Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.arthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

12 février 2022 6 12 /02 /février /2022 11:32

Qui est vraiment Bill Gates ?

Nous savons maintenant qu’il n’est pas le philanthrope qu’il prétend être. Cependant, il est bon de s’interroger sur ses motivations. Il n’est pas le seul milliardaire à être eugéniste…

 

Quel est son plan pour la santé mondiale !

 

 

PARTIE 1 : Qui est Bill Gates ? de 00:00 à 23:28


PARTIE 2 : Le plan de Bill Gates pour vacciner le monde de 23:28 à 50:45


PARTIE 3 : Bill Gates et la grille de contrôle de la population de 50:45 à 1:27:02


PARTIE 4 : Rencontrez Bill Gates de 1:27:02 à la fin

Partager cet article
Repost0
11 février 2022 5 11 /02 /février /2022 20:36
Manifestations du 12 février et soutien au " convoi de la liberté"

 

Le convoi de la liberté organisé par les anti-pass arrive ...

Convoi Liberté Ottawa

 

Alors que les camionneurs convergent vers Paris (avant Bruxelles) avec le convoi de la liberté, les manifestants contre le passe vaccinal restent mobilisés dans toute la France.

À Paris, au moins six manifestations sont déclarées : l'Union citoyenne pour la liberté partira de la place Pierre Laroque à 14 h, les Gilets jaunes partiront de la place de la République à 10 h 30 et de la place d'Italie à 14 h 30.

Les patriotes de Florian Philippot se donnent rendez-vous à 14 h, place du Palais Royal. Dans toute la France, les manifestants soutiendront le convoi de la liberté.

Voici une liste des principaux points de rassemblement pour samedi 12 février :

  • Agen – 14 h au Gravier
  • Ajaccio - 14 h - place de la mairie
  • Angers - tous les samedis – 14 h - jardin du mail
  • Angoulême - tous les samedis – 14 h - place New York
  • Annecy - tous les samedis – 13 h 30 - Préfecture
  • Aurillac - tous les samedis – 10 h - place des Droits de L'Homme
  • Auxerre - tous les samedis – 14 h - place de l'Arquebuse
  • Auch – 14 h place de la Libération
  • Avignon – 14 h place de l’horloge
  • Beauvais – 14 h - cathédrale
  • Besançon - tous les samedis – 14 h - place de la révolution
  • Béziers - tous les samedis - 10 h - 30 place du 14 juillet devant la médiathèque
  • Bordeaux – 14 h place de la Bourse
  • Bourg en Bresse - tous les samedis – 14 h - dans le parc face à la préfecture
  • Caen - tous les samedis – 14 h - théâtre
  • Cahors - tous les samedis – 10 h - rond-point de Regourd
  • Châlons-en-Champagne – 14 h au Grand Jarl
  • Chantilly – 10 h parvis de la gare
  • Chartres - tous les samedis – 14 h 30 - place Châtelet
  • Chaumont (52) – 14 h sur le parvis de l’hôtel de ville
  • Cholet - tous les samedis – 14 h 30 - place Travot
  • Colmar – 14 h place Rapp
  • Dijon - tous les samedis - 14 h - place de la République
  • Draguignan (Var) - tous les samedis - 15 h - devant la sous-préfecture
  • Dreux - tous les samedis – 10 h - place Mésirard
  • Fréjus - tous les samedis – 14 h - rond-point Géant Casino
  • Herblay – 15 h rond-point du « La Foirfouille »
  • La Rochelle – 13 h 30 devant l’aquarium
  • Lannion – 10 h – quai de l’Aiguillon
  • Gap - tous les samedis - 14 h - kiosque de la pépinière et départ 14 h 30
  • Grenoble – 14 h 30 rond-point Pierre et Marie Curie
  • Le Mans - tous les samedis - 14 h - 2 rue du Miroir Lycée Marguerite Yourcenar
  • Lille – 14 h place de la République
  • Lyon - 14 h – place Bellecour
  • Lyon - 14 h – place Lyautey
  • Marseille - tous les samedis - 14 h - vieux port
  • Montpellier – 14 h place de la Comédie
  • Mulhouse - tous les samedis - 14 h - place de la Bourse
  • Nantes - tous les samedis - 14 h - croisée des trams
  • Narbonne - tous les samedis - 14 h - Les Barques
  • Nice – 12 h - place Masséna
  • Paris – 14 h 15 place Pierre Laroque (UCPL)
  • Paris – 14 h 30 place d’Italie (Gilets jaunes)
  • Paris – 11 h place de la République (Gilets jaunes)
  • Paris – 14 h 30 place Victor Basch (Gilets jaunes, Sébastien Philippart)
  • Paris - 14 h – place du Palais Royal (Patriotes)
  • Paris – 18 h à la Fontaine des Innocents
  • Perpignan – 14 h - place de Catalogne
  • Rennes - tous les samedis - 14 h - place de la République
  • Royan - tous les samedis - 15 h - rond-point de l'aérodrome
  • Royan - tous les samedis - 14 h 30 - place Charles de Gaulle
  • Rouen – tous les samedi – 14 h devant la mairie
  • Saint-Brieuc – tous les samedis – 14 h place Duguesclin
  • Saint-Brieuc - tous les samedis - 13 h - sous les halles Place du Martray
  • Saint-Dié-des-Vosges – 14 h 30 - devant la cathédrale (place du G. de Gaulle)
  • Saint-Florent-des-Bois – 14 h - salle communale
  • Saint-Germain-en-Laye – 11 h parvis de l’église
  • Saint-Nazaire – 14 h hôtel de ville
  • Sélestat – 14 h – square Ehm
  • Strasbourg – 13 h 30 - place Kléber
  • Toulouse – 14 h – métro Jean Jaurès
  • Thonon-Les-Bains - tous les samedis - 14 h 30 - place des Arts
  • Vannes - tous les samedis - 14 h - esplanade du Port
  • Versailles - 11 h - mairie de Versailles
  • Vichy – 14 h mairie
  • Voiron – 14 h - devant la cathédrale

Auteur(s): FranceSoir

 

_____________________________________

PARIS BRÛLE T IL !

 

Convoi de la liberté : des blindés déployés à Paris
Gilets jaunes « Acte 9 » : Un blindé de la gendarmerie ...
 
 
 

Les forces de l'ordre sont en alerte. Bravant l'interdiction de la préfecture de police, le "Convoi de la liberté" devrait bientôt arriver dans la capitale. Pour y faire face, la préfecture a indiqué que des « tracteurs anti-barricades » avaient été déployés dans Paris. En outre, la gendarmerie mobilise des véhicules blindés.

Selon la préfecture, un « dispositif spécifique » a été prévu en vue d'« empêcher les blocages d'axes routiers, verbaliser et interpeller les contrevenants ».

Le préfet Didier Lallement a aussi rappelé que l'entrave à la circulation était passible de deux ans d'emprisonnement et que l'organisateur « d'une manifestation interdite » encourait six mois de prison et 7 500 euros d'amende. « Les participants seront verbalisés », a prévenu la préfecture.

Sur son compte Twitter, elle a également annoncé déployer des « engins spéciaux », à savoir des tracteurs anti-barricades, des tracteurs, des camions-grue, des dépanneuses, des camions à bras et des canons à eau.

Nicolas Auer, grand reporter pour France 2, a indiqué en début d'après-midi que des véhicules blindés VBRG, utilisés notamment lors du mouvement des Gilets jaunes, étaient arrivés dans la capitale.

Un peu plus tôt dans l'après-midi, d'autres images des blindés de la gendarmerie à Paris ont été mises en ligne sur Twitter par le journaliste indépendant Clément Lanot.

De son côté, le journaliste Amar Taoualit a filmé le déploiement de barrières anti-émeute de la police sur les Champs-Elysées à Paris.

L'AFP, d'après une source policière, fait état de 2 600 véhicules en route à la mi-journée vers Paris. S'il n'a pas chiffré la taille du mouvement, un des coordinateurs de la manifestation a annoncé à l'agence une action « d'une ampleur phénoménale ».

 

Partager cet article
Repost0
9 février 2022 3 09 /02 /février /2022 19:36

Je ne suis pas communiste, ça n'est pas une maladie, mais ça n'est pas une réussite non plus ; l'analyse de Karl Marx est hélas permanente et ç'est bien triste de le constater.

Ce genre de constat est issu de la société capitaliste triomphante du XIXème, qui se perpétue et n'est guère plus efficace, puisqu'il promet des effondrements par saccades et des soubresauts sociaux inhérent à sa nature même. Ce qui nous vivons n'en est ni plus ni moins que l'aboutissement, voire la fin.

 

______________________________________________________

24 février 1848 : Naissance de la Seconde République

 

Quelques années après on a la Révolution de 1848, suivie de la dictature la plus rude de notre histoire (on ne pouvait écrire ni parler ni penser) : c’est le Second Empire  Et cette fois c’est Marx qui écrit, et qui ne rate au passage ni la France ni sa prospère administration

 

« On se rend compte immédiatement que, dans un pays comme la France, où le pouvoir exécutif dispose d’une armée de fonctionnaires de plus d’un demi-million de personnes et tient, par conséquent, constamment sous sa dépendance la plus absolue une quantité énorme d’intérêts et d’existences, où l’État enserre contrôle, réglemente, surveille et tient en tutelle la société civile, depuis ses manifestations d’existence les plus vastes jusqu’à ses mouvements les plus infimes, de ses modes d’existence les plus généraux jusqu’à la vie privée des individus, où ce corps parasite, grâce à la centralisation la plus extraordinaire, acquiert une omniprésence, une omniscience une plus rapide capacité de mouvement et un ressort, qui n’ont d’analogues que l’état de dépendance absolue, la difformité incohérente du corps social, on comprend donc que, dans un tel pays, l’Assemblée nationale, en perdant le droit de disposer des postes ministériels, perdait également toute influence réelle. »

 

Classe a priori régnante au sens kantien, la bourgeoisie Française se range du côté du manche et distribue prébendes et postes pour nourrir la machine oppressive. Marx explique pourquoi :

 

« Mais l’intérêt matériel de la bourgeoisie française est précisément lié de façon très intime au maintien de cette machine gouvernementale vaste et compliquée. C’est là qu’elle case sa population superflue et complète sous forme d’appointements ce qu’elle ne peut encaisser sous forme de profits, d’intérêts, de rentes et d’honoraires. D’autre part, son intérêt politique l’obligeait à aggraver de jour en jour la répression, et, par conséquent, à augmenter les moyens et le personnel du pouvoir gouvernemental, tandis qu’en même temps il lui fallait mener une guerre ininterrompue contre l’opinion publique, mutiler et paralyser jalousement les organes moteurs indépendants de la société, là où elle ne réussissait pas à les amputer complètement. »

 

Dans ce contexte le parlement Français ne sert à rien (chambre d'enregistrement de l'executif) :

 

« C’est ainsi que la bourgeoisie française était obligée, par sa situation de classe, d’une part, d’anéantir les conditions d’existence de tout pouvoir parlementaire et, par conséquent aussi, du sien même, et, d’autre part, de donner une force irrésistible au pouvoir exécutif qui lui était hostile. »

 

Avec tous ces bons rappels, je nous garantis peu de chances. Et pour ceux qui voudraient comprendre pourquoi la France et l’Italie sont les pays plus tyranniques du monde, je rappellerai ces lignes de Debord :

« La place prédominante qu’ont tenue la Russie et l’Allemagne dans la formation du spectaculaire concentré, et les États-Unis dans celle du spectaculaire diffus, semble avoir appartenu à la France et à l’Italie au moment de la mise en place du spectaculaire intégré, par le jeu d’une série de facteurs historiques communs : rôle important des parti et syndicat staliniens dans la vie politique et intellectuelle, faible tradition démocratique, longue monopolisation du pouvoir par un seul parti de gouvernement, nécessité d’en finir avec une contestation révolutionnaire apparue par surprise. »

 

Gare aux putschs à venir, celui de Trudeau, celui de Biden (qui a déjà frappé une fois), ou celui à venir de Macron. Debord encore :

« … Et pourtant Marx est malheureusement resté trop longtemps actuel, qui évoque dans le même livre ce gouvernement “qui ne prend pas la nuit des décisions qu’il veut exécuter dans la journée, mais décide le jour et exécute la nuit”. »

 

Sources principales :

http://classiques.uqac.ca/classiques/Marx_karl/18_brumaine_louis_bonaparte/18_brumaine_louis_bonaparte.pdf

https://www.institutcoppet.org/wp-content/uploads/2012/01/De-la-d%C3%A9mocratie-en-Am%C3%A9rique.pdf

http://achard.info/debord/CommentairesSurLaSocieteDuSpectacle.pdf

https://www.dedefensa.org/article/ortega-y-gasset-et-la-montee-eschatologique-de-la-stupidite

 

Partager cet article
Repost0
9 février 2022 3 09 /02 /février /2022 19:31

Il y a actuellement prolifération de sectes de ce genre aux Etats Unis et qui ont pignon sur rue, en Europe ce genre de groupes est plus confidentiel, ne prenez pas ceci à la légère, cela existe bien !

 

________________________________________

 

 

Tous les ans, les autorités dénombrent pas moins d’une profanation tous les quatre jours en France.

S’agit-il d’actes isolés ou de groupes organisés qui assouvissent ainsi leur passion pour le diable ?

Car les sigles satanistes se retrouvent de plus en plus souvent sur les tombes des cimetières ou à l’intérieur des églises.

Quel est l’objectif de ces profanations ?

Nous avons tenté de mieux comprendre ce courant aux sombres aspirations.

Partager cet article
Repost0
9 février 2022 3 09 /02 /février /2022 19:23
Je viens d'apprendre que deux réacteurs supplémentaires vont être fermés pour causes de fissures !
 
 
___________________________________________________
 
 par Tyler Durden zero hedge
 

Lorsque nous avons entendu pour la première fois hier que le plus grand producteur d'énergie d'Europe, le français EDF (Electricité de France), avait paradoxalement de nouveau réduit son objectif de production nucléaire pour la deuxième fois en un mois - malgré des coûts énergétiques déjà ridiculement élevés en France et sur tout le continent - nous avons eu un réaction très rapide : cela rendrait Poutine très heureux car l'Europe deviendrait encore plus dépendante du gaz russe.

EDF a déclaré que la production nucléaire devrait tomber à 295 et 315 térawattheures en 2022, contre une prévision antérieure de 300 et 330 térawattheures. La dernière fois que la production nucléaire de l'entreprise est tombée en dessous de 300 térawattheures, c'était il y a plus de trois décennies. De nouvelles réductions de la production de l'année prochaine pourraient survenir lorsque EDF publiera ses résultats plus tard ce mois-ci, a déclaré Morgan Stanley dans un rapport.

 

"Lorsque l'objectif est proche ou inférieur à 300 térawattheures, cela commence à soulever des inquiétudes pour l'hiver prochain en termes d'offre et de demande", a déclaré Emeric de Vigan, directeur général de la société française d'analyse énergétique COR-e.

Effectivement, mardi, les prix de l'électricité en Europe ont bondi, comme prévu, alors que les négociants en énergie ont répondu à l'annonce d'Électricité de France SA selon laquelle sa production nucléaire pourrait chuter cette année à des niveaux jamais vus depuis 1990, et Morgan Stanley dit qu'il y a une "probabilité significative" de une production coupée pour 2023. Le déficit a contraint la France à importer de l'électricité à certains moments, resserrant l'approvisionnement des pays voisins habitués à compter sur le géant nucléaire français pour garder les lumières allumées.

L'électricité allemande à un an, une référence européenne en matière d'électricité, a bondi de 4,7 % à 147 euros le mégawattheure, tandis que le contrat de mars a bondi de 5,5 %. Le contrat français pour l'année prochaine a augmenté de 7% à 162 euros, le plus haut niveau jusqu'à présent en 2022.

Et en mettant cela dans son contexte, nous soupçonnons que les "gilets jaunes" ne seront pas contents...

Le géant français du nucléaire, autrefois source de fierté nationale, est aux prises avec plusieurs pannes de réacteurs qui affecteront ses bénéfices. Le rachat de 15 térawattheures d'électricité aux prix actuels coûtera à EDF 2,1 milliards d'euros (2,4 milliards de dollars), soit 8% de la capitalisation boursière de l'entreprise, a déclaré Ahmed Farman, analyste chez Jefferies Group.

La France était le plus grand exportateur net d'électricité d'Europe au second semestre de l'année dernière, envoyant l'équivalent de 10 % de sa demande à l'étranger, selon le consultant industriel Enappsys Ltd. Une production nucléaire moindre en 2022 réduira probablement les exportations vers les pays d'Allemagne et du Royaume-Uni. , augmentant leur exposition aux prix élevés du gaz et du charbon pour ses centrales électriques.

L'action EDF a chuté de 4,5 %, ce qui a poussé Morgan Stanley à dire que "ces annonces nuisent au sentiment sur le titre et peuvent inciter les investisseurs à attendre plus longtemps avant de se réengager sur le nom".

Comme le note Bloomberg, alors que les réacteurs d'EDF sont l'épine dorsale d'un système électrique européen de plus en plus intégré, le parc devient de plus en plus peu fiable en raison de longues périodes de maintenance planifiée et non planifiée. Une série de pannes récentes a aggravé la crise énergétique en Europe, alors que la Russie achemine moins de gaz naturel vers le continent et que les tensions sur l'Ukraine sont vives. En effet, la décision d'EDF a rendu la France - et l'Europe - plus dépendantes des exportations de gaz russe, pas moins, à un moment où la "coopération énergétique" russe avec l'Europe est de plus en plus un sujet de débat brûlant.

C'est presque comme si le marionnettiste Poutine dirigeait discrètement les décisions européennes en matière d'infrastructures énergétiques dans les coulisses de la manière la plus bénéfique pour la Russie. Ça, ou les bureaucrates européens sont une bande de bouffons maladroits.

  

 
Partager cet article
Repost0
9 février 2022 3 09 /02 /février /2022 19:16

La semaine dernière, un juge fédéral a rejeté la demande de la Food and Drug Administration et de Pfizer visant à retarder la publication, ordonnée par le tribunal, de près de 400 000 pages de documents relatifs à l’approbation du vaccin COVID de Pfizer.

Most of Pfizer’s vaccine already promised to richest ...

Un juge fédéral a rejeté mercredi la tentative de la Food and Drug Administration (FDA), avec le soutien de Pfizer, de retarder la publication ordonnée par le tribunal de près de 400 000 pages de documents relatifs à l’approbation du vaccin COVID de Pfizer.

Dans une ordonnance rendue le 2 février, le juge fédéral Mark Pittman, du tribunal fédéral du district nord du Texas, a déclaré que la FDA devait publier des versions expurgées des documents en question selon le calendrier de divulgation suivant :

  • 10 000 pages par document, à remettre au plus tard le 1er mars et le 1er avril 2022.
  • 80 000 pages chacune, à produire au plus tard le 2 mai, le 1er juin et le 1er juillet 2022.
  • 70 000 pages à produire le ou avant le 1er août 2022.
  • 55 000 pages par mois, au plus tard le premier jour ouvrable de chaque mois suivant, jusqu’à ce que la communication des documents soit terminée.

L’ordonnance donne à la FDA la possibilité de « stocker » les pages excédentaires dans le cadre de ce calendrier de publication, ce qui signifie que si l’agence dépasse son quota mensuel au cours d’un mois donné, elle peut appliquer ces pages supplémentaires à un mois ultérieur.

La décision de la semaine dernière est le développement le plus récent d’une affaire judiciaire en cours qui a commencé par une demande de Freedom of Information Act (FOIA) déposée en août 2021 par Public Health and Medical Professionals for Transparency (PHMPT), un groupe de médecins et de professionnels de la santé publique.

En septembre 2021, le PHMPT, un groupe de plus de 30 professionnels de la médecine et de la santé publique ainsi que des scientifiques d’institutions telles que Harvard, Yale et UCLA, a intenté un procès contre la FDA après que l’agence ait rejeté sa demande initiale de liberté d’information.

Dans cette demande, la PHMPT demandait à la FDA de publier « toutes les données et informations relatives au vaccin Pfizer », y compris les données sur la sécurité et l’efficacité, les rapports sur les effets indésirables et la liste des ingrédients actifs et inactifs.

La FDA a fait valoir qu’elle n’avait pas suffisamment de personnel pour traiter la rédaction et la divulgation de centaines de milliers de pages de documents, affirmant qu’elle ne pouvait traiter que 500 pages par mois.

Cela aurait signifié que la cachette de documents ne serait pas entièrement divulguée avant environ 75 ans.

Dans son ordonnance du 6 janvier, M. Pittmann a rejeté la demande de la FDA et a exigé que l’agence divulgue 12 000 pages de documents avant le 31 janvier et 55 000 pages supplémentaires par mois par la suite.

Pfizer a répondu à l’ordonnance du 6 janvier en déposant un mémorandum auprès du tribunal le 21 janvier, demandant à intervenir dans l’affaire dans le « but limité de garantir que les informations exemptées de divulgation en vertu de la loi sur la liberté d’information soient protégées de manière adéquate alors que la FDA se conforme à l’ordonnance du tribunal ».

Pfizer a affirmé soutenir la divulgation des documents, mais a demandé à intervenir dans l’affaire pour s’assurer que les informations légalement exemptées de divulgation ne seront pas « divulguées de manière inappropriée ».

Comme l’a rapporté The Defender, cette demande, si elle avait été acceptée, aurait également entraîné un nouveau retard dans la publication de la prochaine tranche de documents, jusqu’au 1er mai.

Les avocats de PHMPT, dans un mémoire soumis le 25 janvier, ont demandé à Pittman de rejeter la requête de Pfizer, ce qui a entraîné l’ordonnance de Pittman du 2 février.

Le premier lot de documents produit en novembre 2021, qui ne comptait que 500 pages, révélait que plus de 1 200 décès liés à la vaccination étaient survenus dans les 90 jours suivant la mise en circulation du vaccin COVID de Pfizer-BioNTech.

 

_______________________________________

 

David Malpass, président de la Banque mondiale: « Pfizer ne donnera pas d’injections ARNm aux pays où ils risquent des poursuites pour les effets secondaires ! »

Partager cet article
Repost0
9 février 2022 3 09 /02 /février /2022 19:10
Enquête criminelle du grand jury : des élites « psychopathes » ont utilisé la pandémie pour commettre des « crimes contre l’humanité »

 

Reiner Fuellmich’s Grand Jury, Day 1 – Opening Statements ...

 

Le groupe, appelé le Tribunal d’opinion publique des peuples, s’est réuni en Allemagne samedi pour dresser la liste des nombreuses violations des droits de l’homme infligées par de puissants hommes d’affaires et politiciens du monde entier pendant la pandémie de COVID, sous la directive du Forum économique mondial (FEM).

« Cette affaire, qui concerne les crimes les plus odieux contre l’humanité commis sous le couvert d’une pandémie de corona, ne semble compliquée qu’à première vue », a déclaré l’avocat Dr Reiner Fuellmich dans sa déclaration liminaire.

 

Fuellmich a expliqué en détail comment la pandémie de COVID a été conçue par l’establishment pour faire entrer l’humanité dans un système technocratique sous leur contrôle.

« Premièrement, il n’y a pas de pandémie corona, mais seulement une ‘plandémie’ de test PCR alimentée par une opération psychologique élaborée destinée à créer un état de panique constant parmi la population mondiale », a expliqué Fuellmich. « Ce programme a été planifié de longue date. »

« Son précurseur finalement infructueux a été la grippe porcine il y a une douzaine d’années, et il a été concocté par un groupe de super riches psychopathes et sociopathes qui haïssent et craignent les gens en même temps, n’ont aucune empathie, et sont animés par le désir de prendre le contrôle total de nous tous, les peuples du monde », a-t-il poursuivi, ajoutant qu’ils utilisent « les gouvernements et les grands médias » pour diffuser « une propagande de panique 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 ».

Fuellmich a fait remarquer que le coronavirus peut être traité avec de la vitamine C et D, du zinc, de l’ivermectine et de l’hydroxychloroquine – toutes des substances écartées et diabolisées par les médias grand public et l’establishment médical depuis le début de la pandémie, afin d’atteindre leur « objectif ultime », qui est d’obliger tous les habitants de la planète à subir les « injections expérimentales mortelles ».

Fuellmich a ensuite souligné comment le FEM s’est emparé des gouvernements mondiaux par le biais de son programme « Young Global Leaders » pour mener à bien son programme de Grand Reset.

« Nos gouvernements ne sont plus nos gouvernements, ils ont plutôt été pris en charge par l’autre partie par le biais de leur principale plate-forme, le Forum économique mondial, qui a commencé à créer ses propres leaders mondiaux par le biais de son programme ‘Young Global Leaders’ dès 1992 », a déclaré Fuellmich, citant Bill Gates et l’ancienne chancelière allemande Angela Merkel comme ses premiers diplômés.

 

Les dernières pièces du puzzle du COVID impliquent le « contrôle de la population » et la dissolution de la souveraineté nationale avec le remplacement par un gouvernement mondial unique et une monnaie unique, a soutenu Fuellmich.

« Cela implique le contrôle de la population qui, selon eux, nécessite à la fois une réduction massive de la population et la manipulation de l’ADN de la population restante à l’aide – par exemple – d’injections expérimentales d’ARNm », a déclaré Fuellmich.

 

« Mais cela nécessite également la destruction délibérée de la démocratie, de l’État de droit et de nos constitutions par le chaos, afin qu’en fin de compte, nous acceptions de perdre nos identités nationales et culturelles et que nous acceptions à la place un gouvernement mondial unique sous l’égide de l’ONU – qui est maintenant sous leur contrôle total et celui de leur Forum économique mondial – un passeport numérique grâce auquel chaque mouvement est surveillé et contrôlé, et une monnaie numérique que nous ne pourrons recevoir que d’une seule banque mondiale – la leur, bien sûr », a-t-il ajouté.

Fuellmich a ensuite recommandé l’inculpation de six personnalités majeures :

  • le virologue allemand Christian Drosten
  • le directeur du NIAID américain, le Dr Anthony Fauci
  • le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé Tedros Adhanom Ghebreyesus
  • le milliardaire Bill Gates
  • la société d’investissement BlackRock
  • le géant pharmaceutique Pfizer

Le Tribunal d’opinion publique des peuples déclare que son enquête « servira de modèle de procédure juridique pour présenter à un jury (composé de citoyens du monde) toutes les preuves disponibles des crimes contre l’humanité du COVID-19 à ce jour contre les ‘dirigeants, organisateurs, instigateurs et complices’ qui ont aidé, encouragé ou participé activement à la formulation et à l’exécution d’un plan commun pour une pandémie ».

Extrait du site web du PCPO :

L’objectif de l’enquête du Tribunal populaire de l’opinion publique est double : D’une part, il s’agit de servir de modèle de procédure et d’obtenir des inculpations contre certaines des figures de proue pénalement et civilement responsables de ces crimes contre l’humanité.

Et d’autre part, il s’agit – en montrant une image complète de ce à quoi nous sommes confrontés, y compris le contexte géopolitique et historique – de créer une prise de conscience de l’effondrement réel du système actuel, détourné, et de ses institutions, et, par conséquent, de la nécessité pour le peuple lui-même de reprendre sa souveraineté, et la nécessité d’arrêter d’abord les mesures de cette pandémie en refusant de s’y conformer, et la nécessité de lancer leur propre nouveau système de soins de santé, d’éducation, d’économie et de justice, afin de rétablir la démocratie et l’État de droit sur la base de nos constitutions.

Regardez l’audition complète :

Lire aussi : Article Nexus Mars 2019 : « Vaccins : Un Plan Mondial »

Partager cet article
Repost0
9 février 2022 3 09 /02 /février /2022 18:52

Ce genre de personnage est élevé dans la contemplation de l'égo, ils sont légions tel des narcisses se mirant dans l'onde admirant leur image et contemplant leur pensées et actions ; aussi ne faut il pas s'attendre a un tant soit peu de compassion ou de recul sur leurs agissements. Donc ils iront jusqu'au bout parce qu'ils ne comprennent que le rapport de force.

Mais il y a différentes manières d'appréhender le rapport de force, la violence se retournerait contre ceux qui l'initierait !

 

_________________________________________________

 

Trudeau : "Des individus tentent de bloquer notre économie, notre démocratie et la vie quotidienne de nos concitoyens. Il faut que cela cesse." pic.twitter.com/GF26yqp1wV

— Carter john (@Carterj37919661) February 8, 2022

Le projet de loi canadien sur la censure en ligne est de retour

Et ses « protections de la liberté d’expression » sont insuffisantes.

Caricatures: La Liberté D'expression A Ses Limites, Estime ...

Le gouvernement libéral canadien ressuscite son projet de loi sur la censure en ligne dont beaucoup se réjouissaient de la disparition l’année dernière.

 

Le nouveau projet de loi – désormais appelé projet de loi C-11 – vise à réglementer les plateformes en ligne.

L’objectif du projet de loi C-11 est de mettre à jour la Loi sur la radiodiffusion qui a été adoptée en 1991, avant qu’Internet ne devienne un phénomène courant.

Nous avons obtenu une copie du projet de loi pour vous ici.

Si le projet de loi est adopté, les plateformes qui hébergent du contenu, comme Netflix et Spotify, seront tenues de suivre les règles de contenu que les radiodiffuseurs traditionnels suivent, ainsi que d’être obligées de montrer une quantité spécifique de contenu local et de contribuer aux fonds culturels.

Les libéraux affirment que le projet de loi C-11 répond aux préoccupations relatives à la liberté d’expression soulevées par le projet de loi C-10. Dans le nouveau projet de loi, le contenu généré par les utilisateurs sera exempté de la réglementation du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

Le professeur Michael Geist, de l’Université d’Ottawa, a contesté que les nouvelles propositions protègent la liberté d’expression.

En effet, malgré tout ce qui se dit sur le contenu généré par les utilisateurs, la vérité est que tout, des podcasts aux vidéos TikTok, s’inscrit parfaitement dans la nouvelle exception qui donne au CRTC le pouvoir de réglementer ce contenu comme un « programme » », a écrit M. Geist dans un billet de blog.

En fait, le projet de loi signifie que le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes aura la permission de réglementer une grande partie du contenu des médias sociaux créé par les Canadiens.

 

Lors d’une conférence de presse la semaine dernière, le ministre du Patrimoine, Pablo Rodriguez, a déclaré que le gouvernement « a écouté les préoccupations concernant les médias sociaux et nous les avons corrigées ».

Il a expliqué que seul le contenu commercial des médias sociaux sera réglementé, les « influenceurs » des médias sociaux et les « vidéos de chats » seront exemptés.

L’ancien vice-président du CRTC, Peter Menzies, qui était également éditeur de journaux, ne croit pas que le projet de loi mis à jour corrige les préoccupations soulevées par le projet de loi C-10.

« La plus grande différence est qu’il s’appelle le projet de loi C-11 au lieu du projet de loi C-10 », a déclaré Menzies, s’adressant à Global News. « Je pense qu’ils méritent un peu de crédit pour avoir reconnu que certaines des préoccupations soulevées par de nombreuses personnes au printemps dernier avaient effectivement du mérite, mais leurs efforts pour les résoudre, je pense, sont faibles. »

Menzies a en outre fait valoir que le gouvernement croit à tort qu’Internet et la radiodiffusion sont similaires.

« Ils ont ajouté ce qu’ils pensent être des garde-fous, mais ils en ont aussi retiré certains de la législation précédente. Dans l’ensemble, le gros problème reste qu’ils continuent de croire qu’Internet est de la radiodiffusion, et je ne pense pas qu’ils comprennent vraiment ce que c’est », a-t-il déclaré.

M. Menzies estime également que le projet de loi constitue un excès de réglementation de la part du gouvernement.

« C’est malheureux parce qu’ils donnent au CRTC des pouvoirs énormes – des pouvoirs énormes – et ce n’est pas dans l’ADN d’un organisme de réglementation de ne pas continuer à étendre son territoire », a-t-il dit. « C’est donc troublant ».

L’ancien vice-président du CRTC a également noté que le projet de loi ne définit pas ce qui serait considéré comme un contenu commercial sur les médias sociaux.
« Il est presque difficile de dire qui ne devrait pas être inquiet (d’être réglementé), car une grande partie est laissée à la décision du CRTC », a-t-il déclaré.

Le projet de loi actualisé se heurte également à l’opposition des conservateurs.

 

« Lorsque le gouvernement libéral a présenté le projet de loi C-10 au cours de la précédente législature, les experts et les défenseurs ont soulevé de sérieuses préoccupations quant à la façon dont cette législation affecte les droits et les libertés des Canadiens sur Internet », a déclaré John Nater, porte-parole du parti conservateur en matière de patrimoine, dans un communiqué.

« Les conservateurs du Canada sont favorables à la protection des Canadiens sur Internet et à la création de règles du jeu équitables entre les grands services de diffusion en continu étrangers et les diffuseurs canadiens, mais pas au prix des droits et libertés fondamentaux des Canadiens. »

Source: Reclaim The Net

 

_________________________________________________________

 

La police menace d’arrêter les personnes qui donnent de l’essence au convoi de la liberté

La police d’Ottawa a menacé d’arrêter toute personne fournissant au Convoi de la liberté des bidons d’essence et de diesel, après avoir initialement bloqué les camions équipés de réservoirs de carburant venant en aide aux manifestants.

 

Les autorités ont annoncé que toute personne apportant un « soutien matériel » aux manifestants serait susceptible d’être arrêtée à partir de minuit hier soir.

 

Interrogé sur le fait de savoir si le « soutien matériel » incluait des produits de première nécessité comme la nourriture et l’eau, un porte-parole de la police a déclaré à Fox News que l’annonce « concerne les matières dangereuses qui représentent un danger pour la sécurité publique ou un risque d’incendie ».

Des vidéos sont rapidement apparues montrant des personnes arrêtées et la police saisissant l’essence des manifestants.

 

 

La police avait auparavant barricadé les principaux points de passage dans toute la zone et fermé de nombreuses routes afin d’empêcher les camions dont les réservoirs sont remplis de carburant d’atteindre le convoi.

Plus tôt dans la journée de dimanche, le maire Jim Watson a déclaré l’état d’urgence et a affirmé que les manifestants, dont l’activité principale est de klaxonner, représentaient un « grave danger et une menace pour la sûreté et la sécurité des résidents. »

Les autorités et les médias ont tenté de diaboliser les camionneurs en les présentant comme des extrémistes potentiellement violents. Des provocateurs ont même tenté de faire des cascades stupides dans le but de salir leur réputation.

 

Comme nous l’avons souligné la semaine dernière, les autorités n’ont toujours pas exclu de recourir à l’armée contre les manifestants.

Les routiers disent qu’ils ne partiront pas tant que les obligations en matière de vaccination qui imposent aux routiers revenant des États-Unis de se mettre en quarantaine une fois arrivés chez eux n’auront pas été levées.

 

Pendant ce temps, les mêmes gauchistes qui, pendant des mois, ont juré de rendre la vie invivable aux non vaccinés, pleurnichent désormais en raison des klaxons.

 

______________________________________

 

L’Alberta va supprimer le programme de passeport vaccinal et annonce qu’elle s’apprête à lever « presque toutes » les restrictions

Et c’est ainsi que les coups de klaxon pourraient prendre fin, puisque le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, a annoncé mardi qu’il mettait fin au système de passeport vaccinal de la province.

 

Le programme a pris fin hier soir à minuit, selon Kenney.

 

Comme le note le Toronto Star :

Le système de passeport, appelé Programme d’exemption des restrictions, est la première des restrictions de santé publique actuelles de la province à disparaître dans le cadre d’une approche progressive exposée par M. Kenney lors d’une conférence de presse mardi.

« Il est maintenant temps de commencer à apprendre à vivre avec le COVID », a déclaré M. Kenney. « Ces restrictions ont conduit à une terrible division ».

« Nous ne pouvons pas rester à un état d’urgence élevé pour toujours. Nous devons commencer à guérir. »

Kenney a annoncé une approche en trois étapes pour l’assouplissement des mesures de santé publique.

Premièrement, la province supprimera presque toutes les restrictions pour les enfants, y compris l’obligation de porter un masque de la maternelle à la 12e année, d’ici la fin de semaine prochaine. Les enfants de 12 ans et moins n’auront pas non plus à se conformer à l’obligation générale de porter un masque en Alberta. L’obligation générale s’applique toujours au reste de la population.

« Il est temps de laisser les enfants être des enfants », a déclaré M. Kenney.

Comme le rapporte le Star, après trois semaines, les autorités détermineront si la province peut passer à l’étape 2, qui verrait « presque toutes les restrictions restantes levées », y compris l’obligation de porter un masque, les limites de capacité et les ordonnances de travail à domicile. M. Kenny espère que cela pourra être fait d’ici le 1er mars.

La dernière étape consisterait à lever toutes les restrictions, mais elle pourrait être interrompue si le système de santé est trop stressé par le Covid.

« La menace du COVID-19 pour la santé publique ne l’emporte plus sur l’impact dommageable des restrictions sanitaires », a déclaré M. Kenney, ajoutant : « Nous sommes en bonne position pour vivre avec le virus. »

Cela dit, Ezra Lavant, de Rebel News, affirme que Kenney est « Il va encore avoir les codes QR. Et il permettra toujours à d’autres entités, y compris des entreprises privées, de faire de la discrimination sur la base de ces codes QR. »

 

L’annonce marque une divergence importante par rapport à un Justin Trudeau clairement ébranlé.

 

Partager cet article
Repost0
9 février 2022 3 09 /02 /février /2022 18:47
 

Pr. Didier Raoult: « Les personnes infectées dans les 7 jours suivant la dose booster ont la charge virale la plus élevée et sont très contagieux ! »

Partager cet article
Repost0
9 février 2022 3 09 /02 /février /2022 18:38

http://

 

 

 

____________________________________________

 

Pensées au professeur Montagnier
 
 
 
Partager cet article
Repost0

Pages