Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.arthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

21 novembre 2022 1 21 /11 /novembre /2022 19:22

Panama Papers, Pandora Papers, Paradise Papers, Uber Files… les révélations fondées sur des fuites massives de documents liés au business florissant des paradis fiscaux se suivent et se ressemblent. A chaque fois, on en parle quelques jours et puis on passe à autre chose. Et d’une certaine manière, avec le temps, on s’habitue, on se désensibilise, on se dit “business as usual”. Dans un registre pas tout à fait similaire mais comparable, les scandales politiques ayant une forte odeur de paradis fiscaux se suivent et se ressemblent. Affaire Cahuzac sous Hollande, affaire Pannier-Runacher sous Macron, etc.

Faut-il l’accepter ? Non, nous dit Renaud Van Ruymbeke, ancien magistrat du pôle financier du tribunal de Paris, célèbre pour avoir suivi des grosses enquêtes politico-judiciaires comme l’affaire Urba, l’affaire des frégates de Taïwan et le dossier Clearstream. Parce que les paradis fiscaux sont plus que des outils de confort pour des hommes d’affaires véreux ou des hommes politiques voraces. Ils sont au coeur des grands transferts de richesse qui affaiblissent les systèmes sociaux européens et plongent dans la mesure des pays du Sud. Sans eux, les circuits du grand banditisme, du crime organisé seraient peut-être moins protégés.

Interviewé par Théophile Kouamouo, Renaud Van Ruymbeke revient avec ce livre, à la fois très pédagogique et foncièrement engagé : “Offshore, dans les coulisses édifiantes des paradis fiscaux”, paru aux éditions Les Liens qui Libèrent.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages