Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.arthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

27 février 2022 7 27 /02 /février /2022 18:45

Les informations tombent depuis quelques mois, les pistes se recoupent et l'on découvre quelques raisons mises sous le boisseau pour ce qui pourrait être un immense scandale Occidental : La création de virus chimères, plus ou moins échappées de labos a des fins financières, peut être stratégiques, mais pas dans l'intérêt des populations en tout cas !

 

On est loin de théories fumeuses et non consolidées, plusieurs liens de différentes dates (éloignées de surcroit) de différentes enquêtes sans liens apparents.

 

 

_____________________________________________________

 

Selon les informations communiquées par le gouvernement américain, le programme de réduction des menaces biologiques du ministère de la défense des États-Unis collabore avec des pays partenaires pour “contrer la menace d’épidémies (délibérées, accidentelles ou naturelles) des maladies infectieuses les plus dangereuses au monde”.

 

 

La Russie a affirmé à plusieurs reprises que les États-Unis possédaient des laboratoires d'armes biologiques à ses frontières.

Alors que la Russie a commencé à attaquer des installations militaires en Ukraine, il y a des spéculations selon lesquelles les Biolabs des Etats-Unis qui ont été établis en Ukraine au nom de la recherche et de la défense font également partie des cibles. Les États-Unis possèdent plusieurs laboratoires de ce type en Ukraine dans le cadre de leur “Programme de réduction de la menace biologique”.

 

 

Les médias sociaux ont été animés par des discussions sur la façon dont le gouvernement russe, en plus de s’opposer à l’expansion de l’OTAN dans la région, a souligné ses préoccupations, accusant les États-Unis d’exploiter des laboratoires d’armes biologiques près de leur frontière. Un pseudo Twitter nommé @WarClandenstine a affirmé qu’il est possible que la Russie vise les laboratoires biologiques. Rien n’a encore été confirmé.

 

De nombreuses discussions ont lieu sur les médias sociaux concernant les laboratoires d’armes biologiques présumés gérés et financés par le gouvernement américain sur le sol ukrainien.

 

Selon les informations communiquées par le gouvernement américain, le programme de réduction des menaces biologiques du ministère de la défense des États-Unis collabore avec des pays partenaires pour “contrer la menace d’épidémies (délibérées, accidentelles ou naturelles) des maladies infectieuses les plus dangereuses au monde”.

Capture d'écran du site de l'ambassade des États-Unis en Ukraine

En Ukraine, l’objectif du programme est de consolider et de sécuriser les agents pathogènes et les toxines qui posent des problèmes de sécurité et de fournir un soutien à la nation pour détecter et signaler les épidémies causées par des agents pathogènes dangereux avant qu’ils ne “posent des risques pour la stabilité ou la sécurité.”

 

En 2019, le BTRP a créé deux laboratoires pour le service de protection des consommateurs de l’Ukraine avec un niveau de biosécurité 2 à Kiev et à Odessa. Les deux régions sont sous l’attaque de la Russie. Les États-Unis ne se contentent pas de soutenir la création de laboratoires, mais financent également des projets de recherche en Ukraine où les scientifiques ukrainiens et américains travaillent ensemble.

 

La Russie a accusé les États-Unis de développer des armes biologiques à ses frontières, en Ukraine et en Géorgie.

À plusieurs reprises, la Russie a accusé les États-Unis et l’Ukraine de développer des armes biologiques à proximité de ses frontières. En 2021, alors qu’il évoquait l’incapacité de l’Organisation mondiale de la santé à établir l’origine du virus Covid-19, le secrétaire du Conseil de sécurité russe Nikolai Patrushev a déclaré au journaliste de Kommersant que la Russie pensait que les États-Unis développaient des armes biologiques près de ses frontières.

 

Il a déclaré : “Vous prêtez attention au fait que dans le monde, de plus en plus de nouveaux laboratoires biologiques sous le contrôle des États-Unis se développent à pas de géant. De plus, par une étrange coïncidence – principalement aux frontières russes et chinoises.” Il a ajouté que les États-Unis prétendent travailler avec les scientifiques locaux pour développer des moyens de combattre les pathogènes dangereux, mais que l’on ignore ce qui se passe entre ces murs.

 

Il a ajouté : “On nous dit que des stations d’assainissement pacifiques fonctionnent près de nos frontières, mais pour une raison quelconque, elles rappellent davantage Fort Detrick dans le Maryland, où les Américains travaillent dans le domaine de la biologie militaire depuis des décennies. À propos, nous devrions prêter attention au fait que des épidémies de maladies qui ne sont pas typiques de ces régions sont enregistrées dans les zones environnantes.”

 

Lorsqu’on lui a demandé s’il voulait dire que les Américains développaient des armes biologiques dans ces Biolabs, il a répondu : “Nous avons de bonnes raisons de croire que c’est le cas.” Il a ajouté : “Il ne se passe pas un jour au siège de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) à La Haye sans que les Américains et leurs alliés ne présentent un nouveau chapitre du dossier chimique anti-russe.”

 

S’exprimant sur les allégations contre la Russie concernant le développement d’armes chimiques, il a déclaré qu’il n’y avait aucune preuve et seulement des conjectures. Le gouvernement russe a fait des allégations similaires à de multiples reprises.

 

Recherche sur le gain de fonction financée par les États-Unis pour “améliorer” les virus au laboratoire de Wuhan en Chine (ceci a été décelé lors de des auditions  du Docteur Fauci auprès du Sénat Américain)  Brevet déposé sur Nature pour la création d'une chimère du 9 novembre 2015 par le Dr Shi Zhengli du laboratoire P4 de Wuhan. BREVET EN LIGNE

Il a été établi à ce jour que des scientifiques des États-Unis, financés par le NIH, avaient mené des recherches à gain de fonction sur un certain nombre de virus semblables à celui du SRAS dans le laboratoire de Wuhan, en Chine, dont on pense généralement qu’il est à l’origine de l’infection par le Covid-19. En septembre 2021, il a été révélé dans un livre que les États-Unis avaient financé des recherches sur des virus mortels à Wuhan, sous la supervision d’Anthony Fauci.

 

Le scientifique américain Peter Daszak, qui avait reçu une subvention du NIH, s’était engagé, par le biais de son organisation EcoHealth Alliance, dans des recherches sur le “gain de fonction” pendant des années à l’Institut de virologie de Wuhan, en Chine. M. Daszak a lui-même admis à de nombreuses reprises qu’il menait des recherches révolutionnaires sur les coronavirus.

 

Plus tôt cette année, une enquête de Project Veritas a révélé que la recherche sur les coronavirus, jugée “trop dangereuse” par la DARPA, a été approuvée par le NIAID d’Anthony Fauci et a été menée par l’Alliance EcoHealth de Daszak à Wuhan.

 

En octobre 2021, il a été révélé par des fuites de courriels que l’institut financé par le NIAID d’Anthony Fauci formait les chercheurs du laboratoire de Wuhan à abriter des virus mortels transmis par aérosol.

 

La Russie envahit l’Ukraine

 

Le 24 février, après des semaines de spéculations, la Russie a finalement envahi l’Ukraine, déclenchant une indignation massive dans le monde entier. Il convient de noter que l’OTAN, les États-Unis et la Russie sont en conflit depuis des années en raison des plans d’expansion de l’OTAN vers l’est, qui menaceraient la sécurité de la Russie. Alors que les troupes russes se sont rassemblées aux frontières de l’Ukraine au cours des dernières semaines, l’OTAN et les États-Unis ont largué des milliards de dollars d’armes en Ukraine, proclamant leur soutien à la souveraineté de l’Ukraine.

S’adressant à la population, M. Poutine a annoncé le lancement d’une opération militaire visant à “démilitariser” et “dénazifier” l’Ukraine. Le programme d’armes biologiques présumé est l’une des nombreuses préoccupations de la Russie concernant l’Ukraine.

Les pays de l’OTAN, dont les États-Unis, ont promis d’imposer des sanctions sévères à la Russie en guise de représailles à l’invasion.

Source : https://www.opindia.com/2022/02/russia-ukraine-invasion-bioweapons-labs-patrushev-putin-wuhan-coronavirus/

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages