciennes concernant les causes du crime est la démonologie. La peur de l'activité satanique ou occulte a culminé de temps à autre tout au long de l'histoire. À la fin des années 1970, les préoccupations portaient principalement sur les décès « inexpliqués » et les mutilations d'animaux, et ces dernières années se sont concentrées sur les abus sexuels sur les enfants et le prétendu sacrifice humain d'enfants disparus. En 1999, il se concentrera probablement sur la "fin du monde" imminente.

Aujourd'hui, le satanisme et une grande variété d'autres termes sont utilisés de manière interchangeable en référence à certains crimes. Cette discussion analysera la nature du crime "satanique, occulte, rituel" principalement en ce qui concerne la maltraitance des enfants et se concentrera sur les réponses appropriées des forces de l'ordre. Récemment, un flot de séminaires et de conférences sur l'application de la loi ont traité du crime satanique et ritualiste. Ces conférences de formation portent divers titres, tels que "Occult in Crime", "Satanic Cults", "Ritualistic Crime Seminar", "Satanic Influences in Homicide", "Occult Crimes, Satanism and Teen Suicide" et "Ritualistic Abuse of Children". ”

La conférence typique dure de un à trois jours, et beaucoup d'entre elles incluent les mêmes présentateurs et instructeurs. Une grande variété de sujets sont généralement abordés au cours de cette formation, soit sous forme de présentations individuelles par différents instructeurs, soit regroupés par un ou plusieurs instructeurs.

Les sujets typiques couverts sont les suivants :

Aperçu historique du satanisme, de la sorcellerie et du paganisme des temps anciens aux temps modernes. Nature et influence des jeux de rôle fantastiques, tels que "Donjons et Dragons". Paroles, symbolisme et influence du rock and roll, du Heavy Metal et du Black Metal. Gangs d'adolescents "stoner", leurs symboles et leur vandalisme. Suicide d'adolescents par des adolescents s'adonnant à l'occultisme. Les crimes commis par des soi-disant praticiens sataniques, y compris les profanations de tombes et d'églises et les vols, les mutilations d'animaux et même les meurtres. Abus rituel des enfants dans le cadre de cérémonies bizarres et de sacrifices humains. Groupes sataniques organisés, traditionnels ou multigénérationnels impliqués dans des complots organisés, tels que la prise de contrôle de garderies, l'infiltration de services de police et la traite de victimes de sacrifices humains. La théorie du « grand complot »,

Au cours des conférences, ces neuf domaines sont liés entre eux par l'utilisation libérale du mot "satanisme" et de certains symboles communs (pentagrammes, 666, démons, etc.). L'implication est souvent que tous font partie d'un continuum de comportement, un seul problème ou un complot commun. Les distinctions entre les différents domaines sont floues même si parfois un présentateur essaie de les faire. Les informations présentées sont un mélange de faits, de théories, d'opinions, de fantasmes et de paranoïa, et parce que certaines d'entre elles peuvent être prouvées ou corroborées (symboles sur des albums de rock, graffitis sur les murs, profanation de cimetières, vandalisme, etc.), l'implication c'est que tout est vrai et documenté. Matériel produit par des organisations religieuses, photocopies et diapositives d'articles de journaux,

Tout cela est compliqué par le fait que presque toutes les discussions sur le satanisme et l'occultisme sont interprétées à la lumière des croyances religieuses des personnes présentes. La foi, et non la logique et la raison, gouverne les croyances religieuses de la plupart des gens. En conséquence, certains agents des forces de l'ordre normalement sceptiques acceptent les informations diffusées lors de ces conférences sans les évaluer de manière critique ni remettre en question les sources.

Les agents qui ne dépendent normalement pas des groupes religieux pour les renseignements criminels des forces de l'ordre, qui savent que les comptes rendus médiatiques de leurs propres cas sont notoirement inexacts, et qui se moquent et plaisantent à propos des comptes rendus télévisés tabloïds de comportement bizarre adoptent soudainement ce matériel lorsqu'il est présenté dans le contexte d'activité satanique. Les personnes qui ne font pas partie des forces de l'ordre semblent encore plus susceptibles de le faire. D'autres disciplines, notamment les thérapeutes, ont également animé des conférences de formation sur les caractéristiques et l'identification de la maltraitance « rituelle » des enfants. Rien de ce qui est dit lors de telles conférences ne changera les croyances religieuses des personnes présentes. De telles conférences illustrent la nature hautement émotionnelle, l'ambiguïté et la grande variété des termes impliqués dans cette question.

DÉFINITIONS

Les mots « satanique », « occulte » et « rituel » sont souvent utilisés de manière interchangeable. Il est difficile de définir précisément le "satanisme". Aucune tentative ne sera faite ici. Cependant, il est important de réaliser que, pour certaines personnes, tout système de croyance religieuse autre que le leur est « satanique ». L'ayatollah Khomeiny et Saddam Hussein ont qualifié les États-Unis de « Grand Satan ». Au Parlement britannique, un chef protestant a appelé le pape l'Antéchrist. Dans un livre intitulé _Prepare For War_ (1987), Rebecca Brown, MD, a un chapitre intitulé "Is Roman Catholicism Witchcraft?" Le Dr Brown énumère également parmi les "portes" du pouvoir satanique et/ou de l'infestation de démons les éléments suivants : les diseurs de bonne aventure, les horoscopes, les serments de fraternité, le végétarisme, le yoga, l'auto-hypnose, les cassettes de relaxation, l'acupuncture, le biofeedback, les jeux de rôle fantastiques, l'adultère, l'homosexualité, la pornographie, le judo, le karaté et la musique rock. Le Dr Brown déclare que la musique rock "était un plan soigneusement orchestré par nul autre que Satan lui-même" (p. 84). Les idées exprimées dans ce livre peuvent sembler extrêmes et même humoristiques. Ce livre, cependant, a été recommandé comme une référence sérieuse dans le matériel de formation des forces de l'ordre sur ce sujet. Dans des livres, des conférences, des documents à distribuer et des conversations, j'ai entendu tout ce qui suit appelé satanisme :

— Église de Satan
— Ordo Templi Orientis
— Temple de Set
— Démonologie
— Sorcellerie
— Occultisme
— Paganisme
— Santeria
— Vaudou
— Rose -Croix
— Franc-maçonnerie
— Templiers
— Stoner Gangs
— Musique Heavy Metal
— Musique Rock
— KKK
— Nazis
— Skinheads
— Scientologie
— Église de l'Unification
— La Voie
— Hare Krishna
— Rajneesh
— Cultes Religieux
— New Age
— Astrologie
— Canalisation
— Méditation Transcendantale
— Médecine Holistique
— Bouddhisme
— Hindouisme
— Mormonisme
— Islam
— Église orthodoxe — Catholicisme romain

Lors des conférences de formation des forces de l'ordre, ce sont la sorcellerie, la santeria, le paganisme et l'occulte qui sont le plus souvent appelés formes de satanisme. C'est peut-être une question de définition, mais ces choses ne sont pas nécessairement les mêmes que le satanisme traditionnel. Le culte des déesses lunaires et de la nature et la pratique des rituels de fertilité ne sont pas du satanisme. La Santeria est une combinaison du catholicisme romain du XVIIe siècle et du paganisme africain.

Occulte signifie simplement "caché". Tous les crimes non signalés ou non résolus peuvent être considérés comme occultes, mais dans ce contexte, le terme fait référence à l'action ou à l'influence de pouvoirs surnaturels, à une connaissance secrète de ceux-ci ou à un intérêt pour les phénomènes paranormaux, et n'implique pas le satanisme, le mal, les actes répréhensibles, ou la délinquance. En effet, historiquement, les principaux crimes méritant d'être considérés comme des «crimes occultes» sont les fraudes perpétrées par des guérisseurs religieux, des diseurs de bonne aventure et des «voyants» qui, moyennant rémunération, réclament des guérisons, organisent des visites avec des êtres chers décédés et commettent d'autres crimes financiers contre le crédule.

De nombreuses personnes définissent le satanisme d'un point de vue totalement chrétien, utilisant ce mot pour décrire la puissance du mal dans le monde. Avec cette définition, tous les crimes, en particulier ceux qui sont particulièrement bizarres, répugnants ou cruels, peuvent être considérés comme de nature satanique. Pourtant, il est tout aussi difficile de définir précisément le satanisme que de définir précisément le christianisme ou tout système de croyance spirituelle complexe.

Actual Satanic Rituals Assembled from Media Reports of the 1980s

 

QU'EST-CE QUE LE RITUEL ?

La plus grande confusion concerne le mot «rituel». Lors des conférences de formation sur ce sujet, rituel en vient presque toujours à signifier « satanique » ou du moins « spirituel ». « Rituel » peut faire référence à une cérémonie religieuse prescrite, mais dans son sens plus large, il désigne tout acte ou série d'actes habituellement répétés. Le besoin de répéter ces actes peut être culturel, sexuel ou psychologique aussi bien que spirituel.

Les rituels culturels peuvent inclure des choses telles que ce qu'une famille mange le jour de Thanksgiving, ou quand et comment les cadeaux sont ouverts à Noël. Les cérémonies d'initiation des fraternités, sororités, gangs et autres clubs sociaux sont d'autres exemples de rituels culturels.

Depuis 1972, j'ai donné des conférences sur le rituel sexuel, qui n'est rien de plus que de s'engager de manière répétée dans un acte ou une série d'actes d'une certaine manière en raison d'un besoin sexuel. Afin d'être excité et/ou gratifié, une personne doit s'engager dans l'acte d'une certaine manière. Ce rituel sexuel peut inclure des éléments tels que les caractéristiques physiques, l'âge ou le sexe de la victime, la séquence particulière d'actes, le fait d'apporter ou de prendre des objets spécifiques et l'utilisation de certains mots ou expressions. C'est plus que le concept de MO (Method of Operation) connu de la plupart des policiers. MO est quelque chose fait par un délinquant parce que cela fonctionne. Un rituel sexuel est quelque chose que fait un délinquant en raison d'un besoin. Les actes déviants, comme uriner sur, déféquer ou même éviscérer une victime,

>Du point de vue des enquêtes criminelles, deux autres formes de ritualisme doivent être reconnues. Le _Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux_ (DSM-III-R) (APA, 1987) définit le "trouble obsessionnel-compulsif" comme "des comportements répétitifs, délibérés et intentionnels qui sont exécutés en réponse à une obsession, ou selon certaines règles ou de façon stéréotypée » (p. 247.) Un tel comportement compulsif implique souvent des rituels. Bien qu'un tel comportement implique généralement des activités non criminelles telles que le lavage excessif des mains ou la vérification que les portes sont verrouillées, le ritualisme compulsif peut parfois faire partie de l'activité criminelle.

Certains joueurs ou incendiaires, par exemple, sont considérés par certaines autorités comme motivés en partie par de telles compulsions. Le rituel peut également provenir d'hallucinations psychotiques et de délires. Un crime peut être commis d'une manière précise parce qu'une voix a dit au coupable de le faire de cette façon ou parce qu'une mission divine l'exigeait.

Pour rendre cela plus déroutant, les rituels culturels, religieux, sexuels et psychologiques peuvent se chevaucher. Certaines personnes psychotiques sont préoccupées par des illusions religieuses et entendent la voix de Dieu ou de Satan leur disant de faire des choses de nature religieuse. Les délinquants qui se sentent peu ou pas coupables de leurs crimes peuvent avoir besoin de peu de justification pour leur comportement antisocial. En tant qu'êtres humains, cependant, ils peuvent avoir des craintes, des inquiétudes et de l'anxiété à l'idée de s'en tirer avec leurs actes criminels. Il est difficile de prier Dieu pour réussir à faire des choses qui vont à l'encontre de Ses Commandements.

Un système de croyances spirituelles négatives peut répondre à leur besoin humain d'assistance et de croyance en une plus grande puissance ou pour faire face à leurs superstitions. Le ritualisme compulsif (par exemple, une propreté excessive ou la peur de la maladie) peut être introduit dans le comportement sexuel. Même de nombreuses personnes « normales » ont besoin d'ordre et de prévisibilité et peuvent donc s'engager dans des rituels familiaux ou professionnels. En situation de stress ou en période de changement, ce besoin d'ordre et de rituel peut augmenter.

Le crime rituel peut répondre aux besoins culturels, spirituels, sexuels et psychologiques d'un délinquant. Les crimes peuvent être motivés par des rituels ou avoir des éléments rituels. Le comportement rituel peut également répondre aux besoins criminels de base pour manipuler les victimes, se débarrasser des rivaux, envoyer un message aux ennemis et intimider les co-conspirateurs. Les dirigeants d'un groupe peuvent vouloir jouer sur les croyances et les superstitions de ceux qui les entourent et essayer de convaincre leurs complices et leurs ennemis qu'eux, les dirigeants, ont des pouvoirs spéciaux ou « surnaturels ».

Le point important pour l'enquêteur criminel est de réaliser que la plupart des comportements criminels rituels ne sont pas simplement motivés par des cérémonies sataniques ou religieuses. Lors de certaines conférences, les présentateurs ont tenté de faire la distinction entre la maltraitance « rituelle », « ritualisée » et « rituelle » des enfants. Ces distinctions subtiles, cependant, semblent n'avoir aucune valeur significative pour l'enquêteur criminel.

QU'EST-CE QUE LA MALTRAITANCE « RITUELLE » DES ENFANTS ?

Je ne peux pas définir précisément la « maltraitance rituelle des enfants » et je préfère ne pas utiliser ce terme. Je suis souvent obligé de l'utiliser (comme tout au long de cette discussion) pour que les gens aient une idée de ce dont je parle. L'utilisation du terme, cependant, est déroutante, trompeuse et contre-productive. Le nouveau terme « abus rituel satanique » (en abrégé « SRA ») est encore pire. Certaines observations, cependant, sont importantes pour la compréhension de l'investigation. La plupart des gens utilisent aujourd'hui le terme pour désigner la maltraitance des enfants qui fait partie d'un système de croyances spirituelles perverses, qui, presque par définition, doit être satanique.

Le Dr Lawrence Pazder, co-auteur de _Michelle Remembers_, définit "l'abus ritualisé d'enfants" comme "des agressions physiques, émotionnelles, mentales et spirituelles répétées combinées à une utilisation systématique de symboles et de cérémonies secrètes conçues pour retourner un enfant contre lui-même, sa famille, la société , and God » (présentation, Richmond, Va., 7 mai 1987.) Il déclare également que « l'agression sexuelle a une signification rituelle et n'est pas destinée à la gratification sexuelle ».

Cette définition peut avoir de la valeur pour les universitaires, les sociologues et les thérapeutes, mais elle crée des problèmes potentiels pour les forces de l'ordre. Certains actes commis avec des enfants (c.-à-d. embrasser, toucher, paraître nu, etc.) peuvent être criminels s'ils sont exécutés à des fins de gratification sexuelle. Si les actes rituels ont en fait été accomplis à des fins d'endoctrinement spirituel, des poursuites potentielles peuvent être compromises, en particulier si les actes peuvent être défendus en tant qu'expression religieuse protégée par la Constitution. La mutilation des organes génitaux d'un bébé pour un plaisir sexuel sadique est un crime. La circoncision des organes génitaux d'un bébé pour des raisons religieuses n'est probablement pas un crime. L'intention des actes est importante pour les poursuites pénales.

Toutes les activités rituelles motivées par la spiritualité ne sont pas sataniques. La santeria, la sorcellerie, le vaudou et la plupart des cultes religieux ne sont pas du satanisme. En fait, la plupart des abus d'enfants fondés sur la spiritualité ou la religion n'ont rien à voir avec le satanisme. La plupart des mauvais traitements infligés aux enfants qui pourraient être qualifiés de « rituels » selon diverses définitions sont plus susceptibles d'être de nature physique et psychologique que sexuelle. Si une distinction doit être faite entre la maltraitance satanique et non satanique des enfants, les indicateurs de cette distinction doivent être liés à des symboles, des artefacts ou une doctrine sataniques spécifiques plutôt qu'à la simple présence d'un élément rituel.

Toutes ces activités rituelles avec un enfant ne sont pas un crime. Presque tous les parents ayant des croyances religieuses endoctrinent leurs enfants dans ce système de croyances. La circoncision masculine pour des raisons religieuses est-elle un abus envers les enfants ? La circoncision religieuse des femmes est-elle un abus envers les enfants ? Le fait qu'un enfant s'agenouille sur un sol dur pour réciter le chapelet constitue-t-il de la maltraitance ? Le fait qu'un enfant chante une prière satanique ou assiste à une messe noire constitue-t-il de la maltraitance ? Une croyance religieuse dans les châtiments corporels constitue-t-elle un abus envers les enfants ? La prise en charge collective des enfants dans une commune ou une secte constitue-t-elle une maltraitance ? Le fait que les actes en question aient été accomplis avec l'autorisation parentale affecte-t-il la nature du crime ? De nombreux actes rituels, sataniques ou non, ne sont tout simplement pas des crimes. Ouvrir la boîte de Pandore en qualifiant la maltraitance des enfants de « rituel » simplement parce qu'elle implique un système de croyances spirituelles signifie appliquer la définition à tous les actes de tous les systèmes de croyances spirituelles. Le jour viendra peut-être où beaucoup de ceux qui s'inquiètent de l'abus rituel regretteront d'avoir ouvert la boîte.

Lorsqu'une victime décrit et que l'enquête corrobore ce qui ressemble à une activité rituelle, plusieurs possibilités doivent être envisagées. L'activité rituelle peut faire partie de la religiosité excessive des délinquants souffrant de troubles mentaux, voire psychotiques. Cela peut être une partie mal comprise du rituel sexuel. L'activité rituelle peut être accessoire à tout véritable abus. L'agresseur peut être impliqué dans une activité rituelle avec un enfant et peut également abuser d'un enfant, mais l'un peut avoir peu ou rien à voir avec l'autre.

L'agresseur peut s'engager délibérément dans une activité rituelle avec un enfant dans le cadre de la maltraitance et de l'exploitation des enfants. La motivation, cependant, peut ne pas être d'endoctriner l'enfant dans un système de croyances, mais de réduire les inhibitions, de contrôler, de manipuler et/ou de confondre l'enfant. Dans toute l'agitation autour de cette question, ce serait une stratégie très efficace pour tout agresseur d'enfants d'introduire délibérément des éléments rituels dans son crime afin de confondre l'enfant et donc le système de justice pénale. Cela rendrait cependant l'activité MO et non rituelle.

L'activité rituelle et la maltraitance des enfants peuvent faire partie intégrante de certains systèmes de croyances spirituelles. Dans ce cas, le plus grand risque est pour les enfants des pratiquants. Mais cela est vrai de tous les cultes et religions, pas seulement des cultes sataniques. Un potentiel élevé d'abus existe pour tout enfant élevé dans un groupe isolé du courant dominant de la société, surtout si le groupe a un leader charismatique dont les ordres sont incontestés et obéis aveuglément par les membres. Le sexe, l'argent et le pouvoir sont souvent les principales motivations des dirigeants de ces sectes.

QU'EST-CE QUI REND UN CRIME SATANIQUE, OCCULTE OU RITUALISTE ?

Certains répondraient que ce sont les croyances spirituelles du délinquant ou son appartenance à une secte ou à une église. Si tel est le critère, pourquoi ne pas étiqueter de la même manière les crimes commis par les protestants, les catholiques et les juifs ? Les atrocités de Jim Jones en Guyane sont-elles des crimes chrétiens ?

Certains répondraient que c'est la présence de certains symboles dans la possession ou la maison de l'auteur. Que signifie alors trouver un crucifix, une Bible ou un chapelet en la possession ou au domicile d'un braqueur de banque, d'un détourneur de fonds, d'un agresseur d'enfants ou d'un meurtrier ? Si différents criminels possèdent les mêmes symboles, font-ils nécessairement partie d'un grand complot ?

D'autres répondraient que c'est la présence de certains symboles tels que des pentagrammes, des croix inversées et 666 sur la scène du crime. Que signifie alors trouver une croix peinte à la bombe sur un mur ou gravée dans le corps d'une victime ? Qu'est-ce que cela signifie pour un agresseur, comme dans un cas récent décrit par mon unité, de laisser une Bible liée à sa victime de meurtre ? Qu'en est-il de la possibilité qu'un délinquant ait délibérément laissé de tels symboles pour que cela ressemble à un crime « satanique » ?

Certains diront que c'est la bizarrerie ou la cruauté du crime : mutilation corporelle, amputation, consommation de sang, consommation de chair, utilisation d'urine ou d'excréments. Cela signifie-t-il que tous les individus impliqués dans le meurtre de luxure, le sadisme, le vampirisme, le cannibalisme, l'urophilie et la coprophilie sont des satanistes ou des pratiquants occultes ? Qu'est-ce que cela dit sur les crimes bizarres de tueurs psychotiques comme Ed Gein ou Richard Trenton Chase, qui ont tous deux mutilé leurs victimes dans le cadre de leurs délires psychotiques ? Un crime qui n'est pas sexuellement déviant, bizarre ou exceptionnellement violent peut-il être satanique ? Le crime en col blanc peut-il être satanique ?

Quelques-uns pourraient même répondre que c'est le fait que le crime a été commis à une date à signification satanique ou occulte (Halloween, May Eve, etc.) ou le fait que l'auteur affirme que Satan lui a dit de commettre le crime. Qu'est-ce que cela signifie pour les crimes commis à Thanksgiving ou à Noël ? Qu'est-ce que cela dit sur les crimes commis par des auteurs qui prétendent que Dieu ou Jésus leur a dit de le faire ? Une note intéressante est le fait que dans les documents et les documents de référence que j'ai collectés, le nombre de dates ayant une signification satanique ou occulte varie de 8 à 110.

Ceci est aggravé par le fait qu'il est parfois affirmé que les satanistes peuvent célébrer ces fêtes sur plusieurs jours de part et d'autre de la date officielle ou que les anniversaires des pratiquants peuvent aussi être des jours fériés. Les noms exacts et les dates exactes des jours fériés et la signification des symboles répertoriés peuvent également varier en fonction de la personne qui a préparé le matériel. Le matériel à distribuer est souvent distribué sans identifier l'auteur ni documenter la source originale de l'information. Il est ensuite fréquemment photocopié par les participants et transmis à d'autres policiers sans que personne ne connaisse vraiment sa validité ou son origine.

La plupart, cependant, répondraient probablement que ce qui rend un crime satanique, occulte ou rituel est la motivation du crime. C'est un crime qui est spirituellement motivé par un système de croyances religieuses. Comment alors étiquetons-nous les vrais crimes suivants ?

Les parents défient une ordonnance du tribunal et envoient leurs enfants dans une école chrétienne non agréée. Les parents refusent d'envoyer leurs enfants dans une école parce qu'ils attendent la seconde venue du Christ. Les parents battent leur enfant à mort parce qu'il ou elle ne suivra pas leur croyance chrétienne. Les parents violent les lois sur le travail des enfants parce qu'ils croient que la Bible exige un tel travail. Des individus bombardent une clinique d'avortement ou kidnappent le médecin parce que leur système de croyances religieuses dit que l'avortement est un meurtre. Un pédophile lit la Bible à ses victimes afin de justifier ses actes sexuels avec elles. Les parents refusent un traitement médical vital pour un enfant en raison de leurs croyances religieuses. Les parents affament et battent leur enfant à mort parce que leur ministre a dit que l'enfant était possédé par des esprits démoniaques.

Certaines personnes diraient que les chrétiens qui ont commis les crimes ci-dessus ont mal compris et déformé leur religion tandis que les satanistes qui commettent des crimes suivent la leur. Mais qui décide de ce qui constitue une mauvaise interprétation d'un système de croyances religieuses ? Les individus qui ont commis les crimes décrits ci-dessus, aussi égarés soient-ils, croyaient suivre leur religion telle qu'ils la comprenaient. La religion était et est utilisée pour justifier des comportements sociaux tels que les croisades, l'inquisition, l'apartheid, la ségrégation et la violence récente en Irlande du Nord, en Inde, au Liban et au Nigeria.

Qui décide exactement de ce que croient les « satanistes » ? Dans ce pays, nous ne pouvons même pas nous mettre d'accord sur ce que croient les chrétiens. Lors de nombreuses conférences sur l'application de la loi, la _Bible satanique_ est utilisée à cet effet, et elle est souvent mise en contraste ou comparée à la Bible judéo-chrétienne. La _Bible satanique_ est, en substance, un court livre de poche écrit par un seul homme, Anton LaVey, en 1969.

Le comparer à un livre écrit par plusieurs auteurs sur une période de milliers d'années est ridicule, même en ignorant la possibilité d'une révélation divine dans la Bible. Ce que les satanistes croient ne se limite certainement pas à l'interprétation de quelques livres par d'autres personnes. Plus important encore, il est sujet à un certain degré d'interprétation par les croyants individuels, tout comme le christianisme. De nombreux "satanistes" reconnus affirment qu'ils ne croient même pas en Dieu, au diable ou à une divinité suprême. Le comportement criminel d'une personne affirmant croire en une religion n'implique pas nécessairement une culpabilité ou un blâme envers les autres partageant cette croyance. De plus, le simple fait de revendiquer l'appartenance à une religion ne fait pas nécessairement de vous un membre.

Le fait est que beaucoup plus de crimes et de maltraitance d'enfants ont été commis par des fanatiques au nom de Dieu, de Jésus, de Mahomet et d'autres religions dominantes qu'il n'en a jamais été commis au nom de Satan. Beaucoup de gens, moi y compris, n'aiment pas cette affirmation, mais la vérité est indéniable.

Bien que définir un crime comme satanique, occulte ou rituel impliquerait probablement une combinaison des critères énoncés ci-dessus, je n'ai pas été en mesure de définir clairement un tel crime. Chaque définition potentielle présente un ensemble différent de problèmes lorsqu'elle est mesurée par rapport à une perspective objective, rationnelle et constitutionnelle. Dans un crime à sujets multiples, chaque délinquant peut avoir une motivation différente pour le même crime. Quelle motivation détermine l'étiquette du crime ? Il est difficile de compter ou de suivre quelque chose que vous ne pouvez même pas définir.

J'ai découvert, cependant, que les faits des soi-disant « crimes sataniques » sont souvent très différents de ce qui est décrit lors des conférences de formation ou dans les médias. L'implication réelle du satanisme ou de l'occultisme dans ces cas s'avère généralement secondaire, insignifiante ou inexistante. Les enquêtes sur les crimes occultes ou rituels menées par les États du Michigan (1990) et de Virginie (1991) n'ont fait que confirmer cette « découverte ». Certains agents chargés de l'application des lois, incapables de trouver des crimes «sataniques» graves dans leurs communautés, supposent qu'ils sont simplement chanceux ou vigilants et que les problèmes graves doivent se situer dans d'autres juridictions. Les agents des autres juridictions, également incapables de le trouver, assument la même chose.

The Grammy Awards Is Actually a Satanic Cult Ritual - Prepare For Change

 

ANNEAUX SEXUELS POUR ENFANTS MULTIDIMENSIONNELS

Au début de 1983, j'ai été contacté pour la première fois par un organisme d'application de la loi pour obtenir des conseils sur ce qui était alors considéré comme un cas inhabituel. La date exacte du contact est inconnue car son importance n'était pas reconnue à l'époque. Dans les mois et les années qui ont suivi, j'ai reçu de plus en plus de demandes de renseignements sur « ce genre de cas ». Les demandes d'assistance sont venues (et continuent de venir) de partout aux États-Unis. Bon nombre des aspects de ces cas variaient, mais il y avait aussi des points communs. Dès le début, cependant, un problème particulièrement difficile et potentiellement important a commencé à émerger.

Ces cas impliquaient et continuent d'impliquer des allégations non fondées d'activités bizarres qui sont difficiles à prouver ou à réfuter. Cependant, bon nombre des allégations non fondées ne semblent pas s'être produites ou même semblent être possibles. Ces affaires semblent remettre en question la crédibilité des victimes d'abus et d'exploitation sexuels d'enfants. Ce sont les cas les plus polarisants, frustrants et déroutants que j'ai rencontrés en plus de 18 ans d'étude des aspects criminels du comportement sexuel déviant. J'ai cherché des réponses en privé, mais je n'ai rien dit publiquement sur ces cas jusqu'en 1985.

En octobre 1984, les problèmes rencontrés pour enquêter et poursuivre l'un de ces cas en Jordanie, dans le Minnesota, sont devenus publics. En février 1985, à l'Académie du FBI, le FBI a parrainé et j'ai coordonné le premier séminaire national organisé pour étudier « ce genre de cas ». Plus tard en 1985, des conférences similaires parrainées par d'autres organisations ont eu lieu à Washington, DC; Sacramento, Californie ; et Chicago, Illinois. Ces cas ont également été discutés lors de nombreuses conférences régionales et nationales récentes traitant de la victimisation sexuelle des enfants et du trouble de la personnalité multiple. Peu de réponses sont venues de ces conférences. Je continue à être contacté sur ces cas sur une base régulière. Des demandes de renseignements ont été reçues d'agents chargés de l'application des lois, de procureurs, de thérapeutes, de victimes, de familles de victimes, et les médias de partout aux États-Unis et maintenant de pays étrangers. Je ne prétends pas comprendre complètement toute la dynamique de ces cas. Je continue à garder l'esprit ouvert et à chercher des réponses aux questions et des solutions aux problèmes qu'ils posent. Cette discussion est basée sur mon analyse de plusieurs centaines de « ces types de cas » sur lesquels j'ai consulté depuis 1983.

DYNAMIQUE DES CAS

Quels sont « ces types de cas ? » Ils étaient et restent difficiles à définir. Ils impliquent tous des allégations de ce qui ressemble à des abus sexuels sur des enfants, mais avec une combinaison de dynamiques atypiques. Ces cas semblent avoir en commun les quatre dynamiques suivantes : (1) plusieurs jeunes victimes, (2) plusieurs délinquants, (3) la peur comme tactique de contrôle et (4) une activité bizarre ou rituelle.

—- (1) PLUSIEURS JEUNES VICTIMES

Dans presque tous les cas, les abus sexuels auraient eu lieu ou du moins auraient commencé alors que les victimes avaient entre la naissance et six ans. Ce très jeune âge peut être une clé importante pour comprendre ces cas. De plus, les victimes ont toutes décrit plusieurs enfants maltraités. Les chiffres allaient de trois ou quatre à plusieurs centaines de victimes.

—- (2) CONTREVENANTS MULTIPLES

Dans presque tous les cas, les victimes ont signalé de nombreux auteurs. Les chiffres allaient de deux ou trois jusqu'à des dizaines de délinquants. Dans un cas récent, les victimes ont allégué que 400 à 500 délinquants étaient impliqués. Il est intéressant de noter que bon nombre des délinquants (peut-être jusqu'à 40 à 50 %) étaient des femmes. Les multirécidivistes étaient souvent des membres de la famille et étaient décrits comme faisant partie d'un groupe sectaire, occulte ou satanique.

—- (3) LA PEUR COMME TACTIQUE DE CONTRÔLE

Les agresseurs d'enfants en général sont capables de garder le contrôle et d'assurer le secret de leurs victimes de diverses manières. Ceux-ci incluent l'attention et l'affection, la coercition, le chantage, l'embarras, les menaces et la violence. Dans presque tous ces cas que j'ai étudiés, les victimes ont décrit avoir eu peur et signalé des menaces contre elles-mêmes, leurs familles, leurs amis et même leurs animaux de compagnie. Ils ont rapporté avoir été témoins d'actes de violence perpétrés pour renforcer cette peur. Je suis convaincu que cette peur et le souvenir traumatisant des événements peuvent être une autre clé pour comprendre nombre de ces cas.

—- (4) ACTIVITÉ BIZARRE OU RITUELSTIQUE

C'est la dynamique la plus difficile à décrire de ces cas. "Bizarre" est un terme relatif. L'utilisation d'urine ou de matières fécales dans l'activité sexuelle est-elle bizarre, ou est-ce un aspect bien documenté de la déviance sexuelle, ou fait-il partie de rituels sataniques établis ? Comme nous l'avons vu précédemment, l'aspect ritualiste est encore plus difficile à définir. Comment distinguez-vous les actes accomplis de manière précise pour favoriser ou permettre l'excitation sexuelle de ceux qui répondent à des besoins spirituels ou se conforment à des cérémonies « religieuses » ? Les victimes dans ces cas rapportent des cérémonies, des chants, des robes et des costumes, des drogues, l'utilisation d'urine et d'excréments, des sacrifices d'animaux, des tortures, des enlèvements, des mutilations, des meurtres et même du cannibalisme et du vampirisme. Tout compte fait, le mot « bizarre » est probablement préférable au mot « rituel » pour qualifier cette activité.

Lorsque j'ai été contacté sur ces affaires, il était très courant qu'un procureur ou un enquêteur dise que les victimes présumées ont été évaluées par un "expert" qui mettra sa réputation professionnelle sur le fait que les victimes disent la "vérité". .” Lorsqu'on lui a demandé combien de cas cet expert avait précédemment évalués impliquant ces quatre dynamiques, la réponse était toujours la même : aucun ! Les experts n'avaient généralement traité que des cas individuels d'abus sexuels intrafamiliaux. Récemment, une tendance encore plus inquiétante s'est développée. De plus en plus de victimes ont été identifiées ou évaluées par des experts qui ont été formés pour identifier et se spécialiser dans les abus rituels sataniques.

CARACTÉRISTIQUES DES ANNEAUX SEXUELS D'ENFANTS MULTIDIMENSIONNELS

Comme indiqué précédemment, un problème majeur dans la communication, la formation et la recherche dans ce domaine est le terme utilisé pour définir « ces types de cas ». Beaucoup les qualifient de « cas d'abus rituels, rituels ou ritualisés d'enfants » ou de « cas d'abus rituels sataniques (SRA) ». De tels mots ont des significations spécialisées pour de nombreuses personnes et pourraient impliquer que tous ces cas sont liés à une activité occulte ou satanique. Si l'abus rituel n'est pas nécessairement occulte ou satanique, mais est "simplement" un abus grave, répété et prolongé, pourquoi utiliser un terme qui, dans l'esprit de tant de personnes, implique une motivation aussi spécifique ?

D'autres qualifient ces cas de « cas impliquant plusieurs délinquants/plusieurs victimes ». Le problème avec ce terme est que la plupart des cas de multirécidivistes et de victimes n'impliquent pas les quatre dynamiques discutées ci-dessus.

Faute d'un meilleur terme, j'ai décidé de faire référence à « ces types de cas » comme des « réseaux multidimensionnels de relations sexuelles avec des enfants ». Pour l'instant, je semble être le seul à utiliser ce terme. Cependant, je ne sais pas s'il s'agit vraiment d'un type distinct d'affaire d'anneau sexuel impliquant des enfants ou simplement d'une affaire mal gérée.

Voici les caractéristiques générales de ces cas multidimensionnels d'anneaux sexuels d'enfants par opposition aux cas historiques plus courants d'anneaux sexuels d'enfants [voir ma monographie _Child Sex Rings: A Behavioral Analysis] (1989) pour une discussion des caractéristiques des cas historiques d'anneaux sexuels d'enfants]. . [REMARQUE : la monographie est disponible au format PDF via le lien indiqué — flr]

—- (1) DÉLINQUANTES

Jusqu'à 40 à 50 % des auteurs de ces affaires seraient des femmes. Cela contraste fortement avec les réseaux historiques de pédophilie dans lesquels presque tous les agresseurs sont des hommes.

—- (2) Agresseurs SITUATIONNELS

Les agresseurs semblent interagir sexuellement avec les enfants victimes pour des raisons autres qu'une véritable préférence sexuelle pour les enfants. Les enfants sont des victimes de substitution, et l'activité abusive peut avoir peu à voir avec la pédophilie [voir ma monographie _Child Molesters: A Behavioral Analysis_ (1987) pour une explication plus détaillée sur les types d'agresseurs]. [NOTE : La monographie est disponible en format PDF via le lien proposé — flr]

—- (3) HOMMES ET FEMMES VICTIMES

Les garçons et les filles semblent être ciblés, mais avec une préférence apparente pour les filles. Presque tous les survivants adultes sont des femmes, mais les cas de garde de jour impliquent souvent des hommes aussi bien que des femmes. La caractéristique la plus frappante des victimes, cependant, est leur jeune âge (généralement de la naissance à six ans lorsque les abus ont commencé).

—- (4) MOTIVATION MULTIDIMENSIONNELLE

La gratification sexuelle semble n'être qu'une partie de la motivation de l'activité « sexuelle ». De nombreuses personnes affirment aujourd'hui que la motivation est "spirituelle" - peut-être dans le cadre d'une cérémonie occulte. Je suis d'avis que la motivation peut avoir plus à voir avec la colère, l'hostilité, la rage et le ressentiment exercés contre les victimes faibles et vulnérables. Une grande partie de la maltraitance rituelle des enfants peut ne pas être de nature sexuelle. Une partie de l'activité peut, en fait, être de la violence physique dirigée contre des parties sexuellement importantes du corps (pénis, anus, mamelons). Cela peut également expliquer en partie le pourcentage élevé de délinquantes. La maltraitance physique des enfants par les femmes est bien documentée.

—- (5) PORNOGRAPHIE ET ​​ACCESSOIRES

Bien que de nombreuses victimes de réseaux multidimensionnels de pédophilie affirment que des photos et des bandes vidéo de l'activité ont été réalisées, aucun enregistrement visuel de ce type n'a été trouvé par les forces de l'ordre. Ces dernières années, les forces de l'ordre américaines ont saisi de grandes quantités de pornographie juvénile représentant des enfants dans une grande variété d'activités et de perversions sexuelles. Cependant, rien de tout cela ne décrit le genre d'activité bizarre et/ou rituelle décrite par ces victimes. Peut-être que ces délinquants utilisent et stockent leur pornographie et leurs accessoires d'une manière différente des agresseurs d'enfants préférentiels (pédophiles). C'est un domaine qui nécessite des recherches et des enquêtes supplémentaires.

—- (6) LE CONTRÔLE PAR LA PEUR

Le contrôle par la peur peut être la principale caractéristique de ces cas. Le contrôle est maintenu en effrayant les enfants. Un très jeune enfant pourrait ne pas être en mesure de comprendre la signification d'une grande partie de l'activité sexuelle, mais comprend certainement la peur. Les histoires que les victimes racontent peuvent être leurs versions perçues de souvenirs traumatisants graves. Ils peuvent être les victimes d'une enfance gravement traumatisée au cours de laquelle l'abus sexuel n'était qu'un des nombreux événements négatifs affectant leur vie.

SCÉNARIOS

Les réseaux multidimensionnels de relations sexuelles avec des enfants émergent généralement de l'un des quatre scénarios suivants : (1) survivants adultes, (2) cas de garderie, (3) cas de famille/quartier isolé et (4) conflits de garde/visite.

—- (1) SURVIVANTS ADULTES

Dans les cas de survivants adultes, des adultes de presque tous les âges – presque toujours des femmes – souffrent des conséquences d'une variété de problèmes personnels et d'échecs dans leur vie (p. chômage.) En raison d'un stress ou d'une crise précipitant, ils cherchent souvent une thérapie. Ils sont fréquemment hypnotisés, intentionnellement ou non, dans le cadre de la thérapie et sont souvent diagnostiqués comme souffrant d'un trouble de la personnalité multiple. Peu à peu, au cours de la thérapie, les adultes révèlent des souvenirs non rappelés de la victimisation de la petite enfance qui incluent de multiples victimes et agresseurs, la peur comme tactique de contrôle et des activités bizarres ou rituelles.

Les multirécidivistes sont souvent décrits comme des membres d'une secte ou d'un groupe satanique. Les parents, les membres de la famille, le clergé, les dirigeants civiques, les policiers (ou les personnes portant des uniformes de police) et d'autres membres éminents de la société sont fréquemment décrits comme présents et participant à l'exploitation. L'activité bizarre présumée comprend souvent l'insertion d'objets étrangers, le fait d'être témoin de mutilations et d'actes sexuels et de meurtres filmés ou photographiés. Les agresseurs pourraient encore harceler ou menacer les victimes. Ils déclarent être particulièrement effrayés à certaines dates et par certaines situations. Dans plusieurs de ces cas, des femmes (appelées « reproductrices ») affirment avoir eu des bébés qui ont été livrés à des sacrifices humains. Ce type de cas est probablement mieux caractérisé par des livres comme _Michelle Remembers_ (Smith & Pazder, 1980,

Si et quand les thérapeutes en viennent à croire le patient ou décident que la loi l'exige, la police ou le FBI sont parfois contactés pour mener une enquête. Les thérapeutes peuvent également craindre pour leur sécurité car ils connaissent désormais le « secret ». Les thérapeutes diront fréquemment aux forces de l'ordre qu'ils miseront leur réputation professionnelle sur le fait que leur patient dit la vérité. Certains survivants adultes s'adressent directement aux forces de l'ordre. Ils peuvent également se déplacer d'un endroit à l'autre dans le but de trouver des thérapeutes ou des enquêteurs qui les écouteront et les croiront. Leur capacité à fournir des détails vérifiables varie et beaucoup ont été élevés dans des foyers apparemment religieux. Quelques survivants adultes signalent maintenant leur participation à des meurtres ou à des enlèvements d'enfants spécifiques dont on sait qu'ils ont eu lieu.

Amid pious protesters, Satanists conduct a ritual on the Capitol steps | 2020 Legislative ...

 

—- (2) CAS DE GARDERIE

Dans les cas de garderie, les enfants fréquentant ou ayant fréquenté une garderie décrivent progressivement leur victimisation au centre et à d'autres endroits où ils ont été emmenés par le personnel de la garderie. Les cas incluent de multiples victimes et agresseurs, la peur et des activités bizarres ou rituelles, avec un nombre particulièrement élevé d'agresseurs féminins. Les descriptions de jeux étranges, l'insertion d'objets étrangers, la mise à mort d'animaux, la photographie d'activités et le port de costumes sont courants. Les récits des jeunes enfants, cependant, ne semblent pas aussi "bizarres" que ceux des survivants adultes, avec moins de récits de sacrifices humains.

—- (3) CAS DE FAMILLE/DE QUARTIER ISOLÉ

Dans les cas de famille/quartier isolé, les enfants décrivent leur victimisation au sein de leur famille ou de leur famille élargie. Le groupe est souvent défini par une limite géographique, comme un cul-de-sac, un immeuble d'appartements ou un milieu rural isolé. De tels récits sont plus courants dans les communautés rurales ou suburbaines à forte concentration de personnes religieusement conservatrices. Les histoires sont semblables à celles racontées au sujet de la garderie, mais avec plus de délinquants de sexe masculin. La dynamique de base reste la même, mais les victimes ont généralement plus de six ans, et le scénario peut également impliquer un conflit de garde ou de visite.

—- (4) LITIGE DE GARDE/VISITE

Dans les cas de conflit de garde/visite, les allégations émanent d'un conflit de garde ou de visite concernant au moins un enfant de moins de sept ans. Les quatre dynamiques décrites ci-dessus rendent ces cas extrêmement difficiles à gérer. Lorsqu'ils sont compliqués par les fortes émotions de ce scénario, les cas peuvent être accablants. Cela est particulièrement vrai si les enfants victimes révélateurs ont été emmenés dans la « clandestinité » par un parent pendant le conflit de garde ou de visite. Certains de ces parents ou proches peuvent même fournir aux autorités des journaux ou des enregistrements de leurs entretiens avec les enfants. Une évaluation et une évaluation précises d'un jeune enfant détenu à l'isolement dans ce souterrain tout en étant «débriefé» par un parent ou quelqu'un d'autre est presque impossible. Cependant bien intentionné,

POURQUOI LES VICTIMES ALLÉGUENT-ELLES DES CHOSES QUI NE SEMBLENT PAS VRAIES ?

Une partie de ce que les victimes allèguent dans ces affaires est physiquement impossible (la victime a découpé et remonté, l'agresseur a démonté le bâtiment puis l'a reconstruit); certains sont possibles mais improbables (sacrifice humain, cannibalisme, vampirisme ); certains sont possibles et probables (pornographie enfantine, manipulation astucieuse des victimes) ; et certains sont corroborés (preuve médicale de traumatisme vaginal ou anal, aveux de l'agresseur).

Les crimes les plus importants allégués qui ne semblent pas être vrais sont le sacrifice humain et le cannibalisme par des cultes sataniques organisés. Dans aucun des cas multidimensionnels d'anneaux pédophiles dont je suis au courant, les corps des victimes de meurtre n'ont été retrouvés - malgré des fouilles majeures où les victimes d'abus affirment que les corps se trouvaient. Les explications alléguées à cela incluent : les délinquants ont déplacé les corps après le départ des enfants, les corps ont été brûlés dans des fours portables à haute température, les corps ont été placés dans des tombes à deux étages sous des corps légitimement enterrés, un entrepreneur de pompes funèbres membre de la secte s'est débarrassé les corps dans un crématorium, les délinquants ont mangé les corps, les délinquants ont utilisé des cadavres et des fœtus avortés, ou la puissance de Satan a fait disparaître les corps.

Non seulement aucun corps n'a été retrouvé, mais aussi, plus important encore, il n'y a aucune preuve matérielle qu'un meurtre ait eu lieu. Beaucoup de ceux qui ne font pas partie des forces de l'ordre ne comprennent pas que, s'il est possible de se débarrasser d'un corps, il est encore plus difficile de se débarrasser des preuves matérielles qu'un meurtre a eu lieu, en particulier un sacrifice humain impliquant du sexe, du sang, et les mutilations. Une telle activité laisserait derrière elle des traces de preuves qui pourraient être trouvées à l'aide des techniques modernes de traitement des scènes de crime malgré des efforts extraordinaires pour les nettoyer.

Les victimes de ces sacrifices humains et de ces meurtres seraient des enfants disparus enlevés, des enfants fugueurs et jetables, des épaves et les bébés de femmes reproductrices. Il est intéressant de noter que beaucoup de ceux qui épousent ces théories utilisent les chiffres et la rhétorique depuis longtemps discrédités de l'hystérie des enfants disparus au début des années 1980. Pourtant, « Stranger-Abduction Homicides of Children », un _Juvenile Justice Bulletin_ de janvier 1989, publié par le Bureau de la justice juvénile et de la prévention de la délinquance du ministère américain de la Justice, rapporte que les chercheurs estiment maintenant que le nombre d'enfants enlevés et assassinés par des personnes n'appartenant pas à la famille se situe entre 52 et 158 ​​par an et que les adolescents de 14 à 17 ans représentent près des deux tiers de ces victimes.

Nous vivons dans une société très violente, et pourtant nous n'avons "que" environ 23 000 meurtres par an. Ceux qui acceptent ces histoires de sacrifices humains de masse voudraient nous faire croire que les satanistes et autres pratiquants occultes assassinent plus de deux fois plus de personnes chaque année dans ce pays que tous les autres meurtriers réunis.

De plus, dans aucun des cas dont je suis au courant, aucune preuve d'un culte satanique bien organisé n'a été trouvée. Beaucoup de ceux qui acceptent les histoires d'abus rituels organisés d'enfants et de sacrifices humains vous diront que la meilleure preuve qu'ils ont maintenant est la cohérence des histoires de toute l'Amérique. Cela ressemble à un argument puissant. Il est intéressant de noter que, sans s'être rencontrés, les centaines de personnes qui prétendent avoir été enlevées par des extraterrestres de l'espace racontent également des histoires et donnent des descriptions d'extraterrestres qui se ressemblent. Cela ne veut pas dire que les allégations de maltraitance d'enfants sont dans la même catégorie que les allégations d'enlèvement par des extraterrestres de l'espace.

Le grand nombre de personnes racontant la même histoire est, en fait, la principale raison de douter de ces histoires. Il est tout simplement trop difficile pour autant de personnes de commettre autant de crimes horribles dans le cadre d'un complot organisé. Deux ou trois personnes assassinent deux ou trois enfants dans quelques communautés dans le cadre d'un rituel, et personne ne le découvre ? Possible. Des milliers de personnes font la même chose à des dizaines de milliers de victimes pendant de nombreuses années ? Pas probable. Des centaines de communautés partout en Amérique sont dirigées par des maires, des services de police et des dirigeants communautaires qui pratiquent des satanistes et qui assassinent et mangent régulièrement des gens ? Pas probable.

En outre, ces dirigeants communautaires et ces hauts fonctionnaires sont également censés commettre ces crimes complexes sans laisser de preuves, et en même temps fonctionnent comme des dirigeants et des gestionnaires tout en étant fortement impliqués dans la consommation de drogues illégales. L'exemple documenté le plus proche de ce type d'activité présumée dans l'histoire américaine est probablement le Ku Klux Klan, qui a ironiquement utilisé le christianisme, et non le satanisme, pour rationaliser son activité mais qui, comme on pouvait s'y attendre, a finalement été infiltré par des informateurs et trahi par ses membres. .

Comme indiqué, au départ, j'étais enclin à croire les allégations des victimes. Mais au fur et à mesure que les cas affluaient et que les mois et les années passaient, je suis devenu plus préoccupé par le manque de preuves matérielles et de corroboration pour bon nombre des allégations les plus graves. De plus en plus souvent, j'ai commencé à poser la question : « Pourquoi les victimes allèguent-elles des choses qui ne semblent pas être vraies ? » De nombreuses réponses possibles ont été envisagées.

La première réponse possible est évidente : des délinquants intelligents. Les allégations peuvent sembler fausses, mais elles sont vraies. Le système de justice pénale manque de connaissances, de compétences et de motivation pour aller au fond de cette conspiration criminelle. Les auteurs de ce complot criminel sont des individus intelligents et rusés qui utilisent des techniques sophistiquées de contrôle de l'esprit et de lavage de cerveau pour contrôler leurs victimes. Les forces de l'ordre ne savent pas comment enquêter sur ces affaires.

Il est techniquement possible que ces allégations de complot organisé impliquant la prise de contrôle de garderies, l'enlèvement, le cannibalisme, le meurtre et le sacrifice humain soient vraies. Mais s'ils sont vrais, ils constituent l'une des plus grandes conspirations criminelles de l'histoire. Beaucoup de gens ne comprennent pas à quel point il est difficile de commettre un crime de complot impliquant de nombreux co-conspirateurs. Un individu intelligent et rusé a de bonnes chances de s'en tirer avec un crime interpersonnel bien planifié. Amenez un partenaire dans le crime et les chances de s'en tirer diminuent considérablement. Plus il y a de personnes impliquées dans le crime, plus il est difficile de s'en tirer. Pourquoi? La nature humaine est la réponse. Les gens se fâchent et sont jaloux. Ils en viennent à ressentir le fait qu'un autre conspirateur obtienne "plus" qu'eux.

Si un groupe d'individus dégénère au point de s'engager dans des sacrifices humains, des meurtres et du cannibalisme, ce serait très probablement le début de la fin pour un tel groupe. Il y a de fortes chances que quelqu'un dans le groupe ait un problème avec de tels actes et soit incapable de garder le secret.

L'attrait de la théorie du complot satanique est double :

—- (1) Premièrement, c'est une explication simple pour un problème complexe. Rien n'est plus simple que "le diable les a fait faire". Si nous ne comprenons pas quelque chose, nous en faisons l'œuvre d'une force surnaturelle. Au Moyen Âge, les tueurs en série étaient considérés comme des vampires et des loups-garous, et les abus sexuels sur les enfants étaient l'œuvre de démons prenant la forme de parents et du clergé. Même aujourd'hui, en particulier pour ceux qui ont été élevés pour le croire religieusement, le satanisme offre une explication quant à la raison pour laquelle les « bonnes » personnes font de mauvaises choses. Cela peut également aider à «expliquer» des pulsions et des comportements sexuels inhabituels, bizarres et compulsifs.

—- (2) Deuxièmement, la théorie du complot est populaire. Nous avons du mal à croire qu'un individu bizarre puisse commettre un crime que nous trouvons si offensant. Les théories du complot sur les soldats disparus au combat (MIA), les enlèvements par des OVNIS, les observations d'Elvis Presley et l'assassinat de personnalités publiques de premier plan font l'objet de beaucoup d'attention dans ce pays. Ces théories du complot et allégations d'abus rituels ont en commun : (1) des experts autoproclamés, (2) l'intérêt des médias tabloïds, (3) la croyance que le gouvernement est impliqué dans une dissimulation, et (4) une implication émotionnelle directe et indirecte. victimes/témoins.

Lors d'une récente émission télévisée commémorant le centième anniversaire de Jack l'Éventreur, près de cinquante pour cent des téléspectateurs qui ont appelé les numéros de téléphone des bureaux de vote ont indiqué qu'ils pensaient que les meurtres avaient été commis dans le cadre d'un complot impliquant la famille royale britannique. Les cinq experts du programme ont cependant convenu à l'unanimité que les crimes étaient l'œuvre d'un individu désorganisé mais chanceux qui a été diagnostiqué comme schizophrène paranoïaque. À bien des égards, les meurtres de Jack l'Éventreur ressemblent à ceux qui auraient été commis par les satanistes aujourd'hui.

Si l'agression de votre enfant a été perpétrée par un culte satanique sophistiqué, vous n'auriez rien pu faire pour l'empêcher et donc aucune raison de vous sentir coupable. J'ai été présent lorsque des parents qui croient que leurs enfants ont été rituellement maltraités dans des garderies ont dit à d'autres que les sectes avaient des détecteurs sur la route, des guetteurs en l'air et des informateurs partout ; par conséquent, le conseil habituellement recommandé de visites inopinées à la garderie serait impossible.

Red-haired witch sitting on floor in smoke, making energetic hand gestures to call demons ...

 

EXPLICATIONS ALTERNATIVES

Même si seulement une partie d'une allégation n'est pas vraie, quelle est alors la réponse à la question « Pourquoi les victimes allèguent-elles des choses qui ne semblent pas être vraies ? » Après avoir consulté des psychiatres, des psychologues, des anthropologues, des thérapeutes, des travailleurs sociaux, des experts en abus sexuels d'enfants et des enquêteurs des forces de l'ordre pendant plus de huit ans, je ne peux trouver aucune réponse simple et unique. La réponse à la question semble être un ensemble complexe de dynamiques qui peuvent être différentes dans chaque cas. Malgré le fait que certains sceptiques continuent de le chercher, il ne semble pas y avoir de réponse unique à la question qui convienne à tous les cas. Chaque cas est différent et chaque cas peut impliquer une combinaison différente de réponses.

J'ai identifié une série de réponses alternatives possibles à cette question. Les réponses alternatives n'excluent pas non plus la possibilité que des délinquants intelligents soient parfois impliqués. Je n'essaierai pas d'expliquer complètement ces réponses alternatives parce que je ne le peux pas. Ils sont présentés simplement comme des domaines à considérer et à évaluer par les intervenants en matière d'abus sexuels d'enfants, à approfondir par des experts dans ces domaines et à rechercher par des spécialistes objectifs en sciences sociales. La première étape, cependant, pour trouver les réponses à cette question est d'admettre la possibilité que certains des événements décrits par les victimes ne se soient pas produits. Certains défenseurs des enfants semblent réticents à le faire.

DISTORSION PATHOLOGIQUE

La première réponse possible à la raison pour laquelle les victimes allèguent des choses qui ne semblent pas vraies est la distorsion pathologique. Les allégations peuvent être des erreurs de traitement de la réalité influencées par des troubles mentaux sous-jacents tels que les troubles dissociatifs, les troubles de la personnalité borderline ou histrionique, ou la psychose. Ces distorsions peuvent se manifester dans de faux récits de victimisation afin d'obtenir des avantages psychologiques tels que l'attention et la sympathie (trouble factice). c'est ce qu'on appelle le syndrome de Munchausen.

Lorsque les faux signalements abrogés concernent la « victimisation » de leurs enfants ou d'autres personnes qui leur sont liées, on parle de syndrome de Munchausen par procuration. Je suis étonné lorsque certains thérapeutes déclarent qu'ils croient les allégations parce qu'ils ne peuvent pas penser à une raison pour laquelle la «victime», dont les échecs sont maintenant expliqués et excusés ou qui est maintenant au centre de l'attention lors d'une conférence ou d'une émission de télévision nationale, mentirait. Si vous pouvez être pardonné d'avoir mutilé et tué des bébés, vous pouvez être pardonné pour n'importe quoi.

De nombreuses « victimes » peuvent développer des pseudo-souvenirs de leur victimisation et finir par croire que les événements se sont réellement produits. Le célèbre psychiatre légiste Park E. Dietz (communication personnelle, novembre 1991) déclare :

"Des pseudo-mémoires ont été acquises par le biais de rêves (en particulier si l'on est encouragé à tenir un journal ou un journal de rêves et à considérer le contenu des rêves comme des" indices "sur le passé ou comme des bribes d'histoire), des états de conscience altérés induits par une substance (alcool ou autre). drogues,) l'influence du groupe (en particulier entendre des récits vivants d'événements survenus à d'autres avec lesquels on s'identifie émotionnellement, comme cela se produit dans les groupes de survivants de l'inceste), lire des récits vivants d'événements se produisant chez d'autres avec lesquels on s'identifie émotionnellement, regarder de tels récits dans des films ou sur télévision et hypnose. Le moyen le plus efficace pour induire des pseudo-souvenirs est l'hypnose.

« Il est caractéristique des pseudo-mémoires que les souvenirs d'événements complexes (par opposition à une simple unité d'information, comme un numéro d'étiquette) soient incomplets et sans séquence chronologique. Souvent, la personne signale une certaine incertitude parce que les pseudo-souvenirs sont vécus d'une manière qu'elle décrit comme « floue », « floue » ou « vague ». Ils sont souvent perplexes car ils se souviennent clairement de certains détails, mais d'autres faiblement.

« Les pseudo-souvenirs ne sont pas des délires. Lorsqu'ils racontent pour la première fois aux autres des pseudo-souvenirs, ces individus n'ont pas la conviction inébranlable mais irrationnelle des sujets trompés, mais avec un soutien social, ils en viennent souvent à défendre vigoureusement la véracité des pseudo-souvenirs.

« Les pseudo-souvenirs ne sont pas des fantasmes, mais peuvent incorporer des éléments de fantasmes vécus dans le passé. Même lorsque les événements décrits sont invraisemblables, les auditeurs peuvent les croire parce qu'ils sont rapportés avec un affect si intense (c'est-à-dire avec tant d'émotion attachée à l'histoire) que l'auditeur en conclut que les événements ont dû se produire parce que personne ne pouvait "simuler" l'émotion. aspects du récit. Il arrive également, cependant, que des personnes rapportent des pseudo-souvenirs d'une manière si neutre et sans émotion que les professionnels de la santé mentale concluent que la personne a « dissocié » la connaissance intellectuelle des événements de l'appréciation émotionnelle de leur impact. »

MÉMOIRE TRAUMATIQUE

La deuxième réponse possible est la mémoire traumatique. La peur et les traumatismes graves peuvent amener les victimes à déformer la réalité et à confondre les événements. C'est un fait bien documenté dans les cas impliquant des individus pris en otage ou dans des situations de vie ou de mort. Les distorsions peuvent faire partie d'un mécanisme de défense élaboré de l'esprit appelé "clivage" - Les victimes créent une manifestation claire du bien et du mal de leur victimisation complexe qui est alors psychologiquement plus gérable.

Grâce au mécanisme de défense de la dissociation, la victime peut échapper aux horreurs de la réalité en traitant cette réalité de manière inexacte. Dans un état dissociatif, un jeune enfant qui connaîtrait normalement la différence pourrait mal interpréter un film ou une vidéo comme une réalité.

Un autre mécanisme de défense peut indiquer à la victime que cela aurait pu être pire et que sa victimisation n'était donc pas si grave. Ils ne sont pas seuls dans leur victimisation - d'autres enfants ont également été maltraités. Leur père qui les a maltraités n'est pas différent des autres personnalités de la communauté qui, selon eux, les ont également maltraités. Le satanisme peut aider à expliquer pourquoi leurs parents apparemment bons et religieux leur ont fait des choses si terribles dans l'intimité de leur foyer. Leur formation religieuse peut les convaincre que de tels actes indicibles commis par des personnes soi-disant « bonnes » doivent être l'œuvre du diable. Le sacrifice humain décrit peut être symbolique de la « mort » de leur enfance.

Il se peut que nous devions prévoir que les personnes gravement maltraitées alors qu'elles étaient de très jeunes enfants par de multiples délinquants avec la peur comme principale tactique de contrôle déformeront et embelliront leur victimisation. Peut-être qu'un récit rempli d'horreur mais inexact de la victimisation n'est pas seulement une contre-indication d'abus, mais est en fait un indicateur corroborant d'abus physiques, psychologiques et/ou sexuels extrêmes. Je ne crois pas que ce soit une coïncidence ni le résultat d'une planification délibérée par des satanistes que dans presque tous les cas d'abus rituels qui ont été portés à mon attention, l'abus aurait commencé avant l'âge de sept ans et aurait été perpétré par plusieurs délinquants. .

Il se peut bien que de tels abus, commis à un jeune âge par de multiples auteurs d'infractions, soient les plus difficiles à rappeler avec exactitude avec les détails spécifiques et précis requis par le système de justice pénale, et les plus susceptibles d'être déformés et exagérés lorsqu'ils sont rappelés. Dans son livre _Too Scared to Cry_ (1990), la pédopsychiatre Lenore Terr, une experte de premier plan sur les traumatismes psychiques de l'enfance, déclare "qu'une série de chocs de la petite enfance pourrait ne pas être entièrement et précisément" reconstruite "à partir des rêves et des comportements des adulte » (p. 5.)

PEURS ET FANTAISIE NORMALES DE L'ENFANCE

La troisième réponse possible peut être les peurs et les fantasmes normaux de l'enfance. La plupart des jeunes enfants ont peur des fantômes et des monstres. Même à l'âge adulte, de nombreuses personnes se sentent mal à l'aise, par exemple, à l'idée de balancer leurs bras sur le côté de leur lit. Ils se souviennent encore du « monstre » sous le lit depuis l'enfance. Alors que les jeunes enfants peuvent rarement inventer des histoires sur l'activité sexuelle, ils peuvent décrire leur victimisation en termes de mal tel qu'ils le comprennent. À l'église ou à la maison, on peut dire aux enfants que l'activité satanique est la source du mal. Les enfants peuvent « décharger » toutes leurs peurs et leurs inquiétudes sur un auditeur attentif et encourageant.

Les enfants fantasment. Peut-être que tout ce qui amène un enfant à alléguer quelque chose d'impossible (comme être découpé et reconstitué) est similaire à ce qui amène un enfant à alléguer quelque chose de possible mais d'improbable (comme voir un autre enfant être découpé et mangé).

PERCEPTION ERRONÉE, CONFUSION ET TROMPERIE

La perception erronée, la confusion et la supercherie peuvent être une quatrième réponse. Il est déraisonnable de s'attendre à ce que de jeunes enfants racontent avec exactitude des activités sexuelles pour lesquelles ils ont peu de références. La pièce de Broadway _Madame Butterfly_ est l'histoire vraie d'un homme qui a eu une liaison de 15 ans, y compris la "naissance" d'un bébé, avec une "femme" qui s'avère avoir toujours été un homme. Si un homme adulte ne sait pas quand il a eu des rapports vaginaux avec une femme, comment peut-on s'attendre à ce que les jeunes enfants ne soient pas confondus ?

En outre, certains délinquants intelligents peuvent délibérément introduire des éléments de satanisme et d'occultisme dans l'exploitation sexuelle simplement pour semer la confusion ou intimider les victimes. De la magie simple et d'autres techniques peuvent être utilisées pour tromper les enfants. Les drogues peuvent également être délibérément utilisées pour confondre les victimes et déformer leurs perceptions. De tels actes seraient alors MO, pas rituels.

Comme indiqué précédemment, les perceptions des jeunes victimes peuvent également être influencées par tout traumatisme vécu. C'est l'explication alternative la plus populaire, et même les croyants les plus zélés aux allégations d'abus rituels l'utilisent, mais uniquement pour expliquer des événements manifestement impossibles.

INTERVENANTS TRÈS ZÉLÉS

Des intervenants trop zélés, provoquant la contagion des intervenants, peuvent être une cinquième réponse. Ces intervenants peuvent inclure des parents, des membres de la famille, des parents nourriciers, des médecins, des thérapeutes, des travailleurs sociaux, des agents chargés de l'application de la loi, des procureurs et toute combinaison de ceux-ci. Les victimes ont été subtilement et ouvertement récompensées et soudoyées par des intervenants généralement bien intentionnés pour avoir fourni de plus amples détails. De plus, une partie de ce qui semble ne pas s'être produit peut provenir du fait que des intervenants ont fait des suppositions ou mal interprété ce que disent les victimes. Les intervenants répètent alors, et éventuellement embellissent, ces suppositions et interprétations erronées, et finalement les victimes sont « forcées » d'être d'accord ou en viennent à accepter cette version « officielle » de ce qui s'est passé.

Le jugement des intervenants peut être affecté par leur zèle à découvrir des abus sexuels sur des enfants, des activités sataniques ou des complots. Quelle que soit leur « bonne intention », ces intervenants trop zélés doivent accepter divers degrés de responsabilité dans les poursuites infructueuses des cas où des abus criminels ont eu lieu. C'est la plus controversée et la moins populaire des explications alternatives.

LÉGENDES URBAINES

Les allégations et les connaissances sur les abus rituels ou sataniques peuvent également se propager à travers les légendes urbaines. Dans _The Vanishing Hitchhiker_ (1981), le premier de ses quatre livres sur le sujet, le Dr Jan Harold Brunvand définit les légendes urbaines comme "des histoires réalistes concernant des événements récents (ou des événements présumés) avec une touche ironique ou surnaturelle" (p. xi. ) Les livres du Dr Brunvand expliquent de manière convaincante que ce n'est pas parce que des personnes à travers le pays qui ne se sont jamais rencontrées racontent la même histoire que c'est vrai.

Des légendes urbaines absurdes sur les logos d'entreprise de Proctor and Gamble et Liz Claiborne étant des symboles sataniques persistent malgré tous les efforts pour les réfuter avec la réalité. Certaines légendes urbaines sur les enlèvements d'enfants et autres menaces contre les citoyens ont même été diffusées sans le savoir par les forces de l'ordre. De telles légendes ont toujours existé, mais aujourd'hui les médias de masse participent agressivement à leur diffusion rapide et plus efficace.

De nombreux Américains croient à tort que les émissions de télévision tabloïd vérifient et vérifient les détails de leurs histoires avant de les diffuser. L'hystérie de masse peut expliquer en partie le grand nombre de victimes décrivant les mêmes symptômes ou expériences.

Des conférences de formation pour toutes les disciplines impliquées dans les abus sexuels envers les enfants peuvent également jouer un rôle dans la propagation de cette contagion. Lors d'une conférence sur la maltraitance des enfants à laquelle j'ai assisté, un exposant vendait plus de 50 livres différents traitant du satanisme et de l'occulte. À la fin de la conférence, il les avait presque tous vendus. Lors d'une autre conférence nationale sur l'abus sexuel des enfants, j'ai vu plus de 100 participants copier les 29 "Symptômes caractérisant l'abus rituel satanique" largement diffusés chez les enfants d'âge préscolaire. La « préoccupation pour l'urine et les matières fécales » d'un enfant de quatre ans est-elle une indication d'abus rituel satanique ou fait-elle partie du développement normal ?

COMBINAISON

La plupart des cas multidimensionnels d'anneaux sexuels impliquant des enfants impliquent probablement une combinaison des réponses précédemment énoncées, ainsi que d'autres explications possibles qui m'étaient inconnues à l'heure actuelle. De toute évidence, les cas avec des survivants adultes sont plus susceptibles d'impliquer certaines de ces réponses que ceux avec de jeunes enfants. Chaque cas de victimisation sexuelle doit être évalué individuellement sur ses propres mérites sans aucune explication préconçue. Toutes les possibilités doivent être explorées si pour aucune autre raison que le fait que les avocats de la défense pour tous les sujets accusés le feront presque certainement.

La plupart des gens conviendraient que ce n'est pas parce qu'une victime vous raconte un détail qui s'avère vrai que tous les détails sont vrais. Mais beaucoup de gens semblent croire que si vous pouvez réfuter une partie de l'histoire d'une victime, alors toute l'histoire est fausse. Comme indiqué précédemment, l'une de mes principales préoccupations dans ces cas est que les gens s'en sortent en abusant sexuellement d'enfants ou en commettant d'autres crimes parce que nous ne pouvons pas prouver qu'ils sont membres de sectes organisées qui assassinent et mangent des gens.

J'ai découvert que le sujet des réseaux sexuels multidimensionnels d'enfants est une question très émotionnelle et polarisante. Tout le monde semble exiger qu'on choisisse un camp. D'un côté, il y a ceux qui disent que rien ne s'est vraiment passé et que tout est une grande chasse aux sorcières menée par des fanatiques trop zélés et des "experts" incompétents. L'autre côté dit, en substance, que tout s'est passé; les victimes ne mentent jamais au sujet d'abus sexuels sur des enfants, et cela doit donc être vrai.

Il y a un milieu stable. C'est le travail de l'enquêteur professionnel d'écouter toutes les victimes et de mener une enquête appropriée afin de découvrir ce qui s'est passé, en considérant toutes les possibilités. Tous les traumatismes de l'enfance ne sont pas des abus. Tous les abus envers les enfants ne sont pas un crime. La grande frustration de ces cas est le fait que vous êtes souvent convaincu que quelque chose de traumatisant est arrivé à la victime, mais que vous ne savez pas avec certitude exactement ce qui s'est passé, quand cela s'est produit ou qui l'a fait.

Satanic Ritual – Intoart

 

LES VICTIMES MENTENT-ELLES SUR LES ABUS ET L'EXPLOITATION SEXUELS ?

La question centrale cruciale dans l'évaluation d'une réponse aux cas de réseaux sexuels multidimensionnels d'enfants est la déclaration « Les enfants ne mentent jamais à propos d'abus ou d'exploitation sexuels. S'ils ont des détails, cela a dû arriver. Cette déclaration, simplifiée à l'extrême par beaucoup, est la prémisse de base sur laquelle certains pensent que le mouvement d'abus et d'exploitation sexuels des enfants est basé. Elle n'est presque jamais remise en question ou débattue lors des conférences de formation. En fait, au cours des années 1970, il y a eu une croisade réussie pour éliminer les lois exigeant la corroboration des déclarations d'enfants victimes dans les cas d'abus sexuels d'enfants. La meilleure façon de condamner les agresseurs d'enfants est de faire témoigner les enfants victimes devant le tribunal. Si nous les croyons, le jury les croira. Toute contestation de cette prémisse de base était considérée comme une menace pour le mouvement et un déni de l'existence du problème.

Je crois que les enfants mentent rarement au sujet d'abus ou d'exploitation sexuels, si un mensonge est défini comme une déclaration délibérément et malicieusement destinée à tromper. Le problème est la simplification excessive de l'énoncé. Ce n'est pas parce qu'un enfant ne ment pas qu'il dit nécessairement la vérité. Je crois que dans la majorité de ces cas, les victimes ne mentent pas. Ils vous disent ce qu'ils en sont venus à croire qu'il leur est arrivé. En outre, l'hypothèse selon laquelle les enfants mentent rarement au sujet d'abus sexuels ne s'applique pas nécessairement à tout ce qu'un enfant dit au cours d'une enquête sur un abus sexuel. Les histoires de mutilation, de meurtre et de cannibalisme ne concernent pas vraiment les abus sexuels.

Les enfants mentent rarement sur les abus ou l'exploitation sexuels, mais ils fantasment, fournissent de fausses informations, fournissent des informations trompeuses, perçoivent mal les événements, essaient de plaire aux adultes, répondent aux questions suggestives et réagissent aux récompenses. Les enfants ne sont pas des adultes dans de petits corps et passent par des stades de développement qui doivent être évalués et compris. À bien des égards, cependant, les enfants ne sont ni meilleurs ni pires que les autres victimes ou témoins d'un crime. Ils ne doivent pas être automatiquement crus, ni automatiquement rejetés.

La deuxième partie de la déclaration – si les enfants peuvent fournir des détails, le crime doit avoir été commis – doit également être soigneusement évaluée. Les détails en question dans la plupart des cas d'anneaux pédophiles multidimensionnels ont peu à voir avec l'activité sexuelle. Les forces de l'ordre et les travailleurs sociaux doivent faire plus que tenter de déterminer comment un enfant aurait pu être au courant des actes sexuels. Ces cas impliquent de déterminer comment une victime aurait pu être au courant d'une grande variété d'activités bizarres et rituelles. Les jeunes enfants peuvent en savoir peu sur les actes sexuels spécifiques, mais ils peuvent en savoir beaucoup sur les monstres, la torture, les enlèvements et les meurtres.

Les victimes peuvent fournir des détails sur des actes sexuels et autres en utilisant des informations provenant de sources autres que leur propre victimisation directe. De telles sources doivent être évaluées avec soin par l'investigateur des réseaux pédophiles multidimensionnels.

CONNAISSANCES PERSONNELLES

La victime peut avoir une connaissance personnelle des actes sexuels ou rituels, mais pas à la suite de la victimisation alléguée.