Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.arthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

18 mai 2022 3 18 /05 /mai /2022 18:37
Vous leur avez donnés votre argent, vous avez élu un banquier d'affaires carriériste sans aucun scrupule, vous leur avez pratiquement délégué tous vos pouvoirs, même jusqu'a votre santé, sans principe de précautions.

 

Ils se sont gavés, ont outrepassés leur droits et prérogatives, ils vous feront payer leurs erreurs, leurs manipulations, leurs magouilles et vous perdrez tout !

 

Parce que a plusieurs moment vous avez cédés pour avoir la paix et cru que cela continuerait comme avant !

 

_____________________________________________________________________________________

 
 
Vous rappelez-vous de la crise des subprimes en 2007/2008 ? Eh bien cette très forte odeur de Krach immobilier rode de nouveau Outre-Atlantique et cette énorme bulle immobilière est encore bien plus grosse aujourd’hui qu’en 2008 ! L’effondrement à venir sera-t-il encore pire ?

 

https://www.businessbourse.com/wp-content/uploads/2022/05/Housing-Crash-2-Pixabay-780x470.jpg

 

Ca recommence. Il y a plus de dix ans, nous avions assisté à une « bulle immobilière » absolument sans précédent aux États-Unis, suivie d’un Gigantesque krach immobilier qui avait entraîné la perte de leurs maisons pour des millions d’Américains et une catastrophe financière à Wall Street dont nous parlons encore aujourd’hui. Mais au lieu de tirer les leçons de cette catastrophe, nous répétons les mêmes erreurs. La « bulle immobilière » que nous connaissons actuellement est bien plus importante encore que celle qui avait éclaté en 2008, et tout le monde savait à l’époque que si les taux hypothécaires augmentaient suffisamment, cela pourrait faire éclater cette énorme bulle immobilière. Malheureusement, c’est précisément ce qui se passe. Le taux hypothécaire fixe moyen sur 30 ans était de 2,67 % en décembre 2020, et il est maintenant passé à 5,30 %. Au cas où vous êtes mauvais en maths, sachez que la combinaison de la hausse rapide des prix avec la flambée des taux d’intérêt signifie que les maisons sont devenues beaucoup moins abordables désormais.

Selon CNN , les prix des maisons aux États-Unis ont bondi de près de 21 % par rapport à il y a un an…

Il est compréhensible que les propriétaires, en particulier, puissent s’inquiéter d’un effondrement potentiel du marché du logement – 2008 est l’exemple le plus récent de ce qui peut arriver après une incroyable envolée de la valeur des maisons. Et nous n’avons jamais vu un marché aussi élevé que celui-ci. La maison américaine typique vaut quasiment 21% de plus qu’il y a un an.

Parallèlement, les taux hypothécaires s’envolent littéralement. Selon Freddie Mac, le taux hypothécaire fixe moyen sur 30 ans est passé de 2,97 % en avril dernier à 5,11 % en avril dernier.

Une telle envolée est un séisme.

À la suite de ce bond, le paiement mensuel classique pour quelqu’un qui achète une maison est passé de 1 124 $ en décembre 2020 à 1 742 $ en avril 2022. Cela représente une énorme augmentation de 55 % …

Voici à quoi ressemblent les chiffres d’une maison classique aux États-Unis : le prix médian d’une maison est passé de 309 200 $ en décembre 2020 à 357 300 $.

Au cours de la même période, les taux d’intérêt sont passés de 2,67 % à 5,08 %. Avec un acompte de 10 %, cela a fait passer le paiement mensuel de 1 124 $ à 1 742 $, soit une augmentation énorme de 55 %. C’est 600 $ de plus par mois sur cette maison de 357 000 $. voilà l’impact et la conséquence de prix plus élevés avec une hausse des taux.

Et la vérité est que le paiement mensuel typique est encore plus élevé ici en mai, car le taux hypothécaire fixe moyen sur 30 ans a grimpé à 5,30 % …

Le taux hypothécaire fixe moyen sur 30 ans était de 5,3 % la seconde semaine du mois de mai, selon le géant du marché hypothécaire, Freddie Mac, parrainé par le gouvernement. C’est le taux le plus élevé depuis 2009. Il y a six mois, les taux hypothécaires se situaient autour de 3 %.

Il s’agit des plus hauts taux hypothécaires depuis juillet 2009.

Et en juillet 2009, nous vivions les conséquences du pire krach immobilier de toute l’histoire des États-Unis.

L’effondrement à venir sera-t-il encore pire ?

Les données qui arrivent pour le mois d’avril semblent indiquer que le marché commence déjà à se fissurer …

Alors que les données arrivent au compte-gouttes pour le mois d’avril, il devient clair que le marché du logement historiquement dynamique vient de connaître un renversement de tendance. Il est maintenant en mode refroidissement. Le nombre de maisons mises en vente est à nouveau en hausse. De moins en moins d’acheteurs planifient des visites. Et Redfin rapporte que 15 % des vendeurs de maisons en avril ont réduit leur prix demandé, contre 9 % il y a un an.

Et il semble que les choses pourraient rapidement s’aggraver.

Les citations suivantes d’initiés de l’industrie ont récemment été publiées sur Zero Hedge …

  • Constructeur de Washington DC : « Le trafic est moitié moindre de ce qu’il était en mars. L’inquiéteude est palpable chez les premiers acquéreurs. Beaucoup moins d’acheteurs VRAIS que le nombre de personnes recueillies sur la liste portant un intérêt au cours des 6 derniers mois. Certainement plus de tentatives [des acheteurs] pour négocier.
  • Constructeur de Seattle : « Pause par une large population d’acheteurs. Pour atteindre notre rythme [de vente] souhaité, nous avons dû procéder à des ajustements de prix. Les taux commencent à éliminer les gens capable d’acheter.
  • Constructeur de Riverside San Bernardino : « Les annulations commencent à augmenter en raison de la baisse de l’octroi de prêts et des licenciements. Les listes d’attente sont certainement plus petites. J’ai vu un changement immédiat dans le comportement des acheteurs lorsque les taux ont grimpé à plus de 5 %. »
  • Constructeur de Los Angeles : « Les acheteurs sont devenus plus prudents. »
  • Constructeur de San Diego : « Les acheteurs sont désormais un peu plus tendus. »

Le marché a clairement atteint son apogée, et maintenant nous nous préparons pour la longue chute.

Et ce ne sera pas joli.

Si la Réserve fédérale voulait soutenir le marché du logement, elle maintiendrait les taux d’intérêt bas, mais la Réserve fédérale a décidé de ne pas le faire.

Au contraire, la Réserve fédérale augmente imprudemment les taux d’intérêt parce qu’elle a tellement peur de l’inflation et souhaite lutter contre.

La Fed nous a avertis que d’autres hausses de taux sont déjà dans les tuyaux dans les mois à venir, ce qui poussera sans aucun doute les taux hypothécaires encore plus haut.

Lorsqu’on lui a demandé s’il pouvait organiser un « atterrissage en douceur », le président de la Fed, Jerome Powell, a été très honnête sur le fait qu’il ne pouvait pas rien garantir …

Le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, a averti jeudi que la maîtrise de l’inflation pourrait causer des difficultés économiques, mais que maîtriser l’inflation reste sa priorité absolue.

Powell a déclaré qu’il ne pouvait pas promettre un soi-disant atterrissage en douceur pour l’économie américaine alors que la Fed relève ses taux d’intérêt pour freiner les hausses de prix, qui n’ont jamais augmenté à un rythme aussi rapide depuis plus de 40 ans.

Si un avion ne pratique pas d’« atterrissage en douceur », à quel type d’atterrissage devons-nous nous attendre ?

Inutile de dire que les seules autres options sont un atterrissage chaotique ou un crash.

Malheureusement, il semble que notre marché du logement soit également sur le point de subir un atterrissage chaotique ou un crash.

Et compte tenu de la taille de cette bulle immobilière par rapport à toutes les autres bulles immobilières américaines à travers l’histoire, je dirais que les chances d’un krach sont vraiment très élevées.

Tant que les taux étaient bas, c’était la fête, mais maintenant elle vient de s’arrêter brutalement.

J’espère que vous êtes prêt pour la suite.

Source: theeconomiccollapseblogVoir les précédentes interventions de Michael Snyder

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages