Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.arthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

23 août 2022 2 23 /08 /août /2022 17:54
 

Si la moitié des entreprises américaines suppriment réellement des emplois au cours de la prochaine année, à quoi ressemblera l’économie américaine après ? Partout en Amérique, les entreprises anticipent un ralentissement économique majeur en 2023, et beaucoup d’entre elles prévoient déjà de licencier des salariés afin de réduire les coûts. Bien sûr, cela ressemble tellement à ce que nous avions vécu en 2008 et 2009. Des millions d’Américains avaient perdu leur emploi lors de cette « Grande Récession », et ce fut vraiment une période très sombre de l’histoire des Etats-Unis. Alors sommes-nous sur le point de revivre une telle situation ?

Espérons que ce ne soit pas le cas.

Malheureusement, une toute dernière enquête qui vient d’être publiée a découvert que 50% de toutes les entreprises américaines prévoient de supprimer des emplois au cours des 12 prochains mois. Ce qui suit provient de CNBC …

Parallèlement, 50% des entreprises anticipent une réduction de leurs effectifs, tandis que 52% prévoient d’instaurer un gel des embauches et 44% de suspendre les offres d’emploi, selon une enquête PwC menée auprès  de 722 cadres américains recrutés début août.

Ce sont les attentes des dirigeants pour les six prochains mois à un an, et peuvent donc évoluer, selon Bhushan Sethi, co-responsable du groupe mondial des personnes et de l’organisation de PwC.

Ces chiffres peuvent-ils être exacts ?

Je savais que les choses allaient mal parce que j’écris quotidiennement à ce sujet.

Mais je ne pensais pas que la moitié des entreprises des Etast-Unis cherchaient déjà à réduire leurs effectifs.

Ouah.

Là je suis abasourdi.

Ca risque de mal se terminer. Si vous avez un bon emploi en ce moment, essayez de faire tout ce que vous pouvez pour le conserver.

Malheureusement, certains des plus grands noms du monde de l’entreprise ont déjà commencé à licencier des salariés. Par exemple, Ford Motor vient d’annoncer qu’il va licencier « environ 3 000 cols blancs et employés contractuels » 

Ford Motor a confirmé lundi qu’il licenciait environ 3 000 cols blancs et employés contractuels, dans un dernier de ses efforts afin de réduire les coûts alors que l’entreprise effectue une transition vers les véhicules électriques. Ford a envoyé lundi un e-mail interne aux employés, indiquant qu’il commencerait cette semaine à informer les salariés et les intérimaires concernés par les réductions. L’e-mail a été consulté par le Wall Street Journal.

Wayfair a également décidé que le moment était venu de procéder à des licenciements massifs…

L’entreprise d’articles ménagers Wayfair a décidé  de supprimer environ 870 salariés pour aider à gérer les coûts d’exploitation et « réaligner ses priorités d’investissement » à la suite de la pandémie de coronavirus, a rapporté l’Associated Press (AP) cette semaine.

Je pensais que ça se passait plutôt bien pour Wayfair.

Eh bien apparemment non !

Dans une tentative désespérée de se maintenir à flot, Peloton a également choisi de licencier « des centaines de salariés » …

Cherchant à réduire les coûts et à mettre fin à des pertes, Peloton prévoit d’augmenter les prix des produits clés, de fermer des magasins et de licencier des centaines de salariés, selon une note du PDG Barry McCarthy.

Et même Groupon s’y met. 500 de ses salariés vont devoir quitter l’entreprise…

Groupon, basé à Chicago, a licencié aujourd’hui plus de 500 de ses employés – 15% de ses effectifs qui compte 3416 salariés – selon les publications d’anciens employés sur les réseaux sociaux. La réduction a eu un impact sur les équipes de salariés, notamment le développement des commerçants, les ventes, le recrutement, l’ingénierie, les produits et le marketing.

Parmi les autres grands noms qui ont annoncé des licenciements ces dernières semaines, citons: Best Buy, HBO Max, Shopify, Re/Max et Walmart .

Malheureusement, ce n’est que la pointe de l’iceberg.

À mesure que ce nouveau ralentissement économique s’aggrave, d’innombrables autres Américains perdront leur emploi.

Et au fur et à mesure que le temps passera, d’un coup d’un seul, un grand nombre de personnes ne pourront plus payer leur hypothèque ou payer leur loyer, et cela aggravera encore davantage le nouvel effondrement immobilier .

Nous avons maintenant très clairement dépassé le pic de la bulle immobilière, et la descente va être vraiment douloureuse.

L’année dernière au même moment, le marché immobilier en Californie était extrêmement dynamique, mais maintenant les chiffres montre clairement un renversement de tendance …

Le volume des ventes de maisons unifamiliales (SFH) en Californie a chuté de 14% en juillet par rapport à juin, corrigé des variations saisonnières, et de 31% par rapport à il y a un an, marquant également le 13e mois consécutif de baisse d’une année sur l’autre, selon le  Association californienne des agents immobiliers .

Le volume des ventes de condos a chuté de 18 % en juillet par rapport à juin et de 36 % par rapport à il y a un an.

Les prix finissent par suivre le volume: le prix médian des maisons unifamiliales a chuté de 3,5 % en juillet par rapport à juin, en baisse pour le deuxième mois consécutif, réduisant le gain d’une année sur l’autre à seulement 2,8 %.

Si vous essayez de vendre une maison en ce moment, je vous encourage à essayer de le faire le plus rapidement possible avant que les prix ne chutent précipitamment.

En parlant de baisse, le Dow a encore perdu 643 points lundi…

Le Dow Jones Industrial Average a fortement chuté lundi, en ayant connu sa pire journée depuis juin, alors que le rallye haussier estival a pris fin et que les craintes de hausses agressives des taux d’intérêt sont revenues à Wall Street.

Le Dow a chuté de 643,13 points, soit de -1,91%, à 33 063,61 pts. Le S&P 500 a chuté de -2,14 % à 4 137,99 pts, et le Nasdaq Composite a chuté de -2,55 % à 12 381,57 pts, respectivement. Ce fut la pire journée sur les marchés financiers depuis le 16 juin pour le Dow Jones et le S&P 500.

Je pense que beaucoup de gens veulent sortir du marché avant la fin de l’été.

Inutile de dire que nombreux sont ceux qui s’attendent à ce que les derniers mois de l’année 2022 ne soient pas favorables aux marchés financiers.

Le 29 septembre 2008, le Dow Jones Industrial Average avait plongé de 777 points. C’était un tout nouveau record à l’époque, et ce fut l’étincelle qui avait déclenché une panique de masse à Wall Street.

Allons-nous connaître quelque chose de similaire une fois l’été terminé?

Seul le temps nous le dira.

Mais ce que nous savons, c’est que l’économie américaine commence vraiment à imploser et que le décor est en train de tomber pour laisser place à un effondrement économique historique.

Pour l’instant, tout le monde devrait pouvoir voir que des temps extrêmement difficiles se profilent à l’horizon.

Ceux qui sont prudents feront ce qu’ils peuvent pour se préparer à l’avance.

Source: theeconomiccollapseblogVoir les précédentes interventions de Michael Snyder

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages