Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.arthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

25 janvier 2022 2 25 /01 /janvier /2022 18:24

Dr Zelenko : « Il s’agit d’un brevet qui prouve qu’il y a des nanotechnologies dans les vaccins…En 2026, chaque être humain aura une identification numérique en lui ! Toutes vos données pourront être transmises à une tiers personne !!! »

 

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2022 2 25 /01 /janvier /2022 18:17

 

Béatrice Rosen: « Plus personne ne parle d’Israël, triple et quadruple dosé. Record de cas, hospis très hautes. Va-t-on continuer cette folle stratégie ? Où a-t-elle fonctionné ? Quelqu’un a un exemple de pays où notre stratégie a marché ? Il faudrait sortir des postures dogmatiques. »

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2022 2 25 /01 /janvier /2022 18:11

Le régulateur britannique des médicaments a confirmé que sur une période de douze mois, les vaccins Covid-19 ont causé cinq fois plus de décès que le nombre total de décès dus à tous les autres vaccins disponibles combinés au cours des 21 dernières années. Une demande d’accès à l’information a été faite par courrier électronique à l’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) le 6 août 2021 dans laquelle un M. Anderson a posé à la MHRA les questions suivantes :

  • Combien de décès y a-t-il eu de tous les vaccins contre le Covid-19 ?
  • Existe-t-il d’autres systèmes de surveillance du système d’IA de signalement comme le système de carton jaune?
  • Les vaccins contre le Covid-19 sont-ils encore à l’essai ?
  • Combien de décès y a-t-il eu au cours des 20 dernières années par les vaccins précédents sans vaccins Covid-19?
  • Que se passe-t-il s’il y a un nouveau vaccin ou un nouveau médicament? Par quel processus et quel suivi passent-ils?
  • Quel point limite la MHRA dira-t-elle qu’un vaccin ou un médicament est dangereux pour les humains?

La MHRA a répondu par l’habituel « nous ne détenons pas cette information », comme on l’a vu à maintes reprises dans les ministères du gouvernement.

Cependant, ils ont confirmé qu’ils utilisaient d’autres études épidémiologiques, des dossiers de santé électroniques anonymes basés sur des médecins généralistes et une expérience internationale pour surveiller de manière proactive la sécurité parallèlement aux rapports spontanés reçus via le système de carton jaune. La MHRA a également confirmé que les vaccins covid-19 actuellement proposés au Royaume-Uni ne font l’objet que d’une autorisation temporaire et que ces autorisations ne constituent pas une autorisation de mise sur le marché.

En réponse à la question posée sur le nombre de décès dus à tous les autres vaccins au cours des vingt dernières années, la MHRA a fourni la réponse robotique habituelle sur la qualité des vaccins Covid-19 et sur le fait qu’ils constituent le « traitement le plus efficace pour prévenir les maladies graves dues au Covid-19 », mais ce qu’ils n’ont pas fait, c’est dire qu’ils « ne détiennent pas cette information ». Au lieu de cela, ils ont révélé qu’ils avaient reçu un total de 404 effets indésirables signalés à tous les vaccins disponibles (à l’exclusion des injections de Covid-19) associés à une issue fatale entre le 1er janvier 2001 et le 25 août 2021 – un délai de 20 ans et 8 mois.

Mais comment cela se compare-t-il au nombre d’effets indésirables signalés à tous les vaccins Covid-19 temporairement autorisés associés à une issue fatale ? Eh bien, depuis que l’injection de Pfizer a été déployée en décembre 2020, 684 décès ont été signalés au 5 janvier 22, ce qui signifie qu’en seulement 12 mois, ce « vaccin » à lui seul dépasse le nombre de décès dus à tous les autres vaccins combinés au cours des 20 dernières années.

Cependant, l’injection de vecteur viral AstraZeneca s’est beaucoup moins bien comportée avec 1 182 décès signalés à la MHRA depuis janvier 2020, soit près de trois fois plus de décès que ce qui a été signalé en raison de tous les autres vaccins au cours des 20 dernières années.

Il y a également eu 29 décès signalés dus au vaccin Moderna depuis sa première administration en juin 2021, et 37 décès où la marque du vaccin Covid-19 n’a pas été spécifiée dans le rapport.

Par conséquent, jusqu’au 5 janvier 2022, un total de 1 932 décès ont été signalés à la MHRA en tant que réactions indésirables à tous les vaccins Covid-19 disponibles au Royaume-Uni depuis le début de l’année.

Cela signifie qu’il y a officiellement eu près de 5 fois plus de décès en seulement 12 mois dus aux vaccins Covid-19 qu’à tous les autres vaccins disponibles combinés depuis l’année 2001.

Source : France Médias Numérique

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2022 2 25 /01 /janvier /2022 17:49

Toujours intéressantes ces vidéos, je vous propose donc un résumé par cette interview.

 

Qu'est ce monde, quelles sont les puissances en jeux. Le présent et les futurs potentiels par le biais de l'hypnose régressive. Bien sûr ce n'est pas une affirmation, une réalité scientifique. Mais il découle un conjugaison mélodique unique et finale celle que nous sommes seuls à décider de nous mêmes. La libération ne viendra que par cette prise de conscience, nous ne pouvons et ne devons en aucun cas déléguer notre souveraineté à quiconque et nous laisser intimider ou impressionner par les détenteurs d'autorités qu'ils nous savamment subtilisés. Nous en sommes les détenteurs réels et de ce fait par la pensée, par nos actions, notre union et notre solidarité pouvons agir sur la conduite du monde. Croyez le ou pas ! Cependant ne rejetez pas d'emblée une interview qui fait appel à l'être primordial qui est en vous.

 

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2022 5 21 /01 /janvier /2022 19:14

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2022 5 21 /01 /janvier /2022 18:36

Situation extrêmement tendue en Guadeloupe, émeutes et tirs à feu, Macron fait dépêcher ses tireurs d'élites en embuscade. La répression sanglante est sur le point de commencer.

 

Apportons notre soutiens aux Guadeloupéens ! Entre vouloir emmerder et tuer il y a une marge, mais c'est un détail pour certains.

 
 
 
 
 
 
 
 
Situation très tendue en #Guadeloupe ce jeudi Grève générale, barrages, lacrymo... La Guadeloupe en état de siège, pour info les guadeloupéens veulent la liberté et refusent l'obligation vaccinale depuis 5 mois #Castex19h   https://twitter.com/i/status/1484297258803867650
 
 
Où êtes vous BFMTV? Hier soir en Guadeloupe Macron envoie des tireurs d'élite qui ciblent les non vaccinés et même pas 5sec. ds vos infos! Sont plus rapides à envoyer les tireurs que les bouteilles d'oxygène! #Castex19h https://twitter.com/i/status/1484465389966872579
 
 
________________________________________
 
 
 

Mensonges d'Etat

 
Magnifique résumé des gigantesques mensonges de l’État dans cette crise, excellent travail de #rechecking #LeurParoleNeVautRien  https://twitter.com/i/status/1466450623730176002
 
 
_____________________________________
 

Maître Fabrice Di Vizio: « 3 mails en une soirée pour me dire que l’APHP refuse de réintégrer des agents avec certificat de rétablissement ! On sait à quoi joue ce gouvernement : à casser le système et en faire porter la responsabilité aux non vaccinés, Nouveaux boucs émissaires bien pratiques »

 

_____________________________________________

Europe : Macron impose un monologue de 4 mn ; les journalistes quittent la salle

 
 
 
 
 
Le sacre de Macron empereur de l’Europe commence bien puisque les journalistes européens ont quitté la salle pour protester contre sa décision de se contenter d’un monologue de 4 minutes au lieu de répondre à leurs questions comme prévu… #MacronMenteur  https://twitter.com/i/status/1483838958484262914
 
 
___________________________________________

CORRUPTION : Discussion en Off entre un médecin et un journaliste avant le direct du journal d'ATV ; édifiant !

Écoutez la discussion entre un médecin et un journaliste en off juste avant le direct du journal d'ATV du jeudi 20 janvier 2022. La chaine vient tout juste de supprimer ce passage sur son site… https://twitter.com/i/status/1484556619568529409
Partager cet article
Repost0
21 janvier 2022 5 21 /01 /janvier /2022 13:37
Le directeur des Fact checker de la fondation Reuters international et de Twitter est aussi directeur chez Pfizer...
Partager cet article
Repost0
21 janvier 2022 5 21 /01 /janvier /2022 13:29

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2022 5 21 /01 /janvier /2022 12:43
Veut on museler ou protéger les lanceurs d'alerte, une bataille s'engage dans un contexte liberticide, l'aboutissement pourrait être une censure nationale allant a l'encontre du droit européen. Par exemple les blogs d'information ou réinformations tels que celui ci pourrait être concernés.

 

Dans cette même logique aujourd'hui en France, le Sénat veut faire la peau aux lanceurs d'alertes ! pic.twitter.com/APwBJGuXbk

— 🍓txipironcito🍓 Denis is back (@LuceUrrutia) January 20, 202

 

________________________________________________

 
Lanceurs d’alerte : 36 associations et syndicats interpellent les sénateurs

Mercredi 19 janvier, alors que les sénateurs s’apprêtent à discuter la proposition de loi visant à améliorer la protection des lanceurs d’alerte, 36 organisations de la société civile, regroupant associations, syndicats et lanceurs d’alerte, se sont réunies devant le Sénat pour appeler les sénateurs à clarifier et renforcer le dispositif de protection des lanceurs d’alerte en France.

 
 
Créée en 2018, la Maison des Lanceurs d'Alerte défend et accompagne les lanceurs et lanceuses d'alerte dans leur démarche. Elle fait évoluer le droit et conseille les lanceurs et lanceuses d'alerte, notamment lorsqu'ils sont victimes de représailles.
 
 

Lundi, ces mêmes organisations avaient publié une tribune rappelant l’importance de protéger les lanceurs d’alerte, « en première ligne pour la défense de l’intérêt général ».

Cette action vise à interpeler les parlementaires et l’opinion publique sur les dangers que le texte soumis au vote du Sénat présentent pour les droits des lanceurs d’alerte et la liberté d’informer et d’alerter. Plusieurs amendements déposés par les sénateurs reviennent en effet sur les acquis de la loi Sapin II et violent les exigences de la directive européenne que cette proposition de loi a vocation à transposer. Alors qu’elle vient de prendre la présidence de l’Union européenne, la France risque d’en devenir la « lanterne rouge ».

> Lire notre communiqué : « Le Sénat en passe de priver les lanceurs d’alerte d’une réelle protection au mépris du droit européen »

Cette directive, adoptée par l’Union européenne en 2019 grâce à la mobilisation de la société civile, constitue pourtant une avancée majeure pour reconnaître et préserver le rôle de vigie que jouent les lanceurs d’alerte dans des temps où nos libertés et nos droits sont menacés partout en Europe. Qu’ils signalent aux autorités les risques de crises sanitaires comme Irène Frachon (Mediator), qu’ils révèlent les arcanes de la fraude fiscale comme Antoine Deltour (Luxleaks) ou la surveillance de masse comme Edward Snowden (NSA), les lanceurs d’alerte constituent les filets de sécurité de nos démocraties. Or, ils font trop souvent face à des représailles et des menaces auxquelles la loi Sapin II, malgré ses avancées, n’a pas su palier.

La proposition de loi adoptée à l’unanimité par l’Assemblée nationale le 17 novembre dernier répond en partie à ces lacunes. Elle reprend plusieurs revendications des organisations rassemblées ce jour devant le Sénat qui, dans un communiqué daté du 22 novembre, considéraient qu’elle représentait une « avancée considérable pour les lanceurs d’alerte, dont les droits se trouvent renforcés ».

Plusieurs sénateurs proposent néanmoins de revenir sur ces dispositions, à rebours de la directive européenne et de la loi Sapin II elle-même.

Pour les organisations réunies devant le Sénat, ces amendements, s’ils étaient adoptés, constitueraient une menace colossale, susceptible de dissuader nombre de citoyens de dénoncer les abus dont ils sont témoins et de précariser encore davantage ceux qui décident néanmoins de franchir le pas. Aujourd’hui, les lanceurs d’alerte s’exposent à une véritable mise à mort sociale et professionnelle. La loi de transposition doit remédier à cette situation, et non pas l’aggraver, pour notre bien à toutes et tous.


La Maison des Lanceurs d'Alerte a besoin de vos dons pour agir en toute indépendance. Pour nous soutenir, c'est > ici <. Merci !

Vu de l’étranger : L’Arcom, le service de régulation français, est la nouvelle menace pour l’expression en ligne dans le pays
 
 

Un nouveau département est chargé de réglementer les discours en ligne.

 

 

Au début de l’année, la France a créé un nouvel organisme de surveillance de l’internet en regroupant l’agence anti-piratage Hadopi et le régulateur audiovisuel CSA. La nouvelle agence s’appelle Arcom, constitue une nouvelle force de censure dans le pays, et a commencé son travail cette semaine.

« En 2021, le paysage a considérablement changé avec de nouveaux acteurs très puissants, notamment les plateformes de streaming par abonnement, les réseaux sociaux », a expliqué le président de l’Arcom, Roch-Olivier Maistre, qui est le patron du CSA depuis 2019.

Il ajoute : « Cela s’est accompagné de phénomènes importants comme le développement du piratage, des fausses informations, le phénomène de la haine en ligne. »

L’Arcom s’occupera du piratage et adoptera « une nouvelle approche » contre les sites de streaming illégaux. Avec ces nouveaux pouvoirs, M. Maistre a déclaré que l’agence « établira des listes de sites illégaux en collaboration avec les bénéficiaires ». Il a ajouté que l’Arcom s’occupera du piratage sportif en permettant aux organisateurs d’événements de « prendre des mesures juridiques urgentes pour bloquer les sites qui diffusent illégalement ».

Les médias sociaux, les plateformes de partage de vidéos et tout site en ligne comptant plus de 5 millions de visiteurs uniques chaque mois entreront également dans le champ de réglementation de l’Arcom. L’organisme de surveillance contrôlera la manière dont ces plateformes luttent contre la « désinformation », les « discours de haine » et la protection des mineurs.

Le nouvel organisme de surveillance contrôlera également les médias traditionnels. Il « restera fidèle à ses principes », notamment celui d’être « avant tout le garant de la liberté de communication », selon M. Maistre.

L’agence a été remaniée pour « éviter une simple juxtaposition de l’ancien CSA et de l’ancienne Hadopi au sein de la nouvelle structure ». Elle compte 355 agents, et son collège est passé de sept à neuf.

L’Arcom dispose d’un budget de 46,6 millions d’euros. Maistre précise qu’en raison de l’augmentation du périmètre, « à partir de 2023, nous demanderons un renforcement des moyens ».

Lire aussi : Le Canada dévoile un projet de loi orwellien de « pré-crime » sur les discours haineux – « Si vous le pensez, nous vous arrêterons »

Source : Reclaim The Net

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2022 5 21 /01 /janvier /2022 11:23

Lien à voir Karine Dubernet en pleine forme très bien vu !

Licenciement pour faute grave de Monsieur Emmanuel Macron, président de république
 

Vous êtes viré écrit sur une petite carte Photo Stock ...

Suite à la publication de notre adresse aux parlementaires Pour une commission d’enquête parlementaire sur Mme Brigitte Macron, une fidèle lectrice nous envoie ce qu’elle a envoyé à un certain nombre de députés de sa région. Bravo, et s’il vous plaît, faites de même, quitte à recopier tel quel un de ces messages, en puisant les adresses ci-dessous.
Le rouleau-compresseur totalitaire ne s’arrêtera que si chacun prend sa part du combat. Je suis particulièrement fier de céder le n°100 de nos brèves à cette lectrice.

Mesdames les Députées, Messieurs les Députés,

Nous vous prions de mettre un terme au contrat de travail à durée déterminée de Monsieur Emmanuel Macron. Ce dernier a insulté son employeur, le peuple français. Les injures sont incompatibles avec l’exécution normale du contrat de travail. C’est pourquoi insulter son patron peut être sanctionné. Le licenciement pour faute grave sans indemnité de rupture doit être retenu, compte tenu de la publicité qu’en a faite le salarié et au regard des responsabilités qui lui ont été confiées.

De plus, ces propos ont été tenus en présence de personnes, journalistes, et relayées sur les réseaux sociaux et par le Service public, la télévision, auquel n’importe qui a accès. La volonté de nuire à l’employeur, les Français, est établie par les propos eux-mêmes. La faute lourde est caractérisée, l’élément intentionnel est établi puisque le salarié l’a admis lui-même.

Ce licenciement pour faute grave est une procédure de licenciement pour faute qui entraîne le départ immédiat du salarié (sans possibilité d’exécuter son préavis) et la rupture du contrat de travail. En effet, elle implique que le maintien de la personne à son poste de travail est impossible en raison de sa faute.

Dans l’attente de l’exécution de cette procédure, recevez, Mesdames, Messieurs, nos meilleurs… vœux de liberté, égalité et fraternité pour 2022.

Signé Mme X,
Française.

Adresses courriel des parlementaires. © Assemblée nationale & Sénat
Partager cet article
Repost0

Pages