Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.arthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

13 décembre 2022 2 13 /12 /décembre /2022 17:50

Une baisse de fertilité qui tombe a point au moment ou l'on met en oeuvre la gestation artificielle. Tout passe sous le contrôle des industries et vous n'aurez pas votre mot à dire, si l'on suit l'idée de crédit social, vous devrez obéir, et vous serez récompensé en fonction de votre soumission.

Vous ne serez plus qu'un numéro, un maillon de la chaîne qui ne sera plus alors naturelle mais bien sous contrôle et modifiable, selon que l'on aura besoin suivant les prévisions de tant d'agriculteurs, d'ouvriers... Les élites se réserveront d'autres droits au-delà des droits qui vous seront imposés.

Henry

 

Je tiens à signaler que ces innovations (je dirais plutôt régressions) sont en ligne de pointe au niveau mondial, il n'y a pas là d'ennemis Russes, Chinois etc... ç'est une ambition mondiale, comme le fût la réponse pour le covid, vaccination universelle ! Et donc résultats universels. C'est à croire que tous sont unanimement   d'accord pour un plan mondial et ç'est à qui obtiendra sa part du gâteau (marché) et ses pions ç'est à dire nous.

 

Au final cela ressemble bien à une vaste fumisterie ou nous serions les seuls lésés et emprisonnés cette fois ci sans possibilité de revenir en arrière ! C'est donc un atteinte frontale contre l'humanité dans son ensemble, les querelles habituelles entre peuples leurs justifications en ce cas. 

 

En outre sous prétexte de choix, ils proposent la nullification sexuelle. Plus d'organes génitaux apparents (comment se fera la conception sans organes sexuels mâles) après décisions de sexe ? 

Ne voudrait-on pas plutôt prendre le contrôle de la procréation et amener l'humanité à un rôle uniquement de service ou tout lui sera retiré ! Sexualité, nourriture, choix, décisions, procréation, mort !

 

Laissez leur la maîtrise de votre vie, laissez leur carte blanche et décider pour vous de tout ! Comme ils ont décidés pour la gestion de la crise covid et le veulent par l'intermédiaire de l'OMS pour les pandémies futures.

 

Le futur se présente sous deux angles, vous devenez des bestiaux irresponsables avec date limite de péremption et mort programmée, ou des êtres humains libres et responsables et vous mourrez naturellement !

 

 

 

La semaine dernière, nous avons publié un article sur une baisse spectaculaire du nombre de spermatozoïdes dans le monde qui pourrait menacer la survie de l'humanité - le nombre de spermatozoïdes a chuté de 62 % entre 1973 et 2018.   

De plus, nous avons publié de nombreux articles sur l' effet négatif des injections de Covid sur la fertilité masculine et féminine ainsi que sur la baisse des taux de natalité et l'augmentation des fausses couches et des mortinaissances après le début des campagnes de vaccination de masse.

Après avoir créé le problème, eh bien, voilà ! Il y a une solution qui se profile à l'horizon : des utérus artificiels. Tant de gens ne comprennent tout simplement pas à quelle vitesse l'humanité se transforme ou ce qui s'en vient.

 

Voici des extraits de « EctoLife : Concept Unveiled for the World's First Artificial Womb Facility » publié par Science and Stuff le 9 décembre 2022. Vous pouvez lire l'article complet ICI . Nous avons ajouté quelques commentaires comme indiqué entre crochets.

En 2017, les scientifiques ont créé un "BioBag" qui fonctionnait comme un utérus artificiel, et ils l'ont utilisé pour faire grandir un bébé agneau. Maintenant, un nouveau concept a été dévoilé montrant comment la même chose pourrait être faite pour les humains. Dans des images récemment publiées, Hashem Al-Ghaili montre à quoi pourrait ressembler l'accouchement demain. Plus précisément, il a créé une installation d'utérus artificiel nommée EctoLife.

Son but? Dans une interview exclusive avec Science and Stuff , Al-Ghaili dit qu'il pense que le concept EctoLife pourrait un jour supplanter la naissance traditionnelle. Ce faisant, il a déclaré que la société serait enfin en mesure de répondre aux besoins des parents «fatigués d'attendre une réponse d'une agence d'adoption» et de ceux qui «s'inquiètent des complications de la grossesse». Mais surtout, il dit qu'EctoLife pourrait nous permettre d'affronter de front la crise de l'infertilité.

Actuellement, l'Organisation mondiale de la santé estime que 15 % des couples en âge de procréer dans le monde sont touchés par l'infertilité. En effet, au cours des 70 dernières années, les taux de fécondité dans le monde ont diminué de 50 %, ce qui est stupéfiant. Les raisons de cette baisse comprennent, entre autres, l'augmentation de l'éducation des femmes, l'augmentation de l'emploi, le coût élevé de l'éducation des enfants et une baisse du nombre mondial de spermatozoïdes. 23 pays sont déjà à risque, avec le Japon, l'Espagne, le Portugal, la Thaïlande et la Corée du Sud au premier rang de la crise. [Il n'y a aucune mention de l'impact des injections de Covid.]

Selon Al-Ghaili, le concept d'utérus artificiel d'EctoLife changerait la vie de nombreuses personnes qui luttent pour concevoir. « C'est une solution parfaite pour les femmes qui ont subi une ablation chirurgicale de l'utérus en raison d'un cancer ou d'autres complications. Cela pourrait également aider à résoudre les problèmes liés au faible nombre de spermatozoïdes », a déclaré Al-Ghaili avec enthousiasme, ajoutant que le concept EctoLife, ou des technologies similaires, « pourraient finalement faire de la fausse couche une chose du passé ». [Il n'y a aucune mention de l'impact des injections de Covid.]

"Il semble probable que nous ne soyons plus qu'à quelques années de tester [des utérus artificiels] sur des sujets humains", a écrit Elizabeth Chloe Romanis, universitaire en éthique sociale et politique, dans le Journal of Medical Ethics du BMJ . Pendant ce temps, le Dr Carlo Bulletti, professeur agrégé au département d'obstétrique, de gynécologie et des sciences de la reproduction de l'Université de Yale, pense qu'un utérus artificiel pleinement fonctionnel pourrait être réalisé dans les 10 prochaines années .

EctoLife : Réinventer l'évolution

La vidéo EctoLife montre que la première étape que les futurs parents doivent franchir est de combiner leurs ovules et leur sperme par fécondation in vitro. Cela leur permettrait de ne sélectionner que des embryons viables et « génétiquement supérieurs ». Al-Ghaili précise que les embryons génétiquement supérieurs sont principalement ceux qui sont exempts de problèmes génétiques qui entraîneraient une fausse couche. Cependant, il note que le processus pourrait également être utilisé pour "dépister les malformations congénitales", comme c'est déjà la pratique courante dans la plupart des traitements de FIV.

Mais ce n'est pas tout.

Cela offrirait également aux parents la possibilité de "modifier génétiquement l'[ir] embryon avant de l'implanter dans l'utérus artificiel" grâce à l'utilisation de l'outil d'édition de gènes CRISPR-Cas 9. Cela créerait l'opportunité de "réparer toutes les maladies génétiques héréditaires qui font partie de votre histoire familiale afin que votre bébé et sa progéniture vivent une vie saine et confortable sans maladies génétiques". Cela peut sembler tiré par les cheveux ; cependant, Al-Ghaili a souligné que CRISPR a déjà été utilisé "pour corriger une mutation génétique dans les embryons humains qui est liée à une condition connue sous le nom de cardiomyopathie hypertrophique, qui provoque l'épaississement du muscle cardiaque".

Selon Al-Ghaili, l'installation EctoLife est également envisagée comme faisant un usage intensif de l'intelligence artificielle ("IA"), l'une de ses utilisations étant de fournir à chaque bébé des "nutriments personnalisés adaptés à ses besoins". Une autre utilisation de l'IA dans le concept EctoLife serait de surveiller "les caractéristiques physiques de votre bébé et de signaler toute anomalie potentielle en cas d'écart par rapport à la gestation normale".

Une fois qu'un bébé atteint sa pleine maturité? Selon la vidéo, le processus de naissance peut être "effectué d'une simple pression sur un bouton", ce qui entraînera l'évacuation du faux liquide amniotique de la gousse de croissance. L'impact sur l'humanité pourrait être profond.

[Seront-ils des Homo sapiens ? Combien coûtera un bébé sur commande ? Existe-t-il une version moins chère si aucune personnalisation ou modification n'est demandée ? Existe-t-il une politique de retour pour les marchandises défectueuses ? Les réponses à ces questions ne supportent pas la réflexion. C'est l'une des notions les plus dégoûtantes et déshumanisantes que les technocrates aient conçues jusqu'à présent.]

 

Source Expose-News

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages