Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.arthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

5 novembre 2022 6 05 /11 /novembre /2022 18:34

Affaire de la plus haute importance l'engagement de l'Europe aux côté des USA pour le contrôle de Taïwan.

 

Regardez et écoutez avec attention le diplomate Chinois en France !

 

BIOLOGIQUES IMPLANTES ET FINANCES PAR LES USA EN UKRAINE ? Le Conseil de Sécurité des Nations Unies a voté contre l’enquête demandée par la Russie…Les Américains, les Britanniques et les français ont été les premiers à voter CONTRE !!!

Qui est le célèbre Oncle Sam

Je voulais vous proposer aujourd’hui la lecture d’un article très important pour l’avenir géopolitique et économique du monde.

 

En effet, vous allez découvrir que les Américains, nos si « fidèles » alliés, verraient bien les Européens, prendre des sanctions à l’égard de la Chine. Des sanctions similaires à ce que nous avons imposé à la Russie et inspirées des leçons que nous pouvons tirer à ce stade.

 

 

C’est un article de l’agence de presse Bloomberg (source ici en anglais), la référence des agences de presse financières et économiques outre-Atlantique et je vous donne à tous la traduction ici, pour les abonnés à la lettre STRATEGIES, vous pouvez aller télécharger le FLASH Stratégies où je commente les implications à court terme d’une telle politique et les risques qu’elle fait évidemment peser sur le fonctionnement de l’économie mondiale.

 

Pour information, la TTC ou CTT c’est la Trade and Technology Council, le conseil du commerce et des technologies qui est le lieu de discussion entre les Etats-Unis et l’Union Européenne.

 

Les États-Unis suggèrent à l’UE d’envisager d’utiliser les limites d’exportation pour cibler la Chine.

 

Les responsables suggèrent de tirer les leçons des limites commerciales imposées par la Russie.
Les discussions se poursuivent en vue d’une réunion de haut niveau en décembre.

 

Les États-Unis ont évoqué avec leurs alliés européens l’idée de tirer les leçons du régime de contrôle des exportations qu’ils utilisent pour punir la Russie afin de cibler la Chine, selon des personnes au fait de la question.

 

Ces conversations ont eu lieu alors que les responsables de l’Union européenne et des États-Unis négocient l’ordre du jour de leur prochain forum commercial de haut niveau, qui se tiendra début décembre. Les alliés ont coopéré pour restreindre les exportations vers Moscou depuis que le président Vladimir Poutine a envahi l’Ukraine, et l’administration Biden envisage d’utiliser une partie du même partage d’informations et de la coordination de l’application pour renforcer ses propres restrictions bilatérales sur les exportations vers la Chine, ont déclaré les personnes, qui ont requis l’anonymat pour aborder des sujets sensibles.

 

Jusqu’à présent, ont ajouté les personnes, l’UE n’est pas encline à envisager de suivre la même approche avec la Chine qu’avec la Russie, car les circonstances sont différentes, mais l’une des personnes a déclaré qu’il serait possible d’examiner les biens qui pourraient être utilisés par Pékin pour renforcer sa capacité militaire. Il n’est pas certain que le sujet soit abordé lorsque la représentante américaine au commerce, Katherine Tai, rencontrera les ministres du commerce de l’UE, qui sont à Prague pour une réunion informelle lundi.

 

« Les États-Unis n’envisagent pas d’étendre à la Chine les contrôles des exportations russes et n’en ont pas parlé aux Européens », a déclaré Saloni Sharma, porte-parole du Conseil national de sécurité des États-Unis, en réponse à des questions.

 

Les contrôles à l’exportation ont été l’un des outils les plus efficaces pour paralyser l’arsenal russe et sont considérés comme potentiellement utiles pour ralentir la Chine dans la course technologique mondiale. Au début du mois, l’administration Biden a interdit aux entreprises américaines de vendre aux entreprises chinoises certaines puces utilisées pour les superordinateurs et l’intelligence artificielle.

 

Le ministre chinois des affaires étrangères, Wang Yi, a critiqué les restrictions américaines à l’exportation lors d’un appel avec le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, soulignant les tensions entre les deux pays avant une éventuelle rencontre en tête-à-tête de leurs dirigeants. « La partie américaine devrait cesser d’endiguer et de réprimer la Chine et ne pas créer de nouveaux obstacles aux relations bilatérales », a déclaré M. Wang, selon un communiqué du ministère des affaires étrangères à Pékin.

 

De hauts responsables européens et américains doivent se rencontrer le 5 décembre près de Washington pour convenir d’une liste de projets économiques lors de la troisième réunion du Conseil « Commerce et technologie ». La Commission européenne, l’organe exécutif de l’UE, envisage six priorités, dont le développement conjoint de projets d’infrastructures numériques, une feuille de route sur l’intelligence artificielle ou la recharge de véhicules électriques en mégawatts, ont indiqué ces personnes.

 

Les États-Unis s’attendent à un accord à court terme avec leurs alliés sur la limitation des puces électroniques chinoises

 

Certains États membres se sont méfiés des efforts déployés par les États-Unis pour transformer le forum en un organe anti-chinois et ont préféré se concentrer sur un agenda bilatéral positif.

 

Mais les pays européens sont de plus en plus préoccupés par ce qu’ils considèrent comme la position conflictuelle du gouvernement chinois, en particulier après le récent congrès du parti qui a cimenté le leadership du président Xi Jinping. Certains États membres, dont l’Allemagne, ont suggéré que l’Union européenne revoie son approche à l’égard de la Chine, car Pékin devient moins un partenaire ou un concurrent qu’un rival.

 

Les dirigeants de l’UE ont tenu une discussion stratégique sur la Chine ce mois-ci, au cours de laquelle il y a eu un consensus sur la nécessité de réduire les dépendances critiques vis-à-vis de Pékin, a résumé un haut diplomate européen.

 

Certaines capitales européennes sont favorables à l’utilisation de la TTC pour renforcer la coordination avec les États-Unis afin de développer des outils efficaces de défense commerciale et d’anti-coercition contre les économies non marchandes, y compris la Chine, a déclaré un deuxième haut fonctionnaire européen.

 

Les États-Unis envisagent d’étendre l’interdiction des technologies chinoises à l’informatique quantique et à l’IA

 

Miriam Garcia Ferrer, porte-parole de la Commission, a déclaré que les contacts avec l’administration américaine étaient en cours, l’UE analysant les implications des dernières mesures restrictives américaines à l’égard de la Chine.

 

L’année dernière, les États-Unis et l’Union européenne ont adopté une déclaration commune à l’issue d’une réunion de la CTT, selon laquelle « une approche multilatérale des contrôles à l’exportation est la plus efficace pour protéger la sécurité internationale et soutenir des règles du jeu équitables au niveau mondial », et les restrictions ne doivent pas perturber indûment les chaînes d’approvisionnement stratégiques.

 

Les Pays-Bas ont exprimé leurs inquiétudes quant à l’impact des contrôles américains à l’exportation, en particulier dans le domaine des semi-conducteurs. Le pays abrite ASML Holding NV, un fabricant néerlandais de matériel de fabrication de semi-conducteurs.

 

Les négociations en vue de la prochaine réunion de la TTC ont été entravées par la loi américaine sur la réduction de l’inflation récemment adoptée, qui prévoit des subventions pour soutenir les technologies vertes aux États-Unis et est considérée comme discriminatoire par l’UE et d’autres pays. Les responsables des deux parties doivent se rencontrer cette semaine pour répondre aux préoccupations européennes, et le bras exécutif de l’UE espère résoudre ces irritants avant la réunion de haut niveau qui aura lieu début décembre.

 

Selon M. Tai, les États-Unis et l’Union européenne ont surmonté d’autres différends commerciaux sous l’administration Biden, notamment en ce qui concerne les subventions aux fabricants d’avions civils et le commerce de l’aluminium.

 

« Je pense que nous avons toutes les raisons d’être confiants quant à notre capacité à mener ces conversations sur les préoccupations de l’UE concernant la loi sur la réduction de l’inflation », a-t-elle déclaré lors d’une interview au bureau de Bloomberg à Washington vendredi. « Pour ce qui est de notre travail avec l’UE, il s’agit d’un point important et supplémentaire que nous devons aborder maintenant. Mais, à mon avis, il n’est pas en train de nous éclipser. »

 

Une grande majorité des États membres a exprimé de sérieuses inquiétudes au sujet de la loi américaine lors d’une réunion des ambassadeurs de l’UE la semaine dernière, ont indiqué ces personnes, notant que la loi pourrait nuire à la transition écologique du bloc et à sa compétitivité en général. La France a déclaré qu’elle pourrait perdre 8 milliards d’euros (8 milliards de dollars) d’investissements verts, selon les personnes interrogées.

 

Des pays comme l’Allemagne et la France estiment que la meilleure solution serait d’obtenir le même traitement que celui accordé au Mexique et au Canada dans le cadre de l’IRA et que l’Union européenne devrait utiliser tous les outils disponibles à cette fin.

 

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

 

Préparez-vous !

 

Charles SANNAT

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2022 6 05 /11 /novembre /2022 18:31
Scandale en France : la société médicale qui a porté plainte contre Raoult a touché 800 000 euros du labo GILEAD, selon Wonner
 

Notre média vient d’apprendre, ce 04 novembre 2022, la convocation de l’ex députée LREM, Martine Wonner, qui a été exclue du parti présidentiel pour ses positions sur le vaccin.

Lecourrier-du-soir.com tient à rappeler à ses lecteurs qu’en septembre 2020, Martine Wonner avait fait une révélation explosive sur un financement du laboratoire Gilead à une société savante française qui poursuit le professeur Didier Raoult en justice.

 

Pour celles et ceux qui n’en étaient pas informés, nous republions cette information pour vous.

Excellente lecture

 

“Martine Wonner, ex députée de la République En Marche, accuse une société savante qui a porté plainte contre Didier Raoult d’avoir touché 800.000 euros l’année dernière du géant pharmacien GILEAD.

Et si Didier Raoult était victime d’une chasse aux sorcières de la part de Big Pharma? C’est en tout cas l’idée qu’on peut se faire à la suite de la révélation explosive faite par députée Martine Wonner, ancienne députée de la République En Marche. Les propos de Martine Wonner ont été tenus lors d’une conférence.

En pleine conférence, l’ex députée, devenue une farouche opposante du pouvoir en place, n’y va pas de main morte. “Ce que j’ai à dire, c’est que la semaine prochaine, il y a une société savante qui se réunit en congrès, les médecins qui vont parler de maladie infectieuse”, dit-elle sans vouloir citer le nom de la société en question.

Elle poursuit : “cette société savante attaque directement le professeur Raoult. Cette société a touché 800.000 euros l’année dernière du labo GILEAD et tous les membres de cette société touchent également… C’est relativement transparent parce qu’on peut le retrouver mais ils ont tous bien plus que des intérêts avec certaines industries pharmaceutiques. Donc, ça perturbe complètement le débat autour de l’efficacité ou non de certaines molécules”.

 

“Raoult a dit des trucs factuellement faux”

Pour rappel, le professeur Raoult est visé par une plainte déposée par une société regroupant des infectiologues français. Ces derniers accusent le professeur d’avoir enfreint neuf articles du code de déontologie de la profession. Ce qui pour eux est synonyme de propagation de fausses informations.

La société semble avoir obtenu le soutien de l’Etat dans sa démarche car, dans une interview accordée à BFMTV, Olivier Véran, ministre français de la Santé, n’a pas manqué de tacler l’infectiologue marseillais. “Didier Raoult a dit des trucs qui étaient factuellement faux”, a-t-il déclaré.

Source

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2022 6 05 /11 /novembre /2022 18:09
Le bras droit de Klaus Schwab appelle à un "événement d’extinction massive" pour inaugurer la Grande Réinitialisation
 
 
Une nouvelle vidéo a fait l’objet d’une fuite et montre que le Forum économique mondial (WEF), dirigé par le tristement célèbre caïd mondialiste Klaus Schwab, prévoit de déclencher un génocide de masse comme catalyseur de la « grande réinitialisation » promise.
Yuval Noah Harari, qui est décrit comme le « bras droit » de Schwab, est actuellement en tournée de promotion d’un nouveau livre qu’il aurait écrit. Ce manuscrit pose des questions comme : Pourquoi avons-nous besoin d’autant d’humains ?

Maintenant que les mondialistes ont atteint un contrôle quasi-total sur à peu près tout, ils semblent prêts à abattre le troupeau d’esclaves humains. Cela a commencé dans ce dernier épisode avec la pandémie de coronavirus de Wuhan (Covid-19), suivie de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Il y a aussi l’inflation galopante, les défaillances de la chaîne d’approvisionnement, les pénuries alimentaires, la destruction des récoltes et d’autres instabilités économiques – toutes ces choses qui tourbillonnent dans une tempête parfaite de choc et de crainte à l’échelle mondiale.

En qualifiant les non-mondialistes de « gens ordinaires » qui sont totalement jetables, les dernières déclarations d’Harari révèlent une profonde attitude de supériorité auto-perçue et de suprématie mondialiste.

Selon Harari, les gens du peuple sous ses ordres ont raison d’avoir peur de l’avenir, car leur vie peut prendre fin à tout moment. Et ce ne serait pas une grande perte, dit-il, car les non-mondialistes sont « superflus ».

« Nous n’avons tout simplement pas besoin de la grande majorité d’entre vous », déclare le mondialiste israélien.
Dans un avenir dirigé par des « gens intelligents », poursuit Harari, les gens ordinaires seront naturellement confrontés à des sentiments accrus d’anxiété et de peur d’être laissés pour compte. Et il a techniquement raison : ceux qui refusent de monter à bord de l’arche du Christ seront, en fait, laissés pour compte dans la dystopie mondialiste de Harari.

« Nous n’avons tout simplement pas besoin de la grande majorité d’entre vous », a déclaré Harari à haute voix sans honte, se croyant invincible.

Comme nous l’avons déjà signalé, Harari, historien israélien et professeur à l’Université hébraïque de Jérusalem, a ouvertement admis que lui et le reste de sa cabale mondialiste font du transhumanisme leur « arche de Noé technologique » personnelle – ce qui signifie qu’ils croient au mensonge selon lequel la modification de leur ADN et de leurs plans génétiques leur accordera en quelque sorte la vie éternelle tandis que le reste d’entre nous sera soit éliminé, soit transformé en esclaves permanents.

Auparavant, on se moquait de ce genre de choses et on les qualifiait de théorie du complot, mais aujourd’hui, le plan vient directement de la bouche de la cabale mondialiste elle-même, au grand jour et sans aucune honte.

Alan Gregg, fonctionnaire de la Fondation Rockefeller, est un autre mondialiste au franc-parler qui a récemment déclaré que le monde a un cancer et que ce cancer est l’humanité – à l’exclusion de lui-même, bien sûr.

Le prince Phillip, le mari de la défunte reine Elizabeth, pensait lui aussi que l’humanité est un cancer qu’il souhaitait éradiquer en mourant et en revenant à la vie sous la forme d’un virus tueur.

Les Georgia Guidestones, aujourd’hui détruites, ont révélé que le plan mondialiste pour le « nouvel ordre mondial » qu’ils envisagent implique de réduire la population mondiale actuelle d’environ huit milliards de personnes à seulement 500 millions.

L’ancien président Bill Clinton, à l’insu de beaucoup, a signé pendant son mandat un traité dit de « biodiversité » qui contient un objectif explicitement énoncé de réduction de la population mondiale à un milliard d’habitants, du moins pour commencer.

Au niveau de la « base », les mondialistes ont fait un travail exceptionnel de programmation de millions d’Occidentaux pour qu’ils soutiennent le génocide de masse par le biais de l’avortement et même de l’infanticide, ce dernier constituant le meurtre d’un enfant après qu’il ait déjà quitté le ventre de sa mère.

« George Orwell nous a mis en garde contre ces temps », écrit Baxter Dmitry pour Newspunch. « Il a dit qu’ils nous convaincraient que la guerre est la paix. Comme il avait raison ! »

Vous voulez vous tenir au courant des dernières nouvelles concernant les mondialistes ? Visitez Globalism.news.

Les sources de cet article comprennent :

Newspunch.com
NaturalNews.com
https://www.naturalnews.com/2022-10-31-klaus-schwab-mass-extinction-event-great-reset.html
 
 
*******
 
 
Partager cet article
Repost0
5 novembre 2022 6 05 /11 /novembre /2022 18:07

 

Si le Japon est un pays pionnier de l'électronique grand public, qui a toujours été à la pointe de l'évolution technologique, ses citoyens se montrent réticents concernant la mise en place d’une carte d'identité numérique. Pour pousser ses citoyens à adopter la numérisation,  le gouvernement a intensifié ses efforts, allant jusqu’à menacer les Japonais de perdre leur couverture par l’assurance maladie publique.

 

 

Les Japonais considèrent les cartes d'identité numériques comme une violation de leur droit à la vie privée

Lundi 24 octobre, le premier ministre japonais Fumio Kishida a déclaré aux législateurs devant le Parlement japonais que les anciennes cartes d'assurance maladie sans photo seront progressivement supprimées et remplacées par la carte d'identité numérique d'ici à 2024. Comme l'explique l'Associated Press, il s’agit d’une stratégie pour forcer l’adoption définitive de la carte d'identité numérique par les Japonais, car depuis l’année 2016, elle peine à s’imposer.

De nombreux Japonais craignent qu’une telle carte soit utilisée à mauvais escient pour faciliter la surveillance, ou qu’elle puisse favoriser le vol de leurs informations personnelles. Ces craintes motivent des protestations, dont des manifestations en ligne et des pétitions qui ont recueilli plus de 100 000 signatures. Le fait que le document contienne une puce est la source d'inquiétude principale des citoyens, qui estiment qu’il s’agit d'un danger potentiel pour la sécurité de leurs données.

Pas de numérique au-delà du système de santé au Japon

Après de nombreux scandales liés à des fuites de données et à d’autres erreurs technologiques, de nombreux Japonais se méfient de la gestion des données par le gouvernement. Ils ont également peur de la tendance au contrôle excessif du gouvernement japonais, un héritage venant en partie des régimes autoritaires en place avant et pendant la Seconde Guerre mondiale.

Pour le professeur à l'Université de Tokyo Hidenori Watanave, il faudrait que quelque chose de radical se produise pour que les gens acceptent de tels changements, tout comme il a fallu une défaite dévastatrice pendant la Seconde Guerre mondiale pour que le Japon se transforme en une puissance économique.

Les Japonais sont traditionnellement fiers du travail méticuleux et de qualité artisanale, et beaucoup se consacrent également au rangement, classement et stockage soigneux des documents physiques. De nombreux Japonais craignent également que leur emploi ne vienne à disparaître avec le développement excessif du numérique. Ces personnes voient la numérisation comme une négation de leur travail passé. Koichi Kurosawa, secrétaire général de la Confédération nationale des syndicats, un groupement de syndicats comptant des millions de membres, a déclaré que les gens seraient plus satisfaits de la numérisation si cela rendait leur travail plus facile et plus court, alors qu’elle a exactement l’effet contraire pour de nombreux Japonais.

Des sociétés modernes s'accrochent à d’anciennes façons de faire

Le Japon est un pays moderne, mais il est toujours très attaché à l’utilisation des télécopieurs ou de l'argent liquide. Le remplissage de formulaires papier est la norme, ainsi que la signature manuscrite, et l’usage de tampons en caoutchouc, qui sont également utilisés dans de nombreux cas comme signature personnelle.

Dans ce pays aux habitudes très traditionnelles où la création et la gestion de documents papier sont perçues comme quelque chose de précieux en soi, réalisé avec fierté par ceux qui en ont la charge, une carte d’identité numérique peine à être implémentée. Comme l’explique le professeur d’innovation Enrique Dans sur son blog, le Japon n'est pas le seul pays à résister à la transformation numérique. L’Allemagne, où les cartes bancaires sont toujours peu utilisées, est aussi un exemple clair de la résistance au numérique. Dans ces pays, de nombreuses personnes sont très sensibles à la protection de la vie privée. L’Allemagne et l’Autriche sont par exemple aussi des pays très réticents à la cartographie de leurs territoires par des services numériques comme Google. 

Source

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2022 6 05 /11 /novembre /2022 18:03

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2022 4 03 /11 /novembre /2022 18:54

Que chacun combatte à sa manière et avec ses moyens afin que cela s'arrête !

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2022 4 03 /11 /novembre /2022 18:26

Prévoyez un seau à côté de vous pour vômir !

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2022 4 03 /11 /novembre /2022 18:19

 

 

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2022 4 03 /11 /novembre /2022 17:58
Censure : Le gouvernement français interdit la plate-forme de vidéos Rumble

 

Censure : Le gouvernement français interdit la plate-forme de vidéos Rumble

Depuis le 2 mars 2022, l’Union européenne a interdit RT France et Sputnik sur l’internet dominé par Google. Or, fin août, les deux chaînes d’information avaient trouvé refuge sur la plateforme Odysée. Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications — et de la censure —, a demandé à Odysée de les bannir. C’est chose faite.


Emmanuel Macron avait jugé que les très contrôlés YouTube, BFMTV, Facebook & Cie étaient largement suffisants pour informer les Français. Or, tandis que notre information est de plus en plus limitée à des communiqués officiels, des publicités pour Pfizer et des jeux débiles, entre-temps Elon Musk a rouvert des comptes supprimés sur Twitter et viré les dirigeants qui avaient supprimé le compte de Trump après sa défaite aux élections. Un air de liberté anti-démocrate — du nom d’un parti américain fort peu démocrate — qui ne plaît guère à la macronie déjà fragilisée par les révélations de Pfizer sur ses vaccins.

Panique des démocrates à la veille des élections de mi-mandat, obéissance stricte aux ordres de BlackRock (Larry Fink a été un des premiers chefs d’entreprise reçu à l’Élysée en 2017) ont fait prendre une décision ouvertement dictatoriale.

Dans le silence assourdissant de ses médias, la macronie vient, le 1er novembre, de supprimer non pas des sites d’information, mais une plateforme tout entière. Il s’agit de Rumble qui a signé un accord avec Truth Social créé par Trump après son éviction de Twitter et qui intente un procès antitrust à Google. Les élections vont se dérouler aux États-Unis. Or la France n’est pas à la veille d’élections. La guerre est entre la Russie et les États-Unis via l’Ukraine. Or la France n’est pas en guerre. Ah ! si, nous sommes en guerre ! Alors pourquoi pas à une censure anti-trump à présent. Conséquence : si vous voulez voir les vidéos du Média en 4-4-2 ou d’autres que vous aimez bien sur Rumble, vous n’aurez que cet avis :

AVIS AUX UTILISATEURS EN FRANCE
En raison des demandes du gouvernement français de retirer les créateurs de notre plateforme, Rumble est actuellement indisponible en France. Nous contestons ces demandes du gouvernement et espérons rétablir l’accès prochainement.

Après avoir confiné toute la population, masqué les enfants, « soigné » les personnes âgées au Rivotril, retiré leur emploi à des non-vaccinés, supprimé des milliers de lits d’hôpitaux, le gouvernement supprime la liberté d’expression. Nous leur faisons confiance, ils vont trouver d’autres choses à supprimer. Se poser des questions est qualifié de complotisme. Alors, soyons fous et demandons-nous : pour quel objectif toutes ces immondes décisions ?

Le Média en 4-4-2.

 

____________________________________________

 

Comment contourner la Censure en passant par des VPN

 

Vous pouvez installer BRAVE, qui est un navigateur sans trop de flicage, disons un des moins pisteur ; ç'est facile, de plus BRAVE est très léger, en vérité il faudrait directement se débarrasser de WINDOWS et passer à des systèmes d'installation gratuit avec des extensions gratuites comme UBUNTU par exemple. Nous y viendrons par obligation certainement mais aussi par contestation !

Henry

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2022 4 03 /11 /novembre /2022 17:55
Partager cet article
Repost0

Pages