Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.arthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

29 novembre 2022 2 29 /11 /novembre /2022 18:37

 

Pourquoi douter désormais que les puissantes GAFAM soutiennent les dictatures malgré l'affichage empreint de  sentiments  bon marché. Dès que l'on touche au sacro saint système de production capitaliste dut-il servir les plus abominables desseins de répression tout le monde se lève pour prêter son faisceau  au tyran autopromu fraîchement ! Ainsi les masques tombent ils, alors que l'on voudrait les imposer !

Henry

 

Apple annonce qu'il travaille avec le régime chinois pour étouffer les manifestations

 

Apple a annoncé qu'il interdisait aux citoyens chinois de manifester contre le régime chinois en restreignant l'utilisation d'AirDrop, une mesure qui aide le PCC à empêcher les gens d'organiser des manifestations.

 

Au cours de la semaine dernière, des centaines de milliers de citoyens chinois sont descendus dans la rue pour protester contre les blocages autoritaires dans le pays.

 

Une grande partie des troubles était en réponse à un incident dans la capitale du Xinjiang, Urumqi, où environ 40 personnes ont été tuées lors d'un incendie d'appartement parce que les règles de verrouillage ont empêché les résidents de sortir du bâtiment en feu.

 

 

Rapports de Summit.news : Alors que Pékin essaie maintenant de contenir ce que certains appellent le soulèvement de masse le plus grave depuis la place Tiananmen, Apple les aide apparemment à écraser la dissidence.

 

Plus tôt ce mois-ci, Apple a restreint l'utilisation d'AirDrop en Chine, que les manifestants utilisaient pour échapper à la censure.

AirDrop permet des connexions locales entre les appareils, ce qui signifie qu'il ne peut pas être surveillé ou censuré par les autorités locales.

Cependant, Apple a lancé une mise à jour de l'application en Chine qui limitait l'utilisation à seulement 10 minutes, ce qui rendait plus difficile pour les manifestants de communiquer avec d'autres militants, ainsi que d'envoyer des messages aux passants et aux touristes à proximité.

AirDrop était également utilisé par des manifestants à Hong Kong, qui ont été brutalement réprimés par le PCC pendant des mois de troubles en 2019.

La société de smartphones a choisi de déployer la nouvelle "fonctionnalité" en Chine juste au moment où le pays a connu ses plus grandes manifestations depuis des décennies, ce qui, selon certains, est plus qu'une simple coïncidence.

"Apple a aidé Pékin à réprimer la dissidence publique à plusieurs reprises, principalement en se conformant à ses demandes de suppression des applications utilisées par les manifestants pour l'information et la communication", rapporte  Reclaim the Net .

"Apple aide également le Parti communiste chinois à empêcher les utilisateurs de rester privés en interdisant les VPN dans la région."

Le développement coïncide avec Elon Musk révélant qu'Apple menace de supprimer entièrement Twitter de l'App Store en raison de son soutien à - Dieu nous en préserve - la liberté d'expression.

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2022 2 29 /11 /novembre /2022 18:23

Historiquement cela ressemble à s'y méprendre à la spéculation qui eut lieu lors des années 1787 - 1788, Les fermiers généraux alors avaient "agiotés sur les blés" au moment ou les récoltes avaient été misérables. Acheter et stocker des blés pour les revendre à prix d'or, si bien que le prix du pain flamba, la révolte gronda tout d'abord en émeutes citadines puis finir en révolte générale contre les accapareurs, les agioteurs et les monopolisateurs.

 

Les prix des engrais ont pratiquement triplés depuis un an 

https://www.web-agri.fr/marches-agricoles/engrais

sans compter les prix des carburants

 

Alors que croyiez vous qu'il adviendra !

 

____________________________________________________________

 

Agriculteurs néerlandais

 

Cette décision aura lieu alors que les Pays-Bas sont confrontés à leur plus forte augmentation des prix alimentaires depuis des décennies.

 

Le Daily Caller rapporte : Le gouvernement néerlandais prévoit d'acheter et de fermer jusqu'à 3 000 fermes à proximité de zones écologiquement sensibles pour se conformer aux règles environnementales de l'UE.

 

 

Cela survient après que des manifestations d'agriculteurs ont éclaté cet été à la suite d'un plan gouvernemental visant à réduire les émissions d'azote de 50 % d'ici 2030, a rapporté le New York Times . Les agriculteurs pensent que la mesure ciblait injustement le secteur agricole, qui est responsable de la plus grande partie des émissions d'azote aux Pays-Bas, a ajouté le Times.

 

Le gouvernement procédera à un "achat obligatoire" de grands émetteurs d'azote dans le cadre d'une offre volontaire et unique, a annoncé la ministre de l'azote Christianne van der Wal, a rapporté Bloomberg . Selon le plan du gouvernement, les agriculteurs se verront proposer un accord "bien supérieur" à la valeur de la ferme Elle a affirmé "qu'il n'y a pas de meilleure offre à venir" lors d'une réunion vendredi avec des députés.

Comme le note le Gateway Pundit , en juillet de cette année, le chef de l'opposition Geert Wilders a publié une lettre explosive montrant que le gouvernement mondialiste néerlandais voulait utiliser les terres agricoles expropriées pour les centres d'asile.

On dirait qu'il avait raison !

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2022 2 29 /11 /novembre /2022 18:08

Le contenu total est en lien sur la source car il peut choquer certains publics Merci !

 

_____________________________________________________

 

Un dirigeant de Balenciaga démis de ses fonctions de pédophile satanique

 

L'un des hauts dirigeants de Balenciaga a été évincé en tant que pédophile prolifique qui vénère ouvertement Satan, selon les enquêteurs.

Les médias sociaux de la styliste senior de Balenciaga, Lotta Volkova, révèlent une prédilection inquiétante pour les images sadiques impliquant le viol d'enfants, la sorcellerie et le satanisme.

 

 

 
 
 
 
 
 
 
A thread on WHO is REALLY behind the #Balenciaga ads: The Devil In Disguise: Lotta Volkova 1. She has been one of the main stylist in Balenciaga since 2014. 2.She has a relationship with an accused pedophile. 3. We can't only boycott #Balenciaga but also the people behind it.
 
 
This isn't Lotta or styled by her but an example of what's going on in the Fashion industry
 
This Lotta Volkova
 
 
Partager
 
 

Infowars.com rapporte : Balenciaga a été critiqué la semaine dernière après avoir publié une campagne publicitaire grotesque mettant en scène de jeunes enfants tenant des ours en peluche portant des vêtements de bondage.

 

 

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2022 2 29 /11 /novembre /2022 17:45

CNN a exhorté ses téléspectateurs à commencer à affamer leurs animaux de compagnie dans le but de lutter contre le changement climatique.

14 Pictures Only Whippet Owners Will Think Are Funny | Whippet, Pictures, Cute animals

Oui, vraiment .

 

CNN a récemment publié un article sur son site Web intitulé « Nos animaux de compagnie font partie du problème climatique. Ces conseils peuvent vous aider à minimiser leurs empreintes carbone ». Dans l'article, les sadiques libéraux de CNN affirment que le régime riche en viande de nombreux animaux domestiques provoque la libération de gaz qui réchauffent la planète dans l'atmosphère.

 

La décision de tuer nos animaux de compagnie bien-aimés est également encouragée par des militants d'extrême gauche, qui ont récemment juré d' abattre des millions de chiens dans le monde pour réduire «l'empreinte carbone» qu'ils produisent en mangeant de la viande.

 

Pjmedia.com rapporte : Comment les mammifères, humains ou non humains, osent-ils respirer de l'air et manger leur alimentation naturelle ! Faire des trucs de base pour survivre, c'est ce que font les terroristes nationaux.

Les propriétaires d'animaux responsables devraient échanger leur meilleur ami contre une tortue pour la planète. "Les serpents, les tortues et les reptiles peuvent avoir un impact très faible", suggère CNN.

Votre minou et votre toutou, explique CNN, vont devoir manger des insectes comme vous, en supposant que vous êtes autorisé à les garder à l'avenir :

Les aliments pour animaux de compagnie à base d'insectes peuvent être complets sur le plan nutritionnel et commencent à arriver sur le marché dans le monde entier », a déclaré Frimberger. "Ils peuvent également être une solution pour certains animaux de compagnie qui ont des allergies alimentaires aux sources de protéines traditionnelles."

Au cours des dernières années, nous avons vu une tendance des végétaliens militants tenter de gaver leurs chats (qui sont biologiquement câblés pour manger de la viande et uniquement de la viande) de salades de chou frisé, avec des résultats désastreux. Via  news.com.au :

Les végétaliens sont à nouveau avertis de ne pas nourrir leurs animaux de compagnie avec des régimes à base de plantes cruels et «dangereux», les vétérinaires avertissant qu'ils pourraient causer des maladies chroniques, la cécité et même la mort.

Alors que les chiens, comme les humains, sont omnivores et pourraient "en théorie" survivre avec un régime à base de plantes, les chats sont "des carnivores obligés, ce qui signifie qu'ils dépendent d'un régime à base de viande et ne peuvent pas être en bonne santé ou survivre sans lui", a déclaré le scientifique de la RSPCA. officier Dr Sarah Zito.

Les chiens se nourrissent également de viande. Ils aspirent presque tout ce qui contient des calories comme les détenus des camps de concentration, mais cela ne veut pas dire que les pâtes et les lentilles sont leur régime idéal. Et la nutrition canine optimale n'est certainement pas les insectes ou toute autre abomination à base de soja contenue dans le  Frankenstein Impossible Burger ™ recommandé par Bill Gates .

Si les technocrates parviennent à leurs fins, Gates et les autres industriels qui pervertissent et monopolisent l'approvisionnement alimentaire gagneront beaucoup d'argent, et des dizaines d'animaux de compagnie sans défense mourront dans le sillage.

Mais bon, si vous voulez faire une omelette de la révolution verte, vous devez casser des œufs Impossible™.

Quoi qu'il en soit, pourquoi les paysans devraient-ils être autorisés à avoir des animaux de compagnie dans la dystopie imminente comme moyen de faire face au désespoir et à l'aliénation qui aspirent l'âme? C'est à ça que  servent les antidépresseurs psychiatriques "inefficaces et potentiellement nocifs"  , idiot.

Avalez vos pilules, avalez votre soja, affamez votre chat et fermez votre bouche, paysan.

 

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2022 1 28 /11 /novembre /2022 18:59

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2022 1 28 /11 /novembre /2022 18:56

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2022 1 28 /11 /novembre /2022 18:49
 
 

Japon – Surmortalité: « La moitié des décès après le vaccin sont dus à des lésions cardiovasculaires et cardiaques. Toutes les personnes qui font des crises hypertensives sont victimes de ce vaccin ! Près de 2 000 personnes sont mortes à cause du vaccin mais c’est beaucoup plus à mon avis !! »

 
Partager cet article
Repost0
28 novembre 2022 1 28 /11 /novembre /2022 18:42
Le site du gvt Ukrainien annonce qu’un accord, signé à Washington le 10 novembre, donne carte blanche à Blackrock pour gérer tous les investissements futurs enukraine. Voilà ce que cachait « le combat pour la liberté de l’Ukraine ! »
 

François Asselineau: « ZELENSKY OFFRE L’UKRAINE À BLACKROCK ! Le site du gvt Ukrainien annonce qu’un accord, signé à Washington le 10 novembre, donne carte blanche à Blackrock pour gérer tous les investissements futurs enukraine. Voilà ce que cachait « le combat pour la liberté de l’Ukraine ! »

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2022 1 28 /11 /novembre /2022 18:34
 
 

 


Les non-vaccinés tentent de créer une nouvelle infrastructure mondiale pour l'approvisionnement en sang non contaminé, motivés par des croyances pseudoscientifiques sur les dangers des vaccins COVID à ARNm.
SafeBlood Donation a été fondée par un naturopathe suisse, George Della Pietra, qui considère les campagnes mondiales de vaccination contre le coronavirus comme “le crime du siècle.”

Lui et ses partisans croient, à tort, que les vaccins contre le coronavirus à ARNm “contaminent” le sang et détruisent le système immunitaire, et que les personnes non vaccinées pourront être blessées si elles reçoivent des transfusions de sang fournies par des personnes vaccinées covid.

Alors que les vaccins modernes utilisent des protéines virales inactivées, appelées antigènes, pour stimuler le système immunitaire de l'organisme, les traitements à ARNm, tels que les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna COVID, reposent sur une nouvelle technologie expérimentale qui utilise la séquence génétique de l'antigène pour forcer le corps à produire des anticorps.

La Croix-Rouge américaine et d'autres grands collecteurs de sang, affirment que le sang de personnes qui ont reçu des vaccins COVID à ARNm est sans danger pour le transfusé, et que bien que le vaccin soit conçu pour générer une réponse immunitaire, les composants du vaccin eux-mêmes ne se trouvent pas réellement dans la circulation sanguine.

Mais les craintes suscitées par la nouvelle technologie expérimentale ARNm, affirme Della Pietra, rendent certains non-vaccinés méfiants à l'idée d'obtenir le traitement médical nécessaire et ont créé une demande pour un approvisionnement fiable en soi-disant “sang sûr", non contaminé.

“Je reçois des centaines de courriels me demandant:” Avez-vous du sang disponible, parce que je vais subir une intervention chirurgicale dans trois semaines, a-t-il déclaré à VICE World News.

“Nous voulons être une plate-forme pour les personnes qui veulent avoir le libre choix des donneurs de sang”, a-t-il déclaré.

 

La campagne de SafeBlood Donation reflète une croyance répandue parmi les anti-vaxx que leurs produits biologiques prendront une valeur sans précédent dans un monde vacciné à l'ARNm. Sur les réseaux sociaux, les militants non-vaccinés ont pris l'habitude de se qualifier de “sang pur”, tandis que d'autres spéculent que le sperme d'hommes non vaccinés pourrait être contaminé aussi.

SafeBlood Donation, qui compte des membres dans au moins 16 pays, espère ouvrir des banques de sang fournissant du plasma de non-vacciné à ses membres. Mais l'objectif initial du groupe est de faire pression sur les hôpitaux et les autorités sanitaires du monde entier, pour qu'ils autorisent les soi–disant “dons” de sang de non-vacciné, grâce auxquels les receveurs pourraient nommer des donneurs qui n'avaient pas été vaccinés contre le COVID pour fournir le sang directement pour leur traitement.

Les autorités médicales n'autorisent les dons dirigés que dans des situations spécifiques où cela est médicalement nécessaire, comme pour se procurer un groupe sanguin rare, mais refusent les demandes croissantes de sang de “non vacciné” pour des raisons éthiques et médicales. Le consensus médical est qu'il n'y a aucun risque de préjudice à être transfusé avec du sang de personnes qui ont reçu le vaccin COVID, avec des autorités telles que la Food and Drug Administration des États-Unis disant qu'il n'y a aucune preuve suggérant “un risque accru d'événements indésirables.”

Comment aborder un non-vacciné

La vision plus large de SafeBlood Donation, si jamais elle réussit dans son objectif de forcer des changements au régime existant autour du don de sang, est de créer une nouvelle infrastructure mondiale pour l'approvisionnement en sang non vacciné. Cela impliquerait des bases de données nationales où les gens pourraient trouver des donneurs, des cliniques affiliées où les non vaccinés pourraient donner et recevoir du sang, et des banques de sang de non-vaccinés.

Della Pietra, le fondateur du groupe basé à Zurich, a déclaré que l'initiative avait été créée pour répondre à la minorité importante de personnes à travers le monde qui s'opposaient à la prise du vaccin contre le coronavirus à ARNm, soit parce qu'ils pensaient qu'il était médicalement nocif, ou à cause des théories qu'il serait lié à une sorte de mécanisme de contrôle mondial.

Della Pietra soutient personnellement les deux points de vue, affirmant que ses propres études sur le sang vacciné avaient révélé que le vaccin COVID contenait une “contamination". "Je n'ai jamais vu du sang comme ça. C'était, pour être honnête, la principale raison pour laquelle j'ai commencé tout cela, parce que quand j'ai vu cela, j'étais tellement horrifié”, a-t-il déclaré. Il a également affirmé qu'il y avait un programme en cours pour vacciner tout le monde sur la planète, ce qui, selon lui, était un effort de contrôle la population mondiale.

Dans le but de faire pression sur les autorités médicales, pour qu'elles autorisent les dons, les membres de SafeBlood Donation écrivent aux autorités pour leur demander de modifier leurs politiques. Le groupe conseille également à ses membres qui doivent subir un traitement médical impliquant des transfusions, de rédiger des "testaments de vie" indiquant qu'ils ne consentent pas à recevoir des transfusions de sang provenant de l'approvisionnement général, nommant des personnes non vaccinées, comme donneurs directs à la place – et menaçant de poursuivre les hôpitaux s'ils ne s'y conforment pas.

Le groupe conseille à ses membres de ne pas s'identifier comme des anti-vaccins, “car alors vous êtes immédiatement ‘l'ennemi " de l'establishment médical.

Les membres paient des frais d'adhésion initiaux de €50 (£43.62, $51.80), suivi de 20€ chaque année suivante, et promouvoir l'initiative dans les chaînes SafeBlood, organisées au niveau national sur Telegram, l'application de messagerie populaire. Della Pietra n'a pas révélé le nombre de membres du groupe à VICE World News, mais affirme que le groupe prend de l'ampleur.

“Une fois que nous aurons une présence importante dans la plupart des pays, il ne sera plus possible de nous contourner – et laissez-moi vous dire que nous sommes sur la bonne voie pour atteindre cet objectif”, affirme le site Web de SafeBlood Donation.

Mais les experts médicaux interrogés par VICE World News ont suggéré que ces efforts étaient peu susceptibles de porter leurs fruits. Ils ont dit qu'ils étaient au courant des demandes croissantes de sang non vacciné des non-vaccinés ces dernières années, mais rejetaient de telles demandes.

“Nous avons reçu quelques demandes de dons de sang de personnes non vaccinées. Nous avons dit non à toutes ces demandes”, a déclaré Claudia S. Cohn, directrice du laboratoire de la banque de sang de l'Université du Minnesota, dans un courrier électronique.

Michael Busch, président de la Société internationale de transfusions sanguines, a déclaré qu'il était au courant de telles demandes depuis plus d'un an. "Cela a évidemment commencé lorsque les vaccins à ARNm ont été lancés”, a-t-il déclaré. Mais c'était une politique de longue date des organisations de collecte de sang du monde entier de ne pas fournir de détails démographiques tels que la race, le sexe ou l'âge des donneurs, ou des informations telles que leur statut vaccinal, à moins que cela n'ait des implications pour la sécurité de la transfusion.

Dans le cas des vaccins contre la COVID, il n'y avait aucune preuve que la perfusion passive d'anticorps dans le plasma transfusé causait des dommages.

“Nous ne fournissons pas sur les étiquettes du sang destiné aux hôpitaux des détails qui leur permettraient, par exemple, de délivrer du sang provenant exclusivement de donneurs masculins ou féminins, ou de donneurs noirs ou de donneurs blancs, ou, dans ce cas... de donneurs vaccinés ou non vaccinés.”

Au Royaume-Uni, un porte-parole du NHS Blood and Transplant a déclaré qu'il n'enregistrait pas si le sang provenait d'un donneur non vacciné ou vacciné et qu'il n'examinerait pas les demandes de dons directs de sang non vacciné.

Les dons n'ont été effectués que dans le but de sauver des vies dans les cas où le sang n'était pas disponible pour les personnes ayant des groupes sanguins ou plaquettaires extrêmement rares, et non pour satisfaire les préférences des patients pour le sang non contaminé par le vaccin. Le porte-parole du NHS Blood and Transplant a déclaré que l'organisation était en train de mettre à jour sa politique générale pour inclure une section sur les demandes de dons directs de sang de non vacciné et sur la manière dont ils devraient être traités. 

Source

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2022 1 28 /11 /novembre /2022 18:23

En 1943, Radio-Paris lance un programme pour les élèves sans école - Les radios au temps de la TSF

 

L’AFP est née le 20 août 1944 sous le nom d’Agence Française de Presse, au milieu de l’insurrection parisienne contre l’occupant. L’évènement s’est passé plus précisément au 13 place de la Bourse, dans les locaux de Havas, l’agence de presse privée historique, prise mitraillettes à la main par 8 journalistes résistants. Avec les moyens du bord et non sans panache, les insurgés rédigent aussitôt la dépêche n°1 de la nouvelle agence, celle qui annonce au monde la libération de la capitale française.

 

 

Telle la version retenue par l’AFP elle-même. Cette narration gomme toutefois une étape essentielle qui a eu lieu en 1940. Cette année-là, c’est un détachement de l’armée allemande qui s’empare du 13 place de la Bourse et liquide Havas, en lui substituant une structure officielle : l’Agence Française d’Information et de Presse (AFIP), dont dérive historiquement l’AFP.

 

A Paris se répète ce qui s’était passé à Berlin 6 ans plus tôt : en 1934, Goebbels avait nationalisé les 2 agences privées d’Allemagne et leur avait substitué un opérateur public, le DNB (Deutches Nachrichtenbüro).

 

Un monopole d’État remplaçant le libre marché des idées, en rupture totale avec la tradition de la IIIème République, c’est un legs à la France du ministre de la propagande de Hitler…

 

De l’AFIP à l’AFP en passant par l’OFI

 

Le premier directeur de l’AFIP, en octobre 1940, est un Allemand, Henri ou Heinrich Hermès, personnage mystérieux dont le nom sonne comme un pseudonyme (Hermès était le dieu des messagers et des menteurs, cela va comme un gant à un agent d’influence). Journaliste dans le civil, mobilisé avec le grade de lieutenant dans la Wehrmacht, Hermès a été affecté à la Propaganda Abteilung de Paris, une section dépendante du commandement militaire de l’armée d’occupation, mais qui se coordonne aussi avec la direction Pays étrangers du ministère de Goebbels.

 

Toutefois, dès le 8 novembre, Hermès cède sa place à un Français proche de Laval, Jean Fontenoy. Hormis quelques censeurs militaires, les employés de l’AFIP sont tous Français, et une partie au moins est issue des équipes d’Havas Information, comme Jean Fontenoy lui-même.

 

Par mimétisme (1), Vichy nationalise les structures d’Havas dans la zone sud et leur substitue le 25 novembre 1940 l’Office Français d’Information. Après sa prise de pouvoir en avril 1942, Pierre Laval obtient des Allemands l’extension à la zone nord de l’OFI, qui absorbe alors l’AFIP (août 1942) et retrouve enfin le siège historique du 13 place de la Bourse (octobre 1942).

 

Avant guerre, Havas privilégiait les informations financières au détriment de l’information générale, non rentable. L’OFI bénéficie maintenant à plein de l’argent de l’État, 4,5 millions de francs par mois, soit 90 % de son budget, à comparer aux 29 millions de subventions versées directement aux journaux par Vichy. En 1941, l’OFI crée le service central de photographie, ancêtre du prestigieux département photo de l’AFP. En mars 1942, dans la seule zone sud, l’OFI emploie environ 1000 salariés, dont 250 rédacteurs, un nombre considérable à comparer aux quelques 6000 journalistes professionnels que compte la France à la fin des années 30.

 

Des dépêches, des clichés photos, mais aussi des articles clés en mains sont fournis aux journaux, très au-dessous du prix de revient. Finie, la vieille censure militaire, avec ses blancs au milieu des articles qui rendent visibles les caviardages. C’est en amont que les services de l’OFI distillent des éléments de langage et surveillent leur application, sans apparaître en pleine lumière. Une circulaire de 1941 incite les rédactions à utiliser des verbes d’action quand ils décrivent le Maréchal Pétain, lui donnant ainsi l’image dynamique d’un acteur de l’Histoire.

 

Au delà de cette communication gouvernementale modernisée, le ministre de l’information Paul Marion, un des architectes de l’OFI, affiche pour la nouvelle maison des ambitions plus hautes : devenir une sorte d’agence sanitaire de l’information, fournissant une actualité à la qualité certifiée. « L’OFI est aux journaux ce que le chimiste est aux pharmaciens : il leur fournit, par ses dépêches, les produits qu’ils doivent livrer au public ».(2)

 

Une prophétie en passe d’être réalisée : le fait maison est devenu minoritaire dans les rédactions, et jusqu’à 80 % des infos diffusées en France proviendraient en fait de l’AFP.

 

A la Libération, des têtes tombent, mais les structures sont conservées

 

Quand on lit l’article commémoratif de l’AFP sur ses origines, reposant sur un témoignage recueilli en 1996, on a l’impression que les résistants se sont emparés d’une coquille vide. Le 20 août 1944, 8 journalistes résistants se donnent rendez-vous devant le 13 place de la Bourse, pénétrent dans l’immeuble hausmannien décrépit, grimpent les escaliers et forcent l’entrée du second étage. « Au nom de la République, nous prenons possession ! », lance alors à la cantonnade le chef du commando, Gilles Martinet. Comme si pour inaugurer la nouvelle ère, il s’adressait pour l’Histoire aux murs d’un local vide.

 

Mais dans une version alternative plus ancienne, c’est un autre membre du commando, Martial Bourgeon, qui mène le jeu, conformément à ce qui été planifié un mois plus tôt par la direction de la Résistance intérieure. C’est Bourgeon qui prononce la phrase historique et celle-ci sent davantage le vécu  :

 

« Personne ne bouge, personne ne sort… Désormais, vous travaillerez pour la France, au lieu de travailler pour les Allemands ». Car l’immeuble est loin d’être désert :

 

« Dans la salle du second étage, les machines de transmission crépitent comme à l’accoutumée et les opérateurs sont à leur poste. Aucun journaliste vichyssois n’a d’ailleurs envie de bouger. Certains, contactés ou considérés comme s’étant « bien conduits », tels Pierre Duchénoy, Bernard Kirschner, André Barthès se rallient » . (3)

 

Parmi ceux ayant débuté à l’OFI et continué à l’AFP, on peut également citer le journaliste Pierre Viansson-Ponté : dans les années 60, devenu chef du service politique du journal Le Monde, il sera un des opposants les plus efficaces au général De Gaulle. (2) D’autres indices vont dans le sens d’une épuration limitée aux chefs de service. (4)

 

Continuité et changement se mêlent donc à l’époque. L’idée d’agence d’État, dans le style de l’agence soviétique Tass, n’est pas pour déplaire à Martial Bourgeon, militant communiste devenu premier directeur de l’AFP (avant d’être viré par De Gaulle au bout de quelques mois). Au contraire, ce reliquat un peu douteux pose tout de suite problème à Jean Marin, directeur de l’AFP de 1954 à 1975. Correspondant de Havas à Londres en 1940, ayant rejoint la BBC, prenant en exemple les grandes agences anglo-saxonnes privées concurrentes, il juge que la tutelle de l’État mine la crédibilité de l’AFP. De haute lutte, il obtient en 1957 un statut plus libéral. (5)

 

Mais le cordon n’a pas été totalement coupé et l’évolution récente va à rebours des scrupules de Jean Marin. Jusque dans les années 90, les directeurs étaient presque tous d’anciens journalistes, quoique très politiques (11 sur 12) ; depuis 1996, ce sont 5 hauts fonctionnaires qui se sont succédés au 13 place de la Bourse. Comme un retour aux sources : en 1941, Vichy inaugurait l’OFI en nommant directeur pour la première fois un préfet.

 

Arthur T.

 

1) Les choses sont peut-être plus compliquées. Dès août 1940, Laval lance à Vichy l’idée d’une nationalisation d’Havas Information, qui est alors repliée à Clermont-Ferrand. Il négocie en même temps avec les Allemands pour le retour de la future structure au 13 place de la Bourse. Les négociations n’aboutissent pas et le 27 septembre, Vichy décide de nationaliser Havas-Information.

 

La création unilatérale de l’AFIP par les Allemands, à la fin octobre, serait alors un mauvais coup porté à Vichy, en réaction contre cette décision souveraine. Les Allemands avaient investi le siège parisien d’Havas dès le premier jour d’occupation (en juin) et ils considèrent cet outil d’influence de renommée mondiale comme une prise de guerre. L’AFIP leur permet de pérenniser leur mainmise sur les actifs d’Havas en zone nord. La nouvelle agence jouera en décembre un rôle dans la guerre économique que mènent alors les occupants contre Vichy : l’AFIP utilise par exemple ses correspondants dans le monde des affaires (ex Havas informations financières) pour susciter des critiques contre la politique de Vichy (voir les documents AFIP sur Gallica).

 

En 42, Laval obtient la généralisation de l’OFI, mais contre l’abandon au DNB des correspondances avec les pays neutres et des moyens techniques de liaison avec l’étranger (Télémondial et Téléradio). Les Allemands s’empressent d’ailleurs de créer une autre structure, l’IFI, pour concurrencer l’OFI.

 

Vue ainsi, la future AFP serait autant issue d’une initiative de Vichy que des autorités nazies. Avec ce mélange confus de suivisme et de recherche maladroite de souveraineté que Vichy a montré, hélas, dans d’autres domaines que l’information.

 

(2) « L’Office Français d’Information (1940-1944) », M.B. Palmer, Revue d’histoire de la Seconde Guerre Mondiale, janvier 1976.

 

(3) « AFP : une histoire de l’agence France-presse : 1944-1990 », Jean Huteau et  Bernard Ullmann, 1992.

 

(4) A la Libération, 8200 dossiers de journalistes ont été étudiés dans le cadre de l’épuration. 687 suspensions de la carte de presse ont été prononcées, dont la moitié a été sans effet pour des raisons de procédure. Ont été notamment punis ceux qui avaient montré trop de zèle et commis l’imprudence de signer leur article. Or dans les agences de presse, le travail est largement anonyme. Au ministère de l’information, il y a eu 6,6 % de sanction. (« Médias et Journalistes de la République », Marc Martin, 1997).

 

(5) La crédibilité de l’agence était déjà une préoccupation de certains cadres de l’OFI. Morice, alors chef du service étranger, met en garde dans une note le secrétaire d’état à l’information : il faut fabriquer « non point une propagande affichée, ouverte, tapageuse, faite à grands renforts de papiers de commande, mais une propagande discrète et adroite (…) Nous devons apparaître aux yeux de l’étranger comme un organisme commercial offrant un matériel de qualité. » (15/10/1942). Palmer montre que les agenciers OFI ont cherché à perpétuer le style Havas – concis et descriptif. L’idéologie n’apparait que dans le langage codé pour désigner l’adversaire : les gaullistes sont systématiquement appelés « dissidents », les communistes étiquetés « terroristes ». L’AFP n’a rien inventé.

 

Source

Partager cet article
Repost0

Pages