Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.arthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

14 décembre 2022 3 14 /12 /décembre /2022 17:52
 
Macron doit tout à Blackrock de part le financement de son élection, comme Faust  était lié à Mephistophélès.
Dans différents articles à la suite vous verrez que Larry Fink s'intéresse a tout ce qui peut lui être profitable, que ce soit le placement des retraites (fonds de pensions), reconstruction d'un pays ravagé par la guerre (Ukraine), énergies, résolutions climatiques (voir ce qui se passe aux USA avec la gestion du fond (Environnement - Social - Gouvernance)) et le retrait de ce fond par 19 Etats)...
Que Macron se soit engager de son fait et sa loyauté le prouve, n'a en aucun cas engagé la France et les Français. Ces décisions à l'heure actuelle sont donc caduques car elles nuisent à la pérennité de l'Etat et la Nation, puisque Macron par sa gestion dépendante de tiers aboutit  a un accroissement des déficits qui pourrait faire passer le pays sous tutelle d'autorité extérieure comme ce fût le cas en Grèce.

 

Henry

 

________________________________________________________

 
 
Non, le déficit des retraites ne va pas augmenter ces prochaines années !
 

 

 
 
Le système de retraite en danger ? C’est ce qu’affirme l’exécutif pour justifier la proposition du candidat Emmanuel Macron de reporter l’âge légal de départ, de 62 ans à 64 ou 65 ans d’ici à 2030.
 

 

 

Le Premier ministre Jean Castex s’alarmait le 12 avril sur RTL : « Il faut […] sauver notre régime de retraite.  Si nous ne faisons rien, le risque, c’est que les pensions diminuent ».

Selon le dernier rapport du conseil d'orientation des retraites, de juin 2021, la situation ne serait pourtant pas aussi alarmante. Au-delà du fort déficit de 2020 lié à la crise sanitaire (18 milliards d’euros, soit 0,8 % du PIB), le poids des pensions dans le produit intérieur brut est appelé à diminuer. Il devrait ainsi passer d’un peu plus de 13,5 % du PIB à la fin des années 2010 à un intervalle compris entre 11 % et 13 % d’ici à 2070.

Suffisant pour redresser les comptes ? Pas tout à fait. Mais dans plusieurs des scénarios économiques étudiés, en fonction de la productivité ou du maintien par l'État de ses dépenses à son niveau actuel, le solde financier du système de retraite pourrait redevenir bénéficiaire d'ici 2040 ou 2050, après une période de déficits contenus en dessous de 0,7% du PIB.

Des déficits moins importants, en tout cas, que ceux envisagés il y a cinq ans. Dans son rapport de 2017, le conseil d'orientation des retraites prévoyait en effet de lourds déficits attendus pendant des décennies, compris entre 1,5% et 2,5% du PIB. Soit deux à trois fois plus importants que dans le rapport de l'année dernière.

Source
Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages