Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.arthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

2 octobre 2022 7 02 /10 /octobre /2022 18:41

 

Vendre avec des contrats de type léonins dont la nature demeure secrète pour les concernés et à qui on n'a pas demandé leur accord (protocole d'accord) ce qui est contraire à l'éthique médicale, et ne pas vouloir s'expliquer sur la nature des contrats, leurs tenants et leurs aboutissants permet d'émettre une lourde suspicion sur les produits ainsi que sur la transaction elle même.

H.

_________________________________

 

 

PAR TYLER DURDEN pour zerohedge
SAMEDI 01 OCT. 2022 - 19:00

Le PDG de Pfizer, Albert Bourla, a renoncé à sa nomination pour témoigner devant la commission spéciale du Parlement européen, où il devait faire face à des questions difficiles sur des accords secrets sur les vaccins , rapporte Politico .

Albert Bourla, le directeur général de Pfizer, lors d'une visite la semaine dernière, dans une usine Pfizer en Belgique.Credit...Pool photo by John Thys

Bourla devait comparaître devant le panel le 10 octobre, aux côtés de responsables clés impliqués dans le processus d'approvisionnement en vaccins de l'UE, afin de discuter de la manière de répondre aux futures pandémies. Selon le rapport, "d'autres dirigeants pharmaceutiques se sont adressés au comité, notamment le PDG de Moderna et des hauts responsables d'AstraZeneca et de Sanofi".

 

Bourla ? Pas tellement.

La présidente du comité, l'eurodéputée belge Kathleen Van Brempt, a déclaré à POLITICO qu'elle "regrette profondément" la décision prise par Pfizer.

Après une visite au siège de BioNTech la semaine dernière, Van Brempt avait déclaré dans une déclaration écrite qu'elle attendait avec impatience des discussions "avec d'autres PDG" dont "M. Albert Bourla, le PDG de Pfizer" le 10 octobre. -Politico

Début septembre, un rapport d'audit sur la stratégie d'approvisionnement en vaccins de l'UE a soulevé des questions sur les relations de Bourla avec la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen , avant qu'ils ne concluent un accord de vaccins de plusieurs milliards d'euros.

Le rapport , de la Cour des comptes européenne, a révélé que von der Leyen avait été directement impliquée dans les négociations préliminaires du plus grand contrat de vaccins de l'UE , pour un maximum de 1,8 milliard de doses du vaccin BioNTech/Pfizer, qui a été conclu en mai 2021. Ce s'écartait de la procédure de négociation suivie pour d'autres contrats, où une équipe de négociation conjointe composée de fonctionnaires de la Commission et des pays membres menait des entretiens exploratoires. -Politique

En avril, von der Leyen a admis qu'elle avait envoyé des SMS à Bourla pendant un mois d'affilée pendant qu'ils négociaient l'énorme contrat. Deux mois plus tard, les textes ont disparu , déclenchant des accusations de mauvaise administration par la médiatrice de l'UE, Emily O'Reilly", avait alors rapporté Reuters .

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, à Bruxelles, dimanche.Crédit...Ksenia Kuleshova pour le New York Times

La relation chaleureuse de Bourla et von der Leyen a été notée l'année dernière par le NYT , qui, selon Bourla, avait "développé une confiance profonde, car nous avons eu des discussions approfondies".

"Elle connaissait des détails sur les variantes, elle connaissait des détails sur tout. Cela a donc rendu la discussion beaucoup plus engagée."

Et maintenant, Bourla n'aura plus à répondre à des questions à ce sujet.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages