Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.arthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

19 novembre 2023 7 19 /11 /novembre /2023 19:06

Il se peut que vous ne puissiez visionner certaines vidéo notamment de crowdbunker, (il faut un VPN au cas ou) je mettrais des liens en supplément dans le futur pour visionner les vidéos _____

 

 

______________________________________________

 

Ben oui ! Très bonne analyse  sur le plan juridique international par Maitre Divizio !

 

Egalement réunion des Emirats du golfe persique ainsi que d'autres pays arabes du Moyen Orient afin de décider de la conduite à tenir vis à vis du conflit Israëlo Palestinien

Israël envisage de réinstaller plus de deux millions de Palestiniens. Après la fin de la guerre de Gaza, ils seraient réinstallés en Europe. Le Premier ministre Netanyahu aurait déjà été en contact avec des dirigeants européens au sujet de ce projet.

 

 

Les journalistes palestiniens et israéliens du magazine en ligne +972 ont eu accès à des documents internes du ministère du renseignement, qui montrent qu’Israël envisage trois scénarios après la fin de la guerre. Le ministère lui-même a confirmé l’authenticité du document.

Selon le premier scénario, après la fin des hostilités dans la bande de Gaza, la population palestinienne resterait sur place sous le contrôle des autorités de Cisjordanie. La seconde option suppose l’existence d’un gouvernement arabe non islamique à Gaza, à l’instar des Émirats arabes unis. Dans le même temps, les États-Unis commenceraient à faire pression sur l’Égypte pour qu’elle accepte d’accueillir les réfugiés.

Les Palestiniens en Europe ?

Toutefois, un troisième scénario est également envisagé : les Palestiniens de Gaza seraient réinstallés en Europe. Israël s’intéresse aux pays du bassin méditerranéen, et deux pays de l’Union Européenne, l’Espagne et la Grèce, sont principalement concernés.

Le document montre que davantage de pays pourraient participer à l’ensemble de l’opération. Surtout en allouant des fonds à la réinstallation des Palestiniens, voire en les accueillant.

Le journal souligne le rôle que l’Espagne et la Grèce pourraient jouer en accueillant des habitants de Gaza en échange d’un « budget d’absorption ».

Le quotidien El Confidencial indique que les interlocuteurs du journal au ministère espagnol des affaires étrangères ont nié qu’Israël était en contact avec Madrid pour réinstaller des Palestiniens.

Le Financial Times affirme que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déjà pris contact avec certains dirigeants européens pour les convaincre de mettre en œuvre l’idée de la réinstallation des Palestiniens.

Catastrophe civile

Selon le ministère de la santé de Gaza, le nombre de morts palestiniens s’est élevé à plus de 7.700 samedi, certaines parties de la bande de Gaza ayant été détruites. Plus de 1,4 million de personnes ont quitté leur domicile, près de la moitié d’entre elles s’étant réfugiées dans des écoles et des abris de l’ONU.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) réitère son inquiétude quant à l’imminence d’une « catastrophe de santé publique » dans la bande de Gaza, confrontée à des déplacements massifs de population et à la destruction des infrastructures d’approvisionnement en eau. Auparavant, l’OMS avait condamné les actions d’Israël dans la bande de Gaza.

Par Jan Fiedorczuk, pour Do Rzeczy
(Traduction : Lucien Cerise)

Source

L'éditorialiste Gideon Levy du quotidien de gauche Haaretz expose de manière percutante les trois principes fondamentaux qui, selon lui, guident la société israélienne contemporaine. Cette vision offre un éclairage sur les mécanismes psychologiques qui alimentent la perception collective en Israël.

 

 

Crédit photo – Capture écran – Gideon Levy Analyse la Société Israélienne : Entre Identité du ‘Peuple Élu’ et Négation des Palestiniens

Premièrement, Levy souligne le concept profondément enraciné du « peuple élu » parmi les Israéliens. Cette conviction, selon lui, confère le droit de faire ce que bon leur semble. C’est un principe qui semble fournir une légitimation morale à certaines actions controversées.

Deuxièmement, l’éditorialiste met en lumière la tendance historiquement unique de l’occupant israélien à se présenter comme la victime. Cette perception victimisante, affirme-t-il, permet à la société israélienne de vivre en paix en se positionnant comme la seule victime, ignorant ainsi les perspectives palestiniennes.

Enfin, Levy pointe du doigt la déshumanisation systémique des Palestiniens, le troisième ensemble de valeurs qu’il considère comme le plus dangereux. Selon lui, cette déshumanisation permet aux Israéliens de maintenir un sentiment de paix intérieure, en niant effectivement la pleine humanité des Palestiniens et en écartant ainsi les questions fondamentales des droits de l’homme.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages