Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.arthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

19 novembre 2023 7 19 /11 /novembre /2023 19:35

Les grands stratèges !

 

___________________________________________

 

 

Du très sérieux ZEROHEDGE

 

Oh, comme les temps ont changé !

L’armée américaine supplie désormais les soldats non vaccinés contre le COVID, qui ont subi une pression telle qu’ils ont dû démissionner, pour leur refus de se faire vacciner, et on leur demande désormais de reprendre du service en leur permettant également de remettre à jour leurs dossiers militaires !

Il y a à peine deux ans, au cours d’une campagne honteuse, le Pentagone licenciait joyeusement les soldats qui refusaient de se faire vacciner contre le Covid :
On nous a assuré que ces licenciements « n’affecteraient pas l’état de préparation militaire ».

« Je peux vous dire qu’il n’y a aucun impact opérationnel au sein de la force en matière de préparation », a déclaré le lieutenant-général du Corps des Marines, David Ottignon, aux législateurs. « Aucune communauté n’a signalé un cas où un [leader], un sous-officier ou un autre Marine enrôlé n’est pas présent à cause de cela. »

Le Corps des Marines est, de loin, celui qui a expulsé le plus grand nombre de militaires : 1 968 au total, dont 20 % ont reçu une libération honorable. Cela représente un peu moins de 1 % de l’effectif total, qui s’élève à environ 215 000 hommes.

Cependant, l’état de préparation en a souffert : des milliers de militaires ont été licenciés et des recrues potentielles ont refusé de s’enrôler dans les forces armées, car, devinez quoi, les jeunes hommes en bonne santé détestent les vaccins contre la COVID.

Plus de 17 000 militaires ont hésité avant de se faire vacciner, invoquant des craintes en matière de sécurité liées au développement rapide du vaccin et motivées par la désinformation sur la technologie de l’acide ribonucléique messager, ainsi que par des inquiétudes concernant les lignées de cellules fœtales utilisées dans la formulation et les tests. Plus la controverse faisait rage dans l’actualité, plus les soldats demandaient à éviter les vaccins, selon un reportage du « Military Times ».

Les obligations vaccinales contre la COVID a retiré trois fois plus de militaires (8 339, voir ci-dessus) que les 2 402 soldats tragiquement tués en Afghanistan. Les soldats licenciés involontairement étaient, bien entendu, les meilleurs, les plus brillants, les plus sains et les plus consciencieux, et ceux qui se souciaient le plus de leur santé.

Des milliers de personnes ont reçu des réprimandes qui ont détruit leur carrière :

Le lieutenant-colonel Terry Kelley, porte-parole de l’armée, a déclaré que 2 767 soldats avaient reçu des « réprimandes écrites d’officier général » – supprimant leurs opportunités de promotion ou de transfert au sein de l’armée – et que deux commandants de bataillon ainsi que quatre autres officiers avaient été relevés de leurs fonctions mais restent enrôlés dans l’armée.

Malheureusement, les dirigeants sont restés silencieux.

Résultat, l’armée manque de 25% ses objectifs de recrutement :

Les vaccinations contre le COVID et d’autres raisons « ont fait chuter l’effectif final [de l’armée] d’un niveau initial de 485 000 fin 2021 à environ 452 000 soldats en service actif aujourd’hui ».

Aujourd’hui, les vaccinations contre la COVID sont pratiquement oubliées, mais il ne faut pas oublier l’amertume, la tyrannie et l’absurdité de ces obligations vaccinales. Rappelez-vous comment ces licenciements ont été acclamés par les médias mainstream, comme le « LA Times ».

Je suis désolé pour les carrières détruites des meilleurs militaires. Ils ont gardé leur santé – leurs papiers de démobilisation seront corrigés – mais ils se souviendront toujours de cette odieuse injustice, du traumatisme et de l’impuissance qu’ils ont ressenti lorsque leurs commandants les ont licenciés pour ne pas avoir acceptés ces vaccins expérimentaux et inefficaces contre le COVID.

La vie n’est pas juste ; les soldats n’ont pas été indemnisés, mais ils sont au moins restés en bonne santé et fidèles à leurs principes.

S’il vous plaît, comprenez à quel point il était difficile pour ces âmes courageuses de s’en tenir à leurs principes : leur vie et leur carrière entières étaient détruites par les ordres illégaux liés au COVID. Ce sont des gens courageux – et l’armée a besoin de héros stoïques et forts, dont 8 331 ont été licenciés en raison des ordres insensés de l’administration Biden.

Était-ce une campagne intentionnelle visant à débarrasser l’armée des penseurs critiques ? Dites-nous ce que vous en pensez !

Source: zerohedge

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages