Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.arthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

27 novembre 2022 7 27 /11 /novembre /2022 18:42

Il y a une concession remarquable apparaissant dans le Washington Post aujourd'hui :

Les vaccinés maintenant représentent la majorité des décès par COVID

 

Les dernières données montrent que 58% des décès dus au COVID-19 en août 2022 concernaient des personnes vaccinées ou boostées. Sur la base des chiffres passés et des tendances actuelles, nous pouvons raisonnablement estimer que le nombre de décès par COVID-19 vaccinés/boostés ne fera qu'augmenter. (En septembre 2021, les vaccinés représentaient 23 % des décès liés au COVID-19 ; en janvier/février 2022, les vaccinés étaient 42 %.)

 
 

C'est ce qui arrive quand on précipite des vaccins inefficaces et dangereux.

Les promesses d'efficacité de la FDA – 91 % pour le vaccin Pfizer et 93 % pour le vaccin Moderna – étaient toujours fondées sur l'espoir et non sur des données. Il en était de même des promesses de sécurité. Au moment des approbations officielles, Pfizer et Moderna n'avaient soumis aucun type de chiffres à long terme sur l'efficacité. Leurs essais ont été pollués par la levée de l'aveugle des participants et leurs études de sécurité sont "en cours".

Maintenant, nous voyons les chiffres d'efficacité chuter quelques mois après la vaccination. La pandémie est celle des vaccinés. Les boosters ? Ils profitent à l'establishment médical et aux sociétés pharmaceutiques, car ils masquent les vrais problèmes des vaccins à deux injections.

 

 

SOURCE

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages