Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.arthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

18 février 2021 4 18 /02 /février /2021 18:24

C'est un véritable scandale au delà la cette vaccination qui est fortement sujette à caution il faut noter le cas d'injection vaccinale expérimentale de Pfizer qui ont été opérée de force contre la volonté des patients.

C'est inadmissible !

Une plainte est déposée au Parquet.

 

Le texte est mis brut de décoffrage pour que vous ayez l'information telle quelle non transformée

 

Merci

 

___________________________________________________________________________________________

 

L'avocat allemand Reiner Fuellmich, qui avait précédemment déclaré que les responsables du «scandale Corona» devaient être poursuivis pénalement pour crimes contre l'humanité , a récemment publié une interview avec un dénonciateur qui travaille dans une maison de retraite à Berlin.

Une femme de 85 ans reçoit le vaccin covid 19 d'un médecin à

L'interview est en allemand, mais il existe une traduction en anglais que nous inclurons ci-dessous. La voix du lanceur d'alerte est modifiée pour éviter que son identité ne soit reconnaissable.

Le lanceur d'alerte décrit comment les soldats allemands ont accompagné les infirmières pour administrer les vaccins, et qu'il n'y a pas eu de consentement éclairé, et que certains qui ont résisté ont été vaccinés de toute façon.

 

Le lanceur d'alerte donne ensuite des informations de première main sur la façon dont la santé des résidents a rapidement décliné peu de temps après la vaccination, entraînant la mort de 8 des 31 résidents en quelques semaines.

Si ces résidents souffraient de démence, ils seraient tous en bonne santé physique avant les injections. Ils avaient également été testés négatifs pour COVID, mais ont commencé à être testés positifs après les injections.

Lisez aussi: 12400 Israéliens testés positifs pour le coronavirus après le vaccin expérimental Pfizer COVID-19

Selon les connaissances et les observations de première main du lanceur d'alerte, la mort de ces personnes âgées était «inhumaine».

«Normalement, la personne mourante finissait par accepter sa mort imminente et - peut-être après avoir vu un être cher pour la dernière fois - aller en paix. Mourir comme après la vaccination, cependant, était différent, a-t-il dit. Les vieillards qu'il avait vus mourir avaient beaucoup respiré, tremblaient fortement et semblaient déjà décédés intérieurement. Cela lui a semblé comme une lutte solitaire et futile contre la mort, comme si les gens savaient que leur heure n'était pas encore venue et qu'ils n'avaient donc pas encore pu lâcher prise.

Lisez aussi: Lanceur d'alerte des foyers de soins de l'AIIC: `` Les aînés meurent comme des mouches après des injections COVID! ''

 

L'avocate Viviane Fischer a déposé une plainte pénale auprès du parquet et a également informé la police.

Partager cet article
Repost0
18 février 2021 4 18 /02 /février /2021 18:21

LOS BARRIOS, ESPAGNE - La maison de soins infirmiers Nuestra Señora del Rosario (Notre-Dame du Rosaire) est sous le choc en raison de décès massifs après des inoculations d'ARNm.

Tous les résidents et travailleurs de l'établissement ont reçu la première dose d' ARNm de Pfizer début janvier, selon le grand média espagnol ABC de Sevilla.

residencia nuestra señora del rosario de los barrios

La résidence Nuestra Señora del Rosario, en Los Barrios / ERASMO FENOY

 

La plupart des résidents sont devenus extrêmement malades peu de temps après les tirs. On pense que beaucoup ont attrapé le COVID-19, bien qu'ils aient été «vaccinés contre lui».

Le service de santé andalou a rapporté qu'au moins 46 résidents sont décédés depuis janvier. Pour la perspective, Notre-Dame a une capacité maximale de 145 résidents.

 

La Junta de Andalucía (gouvernement régional) est intervenue début février pour réduire le nombre de morts. Mais les gens ont continué à mourir. Le ministère espagnol de la Santé est désormais en charge de l'atténuation.

Le ministère a déclaré dans un communiqué:

«Compte tenu du risque imminent pour la santé publique, et en particulier pour les [résidents] et les travailleurs de ce centre, car le protocole actuel de désinfection et d'isolement des cas positifs ne peut être garanti.»

La situation reste désastreuse, car au moins 28 résidents et 12 membres du personnel étaient positifs au COVID-19 la semaine dernière. En conséquence, les responsables de la santé ont arrêté toutes les autres injections d'ARNm .

La Fédération des services publics a reproché à Notre-Dame de ne pas agir plus tôt.

Le syndicat des travailleurs a déclaré que la réponse était inadéquate après la mort de huit personnes au 18 janvier. Le nombre de morts est passé à 30 le 28 janvier.

 

L'Espagne est continuellement dans l'actualité liée aux injections d'ARNm. Le ministre de la Santé Salvador Illa a déclaré en décembre que son agence tenait une base de données de tous les citoyens qui refusent l'ARNm. Il a déclaré que la liste serait partagée avec tous les membres de l'UE.

Un professionnel de la santé en Espagne a également récemment signalé que plusieurs receveurs d'ARNm avaient été admis dans des hôpitaux de la région de Murcie pour encéphalite.

Source: TheCovidBlog.com / Référence: Sevilla.abc.es

Partager cet article
Repost0
18 février 2021 4 18 /02 /février /2021 18:16

Partager cet article
Repost0
13 février 2021 6 13 /02 /février /2021 19:04

Médias : « Chine : la dictature high-tech », un dossier ...

 

( Natural News ) Le 29 janvier, le parlement allemand (Bundestag) a décidé de  ratifier l'Agenda ID2020 , un programme centralisé de collecte de données qui sera utilisé pour déployer la marque finale de la bête et asservir toute l'humanité pour toujours.

Bien qu'il doive encore être approuvé par le Conseil fédéral allemand, des rapports indiquent que l'Agenda ID2020 se heurtera probablement à une résistance minimale à partir de maintenant, et finira par passer.

Dans le cadre de ce programme, les données privées de tous les Allemands, et éventuellement de tous les humains, seront mises à la disposition de tous les organismes gouvernementaux, services de police et entreprises du secteur privé qui le souhaitent.

 
 

«Il couvre tout ce que l'on sait d'un citoyen individuel, maintenant jusqu'à 200 points d'information et peut-être plus au fil du temps, de votre compte bancaire à vos habitudes d'achat, vos dossiers de santé (carnet de vaccination, bien sûr), vos penchants politiques, et probablement même vos habitudes de rencontres et autres entrées dans votre sphère privée », écrit Peter Koenig pour  Global Research  (Canada).

prenez notre sondage - l'histoire continue ci-dessous
 

Conçu par nul autre que Bill Gates, l'Agenda ID2020 fait partie d'un «paquet de vaccination» plus vaste parrainé et soutenu par la Fondation Rockefeller, Accenture, le Forum économique mondial (WEF) et l'Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI), maintenant dénommé Vaccine Alliance.

Bill Gates a joué un rôle important dans le développement de «vaccins» Mark of the Beast pour un contrôle mondial

L'Alliance du Vaccin, dont le siège est situé à Genève, en Suisse, un lieu largement reconnu d'activité de l'État profond, est une autre création de Bill et Melinda Gates. Il est situé juste à côté du siège de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et est considéré comme un partenariat public-privé - «[l] a partie publique étant l'OMS, plus un certain nombre de pays en développement», note Koenig.

 

Les autres partenaires privés de GAVI comprennent les géants pharmaceutiques Johnson & Johnson (J&J), GlaxoSmithKline (GSK), Merck & Co. et la Fondation Bill & Melinda Gates.

Tendance:

Pardon. Aucune donnée à ce jour.

Tout le monde en Allemagne n'est pas d'accord avec le plan de Gates, y compris le Dr Reiner Füllmich, co-fondateur de la Commission Corona, un consortium de médecins, virologues, immunologues, avocats et professeurs d'université.

Le Dr Füllmich craint que les vaccins contre le coronavirus de Wuhan (COVID-19) de Pfizer-BioNTech et Moderna puissent contenir des nanoparticules cachées qui pourraient être accessibles via un rayonnement électromagnétique, comme le type libéré par la 5G et bientôt la 6G.

 
 

Nous savons déjà que Gates and Co. a été très occupé à  travailler sur des  technologies de «vaccin» qui seront associées à des micropuces et à d'autres nouveaux accessoires d'ordre mondial pour un contrôle mondial.

Il est tout à fait possible que cette technologie soit déjà pleinement développée et cachée dans les «remèdes» offerts contre le virus chinois. La Suisse utilise déjà une telle technologie avec une plate-forme d'identification entièrement électronique intégrée.

Le gouvernement suisse aurait sous-traité la gestion de son programme Agenda ID2020 au secteur privé, ce qui signifie que les grandes entreprises seront en charge du traitement des données.

À un moment donné, les «vaccins» offerts par des gens comme Bill Gates contiendront ouvertement cette technologie. Pour l'instant, l'État profond veut que nous pensions tous que les gens sont simplement «vaccinés» contre les germes chinois, y compris avec des  vaccins secrets  cachés dans des «kits de test de virus chinois».

Gates a déjà ouvertement admis que le plan était de faire vacciner chaque personne sur la planète - sauf lui-même, bien sûr - contre le virus chinois. Les sept milliards de personnes environ recevront également une puce d'identification insérée dans leur corps, ce qui aidera les élitistes à mieux gérer leur «troupeau» mondial.

«Avec un champ électromagnétique et des ondes EM 5G / 6G permettant les entrées et l'accès aux données dans votre corps, le contrôle de chaque individu est presque complet», prévient Koenig. «Le« presque »fait référence à l'accès planifié à vos ondes cérébrales.»

Plus d'informations sur le coronavirus de Wuhan (COVID-19) peuvent être trouvées sur  Pandemic.news .

Les sources de cet article incluent:

GlobalResearch.ca

NaturalNews.com

NaturalNews.com

Partager cet article
Repost0
13 février 2021 6 13 /02 /février /2021 18:58

https://s2.qwant.com/thumbr/0x380/e/4/c4cdbb0ff95a0d1d2b3d2df8e0231e6892d52d1c70e90f108462a81877a5ac/maxresdefault.jpg?u=https%3A%2F%2Fi.ytimg.com%2Fvi%2FgGou3wkTfLw%2Fmaxresdefault.jpg&q=0&b=1&p=0&a=1

 

« Renforcer l’Union économique et monétaire : la présidence fera avancer les discussions sur les initiatives relatives à l’union bancaire, en particulier la mise en place d’un système européen d’assurance des dépôts, et sur l’approfondissement de l’union des marchés des capitaux. En outre, elle prévoit d’entamer des discussions sur les modifications à apporter à la directive et au règlement sur les exigences de fonds propres, ainsi que sur les propositions législatives relatives à la prévention du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme ».

C’est ce que l’on trouve dans un document que peu de personne prennent le temps de lire et qui est un peu le programme politique que chaque pays, qui assure la présidence de l’Union Européenne, rédige et publie.

Aujourd’hui c’est au tour de nos amis Portugais de présider aux destins de l’Europe de Bruxelles.

Et page 17 de cette profession de foi portugaise, nous trouvons un petit paragraphe fort intéressant qui évoque le SEAD.

Oui, le SEAD.

Chez les mamamouchis européens comme français, car rien ne ressemble plus à un technocrate qu’un autre, quel que soit le pays ou les époques, on adore parler avec des sigles. Le summum est atteint par les mamamouchis qui font spécifiquement de l’économie et encore plus à Bruxelles. Nous avons des MES, des SEBC, et autres SME, BCE ou encore TLTRO je peux vous en faire une liste à la Prévert.

Cette fois nous rajoutons donc le SEAD dans notre besace de sigles.

Le SEAD c’est donc le système européen d’assurance des dépôts. 

Actuellement, vous avez un système de garantie des dépôts dans chaque pays, c’est un système national.

Pour construire l’Europe fédéral il faut donc mettre en place un système européen.

Si on ne va pas vers plus d’Europe alors les europathes de Bruxelles tremblent à l’idée que nous allions vers moins d’Europe.

Le problème de cette histoire d’assurance des dépôts au niveau européen est toujours le même.

Si le mécanisme de sauvetage est européen, ce sont toujours les plus riches et les plus vertueux qui risquent de payer pour les mauvais de la classe. Ce n’est pas faux.

Et comme le bon élève, c’est l’Allemagne, les Allemands, eux, se font toujours tirer les oreilles par les autres membres de l’Union qui veulent plus d’Europe, plus de solidarité, et évidemment, plus de sous allemands si nécessaires.

Alors comme à chaque fois en Europe, il va y avoir des effets d’annonces précédés de psychodrames et suivi d’usines à gaz faisant passer les créations de nos énarques pour des mécanismes simplistes de simplets.

Oui… il va falloir mettre en commun les risques, sans risquer les sous allemands en les protégeant tout en en prenant quand même un peu au passage mais sans que cela ne se voit trop…

Alors on pense à un «  modèle hybride  »

Oui, c’est mieux que rien, et à force d’être hybride l’Europe est toujours bancale.

Cela tient toujours, mais fonctionne très mal.

L’idée c’est de faire coexister les systèmes nationaux de garantie des dépôts avec un fonds central et européen qui interviendrait dans le cas où le système national arriverait à court d’argent. Si le Fonds de fonds européen était épuisé, alors le fonds européen via le Conseil de résolution unique serait habilité à emprunter auprès des systèmes nationaux de garantie des dépôts par le biais d’un mécanisme de prêt obligatoire…

Oui je sais ce n’est pas limpide, voire même vous n’avez rien compris.

C’est logique.

Quand on cherche à faire rentrer du rond dans du carré, ça déforme les structures.

Vous vous souvenez du MES et autre FESF ? Il s’agissait de mécanismes pour sauver les pays européens de la faillite.

On avait donc eu une idée géniale. On avait créé un nouveau machin dans lequel les pays les moins en faillite mettaient des sous, pour que le machin puisse emprunter à son tour de l’argent que personne n’avait pour sauver des pays qui n’en avaient vraiment plus du tout… Bancal à souhait.

D’ailleurs plus personne ne parle plus de ces machins-là.

Aujourd’hui la BCE imprime directement les sommes nécessaires et achète les emprunts d’Etats de la zone euro qui sinon seraient presque tous déjà en faillite.

Il en sera de même avec le SEAD.

Nous allons d’abord les voir concevoir un truc hybride et mal fichu, qui sera incapable de sauver quoi que ce soit en cas de crise systémique.

Au bout du compte, je peux vous annoncer déjà ce qu’il se passera lors de la prochaine crise financière européenne.

Soit la BCE fera les chèques nécessaires pour sauver l’Union Européenne et l’euro, soit la monnaie unique explosera et ce sera le retour en catastrophe aux monnaies nationales.

Le choix, comme à chaque fois, sera politique, parce que que ce soit en France, ou dans les autres pays européens, il n’y a pas suffisamment de Kopecks pour garantir vos dépôts et il n’y en aura jamais assez.

C’est impossible.

Pourquoi ?

Parce que pour avoir une garantie il faudrait que pour chaque euro déposé à la banque nous disposions d’un euro de côté.

Cela impliquerait tout simplement de doubler la masse monétaire.

Une garantie des dépôts est donc une fiction imaginaire et une chimère. Elle est impossible.

C’est un peu la chasse au dahu.

Mais c’est normal que dans un monde de Shadocks on chasse le dahu…

Restez à l’écoute.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

 

Charles Sannat

Partager cet article
Repost0
13 février 2021 6 13 /02 /février /2021 18:53

Partager cet article
Repost0
12 février 2021 5 12 /02 /février /2021 19:39
LES « VACCINS » à ARNm SONT ILLÉGAUX !

 

 

L’UTILISATION DE CES MODIFICATEURS DU GÉNOME EST INTERDITE PAR LA LOI
 

Il s’agit d’une loi européenne de 1997, dite Convention d’Oviedo, du nom de la ville espagnole où elle a été annoncée et présentée. Son article 13 stipule que toute intervention médicale qui aboutirait à une modification du génome héréditaire est interditeBeaucoup de pays ont hésité à la signer, craignant que cette disposition entrave leur recherche médicale.

 

 

La France l’a ratifiée en 2011 par l’article 1er de la loi du 7 juillet 2011 sur la bioéthique. Elle est opposable en droit interne depuis le 1er avril 2012, conformément aux dispositions de son article 33 §4

 

Article 1er : Est autorisée la ratification de la convention du Conseil de l’Europe pour la protection des droits de l’homme et de la dignité de l’être humain à l’égard des applications de la biologie et de la médecine : convention sur les droits de l’homme et la biomédecine, signée à Oviedo le 4 avril 1997.

 

Les juristes du gouvernement vont certainement expliquer qu’il y a des exceptions, ce qui est exact.
Mais celles-ci sont soumises à de strictes exigences :

La personne sur laquelle l’expérimentation est faite doit avoir préalablement signé un document donnant la composition détaillée du médicament concerné, ses effets immédiats, ses effets secondaires potentiels. Elle certifie l’avoir lu, se l’être fait expliquer, avoir tout compris et être d’accord pour recevoir le produit concerné.

 

Ils vont objecter qu’ils n’y a pas dans la loi française de chapitre spécifique consacré auxdits « vaccins », ce qui est évident, puisqu’à l’époque tout le monde pensait, à l’exception de quelques scientifiques précurseurs, que l’on ne saurait jamais bricoler et modifier le génome humain par des manipulations de ciseaux protéiniques inventés en 2015.

 

Cela ne change rien au principe global de la Convention d’Oviedo : toute intervention médicale qui aboutirait à une modification du génome héréditaire est interdite.

 

La vaccination est bien une intervention médicale ? Oui.
Celle qu’envisagent les laboratoires consistent bien à injecter un ARNm pour modifier le comportement de l’ADN ? Oui.
Donc c’est interdit.

 

L’Imprécateur
12 décembre 2020

 

 
Pour complément d’information :
 

La Convention pour la protection des Droits de l’Homme et de la dignité de l’être humain à l’égard des applications de la biologie et de la médecine : Convention sur les Droits de l’Homme et la biomédecine (STE n° 164) a été ouverte à la signature le 4 avril 1997 à Oviedo (Espagne).

 

Cette Convention est le seul instrument juridique contraignant international pour la protection des droits de l’Homme dans le domaine biomédical.

 

Elle reprend les principes développés par la Convention européenne des Droits de l’Homme dans le domaine de la biologie et de la médecine.

 

Ce texte est une Convention cadre visant à protéger la dignité et l’identité de tous les êtres humains et à garantir à toute personne, sans discrimination, le respect de son intégrité et de ses autres droits et libertés fondamentales à l’égard des applications de la biologie et de la médecine.

 

Elle établit les principes fondamentaux applicables à la pratique médicale quotidienne et est considérée comme telle dans le Traité européen sur les droits des patients. Elle traite également de manière spécifique de la recherche biomédicale, de la génétique et de la transplantation d’organes et de tissus.

 

Les dispositions de la Convention ont été développées et complétées dans les Protocoles additionnels relatifs aux domaines spécifiques.

 
  Traités du Conseil de l’Europe
 

 
 
  Documents connexes
 

 

Source

Partager cet article
Repost0
12 février 2021 5 12 /02 /février /2021 19:31
Gouverner par la peur des chiffres !
Partager cet article
Repost0
12 février 2021 5 12 /02 /février /2021 19:29
Macron et Véran ont menti : les urgentistes dénoncent !
 
Partager cet article
Repost0
12 février 2021 5 12 /02 /février /2021 19:21

Après la suppression des lits, va t on vers la suppression des soignants !

Coronavirus : recherche vaccin – Caricatures politiques et ...

Fièvre élevée, courbatures ou céphalées, l'ANSM a reçu 149 déclarations de pharmacovigilance entre le 6 et le 10 février matin mentionnant des syndromes grippaux.

 

149 soignants vaccinés avec le vaccin AstraZeneca ont développé des "syndrômes grippaux de forte intensité" depuis le début de la campagne, le samedi 6 février, annonce jeudi 11 février l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), ce qui représente 1,49 % des soignants vaccinés par ce vaccin. "Nous avons reçu 149 déclarations de pharmacovigilance entre le 6 et le 10 février matin mentionnant des syndromes grippaux souvent de forte intensité (fièvre élevée, courbatures ou céphalées)" explique l'ANSM.

Selon les chiffres de l'agence du médicament, "environ 10 000 personnes ont été vaccinées sur cette période. "La plupart des cas ont été rapportés chez des professionnels de santé d'âge moyen de 34 ans. Ces effets indésirables sont connus et décrits avec les vaccins"

La plupart des cas ont été rapportés chez des professionnels de santé d'âge moyen de 34 ans. Ces effets indésirables sont connus et décrits avec les vaccins.

L'Agence nationale de sécurité du médicament

 

"À ce jour, il n'y pas eu de déclarations équivalentes dans d'autres pays", poursuit l'agence, qui prévient que "ces déclarations de pharmacovigilance constituent un signal potentiel et font l'objet d'une surveillance particulière au regard notamment de l'intensité de ces effets. Nous avons partagé cette information à l'Agence européenne des médicaments (EMA). Les établissements de santé sont informés de ce signal potentiel."

L'Agence nationale de sécurité du médicament demande de ce fait aux hôpitaux "de vacciner de façon échelonnée le personnel d'un même service afin de limiter le risque potentiel de perturbation du fonctionnement des services de soin."

 

OUI bien sûr à part que la Suisse et l'Afrique du Sud ont refusées le vaccin faute de données ! Nous prendrait on pour des imbéciles !

Partager cet article
Repost0

Pages