Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.arthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

21 janvier 2023 6 21 /01 /janvier /2023 18:20

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2023 6 21 /01 /janvier /2023 18:17

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2023 6 21 /01 /janvier /2023 18:01

Etant petit fils d'une famille de résistants je ne saurais que rejoindre le petit-fils du Général !

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2023 5 13 /01 /janvier /2023 19:48

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2023 5 13 /01 /janvier /2023 19:36

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2023 5 13 /01 /janvier /2023 19:26

 

[Source : Eveil Homme]

[NdNM : il restera probablement à confirmer qu’il s’agit bien d’énergie libre à rendement sur unitaire et non pas d’une entourloupe de plus.]

Maxwell Chikumbutso de Saith Technologies est de retour avec Un générateur de puissance capable d’alimenter 10 maisons à la fois en énergie libre !

Sangulani (Maxwell) Chikumbutso est un inventeur zimbabwéen qui a mis au point diverses technologies de pointe qui vont changer la façon dont la science fonctionne. En fait, il dit avoir mis au point des inventions qui, selon lui, « défient les lois de la physique » et, à ce titre, il a eu beaucoup de mal à faire breveter certaines de ses découvertes dans le monde entier.

Parmi les prototypes exposés aujourd’hui figuraient une voiture électrique (Saith EV) qui, selon Saith Technologies, est bien meilleure que celle de Tesla, un hélicoptère (Saith Hex_Copter) qui fonctionne avec cinq carburants, un générateur alimenté par Microsonic (Greener Power Machine), un drone fabriqué localement (non assemblé), des tours de surveillance, un sac à dos de communication de diffusion mobile, un sac à dos intelligent IP Mesh et un transformateur domestique qui peut multiplier la puissance par cent.

Maxwell Chikumbutso est un homme des plus intéressant et des plus talentueux qui soit ! L’inventeur génial en 2015 d’une voiture électrique qui se recharge à l’aide de radiofréquences (oui ! similairement à Nikola Tesla il y a environ un siècle), après avoir fait profil bas plusieurs années après l’annonce de son invention, fait un retour tonitruant dans le film THRIVE II: C’est ce qu’il faut aux créateurs, Foster Gamble et Kimberly Carter Gamble qui fait la part belle aux technologies à énergies libres, tant celle de Nassion Haramein que celle de Maxwell.

Dans le film Thrive II, on voit Maxwell faire la démonstration de son générateur à énergie libre qui fonctionne en captant les radiofréquence et la transforme en électricité ! Bien entendu, on pourrait trouver cela impossible ou des plus farfelus sauf que cela reprend le principe de la transmission d’énergie sans fils de Nikola Tesla (dont faut-il le rappeler, les recherches ont été supprimées en grande partie, de nombreuses preuves et documents déclassifiés en attestent, lire ici : https://eveilhomme.com/?s=tesla ).

Le matériel qu’il a fabriqué est selon Maxwell tellement en avance sur son temps (Nota Eveilhomme: cela fait appel seulement à des principes technologiques réprimés par le système, les gouvernements, lobby et financiers) qu’il affime qu’il ne peut pas breveter certaines technologies car elles défient les lois en place et sont classées en « technologies interdites » ou secrètes par les organismes en charge d’examiner les technologies.

Quelle technologie présente Maxwell?

Eh bien, ce n’est pas exactement un nouveau produit (car déjà présenté précédemment) mais le générateur Microsonic qui est en fait de retour. Maxwell Chikumbutso a récemment organisé un événement présentant le générateur et l’un des journalistes présents l’a tweeté. Ce générateur à énergie libre qui tire son énergie de radiofréquences serait capable de produire selon le site de saithgroup (https://www.saithgroup.com/gpm/) d’alimenter 300 maisons par sa production de 0,5 mégawatts et le tout en énergie libre. C’est plus que ce qui est indiqué dans le tweet ci-dessous, il s’agit éventuellement de 2 modèles avec des puissances différentes.

La Greener Power Machine (GPM) conçue et développée par Saith Technologies. Cette machine est appelée à révolutionner le secteur de l’énergie. Elle est alimentée par un dispositif à énergie micro-sonique (MSED). Le MSED est une technologie qui génère de l’énergie électrique en convertissant directement l’énergie des hautes fréquences radio en électricité. Le MSED est en même temps une énergie renouvelable à zéro émission (empreinte de dioxyde de carbone nulle). Le MSED fonctionne en créant perpétuellement assez d’énergie pour alimenter la machine et le consommateur.

La vidéo ci-dessus n’entre pas dans les détails sur le fonctionnement de la Greener Power Machine et le seul détail technique que nous pouvons en retirer est que le générateur fonctionne en silence.

De l’événement de presse, Maxwell a partagé un clip sur sa page Facebook :

https://www.facebook.com/maxsaithtech/videos/336643770938208/

Malheureusement, cette démonstration ne contient pas tous les détails techniques mais le film thrive est venu nous apporter des éléments qui permettent de donner du crédit à cette invention. En effet, dans le film Thrive II nous avons vu que Foster Gamble et un spécialiste en électricité sont allé tester sur place la machine, à l’aide d’équipements de mesure emmenée sur place. Cela a pu se faire après de nombreuses tergiversations car des agents apparemment gouvernementaux sont arrivés en plein tournage pour intimider Maxwell, qui a ensuite refuser les tests pendant plus semaines doutant des intentions de Foster et de son équipe. Au bout de nombreux jours sur place, Foster a réussi a avoir l’accord de Maxwell et son équipe.

La machine a finalement été testée en branchant un poste à soudure énergivore sur l’appareil Greener Power Machine (déconnectée de tout réseau). Et le résultat a été concordant avec affirmations de Maxwell à savoir que non seulement les batteries du générateurs ne se sont pas déchargées mais il a été constaté que la tension a même légèrement augmentée. Les batteries ont donc été rechargées alors que le poste à souder avait été utilisé. Cela semble être la preuve indépendante des dires de la société et de l’inventeur que la Greener Power Machine se recharge automatiquement dès qu’on l’utilise (ce qui est caractéristique de l’énergie libre).

Le site Web de Saith présente les affirmations suivantes concernant la Greener Power Machine;

  • Il est auto-alimenté – «pas de combustibles fossiles et pas de ressources naturelles» selon Saith;
  • « Pin drop silence » (totalement silencieux)
  • «Nous avons poussé l’ingénierie électrique à de nouveaux niveaux, à 50 Hz, elle offre des performances de classe mondiale. La sortie d’onde sinusoïdale «parfaite» produite garantira que même les charges sensibles seront correctement alimentées, sans bruit ni interférence. »

Quoi qu’il en soit, nous leur souhaitons un très grands succès dans leurs entreprises et même que ces modules et véhicules à énergie libre soient livrés partout gratuitement !



Site internet de Maxwell et de sa société : https://saithgroup.com

Sources : 
https://www.techzim.co.zw , 
Film Thrive 2 (a voir absolument ! ) 

Texte de l’article: Eveilhomme


[Source : La Télé de Lilou Macé]

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2023 5 13 /01 /janvier /2023 19:22

Non seulement ce poste mais tous les postes a responsabilité, dans la mesure ou les décisions prises engagent les subalternes,  des groupes ou une population !

 

 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2023 5 13 /01 /janvier /2023 19:09

Le Monde merveilleux de Pipeautin !

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2023 5 13 /01 /janvier /2023 18:54

Pourquoi le scandale d’Eva Kaïli cache celui d’Ursula von der Leyen et d’Albert Bourla (Pfizer) ?

 

 

Les millions d’Eva Kaïli cachent les milliards d’Ursula von der Leyen. La Commission européenne a décidé de garder secrets les SMS échangés entre sa présidente et le PDG de Pfizer, Albert Bourla. Contrairement au déballage du scandale Eva Kaïli, aucune nouvelle information n’est révélée sur l’achat de 71 milliards d’euros de vaccins Covid-19 qui fait pourtant l’objet d’une enquête du Parquet européen depuis octobre.


En revanche, chaque jour apparaît une nouvelle révélation sur la mafia italo-grecque. On a l’impression d’un scénario à la McKinsey tellement c’est bien mené. On vous donne le dernier épisode du feuilleton selon la presse italienne.

Le Parlement européen enterre le problème mafieux en 2013

En 2013, le Parlement européen avait approuvé le rapport que la Commission anti-mafia du Parlement européen a publié après 18 mois de travail. Il contient des propositions décisives pour lutter plus efficacement contre le crime organisé. « Une première au niveau européen. La mafia étant présente dans tous les États-membres, stopper son infiltration au sein des institutions est une nécessité à l‘échelle de l’Union », annonce EuroNews. D’excellentes intentions guère couronnées de succès, comme on le voit avec l’affaire mafieuse Kaïli. La presse italienne regorge d’informations à ce sujet.

Une nouvelle route de l’argent : l’Afrique du Sud

De nouveaux détails émergent contre Eva Kaïli et de nouvelles routes de l’argent apparaissent avec l’Afrique du Sud. Pendant ce temps, d’autres noms surgissent, comme celui de Dīmītrīs Avramopoulos, commissaire européen à la migration, aux affaires intérieures et à la citoyenneté de 2014 à 2019. Le conseil d’administration de l’ONG Fight Impunity, au centre de ce qui a été révélé jusqu’à présent, comprenait d’anciens commissaires et de hauts fonctionnaires européens.

Antonio Panzeri aurait également reçu 250 000 euros de l’Afrique du Sud, où se trouve un important bailleur de fonds de l’ONG qu’il dirige, Fight Impunity, un homme d’affaires et éditeur du Cap, Iqbal Surve, par l’intermédiaire de la Sekunjalo Development Foundation (SDF). Selon Sofia Mandilara, une ancienne collègue d’Eva Kaili, cette dernière s’est rendue à deux reprises aux États-Unis avec des fonds du Centre pour l’égalité des sexes d’Athènes, financé par l’Eurochambre, à des fins personnelles.

Les couvertures de la famille Kaïli

En 2013, Kaili, bien qu’elle ne soit pas autorisée à embaucher des proches, a nommé sa sœur, Mantalena Kaili, directrice des relations internationales du centre d’Athènes. Eva Kaili, de 2017 à 2022, a été directrice du Comité pour l’avenir des sciences et des technologies (STOA), fondé en Europe pour mener à bien des projets d’évaluation des technologies. En 2020, à la demande de Kaili, Salvino Salvaggio, directeur exécutif de l’université Hamad Bin Khalifa et du Fonds du Qatar, a été nommé au conseil consultatif de STOA. Ce n’est pas tout, depuis 2018, il y a de fréquentes collaborations entre STOA et l’organisation ELONtech, une organisation dédiée à la cybersécurité — avec un accent particulier sur les crypto-monnaies — faisant partie de Made Group, toutes deux fondées par Mantalena Kaili, sœur de l’eurodéputé grec. Cet effort conjoint a conduit en 2018 à une résolution sur la technologie blockchain et en 2019 à la création du Centre pour l’intelligence artificielle.

Deux ONG servaient de lessiveuses

Dīmītrīs Avramopoulos, commissaire européen à la migration, aux affaires intérieures et à la citoyenneté de 2014 à 2019, sous la présidence de Jean-Claude Juncker, était membre honoraire du conseil d’administration de l’ONG Fight Impunity, fondée par l’ancien député européen Antonio Panzeri. Avramopoulos a admis avoir reçu un paiement de 60 000 € de Fight Impunity, réparti sur des rémunérations de 5 000 € par mois, entre janvier et décembre 2021, pour deux postes de représentation au nom de Fight Impunity.

Avramopoulos a démissionné de son poste de membre honoraire du conseil d’administration de Fight Impunity le jour où le scandale a éclaté. Il en va de même pour Federica Mogherini, ancienne Haute représentante de l’UE pour la politique étrangère, ainsi que pour Emma Bonino, ancienne commissaire européenne chargée de la politique des consommateurs, de la pêche et de l’aide humanitaire entre 1995 et 1999. À la même adresse que l’ONG Fight Impunity, rue Ducale 41 à Bruxelles, se trouve le siège d’une autre ONG, No Peace Without Justice, fondée par Emma Bonino elle-même. Le porte-parole principal de la Commission européenne, Eric Mamer, a indiqué que, par mesure de précaution et dans l’attente d’une enquête plus approfondie, la Commission avait suspendu tout financement de l’ONG No Peace Without Justice.

L’arnaque du siècle à 71 milliards d’euros !

Passons aux choses sérieuses. Selon la Cour des comptes de l’Union européenne, entre 2020 et 2021, la Commission européenne a acheté un total de 4,6 milliards de doses de vaccins, pour une dépense de 71 milliards d’euros, soit la dépense européenne la plus coûteuse de tous les temps. Pour la Cour des comptes, il s’agit de dépenses excessives, basées sur des négociations d’« achats anticipés » menées, pour le contrat le plus onéreux (1,8 milliard de doses), sans respecter les procédures correctes en usage pour les contrats. Résultat : pour chacun des 447,5 millions d’habitants des 27 pays de l’UE, la Commission européenne a acheté jusqu’à dix doses, contre les trois requises pour un laissez-passer vert. La part du lion, parmi les multinationales Big Pharma, est revenue à Pfizer-BionTech, qui a récolté 31 milliards d’euros avec la fourniture de 2,4 milliards de doses, livrées en trois phases : novembre 2020 (300 millions de doses) ; février 2021 (300 millions) ; mai 2021 (1,8 milliard de doses, soit deux fois plus que prévu). Ce dernier contrat a été conclu directement, sans autre intermédiaire, par von der Leyen avec le PDG de Pfizer Albert Bourla. Sommée de fournir les SMS échangés avec le PDG de Pfizer, Ursula ne l’a jamais fait. Et M. Bourla a refusé à deux reprises les questions du Parlement européen.

Il semble bien que les petits millions d’Eva Kaïli intéressent plus que les milliards d’Ursula von der Leyen et d’Albert Bourla ! C’est l’arbre qui cache la forêt et l’enquête sur la mafia italienne et grecque se poursuit. Celle sur Ursula von der Leyen semble abandonnée.

Traduction Le Média en 4-4-2.

Source : L’Independente.

 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2023 5 13 /01 /janvier /2023 18:49

Partager cet article
Repost0

Pages