Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.arthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

22 août 2022 1 22 /08 /août /2022 18:25
11-09: La Chine accuse les USA d'avoir planifié les attentats

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Lijan Zhao, a tweeté le 16 août 2022 que les États-Unis (et pas Al-Qaïda) avaient organisé les attentats du 11 septembre 2001.

Jusqu’à présent, les officiels chinois manifestaient en privé leur scepticisme face à la version officielle des attentats du 9/11. Ils ont désormais franchi une étape.

Seuls cheik Zayed, Hugo Chávez, Mahmoud Ahmadinejad, Fidel Castro et Donald Trump s’étaient autorisés à aborder ce sujet en public.

The tweet captioned US wars, highlighting what Japan, Korea, Vietnam, Iraq, Pakistan, Yugoslavia and Afghanistan think the US is doing. Then it uses Superman to illustrate what the United States itself thinks it is doing. Finally, it showcases the 9/11 attacks with the caption : “What they [the United States] are actually doing”.
Partager cet article
Repost0
22 août 2022 1 22 /08 /août /2022 18:14

Nous avons sous-titré en français le discours de Vladimir Poutine lors de la 10e Conférence de Moscou sur la sécurité internationale du 16 août 2022. Lors de son allocution, le président Poutine a accusé l’Occident de détourner l’attention de ses propres citoyens des problèmes socio-économiques urgents tels que la chute du niveau de vie, le chômage, la pauvreté et la désindustrialisation.

Le chef du Kremlin a aussi réitéré ses propos concernant l’ordre mondial unipolaire voulu par les élites mondialistes, assurant que ce dernier n’aura pas lieu : « Je répète que l’ère du monde unipolaire est en train de devenir une chose du passé. Peu importe la force avec laquelle les bénéficiaires du modèle mondialiste actuel s’accrochent à la situation, il est voué à l’échec. »

Mesdames et Messieurs,

Chers invités étrangers,

Aujourd’hui, une discussion aussi ouverte est particulièrement pertinente. La situation mondiale évolue de manière dynamique et les contours d’un ordre mondial multipolaire se dessinent. Un nombre croissant de pays et de peuples choisissent la voie d’un développement libre et souverain fondé sur leur identité, leurs traditions et leurs valeurs distinctes.

Ces processus objectifs sont combattus par les élites mondialistes occidentales, qui provoquent le chaos, attisent les conflits anciens et nouveaux et poursuivent la politique dite d’endiguement, qui revient en fait à la subversion de toute option alternative et souveraine de développement. Ainsi, ils font tout ce qu’ils peuvent pour conserver l’hégémonie et le pouvoir qui leur échappent ; ils tentent de maintenir les pays et les peuples sous l’emprise de ce qui est essentiellement un ordre néocolonial. Leur hégémonie signifie stagnation pour le reste du monde et pour toute la civilisation ; cela signifie obscurantisme, annulation de la culture et totalitarisme néolibéral.

Ils utilisent tous les moyens. Les États-Unis et leurs vassaux s’ingèrent grossièrement dans les affaires intérieures d’États souverains en organisant des provocations, en organisant des coups d’État ou en incitant à des guerres civiles. Par des menaces, des chantages et des pressions, ils tentent d’obliger des États indépendants à se soumettre à leur volonté et à suivre des règles qui leur sont étrangères. Cela se fait dans un seul but, qui est de préserver leur domination, le modèle séculaire qui leur permet de parasiter partout dans le monde comme il l’a fait pendant des siècles. Mais un tel modèle ne peut fonctionner que par la force.

C’est pourquoi l’Occident collectif – le soi-disant Occident collectif – sape délibérément le système de sécurité européen et noue de nouvelles alliances militaires. L’Otan rampe vers l’est et renforce son infrastructure militaire. Entre autres choses, il déploie des systèmes de défense antimissiles et renforce les capacités de frappe de ses forces offensives. Ceci est hypocritement attribué à la nécessité de renforcer la sécurité en Europe, mais c’est en fait tout le contraire qui se produit. De plus, les propositions sur les mesures de sécurité mutuelle, que la Russie a présentées en décembre dernier, ont une fois de plus été ignorées.

Ils ont besoin de conflits pour conserver leur hégémonie. C’est pour cette raison qu’ils ont destiné le peuple ukrainien à servir de chair à canon. Ils ont mis en œuvre le projet anti-Russie et ont été complices de la diffusion de l’idéologie néo-nazie. Ils ont fermé les yeux lorsque les habitants du Donbass ont été tués par milliers et ont continué à déverser des armes, y compris des armes lourdes, à l’usage du régime de Kiev, ce qu’ils persistent à faire maintenant.

Dans ces circonstances, nous avons pris la décision de mener une opération militaire spéciale en Ukraine, décision qui est pleinement conforme à la Charte des Nations unies. Il a été clairement précisé que les objectifs de cette opération sont d’assurer la sécurité de la Russie et de ses citoyens et de protéger les habitants du Donbass contre le génocide.

La situation en Ukraine montre que les États-Unis tentent d’étirer ce conflit. Il agit de la même manière ailleurs, fomentant le potentiel de conflit en Asie, en Afrique et en Amérique latine. Comme vous le savez, récemment, les États-Unis ont de nouveau, délibérément essayé d’attiser les flammes et de semer le trouble en Asie-Pacifique. Nous considérons cela comme une provocation minutieusement planifiée.

Il est clair qu’en prenant ces mesures, les élites mondialistes occidentales tentent, entre autres, de détourner l’attention de leurs propres citoyens des problèmes socio-économiques urgents, tels que la chute du niveau de vie, le chômage, la pauvreté et la désindustrialisation. Ils veulent rejeter la responsabilité de leurs propres échecs sur d’autres pays, à savoir la Russie et la Chine, qui défendent leur point de vue et conçoivent une politique de développement souveraine sans se soumettre au diktat des élites supranationales.

Nous voyons également que l’Occident s’efforce d’étendre son système fondé sur les blocs à la région Asie-Pacifique, comme il l’a fait avec l’Otan en Europe. À cette fin, ils créent des syndicats militaro-politiques agressifs tels que AUKUS et d’autres.

Il est évident qu’il n’est possible de réduire les tensions dans le monde, de surmonter les menaces et les risques militaro-politiques, d’améliorer la confiance entre les pays et d’assurer leur développement durable que par un renforcement radical du système contemporain d’un monde multipolaire.

Je répète que l’ère du monde unipolaire est en train de devenir une chose du passé. Peu importe la force avec laquelle les bénéficiaires du modèle mondialiste actuel s’accrochent à la situation, il est voué à l’échec. Les changements géopolitiques historiques vont dans une direction totalement différente.

Et, bien sûr, votre conférence est une autre preuve importante des processus objectifs formant un monde multipolaire, réunissant des représentants de nombreux pays qui souhaitent discuter des questions de sécurité sur un pied d’égalité et mener un dialogue qui tient compte des intérêts de toutes les parties, sans exception.

Je tiens à souligner que le monde multipolaire, fondé sur le droit international et des relations plus justes, ouvre de nouvelles opportunités pour contrer les menaces communes, telles que les conflits régionaux et la prolifération des armes de destruction massive, le terrorisme et la cybercriminalité. Tous ces défis sont mondiaux et il serait donc impossible de les surmonter sans combiner les efforts et les potentiels de tous les États.

Comme auparavant, la Russie participera activement et résolument à ces efforts conjoints coordonnés, avec nos alliés, partenaires et associés, afin d’améliorer les mécanismes existants de sécurité internationale. Elle en créera de nouveaux et renforcera systématiquement les forces armées nationales et les autres structures de sécurité en leur fournissant des armes et des équipements militaires de pointe. La Russie assurera ses intérêts nationaux, ainsi que la protection de ses alliés, et prendra d’autres mesures vers la construction d’un monde plus démocratique où les droits de tous les peuples et la diversité culturelle et civilisationnelle seront garantis.

Nous devons rétablir le respect du droit international, de ses normes et principes fondamentaux. Et, bien sûr, il est important de promouvoir des agences universelles et communément reconnues comme l’Onu et d’autres plateformes de dialogue international. Le Conseil de sécurité de l’Onu et l’Assemblée générale, comme prévu initialement, sont censés servir d’outils efficaces pour réduire les tensions internationales et prévenir les conflits, ainsi que pour faciliter la fourniture d’une sécurité et d’un bien-être fiables aux pays et aux peuples.

En conclusion, je tiens à remercier les organisateurs de la conférence pour leur important travail préparatoire et je souhaite à tous les participants des discussions approfondies.

Je suis sûr que le forum continuera d’apporter une contribution significative au renforcement de la paix et de la stabilité sur notre planète et facilitera le développement d’un dialogue et d’un partenariat constructifs.

Merci pour votre attention.

Traduction par Le Média en 4-4-2

Partager cet article
Repost0
16 août 2022 2 16 /08 /août /2022 18:52

Emmanuel Macron ironise sur "Jojo avec un gilet jaune" sur le forum ...

 

Le Congrès américain demande accès aux documents saisis chez Trump !
 Excellent ! Nous aussi, on veut le dossier « President of France » !
pic.twitter.com/HqRLw1owJG

Partager cet article
Repost0
16 août 2022 2 16 /08 /août /2022 18:34

Cette guerre permet à l'Ukraine de perpétrer et continuer à alimenter les caisses des trafiquants d'armes Ukrainiens, mais aussi les réseaux mafieux étrangers qui y sont liés, Il en va de même pour le trafic d'enfants, car beaucoup se retrouvent isolés, sans parents et sont littéralement captés par les réseaux pédophiles internationaux; L'Ukraine a été épinglée pour ses violences, mais il y avait aussi les expériences en laboratoires sur des virus et bactéries extrêmement dangereux.

Un tiers de l'aide donné par la communauté internationale Occidentale va à l'effort de guerre, le reste disparait.

Alimenter le centre criminel de trafics de tous genres ne révèle t il pas une connivence entre les participants, donateurs et receveurs..

 

Là est vraiment la question. En plus direct "tout le monde touche !" et nous déboursons !

 

 

Des pédophiles britanniques expulsés de Pologne après s’y être rendus pour « aider » des réfugiés ukrainiens
 
Jimmy Savile: Did Disgraced BBC Presenter Cheat in Charity Marathon Runs?
 
 
 

Des milliers d’enfants non accompagnés ont été déplacés d’Ukraine.

 

Dix pédophiles britanniques ont été expulsés de Pologne après s’être rendus dans le pays sous le prétexte d’aider des réfugiés, dont des milliers d’enfants non accompagnés, fuyant l’Ukraine.

 

Pas moins de 5 000 enfants non accompagnés auraient été déplacés au cours des premières semaines du conflit.

Selon l’Agence nationale de lutte contre la criminalité (NCA), les pédocriminels connus ont été repérés alors qu’ils se rendaient en Pologne sous l’apparence de « volontaires » au cours des premières semaines de la guerre, apparemment pour profiter du chaos qui régnait à la frontière avec l’Ukraine.

The Independent rapporte : Les 10 hommes ont tous été priés de quitter la Pologne après un entretien avec les agents de l’immigration et les forces de l’ordre, et les autorités britanniques s’efforcent de dissuader d’autres personnes de voyager.

« Pour nous, il s’agit de faire prendre conscience aux partenaires que ces délinquants sexuels pédophiles condamnés sont sur leur territoire, pour des raisons évidentes », a déclaré un porte-parole de la NCA.

« Il y a au moins 5 000 enfants non accompagnés qui ont été déplacés d’Ukraine. S’assurer qu’ils sont en sécurité est absolument primordial. »

Les fonctionnaires ont déclaré que les pédophiles condamnés sont censés déclarer leur casier judiciaire aux pays qu’ils visitent, mais « nous constatons inévitablement qu’ils ne le font pas ».

Les efforts sont actuellement axés sur la prévention des déplacements des délinquants sexuels en Pologne ou dans d’autres pays, si ce n’est pas « pour les bonnes raisons », et sur leur expulsion s’ils n’ont pas respecté les règles.

Cette question fait partie d’un « large éventail de menaces qui sont apparues ou ont été renforcées par ce conflit » ukrainien, a déclaré la NCA.

Il s’agit notamment de l’esclavage moderne, de la traite des êtres humains et de la criminalité organisée liée à l’immigration qui touche les réfugiés.

Partager cet article
Repost0
16 août 2022 2 16 /08 /août /2022 18:28

C'est si simple d'obtenir des garanties lors d'un contrat, surtout lorsqu'elles engagent de la santé et sécurité publique d'un peuple  ou alors ç'est que l'on accepte des conditions léonines*  pour des raisons occultes.

 

Soit des raisons pécuniaires soit des raisons de rapport de force (L'Union Européenne n'était pas en rapport de force lors de la conclusion de ces contrats donc !!!!

 

* (contrat léonin terme juridique signifiant qu'un des contractant se taille la part du lion et en ce point il est contestable)

Partager cet article
Repost0
16 août 2022 2 16 /08 /août /2022 18:19

Une vidéo inspirée par l'ésotérisme et la spiritualité. Un constat accablant mais un remède triomphant.

A vous de voir et de vous l'approprier ou pas !

Partager cet article
Repost0
16 août 2022 2 16 /08 /août /2022 18:01
Le Forum économique mondial appelle à la fusion de l’intelligence humaine et de l’intelligence artificielle pour censurer les « discours de haine » et la « mésinformation »

Bien que personne ne l’ait demandé, le Forum économique mondial préconise désormais la fusion des systèmes d’intelligence humaine et artificielle pour censurer les « discours de haine » et la « mésinformation » en ligne avant même qu’ils ne soient autorisés à être publiés.

WEF Founder: World Unprepared to Deal with 'Fourth Industrial Revolution'

Un rapport publié sur le site officiel du FEM met sinistrement en garde contre le péril que représente « le monde obscur des préjudices en ligne ».

 

Mais l’organisme mondialiste, dirigé par un méchant de James Bond Klaus Schwab, a une solution.

Ils veulent fusionner les « meilleurs » aspects de la censure humaine et des algorithmes d’apprentissage automatique de l’IA pour s’assurer que les sentiments des gens ne sont pas blessés et que les opinions de type contre-régime sont mises sur liste noire.

« En combinant de manière unique la puissance d’une technologie innovante, la collecte de renseignements hors plateforme et les prouesses d’experts en la matière qui comprennent comment les acteurs de la menace opèrent, la détection à grande échelle des abus en ligne peut atteindre une précision quasi parfaite », peut-on lire dans l’article.

Après s’être lancé dans tout un charabia, l’article conclut en proposant « un nouveau cadre : plutôt que de compter sur l’IA pour détecter à grande échelle et sur les humains pour examiner les cas limites, une approche fondée sur l’intelligence est cruciale. »

« En apportant aux ensembles d’apprentissage une intelligence hors plateforme, multi-langue et corrigée par l’homme, l’IA sera alors en mesure de détecter à l’échelle des abus nuancés et inédits, avant qu’ils n’atteignent les plateformes grand public. En complétant cette détection automatisée plus intelligente par une expertise humaine pour examiner les cas limites et identifier les faux positifs et négatifs, puis en réinjectant ces résultats dans les ensembles d’apprentissage, nous pourrons créer une IA dotée d’une intelligence humaine intégrée », explique l’article.

https://www.nouvelordremondial.cc/wp-content/uploads/2022/08/humains-ia-2.jpg

En d’autres termes, votre discours libre sera probablement censuré avant même que vous ne puissiez le publier sur les sites de médias sociaux. Certains appellent cela la « censure préventive ».

Ou, comme le dit le FEM, « les équipes de confiance et de sécurité peuvent arrêter les menaces qui montent en ligne avant qu’elles n’atteignent les utilisateurs. »

Nul doute qu’un élément central de cette « mésinformation » sera une dénonciation stridente du FEM lui-même, étant donné que l’organisation est connue pour bloquer ses critiques sur Twitter.

 

Nombreux sont ceux qui se demandent pourquoi le Forum économique mondial, dans un contexte de crise du coût de la vie, de rationnement de l’énergie et de récession mondiale, s’intéresse à tout cela.

Pourquoi ne s’en tient-il pas à l’économie ?

« Il n’est jamais certain que le porte-parole de l’élite de Davos présente des « solutions » et des « propositions » farfelues pour renforcer les récits existants ou en introduire de nouveaux, ou simplement pour paraître occupé et gagner sa vie auprès de ceux qui le financent », écrit Didi Rankovic.

« Non – ce n’est pas l’inflation galopante, les coûts énergétiques et même la sécurité alimentaire dans de nombreuses régions du monde. Malgré son dévouement à la mondialisation, l’organisation reste étrangement sourde à ce qui se passe réellement dans le monde. »

Aube Digitale

 

_________________________________________

Brandon Smith : Intelligence artificielle – Un regard sur l’antéchrist numérique

Pourquoi les mondialistes ont-ils une obsession profondément ancrée pour l’intelligence artificielle (IA) ? Qu’y a-t-il dans la quête fervente d’un cerveau autonome numérisé qui les met en extase ? S’agit-il uniquement de ce que l’IA peut faire pour eux et leur programme, ou y a-t-il également un élément « occulte » plus sombre dans ce concept qui est si attrayant ?

Fashion & Film: Suit Acting and Android Fashion in Metropolis | The Big ...

Le Forum économique mondial, une organisation qui se consacre au programme mondialiste du « Great Reset« , à la quatrième révolution industrielle et à l' »économie partagée », consacre une grande partie de sa réunion annuelle à Davos, en Suisse, à des discussions sur l’IA et l’expansion de son influence sur la vie quotidienne.

 

Les Nations unies organisent des sessions politiques approfondies sur l’IA et consacrent une énergie considérable à l’établissement de « règles éthiques » pour le développement et l’utilisation de l’intelligence artificielle. Au cœur des efforts de l’ONU se trouve l’affirmation que seule l’ONU est qualifiée pour dicter et contrôler les technologies de l’IA, pour le bien de toute l’humanité, bien sûr. Selon les livres blancs de l’ONU, la gouvernance de l’IA devrait être pleinement effective d’ici 2030 (toutes les institutions mondialistes ont fixé l’année 2030 comme date cible pour tous leurs projets).

Une autre organisation moins connue mais importante est le World Government Summit (WGS) qui se tient chaque année à Dubaï. De nombreux dirigeants et représentants nationaux ainsi que des PDG d’entreprises et des célébrités participent à ces sommets. Les principaux sujets abordés lors du WGS sont généralement la propagande sur le changement climatique, la centralisation de l’économie mondiale, le transhumanisme et l’IA.

La plupart des discussions publiques sur l’IA tournent autour de récits positifs ; nous sommes censés être convaincus des nombreux progrès importants que la technologie de l’IA apportera. Parmi ces « avantages » figurent les modifications transhumanistes de la santé, les implants informatiques dans le corps ou le cerveau, et même les nanorobots qui pourraient un jour être suffisamment avancés pour modifier nos cellules mêmes. En d’autres termes, pour bénéficier de l’IA, nous devons devenir moins humains et plus machines.

D’autres avantages supposés nécessitent une vaste gamme de nouveaux systèmes (dont certains sont en cours de construction) qui permettraient aux algorithmes de surveiller toutes les facettes de nos vies. Les mondialistes font souvent référence à ces systèmes comme à « l’internet des objets » – Chaque appareil que vous possédez, la voiture que vous conduisez, chaque ordinateur, chaque téléphone portable, chaque caméra de surveillance, chaque feu rouge, tout serait centralisé dans un seul réseau d’IA au sein d’une ville, et chaque ville serait connectée en une grande toile d’araignée à une base de données nationale d’IA.

L’internet des objets est régulièrement mentionné en lien avec la gouvernance du changement climatique et les restrictions de carbone. L’objectif est clair comme de l’eau de roche : les gouvernements et les élites du monde des affaires veulent pouvoir surveiller chaque watt d’énergie que vous utilisez chaque jour. Ce type d’informations sur l’ensemble du spectre permet de dicter plus facilement nos décisions et notre accès aux biens et services. Ils auraient un contrôle total sur toute personne vivant dans ces « villes intelligentes ». Votre vie entière, chaque seconde, serait observée et scrutée.

 

1984 book cover on Behance

 

Mais comment cela pourrait-il être possible ? Des millions et des millions de personnes vivant au jour le jour, cela fait BEAUCOUP de données à passer au crible pour trouver ceux qui ne suivent pas les règles. C’est l’une des raisons pour lesquelles les mondialistes salivent devant les technologies de l’IA : c’est le seul outil disponible pour collecter et délimiter des données de masse en temps réel.

Des efforts sont déjà déployés pour utiliser les systèmes d’IA afin de prédire les crimes avant qu’ils ne se produisent (pré-crime). Ces expériences sont plutôt exagérées car elles ne prédisent pas réellement des crimes spécifiques ou n’identifient pas des criminels spécifiques. Elles utilisent plutôt l’analyse statistique pour prédire les zones d’une ville où certains crimes sont le plus susceptibles de se produire. Il n’est pas nécessaire d’avoir recours à l’IA pour cela, n’importe quel policier ayant travaillé assez longtemps dans une ville peut vous dire quand et où certains crimes sont le plus susceptibles de se produire.

 

 

De façon hilarante, les algorithmes d’IA ont récemment été accusés de « partialité raciale » en ce qui concerne les zones qu’ils sélectionnent pour la prédiction de la criminalité, car ces zones se trouvent souvent dans des quartiers à prédominance noire et les criminels les plus prédits sont souvent de jeunes hommes noirs. Ainsi, les ordinateurs ont été accusés de profilage racial tout comme de nombreux policiers sont accusés de profilage racial.

 

Une autre contradiction classique de la gauche politique : Ils adorent l’idée des restrictions du changement climatique, du transhumanisme, et même de la surveillance par l’IA quand cela les arrange, mais un ordinateur ne se soucie pas de vos sentiments et il ne se soucie pas des tabous sociaux. Seuls les chiffres l’intéressent.

Et c’est là que nous entrons dans les plus grands dangers inhérents à l’IA. Imaginez un monde microgéré par un algorithme froid et mort qui ne vous voit que comme une seule des deux choses suivantes : Une ressource ou une menace.

La prédiction de la pré-criminalité est un non-sens ; les algorithmes surveillent les habitudes et les schémas, et les êtres humains ont tendance à rompre brusquement les schémas. Les gens sont affectés par les événements de crise de différentes manières qu’il est impossible de prévoir. Il y a beaucoup trop de variables et il n’y aura jamais de système capable de prédire l’avenir, mais cela ne va pas empêcher les mondialistes d’essayer de forcer le trait.

La gouvernance de l’IA est inévitable selon les institutions mondialistes – Elles prétendent qu’un jour, l’intelligence artificielle sera utilisée pour gouverner des sociétés entières et infliger des punitions sur la base de modèles scientifiquement efficaces. Ils agissent comme si c’était la voie naturelle de l’humanité et que nous ne pouvions pas l’éviter, mais en réalité, il s’agit d’une prophétie auto-réalisatrice. Ce n’est pas nécessairement censé se produire, mais c’est conçu pour se produire.

Les partisans de l’IA affirment que les algorithmes ne peuvent pas agir avec les mêmes préjugés que les humains, et qu’ils seraient donc les meilleurs juges possibles du comportement humain. Chaque décision, de la production à la distribution, en passant par les soins de santé, la scolarité et l’ordre public, serait gérée par l’IA afin de parvenir à une « équité » ultime.

Comme indiqué plus haut, ils se sont déjà heurtés à l’obstacle des probabilités statistiques et au fait que, même si l’on laisse l’IA prendre de manière autonome des décisions dénuées d’émotions, des millions de personnes considéreront toujours ces décisions comme biaisées. Et, d’une certaine manière, ils auraient raison.

 

The All-Seeing Eye: 1984 - George Orwell & Michael Radford

La décision la plus logique n’est pas toujours la plus morale. En outre, une IA est programmée par son créateur et peut être conçue pour prendre des décisions en tenant compte des préjugés de ce dernier. Qui programme l’IA ? Qui peut dicter son codage ? Des élites mondialistes ?

Et c’est ici que nous arrivons à l’élément plus « spirituel » de la question de l’IA par rapport aux mondialistes.

Il y a quelques années, j’ai écrit un article intitulé « Luciférianisme : Un regard profane sur un système de croyance mondialiste destructeur« . Mon objectif dans cet article était d’exposer les nombreuses preuves que les mondialistes sont en fait une sorte de culte de psychopathes organisés (des personnes sans empathie qui prennent plaisir à détruire dans un but de gain personnel). J’ai conclu que les mondialistes ont effectivement une religion, et que leur système de croyance fondamental est, selon les preuves, le luciférisme.

Oui, je suis sûr qu’il y aura des opposants qui se moqueront de cette notion, mais les faits sont indéniables. Il y a un élément occulte distinct dans le mondialisme, et le Luciférisme apparaît constamment comme la philosophie de base. Je pense avoir expliqué cela de manière assez efficace dans l’article et je ne vais pas répéter toutes les preuves ici ; les gens sont invités à le lire s’ils le souhaitent.

 

Metropolis : critique

 

J’ai écrit d’un point de vue laïc parce que le Luciférisme est une idéologie intrinsèquement destructrice, même lorsqu’on la considère en dehors du prisme de la croyance chrétienne. Au-delà de cela, il y a des éléments psychologiques qui doivent être abordés et que le christianisme ignore souvent. La philosophie luciférienne est faite sur mesure pour les personnes narcissiques et sociopathes. La racine du culte concerne des êtres humains « spéciaux » qui ne sont pas entravés par les limites de la conscience, de la morale ou de l’éthique. Le manque d’empathie est considéré comme un avantage pour le progrès et le but ultime du luciférisme est la divinité – une personne devenant comme un dieu, que ce soit en étant adulée par les autres, par le pouvoir d’influence ou par des méthodes technologiques permettant de prolonger la vie et les capacités.

Mais qu’est-ce que cela a à voir avec l’IA ?

Je crois que les mondialistes considèrent l’IA avec une telle vénération parce qu’ils pensent qu’il s’agit d’une nouvelle forme de vie, ou d’une forme ultime de vie – une vie qu’ils créent (comme les dieux créent la vie). Et, si vous y pensez symboliquement, cette nouvelle « vie » est en fait faite à l’image de ses créateurs : Elle n’a aucune empathie, aucun remords, aucune culpabilité, aucun amour. Par manque d’un meilleur mot, elle est sans âme, tout comme les psychopathes mondialistes sont sans âme.

Si nous devons considérer l’IA en termes religieux pour un moment, l’IA est une sorte d’antithèse à la figure du Christ. Le Christ représente une forme omnisciente d’amour ultime et de sacrifice ultime de soi, selon la doctrine chrétienne. Je ne pense pas qu’il existe un mot pour désigner ce que l’IA représente en définitive. Le seul terme qui semble convenir est « Antéchrist » : L’œil qui voit tout. Le règne d’une super-intelligence dépourvue d’humanité.

Pour être clair, je ne crois PAS aux concepts de fin du monde décrits par ceux qui adhèrent aux interprétations les plus populaires de l’Apocalypse. Je pense que le monde change. Je pense que les empires s’élèvent et tombent et que cela peut souvent être considéré comme la « fin du monde » alors qu’il s’agit simplement de la fin d’une époque. Ceci étant dit, je crois de tout cœur à l’existence du mal ; le mal étant défini comme des actions délibérément trompeuses ou destructrices pour un bénéfice purement personnel ou organisationnel, comme le meurtre ou l’asservissement. Le mal existe bel et bien et est un élément observable de la vie humaine.

Il existe également des traits de l’humanité qui mènent au bien, qui nous empêchent de nous autodétruire lorsque nous les écoutons. La conscience, la raison, la sagesse et souvent la foi peuvent constituer un bouclier contre les mauvaises actions pour la majorité d’entre nous. Si nous n’avions pas ces piliers dans notre psyché, nous nous serions anéantis depuis longtemps. Mais il y a ceux qui n’ont pas de conscience, qui n’ont pas d’empathie et qui méprisent ces traits comme étant « limitatifs ».

L’IA est conçue par ce genre de personnes. Et peut-être qu’elles ne provoqueront pas la « fin du monde » dans les termes que nous comprenons communément (ou en termes bibliques), mais au fil du temps, elles pourraient supprimer tout ce qui rend l’humanité digne du monde. D’une certaine manière, il s’agirait d’une apocalypse. Ce serait un cauchemar vivant dirigé par des personnes psychopathes utilisant une intelligence artificielle sociopathe, encourageant et permettant activement aux masses d’abandonner leurs corps humains pour devenir des monstruosités numériques et des chimères technologiques.

En cas de succès, ce serait vraiment la souillure ultime de la nature, ou de la conception de Dieu si c’est ce en quoi vous croyez. La quête de la divinité ne vaut pas la peine pour la plupart d’entre nous, mais pour les mondialistes, c’est le rêve d’une époque, et ils feront TOUT pour y parvenir.

Source: Alt Market,

Partager cet article
Repost0
14 août 2022 7 14 /08 /août /2022 18:00

Il faut bien le dire : il n'y a pas de négociation possible avec des sociopathes; des psychopathes, des pervers narcissiques !

Partager cet article
Repost0
14 août 2022 7 14 /08 /août /2022 17:35
Ne dit on pas, "Comptes d'apothicaires ou combines d'apothicaires"

 

"Pour comprendre l’origine de cette expression, il faut revenir au XIVe siècle. C’est à cette période qu’arrive un nouveau type de commerçant, proposant à la clientèle des produits rares, des épices mais surtout des mélanges médicamenteux. Avec de bonnes connaissances en science et en médecine, l’apothicaire concevait et vendait ainsi des préparations pour soigner tous types de maux.

Son savoir, son ouverture sur le monde et son érudition faisaient de lui une personne très respectée. Malheureusement, des clients auraient été victimes d’apothicaires peu scrupuleux. Profitant de leur statut, certains de ces commerçants vendaient de petites quantités à des prix très élevés, gonflant les factures sous prétexte de rareté. Il serait ainsi devenu habituel de vérifier et de négocier la note de l’apothicaire. Dès 1826 apparaît l’expression « un compte d’apothicaire », en référence à cette pratique ancrée dans l’esprit populaire."

 

Eh oui la voilà la panacée universelle et merveilleuse des vendeurs de foire de BIG PHARMA, sans révèler la composition et dont on sait quelle est nocive.

Mais ce qu'elle rapporte, sous prétexte d'avoir convaincu les gogos des communautés et des Etats, soit à leur insu ou à l'insu de leur plein grès.

Ayez confiance ! après le covid, la variole du singe, cette panacée, Mesdames arrêtera vos menstrues (ça ç'est déjà fait pour la plupart) et vous donnera une poitrine ferme et de bon aloi, Messieurs votre sexe s'allongera pendant que vos cheveux repousseront,

Les vieillards retrouveront leur jeunesse de 20 ans et ceux de 20 celle de 2 !

En plus vous aurez la chance de participer au grand jeu universel du "pigeon voyageur", un gagnant pour un tour du monde,

Cette panacée fera revenir, votre époux, ou épouse, votre chat, s'il est parti, et vous donnera l'apparence de l'acteur ou l'actrice auquel vous voudriez ressembler !

 

Bref, ç'est comme l'Euro ! Ca devait être merveilleux !

 

Alors là ç'est pas du bizounours mais ç'est vraiment vous prendre pour des C...

 

____________________________________________________

 

 

 

 

 

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d8/Publicit%C3%A9_1903_-_1.jpg/345px-Publicit%C3%A9_1903_-_1.jpg
Nous avions déjà écrit que « les vaccins n’étaient pas faits pour Covid, mais Covid pour la vaccination ». Celle -ci n’est pas un moyen mais une finalité qui est confirmée par les prochaines étapes de développement de masse de la vaccination thérapeutique alors que les autorisations de mise sur le marché des injections contre Covid sont encore provisoires. La technologie à ARNm dont les effets secondaires sont « étouffés » par l’industrie pharmaceutique, les autorités de régulation sanitaire et les médias, provoque une morbi-mortalité qui n’est ignorée par aucun des protagonistes. Tout est pourtant fait comme si les injections Covid étaient un succès. Histoire d’une tromperie mortifère qui se poursuit et s’accélère dans ce qu’il faut bien qualifier de « programmation calibrée » et d’habileté à la « manipulation des consciences ».

Dès 2020, les plus grands laboratoires pharmaceutiques s’unissaient – impensable il y a seulement quelques années encore – pour signer une déclaration qualifiée d’historique pour « continuer à faire de la sécurité et du bien-être des personnes vaccinées la priorité absolue dans le développement des premiers vaccins contre la COVID-19 ».

NEW YORK, le 8 septembre 2020 — Les PDG d’AstraZeneca, BioNTech, GlaxoSmithKline plc, Johnson & Johnson, Merck, connue sous le nom de MSD en dehors des États-Unis et du Canada, Moderna, Inc., Novavax, Inc., Pfizer Inc., et Sanofi, ont annoncé aujourd’hui avoir signé un accord historique qui traduit leur engagement commun pour la préservation de l’intégrité du processus scientifique tout au long de leur démarche qui vise à déposer d’éventuelles demandes d’homologation en vue d’obtenir des approbations dans le monde entier pour les premiers vaccins contre la COVID-19.

Nous avons déjà évoqué le fait que l’industrie pharmaceutique ne fait pas de santé publique mais du business dans le secteur de la santé, la communication grand public consiste à construire artificiellement un « monde de bisounours » où la manipulation des masses reste le maître mot. Cette déclaration est postérieure à une entente préalable sur le partage d’un marché des injections qui s’annonçait juteux dès le début de l’épidémie en janvier 2020, date à laquelle Pfizer-BioNtech et Moderna disposaient déjà d’un « candidat vaccin », précisément ceux-là qui ont été commercialisés avec la collaboration des pays occidentaux et fabriqués en 2 jours seulement pour BioNtech si l’on se fie à la propre déclaration de son patron.

Nous avons par ailleurs déjà évoqué la fabrication des vaccins antérieurement à l’apparition officielle de l’épidémie de Sars-Cov-2 et la participation de Moderna à l’ingénierie du Sars-Cov-2.

 

Le vaccin thérapeutique généralisé, prochaine étape de Big pharma

Moderna a misé sur la vaccinothérapie, c’est-à-dire en réalité les thérapies géniques pour développer son activité. Mais ce n’est pas le seul laboratoire à suivre cette voie et Covid a été le déclencheur pour développer artificiellement un marché dont les populations se seraient méfiés si on ne leur avait instillé la peur et la contrainte en supprimant les droits les plus fondamentaux comme celui de la libre circulation et l’accès aux lieux publics. On ne reviendra pas sur ces épisodes avec lesquels on devrait renouer d’ici peu avec la variole du singe et le Covid d’automne.

Dans une attente réelle, certains professeurs de médecine annoncent que grâce au Covid, les thérapies géniques à ARNm vont se développer pour traiter les cancers. Oui et c’est tout à fait l’objectif de Big Pharma et pas seulement pour le cancer, ni seulement pour les personnes qui sont en capacité de financer ces thérapies. Les pays Occidentaux ont montré leur capacité à financer ces injections sans limites et sans protection des populations, y compris dans les pays du Sud, notamment en Afrique. Les injections expérimentales ont été payées avec l’argent public au profit de l’industrie pharmaceutique qui s’est enrichie comme jamais depuis qu’elle existe, grevant les finances publiques et affaiblissant l’occident, particulièrement l’Europe dont les politiques de confinement ont accentué la déstructuration de l’économie. Des compensations aux entreprises ont été versées encore sur financement public au point que la France s’est anormalement endettée et fragilisée. Une volonté de mettre le pays à terre ?

Pour ses différentes plateformes de vaccins thérapeutiques disponibles ou en projet dans le monde, Moderna envisage de nombreux autres vaccins (cancer, Zika, VIH/sida, grippe, cytomégalovirus/CMV, le virus respiratoire syncytial…). La disponibilité d’une cagnotte de 15 milliards de dollars grâce aux injections Covid permet d’envisager l’avenir en grand, d’autant plus lorsque les autorités publiques participent à contraindre leur population pour des injections rendues quasi-obligatoires au risque de sanctions. Ou encore lorsque les autorités travaillent à la facilitation des procédures d’autorisation de mise sur le marché pour de prochaines épidémies potentielles, alors qu’il faudrait au contraire renforcer les contrôles et ne pas déresponsabiliser les laboratoires des effets indésirables de leurs produits.

Au lieu de passer des années à concevoir un nouveau vaccin à base d’ARNm, Moderna s’aide de la bioinformatique et « utilise un logiciel de modélisation pour réaliser un nouveau produit en quelques semaines, voire en quelques jours », ce que nous explique VMware, un partenaire de Moderna.

L’OMS valide les orientations de Big Pharma sans protection pour les populations

C’est totalement passé inaperçu mais l’OMS « publie début 2022 de nouvelles recommandations sur la modification du génome humain pour faire progresser la santé publique ». Depuis que le secteur privé s’est emparé de la recherche génomique, la brevetabilité du vivant a basculé du secteur public au secteur marchand où la régulation s’effectue dans une optique de profit enveloppée d’un discours faussement éthique. Le système des Nations unies – dont l’habitude ; maintenant bien connue, consiste à présenter des textes normatifs soi-disant protecteurs qui sont en réalité progressistes et transgressifs – a conçu un texte sur le génome humain et les droits de l’homme qui, sous couvert d’éthique, autorise la brevetabilité du génome humain modifié.

La spécialiste Mendoza Caminade alerte : « Il faut trouver un juste équilibre entre les intérêts de la recherche, et les grands principes éthiques de protection de la personne humaine. La difficulté est de trouver cet équilibre [….] Les pressions du privé, de l’industrie en général, font céder certains Etats sous couvert de progrès technologiques ».

En réalité, les autorités participent à une transgression programmée des droits de l’Homme, il suffit pour cela de s’intéresser en France aux lois de bioéthique articulées autour d’états généraux, un système participatif en réalité régulièrement contourné par le législateur. Par exemple, la gestation pour autrui, toujours interdite en France, a été reconnue lorsque celle-ci est réalisée à l’étranger ; un moyen de contourner la loi française et de préparer la prochaine étape d’une loi favorable en France. La révision périodique des lois de bioéthique a surtout pour objectif de faire accepter la transgression régulée de la dignité de la personne humaine. Nous assistons à un simulacre de démocratie piloté par des intérêts financiers et idéologiques. Outre le fonctionnement anti-démocratique, ces pratiques amorcent une étape nouvelle que nous vivons pleinement actuellement : celle d’une gouvernance autoritaire et mondialiste qui s’affirme de plus en plus ouvertement – notamment via le système des Nations Unies – ; gouvernance qui laisse peu de place à la contestation. Le système des Nations unies n’est pas un système démocratique mais privé, la gouvernance a basculé des nations à un système privé antidémocratique financé par des fonds privés. Cette situation fait le lit de violentes révoltes à venir avec la complicité de nos élus.

 

Les injections permettent d’introduire des nanotechnologies dans l’organisme

Les injections sont une finalité, et elles ne protégeront pas davantage les populations contre les autres maladies que contre le Covid mais devraient accroître davantage encore l’effondrement du système immunitaire.

L’observation à la microscopie et la spectroscopie du contenu des injections expérimentales contre Covid a montré la présence de nanotechnologies et d’oxyde de graphène. Ces différents éléments n’apparaissent pas dans la composition officielle des sérums. Les nanotechnologies identifiées et leur analyse permettent de comprendre ce que l’industrie pharmaceutique envisage à travers le développement d’injections dites thérapeutiques.

 

Source : courrierdesstratèges

Partager cet article
Repost0
14 août 2022 7 14 /08 /août /2022 17:32
De Gaulle , les Britanniques, les Américains: jamais une alliance de la France n'a été plus nécessaire et plus contrainte à la fois. Mais on n'a jamais fait le bilan. Et l'on n'a pas compris pourquoi le Général a tellement pris ses distances avec les Américains et les Britanniques une fois revenu au pouvoir, en 1958.

Seuls dix-huit pays dans le monde n’ont jamais vu de présence militaire britannique

 

A la Libération, le général de Gaulle a fort à faire avec nos alliés anglo-saxons (nos « fous alliés », comme j’aime à dire). Dans le tome trois des Mémoires de guerre, qui reste le moins lu, on lit cette jolie phrase digne de son style admirable, rarement poétique dans les mémoires :

« Le quai d’Orsay, longtemps château de la Belle au bois dormant, s’éveillait à l’activité (p.46). »

Et de Gaulle va vite avoir fort à faire avec l’intervention anglaise en Syrie (c’est une habitude de l’Etat profond british, d’avoir fort à faire n’importe où). Selon le sympathique et documenté bloggeur Harun Yayha, seuls vingt-deux pays ont été épargnés par la présence coloniale et militaire anglaise. Nous n’en faisons pas partie (demandez à Jeanne d’Arc), pas plus que la Chine, l’Inde, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne ou les USA, ainsi que quelques dizaines de pays océaniens, africains ou asiatiques !

En réalité peu de pays sur terre (la Russie…) ont été épargnés par l’occupant anglais et sa modernité tapageuse et luciférienne. Lisez Engels qui en rend compte dans son opuscule sur le socialisme utopique : la race anglaise est déjà au moyen âge plus matérialiste que nos contemporains.

 

De Gaulle face aux Anglais au Proche-Orient

On l’écoute, le général :

« Au cours de cette même journée du 1 er juin, le général  Paget vint à Beyrouth et remit au général Beynet un ultimatum détaillé. Aux termes de ce document, l’Anglais, qui s’intitulait : « Commandant suprême sur le théâtre d’Orient », bien qu’il n’y eût plus, à 10 000 kilomètres à la ronde de ce « théâtre », un seul ennemi à combattre, déclarait « qu’il  avait reçu de son gouvernement l’ordre de prendre le commandement en Syrie et au Liban. » A ce titre, il sommait les autorités françaises « d’exécuter sans discussion tous les ordres qu’il leur donnerait. » Pour commencer, il prescrivait à nos troupes « de cesser le combat et de se retirer dans leurs casernes. » Le général Paget avait déployé, à l’occasion de  sa visite, une provocante parade militaire (p.193). »

A transmettre aux diplomates de ces heures maussades de notre histoire… Mais de Gaulle reste de Gaulle, n’en déplaise aux stratèges de l’extrême-droite et à toute l’école socialo-américaine (François Mitterrand a très bien fait la jonction entre les deux)…

Le général s’énerve et voici comment il s’adresse aux anglais :

« … je fis, le 2 juin, une conférence  de presse. Jamais encore l’affluence des journalistes étrangers  et français n’avait été plus nombreuse. J’exposai l’affaire  sans insultes, mais sans ménagements, pour nos anciens alliés.

Enfin, le 4, je convoquai l’ambassadeur de Grande-Bretagne, le fis asseoir et lui dis : « Nous ne sommes pas, je le reconnais,  en mesure de vous faire actuellement la guerre. Mais vous  avez outragé la France et trahi l’Occident. Cela ne peut être  oublié. » Duff Cooper se leva et sortit. »

Pauvre Duff Cooper qui, comme l’a rappelé Philippe Grasset, était l’un des britanniques les moins hostiles à la France.

 

Un Quai d’Orsay mal inspiré? 

Le mystère du déclin français sous nos républiques (et même depuis la monarchie de juillet) est ainsi éclairé par notre narrateur :

« Sachant quels étaient, d’une part,  le savoir-faire du Foreign Office et, d’autre part, l’horreur du  vide de notre diplomatie quand il s’agissait de nos relations avec l’Angleterre, je doutai, à première vue, que les choses  fussent ce qu’elles semblaient être. Mais, comme à Paris le  Quai d’Orsay, à Londres notre ambassade, me certifiaient  que telle était bien la signification du projet, je donnai mon agrément (p.283). »

 

Sacrée horreur du vide… Mais le général rebelle n’est pas bout de ses peines avec les Anglo-saxons. Après les britishs ruinés par leurs guerres mondiales, les yankees contre-attaquent :

 

Après les Anglais, les Américains

« Les choses en étaient là quand, au cours du mois de mai, les Américains manifestèrent leur volonté de voir nos troupes se retirer en deçà de la frontière de 1939.

A l’origine de l’affaire, il y avait, dans une certaine mesure,  le goût d’hégémonie que les États-Unis manifestaient volontiers et que je n’avais pas manqué de relever en chaque occasion. Mais j’y voyais surtout l’effet de l’influence britannique. Car, au même moment, l’Angleterre préparait, au Levant, la manœuvre décisive. Pour Londres, il était de  bonne guerre de pousser d’abord Washington à chercher  querelle à Paris. Divers faits me fournirent la preuve que  tel était bien le cas (p.181). »

Après les choses commencent à se gâter :

« Le général Alexander, Commandant en chef en Italie, obéissant à M. Churchill, dirigeait vers Tende, La Brigue et Vintimille des troupes italiennes sous ses ordres, ce qui, si nous laissions faire, aurait pour effet d’y rétablir la souveraineté de Rome (p.182). »

 

Quand nécessité faisait alliance

Quel mystère que cette relation du général aux anglo-saxons, forcé de collaborer avec eux comme avec un moindre mal…

On laisse le lecteur se ressourcer aux Mémoires du général. Par les temps qui courent, c’est le plus sûr moyen de résister à la pression de ce système agonisant.

Peyrefitte a rappelé pourquoi de Gaulle ne célébrait pas le débarquement du 6 juin, qui signifiait une France soumise à l’AMGOT :

« Le débarquement du 6 juin, cela a été l’affaire des Anglo-Saxons, d’où la France a été exclue. Ils étaient bien décidés à s’installer en France comme en territoire ennemi! Comme ils venaient de le faire en Italie et comme ils s’apprêtaient à le faire en Allemagne! Ils avaient préparé leur AMGOT qui devait gouverner souverainement la France à mesure de l’avance de leurs armées. Ils avaient imprimé leur fausse monnaie, qui aurait eu cours forcé. Ils se seraient conduits en pays conquis. »

La France sous Hollande a disparu comme puissance. Une chose n’a pas changé, la nullité de sa presse aux ordres noyautée par la CIA. De Gaulle encore à Peyrefitte : « les journalistes français s’engouffrent comme une meute hurlante derrière tous ceux qui complotent contre moi. »

 

 

 

                                                             Sources

 

Courrierdesstrateges

 

De Gaulle, Mémoires de guerre, Plon, tome troisième (archive.org)

Peyrefitte – C’était de Gaulle, tome premier

Partager cet article
Repost0

Pages