Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.arthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

19 octobre 2023 4 19 /10 /octobre /2023 18:48

Texte du psaume 109 (110) : Dixit Dominus

 

109:2 Virgam virtutis tuae emittet
Dominus ex Sion dominare in
medio inimicorum tuorum


Le Seigneur étendra de Sion* le
sceptre de ta puissance : Domine au
milieu de tes ennemis !

* Sion était l'ancien nom de Jérusalem

 

_____________________________________

Ils sont tous devenus fous, oui ç'est bien le cas, entre les messianistes, chrétiens, juifs, musulmans et les athées sionistes tels que les grands groupes financiers qui prônent le transhumanisme.

 

Il  faut un choc civilisationnel pour enterrer l'ancien monde et faire en naître un nouveau, les uns sûrs que le Messie est déjà là et qu'il nous sauvera et les autres sûr que leurs calculs, leurs opérations d'asservissement de la race humaine à leur soumission via la technologie est au terme.

 

Mais si dans les trois livres, l'Ancien, le Nouveau Testament et le Coran on avait parlé non pas au premier degré mais au deuxième ou troisième, que l'avènement du Messie ne soit que personnel.

 

De toutes les façons ils oeuvrent tous a acheminer le monde vers leur folie.

 

Nous savons qu'au moment de l'Apocalypse (révélation) arrivera l'antéchrist (celui qui précède le Christ) Un anti dieu de la matière celui qui prêche le mensonge et la division.

 

Il est important de lire ce texte pour se faire une idée de la situation dissimulée sous le boisseau !

 

Henry

 

 

 

 

 

________________________________________________

 

 

La guerre actuelle entre Israël et le Hamas selon l’érudit musulman et philosophe spécialisé en eschatologie islamique, Sheikh Imran Hosein

Comme chacun le sait, la guerre entre Israël et le Hamas a été déclenchée le 7 octobre 2023 par des attaques du Hamas contre Israël, également appelées par les factions paramilitaires palestiniennes opération Déluge d’al-Aqsa (en arabe : عملية طوفان الأقصى ; Amaliyyat Ṭūfān al-Aqṣā). Avec plus de 1 300 morts, en majorité des civils, ces attaques sont les plus meurtrières depuis la création d’Israël en 1948 : le nombre de morts en trois jours a dépassé celui constaté depuis 2003 pour l’État hébreu. Les attaques débutèrent avec quelque milliers de tirs de roquettes et l’infiltration de militants du Hamas dans les villes et kibboutzim entourant la bande de Gaza, par terre, mer et air à l’aide de deltaplanes motorisés. Des civils et des soldats israéliens ont été victimes d’exactions, tués ou pris en otage. Israël répliqua par l’opération Épées de fer (en hébreu : מבצע חרבות ברזל ; Mivtsa’ haravot barzel), comprenant des bombardements aériens, le “blocus complet” de la bande de Gaza et des opérations au sol à partir du 13 octobre. La riposte a entraîné la mort de plus de 2 200 civils et combattants palestiniens, le déplacement de plus de 400 000 civils et au moins 1 000 personnes sont portées disparues.

En général, lorsqu’ils discutent de ce conflit meurtrier, les commentateurs et les internautes omettent deux aspects importants qui ne doivent pourtant pas être négligés. Le premier point à souligner est que le mouvement terroriste islamiste et nationaliste palestinien, le Hamas (en arabe : حماس, litt. « ferveur, zèle »), est en fait une créature de l’État d’Israël. C’est ce qu’admettait lui-même Avi Primor, ex-ambassadeur d’Israël en Allemagne, en Belgique et au Luxembourg, ancien porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères dans le gouvernement d’Yitzhak Rabin, sur la chaîne i24news en 2015. Il disait à ce moment : « C’est le gouvernement israélien, c’est nous qui avons créé le Hamas, afin de créer un poids contre le Fatah à l’époque. Et nous avons pensé que ce serait une organisation de prière qui va se chamailler avec le Fatah , on n’a pas pu prévoir ce que ça allait devenir, mais c’est notre création, alors d’abord les faits. Ensuite conquérir Gaza, détruire le Hamas, à quel prix? » Ceci est très bien expliqué par les deux chaînes Canard Réfractaire et Parlons peu Parlons bien sur la plateforme Youtube.

Voir la vidéo ICI

Il semble donc que le 7 octobre 2023 nous ayons assisté à une opération sous faux drapeau perpétré par Israël sur sa propre population. Mais dans quel but exactement ? Le 22 septembre, deux semaines avant le début du conflit Israël-Hamas, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou s’est exprimé à la tribune de l’Assemblée générale des Nations Unies pour annoncer un accord de paix historique avec l’Arabie saoudite : « Lors de la conférence du G20, le président Biden, le Premier ministre Modi et des dirigeants européens et arabes ont annoncé un projet visionnaire de couloir qui s’étendra de la péninsule arabe à Israël. Il connectera l’Inde à l’Europe par des liens maritimes, des liaisons ferroviaires, des oléoducs, des câbles optiques », dit-il. « La paix entre Israël et l’Arabie saoudite va véritablement créer un nouveau Moyen-Orient. » Netanyahou s’est félicité, jugeant que les Palestiniens n’avaient pas de droit de “veto” sur les nouveaux traités de paix susceptibles d’être conclus entre Israël et les États arabes. [Vidéo]

En fait ne s’agit-il pas du plan visant à la création du Grand Israël, c’est-à-dire à l’extension de l’État d’Israël sur l’ensemble ou une partie de la terre d’Israël avec les territoires palestiniens, incluant le territoire de l’ancien émirat de Transjordanie et la péninsule du Sinaï ? Il semble bien que oui.

C’est ici que nous pouvons souligner le deuxième point que les commentateurs négligent trop souvent lorsqu’ils parlent de la guerre entre Israël et le Hamas, c’est-à-dire l’aspect spirituel de cet événement. Pour plusieurs personnes, celui-ci préfigure les temps eschatologiques annoncés par les prophéties et il est vrai que les conditions qui marqueraient la « période finale du monde » se font de plus en plus pressantes : des guerres sur une grande échelle, la famine, des épidémies, d’importants tremblements de terre (Luc 21:11), ainsi que la dégradation des comportements humains : « Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. » (2 Timothée 3:1-4) Jésus lui-même a dit que les derniers jours se caractériseraient par la réalisation simultanée de toutes ces prophéties, et pas seulement de quelques-unes ou de la plupart d’entre elles : « De même, quand vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l’homme est proche, à la porte. » (Matthieu 24:33).

La Bible mentionne des événements liés à la fin des temps qui auront lieu dans le Temple de Jérusalem (Daniel 9:26-27, Matthieu 24:15). 2 Thessaloniciens 2:4 décrit l’Antéchrist comme « l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore, jusqu’à s’asseoir [comme Dieu] dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu. » Pour cela, il faut qu’il y ait un Temple à Jérusalem, le troisième après celui de Salomon et celui de Zorobabel. Il s’agit du Temple d’Ézéchiel qui doit être reconstruit aux temps messianiques et qui fut prophétisé après la destruction du temple de Salomon dans les derniers chapitres du livre d’Ézéchiel. Cela pose toutefois le problème du lieu saint islamique du Dôme du Rocher, qui est construit aujourd’hui sur le site du Temple juif. Pour les musulmans, Mohammed est monté au ciel depuis cet endroit, ce qui en fait un des principaux lieux saints islamiques. Au vu du climat politique actuel, on n’imagine pas les Juifs prendre le contrôle de ce site pour y construire un Temple. Nous savons néanmoins que ce Temple sera construit, avant ou pendant la Grande Tribulation, probablement suite à l’alliance de l’Antéchrist avec Israël (Daniel 9:24-27).

Selon “Got Questions Ministries“, la construction du Temple sera un signe clair de l’accomplissement des prophéties de la fin des temps. Ce sera ce Temple qui sera profané par l’Antéchrist pendant la Grande Tribulation, l’« abominable dévastation » mentionnée par Christ en Marc 13:14.

Représentation du Troisième Temple de Jérusalem, ou Temple d’Ézéchiel (hébreu : בית המקדש השלישי), basée sur les derniers chapitres du Livre d’Ézéchiel décrivant en détail le temple, y compris ses dimensions.

Un autre événement préfigure sans aucun doute les temps eschatologiques qui ont été annoncés par les prophéties bibliques. Il s’agit de l’assèchement accéléré de l’Euphrate qui a cours en ce moment en Asie occidentale. Pour saisir toute la gravité de la sécheresse, il suffit de regarder les images et la vidéo provenant du Centre d’eau d’Anah (مركز ماء عنه), le service de traitement de l’eau qui gère le projet central qui alimente la ville d’Anah, en Irak. Les responsables de ce centre me confirmèrent que « le niveau de l’Euphrate dans cette zone a diminué d’environ 21 mètres. La baisse a commencé début mars 2021 et s’est poursuivie jusqu’à présent ». Or, cette sécheresse est prophétisée dans Apocalypse 16:12 : « Le sixième [ange] versa sa coupe sur le grand fleuve, l’Euphrate. Et son eau tarit, afin que le chemin des rois venant de l’Orient fût préparé. » Selon les Écritures, ce fléau précède la grande bataille d’Armageddon qui aura lieu entre les rois de la Terre et le Dieu Tout-Puissant tel qu’il est décrit dans le texte de l’Apocalypse.

 

Il semble aussi que les anges déchus reviendront parmi nous pour accomplir ces prophéties. En effet, nous lisons dans Apocalypse 9:13-15 : « Le sixième ange sonna de la trompette. Et j’entendis une voix venant des quatre cornes de l’autel d’or qui est devant Dieu, et disant au sixième ange qui avait la trompette: Délie les quatre anges qui sont liés sur le grand fleuve d’Euphrate. » Ensuite, les quatre anges qui avaient été préparés pour cette heure, ce jour, ce mois et cette année furent déliés pour tuer un tiers de tous les habitants de la terre. « Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison. Et il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre; leur nombre est comme le sable de la mer. Et ils montèrent sur la surface de la terre, et ils investirent le camp des saints et la ville bien-aimée. » (Apocalypse 20:7-9)

 

Tout en sachant qu’il est probablement lié à la création du Grand Israël, serait-ce possible que l’accord de paix historique avec l’Arabie saoudite annoncé par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou ait aussi un lien avec le projet de « ville nouvelle futuriste » NEOM, annoncé en 2017 dans le cadre du plan Vision 2030 ? En effet, le régime saoudien, à l’initiative du prince héritier Mohamed Ben Salman, a décidé d’implanter son projet « pharaonique » à l’endroit où se situerait le véritable Mont Sinaï, c’est-à-dire au sommet du “Jabal Maqla”, un pic de la chaîne de montagne nommée “Jebel el Lawz” située dans le Nord-Ouest de l’Arabie saoudite, près de la frontière jordanienne, au-dessus du golfe d’Aqaba. Christophe Cros Houplon écrit dans la présentation de son roman intitulé NEOM : « Cité futuriste, hyper connectée. Pilotée par l’Intelligence Artificielle et les ordinateurs quantiques. Sur la Terre des Prophètes des trois grandes religions monothéistes. Cité immense. Résurrection du Veau d’Or de l’Ancien Testament. Une ville de débauches. » Pour sa part, Yahia Gouasmi écrivait le 12 mars 2021 :

Carte de NEOM, incluant « The Line ».

« Dans les récits religieux, il est dit qu’à la fin des temps, lorsque le Dajjal/Antéchrist apparaîtra pour prendre le contrôle de l’Humanité, il apportera son lot de merveilles et de miracles. Il séduira les peuples et les gouvernements en leur apportant l’illusion de la sécurité et de la prospérité. Il guérira le malade incurable, offrira des remèdes encore inconnus, apportera avec lui le progrès dans tous les domaines (scientifique, technologique, économiques etc….), solutionnera les problèmes de notre époque et il opérera sa magie sur l’ensemble des hommes. C’est ainsi que beaucoup s’y soumettront et que très peu s’y opposeront. Ce sera « son » paradis terrestre qu’il proposera à « notre » Humanité.

« Le Dajjal/Antéchrist a réuni ses meilleurs serviteurs : le sionisme et le wahhabisme pour concrétiser ce plan maléfique et son pseudo « jardin d’éden » commence à prendre forme à l’heure actuelle avec le projet NEOM, qui ne ressemblera à aucun autre. NEOM est perçu dans le monde comme une prouesse technologique voulant amener l’Arabie saoudite dans une ère nouvelle, mais très peu y perçoivent le danger qu’il représente pour notre Humanité car pour cela il faut être éveillé à l’eschatologie ainsi qu’à la Révélation vivante qui nous a été accordée. »

Selon Euronews, en Arabie Saoudite, s’opposer à la construction de NEOM peut coûter la vie. Trois hommes ont été condamnés à la peine de mort par un tribunal saoudien au début du mois d’octobre 2022. Selon l’ONG Alqst, basée à Londres, qui documente les exactions du pouvoir à Riyad, Shadli, Atallah, et Ibrahim al-Howeiti ont été jugés pour avoir refusé de quitter leurs maisons et tenter de protéger leurs familles. Leurs terres devaient être réquisitionnées pour la construction de la ville futuriste NEOM. Ils font tous trois partie de la tribu Howeitat, un groupe habitant la province de Tabuk, à l’extrême nord-ouest du Royaume, près de la frontière avec l’Egypte, la Jordanie et Israël, là où le projet, porté personnellement par le prince héritier Mohammed Ben Salmane, verra le jour.

Cette condamnation intervenait en pleine vague de répression contre les Howeitat réfractaires au projet. Shadli al-Huwaiti a vu son frère tué en avril 2020 par les forces de l’ordre alors qu’il manifestait contre l’expulsion de sa famille et avait publié des vidéos sur Youtube. Au mois d’août 2022, deux hommes ont été condamnés à 50 ans de prison pour avoir défendu le droit de leurs familles à rester sur place. Selon Alqst, de tels cas se multiplient dans une relative indifférence de la presse internationale. La création de cette fameuse « ville nouvelle futuriste » NEOM n’augure certainement rien qui vaille. Loin du paradis artificiel tant annoncé, il semble plutôt que cela laisse présager une ère de domination mentale et physique absolue, régie par l’intelligence artificielle et les robots spécialisés.

Selon toute vraisemblance, la coalition wahhabo-sioniste semble préparer la venue de l’Antéchrist avec la création du Grand Israël et de la « ville nouvelle futuriste » NEOM. Yahia Gouasmi écrit : « Ainsi Jérusalem, sur laquelle tous les projecteurs sont braqués, occulte l’autre lieu saint, le Mont Sinaï/Jebel el Lawz. Et, si tous les croyants se sentent concernés et touchés par le statut de Jérusalem et de ce que le sionisme international veut en faire, seule une poignée de croyants, initiés à l’eschatologie et qui ont connaissance de la valeur spirituelle de ce haut lieu de la Révélation qu’est Jebel el Lawz, sont affectés par cette annonce. » Comme l’écrit à son tour le rédacteur du site web Nemox71, Israël sera certainement chargé d’assurer la gestion sécuritaire de NEOM : « Il est clair que ce ne sont pas les saoudiens qui administreront l’endroit. Ne disposant d’aucun savoir-faire en matière de haute technologie ou d’industrie du divertissement, ils se cantonneront à leur rôle habituel de vaches à lait des projets sionistes. »

Évidemment, certaines personnes rejetteront du revers de la main l’idée que le conflit qui oppose Israël et le Hamas puisse être une opération sous faux drapeau. Ces mêmes personnes rejetteront aussi l’aspect spirituel et eschatologique de la coalition wahhabo-sioniste. Récemment, j’ai seulement partagé la vidéo de l’évangéliste Joe Kirby sur ✘ et en peu de temps, un individu m’a répondu sauvagement en disant d’aller « niquer » ma mère ! Pourquoi cette agressivité et cette violence verbale ? Est-ce ainsi que nous allons trouver la paix en ce bas monde ? Personnellement j’ai toujours privilégié l’intelligence du verbe et des mots, aux préjugés sans discernement. C’est pourquoi je partage avec vous les propos de Sheikh Imran Hosein qui a publié le livre “The Messiah the Qur’ān and Ākhir Al-Zamān“, qui s’adresse principalement aux chrétiens croyants pour leur présenter Jésus, le Messie, dans le Coran.[1]

➽ La guerre en Israël selon Sheikh Imran Hosein

Nous commençons par notre dernier nom béni. Nous le louons et le glorifions comme il se doit. Nous prions pour la paix et les bénédictions sur tous ses nobles messagers, sur notre père Abraham — il est notre père —, sur Moïse — nous croyons en Moïse —, sur David et Salomon — nous croyons également en eux —, sur Jésus le Messie[1], sur sa mère, la Vierge Marie, et sur le dernier d’entre eux, qu’ils croient ou non en lui, n’a aucune importance. (…) Nous vous saluons en cette triste nuit, au lendemain de la guerre qui s’intensifie. La guerre en Terre sainte n’a jamais pris fin. Plus personne ne fait référence à la Terre sainte parce qu’on vit dans un monde sécularisé où la religion n’est plus reconnue comme quelque chose d’important dans les affaires internationales. Plus personne ne fait donc référence à la Terre sainte, pas même le gouvernement d’Israël. C’est donc la Palestine qui est réelle, mais pas la Terre sainte. Mais pour nous qui reconnaissons que la vérité absolue se trouve dans l’Écriture qui vient du Seigneur Dieu. La Terre Sainte, bien sûr, le gouvernement égyptien ne le savait pas. Non, non, non, le gouvernement égyptien ne sait pas que c’est la Terre Sainte. Et en Terre sainte, c’est la guerre. C’est un sujet que nous avons abordé dans l’un des premiers livres que nous avons écrits sur l’eschatologie islamique, que je vous conseille de relire maintenant, après ce qui se passe en Terre sainte, et qui s’intitule “Jérusalem dans le Coran“. Ce livre a été écrit dans ma tête il y a plus de 25 ans, mais il a été publié il y a plus de 20 ans. Je ne peux pas répéter le sujet maintenant. Cette courte vidéo de ce soir vous donne le contexte du sujet dans le Coran. “Jérusalem dans le Coran” est une lecture essentielle pour vous.

Maintenant, les événements qui se sont produits ces derniers jours, et je suis bombardé de demandes de partout autour de de moi, offrent quelques commentaires pour nous apporter un peu de clarté sur ce qui se passe en Terre Sainte. Mon premier commentaire est pour vous rappeler, si vous en avez besoin, que notre Prophète a prophétisé. Il a dit qu’au dernier âge, à la fin des temps, il y aura de grands menteurs. La Russie ne ment pas, Poutine ne ment pas. Mais il y aura de grands menteurs à la fin des temps. Alors méfiez-vous, a-t-il dit, méfiez-vous. Et oui, nous savons ce qui s’est passé à Pearl Harbor. Était-ce en 1945, lorsque le gouvernement américain a su que le Japon préparait une attaque massive contre la flotte américaine ? L’Armada était stationnée à Pearl Harbor, peut-être à Hawaï, et ils n’ont pris aucune mesure pour protéger les navires et les marins qui s’y trouvaient. Ils sont restés silencieux. Et l’armada américaine a été détruite. Et, je ne sais pas, peut-être 2000 hommes ont perdu la vie. Lorsque le Japon a lancé son attaque, les Américains savaient que l’attaque était imminente. Pourquoi l’ont-ils laissé faire ? Pourquoi sont-ils restés silencieux ? Parce qu’ils avaient un plan à mettre en œuvre. Et ils avaient besoin que cette attaque ait lieu pour mobiliser l’opinion publique. Et ces vies innocentes ont été perdues à cause de l’hypocrisie du gouvernement américain.

La même chose s’est produite lors du 11 septembre : non seulement le gouvernement américain savait qu’une attaque terroriste allait être lancée contre le World Trade Center, mais la CIA américaine a participé à la planification et à l’exécution de l’attaque, bien entendu en alliance avec sa consœur, le Mossad israélien. Je ne sais pas qui a joué le rôle principal et qui a joué le rôle secondaire. Cela n’a pas d’importance entre deux sœurs. Ils ont permis que l’attaque ait lieu, même s’ils savaient qu’elle allait avoir lieu, et tant d’innocents ont perdu la vie. Bien sûr, certains avaient été prévenus de ne pas aller travailler ce jour-là. Et bien sûr, ils ne sont pas allés travailler et leurs vies ont été sauvées. Mais les autres, qui n’avaient pas été prévenus, ont perdu la vie ce jour-là.

Nous disons donc maintenant qu’il est impossible qu’Israël n’ait pas eu connaissance du lancement de cette attaque il y a quelques jours. Si Israël n’était pas du tout au courant, et si Israël était honnête et sincère en disant « nous n’avions pas connaissance à l’avance du lancement de cette attaque », alors je dis à Israël, depuis mon salon ici dans l’île caribéenne de Trinidad, si vous êtes sincères, alors un chameau pourrait également passer par le chas d’une aiguille.

Non, non, il n’est pas possible qu’Israël n’ait pas été au courant du lancement de cette attaque. Si nous avons raison, quelles sont les implications ? Dans cette brève vidéo, je me limiterai à cette partie du sujet. Du point de vue de l’eschatologie islamique, vous n’attendez pas de moi une analyse militaire. Je ne suis pas un analyste militaire. J’ai des amis qui sont des analystes militaires et je me suis tourné vers eux pour obtenir des conseils. Je ne suis pas non plus un politologue. Non, vous pouvez vous adresser à d’autres politologues, pas à ceux de Washington, bien sûr, mais à ceux du Pakistan. Mais j’ai obtenu une maîtrise en philosophie et j’ai fait des études en relations internationales dans deux universités. Et bien sûr, je suis diplômé en études islamiques. Mais Allah m’a donné la chance d’être le pionnier de l’eschatologie islamique à l’ère moderne. Vous attendez donc de moi non pas une analyse militaire, ni une analyse politique, mais une analyse eschatologique islamique. Et c’est ce que je souhaite vous proposer brièvement ce soir.

Voir la vidéo ICI

Déclaration d’un Rabin : « Nous sommes aux côtés du gouvernement palestinien et du peuple palestinien. Avant l’occupation de la Palestine par les sionistes, les juifs vivaient en paix et en harmonie avec les musulmans. Notre souhait est le rétablissement de l’État palestinien. »

Si j’ai raison de dire qu’Israël savait que cette attaque était lancée, nous pourrons peut-être apprendre, au jour du Jugement dernier, que le Mossad israélien a joué un rôle dans l’acheminement de toutes ces armes américaines vers Gaza. Comment ont-elles pu parvenir à Gaza en si grand nombre et avec des armes si sophistiquées que le Mossad israélien a dû y jouer un rôle ? Ce n’était donc pas une surprise pour Israël. Mais Israël, comme le gouvernement américain, a choisi de garder le silence et de permettre à des innocents, parce qu’ils étaient innocents, de participer à l’oppression du peuple palestinien. Mais ils ne sont pas innocents en tant qu’oppresseurs du peuple palestinien. Ils font partie du système d’oppression. Mais ils ont perdu la vie. Ils n’étaient pas des combattants, mais ils ont perdu la vie. Nombre d’entre eux ont été faits prisonniers de guerre. Pas des otages, pas des otages, pas des otages. C’est la guerre. Le gouvernement israélien a déclaré que nous étions en guerre. Il s’agit donc de prisonniers de guerre et non d’otages.

Et maintenant. Si le gouvernement israélien savait que cette attaque allait avoir lieu, et qu’il a choisi de rester silencieux et de la laisser se dérouler, cela ne peut être que parce qu’il y a un grand plan à l’œuvre. Et ils avaient besoin de cet attentat pour faire avancer ce plan. Et quel peut être ce plan d’ensemble ? À Jérusalem, dans le Coran, nous avons souligné que la Torah dit que la Terre sainte s’étend du fleuve d’Égypte au fleuve Euphrate. C’est faux. C’est faux. Moscou, j’espère que vous nous écoutez, c’est faux.

La Terre sainte ne s’étend pas du fleuve d’Égypte au fleuve Euphrate. Mais si c’est dans la Torah, et si l’État d’Israël a été restauré en Terre sainte, c’est parce que les Juifs croient que le Messie est encore à venir, qu’il n’est pas encore venu, qu’ils rejettent Jésus, le fils de Miriam, comme le Messie[1]. Jésus n’est pas le Messie, dit Israël ! Dois-je le répéter ? Washington, tu m’écoutes ? Israël dit que Jésus n’est pas le Messie ! C’est un faux Messie, un faux ! Mais le chrétien dit non, et le musulman dit non ! Bien sûr, je parle des chrétiens qui suivent Jésus. Je ne me préoccupe pas des chrétiens qui suivent le Père Noël. Les chrétiens du monde occidental qui soutiennent Israël sont pour la plupart des gens qui suivent le Père Noël. Il suffit de les regarder à la période de Noël pour voir qui ils suivent.

Et c’est la même chose aujourd’hui. Les musulmans et les chrétiens qui suivent Jésus, nous disons non, le Messie était Jésus, le fils de Mariam.[1] Mais ils n’y croient pas. Ils le rejettent. Et ils ont créé un État d’Israël en Terre sainte, afin que leur Messie, qui n’est pas encore venu, puisse régner sur le saint Israël à Jérusalem et sur le monde. C’est ainsi que l’âge d’or reviendra. Si vous lisez Jérusalem dans le Coran, vous l’avez compris. Ils ont donc besoin que l’État d’Israël étende son territoire pour englober les confins bibliques de la Terre sainte. Vous n’entendriez pas cela de la part du Congrès américain. Ils n’en parleraient pas. Ils ont des choses plus importantes à discuter au Congrès. C’est pourquoi la planification de cette guerre permet peut-être à la résistance islamique en Palestine de s’organiser. Rappelez-vous que je n’utilise pas ces termes de talibans, de ceci et de cela. J’ai toujours parlé de la résistance islamique en Afghanistan. De même, je parle de la résistance islamique en Terre sainte, par opposition à la résistance nationale palestinienne laïque dirigée par l’OLP.

La franchise biblique de la Terre Sainte exige qu’Israël étende son territoire jusqu’au Nil de ce côté-ci et jusqu’à l’Euphrate de l’autre côté. Si vous ne le savez pas, lisez mon livre “Jérusalem dans le Coran“. Donc, si j’ai raison, cette guerre a été autorisée à avoir lieu, comme Pearl Harbor a été autorisée à avoir lieu, comme le 11 septembre a été autorisé à avoir lieu, et il y a un plan derrière tout cela, c’est pourquoi ils l’ont autorisé à avoir lieu. Et tant de personnes ont perdu la vie alors qu’elles auraient pu être sauvées. C’est peut-être parce qu’Israël prépare une guerre plus importante.

Le Mossad israélien sera probablement très en colère contre moi pour cette révélation. Il s’agit peut-être d’un plan visant à provoquer le Hezbollah au Liban, pour qu’il entre officiellement en guerre. Et une fois que le Hezbollah entrera en guerre, la route vers l’Iran sera ouverte. Mais si Israël croit qu’il peut lancer une guerre contre l’Iran et qu’il réussira, rappelez-vous qu’il joue avec le feu ! Pourquoi ? Parce que toute l’humanité va souffrir d’une guerre contre l’Iran dès le moment où l’Iran est attaqué. La première implication est que l’Iran va devenir une puissance nucléaire. Dois-je le répéter pour vous à Jérusalem ? Dès que vous attaquez l’Iran, la première implication, et Washington ne peut pas l’empêcher, est que l’Iran deviendra immédiatement une puissance nucléaire, une puissance dotée d’armes nucléaires. Il rejoindra le club des pays dotés d’armes nucléaires. Ce n’est pas ce que vous voulez pour Israël ! Non seulement cela, mais la deuxième implication est que l’Iran ne peut pas utiliser une arme nucléaire contre Israël. Nous n’avons pas besoin de le faire, sauf si, comme dans la politique de l’État russe, c’est lorsque le territoire de la Russie, l’État, qui est en danger. Ce n’est que dans ce cas que la Russie utiliserait des armes nucléaires. L’Iran pourrait donc décider de la même chose. Lorsque la survie de l’Iran en tant qu’État est en jeu, ce n’est qu’à ce moment-là qu’il aurait recours aux armes nucléaires, mais l’Iran deviendrait immédiatement, immédiatement, une puissance nucléaire. La deuxième implication est réelle. J’espère que vous écoutez.

Est-ce immédiatement que vous attaquez l’Iran ? Toutes les installations pétrolières du Golfe, en Arabie saoudite, au Koweït, à Abou Dhabi, seront réduites en cendres parce que l’Iran a la capacité de les détruire à l’aide de missiles et que le pétrole brûle. Il est inflammable et peut se propager facilement. Le feu. Si cela se produit et qu’il y a une destruction catastrophique des champs pétroliers au Moyen-Orient. Pouvez-vous imaginer les conséquences pour l’économie mondiale ? Quelles seront les conséquences pour beaucoup ? Quelles seront les conséquences pour l’inflation ? Partout dans le monde, l’argent commencera à perdre de sa valeur. Partout dans le monde, les prix vont grimper et la haine de l’humanité à votre égard va s’intensifier, car c’est vous qui aurez provoqué l’Iran. Ce sera la conséquence du lancement de votre attaque stupide contre l’Iran, parce que vous pensez que c’est essentiel pour la survie d’Israël et pour toute l’humanité, alors que toute l’humanité souffre avec des prix de plus en plus élevés pour tout, y compris l’énergie. La haine pour l’État d’Israël sera telle que rien à Washington, rien à Londres, rien à Paris ne pourra vous aider. Et ne vous tournez pas vers le Seigneur, le Seigneur Dieu, parce que le Seigneur Dieu est en colère contre vous.

Voir la vidéo ICI

Torah Judaism : « Le sionisme et Israël ne peuvent jamais représenter les juifs et le judaïsme. Le sionisme est une déformation du judaïsme. Il n’y a pas de sionisme dans le judaïsme. Nous voulons que les terres palestiniennes saisies par les sionistes pervers soient rendues à leurs propriétaires d’origine, le peuple palestinien. Les Juifs ne sont pas des sionistes. »

Maintenant, un mot pour notre peuple. C’est mon dernier commentaire pour cette très courte vidéo. Nous allons observer attentivement si le Hezbollah est incité à se joindre à la guerre et si cela conduit à une guerre avec l’Iran, comme je m’y attends. J’espère que cette stupidité ne l’emportera pas. Et Israël a le bon sens de dire qu’il ne faut pas jouer avec le feu. Mais pour nos concitoyens dans le monde de l’Islam, Poutine a raison. Le président russe Poutine a raison. Il dit que le cœur des musulmans du monde entier est avec la Palestine, avec les Palestiniens. Voici ce qu’il a dit. Le cœur des musulmans du monde entier est avec les Palestiniens. Les gouvernements sont peut-être des chiens de faïence de Washington, mais pas les peuples. Regardez la Jordanie et vous verrez le contraste entre le gouvernement et le peuple. Regardez l’Égypte et vous verrez le contraste entre le gouvernement et le peuple. Et regardez le Pakistan pathétique. Regardez les chiots yankees qui sont les généraux des forces armées pakistanaises. Et vous verrez la différence entre le peuple pakistanais, dont le cœur bat pour la Terre sainte, pour les musulmans palestiniens. Et regardez le gouvernement et les généraux.

Et je suis désolé de devoir faire un dernier commentaire. Je n’avais pas l’intention d’être aussi long. Mais comme le dit le Coran, il en sera toujours ainsi. Je veux dire que ce petit régime a été acquis par l’idée que nous avons honoré tous les descendants d’Adam et les uns les autres. Chaque être humain, en vertu de son statut d’être humain, est entouré de respect et d’honneur par le Seigneur Dieu, chaque être humain. Et notre Prophète, que les bénédictions d’Allah soient sur lui, a dit que toute l’humanité se présentera devant le Seigneur Dieu le jour du jugement comme étant égale à ses yeux, comme le sont les dents d’un peigne. Ainsi, lorsque la Torah dit que le peuple israélite naît supérieur, qu’il est l’élu du Seigneur Dieu et que le reste de l’humanité est inférieur, regardez ce à quoi cela a conduit aujourd’hui : le chef d’état-major des forces armées israéliennes qualifie le peuple palestinien d’animal. Soyez vigilants. Tous ceux qui soutiennent l’État d’Israël. Faites attention. Vous êtes du mauvais côté de l’histoire lorsque vous parlez de ces gens qui vivent dans le plus grand camp de concentration à ciel ouvert du monde, à Gaza. Vous les traitez avec mépris d’animaux et d’autres de sauvages.

Je me souviens, il y a de nombreuses années, d’un Premier ministre israélien nommé Yitzhak Shamir. Il s’agissait d’une cérémonie funéraire pour un colon qui avait été tué par un Palestinien, et les funérailles se déroulaient au sommet d’une colline en Israël. Il s’est levé sur cette colline et a déclaré : « Je m’adresse au peuple palestinien pour lui dire qu’à nos yeux, vous n’êtes rien de plus que des sauterelles ». Le même type de langage a été utilisé lorsque les Européens se sont rendus dans les Amériques et ont procédé au nettoyage ethnique des Indiens d’Amérique. C’est la même chose en Australie avec les Aborigènes : ils ne sont pas des êtres humains. Non, ils sont moins que des êtres humains. C’est ce qui a conduit la civilisation occidentale à adopter l’esclavage, à réduire les Africains en esclavage et à les emmener dans les Amériques, à les utiliser comme esclaves parce qu’ils ne croyaient pas qu’il s’agissait d’êtres humains comme eux, qu’il s’agissait d’un peuple inférieur. Nous sommes un peuple supérieur.

La Russie a rejeté cette exclusivité. La Russie chrétienne a dénoncé cette exclusivité. La Russie chrétienne ne se perçoit pas comme un peuple supérieur au reste de l’humanité, mais le peuple d’Israël permet à son chef d’état-major de qualifier le peuple palestinien d’animaux, de bêtes et d’inférieurs. Soyez prudents sur cette voie dans laquelle vous travaillez, car le Coran l’a réfutée. Vous n’êtes pas un peuple élu du Seigneur Dieu. C’est faux. C’est ce qu’Allah dit dans la sourate à Juma, et par ceux qui sont en dessous de lui dans l’ombre. Je m’adresse à tous ceux d’entre vous qui sont Yehudi, c’est-à-dire juifs qui ne font pas partie de la communauté israélite qui a rejeté Jésus en tant que Messie.[1] Ils sont maintenant appelés dans le Coran Allahu. Ce terme signifie “Juifs”. Si vous croyez à la fin des temps et à la pleine conscience, si vous croyez être le peuple élu du Seigneur Dieu, à l’exclusion du reste de l’humanité, si c’est votre croyance, mais que vous voulez en sortir en bons termes, si vous êtes sincères, alors pourquoi ne désirez-vous pas la mort ? Qu’est-ce que tu es ? Non, non, non, dit le Coran, ils ne désireront jamais la mort parce qu’ils savent ce qu’ils font. Ils savent le mal qu’ils commettent. C’est pourquoi ils ne désirent jamais la mort.

Il s’agit donc d’une fausse affirmation selon laquelle vous êtes le peuple élu du Seigneur Dieu, que vous êtes nés supérieurs au reste d’entre nous. Et vous pouvez dire de notre peuple que nous sommes des animaux ! Eh bien, laissez-moi vous dire que c’est l’avertissement qu’a donné Nabi Muhammad, que les bénédictions soient sur lui. Le gouvernement pakistanais ne vous le dira pas. Et les chiots yankees qui sont les généraux de l’armée pakistanaise ne vous le diront jamais, mais nous vous dirons que notre prophète a prophétisé qu’en raison de votre oppression incessante et de votre mauvaise conduite, vous qualifiez notre peuple d’animaux. À cause de cela, notre Prophète a prophétisé que vous alliez vous battre. Vous combattrez certainement les Juifs. Vous les vaincrez certainement. À ce moment-là, lorsque l’oppression aura atteint une telle intensité, il a dit que même les rochers et les pierres parleront en musulman. Un juif se cache derrière moi. Venez et tuez-le.

Notre Prophète ne fait pas référence à tous les Juifs. Faites attention à cette affirmation, car elle est fausse. Notre prophète ne fait certainement pas référence aux juifs qui dénoncent l’oppression de l’État d’Israël et qui sont solidaires du peuple palestinien. Je les connais à Brooklyn. Je les ai rencontrés à Brooklyn. J’en ai rencontré d’autres aussi, qui sont juifs et qui ne soutiennent pas l’oppression de l’État d’Israël. Les Juifs en Israël aujourd’hui qui s’opposent à l’oppression du gouvernement israélien. Je parle de ceux qui font partie de l’élite dirigeante de l’État d’Israël et qui oppriment le peuple et de ceux qui soutiennent le gouvernement dans son oppression. En ce jour qui viendra lorsque le Messie reviendra, rappelez-vous ces paroles de Muhammad, que la bénédiction d’Allah soit sur lui, « les pierres et les rochers parleront en musulman ce jour-là et diront : Un juif se cache derrière moi. Venez et tuez-le ».

Verset 45 (Rappelle-toi,) quand les Anges dirent: « Ô Marie, voilà que Dieu t’annonce une parole de Sa part: son nom sera “al-Masih” [le Messie] “Hissa”, fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l’au-delà, et l’un des rapprochés de Dieu ».

إِذْ قَالَتِ ٱلْمَلَٰٓئِكَةُ يَٰمَرْيَمُ إِنَّ ٱللَّهَ يُبَشِّرُكِ بِكَلِمَةٍ مِّنْهُ ٱسْمُهُ ٱلْمَسِيحُ عِيسَى ٱبْنُ مَرْيَمَ وَجِيهًا فِى ٱلدُّنْيَا وَٱلْءَاخِرَةِ وَمِنَ ٱلْمُقَرَّبِينَ

Verset 55 (Rappelle-toi) quand Dieu dit: « Ô Jésus, certes, Je vais mettre fin à ta vie terrestre t’élever vers Moi, te débarrasser de ceux qui n’ont pas cru et mettre jusqu’au Jour de la Résurrection, ceux qui te suivent au-dessus de ceux qui ne croient pas. Puis, c’est vers Moi que sera votre retour, et Je jugerai, entre vous, ce sur quoi vous vous opposiez ».

ِذْ قَالَ ٱللَّهُ يَٰعِيسَىٰٓ إِنِّى مُتَوَفِّيكَ وَرَافِعُكَ إِلَىَّ وَمُطَهِّرُكَ مِنَ ٱلَّذِينَ كَفَرُوا۟ وَجَاعِلُ ٱلَّذِينَ ٱتَّبَعُوكَ فَوْقَ ٱلَّذِينَ كَفَرُوٓا۟ إِلَىٰ يَوْمِ ٱلْقِيَٰمَةِ ثُمَّ إِلَىَّ مَرْجِعُكُمْ فَأَحْكُمُ بَيْنَكُمْ فِيمَا كُنتُمْ فِيهِ تَخْتَلِفُونَ

Verset 56 « Quant à ceux qui n’ont pas cru, Je les châtierai d’un dur châtiment, ici-bas tout comme dans l’au-delà; et pour eux pas de secoureurs ».

َأَمَّا ٱلَّذِينَ كَفَرُوا۟ فَأُعَذِّبُهُمْ عَذَابًا شَدِيدًا فِى ٱلدُّنْيَا وَٱلْءَاخِرَةِ وَمَا لَهُم مِّن نَّٰصِرِينَ

Verset 57 Et quant à ceux qui ont la foi et font de bonnes oeuvres, Il leur donnera leurs récompenses. Et Dieu n’aime pas les injustes.

وَأَمَّا ٱلَّذِينَ ءَامَنُوا۟ وَعَمِلُوا۟ ٱلصَّٰلِحَٰتِ فَيُوَفِّيهِمْ أُجُورَهُمْ وَٱللَّهُ لَا يُحِبُّ ٱلظَّٰلِمِينَ

Partager cet article
Repost0
9 août 2023 3 09 /08 /août /2023 17:51
Soljenitsyne
 
« Vous, en Europe, vous êtes dans une éclipse de l'intelligence. Vous allez souffrir. Le gouffre est profond. Vous êtes malades. Vous avez la maladie du vide. Le système occidental va vers son état ultime d'épuisement spirituel : le juridisme sans âme, l'humanisme rationaliste, l'abolition de la vie intérieure… Toutes vos élites ont perdu le sens des valeurs supérieures. Elles ont oublié que le premier droit de l'homme, c'est le droit de ne pas encombrer son âme avec des futilités…
 
Cependant, le gouffre s'ouvrira à la lumière. De petites lucioles dans la nuit vacilleront au loin. Il y aura des hommes qui se lèveront, au nom de la vérité, de la nature, de la vie. Ils exerceront leurs enfants à penser différemment, à remettre l'esprit au-dessus de la matière. Ils briseront la spirale du déclin du courage. Ainsi viendra l'éclosion des consciences dressées. Aujourd'hui les dissidents sont à l'Est, ils vont passer à l'Ouest. »
 
extrait tiré de la conférence sur le "Déclin du courage" en 1978 à Harvard
 
 
_______________________________________________
 
 
Le Déclin du courage, par Alexandre Soljenitsyne, Harvard (juin 1978) Communisme et capitalisme, frères ennemis mais frères

Devant la prestigieuse assemblée des enseignants de Harvard, le Prix Nobel rescapé du Goulag soutient que les sociétés soviétique et occidentale moderne ne diffèrent pas de nature. Toutes deux se fondent sur l’autonomie de l’homme par rapport à Dieu et ambitionnent de réaliser son bonheur par le seul changement de système social. Toutes deux génèrent une « pensée unique », l’une du Parti, l’autre de l’opinion. De la société communiste sans loi, l’Occident se distingue par son détestable légalisme source d’égoïsme et de lâcheté. Non, pas de progrès de l’homme sans prise en compte de sa dimension spirituelle.

Table des matières

 

 


Constat du déclin du courage en Occident

L’œil critique d’un observateur extérieur

Je suis très sincèrement heureux de me trouver ici parmi vous, à l’occasion du 327e anniversaire de la fondation de cette université si ancienne et si illustre. La devise de Harvard est « VERITAS ». La vérité est rarement douce à entendre ; elle est presque toujours amère. Mon discours d’aujourd’hui contient une part de vérité ; je vous l’apporte en ami, non en adversaire.
Il y a trois ans, aux États-Unis, j’ai été amené à dire des choses que l’on a rejeté, qui ont paru inacceptables. Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui acquiescent à mes propos d’alors…
Le déclin du courage est peut-être le trait le plus saillant de l’Ouest aujourd’hui pour un observateur extérieur. Le monde occidental a perdu son courage civique, à la fois dans son ensemble et singulièrement, dans chaque pays, dans chaque gouvernement, dans chaque pays, et bien sûr, aux Nations Unies.

Lâcheté des élites politiques et intellectuelles

Ce déclin du courage est particulièrement sensible dans la couche dirigeante et dans la couche intellectuelle dominante, d’où l’impression que le courage a déserté la société toute entière. Bien sûr, il y a encore beaucoup de courage individuel mais ce ne sont pas ces gens là qui donnent sa direction à la vie de la société.
Les fonctionnaires politiques et intellectuels manifestent ce déclin, cette faiblesse, cette irrésolution dans leurs actes, leurs discours et plus encore, dans les considérations théoriques qu’ils fournissent complaisamment pour prouver que cette manière d’agir, qui fonde la politique d’un État sur la lâcheté et la servilité, est pragmatique, rationnelle et justifiée, à quelque hauteur intellectuelle et même morale qu’on se place.
Ce déclin du courage, qui semble aller ici ou là jusqu’à la perte de toute trace de virilité, se trouve souligné avec une ironie toute particulière dans les cas où les mêmes fonctionnaires sont pris d’un accès subit de vaillance et d’intransigeance, à l’égard de gouvernements sans force, de pays faibles que personne ne soutient ou de courants condamnés par tous et manifestement incapables de rendre un seul coup. Alors que leurs langues sèchent et que leurs mains se paralysent face aux gouvernements puissants et aux forces menaçantes, face aux agresseurs et à l’Internationale de la terreur. Faut-il rappeler que le déclin du courage a toujours été considéré comme le signe avant coureur de la fin ?

Idéologie de la liberté et perte du sens du bien commun

La liberté promise et les biens matériels aboutissent à un « bonheur pauvre »

Quand les États occidentaux modernes se sont formés, fut posé comme principe que les gouvernements avaient pour vocation de servir l’homme, et que la vie de l’homme était orientée vers la liberté et la recherche du bonheur (en témoigne la déclaration américaine d’indépendance.)
Aujourd’hui, enfin, les décennies passées de progrès social et technique ont permis la réalisation de ces aspirations : un État assurant le bien-être général. Chaque citoyen s’est vu accorder la liberté tant désirée, et des biens matériels en quantité et en qualité propres à lui procurer, en théorie, un bonheur complet, mais un bonheur au sens appauvri du mot, tel qu’il a cours depuis ces mêmes décennies.

L’obsession de la possession et du confort suscite inquiétude et dépression

Au cours de cette évolution, cependant, un détail psychologique a été négligé : le désir permanent de posséder toujours plus et d’avoir une vie meilleure, et la lutte en ce sens, ont imprimé sur de nombreux visages à l’Ouest les marques de l’inquiétude et même de la dépression, bien qu’il soit courant de cacher soigneusement de tels sentiments. Cette compétition active et intense finit par dominer toute pensée humaine et n’ouvre pas le moins du monde la voie à la liberté du développement spirituel.
L’indépendance de l’individu à l’égard de nombreuses formes de pression étatique a été garantie ; la majorité des gens ont bénéficié du bien-être, à un niveau que leurs pères et leurs grands-pères n’auraient même pas imaginé ; il est devenu possible d’élever les jeunes gens selon ces idéaux, de les préparer et de les appeler à l’épanouissement physique, au bonheur, au loisir, à la possession de biens matériels, l’argent, les loisirs, vers une liberté quasi illimitée dans le choix des plaisirs.
Pourquoi devrions-nous renoncer à tout cela ?
Au nom de quoi devrait-on risquer sa précieuse existence pour défendre le bien commun, et tout spécialement dans le cas douteux où la sécurité de la nation aurait à être défendue dans un pays lointain ?
Même la biologie nous enseigne qu’un haut degré de confort n’est pas bon pour l’organisme. Aujourd’hui, le confort de la vie de la société occidentale commence à ôter son masque pernicieux.

Le légalisme ou la « lettre » de la loi, ou la loi sans la légitimité

Une société fondée sur la lettre de la loi engendre la médiocrité

La société occidentale s’est choisie l’organisation la plus appropriée à ses fins, une organisation que j’appellerais légaliste. Les limites des droits de l’homme et de ce qui est bon sont fixées par un système de lois ; ces limites sont très lâches.
Les hommes à l’Ouest ont acquis une habileté considérable pour utiliser, interpréter et manipuler la loi, bien que paradoxalement les lois tendent à devenir bien trop compliquées à comprendre pour une personne moyenne sans l’aide d’un expert. Tout conflit est résolu par le recours à la lettre de la loi, qui est considérée comme le fin mot de tout. Si quelqu’un se place du point de vue légal, plus rien ne peut lui être opposé ; nul ne lui rappellera que cela pourrait n’en être pas moins illégitime.
Impensable de parler de contrainte ou de renonciation à ces droits, ni de demander de sacrifice ou de geste désintéressé : cela paraîtrait absurde. On n’entend pour ainsi dire jamais parler de retenue volontaire : chacun lutte pour étendre ses droits jusqu’aux extrêmes limites des cadres légaux.
J’ai vécu toute ma vie sous un régime communiste, et je peux vous dire qu’une société sans référent légal objectif est particulièrement terrible. Mais une société basée sur la lettre de la loi, et n’allant pas plus loin, échoue à déployer à son avantage le large champ des possibilités humaines.
La lettre de la loi est trop froide et formelle pour avoir une influence bénéfique sur la société. Quand la vie est tout entière tissée de relations légalistes, il s’en dégage une atmosphère de médiocrité spirituelle qui paralyse les élans les plus nobles de l’homme.
Et il sera tout simplement impossible de relever les défis de notre siècle menaçant armés des seules armes d’une structure sociale légaliste.

Opinion, presse, Parlements paralysent toute action utile au bien commun

Aujourd’hui la société occidentale nous révèle qu’il règne une inégalité entre la liberté d’accomplir de bonnes actions et la liberté d’en accomplir de mauvaises. Un homme d’État qui veut accomplir quelque chose d’éminemment constructif pour son pays doit agir avec beaucoup de précautions, avec timidité pourrait-on dire. Des milliers de critiques hâtives et irresponsables le heurtent de plein fouet à chaque instant. Il se trouve constamment exposé aux traits du Parlement, de la presse. Il doit justifier pas à pas ses décisions, comme étant bien fondées et absolument sans défauts. Et un homme exceptionnel, de grande valeur, qui aurait en tête des projets inhabituels et inattendus, n’a aucune chance de s’imposer : d’emblée on lui tendra mille pièges. De ce fait, la médiocrité triomphe sous le masque des limitations démocratiques.
Il est aisé en tout lieu de saper le pouvoir administratif, et il a en fait été considérablement amoindri dans tous les pays occidentaux. La défense des droits individuels a pris de telles proportions que la société en tant que telle est désormais sans défense contre les initiatives de quelques-uns. Il est temps, à l’Ouest, de défendre non pas temps les droits de l’homme que ses devoirs.

Une liberté destructrice et irresponsable

Liberté de la violence et du mal

D’un autre côté, une liberté destructrice et irresponsable s’est vue accorder un espace sans limite. Il s’avère que la société n’a plus que des défenses infimes à opposer à l’abîme de la décadence humaine, par exemple en ce qui concerne le mauvais usage de la liberté en matière de violence morale faites aux enfants, par des films tout pleins de pornographie, de crime, d’horreur. On considère que tout cela fait partie de la liberté, et peut être contrebalancé, en théorie, par le droit qu’ont ces mêmes enfants de ne pas regarder et de refuser ces spectacles. L’organisation légaliste de la vie a prouvé ainsi son incapacité à se défendre contre la corrosion du mal
L’évolution s’est faite progressivement, mais il semble qu’elle ait eu pour point de départ la bienveillante conception humaniste selon laquelle l’homme, maître du monde, ne porte en lui aucun germe de mal, et tout ce que notre existence offre de vicié est simplement le fruit de systèmes sociaux erronés qu’il importe d’amender. Et pourtant, il est bien étrange de voir que le crime n’a pas disparu à l’Ouest, alors même que les meilleures conditions de vie sociale semblent avoir été atteintes. Le crime est même bien plus présent que dans la société soviétique, misérable et sans loi…

Presse libre ou presse bavarde, irresponsable et esclave du courant dominant de l’opinion

La presse, aussi, bien sûr, jouit de la plus grande liberté. Mais pour quel usage ? … Quelle responsabilité s’exerce sur le journaliste, ou sur un journal, à l’encontre de son lectorat, ou de l’histoire ?
S’ils ont trompé l’opinion publique en divulguant des informations erronées, ou de fausses conclusions, si même ils ont contribué à ce que des fautes soient commises au plus haut degré de l’État, avons-nous le souvenir d’un seul cas, où le dit journaliste ou le dit journal ait exprimé quelque regret ? Non, bien sûr, cela porterait préjudice aux ventes. De telles erreurs peut bien découler le pire pour une nation, le journaliste s’en tirera toujours.
Étant donné que l’on a besoin d’une information crédible et immédiate, il devient obligatoire d’avoir recours aux conjectures, aux rumeurs, aux suppositions pour remplir les trous, et rien de tout cela ne sera jamais réfuté ; ces mensonges s’installent dans la mémoire du lecteur. Combien de jugements hâtifs, irréfléchis, superficiels et trompeurs sont ainsi émis quotidiennement, jetant le trouble chez le lecteur, et le laissant ensuite à lui-même ?
La presse peut jouer le rôle d’opinion publique, ou la tromper. De la sorte, on verra des terroristes peints sous les traits de héros, des secrets d’État touchant à la sécurité du pays divulgués sur la place publique, ou encore des intrusions sans vergogne dans l’intimité de personnes connues, en vertu du slogan : « tout le monde a le droit de tout savoir ».
Mais c’est un slogan faux, fruit d’une époque fausse ; d’une bien plus grande valeur est ce droit confisqué, le droit des hommes de ne pas savoir, de ne pas voir leur âme divine étouffée sous les ragots, les stupidités, les paroles vaines. Une personne qui mène une vie pleine de travail et de sens n’a absolument pas besoin de ce flot pesant et incessant d’information
Autre chose ne manquera pas de surprendre un observateur venu de l’Est totalitaire, avec sa presse rigoureusement univoque : on découvre un courant général d’idées privilégiées au sein de la presse occidentale dans son ensemble, une sorte d’esprit du temps, fait de critères de jugement reconnus par tous, d’intérêts communs, la somme de tout cela donnant le sentiment non d’une compétition mais d’une uniformité. Il existe peut-être une liberté sans limite pour la presse, mais certainement pas pour le lecteur : les journaux ne font que transmettre avec énergie et emphase toutes ces opinions qui ne vont pas trop ouvertement contredire ce courant dominant.

Liberté ou asservissement général à l’opinion, à la pensée unique ?

Sans qu’il y ait besoin de censure, les courants de pensée, d’idées à la mode sont séparés avec soin de ceux qui ne le sont pas, et ces derniers, sans être à proprement parler interdits, n’ont que peu de chances de percer au milieu des autres ouvrages et périodiques, ou d’être relayés dans le supérieur.
Vos étudiants sont libres au sens légal du terme, mais ils sont prisonniers des idoles portées aux nues par l’engouement à la mode. Sans qu’il y ait, comme à l’Est, de violence ouverte, cette sélection opérée par la mode, ce besoin de tout conformer à des modèles standards, empêchent les penseurs les plus originaux d’apporter leur contribution à la vie publique et provoquent l’apparition d’un dangereux esprit grégaire qui fait obstacle à un développement digne de ce nom.
Aux États-Unis, il m’est arrivé de recevoir des lettres de personnes éminemment intelligentes… peut-être un professeur d’un petit collège perdu, qui aurait pu beaucoup pour le renouveau et le salut de son pays, mais le pays ne pouvait l’entendre, car les média n’allaient pas lui donner la parole. Voilà qui donne naissance à de solides préjugés de masse, à un aveuglement qui à notre époque est particulièrement dangereux…

La société occidentale moderne n’est pas un bon modèle

Il est universellement admis que l’Ouest montre la voie au monde entier vers le développement économique réussi, même si dans les dernières années il a pu être sérieusement entamé par une inflation chaotique.
Et pourtant, beaucoup d’hommes à l’Ouest ne sont pas satisfaits de la société dans laquelle ils vivent. Ils la méprisent, ou l’accusent de plus être au niveau de maturité requis par l’humanité. Et beaucoup sont amenés à glisser vers le socialisme, ce qui est une tentation fausse et dangereuse.
J’espère que personne ici présent ne me suspectera de vouloir exprimer une critique du système occidental dans l’idée de suggérer le socialisme comme alternative. Non, pour avoir connu un pays où le socialisme a été mis en œuvre, je ne me prononcerai pas en faveur d’une telle alternative…
Mais si l’on me demandait si, en retour, je pourrais proposer l’Ouest, en son état actuel, comme modèle pour mon pays, il me faudrait en toute honnêteté répondre par la négative. Non, je ne prendrais pas votre société comme modèle pour la transformation de la mienne.
On ne peut nier que les personnalités s’affaiblissent à l’Ouest, tandis qu’à l’Est elles ne cessent de devenir plus fermes et plus fortes. Bien sûr, une société ne peut rester dans des abîmes d’anarchie, comme c’est le cas dans mon pays. Mais il est tout aussi avilissant pour elle de rester dans un état affadi et sans âme de légalisme, comme c’est le cas de la vôtre.
Après avoir souffert pendant des décennies de violence et d’oppression, l’âme humaine aspire à des choses plus élevées, plus brûlantes, plus pures que celles offertes aujourd’hui par les habitudes d’une société massifiée, forgées par l’invasion révoltante de publicités commerciales, par l’abrutissement télévisuel, et par une musique intolérable.
Tout cela est sensible pour de nombreux observateurs partout sur la planète. Le mode de vie occidental apparaît de moins en moins comme le modèle directeur.
Il est des symptômes révélateurs par lesquels l’histoire lance des avertissements à une société menacée ou en péril. De tels avertissements sont, en l’occurrence, le déclin des arts, ou le manque de grands hommes d’État. Et il arrive parfois que les signes soient particulièrement concrets et explicites. Le centre de votre démocratie et de votre culture est-il privé de courant pendant quelques heures, et voilà que soudainement des foules de citoyens Américains se livrent au pillage et au grabuge. C’est que le vernis doit être bien fin, et le système social bien instable et mal en point.
Mais le combat pour notre planète, physique et spirituel, un combat aux proportions cosmiques, n’est pas pour un futur lointain ; il a déjà commencé. Les forces du Mal ont commencé leur offensive décisive. Vous sentez déjà la pression qu’elles exercent, et pourtant, vos écrans et vos écrits sont pleins de sourires sur commande et de verres levés. Pourquoi toute cette joie ?

L’autonomie, ou la raison du déclin

L’autonomie humaniste, fondement de la modernité

Comment l’Ouest a-t-il pu décliner, de son pas triomphal à sa débilité présente ? A-t-il connu dans son évolution des points de non-retour qui lui furent fatals, a-t-il perdu son chemin ?
Il ne semble pas que cela soit le cas. L’Ouest a continué à avancer d’un pas ferme en adéquation avec ses intentions proclamées pour la société, main dans la main avec un progrès technologique étourdissant. Et tout soudain il s’est trouvé dans son état présent de faiblesse.
Cela signifie que l’erreur doit être à la racine, à la fondation de la pensée moderne. Je parle de la vision du monde qui a prévalu en Occident à l’époque moderne. Je parle de la vision du monde qui a prévalu en Occident, née à la Renaissance, et dont les développements politiques se sont manifestés à partir des Lumières.
Elle est devenue la base de la doctrine sociale et politique et pourrait être appelée l’humanisme rationaliste, ou l’autonomie humaniste : l’autonomie proclamée et pratiquée de l’homme à l’encontre de toute force supérieure à lui. On peut parler aussi d’anthropocentrisme : l’homme est vu au centre de tout.

De l’humanisme au culte de l’homme et de son bien être physique

Historiquement, il est probable que l’inflexion qui s’est produite à la Renaissance était inévitable. Le Moyen-Âge en était venu naturellement à l’épuisement, en raison d’une répression intolérable de la nature charnelle de l’homme en faveur de sa nature spirituelle.
Mais en s’écartant de l’esprit, l’homme s’empara de tout ce qui est matériel, avec excès et sans mesure. La pensée humaniste, qui s’est proclamée notre guide, n’admettait pas l’existence d’un mal intrinsèque en l’homme, et ne voyait pas de tâche plus noble que d’atteindre le bonheur sur terre.
Voilà qui engagea la civilisation occidentale moderne naissante sur la pente dangereuse de l’adoration de l’homme et de ses besoins matériels. Tout ce qui se trouvait au-delà du bien-être physique et de l’accumulation de biens matériels, tous les autres besoins humains, caractéristiques d’une nature subtile et élevée, furent rejetés hors du champ d’intérêt de l’État et du système social, comme si la vie n’avait pas un sens plus élevé.

Du matérialisme à l’égoïsme, à la misère morale et à l’impasse politique

De la sorte, des failles furent laissées ouvertes pour que s’y engouffre le mal, et son haleine putride souffle librement aujourd’hui. Plus de liberté en soi ne résout pas le moins du monde l’intégralité des problèmes humains, et même en ajoute un certain nombre de nouveaux.
Et pourtant, dans les jeunes démocraties, comme la démocratie américaine naissante, tous les droits de l’homme individuels reposaient sur la croyance que l’homme est une créature de Dieu. C’est-à-dire que la liberté était accordée à l’individu de manière conditionnelle, soumise constamment à sa responsabilité religieuse. Tel fut l’héritage du siècle passé.
Toutes les limitations de cette sorte s’émoussèrent en Occident, une émancipation complète survint, malgré l’héritage moral de siècles chrétiens, avec leurs prodiges de miséricorde et de sacrifice.
Les États devinrent sans cesses plus matérialistes. L’Occident a défendu avec succès, et même surabondamment, les droits de l’homme, mais l’homme a vu complètement s’étioler la conscience de sa responsabilité devant Dieu et la société.
Durant ces dernières décennies, cet égoïsme juridique de la philosophie occidentale a été définitivement réalisé, et le monde se retrouve dans une cruelle crise spirituelle et dans une impasse politique. Et tous les succès techniques, y compris la conquête de l’espace, du Progrès tant célébré n’ont pas réussi à racheter la misère morale dans laquelle est tombé le XXe siècle, que personne n’aurait pu encore soupçonner au XIXe siècle.

L’humanisme matérialiste, creuset unique des sociétés libérale et communiste

L’humanisme dans ses développements devenant toujours plus matérialiste, il permit avec une incroyable efficacité à ses concepts d’être utilisés d’abord par le socialisme, puis par le communisme, de telle sorte que Karl Marx pût dire, en 1844, que « le communisme est un humanisme naturalisé. »
Il s’est avéré que ce jugement était loin d’être faux. On voit les mêmes pierres aux fondations d’un humanisme altéré et de tout type de socialisme : un matérialisme sans frein, une libération à l’égard de la religion et de la responsabilité religieuse, une concentration des esprits sur les structures sociales avec une approche prétendument scientifique.
Ce n’est pas un hasard si toutes les promesses rhétoriques du communisme sont centrées sur l’Homme, avec un grand H, et son bonheur terrestre. À première vue, il s’agit d’un rapprochement honteux : comment, il y aurait des points communs entre la pensée de l’Ouest et de l’Est aujourd’hui ? Là est la logique du développement matérialiste…

Un même principe d’autonomie : « l’homme est la mesure de toute chose »

Je ne pense pas au cas d’une catastrophe amenée par une guerre mondiale, et aux changements qui pourraient en résulter pour la société. Aussi longtemps que nous nous réveillerons chaque matin, sous un soleil paisible, notre vie sera inévitablement tissée de banalités quotidiennes.
Mais il est une catastrophe qui pour beaucoup est déjà présente pour nous. Je veux parler du désastre d’une conscience humaniste parfaitement autonome et irréligieuse.
Elle a fait de l’homme la mesure de toutes choses sur terre, l’homme imparfait, qui n’est jamais dénué d’orgueil, d’égoïsme, d’envie, de vanité, et tant d’autres défauts.
Nous payons aujourd’hui les erreurs qui n’étaient pas apparues comme telles au début de notre voyage. Sur la route qui nous a amenés de la Renaissance à nos jours, notre expérience s’est enrichie, mais nous avons perdu l’idée d’une entité supérieure qui autrefois réfrénait nos passions et notre irresponsabilité.

Une même maladie : le rejet de toute vie intérieure et progrès moral

Nous avions placé trop d’espoirs dans les transformations politico-sociales, et il se révèle qu’on nous enlève ce que nous avons de plus précieux : notre vie intérieure.
À l’Est, c’est la foire du Parti qui la foule aux pieds,
à l’Ouest la foire du Commerce : ce qui est effrayant, ce n’est même pas le fait du monde éclaté, c’est que les principaux morceaux en soient atteints d’une maladie analogue.
Si l’homme, comme le déclare l’humanisme, n’était né que pour le bonheur, il ne serait pas né non plus pour la mort. Mais corporellement voué à la mort, sa tâche sur cette terre n’en devient que plus spirituelle : non pas un gorgement de quotidienneté, non pas la recherche des meilleurs moyens d’acquisition, puis de joyeuse dépense des biens matériels, mais l’accomplissement d’un dur et permanent devoir, en sorte que tout le chemin de notre vie devienne l’expérience d’une élévation avant tout spirituelle : quitter cette vie en créatures plus hautes que nous n’y étions entrés.

Assumer notre nature physique mais surtout spirituelle

Il est impératif que nous revoyions à la hausse l’échelle de nos valeurs humaines. Sa pauvreté actuelle est effarante. Il n’est pas possible que l’aune qui sert à mesurer de l’efficacité d’un président se limite à la question de combien d’argent l’on peut gagner, ou de la pertinence de la construction d’un gazoduc.
Ce n’est que par un mouvement volontaire de modération de nos passions, sereine et acceptée par nous, que l’humanité peut s’élever au-dessus du courant de matérialisme qui emprisonne le monde.
Quand bien même nous serait épargné d’être détruits par la guerre, notre vie doit changer si elle ne veut pas périr par sa propre faute. Nous ne pouvons nous dispenser de rappeler ce qu’est fondamentalement la vie, la société.
— Est-ce vrai que l’homme est au-dessus de tout ?
— N’y a-t-il aucun esprit supérieur au-dessus de lui ?
— Les activités humaines et sociales peuvent-elles légitimement être réglées par la seule expansion matérielle ?
— A-t-on le droit de promouvoir cette expansion au détriment de l’intégrité de notre vie spirituelle ?
Si le monde ne touche pas à sa fin, il a atteint une étape décisive dans son histoire, semblable en importance au tournant qui a conduit du Moyen-Âge à la Renaissance. Cela va requérir de nous un embrasement spirituel. Il nous faudra nous hisser à une nouvelle hauteur de vue, à une nouvelle conception de la vie, où notre nature physique ne sera pas maudite, comme elle a pu l’être au Moyen-âge, mais, ce qui est bien plus important, où notre être spirituel ne sera pas non plus piétiné, comme il le fut à l’ère moderne.
Notre ascension nous mène à une nouvelle étape anthropologique. Nous n’avons pas d’autre choix que de monter… toujours plus haut.

  

Partager cet article
Repost0
8 juin 2023 4 08 /06 /juin /2023 19:03
EXCLU : Des allégations de corruption impliquant Biden et l’Ukraine, signalées pour la première fois au FBI en 2017, selon le principal enquêteur.
 

 

______________________________________________________

 

Partager cet article
Repost0
8 juin 2023 4 08 /06 /juin /2023 17:52

Partager cet article
Repost0
30 mai 2023 2 30 /05 /mai /2023 16:58

LIVRE D ENOCH COMPLET EN LIEN PDF

 

Le Livre d'Hénoch, aussi appelé l'Hénoch ou Hénoch éthiopien, est un écrit pseudépigraphique de l'Ancien Testament attribué à Hénoch, arrière-grand-père de Noé. Il fait partie du canon de l'Ancien testament de l'Eglise éthiopienne orthodoxe, mais il est rejeté par les juifs et n'est pas inclus dans la Bible dite des Septante. Il a été officiellement écarté des livres canoniques vers 364 lors du concile de Laodicée (canon 60), et il est considéré depuis comme apocryphe par les autres Eglises Chrétiennes.

 

Il était connu en Occident, au moins indirectement, et on retrouve par exemple son influence sur les passages consacrés au calendrier dans les textes hiberno-latins, comme l'Altus prosator. Le Livre d'Hénoch a été conservé en intégralité par l'église d'Ethiopie, cependant il existe des preuves que ce Livre était connu et avait été transmis par les Israélites, car des fragments ont été retrouvés à Qumran en Araméen et aussi en Grec.

 

Sa rédaction date bien d'avant la venue de Yéshoua Machia'h. Ce Livre contient beaucoup de prophéties concernant Yéshoua l'Elu, le Fils de l'homme, Seul Fils d'Elohim engendré. Il parle également de ces anges déchus qui prirent des femmes et qui engendrèrent des géants sur la terre. Ce récit se passe avant le déluge et ces écrits ont été préservés par Noé et sa famille. La composition des différents livres s'étire sur une période allant d'avant le IIIe au Ier siècle av. J.-C.

 

Certaines parties du livre ont vraisemblablement été composées en hébreu, d'autres en araméen. Avant la découverte des fragments en araméen parmi les Manuscrits de la mer Morte, R. H. Charles avait déjà identifié que les chapitres 1-5 furent composés en hébreu, en utilisant le Texte massorétique du Deutéronome.

Partager cet article
Repost0
30 mars 2023 4 30 /03 /mars /2023 19:18

Henri de la Rochejaquelein

 

MONSIEUR HENRI - HENRI DE LA ROCHEJAQUELEIN
LA TOUSCHE D'AVRIGNY (Baron de)

 

 

 

 

  • Date de parution: 2022-12-09
  • Editeur/ EDITIONS DE CHIRE
  • ISBN:9782851903297
  • Nb de pages: 368
  • Préface Philippe de Villiers

 

 " Tous ceux qui s'intéressent à la Vendée savent qu'il est une seule biographie fondamentale concernant Henri de La Rochejaquelein : celle publiée en 1948 sous le titre MONSIEUR HENRI par le baron de La Tousche d'Avrigny.

   Ce véritable monument à la gloire du jeune généralissime était une rareté, épuisée depuis des lustres et qu'il me fallut, pour ma part, chercher durant dix ans chez tous les bouquinistes...

   Si vous n'avez jamais lu le chef-d’œuvre de Jean de La Tousche, jetez-vous dessus toutes affaires cessantes. Car quels mots pourraient rendre compte d'un pareil livre ? Epopée ? Chanson de geste ? Mémorial ? Oui, et plus encore. Il arrive, plus souvent que les imbéciles le croient, que naissent, entre les vivants et les morts, des histoires de passion, de tendresse, d'amitié ou d'amour. Je n'exagèrerai donc nullement en disant que le baron de La Tousche et le comte de La Rochejaquelein, que quelque cent cinquante années séparaient furent des amis intimes.

 

 Cette biographie au style limpide, écrite d'une plume si agile, se lit comme un récit haletant.

   Surtout, c'est un récit incarné. L'auteur a vécu, pérégriné, séjourné dans toutes les contrées où il a suivi le jeune chef aux élégances inouïes et brandissant ce fameux drapeau aux brûlures glorieuses qui s'est frayé un chemin d'ornières dans nos campagnes d'insurrection. Le livre que vous allez découvrir n'est pas une hagiographie. Comme le baron de La Tousche le dit très bien, « les grandes figures n'ont pas besoin d'apologies, encore moins de plaidoiries mensongères. » La vérité suffit à leur gloire. (Philippe de Villiers)

   Voici une biographie émouvante où l'intérêt ne faiblit pas un instant. M. le baron de la Tousche d'Avrigny nous y restitue la véritable figure de celui que les paysans de Vendée appelaient avec une affectueuse familiarité « Monsieur Henri ». Il rend hommage à son intelligence, à ses talents militaires, qui ne le cédaient point à sa bravoure chevaleresque. (Duc de la Force)

Partager cet article
Repost0
25 mars 2023 6 25 /03 /mars /2023 18:35

MODÈLE DE CONTESTATION DE CONTRAVENTION
« CONTRAVENTION POUR PARTICIPATION A UNE MANIFESTATION NON DECLAREE »

NOM
PRÉNOM
DATE ET LIEU DE NAISSANCE
DOMICILE
PAR RAR

OFFICIER DU MINISTÈRE PUBLIC

Madame ou Monsieur, l’Officier du Ministère Public,

Par courrier en date du ………………… , vous m’avez transmis un avis de contravention N°…….au vu duquel je serais redevable d’une somme de 135 euros à la suite du PV dressé par la police/gendarmerie à la suite de ma participation à une manifestation non déclarée et ce en application des articles R 644-4 et 111-3 du Code pénal.

Je conteste cette contravention ayant été dressée illégalement et par ricochet je conteste l’avis de contravention précité qui l’est aussi et pour les motifs qui suivent.

Selon l’article R 644-4 du Code pénal est puni d’une contravention de 4ème classe le fait de participer à une manifestation interdite sur le fondement de l’article L 211-4 du Code de la sécurité intérieure et non le simple fait de participer à une manifestation non déclarée.

La Cour de cassation a rappelé le droit en la matière dans un arrêt de principe du 14 juin 2022 en visant l’article 113-3 du Code pénal dans les termes qui suivent : « Selon ce texte nul ne peut être puni pour une contravention dont les éléments ne sont pas définis par le règlement. Pour déclarer le prévenu coupable de participation à une manifestation interdite, le juge énonce que la manifestation à laquelle a participé le prévenu n’était pas déclarée et était donc prohibée. En se prononçant ainsi, alors que ni l’article R 644-4 du Code pénal, ni aucune autre disposition légale ou règlementaire n’incrimine le seul fait de participer à une manifestation non déclarée, le tribunal a méconnu le texte susvisé et le principe ci-dessus rappelé ».

Or, le PV a été dressé alors que je participais à une manifestation non-déclarée et non à une manifestation interdite, ainsi cette prévention n’est pas visée à l’article R 644-4 du Code pénal, comme l’a rappelé la Cour de cassation.

Par conséquent, au vu des principes exposés et du droit applicable, je vous prie de procéder à l’annulation de l’avis de contravention et de le classer sans suite. Si par extraordinaire vous deviez maintenir votre position, vous vous exposeriez à votre encontre à une demande de condamnation à des dommages-intérêts pour procédure abusive et le paiement des frais d’avocats y afférents.

Je vous souhaite bonne réception de la présente.

Cordialement.

Signature

Source : L’Echelle de Jacob

Note de la rédaction de Profession-Gendarme :

Voir ci-dessous les articles cités dans l’avis de contravention

https://www.dalloz.fr/documentation/Document?id=CPEN165783&scrll=CPEN165785

R. 644-4 (Décr. no 2019-208 du 20 mars 2019) Le fait de participer à une manifestation sur la voie publique interdite sur le fondement des dispositions de l’article L. 211-4 du code de la sécurité intérieure est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.

 

https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000025505140

Si l’autorité investie des pouvoirs de police estime que la manifestation projetée est de nature à troubler l’ordre public, elle l’interdit par un arrêté qu’elle notifie immédiatement aux signataires de la déclaration au domicile élu.
Le maire transmet, dans les vingt-quatre heures, la déclaration au représentant de l’Etat dans le département. Il y joint, le cas échéant, une copie de son arrêté d’interdiction.
Si le maire, compétent pour prendre un arrêté d’interdiction, s’est abstenu de le faire, le représentant de l’Etat dans le département peut y pourvoir dans les conditions prévues à l’article L. 2215-1 du code général des collectivités territoriales.

https://www.legifrance.gouv.fr/loda/article_lc/LEGIARTI000006417177/

article 111-3 du Code pénal. Nul ne peut être puni d’une peine qui n’est pas prévue par la loi, si l’infraction est un crime ou un délit, ou par le règlement, si l’infraction est une contravention.

Profession-Gendarme :

Partager cet article
Repost0
16 février 2023 4 16 /02 /février /2023 19:05

L'histoire du BND, de son fondateur Reinhard Gehlen et de ses loyaux services à Washington

 

 

« Les États-Unis occupent toujours essentiellement l'Allemagne, le Japon, la République de Corée et d'autres pays. En même temps, il les appelle cyniquement des alliés égaux… De quel type de coopération s'agit-il ? ». Cette question a été posée par le président russe Vladimir Poutine lors de son discours au Kremlin le 30 septembre 2022, lors de la signature des accords sur l'entrée des nouvelles régions dans la Fédération de Russie.

 

Des ex-nazis au service de l'Oncle Sam Comment les États-Unis ont pris le contrôle du principal service de renseignement allemand

 

Le président russe n'est pas entré dans les détails, mais il est difficile d'argumenter contre ses propos. Le pays le plus fort d'Europe occidentale, l'Allemagne, agit de plus en plus contre ses intérêts nationaux. Berlin coordonne son cours de politique étrangère avec Washington non seulement lors des sommets réguliers de l'OTAN et du G7, mais aussi par des canaux plus privés. L'un d'eux est le service de renseignement étranger de l'Allemagne, officiellement appelé Service fédéral de renseignement allemand (BND).

 

Ce département a été créé dans les années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale par d'anciens officiers nazis et SS en tant qu'organisation de renseignement privée. Le contrôle du service était entièrement entre les mains des États-Unis et d'importantes opérations de renseignement ont été menées dans l'intérêt américain. De nombreuses enquêtes journalistiques permettent de conclure que la situation n'a pas beaucoup évolué à ce jour.

Nous rappelons l'histoire du renseignement allemand comme l'un des outils les plus fidèles aux mains des États-Unis.

 

Officier, espion, nazi

L'histoire du « renseignement allemand » est inextricablement liée à son fondateur Reinhard Gehlen. Il est né le 3 avril 1902 à Erfurt, en Prusse, une partie de l'Empire allemand, dans la famille de l'Oberleutnant à la retraite Walter Gehlen. La famille est issue de l'aristocratie flamande, où les hommes servaient traditionnellement dans l'armée.

 

 

Le jeune Gehlen a toutes les chances de rompre avec la tradition familiale - après la Première Guerre mondiale, aux termes du traité de Versailles, l'Allemagne est interdite d'avoir des établissements d'enseignement militaire.

Tout a changé quand Adolf Hitler est arrivé au pouvoir. Sous son règne, l'Allemagne a repris son cours vers la militarisation. L'une des premières étapes a été la restauration des établissements d'enseignement militaire, y compris le Collège d'état-major général. Le futur patron du BND était l'un de ses premiers diplômés.

 

En 1936, Gehlen est nommé officier du département opérationnel du groupe "Sud" de l'armée allemande, sous la direction de l'un des meilleurs généraux de la Seconde Guerre mondiale, Erich von Manstein. Cela a servi de tremplin pour sa future carrière militaire. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Reinhard a atteint le grade de lieutenant général et est devenu chef du renseignement militaire du commandement suprême de l'Abteilung Fremde Heere Ost (FHO) de l'armée allemande. Pendant les années de guerre, cette structure a collecté de grandes quantités de données sur le renseignement technique, militaire, stratégique et politique de l'Union soviétique.

 

Des ex-nazis au service de l'Oncle Sam Comment les États-Unis ont pris le contrôle du principal service de renseignement allemand 2

Reinhard Gehlen © Wikipédia

En fait, Gehlen doit entièrement sa brillante carrière militaire aux nazis d'Hitler.

En 1944, cependant, il était déjà conscient des perspectives décroissantes du régime. En tant qu'ardent anticommuniste, il a décidé de rejoindre l'un des alliés occidentaux prêts à payer cher ses services. Le chef du renseignement a ordonné que de nombreux documents de renseignement soient copiés et cachés dans des barils étanches. Ceux-ci ont ensuite été enterrés à divers endroits dans les Alpes autrichiennes.

 
 

Il n'a pas fallu longtemps pour trouver un acheteur. En juillet 1943, le département militaire du département américain de la Défense a formé le Département des projets spéciaux. Cette organisation a commencé à développer un programme secret de recyclage des prisonniers de guerre allemands.

Le 5 avril 1945, un mois avant la reddition de l'Allemagne, le lieutenant-général et ses aides, Gerhard Wessel et Hermann Bown, se sont rendus aux Américains, emportant avec eux les renseignements soviétiques recueillis pendant la guerre et les meilleurs pro-américains. personnel.

Peu de temps auparavant, le chef d'état-major de l'armée américaine, George Catlett Marshall Jr., avait accepté d'étudier les archives des formations militaires de la Wehrmacht sur le front de l'Est. Toujours en avril 1945, un accord a été conclu entre les services de renseignement de la Grande-Bretagne et des États-Unis pour étudier l'expérience de la conduite d'opérations militaires contre l'URSS. Gehlen, avec ses données et son expérience, a eu un excellent timing.

 
 

À son arrivée aux États-Unis, il reçut le pseudonyme de Hans Holbein et délivra un certificat de service pour dissimuler le fait que l'armée américaine coopérait avec des membres SS.

À la suite de l'accord de Gehlen avec le gouvernement américain, à partir de la mi-septembre 1945, des prisonniers de guerre dans un camp avec l'adresse postale PO Box 1142, Fort Hunt, Virginie, États-Unis ont commencé des travaux de recherche sous sa direction. Le projet portait le nom de code "B" (Bolero).

 

 

Le club à thème nazi

Selon les informations obtenues des archives de la CIA, environ 200 officiers ont participé au stratagème d'octobre 1945 à avril 1946. Le résultat de leur travail a été un document de 3 657 pages, préparé pour les gouvernements du Royaume-Uni, des États-Unis et du Canada.

 

En juillet 1946, le groupe Bolero de Gehlen a été fusionné avec une autre unité de renseignement composée d'anciens nazis. Il s'agit de Keystone, un service de surveillance des transmissions radio sur le territoire européen contrôlé par l'URSS. Il était dirigé par Herman Baun et situé à Oberursel, en Allemagne. L'opération conjointe de ces deux groupes portait le nom de code Rusty et leur tâche principale était de collecter des renseignements sur l'état des forces armées de l'URSS sur les territoires européens sous son contrôle.

Quelques mois plus tard, Gehlen et le gouvernement américain ont convenu de créer une agence d'espionnage à part entière appelée The Gehlen Organization. Il a lui-même dirigé l'organisation, restant son chef permanent jusqu'à son abolition.

Certaines des premières personnes que Gehlen a recrutées étaient des officiers SS et de la Gestapo qui ont reçu de faux noms et de faux documents.

 

Les archives déclassifiées de la CIA contiennent un dossier sur l'un des membres du personnel, Heina Paul Johannes, qui a servi dans des unités SS et a rejoint l'organisation sous le nom de Karl Schuetz.

 

Parmi les premiers à se joindre, il y avait les SS-Obersturmfuhrers Frans Goring et Hans Sommer, et le SS-Sturmfuhrer Herbert Stein.

 

Des ex-nazis au service de l'Oncle Sam Comment les États-Unis ont pris le contrôle du principal service de renseignement allemand 3

Reinhard Gehlen (homme au centre) et le personnel de l'unité de contre-espionnage de la Wermacht. © Getty Images / Bettmann / Contributeur

 

 

Gehlen a également accueilli le lieutenant-général Friedrich Wilhelm von Mellenthin , ancien commandant de la 4e armée Panzer ; le général de division Nichtke, qui commandait des divisions en Pologne et en Russie ; le général de division Rudolf Kleinkamp, ​​qui dirigeait le service du personnel du haut commandement de la Wehrmacht ; le lieutenant-colonel Heinz Gudernan ; le colonel von Kretschmer, ancien attaché militaire à Tokyo ; et d'autres soldats de la Wehrmacht.

Les postes de direction à la tête des groupes étaient occupés par d'anciens officiers SS que Gehlen connaissait personnellement. Le colonel Heinz Heer est devenu l'analyste en chef; Le colonel Ulrich Noack dirigeait le groupe de recherche sur l'économie de l'URSS ; Le capitaine Blossfeldt a mené les interrogatoires.

Les agents fournissant des informations à l'organisation étaient entièrement composés de citoyens pro-hitlériens qui ont participé aux hostilités actives pendant la Seconde Guerre mondiale aux côtés de l'Allemagne nazie.

Nouvelles activités des anciens nazis

Les données d'enregistrement officielles pour The Gehlen Organization manquent pour des raisons évidentes. Nous savons seulement qu'il a fonctionné sous différents noms : de 1949 à 1950 sous le nom de code "Offspring", de 1950 à 1951 sous le nom de "Odeum", et de 1951 à 1956 sous le nom de "Zipper".

 

L'activité principale de l'organisation était d'obtenir des renseignements dans les pays d'Europe de l'Est et en URSS.

Le 1er avril 1946, les opérations d'essai de la nouvelle organisation ont commencé et ont ensuite reçu une évaluation positive des représentants américains.

Cependant, la première opération majeure de l'Organisation Gehlen a été lancée en 1947 et portait le nom de code "Aktion Hermes". Son objectif était d'interroger systématiquement des centaines de milliers d'anciens prisonniers de guerre allemands, qui commençaient à revenir des camps soviétiques où ils avaient été contraints de participer à la reconstruction du pays.

Les agents de l'organisation occupent des postes permanents dans les camps de rapatriement des zones occidentales, puis en Allemagne. Presque tous les rapatriés – militaires et civils – ont été contactés par des agents qui lui ont demandé où ils étaient détenus et les usines où ils travaillaient. Les agents étaient principalement intéressés par les espions de l'autre côté.

Les sujets principaux étaient l'industrie soviétique, les armements, les télécommunications et l'attitude de la population envers le gouvernement.

 

Des ex-nazis au service de l'Oncle Sam Comment les États-Unis ont pris le contrôle du principal service de renseignement allemand 4

Reinhard Gehlen en tant que major-général en 1945. © Wikipedia

 

 

Lorsque les agents de Gehlen ont découvert une augmentation marquée de la production de chars et d'avions militaires en Union soviétique après 1945, la nouvelle a troublé l'armée américaine, qui a reçu tous les rapports.

En mai 1949, les services de renseignement britanniques ont également mené l'« opération Jungle », dont le but était de préparer et d'envoyer des détachements de sabotage opérant sous le couvert de mouvements de libération nationale dans les républiques baltes et la Pologne socialiste.

À la fin des années 1940, le MI6 a créé un centre spécial à Chelsea, à Londres, pour former des agents à envoyer dans les États baltes. L'opération était dirigée par Henry Carr, directeur du département nord-européen du MI6, et le chef de la branche baltique, Alexander McKibbin.

L'Organisation Gehlen a été chargée de sélectionner des agents pour l'opération parmi les anciens nazis.

Des agents ont été transportés vers les États baltes par voie maritime sous le couvert de la société fictive de transport maritime British Baltic Fishery Protection Service, qui opérait sur un bateau militaire à grande vitesse en temps de guerre.

 

Officiellement, l'entreprise était engagée dans la protection des pêcheurs ouest-allemands contre «l'arbitraire soviétique» en mer. Les bateaux ont été modifiés (avec des poids réduits pour augmenter la vitesse).

Pour cacher l'implication du gouvernement britannique au cas où le bateau serait saisi par la marine soviétique et que l'organisation Gehlen lui fournirait un équipage allemand.

Cependant, le ministère de la Sécurité d'État (MGB) de l'URSS a été informé de l'opération par l'intermédiaire de ses agents en Grande-Bretagne, et la quasi-totalité des 42 agents de la "Jungle" ont été arrêtés.

 

 

 

 

Une fête aux dépens de qui ?

Dans ses mémoires, Gehlen écrit : "Jusqu'en 1956, nous n'avions pas la possibilité de couvrir les salariés avec une assurance publique, puisque formellement, l'employeur n'existait pas."

Au stade initial de l'Organisation Gehlen, Washington l'utilisait comme une cellule de sa propre armée. C'est l'armée américaine qui s'est chargée d'équiper le groupe d' officiers de renseignement nazis d'outils techniques allant des machines à écrire au matériel radio nécessaire.

 

L'institution nouvellement créée était financée exclusivement par le budget américain et le nombre de fonds alloués, selon des rapports de diverses sources , variait de 1,5 million de dollars à 3,4 millions de dollars par an pour 50 employés.

 

Des ex-nazis au service de l'Oncle Sam Comment les États-Unis ont pris le contrôle du principal service de renseignement allemand 5

Gehlen, Reinhard Offizier, DErster Praesident des BND 1955-68- en conversation avec des officiers dans un camp de recrutement de l'Armée de libération russe. © ullstein bild / ullstein bild via Getty Images

 

 

De plus, l'armée américaine a fourni à l'organisation de l'argent ainsi que des biens de consommation provenant de ses entrepôts, qui ont été échangés sur le marché noir contre de l'argent, comme biens de troc ou utilisés comme moyen de paiement.

En septembre 1946, l'entreprise a reçu 160 000 cigarettes, 43 300 litres d'essence et environ 50 000 $ de l'armée américaine.

Au cours de la période de juillet à octobre 1948, 82 153 barres de chocolat, 67 150 paquets de cigarettes, 4 500 lames de rasoir et 1 815 paires de chaussettes en laine destinées à The Gehlen Organization ont été produites.

La journaliste américaine Mary Ellen Rees, dans son livre « General Reinhard Gehlen : The CIA Connection », a écrit :

« L'organisation en expansion rapide de Gehlen avait constamment besoin d'argent. Ce que l'armée américaine fournissait ne suffisait pas et le « marché noir » devenait sa principale source de revenus. Le système était tout aussi efficace et éhonté. L'armée a fourni à l'organisation de l'argent pour les fournitures, que les équipes spéciales de l'organisation ont vendues au «marché noir». À la suite de ces transactions, la division des affaires criminelles de l'armée américaine a confisqué les marchandises au motif qu'elles étaient entrées illégalement sur le « marché noir », et les a de nouveau prises dans sa propriété, qui s'est ensuite retrouvée à nouveau sur le « marché noir ». Après la réforme monétaire de juin 1948, lorsque le nouveau mark allemand fut introduit, ce cycle profitable devint une question de survie. Selon Gehlen, son pouvoir d'achat a alors diminué de 70 % ».

En 1949, l'organisation Gehlen est devenue subordonnée à la CIA et est restée sous son contrôle jusqu'à ce que l'Allemagne établisse son propre gouvernement, pour lequel l'organisation a commencé à travailler.

Parmi les documents trouvés dans les archives de la CIA figurait la masse salariale de l'organisation. À l'époque, le salaire de chaque employé variait de 500 à 900 dollars américains.

Dès le début des années 1950, l'économie allemande finance l'institution par le biais d'une agence au nom de code « Institut de recherche industrielle ».

 

Des ex-nazis au service de l'Oncle Sam Comment les États-Unis ont pris le contrôle du principal service de renseignement allemand 6

Dôme du bâtiment du Reichstag, Berlin, Allemagne. © Getty Images / Hans-Peter Merten

 

 

En 1951, l'organisation a reçu 600 000 Deutsche Marks des sociétés partenaires Standart Elektrik AG, Rodenstock et Messerschmitt.

À partir de 1954, un financement mensuel a été fourni par Bonn à hauteur de 30 000 Deutsche Marks. L'argent provenait également du Reptilienfonds du chancelier fédéral .

La naissance du service de renseignement allemand

En juin 1950, Gehlen exprima son opinion en faveur de la création d'un service de renseignement étranger ouest-allemand à Hans Globke, secrétaire d'État au bureau du chancelier fédéral, et en septembre de la même année, il s'adressa au chancelier fédéral Konrad Adenauer. lui-même.

Ses opinions ont finalement trouvé un soutien en raison de l'évolution de la situation dans la politique internationale.

En juin 1950, la guerre de Corée a commencé, ce qui a clairement montré que la «guerre froide» pouvait se transformer en véritable combat à tout moment.

Dans l'Allemagne divisée, deux systèmes sociaux opposés - le communisme et le capitalisme - se faisaient littéralement face. La nouvelle guerre en Asie a souligné le besoin vital de collecter des informations sur l'ennemi et a déterminé le cours des priorités du renseignement.

La conjoncture était du côté de l'espionnage militaire - principalement contre les troupes en Allemagne de l'Est ("renseignement à courte portée"), ainsi qu'en Pologne, en Tchécoslovaquie et dans d'autres pays du bloc de l'Est, y compris la Yougoslavie et l'Albanie ("renseignement approfondi") et en Union soviétique elle-même ("renseignement à longue portée").

Des ex-nazis au service de l'Oncle Sam Comment les États-Unis ont pris le contrôle du principal service de renseignement allemand 7

Timbre soviétique de 1950, représentant les drapeaux et les peuples des États communistes, y compris ceux d'Europe de l'Est. © Wikipédia

 

 

Les efforts intensifs pour inclure l'Organisation Gehlen dans la structure du gouvernement fédéral et assurer ainsi son financement budgétaire ont été couronnés de succès cinq ans plus tard, lorsque le 11 juillet 1955, le Cabinet des ministres a finalement décidé de prendre le contrôle de l'organisation et de la subordonner. au Bureau du Chancelier fédéral.

Moins d'un an plus tard, le 1er avril 1956, l'Organisation Gehlen est finalement transformée en BND, mais sa structure n'a en rien changé. Gehlen lui-même est resté le chef permanent du renseignement pendant encore 12 ans.

Il n'y a pas de chiffres officiels ou de données indépendantes scientifiquement fondées sur l'évolution du nombre d'employés de la BND depuis 1956. Selon l'opinion généralement admise en RDA, le nombre d'employés a doublé de 1 245 personnes en 1956 à 2 500 en 1963, puis a de nouveau doublé à cinq. mille en 1968 et en 1977, le BND employait 6 500 fonctionnaires, employés, ouvriers et officiers envoyés de la Bundeswehr.

De vieilles habitudes sous un nouveau statut

Bien que le BND soit officiellement devenu le service de renseignement souverain d'un État formellement souverain, il a continué à effectuer des tâches dans l'intérêt du gouvernement américain.

Ceci est confirmé par une enquête du Washington Post et de la chaîne allemande ZDF.

L'enquête fait référence aux documents de la CIA et du BND et indique que pendant un demi-siècle à partir des années 1950, la CIA en collaboration avec le BND a lu la correspondance secrète des gouvernements de 120 pays, en tirant des bénéfices financiers de plusieurs millions de dollars. . Cela a été réalisé par l'intermédiaire de la société suisse Crypto AG, qui produit des équipements de cryptage.

Il y a beaucoup à penser que l'agence de renseignement allemande continue de mener ses activités dans l'intérêt des États-Unis à ce jour.

Par exemple, en 2015, le journal allemand Bild am Sonntag, faisant référence à une déclaration électronique du BND, a rapporté que, sur ordre de l'agence de sécurité nationale américaine (NSA), l'organisation de renseignement allemande avait collecté des informations sur l'Autriche, en utilisant des mots-clés tels que bundesamt (agence fédérale), gov (gouvernement), diplo (institutions diplomatiques, ministère des Affaires étrangères).

La publication avait précédemment rapporté que le BND avait aidé l'Agence de sécurité nationale à mener des activités d'espionnage contre des membres du gouvernement français et de la Commission européenne.

Le service de renseignement de tout pays est un signe de sa souveraineté et un outil pour résoudre les tâches de l'État subordonnées aux intérêts nationaux.

Partant de ce qui précède, ainsi que de l'histoire d'une agence aussi stratégiquement importante que le BND, il peut être raisonnable de conclure que l'Allemagne n'est pas pleinement souveraine pour le moment.

Par 'R-Techno', société de renseignement privée. 

Greatgameindia .

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2023 1 23 /01 /janvier /2023 19:11

Ce premier épisode d'une série en plusieurs parties sur le vaccin contre le virus du papillome humain, ou VPH, explore la littérature scientifique évaluée par des pairs qui révèle de graves problèmes de sécurité concernant un vaccin largement considéré comme sûr.

Par Yuhong Dong

La baisse de confiance du public dans les vaccins COVID-19 a un impact significatif sur les taux de vaccination contre les maladies infantiles courantes. Cette série en plusieurs parties explore la recherche internationale effectuée au cours des deux dernières décennies sur le vaccin contre le papillomavirus humain (VPH) - considéré comme l'un des vaccins les plus efficaces développés à ce jour.

Résumé des principaux faits

  • Cette série en plusieurs parties offre une analyse approfondie des préoccupations soulevées au sujet de la vaccination contre le VPH à la suite de la campagne mondiale contre le VPH, qui a débuté en 2006.
  • Aux États-Unis, il a été rapporté que le vaccin contre le VPH avait un pourcentage disproportionnellement plus élevé d'événements indésirables d'évanouissements et de caillots sanguins dans les veines. La Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis reconnaît que des évanouissements peuvent survenir après le vaccin contre le VPH et recommande de s'asseoir ou de s'allonger pour se faire vacciner, puis d'attendre 15 minutes après.
  • Des scientifiques internationaux ont découvert que le système de notification des effets indésirables des vaccins (VAERS) des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) a enregistré une augmentation substantielle des rapports d'insuffisance ovarienne prématurée, passant de 1,4 par an avant 2006 à 22,2 par an après l'approbation du vaccin contre le VPH, ce qui donne un Ratio de reporting proportionnel de 46,1.

Le vaccin contre le VPH est largement considéré comme l'un des vaccins les plus efficaces développés à ce jour. Néanmoins, des problèmes de sécurité ont été soulevés à la suite de son approbation, et en réponse, des recherches supplémentaires ont été publiées et des litiges ont été intentés au nom de ceux qui ont été blessés par le vaccin .

Dans cette série de vaccins contre le VPH, les parties I et II expliquent comment le vaccin fonctionne et les preuves suggérant qu'il peut y avoir des problèmes de sécurité légitimes. Les parties restantes présentent des questions sur l'efficacité réelle des vaccins et identifient des ingrédients spécifiques qui peuvent être nocifs.

Les informations présentées ici sont tirées de la littérature scientifique évaluée par des pairs des États-Unis, de l'Australie, du Danemark, de la Suède, de la France et du Japon, ainsi que des statistiques publiées par les agences de santé publique de chacun de ces pays.

Plus de 100 heures de recherche et d'examen interne par des pairs parmi des scientifiques ayant de l'expérience dans les maladies infectieuses, la virologie, les essais cliniques et l'épidémiologie des vaccins ont été investies dans la présentation de ce résumé des preuves.

De vastes études basées sur des registres ont identifié des associations plausibles entre la vaccination contre le VPH et les maladies auto-immunes , y compris l'insuffisance ovarienne prématurée ou l'insuffisance ovarienne prématurée, le syndrome de Guillain-Barré (SGB), le syndrome de tachycardie orthostatique posturale et le syndrome de douleur régionale chronique.

S'il est facile d'être enthousiasmé par les progrès récents de la technologie des vaccins humains, nous devons garder à l'esprit que l'atteinte d'une bonne santé réelle et durable est bien plus que la simple absence d'un certain virus.

Qu'est-ce que le VPH ?

Selon le CDC, le VPH est l' infection sexuellement transmissible la plus courante aux États-Unis .

Le VPH est un petit virus à ADN qui infecte les cellules épithéliales cutanées humaines de la muqueuse et de la peau. Plus de 150 souches du virus HPV ont été identifiées.

L'infection au VPH est si courante que la majorité des personnes sexuellement actives l'attraperont à un moment donné de leur vie, même si elles n'ont qu'un ou très peu de partenaires sexuels. Il peut se propager lors de rapports sexuels et de relations sexuelles orales. Il peut également se transmettre entre les personnes par contact peau à peau, même par des personnes qui ne présentent aucun symptôme.

L'infection au VPH provoque des verrues génitales, dont certaines peuvent se transformer en cancer. Pour la plupart, cependant, l'infection par le VPH est bénigne. Plus de 90 % des infections au VPH ne provoquent aucun symptôme clinique et sont autolimitées, ce qui signifie que le virus est éliminé par l'organisme via les défenses immunologiques naturelles.

Cancers associés au VPH

Les types de VPH à haut risque (types 16, 18 et autres) peuvent provoquer des anomalies des cellules cervicales qui sont des précurseurs de cancers.

Le type 16 est associé à environ 50 % des cancers du col de l'utérus dans le monde, et les types 16 et 18 sont associés à 66 % des cancers du col de l'utérus.

Cinq autres types à haut risque, 31, 33, 45, 52 et 58, sont liés à 15 % supplémentaires des cancers du col de l'utérus et à 11 % de tous les cancers associés au VPH.

L'infection par un type de VPH à haut risque est associée à un risque plus élevé de développer un cancer du col de l'utérus, mais, en soi, l'infection au VPH n'est pas le seul facteur de risque de cancer. Il existe de nombreuses autres raisons, comme discuté dans cet article.

Compte tenu de la prévalence de l'infection, il n'est pas surprenant qu'à l'échelle mondiale, le cancer du col de l'utérus soit le quatrième cancer le plus fréquent chez les femmes. En 2018, on estime que 570 000 femmes ont reçu un diagnostic de cancer du col de l'utérus dans le monde et plus de 300 000 sont décédées de la maladie.

Aux États-Unis, près de 50 000 nouveaux cancers associés au VPH surviennent chaque année, les femmes étant infectées à un taux légèrement plus élevé que les hommes.

Mais dans 9 cas sur 10, le VPH disparaît en deux ans sans causer de problèmes de santé.

Seules les infections persistantes au VPH peuvent entraîner un cancer. Ces infections échappent aux défenses cellulaires innées du système immunitaire .

L'incidence du cancer du col de l'utérus peut être contrôlée grâce à la mise en œuvre de tests et de dépistages de routine, y compris les tests Pap et ADN.

Vaccins contre le VPH

Trois vaccins contre le VPH – le vaccin bivalent contre le VPH (Cervarix, 2vHPV), le vaccin quadrivalent contre le VPH (Gardasil, 4vHPV ou HPV4) et le vaccin 9-valent contre le VPH (Gardasil 9, 9vHPV) – ont été homologués par la FDA.

Le vaccin contre le VPH utilise la technologie recombinante pour assembler l'enveloppe du virus - la protéine de capside L1. Ces particules de type viral ne contiennent pas le génome du virus et ne sont pas infectieuses.

Cervarix, développé par GlaxoSmithKline , est un vaccin bivalent contre les types 16 et 18 du VPH, qui a été retiré du marché américain en 2016 en raison d'une "très faible demande du marché".

Le vaccin Gardasil original de Merck a été conçu pour prévenir les infections par quatre souches (types 6, 11, 16 et 18).

Le 8 juin 2006, après l'examen accéléré de la FDA, Gardasil a été approuvé pour une utilisation chez les femmes âgées de 9 à 26 ans pour la prévention des cancers du col de l'utérus, de la vulve et du vagin.

Selon l'étiquette accompagnant le vaccin, les ingrédients du premier vaccin Gardasil de Merck étaient des protéines de HPV , du sulfate d'hydroxyphosphate d'aluminium amorphe , des protéines de levure, du chlorure de sodium, de la L-histidine, du polysorbate 80, du borate de sodium et de l'eau pour injection.

Le 16 octobre 2009, la FDA a approuvé Gardasil (HPV4) pour une utilisation chez les garçons âgés de 9 à 26 ans pour la prévention des verrues génitales causées par les types 6 et 11 du VPH, mais pas pour le cancer.

En 2010, il a approuvé Gardasil pour la prévention du cancer anal chez les hommes et les femmes âgés de 9 à 26 ans.

Quatre ans plus tard, la FDA a approuvé un vaccin mis à jour, le Gardasil 9 de Merck, destiné aux filles de 9 à 26 ans et aux garçons de 9 à 15 ans pour la prévention des cancers du col de l'utérus, du vagin et de l'anus.

Gardasil 9 contient les mêmes ingrédients que Gardasil, mais offre une protection contre neuf souches de VPH, en ajoutant cinq types supplémentaires (types de VPH 31, 33, 45, 52 et 58).

Le calendrier actuel de vaccination contre le VPH recommandé par le CDC est de deux doses pour les garçons et les filles âgés de 11 ou 12 ans. Cependant, il est approuvé pour les enfants dès l'âge de 9 ans. La deuxième dose est administrée 6 à 12 mois après la première.

Pour les personnes âgées de 15 ans et plus, un calendrier à trois doses est mis en œuvre à des intervalles d'un à deux mois et de six mois, bien que des études sur le niveau d'anticorps suggèrent que deux doses sont suffisantes .

Le vaccin incite le corps à produire des anticorps neutralisants contre le VPH. Les réponses en anticorps semblent culminer sept mois après la première dose (ou un mois après la troisième dose). Les niveaux d'anticorps induits par le vaccin semblent être 10 à 100 fois plus élevés que ceux après une infection naturelle .

L'efficacité élevée du vaccin ( 90 à 98 % ) contre les cellules anormales à croissance rapide qui peuvent causer des lésions précancéreuses chez les personnes âgées de 16 à 26 ans suggère que le meilleur moment pour la vaccination était de l'administrer aux patients avant qu'ils ne deviennent sexuellement actifs.

Rapports HPV VAERS de 2 grands pays

Effets indésirables du vaccin américain contre le VPH

Le 19 août 2009, le Journal of the American Medical Association a publié un article rédigé par des scientifiques de la FDA et du CDC qui a passé en revue les données de sécurité de Gardasil pour les événements indésirables signalés au VAERS entre juin 2006 et décembre 2008.

Au cours de cette période, 12 424 événements indésirables ont été signalés. Parmi ceux-ci, 772 (6,2 %) étaient graves.

Le VAERS est un système de surveillance passive, qui est soumis à de multiples limitations , notamment la sous-déclaration, le diagnostic non confirmé, le manque de données de dénominateur et l'absence de groupes de comparaison impartiaux.

Néanmoins, il s'agit d'un outil utile et important pour détecter les problèmes de sécurité post-commercialisation des vaccins.

Un pourcentage disproportionnellement élevé de rapports Gardasil VAERS concernait des syncopes (évanouissements) et des événements thromboemboliques veineux (caillots sanguins dans les veines) par rapport aux autres vaccins. Il y a eu 8,2 événements de syncope pour 100 000 doses de VPH et 0,2 événements thromboemboliques veineux pour 100 000 doses de VPH signalés, respectivement.

La notice de Gardasil inclut une mise en garde concernant les évanouissements, la fièvre, les étourdissements, les nausées et les maux de tête (page 1) et note au moins les effets indésirables suivants rapportés au cours de la surveillance post-commercialisation (rubrique 6.2) : syndrome de Guillain-Barré, myélite transverse, maladie du motoneurone, les événements thromboemboliques veineux, la pancréatite et les maladies auto-immunes.

Événements indésirables des vaccins contre le VPH en Australie

En 2007, l'Australie a signalé un taux annuel de réactions indésirables aux médicaments de 7,3/100 000, le plus élevé depuis 2003, ce qui représente une augmentation de 85 % par rapport à 2006 .

Selon l'analyse de la base de données Adverse Drug Reactions System par le ministère australien de la Santé et du Vieillissement, cette augmentation était "presque entièrement due" aux rapports faisant suite au déploiement national du programme de vaccination contre le VPH à trois doses pour les jeunes femmes en avril 2007 ; 705 des 1 538 effets indésirables signalés cette année-là provenaient du vaccin Gardasil.

1 tableau des effets indésirables des vaccins en Australie
En Australie, l'augmentation de l'ADR en 2007 était presque entièrement due au programme de vaccination contre le VPH à trois doses pour les femmes âgées de 12 à 26 ans en avril 2007. Crédit : Ministère de la Santé et des Soins aux personnes âgées du gouvernement australien.

De plus, bien que les gens puissent prendre différents vaccins autres que le VPH, le vaccin contre le VPH était le seul vaccin suspecté de provoquer des effets indésirables dans 96 % des dossiers. Vingt-neuf pour cent avaient des cotes de causalité « certaines » ou « probables » et 6 % étaient définies comme « sérieuses ».

Tableau des 2 types de vaccins suspects
Parmi ces effets indésirables induits par le VPH, 674 ont été suspectés d'être liés aux vaccins contre le VPH, 203 avaient des cotes de causalité « certaines » ou « probables » et 43 ont été définies comme « graves ». Crédit : Département de la santé et des soins aux personnes âgées du gouvernement australien.

Le Japon retire sa recommandation, l'acceptation des vaccins plonge

En 2013, les Japonais ont fait part de leurs préoccupations concernant une variété d'événements indésirables graves post-vaccination largement signalés. Cela a conduit le gouvernement à suspendre la recommandation du vaccin contre le VPH pendant six ans. L'acceptation du vaccin contre le VPH au Japon a considérablement chuté après 2013, passant de 42,9 % à 14,3 % , ou de 65,4 % à 3,9 % .

Des chercheurs du monde entier ont également commencé à étudier la sécurité du VPH. Un document de position de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) publié le 14 juillet 2017 a conclu que les vaccins contre le VPH étaient « extrêmement sûrs ».

Le même rapport a estimé à environ 1,7 cas d'anaphylaxie par million de doses de VPH, qu'aucune association avec le SGB n'a été trouvée et que la syncope (évanouissement) a été "établie comme une anxiété courante ou une réaction liée au stress à l'injection".

Au printemps 2022, le Japon a annoncé qu'il relançait sa campagne de vaccination contre le VPH . Les organes de presse grand public ont rapporté que pour des milliers de femmes, le coût de la prudence pourrait avoir conduit à des cancers évitables induits par le VPH et à environ 5 000 à 5 700 décès .

Cependant, une véritable analyse risques-avantages tiendrait également compte du nombre d'événements indésirables graves évités en mettant le programme en attente. La question demeure : la prudence du Japon était-elle justifiée ou son programme national de vaccination aurait-il dû se poursuivre ?

Insuffisance ovarienne

Les inquiétudes selon lesquelles le vaccin pourrait avoir un effet négatif sur la fertilité ont été détaillées dans la littérature scientifique.

En 2014, une série de cas évalués par des pairs décrivant une insuffisance ovarienne prématurée chez des femmes australiennes après une vaccination contre le VPH a été publiée dans le Journal of Investigative Medicine.

Cela a incité d'autres chercheurs à examiner systématiquement les données du VAERS pour voir s'il existait un lien entre l'insuffisance ovarienne prématurée et le Gardasil. Leur étude a trouvé un "signal de sécurité potentiel" et a conclu que "d'autres enquêtes sont justifiées".

Analyse VAERS sur l'insuffisance ovarienne

Deux publications récentes basées sur les rapports du VAERS ( première étude, deuxième étude ) ont révélé que les événements avec un arrière-plan auto-immun probable étaient significativement plus fréquents après la vaccination contre le VPH par rapport aux autres vaccinations.

L'équipe de scientifiques internationaux qui a réalisé la deuxième étude a évalué les rapports entre 1990 et 2018. Ils ont constaté que parmi les 228 341 rapports d'insuffisance ovarienne prématurée, 0,1 % étaient considérés comme associés à la vaccination contre le VPH avec un âge médian de 15 ans et le délai d'apparition. était de 20,5 jours après la vaccination.

Les principaux symptômes étaient l'aménorrhée (80,4 %) et la ménopause précoce (15,3 %).

Plus frappant encore, le nombre moyen de cas d'insuffisance ovarienne prématurée a augmenté de manière significative, passant de 1,4 par an avant 2006 à 22,2 par an après l'approbation du vaccin contre le VPH, avec un rapport de déclaration proportionnel de 46.

Les enquêteurs ont noté que l'OMS et le CDC ont déclaré le vaccin contre le VPH sûr, malgré le manque de recherches adéquates sur les problèmes de sécurité.

Par exemple, les auteurs notent que dans une étude VAERS parrainée par le CDC, 17 cas d'insuffisance ovarienne prématurée ont été identifiés mais 15 ont été exclus en raison d'informations insuffisantes pour confirmer le diagnostic. Une étude observationnelle distincte utilisant le Vaccine Safety Datalink n'a trouvé aucun risque accru.

Mais cette étude était trop peu puissante pour détecter un signal. En outre, une étude d'enquête transversale utilisant les données de l'enquête nationale sur la santé et la nutrition s'est appuyée sur une mesure inexacte de l'insuffisance ovarienne prématurée et de la vaccination contre le VPH autodéclarée.

En résumé, les chercheurs ont détecté un fort signal de sécurité même après avoir pris en compte une augmentation potentielle des rapports en raison de la couverture médiatique après le lancement du produit (ils appellent cela un « biais de notoriété »).

Étant donné que le VAERS est un système de déclaration passif, les données peuvent être incomplètes et souvent non confirmées par les médecins. Par conséquent, cette étude ne peut pas fournir un lien définitif entre la vaccination contre le VPH et l'insuffisance ovarienne prématurée ou l'insuffisance ovarienne prématurée, mais génère un lien hypothétique.

Les auteurs de la deuxième étude concluent en insistant sur le fait que « ce signal justifie une recherche épidémiologique bien conçue et appropriée ». Ils notent que "si le signal est confirmé, le risque est faible par rapport au risque à vie de cancer du col de l'utérus".

Cependant, le profil bénéfice-risque au niveau individuel n'est pas uniforme.

Compte tenu des effets sur la santé de l'insuffisance ovarienne prématurée et de l'insuffisance ovarienne prématurée - dont certaines peuvent être irréversibles - et de la baisse du taux de mortalité par cancer du col de l'utérus, même à l'ère prévaccinale, le profil risques-avantages de la vaccination contre le VPH reste incertain.

3 rapports de cas sur l'insuffisance ovarienne

Dans l'enquête de 2014 mentionnée ci-dessus, un médecin généraliste australien a remarqué que trois filles avaient développé une insuffisance ovarienne prématurée après la vaccination contre le VPH4.

À la suite de la vaccination, chacune des filles (âgées de 16, 16 et 18 ans) s'était vu prescrire une contraception orale pour traiter les irrégularités du cycle menstruel. En règle générale, les femmes présentent une aménorrhée (absence de règles) ou une oligoménorrhée (règles peu fréquentes) comme symptôme initial d'une insuffisance ovarienne prématurée.

Une fille a eu des règles irrégulières après trois doses de vaccination contre le VPH. Elle est alors devenue aménorrhéique et a été diagnostiquée avec une insuffisance ovarienne prématurée.

Les règles d'une autre fille étaient « comme sur des roulettes » jusqu'après la troisième dose de VPH, qu'elle a reçue à 15 ans. Son premier cycle après avoir été vaccinée pour la troisième fois a commencé avec deux semaines de retard et son cycle suivant avec deux mois de retard. Le cycle final a commencé neuf mois plus tard. La patiente n'avait pas d'antécédent familial de ménopause précoce.

Elle a reçu un diagnostic d'insuffisance ovarienne prématurée à 16 ans. Les travaux de laboratoire ont révélé des niveaux d'hormones compatibles avec ceux des femmes ménopausées, mais sa densité minérale osseuse était normale.

Les auteurs de cette série de cas ont noté que dans les études précliniques sur le VPH4, les rats âgés de cinq semaines n'ont conçu qu'une seule portée et que les seules études toxicologiques disponibles semblent porter sur le système reproducteur des rongeurs mâles.

Cependant, seulement deux des trois doses ont été administrées avant l'accouplement, et la fécondité globale était de 95 %, légèrement inférieure à celle des rats témoins (98 %) qui n'avaient reçu aucune vaccination avant l'accouplement.

Les recommandations de tolérance à la dose étaient basées sur un poids moyen de 50 kilogrammes pour une adolescente, mais ne tenaient pas compte du fait que le VPH4 est administré à des filles âgées de 9 à 13 ans, dont le poids varie de 28 à 46 kilogrammes.

Une étude de cohorte rétrospective danoise ne trouve aucun lien

Une étude de 2021 a également évalué l'insuffisance ovarienne prématurée dans une cohorte nationale de près d'un million de femmes danoises âgées de 11 à 34 ans.

Les chercheurs ont utilisé la régression des risques proportionnels de Cox pour détecter un risque accru de diagnostic d'insuffisance ovarienne prématurée selon le statut vaccinal contre le VPH4 au cours des années 2007-2016. Le risque relatif d'insuffisance ovarienne prématurée (vaccinés versus non vaccinés) était de 0,96.

Une limitation était que les données sur l'âge à la ménarche (première menstruation) et l'utilisation de contraceptifs oraux n'étaient pas disponibles. Les filles qui n'avaient pas encore atteint leurs premières règles ne seraient pas à risque d'insuffisance ovarienne prématurée, bien sûr.

Les auteurs ont exclu les filles de moins de 15 ans dans une analyse de sensibilité et n'ont toujours trouvé aucun signal, concluant qu'aucune association n'a été trouvée entre la vaccination contre le VPH4 et l'insuffisance ovarienne prématurée.

Reproduit avec la permission d' Epoch Times .

Le Dr Yuhong Dong, docteur en médecine qui détient également un doctorat en maladies infectieuses de la Chine, est le directeur scientifique et co-fondateur d'une société suisse de biotechnologie et un ancien expert scientifique médical senior pour le développement de médicaments antiviraux chez Novartis Pharma en Suisse.

Les points de vue et opinions exprimés dans cet article sont ceux des auteurs et ne reflètent pas nécessairement les points de vue de Children's Health Defence.

 

 

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2023 4 12 /01 /janvier /2023 17:46

Le Bal des Damnés de Henri Ludianov - Grand Format - Livre - Decitre

 

 

_________________________________________________________

 

 

La grande réinitialisation : les 52 chefs d'État et les centaines de responsables gouvernementaux collaborent avec le WEF à Davos 2023

 

 

La réunion annuelle du Forum économique mondial (« FEM ») de cette année à Davos se tient du 10 au 16 janvier . Alors que les mondialistes se réunissent, les organisateurs ont confirmé que le WEF accueillera 52 chefs d'État et de gouvernement et près de 600 PDG. 

En outre, près de 300 ministres du gouvernement sont attendus. Outre les chefs d'État, ces ministres du gouvernement doivent également être limogés, déchus de leurs titres et remplacés par des personnes qui serviront les citoyens de leur pays. 

Les citoyens qui paient leurs salaires et les élisent – ​​​​en supposant qu'un système de vote libre, juste, transparent et démocratique est utilisé – pour gouverner les affaires du pays au nom des électeurs.

Vous trouverez en pièce jointe à la fin de cet article une liste des chefs d'État et de gouvernement qui abusent et abusent de leurs positions gouvernementales pour collaborer avec le WEF afin de promouvoir les affaires et autres intérêts des mondialistes. Tous devraient être relevés de leurs fonctions dans l'attente d'une enquête.

 

 

Le WEF est une force dangereuse dans la politique mondiale. Le WEF est une organisation qui propose de contribuer à la réorganisation de 8 milliards d'âmes, 195 pays, les relations internationales, la politique sociale au sens large et une économie mondiale de 104 000 milliards de dollars. Ils sont délirants et mégalomanes.

Comme l'a noté The Spectator , [1]L'engagement principal du président du WEF, Klaus Schwab, concerne les arrangements politiques et économiques qu'il appelle le capitalisme des parties concernées, mais qui étaient autrefois connus sous le nom de corporatisme. Le langage du corporatisme, comme celui du WEF de Schwab, peut être celui de la consultation coordonnée, mais l'agenda est celui du contrôle. Le WEF a décidé que le moment était venu de réorganiser le monde de haut en bas et de refaire la planète à l'image corporatiste.

Le corporatisme – y compris son expression Schwabian – n'est pas grand sur la liberté. Il s'agit de former puis de maintenir un consensus sur les politiques économiques et sociales. Pour cette raison, le corporatisme soutient mal la dissidence. En effet, cela décourage toute remise en cause du consensus, qu'il agisse des taux d'imposition ou du changement climatique. Car ce qui compte c'est l'harmonisation des points de vue, peu importe l'absurdité de l'idée et/ou le coût élevé de la liberté. Non seulement cela a généré une pensée de groupe. Elle encourage la marginalisation de ceux qui contestent le consensus. Un autre problème est la collusion et le copinage entretenus par le corporatisme. 

Le capitalisme des parties prenantes de style corporatiste est décidément ambivalent à propos de la démocratie. Il n'y a pas beaucoup de place pour les contributions de la population au sens large au processus de prise de décision dans le modèle capitaliste des parties prenantes de Schwab, sans parler de l'assentiment populaire aux décisions prises. En effet, le modèle reflète une méfiance positive à l'égard des initiatives ascendantes, car celles-ci sont plus difficiles à contrôler et moins susceptibles d'adhérer au consensus établi.

Accessoires de la conspiration mondiale du WEF

Depuis le 3 janvier, le WEF publie régulièrement des tweets vantant les noms des délégués de cette année. Tous les membres du WEF, en particulier ses dirigeants, doivent faire l'objet d'une enquête pour conspiration contre le monde. Mais nous devons également demander au WEF d'avoir nommé certains de ceux qui doivent faire l'objet d'une enquête et être tenus responsables. Voici une liste de tweets du WEF, du premier le 3 janvier au 11 janvier, citant et déshonorant, de notre point de vue, certains des accessoires de la conspiration mondiale du WEF :

  • La directrice générale d'IMF News, Kristalina Georgieva . Voir le tweet ICI .
  • Le Premier ministre croate, Andrej Plenković , discute de la nouvelle croissance de l'Europe alors que la Croatie adopte l'euro et rejoint l'espace Schengen. Voir le tweet ICI .
  • Présidente de la République-Unie de Tanzanie, Samia Suluhu . Voir le tweet ICI .,
  • Présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde . Voir le tweet ICI .
  • Le Premier ministre espagnol, Pedro Sánchez , discutera de la manière dont l'Europe peut travailler ensemble pour relever les défis régionaux en 2023. Voir le tweet ICI .
  • Envoyé spécial présidentiel pour le climat des États-Unis d'Amérique, John Kerry . Voir le tweet ICI .
  • Le président de la Colombie, Gustavo Petro . Voir le tweet ICI .
  • Le chancelier allemand, Olaf Scholz , discute de la sécurité énergétique, de la compétitivité économique et de la nécessité d'atteindre la neutralité climatique. Voir le tweet ICI .
  • Présidente de l'Association des Femmes Peules Autochtones du Tchad ( AFPAT-Tchad ), Hindou . Voir le tweet ICI .
  • Président de la Confédération helvétique et conseiller fédéral de l'intérieur de la Suisse, Alain Berset . Voir le tweet ICI .
  • Président de l'Équateur, Guillermo Lasso . Voir le tweet ICI .
  • Président du Niger, Mohamed Bazoum . Voir le tweet ICI .
  • Présidente de la Commission européenne , Ursula von der Leyen . Voir le tweet ICI .
  • Directrice exécutive de l'ONUSIDA , Winnie Byanyima , Voir le tweet ICI .
  • Le président du Costa Rica, Rodrigo Chaves , parlera de l'avenir de la démocratie. Voir le tweet ICI .
  • La directrice générale de l' Organisation mondiale du commerce , Ngozi Okonjo-Iweala , discutera de l'avenir du commerce mondial. Voir le tweet ICI .
  • Premier ministre de Belgique, Alexander De Croo . Voir le tweet ICI .
  • Directrice exécutive d' Oxfam , Gabriela Bucher. Voir le tweet ICI .
  • Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis . Voir le tweet ICI .
  • Présidente du Parlement européen, Roberta Metsola . Voir le tweet ICI .
  • Les gagnants du WEF Crystal Award de cette année, Sabrina Dhowre Elba et Idris Elba . Voir le tweet ICI .
  • L'administratrice de l'USAID, Samantha Power , a parlé de l'avenir de la démocratie et des partenariats pour résoudre les défis mondiaux. Voir le tweet ICI .
  • Président de l'Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa . Voir le tweet ICI .
  • Président de la République de Corée, Yoon Suk Yeol . Voir le tweet ICI .
  • La Première ministre finlandaise, Sanna Marin , discutera des ramifications sécuritaires de l'invasion russe de l'Ukraine. Voir le tweet ICI .
  • Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres , discutera de la manière dont la collaboration public-privé peut surmonter les défis mondiaux. Voir le tweet ICI .
  • Directeur exécutif, Programme alimentaire mondial des Nations Unies, David Beasley . Voir le tweet ICI .

La vice-première ministre du Canada, Chrystia Freeland, siège au conseil d'administration du WEF, elle participera donc bien sûr à Davos 2023. [2]

Les États-Unis seront représentés par des responsables de l'administration Biden, dont l'envoyé présidentiel pour le climat John Kerry, la chef du renseignement national Avril Haines, le directeur du Federal Bureau of Investigation Christopher Wray, la représentante américaine au commerce Katherine Tai et plusieurs gouverneurs et législateurs du Congrès. [3] Le Dossier du journaliste d'investigation Jordan Schachtel a acquis une liste de la délégation américaine.

Mais il y a beaucoup plus de participants de nombreux pays. Plus récemment, The Dossier a acquis une liste confidentielle de toutes les personnes, à l'exception de certains responsables gouvernementaux, qui assisteront à Davos 2023 . les expurgations nécessaires pour protéger les informations personnelles », a écrit Schachtel lundi .

Le dossier comporte deux listes au format pdf. Un fichier pdf est une liste des participants officiels confirmés au 8 décembre 2022 . Le deuxième fichier pdf est une liste mise à jour au 10 janvier 2023 . [4]

Singapour, Slovénie, Afrique du Sud, Espagne, Suède, Suisse, Tanzanie, Thaïlande, Timor-Leste, Tunisie, Turquie, Ukraine, Émirats arabes unis, Royaume-Uni, États-Unis, Vietnam, Zambie et Zimbabwe. Ouvrez le document pour identifier qui de votre pays est sur la liste.

 

 

  •  

Cliquez sur le lien ci-dessous pour voir la liste

Sources:

 

 

___________________________________________________

Au programme notamment : la lutte contre la désinformation (pas la leur évidemment) ils vont viser la dissidence !

 

Bill Gates revendique le droit de censurer les "fous" qui s'opposent à lui sur Internet
Quelques bonnes raisons de se méfier des membres du WEF et de leurs collaborateurs

Vous trouverez ci-dessous une collection de tweets qui améliorent quelques-unes des choses que le WEF et leurs chefs d'État et de gouvernement fantoches espèrent réaliser, sinon maintenant, dans les années à venir. Veuillez noter que nous n'avons pas tenté de vérifier ou d'établir les origines ou les dates des clips vidéo inclus dans les tweets.

Le Forum économique mondial se vante de sa technologie d'édition de gènes d'ARNm et de la manière dont elle contrôle l'avenir.

Lorsque le Forum économique mondial parle de réduire les émissions de carbone, vous êtes le carbone qu'ils souhaitent réduire.

Un membre du Forum économique mondial discute de la façon dont ils développent la technologie de suivi numérique, sous couvert de changement climatique.

Le gouverneur Ron DeSantis : « La vision [du FEM] est qu'ils dirigent tout et que tout le monde est comme un serf » et leurs propositions « affaiblissent vraiment la société occidentale, les valeurs occidentales ».

Ce que nous voyons dans la gauche politique moderne est une nouvelle manifestation de deux idéologies très anciennes fusionnées en une seule, a déclaré Larry Alex Taunton . "Cela définit Klaus Schwab, le Forum économique mondial, l'environnementalisme, etc." Taunton se rendra à Davos la semaine prochaine. "Sauf imprévu, je serai là comme vos yeux et vos oreilles", a-t- il tweeté .

Source : Larry Alex Taunton sur Twitter , The Larry Alex Taunton Show : Qu'est-ce que le fascisme ? (2 minutes)

Le clip ci-dessus a été tiré de ' The Larry Alex Taunton Show : Qu'est-ce que le fascisme ? ' publié le 19 décembre 2022. Vous pouvez regarder l'épisode complet ICI .

Partager cet article
Repost0

Pages