Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.arthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

20 avril 2022 3 20 /04 /avril /2022 09:16
Le plan de l'OMS avec l'aide et surtout la délégation des Etats pour la gestion des pandémie pour l'OMS. Vous trouverez dans les informations de multiples pistes qui dessinent un gouvernement type mondial, mais Occidental.

 

 

https://www.businessbourse.com/wp-content/uploads/2022/02/Christine-Anderson.jpg

 

_________________________________________________________

 
La députée européenne Christine Anderson parle du «Traité International sur les pandémies» qui transférerait une grande partie des pouvoirs à l’OMS en cas de pandémie.
Vous vouliez le nouvel ordre mondial, le voilà : le traité pandémique de l’OMS en discution

 

Source

Vous vouliez le nouvel ordre mondial, le voilà : le traité pandémique de l’OMS en discussion

La crise du coronavirus a permis d’accélérer le mouvement de globalisation, qui la précédait. Mais les instruments politico-juridiques ne sont plus adaptés à la nouvelle situation : si les Etats, qui résistaient encore, ont failli, le défaut de base légale est flagrant et l’installation d’une gouvernance externalisée des peuples et des pays dans la durée ne peut entrer dans les cadres restreints des législations d’urgence et des traités existants. Au son de « Plus jamais ça« , comme s’il s’agissait d’une guerre sainte – qui ne soit menée justement contre nous, l’ ONU et l’OMS appellent à l’adoption rapide d’un Traité pandémique, désarmant les Etats, renforçant justement les pouvoirs et « l’indépendance » (de qui ?) de l’OMS. Il n’est plus question de droits, encore moins fondamentaux, ni d’Etats souverains, mais d’une étrange « sécurité », totale et totalitaire, réduisant les Etats à des instruments répressifs dépossédés de tout pouvoir réel et les hommes à des cellules en danger de contamination, qu’il faut sauver d’elles-mêmes. Puisque tant qu’il restera une cellule contaminée, le monde sera en danger …

L’OMS se réunit en urgence en ce moment pour trois jours à Genève, il faut dire qu’il y a vraiment urgence, cela fait deux ans que ça dure, que le virus-roi varie et évolue tranquillement, que les populations sont de plus en plus écrasées et les Etats de plus en plus discrédités. Les gens s’habituent au Covid, la résistance s’intensifie et se propage, parallèlement à la radicalisation des mesures adoptées contre les gens, évidemment « pour leur bien » et puisque ça ne marche pas (sanitairement) depuis deux ans, il faut continuer.

Comme le déclare le directeur de l’OMS : « Si nous avons compris quelque chose, c’est que pas une seule région, pas un seul Etat, pas une seule société et pas un seul individu ne sera en sécurité tant que nous ne garantissons la sécurité de tous et de chacun. »

Comment l’humanité a-t-elle pu vivre avant, quand il y avait des pandémies qui se propageaient sur différents continents, sans pour autant arrêter la vie de tous, tant que la sécurité de chacun sera garantie ? Par ailleurs, nous ne savons toujours pas ce que signifie cette « sécurité » : nous propose-t-on la vie éternelle ou la prison à vie ?

Mais quelle chance, justement super Omicron est arrivé et le monde n’est pas prêt à l’accueillir – aïe aïe aïe, il faut faire quelque chose. Et, Ô miracle, la réponse est déjà là, le Traité pandémique de l’ONU arrive dans vos assiettes.

La Parisien nous rejoue une mauvaise parodie de la der des der avec « Plus jamais ça!« , reprenant sans même sourire les paroles caricaturales et déplacées du directeur de l’OMS.

 
« Tout cela se reproduira à moins que vous, les nations du monde, ne vous unissiez pour dire d’une seule voix : plus jamais ça ! », a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, à l’ouverture de la réunion de l’Assemblée mondiale de la santé.

Donc, cet organe décisionnel s’est réuni en toute urgence pour quoi ? Pour adopter le Traité pandémique, que vous trouverez ici, dont l’intérêt est de sortir la gouvernance des limites posées par les textes en vigueur, qui ne sont pourtant pas si contraignantes que cela, comme l’expérience le montre.

Plusieurs éléments apparaissent. Il s’agit notamment de renforcer le travail sur les données génétiques, de donner un fondement à la limitation globale des droits de l’homme, au transfert des compétences étatiques vers l’OMS, etc. L’intérêt de l’adoption d’un Traité, et non pas d’une modification du règlement sanitaire, est politique et juridique : le fait de la ratification au plus haut niveau va impliquer les décideurs politiques dans les pays et juridiquement, le traité va entrer dans l’ordre juridique national. Ce traité doit également être global, car il doit non seulement interagir avec les autres instruments juridiques internationaux déjà existants, mais il doit en simplifier les mécanismes et élargir leur champ d’action. Surtout, il permet de se réapproprier la définition de la pandémie, qui va permettre de lancer ces mécanismes de gouvernance.

Dans la négociation de ce traité, les ONG et les entreprises, notamment pharmaceutiques, sont considérées, en plus des « partenaires » qualifiés de scientifiques, qui font la comm covidienne, comme des sujets de premier choix. La question des conflits d’intérêt est abordée pour être immédiatement écartée, puisqu’ils détiennent des « informations » importantes …

Même s’il va falloir du temps pour ratifier ce traité, il est attendu qu’il provoque un effet politique de mobilisation dans les pays et donc, de facto, des effets avant même son entrée formelle en vigueur. Ces mécanismes s’appuient évidemment sur le principe de loyauté internationale, ce qui effectivement fonctionne très bien au niveau des élites dirigeantes, quel que soit le pays.

Si la forme et la question du financement sont très développées dans le projet publié, la question du contenu est touchée de manière assez floue, car c’est bien le plus sensible. L’on peut ainsi lire :

« Les mesures proposées jusqu’à présent sous différentes formes et forums visent à combler à la fois les lacunes et les faiblesses du cadre normatif international actuel pour la PPR. Les propositions couvrent un large éventail de questions, depuis la notification, le partage d’informations et les voyages internationaux et les mesures liées au commerce – domaines déjà couverts (mais largement considérés comme inadéquats) dans le RSI (2005), à la réduction du risque de pandémie de propagation des zoonoses et la refonte du financement mondial de la PPR – des domaines où existent certaines formes de coopération internationale, mais pas encore de règles contraignantes.

La question du partage rapide et équitable des agents pathogènes et des données de séquençage génétique – non couverte par le RSI (2005) mais étroitement liée au Protocole de Nagoya – a suscité une attention considérable. Des appels ont également été lancés pour établir une interface science-politique pour la PPR, par analogie avec le GIEC.Des examens indépendants ont recommandé d’adopter une formulation plus pratique des mesures de voyage actuellement dans le RSI (2005), et de revoir la coordination internationale des restrictions de voyage et aux frontières en vue des prochaines pandémies.

 

La nécessité de règles de conformité et de responsabilité a été mentionnée dans la plupart des examens. Les avis comprenaient également la nécessité pour le traité de définir le terme « pandémie », actuellement absent du RSI (2005).

En ce qui concerne les questions transversales, des points ont été soulevés concernant les droits de l’homme, les dimensions intersectorielles et de développement d’un futur traité. Les liens avec les politiques environnementales et One Health ont été constamment soulignés. Les propositions concernant la fourniture et l’accès équitable aux vaccins et autres produits et technologies essentiels ont souligné les liens avec les règles du commerce international et de la propriété intellectuelle. Les propositions faisaient également référence à une stratégie globale visant à renforcer les capacités de l’OMS en matière de PPR.

Les problèmes soulevés moins souvent, mais néanmoins attirant l’attention, incluent la préparation des systèmes de santé au-delà des capacités de santé publique couvertes par le RSI (2005), et les problèmes liés à la réponse sociale et économique pour soutenir l’action et les résultats en matière de santé. (…) Une proposition a également été faite pour repenser le paradigme de la sécurité sanitaire mondiale afin de se concentrer sur « la sécurité des personnes et non des frontières ».

Si les formulations sont vagues, l’ONU donne le ton : il faut renforcer les pouvoirs de l’OMS sur les politiques nationales et sur les hommes. Sans oublier, évidemment, une hausse du financement. Dans cette nouvelle vision de la gouvernance globale, l’OMS doit être, je cite, « plus indépendante », la question étant de savoir de qui …

Mais il se trouve des voix pour affirmer qu’un traité, c’est trop long, il faut encore aller plus vite dans le renoncement de la gouvernance nationale et du transfert des compétences. Evidemment, tel est le cas des Etats-Unis, puisque à la fin, ils sont les bénéficiaires politiques directs de ce mouvement. Ce qui en fait ressemble à une sorte de chantage : soit vous renoncer définitivement à ce qu’il vous reste de souveraineté et adoptez un traité en ce sens, soit, de toute manière, nous prendrons ces compétences. Et il n’y a aucune raison d’attendre la moindre résistance des élites gouvernantes.

Karine Bechet-Golovko

 

 

PS : Le ministère russe des Affaires étrangères a annoncé que les préparations d’une prochaine rencontre en réel entre Biden et Poutine étaient bien avancées.

Le troublant Accord signé par la France en décembre 2019 confirme le pouvoir mondial de l’OMS. Fin probable de l’hôpital public…
 

Nous avons vu dans notre dernière publication que l’OMS a l’ambition de s’approprier la gouvernance mondiale de la santé avec des conséquences définitives et irrémédiables sur l’autorité locale, celle-ci devenant une simple exécutante de l’organisation supranationale.

En faisant mes recherches sur la montée en puissance de l’OMS (vs l’autorité locale), je suis tombée hier sur des informations très intéressantes qui concernent la France, et curieusement 3 ministères sont signataires, dont celui de la Santé de Agnès Buzyn, actuellement sur la sellette.

 

Ce n’est pas la première fois que nous parlons d’elle ici. Souvenez-vous quand nous avions découvert le dossier où la ministre de l’époque demandait le classement de l’hydroxychloroquine dans la catégorie des molécules vénéneuses. Nous avions alors trouvé que le timing de ce classement était incroyablement troublant par rapport à l’émergence du Covid.

Nous avions parlé aussi d’elle dans l’étude du rôle de Alain Fisher, le monsieur vaccin de France, qui avait réussi à faire passer l’obligation de faire injecter 11 vaccins aux enfants. La ministre de l’époque était Mme Buzyn.

La vidéo ci-dessous montre à quel point Mme Buzyn était contestée dans le milieu hospitalier mis sous pression de manière chronique et interpellante.

______________________________________________________________

 

LA PLUS GRANDE PLAINTE DE L’HISTOIRE : 1000 avocats et 10 000 experts médicaux ont déposé cette plainte appelée « Nuremberg 2 contre l’OMS » à la cours suprême de justice du Canada…Tests PCR frauduleux, vaccins sont des expériences génétiques, Bref ça va faire très mal!!!!

 

Ça y est c'est parti !! Le plus grand procès de l'histoire est sur le point d'arriver.

À écouter très attentivement !#Nuremberg2 #PassVaccinalDeLaHonte #Omicron pic.twitter.com/zFOiw0Lp0S

— Plume Mia #Reconquête  (@Mlusine26715361) January 12, 2022

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 avril 2022 3 20 /04 /avril /2022 09:02

Qu'est-ce que le tonnerre - Définition et comment il se forme

 

Enfin une décision qui risque de faire tâche d'huile, pourquoi l'Europe a t elle négociée et commandée des vaccins au nom des états, par le biais de contrats opaques (voir les liens entre Van der Leyen et Pfizer et l'affaire des textos)

 

_______________________________________

 

 

 

 

La Pologne ne commandera ni ne paiera plus de doses de vaccin COVID-19, dans le cadre du contrat d'approvisionnement de l'Union européenne, a déclaré mardi son ministre de la Santé, ouvrant la voie à une bataille juridique avec les fabricants.

La Pologne, ainsi que d'autres membres de l'UE, ont reçu des vaccins COVID-19 pendant la pandémie de coronavirus, dans le cadre de contrats d'approvisionnement conclus entre la Commission européenne et des fabricants de vaccins, tels que BioNTech SE (22UAy.DE) et Pfizer (PFE.N) ou Moderna (MRNA .O) .

Le plus grand fournisseur de la Pologne est Pfizer. Cependant, le pays a enregistré une consommation de vaccins inférieure à celle de la plupart des pays de l'Union européenne et dispose d'un stock de vaccins excédentaire, dont une partie a été vendue ou donnée à d'autres pays.

"À la fin de la semaine dernière, nous avons utilisé la clause de force majeure et informé à la fois la Commission européenne et le principal producteur de vaccins que nous refusons de prendre ces vaccins pour le moment et que nous refusons également de payer", a déclaré le ministre de la Santé Adam Niedzielski. diffuseur privé TVN24.

"En effet, la conséquence de cela sera un conflit juridique, qui a déjà lieu", a-t-il déclaré.

La Pologne ne peut pas résilier directement le contrat de fourniture de vaccins car les parties aux contrats sont la Commission européenne et les fabricants, a-t-il déclaré.

La valeur du contrat de fourniture de vaccins à la Pologne jusqu'à la fin de 2023 avec un seul producteur valait plus de 6 milliards de zlotys (1,4 milliard de dollars), dont plus de 2 milliards de zlotys pour la fourniture en 2022.

Pfizer a déclaré que son accord sur la fourniture de son vaccin COVID-19 aux États membres de l'Union européenne était avec la Commission européenne.

"Nos discussions avec les gouvernements et les détails des livraisons de vaccins sont confidentiels", a-t-il ajouté.

Le partenaire de Pfizer, BioNTech, a seulement déclaré que Pfizer était en charge de la relation commerciale avec la Pologne.

La Pologne, un pays d'environ 38 millions d'habitants, a signalé 5.983.864 cas de coronavirus et 115.809 décès.

Le porte-parole de la Commission européenne pour la santé, Stefan de Keersmaecker, a déclaré mardi lors d'une conférence de presse que les États membres étaient liés par des obligations contractuelles, mais qu'il comprenait la "position difficile" de la Pologne.

"Nous continuons à faciliter les discussions entre le gouvernement polonais et l'entreprise afin de trouver une solution pragmatique à cette situation spécifique à laquelle le pays est confronté", a-t-il déclaré.

En Pologne, 59% de la population a été vaccinée avec deux doses et 31% a reçu un rappel. Ce chiffre est bien inférieur à la moyenne de l'UE de 72,5% et de près de 53%, respectivement.

(1 $ = 4,2868 zlotys)

Source

 

_____________________________________________________

 

Pologne : Le Tribunal constitutionnel déclare le droit polonais supérieur au droit européen

 

Catégories : #Politique internationale

Pologne : Le Tribunal constitutionnel déclare le droit polonais supérieur au droit européen

Le tribunal constitutionnel polonais juge une partie des traités européens incompatible avec la Constitution, affirmant ainsi la primauté du droit polonais sur le droit européen.

Le tribunal constitutionnel polonais a décidé, jeudi 7 octobre, que certains articles des traités européens sont incompatibles avec sa Constitution nationale et sapent la souveraineté du pays. « Des organes européens agissent au-delà de leurs compétences », a ainsi déclaré la présidente du tribunal, Julia Przylebska.

Cette décision est le dernier rebondissement d’un long affrontement entre la Pologne et l’Union européenne (UE) au sujet de réformes judiciaires controversées introduites par le parti conservateur nationaliste au pouvoir Droit et justice (PiS). Dans son arrêt, Mme Przylebska a énuméré plusieurs articles du traité de l’UE qui, selon elle, sont incompatibles avec la loi suprême polonaise, dénonçant en outre « l’ingérence de la Cour de justice de l’UE dans le système juridique polonais ».

Le porte-parole du gouvernement, Piotr Müller, a salué l’arrêt du tribunal, soulignant qu’il confirmait « la primauté du droit constitutionnel sur les autres sources de droit ». Ce dernier considère toutefois que cette décision « n’affecte pas les domaines dans lesquels l’UE a des compétences déléguées dans les traités », tels que les règles de concurrence, le commerce et la protection des consommateurs.

Primauté du droit polonais sur les lois européennes
La plus haute instance juridique du pays, qui avait reporté sa décision quatre fois d’affilée, affirme ainsi la primauté du droit polonais sur le droit européen, se rapprochant d’un véritable « Polexit législatif », épouvantail brandi de longue date par l’opposition démocrate. L’Union européenne s’est rapidement dite « préoccupée » par la situation et a assuré qu’elle « utilisera tous les outils » à sa disposition pour protéger la primauté du droit européen, a réagi le commissaire Didier Reynders.

Lire la suite

Partager cet article
Repost0
20 avril 2022 3 20 /04 /avril /2022 08:54

https://s1.qwant.com/thumbr/0x380/b/7/dc666fcaf7eca37ff1207a1cbbaf8019cd30862f22df58485c672217ccb142/portrait-glf.jpg?u=https%3A%2F%2Fputsch.media%2Fwp-content%2Fuploads%2F2022%2F04%2Fportrait-glf.jpg&q=0&b=1&p=0&a=0

 

Guy de la Fortelle est le directeur de Pando Éditions, une maison d’édition indépendante spécialisée dans l’économie et la finance. Il est également rédacteur du service d’information économique et financière « L’Investisseur sans costume », qui vise à fournir aux particuliers une analyse de qualité institutionnelle à travers des articles et des vidéos consacrés à l’investissement.

Nous l’avons rencontré pour évoquer les conséquences économiques et financières des sanctions prises par l’Union européenne (UE) contre la Russie dans le cadre de la guerre avec l’Ukraine, mais aussi les enjeux de la mise en place des Monnaies numériques de banque centrale, et notamment de l’Euro numérique, ainsi que les affaires du « BlackRock Gate » et du « Rothschild Gate » qui ont émaillé la campagne d’Emmanuel Macron pendant l’élection présidentielle.

Les sanctions prises par l’UE à l’encontre la Russie ont-elles vraiment porté leurs fruits jusqu’ici ? L’UE a-t-elle les moyens de ses ambitions compte tenu de la dépendance énergétique de certains pays membres envers la Russie ?

Ces sanctions ne risquent-elles pas de faire exploser l’inflation et de provoquer une récession au sein de la zone euro ? Comment se prémunir contre le risque bancaire et le risque de faillite de l’Euro ?

Les sanctions occidentales prises contre la Russie pourraient-elles précipiter la redéfinition du système monétaire international et menacer l’hégémonie du dollar ?

Quels sont les enjeux de la mise en place des Monnaies numériques de banque centrale ? Les conséquences économiques et financières du conflit entre l’Ukraine et la Russie pourraient-elles accélérer leur déploiement ?

Associée à l’identité numérique, un Euro numérique pourrait-il fonctionner comme une monnaie programmable et permettre la mise en place d’un système de crédit social ?

Nous dirigeons-nous vers une société de rationnement où seul un petit nombre d’individus privilégiés pourraient se permettre de vivre comme avant ?

Quels sont les liens entre Emmanuel Macron et le fonds d’investissement géant BlackRock ? Quelle est l’influence de BlackRock en France ? Quel est son pouvoir de nuisance ?

Peut-on parler de scandale dans le cadre du « Rothschild Gate » ? Les mécanismes utilisés par la banque Rothschild pour rémunérer ses associés sont-ils légaux ?

Retrouvez les réponses de Guy de la Fortelle dans la vidéo et donnez-nous votre avis dans les commentaires.

Partager cet article
Repost0
20 avril 2022 3 20 /04 /avril /2022 08:12
 
 

 

 

Israël a annoncé la plus grande révision de la "philosophie" de ses réserves nationales, à hauteur de 206 milliards de dollars, et a acheté le yuan pour la première fois de son histoire.


Ce faisant, elle a acheté du yuan contre des dollars et des euros, se débarrassant ainsi d'une partie d'entre eux.

Ils veulent ainsi réduire leur propre dépendance vis-à-vis du dollar et de l'euro - Bloomberg

Ils savent quelque chose...
Partager cet article
Repost0
20 avril 2022 3 20 /04 /avril /2022 08:00

Avec Mc Kinsey, Rothschild, a également infiltré l'Etat Français, mais depuis bien plus longtemps, les révélations arrivent.

 

________________________________________

 

RotschildGate, les révélations s’accumulent !
 
Partager cet article
Repost0
19 avril 2022 2 19 /04 /avril /2022 18:12

Les obligations ont continué à se marteler. Mardi matin,  le rendement du Trésor à 10 ans a dépassé 2,9 % et le rendement à 30 ans frappe à la porte de 3 %.

Étant donné que les rendements obligataires augmentent à mesure que les prix des obligations baissent, cela indique un grave déclin du marché obligataire. Dans son podcast, Peter Schiff a déclaré qu'à un moment donné, le marché allait en fait s'effondrer.

 

« Un crash arrive. Parce que si le marché obligataire ne s'effondre pas, le marché boursier le fera. Et si le marché obligataire s'effondre, eh bien, le marché boursier s'effondrera aussi. Donc, de toute façon, à un moment donné, vous allez avoir une sorte de crash.

La dernière fois que les rendements obligataires ont été aussi élevés, c'était à la fin de 2018. Le taux cible des fonds fédéraux à l'époque était de 2,25 % à 2,5 %.

"Donc, c'était le plus haut que la Fed a pu augmenter les taux, et ils ont dû commencer à les réduire parce que ce rendement de 3% faisait beaucoup de dégâts à l'économie, tout comme les deux et un quart à deux- fonds fédéraux et demi. Eh bien, le taux des fonds fédéraux est toujours à 0,25 à 0,5 maintenant. La Fed n'a relevé ses taux qu'une seule fois de 25 points de base. Et nous sommes déjà presque à 3 %. … Ainsi, les rendements sont déjà là où ils étaient lorsque le taux des fonds fédéraux était supérieur de 2% à ce qu'il est actuellement.

Si la Fed réussit réellement à relever les taux à court terme à 2,5 %, d'ici là, vous devriez voir des rendements obligataires supérieurs à 5 %.

« Est-ce que quelqu'un croit que l'économie peut gérer 5 % ? Nous ne pouvions même pas gérer 3 % en 2018 alors que nous avions beaucoup moins de dettes qu'aujourd'hui.

Peter a déclaré que ce qui devrait vraiment effrayer les investisseurs sur les marchés obligataires et boursiers, c'est à quelle vitesse les rendements ont augmenté à 3%, même si la Réserve fédérale a à peine commencé à bouger.

 

"Nous avons déjà atteint le niveau où l'économie s'est effondrée en 2018 en raison de la hausse des taux d'intérêt."

Rappelez-vous, en 2018, lorsque l'économie a atteint ce niveau, la Fed a cessé de se resserrer. Elle a commencé à réduire les taux d'intérêt et a relancé l'assouplissement quantitatif. Ce fait se perd dans la politique monétaire extraordinaire que nous avons mise en place en réponse aux blocages du COVID. Mais la Fed se desserrait déjà avant la pandémie.

Il y a une autre chose que la Fed faisait en 2018 dont elle ne parle que maintenant : la réduction du bilan. En fait,  le bilan est toujours en croissance .

« La question est : si la Fed parle de lutter contre l'inflation et qu'elle est sérieuse, pourquoi continue-t-elle à créer de l'inflation ? Si la Fed va vraiment réduire agressivement son bilan, pourquoi continue-t-elle à élargir son bilan ? Et si le marché obligataire américain est aussi faible alors que la Réserve fédérale achète encore des obligations, imaginez à quel point il va s'affaiblir lorsque la Réserve fédérale non seulement cessera d'acheter mais commencera en fait à vendre, ce qui est exactement ce qu'elle indique qu'elle est sur le point de faire. C'est pourquoi je dis qu'un krach boursier pourrait être imminent lorsque les investisseurs en actions accepteront la réalité de ce qui se passe sur le marché obligataire et ce qu'il présage pour l'économie et les bénéfices des entreprises.

Dans ce podcast, Peter parle également de la faiblesse des secteurs de la technologie et de la crypto-monnaie, de la force des actions minières d'or et d'argent, des niveaux élevés d'inflation et du retard de la Fed sur la courbe, et de l'offre publique d'achat de Musk sur Twitter.

 

par Schiff Gold Pour Infowars

 

Partager cet article
Repost0
19 avril 2022 2 19 /04 /avril /2022 18:12

Project Veritas a publié mardi un enregistrement divulgué de 2020 montrant le PDG d'AstraZeneca, Pascal Soriot, avouant que les traitements par anticorps sont plus efficaces pour traiter le COVID-19 que les piqûres expérimentales produites par sa société.

"Des millions de personnes [immunodéprimées] ne peuvent pas être vaccinées… le [traitement] par anticorps a un énorme potentiel", a-t-il déclaré dans la vidéo divulguée.

 

 

«Comme si vous avez une maladie immunitaire, le lupus ou une autre maladie immunitaire, vous ne pouvez pas – ou la sclérose en plaques, vous ne pouvez pas être vacciné. Ainsi, il y a des millions de personnes dans le monde qui auront besoin d'une protection qui ne peut pas provenir d'un vaccin. Ainsi, l'anticorps plus long a un potentiel énorme », a déclaré Soriot lors d'un appel Zoom à l'échelle de l'entreprise en décembre 2020.

"L'anticorps à action prolongée est assez unique car c'est la seule combinaison qui durera potentiellement plus de six mois, jusqu'à potentiellement 12 mois et protégera les gens pendant une longue période."

 

Rapports de Thegatewaypundit.com : Project Veritas  a rapporté :

Une source au sein du géant pharmaceutique AstraZeneca a fourni à Project Veritas un enregistrement en 2020 d'un appel Zoom interne à l'échelle de l'entreprise dans lequel le PDG, Pascal Soriot, fait des déclarations sur la compatibilité des vaccins qui contredisent les directives des agences de santé et des organisations telles que l'Organisation mondiale de la santé. .

Les traitements par anticorps monoclonaux étaient connus pour être efficaces relativement tôt dans la pandémie de COVID-19 et certains États américains ont rapidement réagi pour les utiliser comme défense de première ligne. Cependant, le gouvernement fédéral a activement poussé contre l'utilisation de ces traitements en faveur du vaccin.

Dans une vidéo publiée mardi après-midi, James O'Keefe demande : « Si le PDG de l'une des plus grandes sociétés pharmaceutiques du monde s'est rendu compte en 2020 que les traitements par anticorps sont nécessaires pour les immunodéprimés, pourquoi les gouvernements du monde entier imposeraient-ils des vaccins alors que des millions de les gens sont à risque s'ils l'attrapent?

Dans un avis de santé du 16 mars 2022, l'Organisation mondiale de la santé a réaffirmé sa position selon laquelle le vaccin AstraZeneca est sans danger pour les personnes immunodéprimées. "Il convient de noter que le régime complet à deux doses de ce vaccin est censé être plus protecteur contre les variantes préoccupantes qu'une seule dose", indique l'avis. "En plus de cela, le SAGE [Groupe consultatif stratégique d'experts sur la vaccination] recommande que les personnes gravement et modérément immunodéprimées se voient proposer une dose supplémentaire de vaccin."

VIDÉO:

Partager cet article
Repost0
19 avril 2022 2 19 /04 /avril /2022 18:03

Hunter Biden admet que les Russes ont volé un autre de ses ordinateurs portables pour le faire chanter alors qu'il était sur le point de faire une overdose de drogue dans une chambre d'hôtel à Las Vegas.

La vidéo obtenue par le Daily Mail montre Hunter avec une prostituée nue en 2019 après avoir filmé une sex tape et expliqué comment son ordinateur portable a été volé par des Russes à des fins de chantage. 

 

L'aveu vidéo surprenant de Hunter Biden est la dernière preuve suggérant que les Bidens sont compromis par des entités étrangères et doivent faire l'objet d'une enquête par un avocat spécial.

L'incident présumé signifie que Hunter a perdu au moins trois ordinateurs portables – le premier abandonné dans un magasin d'informatique du Delaware et le second saisi par des agents fédéraux – dont chacun contient des informations très sensibles sur le président Joe Biden et les photos, vidéos et communications honteuses de son fils, dont beaucoup révèlent une vie sexuelle sordide mettant en scène des prostituées et des jeunes femmes.

 

REGARDER (attention : contenu graphique) :

 

 

 

 

DailyMail rapporte : Après s'être filmé en train de coucher avec la femme à l'aide de son ordinateur portable en janvier 2019, Hunter a laissé la caméra tourner alors qu'il racontait une cintreuse de Vegas dans laquelle il a passé ' 18 jours à passer d'une suite penthouse à une suite penthouse ', coûtant parfois 10 000 $ par nuit.

J'ai dépensé des putains d'argent fous", a déclaré Hunter. J'étais avec ces gars. Le seul gars était, pas comme toi de toute façon… chaque soir, il disait 'il va y avoir tellement de monde ici, putain de fête de folie' et chaque soir c'est personne.'

Les affirmations de Hunter soulèvent la possibilité qu'il ait été ciblé comme un conduit vulnérable vers Joe Biden dans le cadre d'une opération de renseignement étrangère.

Son Macbook Pro 2015 est devenu tristement célèbre après l'avoir abandonné dans un magasin d'informatique du Delaware il y a deux ans.

DailyMail.com a obtenu une copie de son disque dur, a mandaté des experts qui ont vérifié son authenticité et exposé des preuves choquantes de corruption et d'activités illégales dans son contenu.

Un deuxième ordinateur portable appartenant au fils du président aurait été saisi par des agents fédéraux lors d'une descente dans le bureau de son ami, le psychiatre en disgrâce Keith Ablow, l'année dernière. 

Deux sources ont déclaré à NBC que la DEA avait trouvé l'appareil lors de l'exécution d'un mandat de perquisition dans le bureau d'Ablow dans le Massachusetts après qu'il ait été accusé de faute professionnelle et que sa licence médicale ait été suspendue.

Ablow n'a pas été accusé d'un crime et l'ordinateur portable a été rendu à l'avocat de Hunter.

Hunter a décrit comment son troisième ordinateur portable avait été «volé» une nuit pendant la période de l'été 2018 alors qu'il avait presque fait une overdose de drogue.

« Je suis allé au bain à remous tout seul, qui est suspendu au bord du putain d'étage supérieur, avec du verre, c'est ridicule.

«Et donc je suis assis là et c'est le dernier dont je me souvienne. Et je ne m'évanouis jamais, jamais.

«Je me réveille et les seules personnes qui sont là sont Miguel, le gars qui court frénétiquement pour rassembler des choses, ok – et Miguel et Pierce, ce gars-là, son ami.

«Ils avaient chassé tout le monde. Et ils avaient nettoyé tout l'endroit, tout allait bien ? Et ils s'apprêtaient à partir, et je me suis réveillé. Et il y avait cette Russe de 35 ans, vraiment sympa, pure brune.

«Elle a refusé de partir et ils n'ont pas appelé d'ambulance. Et ils ne savaient pas si j'étais mort ou non, au début.

Hunter a dit que c'est après cette nuit de débauche qu'il s'est rendu compte que son ordinateur avait disparu.

Je pense que c'est lui qui a volé mon ordinateur. Je pense qu'eux trois, les trois gars qui formaient un petit groupe. Le dealer et ses deux gars, je les ai emmenés partout. F***ing partout, fou hors de ton esprit sh **.' 

Le fils du président a déclaré à la prostituée que l'ordinateur portable prétendument volé était également rempli de vidéos sexuelles compromettantes.

"Ils ont des vidéos de moi en train de faire ça", a-t-il dit, faisant référence au sexe filmé qu'il vient de terminer. «Ils ont des vidéos de moi en train de faire du putain de sexe fou, tu sais.

'Mon ordinateur, j'avais pris des tonnes de likes, je suis juste parti comme ça cam on. Et il mettait toujours un mot de passe et tout ça, tu vois ce que je veux dire ? C'était une putain de merde folle. Et quelqu'un l'a volé pendant cette période. Il a fait tout ce genre de recherche simulée et merde.

La prostituée a demandé à Hunter s'il craignait que les voleurs présumés russes essaient de le «faire chanter».

Hunter a répondu: "Ouais d'une certaine manière ouais."

"Mon père [inaudible] se présente à la présidence", lui a-t-il dit d'une voix étouffée. 'Il est. J'en parle tout le temps.

"S'ils le font, il sait aussi que je gagne comme un gazillion de dollars."

Hunter semblait consterné que si la vidéo était vendue par les voleurs présumés à des sociétés de pornographie ou d'information, il ne serait pas en mesure de tirer lui-même profit des vidéos explicites. 

"Je crains qu'il n'obtienne l'argent à l'avance et peut-être que ça ne rapporte pas un million de dollars, peut-être que ça en fait trois. Peut-être que personne ne veut me voir nu », a-t-il déclaré.

"Peut-être que c'est" l'intérêt des nouvelles "et parce que mon père est une personnalité publique, ils disent" nous n'avons rien à vous payer parce que vous êtes intéressé par les nouvelles régulières ".

"Je pense que vous devriez juste le battre au poing", a répondu la prostituée. "Je pense que tu devrais sortir ta propre vidéo."

Les photos sur le disque dur de l'ordinateur portable obtenues par DailyMail.com incluent des photos du passeport russe d'une femme et des photos de Hunter seins nus tirant les cheveux bruns de la femme alors qu'elle s'agenouille sur un lit.

D'autres photos montrent la femme et trois jeunes hommes se rendant dans l'ancienne maison de location de Hunter à Hollywood Hills, buvant et faisant la fête au bord de la piscine, et deux femmes nues avec Hunter au bord de la piscine.

On ne sait pas si la femme russe et les trois hommes sont les mêmes personnes que Hunter a accusées d'avoir volé son ordinateur portable.


 

TRANSCRIPTION COMPLÈTE DE LA CONFESSION DE HUNTER BIDEN DE SE PROSTITUER

unter : « Vous savez ce que je viens de penser de quelque chose. Quand j'étais en Californie [inaudible] avant de te rencontrer. J'étais avec ces gars. Le seul gars était, pas comme toi de toute façon. 

« Principalement ma source, ok ? Et j'ai dépensé des putains d'argent fous. Je suis allé à Las Vegas et il a dit que ce serait un jour. Je lui ai fait promettre que ce serait un jour. Je déteste Las Vegas. 

«Et donc, littéralement, après 18 jours passés de suite penthouse à suite penthouse [inaudible] quatre hôtels différents et des milliers de dollars. Je ne savais même pas. Il avait ma carte de crédit, il a dit qu'on en avait eu la moitié, j'étais super. Puis j'ai découvert que c'était 10 000 $ la nuit. je suis comme quoi.

"Et chaque soir, il disait" il va y avoir tellement de monde ici, une putain de fête folle "et chaque soir, ce n'est personne."

'Attends je fais pipi. 

« Et c'est alors que je suis entré dans la piscine. Dans la baignoire. Dans le bain à remous, au-dessus, dans Palms qui pend sur le côté [Inaudible] plus que d'habitude, bien plus que ça [inaudible] 

"Et je suis allé au bain à remous tout seul, qui pend au bord du putain d'étage supérieur, avec du verre, c'est ridicule.

«Et donc je suis assis là et c'est le dernier dont je me souvienne. Et je ne m'évanouis jamais, jamais.

«Je me réveille et les seules personnes qui sont là sont Miguel, le gars qui court frénétiquement pour rassembler des choses, ok – et Miguel et Pierce, ce gars-là, son ami. 

'Donc de toute façon, et ils avaient expulsé tout le monde. Et ils avaient nettoyé tout l'endroit, tout allait bien ? Et ils s'apprêtaient à partir, et je me suis réveillé. Et il y avait cette Russe de 35 ans, vraiment sympa, pure brune.

'[Inaudible] Je ne sais pas combien de temps. Elle a refusé de partir jusqu'à ce qu'ils – elle ait refusé de partir et ils n'ont pas appelé d'ambulance. Et ils ne savaient pas si j'étais mort ou non, au début.

Hooker : « Ils ne pouvaient pas simplement venir vérifier [inaudible] » 

Hunter: 'Ils ont vérifié si je respirais. Quand j'ai finalement montré des signes de respiration, au début je ne respirais pas, j'étais dans la putain de piscine face contre terre, ils ne savent pas combien de temps.

"Et elle m'a dit qu'ils ne le faisaient pas, ils étaient comme" nous pensions que nous ferions sortir tout le monde, parce que vous savez que nous ne voulions pas, si nous devions appeler, nous ne voulions pas tout le monde … " Et elle est partie non. Ils ont exigé que [inaudible] 

'Deux mois avant… [inaudible] 

Hooker : "Continuez avec l'histoire, s'il vous plaît." 

Hunter : "Quoi qu'il en soit, mon ordinateur, j'en avais pris des tonnes, je suis juste parti comme cette caméra. Et il mettait toujours un mot de passe et tout ça, tu vois ce que je veux dire ? C'était une putain de merde folle. Et quelqu'un l'a volé pendant cette période. Il a fait tout ce genre de recherche simulée et merde. 

'La dernière chose qu'il m'a envoyée, c'était 2 000 $ de trucs dans un Uber et il m'a envoyé un [inaudible] avec l'Uber, et j'ai dû envoyer l'argent à une application de trésorerie ou quelque chose comme ça… j'attends juste

Hooker: '… À Las Vegas [inaudible]' 

Hunter : "Je pense que c'est lui qui a volé mon ordinateur. Je pense qu'eux trois, les trois gars qui étaient comme un petit, comme un groupe. Le dealer et ses deux gars, je les ai emmenés partout. Fu ** ing partout, fou hors de votre esprit sh * t.

'La Russe [inaudible] elle sortirait avec un putain de maillot de bain à la main. 

«Ils ont des vidéos de moi en train de faire ça. Ils ont des vidéos de moi en train de faire du putain de sexe fou, tu sais.

Hooker : "C'est arrivé il y a combien de temps ?"

Chasseur : "L'été".

Hooker: ' Donc, il aurait déjà été sorti s'ils-'

Hunter : "Non non non, parce que mon père [inaudible] se présente à la présidence. Il est, il est, il est. J'en parle tout le temps. S'ils le font, il sait aussi que je gagne des milliards de dollars.

Hooker : "Ils essaieraient de vous faire chanter ?"

Hunter : " Ouais, d'une certaine manière, ouais. "

Baxter Dimitri
 
 
Baxter Dmitry est écrivain chez News Punch. Il couvre la politique, les affaires et le divertissement. Dire la vérité au pouvoir depuis qu'il a appris à parler, Baxter a voyagé dans plus de 80 pays et a remporté des arguments dans chacun d'eux. Vivre sans peur.
Courriel : baxter@newspunch.com
Partager cet article
Repost0
19 avril 2022 2 19 /04 /avril /2022 17:59
Biolabs Ukrainiens Financés Par Le Pentagone : L'Allemagne A Étudié Comment Les Armes Biologiques Propagent Les Épidémies
 

Des allégations ont été portées contre l'Allemagne selon lesquelles elle aurait étudié comment les armes biologiques propageaient les épidémies dans les biolabs ukrainiens financés par le Pentagone.

les biolabs ukrainiens financés par le pentagone en allemagne ont étudié comment les armes biologiques propagent les épidémies

L'information a été révélée par Maria Zakharova, directrice du département de l'information et de la presse du ministère russe des Affaires étrangères, lors d'une interview .

Question : Il a été rapporté récemment que les troupes russes ont trouvé de nouveaux dossiers sur l'activité biologique militaire en Ukraine lors d'une opération militaire spéciale en Ukraine. Vous est-il possible de développer cela ?

Maria Zakharova : Dans le cadre de l'opération militaire spéciale en Ukraine (SMO), les forces armées russes ont découvert des documents faisant la lumière sur le projet biomilitaire du département américain de la Défense en Ukraine. Les chercheurs du programme se sont penchés sur les virus les plus meurtriers - des agents d'armes biologiques potentiels - qui ont des foyers géographiques à la fois en Ukraine et en Russie.

 

Ils examinaient également les méthodes par lesquelles ces agents pathogènes propageaient des maladies. En raison de l'ampleur du projet, il est clair qu'une partie importante, sinon la majorité, des connaissances sur le programme militaire américain est cachée au reste du monde.

Le 9 mars 2022, la sous-secrétaire d'État aux affaires politiques, Victoria Nuland, a déclaré au comité sénatorial américain des relations étrangères que Washington tentait de bloquer le transfert de certains matériaux scientifiques des bio-laboratoires ukrainiens aux forces russes.

Igor Kirillov, chef des forces de défense radiologique, chimique et biologique des forces armées russes, a révélé les efforts bio-militaires américains en Ukraine lors de conférences de presse les 7, 10, 17, 24 et 31 mars, sur la base des renseignements recueillis au cours de la guerre russe. SMO des forces armées en Ukraine. Il a également présenté des conclusions fondées sur une analyse professionnelle. Ces matériaux sont encore étudiés par les chercheurs.

Question : Quelles mesures la Russie prend-elle pour s'assurer que les États-Unis clarifient sa collaboration biologique militaire avec l'Ukraine ?

Maria Zakharova : La Russie a publiquement révélé les informations factuelles qui ont jusqu'à présent été au premier plan à l'ONU et dans d'autres organisations internationales, et a appelé les responsables américains à fournir des explications claires, mais Washington, sans surprise, ne semble pas disposé à révéler des données utiles. avec le public au sujet de son programme biologique militaire en Ukraine.

En outre, croyant clairement que l'attaque est la meilleure défense, la Maison Blanche a lancé une nouvelle campagne de propagande basée sur la fausse affirmation selon laquelle les tentatives de la Russie d'attirer l'attention internationale sur les actions des biologistes militaires américains en Ukraine ne sont rien d'autre qu'un écran de fumée que Moscou chercher à dissimuler toute utilisation potentielle d'armes biologiques ou chimiques au cours de l'opération militaire spéciale.

 

Cette tentative maladroite des États-Unis de détourner l'attention du public du sujet extrêmement brûlant des installations biologiques contrôlées par les États-Unis en Ukraine en le noyant dans cette "sensation apocalyptique" a été étonnamment soutenue par les dirigeants politiques allemands. Plusieurs politiciens et bureaucrates allemands de premier plan, dont le chancelier fédéral Olaf Scholz, ont publié des déclarations qui font écho au récit américain en lançant des menaces et des avertissements justes dirigés contre la Russie.

La position verbale formelle préemptive de Berlin dans le sens de la crise ukrainienne est cohérente avec la stratégie qu'elle a longtemps suivie dans le contexte de la crise (qui n'aide pas à la résoudre aujourd'hui et a précédemment conduit le processus de Minsk dans une impasse avec ses délibérément pro-Kiev), mais il se distingue par son pessimisme pur et simple à l'égard du récit général de la propagande anti-russe qui est venue d'Allemagne ces dernières semaines.

Avant tout, compte tenu de la situation critique dans laquelle, même avant que les forces armées russes ne commencent cette opération militaire spéciale, l'Allemagne et les États-Unis menaient de fortes activités biologiques militaires en Ukraine depuis de nombreuses années et pourraient encore le faire. Nous sommes certains que c'est essentiellement ce qui pousse l'Allemagne à être plus active que les autres pays de l'UE pour tenter de lier notre pays à des projets criminels impliquant le déploiement d'armes biologiques et chimiques en Ukraine et dans les républiques populaires non libérées de Donetsk et de Lougansk.

Question : Y a-t-il plus d'informations disponibles sur les actions biologiques militaires de l'Allemagne en Ukraine ?

Maria Zakharova : Les points suivants peuvent vous aider à mieux appréhender la situation. Le gouvernement allemand a promulgué le programme allemand de biosécurité (GBP) depuis 2013, sous les auspices du ministère fédéral allemand des Affaires étrangères, qui implique également des projets de partenariat avec des agences gouvernementales et des organismes de recherche dans les pays cibles, auxquels l'Ukraine a adhéré en 2014, l'année de Maïdan.

Des experts allemands de l'Institut de microbiologie des forces armées allemandes (Munich), de l'Institut Friedrich Loeffler (île de Greifswald-Riems), de l'Institut Bernhard Nocht de médecine tropicale (Hambourg) et de l'Institut Robert Koch (Berlin), tous spécialisés dans recherche sur les agents biologiques létaux, participent à des activités pratiques.

La troisième étape du GBP sera exécutée en 2020-2022, selon le ministère fédéral allemand des Affaires étrangères. À partir des sources accessibles au public, nous pouvons déduire que les objectifs technologiques déclarés du GBP comprennent, entre autres, l'acquisition de renseignements sur les épidémies dans les pays tiers, y compris en utilisant la technologie des mégadonnées, et le développement des infrastructures des pays partenaires pour la gestion des agents biologiques nocifs.

Selon ses propres archives, l'Institut de médecine vétérinaire expérimentale et clinique de Kharkov est devenu le principal homologue ukrainien de l'Institut de microbiologie des forces armées allemandes depuis 2016. Dans le cadre de l'initiative ukraino-allemande "Initiative sur la sécurité biologique et la défense biologique dans le Gestion des risques zoonotiques aux frontières extérieures de l'Union européenne », les deux instituts collaborent.

L'idée que son objectif déclaré est « d'améliorer la situation de la défense biologique et de la sécurité » en Ukraine, « en particulier dans l'est du pays » soulève la question rhétorique de savoir quelle frontière les scientifiques militaires allemands considèrent comme une frontière extérieure pour leurs intérêts professionnels. Est-ce la frontière entre la Russie et l'Ukraine ?

Dans ses documents, l'Institut de microbiologie déclare que l'initiative est liée à la "menace potentielle de terrorisme biologique" en Ukraine, malgré les hostilités en cours dans les régions orientales du pays.

C'est clairement une manière d'envoyer un message subliminal sur la possible « implication » de la DPR et de la LPR dans l'élaboration de plans d'emploi d'armes biologiques interdites à l'échelle mondiale.

L'armée allemande intimide intentionnellement ses collègues ukrainiens depuis longtemps, les poussant psychologiquement contre les républiques du Donbass. Des experts ukrainiens en sécurité biologique sont constamment présents aux conférences médicales sur la biodéfense de l'Institut de microbiologie des forces armées allemandes, qui se tiennent régulièrement.

Pour assurer la sécurité contre une éventuelle attaque biologique, il est clair que les agents biologiques potentiels avec lesquels elle peut être faite doivent d'abord être étudiés. En d'autres termes, des recherches sur le sujet des armes biologiques ou chimiques sont nécessaires.

Les forces armées allemandes (AFG) ont des connaissances suffisantes et une compétence réelle dans ce domaine, comme l'a révélé l'incident notoire avec l'empoisonnement inexplicable du blogueur Alexey Navalny.

Des spécialistes de l'Institut de pharmacologie et de toxicologie AFG - un institut militaire affilié à l'Institut de microbiologie AFG - auraient trouvé extrêmement rapidement des preuves d'une toxine militaire appartenant au groupe Novichok dans le corps d'un citoyen russe.

Un niveau de connaissances aussi élevé - en supposant que toutes les affirmations étaient factuellement correctes - montre que l'AFG est capable de synthétiser par lui-même des composés dangereux, y compris le tristement célèbre Novichok et ses marques.

Sur l'île baltique de Riems, l'institut allemand Friedrich Loeffler, qui contrôle le centre d'étude des virus et des infections zoonotiques les plus à risque, conserve une collaboration visible avec l'institut ukrainien de recherche d'État sur les diagnostics de laboratoire et l'expertise vétérinaire-sanitaire (Kiev ), l'Institut d'État de contrôle scientifique des biotechnologies et des souches de micro-organismes (Kiev) ainsi qu'avec l'Institut de médecine vétérinaire expérimentale et clinique (Kharkov) qui collabore conjointement avec l'Institut de microbiologie AFG.

L'Institut Friedrich Loeffler en Ukraine étudie la fièvre hémorragique de Crimée-Congo. En 1944, des scientifiques soviétiques l'ont détecté pour la première fois dans la péninsule russe de Crimée. L'institut a chargé ses collègues ukrainiens de prélever des échantillons d'ectoparasites receveurs de chauves-souris qui ont été déplacés vers l'île de Reims susmentionnée selon les dispositions établies, selon des preuves documentées.

En Ukraine, l'Institut Bernhard Nocht de médecine tropicale a concentré ses efforts sur les fièvres les plus meurtrières, notamment Denge, Chikungunya, West Nile et Usutu, pour n'en citer que quelques-unes.

Cette liste des efforts bio-militaires de l'Allemagne en Ukraine n'est en aucun cas complète. Il n'est pas impossible que les forces armées russes découvrent plus de documents au fur et à mesure que l'opération militaire spéciale se développe.

Selon des témoignages vérifiables, les efforts de l'Allemagne en matière de sécurité biologique étaient étroitement liés à ses alliés américains, qui ont mis en place un réseau d'au moins 30 laboratoires biologiques en Ukraine. Ils étaient actifs dans des études périlleuses en plus de leurs autres intérêts.

Nous exigeons que les responsables allemands cessent de diffuser de fausses informations concernant les projets de notre pays d'employer des armes interdites par le droit international. Nous pensons que de telles déclarations ne feront qu'encourager les bataillons néo-nazis à commettre d'horribles provocations, et que Berlin sera moralement responsable des tristes conséquences.

Source : GreatGameIndia.com

Partager cet article
Repost0
11 avril 2022 1 11 /04 /avril /2022 15:52
François Asselineau: « J’ai mutilé à vie des dizaines de GJ J’ai dilapidé des Mds€ pour Pfizer et McKinsey Je détruis hôpitaux, écoles, services publics Je vais réimposer le pass vaccinal, porter la retraite à 65ans et ruiner le niveau de vie des Français. Je suis le candidat de PS,PCF,EELV,LFI JE ME MARRE! »

 

(Et M. Asselineau a oublié dans la liste LR, Bref Macron candidat du système. Ce que j'en pense : certainement un traficotage des votes à la centralisation, dont on a aucune vérification, garantie, ni aucun détail quand au fonctionnement et la délégation... depuis le début on a affaire à Manu l'embrouille et ça continue. Opacité, et encaissement un vrai banquier offshore.)

https://www.businessbourse.com/wp-content/uploads/2021/08/macron-rit.jpg

 

Partager cet article
Repost0

Pages