Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.arthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

17 novembre 2022 4 17 /11 /novembre /2022 19:11

Les autorités canadiennes ont donné leur feu vert pour qu'une femme de 32 ans soit envoyée à la mort en raison de son revenu extrêmement faible.

 

La décision de tuer la femme à faible revenu fait partie d'un nouveau projet du gouvernement canadien visant à résoudre l'inflation, l'itinérance, la montée en flèche de la criminalité et les pénuries alimentaires en euthanasiant les pauvres .

 

Denise, dont le vrai nom a été omis pour protéger son identité, souffre d'une maladie rare connue sous le nom de  sensibilité chimique multiple . L'exposition aux produits chimiques ménagers déclenche des réactions allergiques.

 

Cela a fait de l'obtention d'un logement une tâche très difficile.

 

 

Ctvnews.ca rapporte : À la suite d'un article de CTV National News publié ce printemps détaillant son approbation en attente pour l'aide médicale à mourir (AMM), Denise a déclaré que l'effusion de soutien public qu'elle a reçue a suscité une lueur d'espoir pour son avenir. Mais maintenant, ça commence à s'ennuyer.

"On m'a donné ce quasi espoir où je vois un moyen de survivre maintenant... les pièces ne s'additionnent tout simplement pas et l'argent est l'horloge", a-t-elle déclaré.

L'AMM a été légalisée au Canada en 2016 pour les candidats dont la mort naturelle était raisonnablement prévisible et modifiée par la suite pour inclure les Canadiens endurant une situation  « intolérable » et « irréversible ». souffrant d'une  maladie, d'une maladie ou d'un handicap 

Plus de 1 000 donateurs ont recueilli des fonds au printemps pour aider Denise à obtenir un logement permanent dans un espace accessible aux fauteuils roulants avec de l'air non contaminé. Mais six mois plus tard, elle est toujours à la recherche d'une maison car les fonds et le temps manquent.

"Il me reste actuellement deux mois", a déclaré Denise, faisant un signe de tête à son solde d'argent.

"J'ai demandé l'approbation finale pour MAiD", a-t-elle déclaré.

SOULAGEMENT TEMPORAIRE

Dans un hôtel de Toronto, perché sur un ravin entouré d'arbres et d'air frais, Denise a enfin pu enlever son respirateur et respirer le printemps.

L'hôtel était le seul hébergement temporaire qu'elle pouvait trouver qui acceptait de suspendre leur utilisation de produits de nettoyage parfumés et chimiques 24 heures avant son arrivée.

Dans son dernier appartement, elle n'a pas pu échapper aux produits chimiques.

Denise, qui utilise un fauteuil roulant depuis six ans à la suite d'une  blessure à la moelle épinière supérieure , est bénéficiaire du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées ( POSPH ). Elle l'appelle 1 278 dollars par mois de "pauvreté abjecte réglementée par le gouvernement".

Le plan n'était jamais de rester à l'hôtel pendant une période prolongée. "C'est complètement insoutenable", a déclaré Denise. Mais des mois plus tard, elle reste dans la chambre.

« J'ai honte d'être encore là.

En octobre, Denise a visité pour la première fois une unité gérée par la ville offrant un loyer inférieur au marché, ce qu'elle recherchait depuis une bonne partie de la décennie.

Mais quand elle a vu l'espace disponible, elle l'a trouvé invivable.

« Le premier logement que j'ai vu n'avait pas un débit d'air adéquat. Il n'y avait qu'une seule fenêtre. Il y avait une odeur de moisissure dans la salle de bain, des carcasses de cafards morts », a-t-elle déclaré.

"C'est là que cela devient un problème d'accessibilité car, essentiellement, il n'y a pas de locations abordables dans la ville conçues ou adaptées à la sensibilité chimique multiple."

LE LOGEMENT EN TANT QUE DROIT DE L'HOMME

Toronto-St. La députée provinciale de Paul, Jill Andrew, a déclaré que son bureau avait contacté Denise en mars après avoir entendu parler de son offre infructueuse pour un logement sûr et abordable.

"La précarité de la situation de Denise ne devrait jamais arriver, mais c'est la réalité dévastatrice pour les personnes logées de manière précaire en Ontario", a déclaré Andrew à CTV News Toronto.

Son équipe a écrit des lettres au premier ministre Doug Ford, ainsi qu'à Steve Clark, ministre des Affaires municipales et du Logement, et à Merrillee Fullerton, ministre des Services à l'enfance, communautaires et sociaux.

"À ma connaissance, aucune de ces lettres n'a reçu de réponse", a déclaré Andrew.

« Personne ne devrait avoir à demander l'aide médicale à mourir (AMM) en raison du refus d'un gouvernement d'agir dans le meilleur intérêt des personnes sans abri ou handicapées. Denise a besoin que le gouvernement de l'Ontario agisse aujourd'hui. Elle n'a plus de temps à perdre.

Ministre des Affaires municipales et du Logement de l'Ontario   a déclaré à CTV News Toronto que le gouvernement provincial avait obtenu des «résultats historiques» en construisant plus de logements pour lutter contre l'itinérance chez les Ontariens vulnérables, parallèlement à une augmentation de 5% du POSPH en septembre.

Cependant, il n'a pas abordé directement la situation de Denise.

La directrice exécutive du secrétariat au logement de Toronto, Abigail Bond, a déclaré que la ville était « découragée » par la nouvelle d'un résident envisageant l'AMM et espère que Denise reconsidérera sa décision.

Bond a déclaré que la ville aidait activement Denise à obtenir un «logement convenable», qui comprend des options sur le marché privé et par l'intermédiaire des partenaires de logement de la ville. Elle a ajouté que la ville avait aidé Denise à obtenir une allocation de logement portable qui aide à couvrir les coûts de location sur le marché privé.

Mais Denise a déclaré avoir été avertie par le personnel de la ville que trouver un logement subventionné par la ville qui pourrait s'adapter à son handicap reviendrait à "trouver une aiguille dans une botte de foin".

Le gouvernement fédéral a reconnu le droit à un logement convenable comme un droit humain fondamental en 2019, ce que  Susannah Bunce , professeure agrégée de géographie humaine à l'Université de Toronto, a déclaré que la ville devait aborder.

«Nous devons commencer à en discuter de manière proactive à Toronto, à propos de voir le logement comme un droit de la personne et non comme une marchandise», a déclaré Bunce.

«C'est une situation qui a été produite par des règlements qui ont été levés par le gouvernement provincial, en particulier au cours des dernières années, pour répondre aux besoins des propriétaires et des personnes qui veulent investir dans le logement, plutôt qu'aux personnes qui ont besoin de bonne qualité, un logement sûr et abordable.

APPROBATION FINALE

Denise a déclaré qu'il n'y avait que de la paperasse finale entre elle et une mort médicalement assistée.

Les arrangements funéraires ont été faits et une procuration a été signée.

Pour être pris en considération, un candidat a besoin de deux médecins ou infirmières praticiennes indépendants pour confirmer qu'il répond aux  critères , ce que Denise a fait. Cela va de pair avec une demande écrite de MAiD signée par la personne qui en fait la demande.

Une fois les formulaires remplis, Denise entrera dans une période d'attente de 90 jours avant que l'AMM n'ait lieu.

"C'est la seule option", a déclaré Denise.

"Vivre dans un environnement dangereux est si préjudiciable pour moi et cela cause tellement de souffrance que c'est tout simplement physiquement insupportable."

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2022 4 17 /11 /novembre /2022 19:02

Le meurtre  de la princesse Diana est de retour sous les projecteurs à Londres cette semaine, avec une audience de la Cour d'appel menaçant d'exposer la vaste dissimulation du meurtre de haut niveau de la princesse de Galles.

 

Une ex-amante de l'ancien roi d'Espagne a déclaré à la Cour d'appel qu'elle possédait de la littérature concernant le meurtre de la princesse Diana.

 

Selon Corinna zu Sayn-Wittgenstein-Sayn, qui intente une action en justice contre l'ancien roi Juan Carlos, des intrus ont laissé un livre sur "l'implication des agences de renseignement britanniques et américaines" dans la mort de la princesse Diana dans son appartement après "une opération » a été menée par des agents des renseignements espagnols à son domicile en Suisse.

 

 

La femme d'affaires a également affirmé avoir reçu un "appel téléphonique de suivi" d'un "inconnu" qui a fait une "allusion" à la manière dont Diana est décédée, a déclaré un avocat représentant Juan Carlos.

 

Juan Carlos, qui a abdiqué en 2014, a entamé une procédure d'appel après avoir perdu un combat devant la Haute Cour avec l'homme de 57 ans.

Corinna zu Sayn-Wittgenstein-Sayn intente une action en justice contre Juan Carlos, demandant des dommages-intérêts pour préjudice corporel. Il semble également qu'elle ait des preuves très incriminantes concernant la mort de la princesse Diana et qu'elle n'ait pas peur de les utiliser.

Corrina zu Sayn-Wittgenstein-Sayn
Juan Carlos et Corrinna

Selon zu Sayn-Wittgenstein-Sayn, la mort de Diana a été perpétrée dans le cadre d'une opération conjointe des agences de renseignement britanniques et américaines au nom de l'élite mondialiste. Selon des documents judiciaires de l'audience à Londres cette semaine:

"Il est en outre allégué que (Mme zu Sayn-Wittgenstein-Sayn) a reçu un appel téléphonique en Suisse d'un inconnu parlant espagnol qui l'a informée qu'"il existe de nombreux tunnels entre Monaco et Nice" - c'est-à-dire une allusion à la manière dont la princesse Diana a été tuée - à la suite d'un accident de voiture dans le tunnel du Pont de l'Alma à Paris, que le livre laissé par les intrus avait identifié comme étant aux mains des services de renseignement.

Ces dernières réclamations devant la Cour d'appel suggèrent que la royauté européenne connaît les faits réels concernant le meurtre de la princesse Diana à Paris en 1997.

Les affirmations de Corinna zu Sayn-Wittgenstein-Sayn reflètent étroitement celles du documentaire d'investigation Unlawful Killing, qui a depuis été interdit dans le monde entier.

Unlawful Killing soutient que les autorités britanniques et françaises ont dissimulé des faits inconfortables sur l'accident, accuse la reine Elizabeth II et la princesse Margaret d'être des "gangsters en diadèmes" , et allègue que le prince Philip était un psychopathe, dans le moule du tueur en série britannique Fred West , qui a orchestré le meurtre de Diana et de son amant, Dodi al Fayed.

Les avocats ont informé les producteurs du film que Unlawful Killing aurait besoin de 87 coupes avant que le film puisse être certifié pour une sortie au Royaume-Uni. Il n'y a JAMAIS été montré. Il n'a également jamais été montré aux États-Unis après qu'il s'est avéré impossible d'obtenir une assurance contre d'éventuels litiges.

C'est un matériel dangereux et l'élite cherche désespérément à dissimuler ses découvertes.

 

 

Le réalisateur Keith Allen a projeté Unlawful Killing aux journalistes invités à Cannes en mai 2011. Il a déclaré lors d'une conférence de presse : « Je ne voulais pas faire un film sensationnaliste, je ne crois pas que ce soit un film sensationnaliste. Je pense que c'est une analyse très médico-légale d'un processus, un processus juridique britannique, et je pense que cela révèle des choses qui, je suis désolé, ne correspondent pas.

Plus de dix ans plus tard et rien n'a changé. Les choses ne s'additionnent pas.

Cependant, comme l'a dit George Washington, la vérité prévaudra toujours là où l'on s'efforce de la mettre en lumière.

Ceux qui sont assez courageux pour tenir tête aux pouvoirs en place et exposer leurs mensonges doivent être célébrés et protégés car nous savons que les médias traditionnels tenteront de détruire leur crédibilité et de les réduire au silence au nom de l'élite.

Les secrets et les mensonges de l'élite mondialiste doivent être révélés au grand jour pour le bien de l'humanité.

Regardez:

Baxter Dimitri
 
 
Baxter Dmitry est écrivain chez News Punch. Il couvre la politique, les affaires et le divertissement. Dire la vérité au pouvoir depuis qu'il a appris à parler, Baxter a voyagé dans plus de 80 pays et a remporté des arguments dans chacun d'eux. Vivre sans peur.
Courriel : baxter@newspunch.com
Partager cet article
Repost0
17 novembre 2022 4 17 /11 /novembre /2022 18:38

Les jours de Joe Biden à la Présidence des USA sont maintenant comptés après que les Républicains aient obtenus la majorité à la Chambre des représentants.

 

Deux représentants  ont également demandés un audit sur l'envoi d'argent en Ukraine par le gouvernement Biden, sur la justification et l'utilisation de chaque dollar.

 

Les républicains de la Chambre ont annoncé une enquête sur Joe Biden, Hunter Biden et les «programmes commerciaux internationaux» de la famille.

 

Le représentant Jame Comer (membre du classement du comité de surveillance) a annoncé : « Nous publions aujourd'hui un rapport qui détaille ce que nous avons découvert. Nous envoyons également des lettres aux responsables de l'administration Biden et aux associés de la famille Biden pour renouveler notre demande de production volontaire de documents pertinents à cette enquête. Il s'agit d'une enquête sur Joe Biden. Et pourquoi il a menti au peuple américain sur la connaissance et la participation aux projets commerciaux internationaux de sa famille.

 

Interrogé par un journaliste cette semaine s'il avait un message pour les républicains qui souhaitent enquêter sur sa famille, en particulier sur les relations commerciales de Hunter Biden, Joe Biden a déclaré que toute enquête sur la corruption de sa famille serait "presque une comédie".

 

 

Voici une vidéo de 3 minutes prouvant que malgré ses affirmations contraires, Joe "Big Guy" Biden savait tout sur les relations d'affaires étrangères corrompues de sa famille.

 
Baxter Dimitri
 
 
Baxter Dmitry est écrivain chez News Punch. Il couvre la politique, les affaires et le divertissement. Dire la vérité au pouvoir depuis qu'il a appris à parler, Baxter a voyagé dans plus de 80 pays et a remporté des arguments dans chacun d'eux. Vivre sans peur.
Courriel : baxter@newspunch.com
 
_____________________________________________
 
Le représentant du Kentucky, Thomas Massie, exige un examen plus approfondi de la manière dont l'argent des contribuables est utilisé pour financer l'effort de défense en Ukraine.
 
Le représentant du GOP Massie sur l'aide à l'Ukraine​​​​​​​
 
Massie siège au très influent comité de la Chambre sur la surveillance et la réforme, le principal organe d'enquête de la Chambre des représentants.
 
Le Comité enquête sur la fraude, le gaspillage et l'abus de l'argent des contribuables américains.
 

Rapports de Breitbart : Le républicain du Kentucky a plaidé pour un audit et une enquête de l'inspecteur général avant que le Congrès n'affecte plus d'argent à l'Ukraine.

 

"Nous devons absolument refuser d'envoyer un seul centime là-bas jusqu'à ce que nous obtenions un audit et un inspecteur général", a-t-il déclaré. «Le sénateur Rand Paul a tenté de prendre position au Sénat, mais seulement 11 de ses collègues ont convenu que nous avions besoin d'un inspecteur général. Regardez, en Afghanistan, nous dépensions environ 50 milliards de dollars par an. Nous sommes sur la bonne voie pour dépenser environ le double de cette somme en Ukraine, et nous avions un inspecteur général en Afghanistan. Nous en avons absolument besoin ici.

"Nous avons trouvé toutes sortes de fraudes et d'abus de déchets de la part de l'inspecteur général John Sopko, nous en avons donc besoin d'un ici en Ukraine immédiatement, et nous ne devrions plus dépenser d'argent", a déclaré Massie. « Et il y a une autre chose que nous devrions exiger. Vous savez, le type que vous avez cité a dit, nous le ferons aussi longtemps qu'il le faudra. La chose que nous n'avons jamais eue en Afghanistan, et que nous n'avons pas en Ukraine, c'est quelle est votre définition de la victoire ? Allez-vous reprendre la Crimée ? Quelle est votre définition de la victoire ? Les électeurs américains méritent de savoir.

Rédactrice chez NewsPunch
Partager cet article
Repost0
17 novembre 2022 4 17 /11 /novembre /2022 18:26

Une façon de détourner le droit de grêve et de limiter la contestation sociale ! Amendes, armement lourd pour les brigades d'interventions lors de manifestations.

Censure avec la Mivilude, dénonciations etc... 

 

Mise en place du pass carbone, de la monnaie numérique, contrôle des échanges, suppression des liquidités !

 

En route vers la dictature en marche !

Lundi 14 novembre, un projet de loi sera débattu à l’Assemblée Nationale. Pour faire court, nombre de délits liés aux mouvements sociaux feront l’objet d’une amende forfaitaires de 500 € à 800 € (1 600 € en cas de non-paiement dans les délais).

Les infractions particulièrement visées sont notamment l’occupation des locaux, particulièrement universitaires et scolaires ainsi que les entraves à la circulation routière.

Il n’y aura pas nécessité de dégradations, la simple occupation constituera le délit et sera éligible à cette amende forfaitaire délictuelle.

Il est clair que l’objectif de Macron, à l’heure de la réforme des retraites et de la précarisation due aux coûts de l’énergie et des denrées alimentaires et équipements, est de bloquer dans l’œuf toute velléité de manifestation et de contestation.

Il est clair aussi que les policiers et gendarmes vont se transformer encore en agents de la répression outrancière de l’Etat, creusant ainsi le fossé déjà profond entre eux et le reste de la population qui souffre depuis 3 ans maintenant.

Une mobilisation forte doit se mettre en place contre ce texte avec, si possible, la coopération des « forces de l’ordre ».Le lundi 14 novembre 2022, un sujet important arrive à l’Assemblée nationale : il s’agit des amendes forfaitaires délictuelles, dans le texte de loi d’orientation et de programmation du ministère de l’Interieur, dit la LOPMI.

Il s’agit de punir d’amendes très lourdes les lycéens et les étudiants qui se mobiliseraient sur leur lieu d’étude en occupant leur université par exemple. Et ça n’est pas anodin que ça arrive maintenant puisque nous sommes à quelques semaines maintenant, du moment ou Emmanuel Macron veut lancer sa réforme sur la retraite à 65 ans. Il est donc en train de préparer dès maintenant le fait de sanctionner durement celles et ceux qui se mobiliseront contre cette réforme des retraites à 65 ans.

Le député LFI-NUPES Antoine Léaument alerte sur cette loi fourre tout qui a pour objectif de prévoir ce qui va se passer dans les cinq prochaines années au ministère de l’Intérieur. Alors que cette année déjà douze personnes sont morts du fait des policiers, c’est-à-dire du fait qu’un policier ou une policière a tiré sur un véhicule et a tué soit le conducteur, soit le passager, dans une situation de refus d’obtempérer.

Il faut à la fois protéger les policiers contre leur mise en danger parce qu’il est vrai que dans certains types de cas, les policiers sont mis en danger par un refus d’obtempérer. Mais il faut en même temps garantir le fait qu’une personne ne meurt pas à l’issue d’un contrôle de police, parce que sinon ce n’est plus une démocratie dans laquelle on respecte la déclaration des droits de l’homme.

Il y aura un autre sujet que les députés LFI-Nupes vont porter cette semaine à l’Assemblée, qui est la question du récépissé du contrôle d’identité. Ça aussi, c’est une grande question des relations entre la police et la population pour éviter qu’il y ait ce qu’on appelle des contrôles au faciès, c’est à dire des contrôles d’identité qui sont basés sur la couleur de peau des gens et qui font que un certain nombre de personnes se font contrôler sans arrêt par la police, tandis que d’autres ne sont jamais contrôlés.

Source : Youtube et profession-gendarme

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2022 4 17 /11 /novembre /2022 18:10

Elon MUSK est bien un serviteur du transhumanisme via sa société Neuralink !

 

 

CONCLUSION !

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2022 4 17 /11 /novembre /2022 18:02
 

Alors que la libération de Kherson devait être un jour de gloire, il apparaît que les vidéos diffusées par certains médias ne sont pas du goût du président Zelensky et de son gouvernement. En effet, parmi les vidéos et images qui ont fait le tour d’internet, celle de CNN montre un jeune homme debout sur un véhicule — qui brandit le drapeau ukrainien dans la ville de Kherson — tout en faisant le salut nazi.


Le salut nazi est assez courant en Ukraine, pays où le collaborateur et néonazi Stepan Bandera est révéré. Zelensky dira de lui : « C’est un héros indéniable et c’est cool. Il a défendu la liberté de l’Ukraine ! »

 

Dans le même temps, des images partagées par l’Associated Press montrent (en arrière-plan) des personnes attachées à des poteaux. Mais tout cela n’est pas du goût de l’état-major général : « Récemment, certains représentants des médias, ignorant les interdictions et les avertissements existants, ont mené des activités d’information dans la ville de Kherson sans le consentement des commandants concernés et des services de relations publiques des unités militaires et avant l’achèvement des mesures de stabilisation. De telles actions constituent une violation flagrante des exigences de l’ordre n° 73 du commandant en chef des forces armées ukrainiennes en date du 3 mars 2022, ainsi que des instructions pertinentes du commandement militaire. »

Quelques jours après son entrée à Kherson, Nexta, une organisation qui diffuse des informations sur l’Europe de l’Est, a partagé sur les réseaux sociaux une courte vidéo de soldats ukrainiens à Kysylivka, à 25 km de Kherson. Sur son compte Twitter, Oliver Alexander, journaliste qui collabore avec le  Telegraph, Reuters, Der Spiegel et le Washington Post, dénonce l’iconographie nazie utilisée par les soldats des forces armées ukrainiennes. « Bien que je sois satisfait de la libération de Kherson, porter l’emblème de la brigade SS Dirlewanger n’est pas une bonne image. C’était, sans aucun doute, l’une des unités les plus horribles des SS de la Seconde Guerre mondiale, composée d’assassins, de violeurs et de pédophiles condamnés, ayant commis d’innombrables et brutaux crimes de guerre. »

Le même journaliste a partagé une autre vidéo, du 10 novembre, montrant une colonne de véhicules blindés ukrainiens, dans laquelle un drapeau avec le symbole du Reichsadler et du Soleil noir (utilisé par le gouvernement nazi et les SS) est agité par des soldats de l’un des véhicules.

Le Média en 4-4-2.

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2022 4 17 /11 /novembre /2022 17:53

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2022 4 17 /11 /novembre /2022 17:24

Trudeau, Macron même logique, mêmes pratiques et malheureusement mêmes résultats notamment au niveau diplomatique !

On se souvient des épanchements médiatique de Macron sur ses discussions avec Poutine, alors que celles ci étaient du regard de la diplomatie internationale et du devoir de discrétion d'un chef d'état.

On se souvient de Macron vilipendant Maduro publiquement, puis récemment lui courir après, et lui demander s'il pouvait aider la France au niveau du pétrole, comme il avait fait son empressé auprès de Biden devant les caméra, et prenant l'air étonné qu'on l'ait aperçu !

 

Là ce n'est plus le registre "j'ai envie d'...... les non vaccinés" ou "les gaulois réfractaires" etc... ça dépend de l'interlocuteur et du profit qu'il y a à en tirer !

 

Ca dénote le personnage !

 

 

 

Justin Trudeau humilié devant les caméras du monde entier par le président chinois Xi Jinping

Mercredi, le dirigeant chinois Xi Jinping a été filmé en train de réprimander son homologue canadien, le Premier ministre Justin Trudeau, qui avait divulgué des discussions censées rester entre les deux hommes.

 

Les nouveaux chefs d’État qui pensent que la fonction présidentielle peut se mettre en scène comme dans une télé réalité risquent de mettre à mal la diplomatie de leur pays. L’épisode Trudeau-Xi Jinping rappelle l’énorme erreur du président Macron qui avait divulgué un entretien téléphonique privé avec Vladimir Poutine. L’échange avait été diffusé dans un documentaire sur France 2.


Résultat des courses, le président Vladimir Poutine avait refusé une conversation téléphonique à l’initiative d’Emmanuel Macron et le monde entier se méfiera des appels téléphoniques du président français. Diplomatiquement, c’est catastrophique pour la France.

Dans le sillon de l’Élysée, le Premier ministre Justin Trudeau discutait avec le dirigeant chinois Xi Jinping en marge du sommet du G20 en Indonésie. Ce dernier a donné une leçon de diplomatie inamicale à son homologue canadien : « Tout ce dont nous avons discuté a été divulgué dans les journaux et ce n’est pas approprié. » Trudeau acquiesce d’un hochement de tête et Xi reprend la parole : « Et ce n’est pas ainsi que la conversation s’est déroulée. S’il y avait de la sincérité de votre part, alors nous mènerons notre discussion avec une attitude de respect mutuel, sinon il pourrait y avoir des conséquences imprévisibles. »

La nouvelle génération de présidents préfère se mettre en scène par des shooting photos, dans des reportages commandés et mis en scène ou en divulguant des informations privées, qui plus est de façon erronée. Des attitudes très peu professionnelles qui causeront forcément des incidents diplomatiques qui auront des répercussions sur l’économie des pays en question.

Comme le souligne François Asselineau sur Twitter, « Le plus sûr moyen de se faire un ennemi, c’est de raconter publiquement les confidences qu’il vous a faites, dès qu’il a le dos tourné. Pareil entre chefs d’État. Macron a perdu tout crédit international en dévoilant ses conversations avec Poutine. Après l’incident causé par Macron vis-à-vis de Poutine, celui de Trudeau vis-à-vis de Xi Jinping contribue à donner au monde l’image d’un Occident en pleine décomposition, comme dit la Bible d’un « royaume dont le prince est un enfant » ».

 

Le Média en 4-4-2.

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2022 4 17 /11 /novembre /2022 17:12

Une société entièrement placée sous surveillance. Des caméras dans les rues, une pour deux habitants. Des applications sur le téléphone portable qui vous tracent à chacun de vos déplacements et enregistrent tout de vos habitudes de consommation. Voilà le quotidien de Lulu et de ses compatriotes, confrontés à cette technologie qui juge leurs vies chaque jour, chaque heure, chaque seconde. Lulu est la femme de Sébastien Le Belzic, journaliste installé à Pékin depuis 2007. Il a décidé de filmer son quotidien pour comprendre en quoi cette révolution technologique et sociale impacte la vie de son époque

 

________________________________

 

 

Le credit carbone fera partie de la monnaie digitiale (une monnaie qui vient avec ses quotas et ses restrictions) https://t.co/109mo2o7hp

 

__________________________________

 

 

Coup de tonnerre sur BFMTV : Après le Pass Vaccinal, le Pass Carbone sera mis en place !

Les comploteurs n'ont jamais autant donné raison aux complotistes qu'on ne peut plus reléguer au rang de rebouteux Illuminati farfelus... BFMTV, sous le commandement du milliardaire Patrick Drahi — qui aurait demandé la perte de sa nationalité française et possède la nationalité israélienne —, nous prépare à la dictature carbone pour maquiller l'esclavage moderne.

 

Après le premier test grandeur nature avec le pass sanitaire, puis le pass vaccinal qui a mis en marge de la société des millions d’êtres humains ne souhaitant pas se vacciner,  le pass carbone ira beaucoup plus loin puisque le refus ne sera plus possible. D’ailleurs, vous ne le savez peut-être pas, mais vous avez déjà commencé la première étape : ne pas chauffer à plus de 19 °C, sinon attention à la facture ! Vous aurez donc un quota carbone à ne pas dépasser sous peine de sanctions et d’interdictions en tous genres.


Virginie Joron, député au Parlement européen, s’étonne sur Twitter que « le permis carbone ou #PassCarbone — le petit frère du #PassSanitaire — soit devenu en moins de 24 h l’obsession de BFMTV ».

 

Voici un petit aperçu des journaliste de BFMTV dans ce journal/scénario du futur où est imaginé la mise en place d’un « permis carbone » pour limiter nos émissions de gaz à effet de serre. Concrètement, cela voudrait dire que nous aurions chacun un crédit de CO2 autorisé et à ne pas dépasser chaque année.

BFMTV explique au consommateur de prévoir comment il souhaite dépenser son crédit de CO2, dans la limite de 2 tonnes par an, sachant qu’un steak de bœuf de 250g équivaut à 6 kg de CO2, un plein de 50 litres de à 50 kg, une baguette à 150 g… Un aller-retour en avion Paris/New York est très coûteux : 1 tonne de CO2. En 2019, une start-up suédoise avait ainsi imaginé avec Mastercard une carte de crédit qui calculait l’empreinte carbone de chaque achat et informait le consommateur, pouvant même « bloquer » les dépenses dès un « maximum de carbone » atteint.

Ainsi, pour la député Julie Lechanteux « après le pass vaccinal, le #PassCarbone. Ce que les pires dystopies nous dépeignaient, les écologistes le réclament. Leur rêve : une société du contrôle total, où chacun de nos achats est décompté d’un quota carbone. Une société de l’injonction et du mépris. »

Voici les résultats du sondage Elabe réalisé pour BFMTV avec un échantillon de 1 005  personnes sur l’instauration d’un « permis carbone » fixant un seuil maximal annuel d’émission carbone à ne pas dépasser : « 52 % des Français sont opposés à la mise en place d’un “permis carbone” par personne fixant un seuil maximal annuel d’émission carbone à ne pas dépasser, dont 28 % assez opposés et 24 % très opposés. A l’inverse, 48 % y sont favorables, dont 40 % assez favorables et 8 % très favorables ».


Le « permis carbone » est à l’origine d’un double clivage politique et générationnel :

  • Les électeurs de Jean-Luc Mélenchon (58 % favorables) et d’Emmanuel Macron (57 %) y sont majoritairement favorables, ceux de Marine Le Pen opposés (65 %).
    Les 18-24 ans (65 % favorables) et dans une moindre mesure les 25-49 ans (53 %) y sont majoritairement favorables, tandis que les 50 ans et plus y sont opposés (59 %).

Pour combattre cette folie dystopique, il faudrait comprendre la genèse de cette histoire de carbone comme le relève Philippe Herlin sur Twitter : « Scandaleuse propagande pour le #PassCarbone. Et si les journalistes faisaient leur travail et s’interrogeaient sur la réalité réchauffement climatique anthropique ? » Mais remettre en question les causes du réchauffement climatique sont interdites sur les réseaux sociaux et vous vaudra un bannissement, tout comme ce fut le cas avec la vaccination.
Si contrôler les gens à partir de critères de santé via le pass vaccinal a été possible, les élites le feront sur d’autres critères. Ils préparent les esprits par des articles en forme de question, par des sondages, par des annonces catastrophiques sur le climat… et bien évidemment il faudra trouver un bouc émissaire sur qui taper.

Le Média en 4-4-2.

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2022 4 17 /11 /novembre /2022 16:53

Partager cet article
Repost0

Pages